2010
AccueilLes Kronics concertLiens
[2004][2005][2006][2007][2008][2009][2010][2011][2012][2013][2014]
31/12/2010

Sarkozy a passé quelques jours de vacances au Maroc pour Noël, sans doute encore aux frais de la princesse, en l’occurrence le contribuable marocain, enfin je veux dire le Roi du Maroc dont la fortune a tout de même été constituée par le citoyen marocain.  Cette habitude de vacances dans des pays émergents, voire pauvres, généralement invités par les autorités dudit pays, est choquante pour un président français. Il serait tout de même plus décent qu’il se contente des palais de la République tant qu’il exerce des fonctions présidentielles.

31/12/2010 Le site web de Gbagbo publie de larges extraits des médiatiques visites des avocats français MM. Dumas et Vergès :

    LA NEUTRALITE

    « On ne prend pas parti. On vient étudier le dossier. Et on s’aperçoit de plus en plus que plus on avance, on s’aperçoit qu’il y a des choses inexactes qui se sont produites.»

    LE ROLE DE L’ONU

    Jacques Vergès : « L’ONU en Afghanistan a reconnu un Gouvernement élu par la corruption et la fraude. Et la communauté internationale le reconnait. Et précisément ce que nous sommes venus dire au Président Gbagbo : c’est que le Gouvernement français n’est pas encore rentré dans l’histoire. Il pense encore à une Afrique où il y avait les Gouverneurs ; les juges de paix à compétence étendue, des canonnières et puis des dirigeants corrompus qui volaient leurs peuples et partageaient le fruit de la corruption avec les dirigeants français ».

    LAURENT GBAGBO : UN SYMBOLE

    Jacques Vergès : « il rêve d’une Afrique nouvelle, une Afrique qui ne s’incline pas ; une Afrique qui n’est pas une Afrique de boys ; une Afrique qui est indépendante ; ce qui est intolérable pour les Français pour les dirigeants français. C’est pourquoi il est devenu un symbole. Quand le Président du Nigéria admet que Sarkozy lui téléphone dix fois par jours. Est- ce que ce dernier téléphone à Sarkozy lorsqu’il chasse les rom de France ?

    AXE ABIDJAN –PARIS : POUR UNE NOUVELLE COOOPERATION

    Jacques Vergès : « Vous avez 15 milliers français qui vivent honnêtement ici. Vous avez les sociétés françaises qui ont obtenu le pétrole, l’eau, le pétrole, le port avec des accords normaux. Maintenant, il ne s’agit pas de traiter la Côte d’Ivoire comme une colonie. Il ne s’agit pas de demander au patron de Côte d’Ivoire de donner un peu d’argent pour les élections en France, comme cela se passe avec d’autres pays africains. Relisez les documents de wikileaks et vous verrez. »

    LAURENT GBAGBO : PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

    Roland Dumas : « nous obtenu de le voir en premier parce qu’il est Président de la Côte d’Ivoire. Dès demain, on rentre à Paris on va faire des conférences de presse. On nous a donné un certain nombre de documents. Nous allons les dépouiller, les regarder et faire un livre blanc et assurer la défense des autorités en place »

    LA COTE D’ IVOIRE : UN ETAT INDEPENDANT

    Jacques Vergès : « La France n’a pas à traiter la Côte d’Ivoire comme une colonie. La Côte d’Ivoire est un pays indépendant qui doit être respecté. La Côte d’Ivoire a consenti à des sociétés françaises des accords extrêmement favorables : Total pour le pétrole ; Bolloré pour le Port ; Bouygues pour l’eau. Les Ivoiriens n’entendent pas à être traités en domestiques. Nous ne pouvons pas admettre que l’Ambassadeur de la France prenne le patron de la Commission Electorale Indépendante (CEI) par le bras. Ce n’est pas possible !

    APPEL AUX AUTORITES FRANCAISES

    Jacques Vergès : « Nous voulons dire aux autorités françaises : n’oubliez pas le Vietnam, vous étiez plus fort parait-il ; il ya eu Bien Dien Phu. En Algérie vous étiez plus forts en votre temps. Il ya [sic] eu la défaite. Si vous attaquez la Côte d’Ivoire comme vous voulez le faire, ce sera votre tombeau »

    APPEL AUX IVOIRIENS

    Roland Dumas : « Il faut que les Ivoiriens aient confiance en leur avenir, en leur Président et en nous ; Parce que la vérité fini par toujours pas triompher et elle triomphera »

M° Vergès, trublion du barreau et de l’anticolonialisme rappelle comme à son habitude quelques vérités douloureuses de la France pots-coloniale et prévoit le pire si elle mettait le doigt dans l’engrenage militaire, un peu comme cet ancien ambassadeur américain qui à la veille de l’intervention d’une force onusienne en Somalie dirigée par les Etats-Unis avait dit : « Vous avez aimé Saigon ! Vous allez adorer Mogadiscio ! » Et effectivement ce fut un désastre militaire suivi d’une retraite piteuse même si les populations civiles ont pu bénéficier d’aide alimentaire. Depuis la Somalie est retournée sous l’emprise de ses chefs de guerre, n’a plus d’Etat et a développé énergiquement une juteuse industrie de piratage maritime et de prise d’otages.

Vergès a raison, il faut rester loin d’Abidjan mais il eut été également opportun qu’il ne s’y rendit point pour faire le mondain devant les télévisions. Quand à Dumas, son âge et son sulfureux passé plaident plutôt pour une retraite paisible au milieu des porcelaines délicates de son Limoges natal qu’au cœur d’un conflit qui le dépasse.

Messieurs les avocats mondains : tirez les premiers ! Et restez chez vous plutôt que d’attiser le trouble dans un pays qui n’est pas le votre ; laissez faire la palabre africaine qui parviendra bien à trouver une solution présentable. Après tout Soro (ex-rebelle du nord) a bien été premier ministre de Gbagbo président de la République (ex-rebelle du sud) plusieurs années durant. On pourrait peut-être trouver un compromis de ce style dans le nouveau contexte d’aujourd’hui ?
30/12/2010

Très charmante exposition Depardon à la Bibliothèque nationale de France (BNF) : des photos de la France profonde, celle des villages, des églises, des petits commerces… Un pays que les parisiens estiment en voie de disparition vue des bords de Seine au cœur de la mondialisation, mais une France qui heureusement continue d’exister.

Deuxième bonne nouvelle, une foule d’étudiants s’entassent dans les couloirs de la BNF, un 30 décembre, pour travailler sur ordinateurs et cahiers à spirales car les salles de lectures sont archipleines. Certes, la position assis par terre dans un couloir n’est pas la meilleure pour étudier sereinement, mais c’est un vrai bonheur de voir ces hordes de jeunes profiter de ce temple du savoir et de la culture qu’est la BNF. Ils sont toujours mieux ici que dans un stade de fouteballe ou dans une manifestation anti-âge de la retraite.
30/12/2010

Côte d’Ivoire : toujours l’impasse ; Gbagbo : toujours aussi malin !

Le voilà maintenant qui reçoit devant toutes les télés mondiales Roland Dumas et l’inénarrable Jacques Vergès. Il arrive à réactiver la Françafrique moribonde. Pendant ce temps les médias franchouillards rivalisent de débats oiseux sur le sujet et nos politicards y vont chacun de leurs communiqués dans un sens ou l’autre. Gbagbo réussit à impliquer la France là où elle ne devrait pas l’être. La facilité avec laquelle nos élites se laissent embobiner dans un conflit qui ne concerne pas la République est affligeante d’absence totale de vision politique et subtilité.
27/12/2010

Réjouissant documentaire : « Le Président » sur la dernière campagne électorale de Georges Frèche. Le trublion du Languedoc-Roussillon, depuis décédé, s’y montre comme un empereur à la trogne du terroir, à la provocation vindicative, à la démagogie sans borne, bref, un animal politique qui a mené, et le plus souvent gagné, 40 années de combats politiques.

Documentaire malheureusement très affligeant sur le fond car mettant à nu le cynisme avec lequel ces politicards exploitent le gogo. En campagne électorale on peut raconter n’importe quoi du moment qu’on l’affirme avec aplomb, et le Frèche ne manque certes pas d’aplomb. Il s’agit surtout d’émouvoir la ménagère de 50 balais plutôt que de discourir sur les idées. Entouré d’une bande de forbans conseilleurs, communicateurs, pubeurs qui lui donne leurs consignes qu’il suit ou ne suit pas, ils parlent de tout sauf du fond, il n’est question que de tactique de café du commerce et de remarques populistes, mais jamais de développement économique ou d’avenir politique.

Comme le dit l’impétrant : « J’ai fait 40 campagnes électorales dans ma vie : 3 sérieuses et 37 où j’ai raconté des conneries, j’ai perdu les 3 sérieuses. » Ce n’est pas très encourageant mais ainsi vont nos démocraties d’opinion.
25/12/2010

Il fait froid à Paris mais jusqu'ici tout va bien.

24/12/2010

Je suis seul à déjeuner au bureau… j’en profite pour me taper une petite bouteille de rouge incognito.

24/12/2010

« Sans la musique la vie serait une erreur. » Nietzsche

23/12/2010

Le Canard Enchaîné

Les pays africains demandent à Gbagbo de laisser le pouvoir et menacent, Nigéria en tête, de lever une armée pour l’y aider s’il ne s’exécutait pas assez vite… Gbagbo crie au complot international dirigé par la France. On n’est pas sortis de l’auberge !

En principe l’armé ivoirienne devrait se débiner assez vite quand elle verra une force étrangère montrer les dents mais on ne peut exclure une résistance de forme qui, dans les rues d’Abidjan, risque d’être sanglante. Le temps que ses pairs se mettent d’accord et trouvent les financements nécessaires à leurs bataillons il risque de couler un peu d’eau sous le pont de Gaulle qui survola la lagune au bout de l’avenue Giscard d’Estaing, le temps peut-être d’un palabre africain qui pourrait déboucher sur un compromis ?
22/12/2010

Le Canard Enchaîné

Juppé-le-raide-l’homme-qui-a-menti-aux-bordelais-depuis-2006-en-leur-faisant-croire-pour-être-élu-qu’il-se-consacrerait-à-100%-à-leur-ville consacre maintenant une partie de son temps à réceptionner les cercueils de soldats français de retour de Kaboul et va même faire son réveillon de Noël en Afghanistan. Il va peut-être regretter d’avoir menti-aux-bordelais-depuis-2006-en-leur-faisant-croire-pour-être-élu-qu’il-se-consacrerait-à-100%-à-leur-ville…pour se souvenir des bons moments dans sa mairie de Bordeaux où il se tapait des vins d’honneur dans la salle des fêtes avec des associations d’anciens combattants !

22/12/2010

Un intéressant point de vue d’un lecteur de Libération sur le mythe de la propriété immobilière sur http://resultat-exploitations.blogs.liberation.fr/finances/2010/10/locataire.html

    Locataire et content de l'être

    J'aurais pu aller dans une émission de Jean-Luc Delarue (avant qu'il ne soit en arrêt maladie pour problème nasaux) avec barbe postiche et voix modifiée et déclarer: «je m'appelle Nicolas, j'ai 38 ans, j'ai les moyens d'être propriétaire mais je suis locataire et j'aime ça» (murmures consternés du public). La France se rêve en propriétaire et considère qu'être locataire est un statut d'opprimé: si à 50 ans, t'es pas propriétaire, t'as raté ta vie... En fait, je fais croisade depuis des années et des années en faveur de la location (ou en tout cas contre les a priori pour l'achat). Je n'ai pas eu de voix type Jeanne d'Arc mais, les années passant et mes tempes grisonnant, la question m'a été de plus en plus posée à l'apéro : «t'en as pas marre d'être locataire? De foutre l'argent par les fenêtres et d'engraisser ton proprio?». Alors, patiemment, j'ai rodé mes arguments, fait quelques calculs. Je suis monté en puissance récemment lorsqu'il s'est agi de convaincre mon beau-frère: là, je suis passé à la  simulation Excel, 8 onglets, hypothèses validées par des recherches Internet, calculs exhaustifs. Et ma conclusion est toujours la même: contrairement à l'opinion de la majorité de mes concitoyens, acheter son logement n'est pas forcément mieux que de le louer, si on loue, on ne finit pas ses vieux jours à mendier dans la rue et la décision d'achat relève plus de la psychologie que du rationnel. Vais-je convaincre mon beauf'? Et vous? Allez, je tente le coup!

    Paroles d'apéro

     «Mais t'es cinglé de louer, tu fous ton fric en l'air !».C'est effectivement la croyance bien ancrée. Je ne demande pas mieux que d'être convaincu et d'arrêter au plus vite ma conduite autodestructrice. Mais convaincu chiffres à l'appui.

    «T'imagines comme tu engraisses ton proprio». J'imagine assez, oui. Mais, souvent, celui qui a acheté ne sait pas combien son bien lui aura coûté in fine. En tout cas, quand je pose la question, dans 4 cas sur 5 (au moins), celui qui a posé la question sur la bêtise de louer n'a aucune idée de combien il a engraissé son banquier. Réponse: pour un emprunt de 400.000€ sur 25 ans à 4.8% TEG, vous aurez donné 287.600€ à votre banquier. Alors, donner de l'argent à son banquier ou à son propriétaire? Personnellement, mes proprios sont charmants alors...

    «Ouais moi dans 15 ans, j'aurai une baraque moi mais toi, t'auras que dalle». C'est un peu le problème. On a tendance à comparer la fourmi propriétaire et la cigale locataire. Evidemment, un locataire qui ne met pas un sou de côté sera forcément plus pauvre qu'un propriétaire qui a, via son remboursement d'emprunt, une épargne forcée. Peut-être est-ce la plus grande vertu de l'achat que de forcer à épargner? Mais si le locataire épargne, et c'est mon cas (mon sang d'auvergnat ?), il n'est pas plus cigale que le propriétaire.

    «De toute façon, avec l'immobilier, tu peux pas te gourer, c'est le placement le plus sûr et le plus rentable». Encore une croyance très répandue. C'est effectivement un placement relativement sûr mais pas exempt de risques (problèmes liées à la construction, dégradation de l'environnement (voisins, autoroute), baisse durable des prix immobiliers, ...). Et si l'on examine le passé, les marchés actions se sont révélés toujours plus performants que la pierre sur le long terme, avec des krachs très bruyants mais des périodes de hausses très longues et fortes. Evidemment, l'épargnant-locataire devra panacher son risque pour éviter les déconvenues (de la même façon qu'un impétrant propriétaire devra vérifier l'état de la maison, les plans des entités publiques dans la zone, ...).

    «Mais t'as pas envie d'avoir un patrimoine pour ta retraite ou pour transmettre à tes enfants ?» Si, comme tout un chacun. Louer n'empêche pas de se constituer un patrimoine. Et même si c'est moins palpable, un patrimoine mobilier n'a pas moins de valeur qu'un patrimoine immobilier et on peut aussi le transmettre à ses enfants.

    «Ouais mais au moins, quand t'achètes, t'es chez toi. Et tu y fais ce que tu veux». A ce moment de la conversation, je vois que mon interlocuteur a déserté le terrain rationnel économique en rase campagne. On entre alors de plain-pied dans le psychologique qui est finalement le fond de l'affaire. Beaucoup d'entre nous semblent avoir besoin de "posséder" leur chez-eux. Et je ne remettrai nullement en cause ce choix, je remarque juste que c'est un choix personnel et non économique. Bien entendu, chacune des solutions a aussi des incidences objectives non-économiques: le locataire n'est pas libre des travaux mais le propriétaire en a l'entière charge (sans parler du coût mais appeler les entrepreneurs, négocier, être là quand ils travaillent, contrôler, ...). Le locataire subit une certaine précarité (il peut être vidé en 6 mois) mais est plus mobile.

    Deux simulations

    Alors j'annonce la couleur tout de suite. Les hypothèses que j'énonce ne sont PAS basées sur les données actuelles. Pourquoi? D'abord, je veux éviter le débat sans fin sur le «mais non on peut trouver mieux que 3.4% TEG, moi j'ai eu du 3.35%». Ensuite, la situation actuelle présente des données extrêmes (valeurs immobilières élevées, taux bas, marchés actions bas), certains favorisant la location, d'autres l'achat, dont je souhaite m'abstraire. Pour effectuer la comparaison, on part sur des temps longs, donc je préfère prendre des valeurs un peu plus mesurées.

    Mon première exemple concerne un couple avec un enfant, aux revenus aisés, souhaitant habiter un pavillon de 120 m2 environ, avec 1.000 m2 de terrain, dans une petite ville cossue de la banlieue lyonnaise. La valeur du bien est estimée à 450.000€ et la location est à 1.530€/mois (charges incluses). En cas d'achat de la maison, les frais de notaire seraient de 30 k€. On considère en outre qu'un acheteur va réaliser des travaux à hauteur de 5% de la valeur du bien pour mettre la maison à son goût. Total du bien : 504.500€. Le couple met 104.500€ d'apport initial et emprunte 400.000€ sur 25 ans à 4.8% TEG, soit des mensualités de 2.292€.

    On va ensuite prendre les hypothèses suivantes :

    • Une inflation à 1.5%
    • Une hausse des prix de l'immobilier de 2.3%/an
    • Une hausse du tarif de la location de 2%/an
    • Une taxe foncière de 1.500€/an et qui progresseau rythme de l'inflation
    • Un rendement des placements financiers de4.5%/an hors inflation (3% nets)

    L'entretien annuel de la maison est de 1.5% de la valeur du bien (6.750€ en année 1) dans le cas de l'achat et de 3% du montant de la location (550 € en année 1) dans le cas de location. Ces valeurs progressent au rythme de l'inflation

    Au bout de 25 ans, la maison ne vaut plus 400.000€ mais 795.000€ soit près du double ou une hausse de 22% hors inflation. Dans le cas de la location, l'apport initial qui n'a pas été déboursé est placé pendant 25 ans et le différentiel entre les charges de location et les charges d'achat (emprunt, entretien, ...) sont placés et les intérêts réinvestis. A la fin des 25 ans, le propriétaire a une belle maison qui vaut 800 k€. Mais, contrairement à la croyance, le locataire n'a pas "rien". Il a un portefeuille qui vaut 958 k€ soit 20% de plus que la maison. Libre à lui d'en faire ce qu'il veut, éventuellement ... acheter une maison cash.

    Prenons maintenant un jeune couple sans enfant. Le T2 de 57m2 à la Croix-Rousse qu'ils convoitent vaut 165.000€ hors frais. La location équivalente est à 730€/mois TCC. Le couple peut acheter avec un apport initial de 35k€ et un emprunt sur 20 ans à 4.4% TEG (mensualités de 941€). Le reste des hypothèses reste inchangé. 20 ans après, le bien vaut 260.000€. Le locataire, lui, n'aura engrangé que 222.000€ soit 15% de moins.

    Dans un cas, l'achat a été favorable, dans l'autre c'est la location. Evidemment, je tiens à disposition mes feuilles de calcul Excel à ceux qui voudraient voir le détail.

    Une question de surfaces

    Bon, essayons de généraliser. Tout d'abord, il n'existe pas de formule magique pour faire le choix. Car il repose sur des anticipations futures, à 15, 20 ou 25 ans comme l'évolution des prix de l'immobilier, des loyers ou encore les rendements financiers, toutes imprévisibles. Par ailleurs, ce qui est vrai à un instant T n'est plus vrai à un instant T+1, ce qui est valide à Lyon ne l'est pas forcément à Paris ou à Nantes.

    La première règle, c'est qu'il faut qu'il y ait un différentiel. Si le coût des mensualités est plus faible que le loyer, alors l'achat s'impose presque à coup sûr. Sinon, c'est beaucoup plus incertain. Mais la règle d'airain, c'est la surface (ou la valeur du bien qui y est directement corrélée). Plus la surface est grande, plus la balance penche vers la location. Pourquoi ? Tout simplement car, si le prix d'achat au m2 est peu ou prou linéaire, ça n'est pas le cas de la location. La courbe (à main levée) donne en gros cela :


    On peut expliquer cela par la loi de l'offre et de la demande. Dans les petites surfaces (studios), il existe une très forte demande de ménages ou de célibataires (jeunes, étudiants, ...) qui n'ont pas les moyens d'acheter. Ceci fait monter les prix de la location. A l'inverse, dans les surfaces élevées (T4, maisons), la plupart des ménages choisissent d'acheter. Le marché de la location est donc étroit et les prix se tassent. On peut également l'expliquer par un phénomène psychologique. Comme la plupart des individus pensent que la location est une mauvaise affaire, il existe un seuil psychologique au prix de la location qui tire les prix à la baisse pour les biens les plus chers. Donc, pour faire un pari gagnant, il faut aller contre la masse.

    Au final, ma constatation est qu'il existe une très forte appétence pour l'investissement immobilier et une très grande aversion pour les placements mobiliers, notamment en France (voir mon post précédent). Cela tient à la culture, à l'histoire et surtout à la psychologie. La notion de "propriété" est un besoin assez fort pour un grand nombre d'entre nous. Cela explique aussi la très faible percée de la location logue durée automobile parmi les particuliers. Nous préférons nettement la propriété à l'usage, l'achat tout court à l'achat de service. Pour moi, peu m'importe la propriété d'une maison, seul compte l'usage à l'instant T. N'étant que de passage en ce monde, je me dis que la propriété d'un bien physique ne s'apparente de toute façon qu'à une location un peu longue ... j'attache par contre de l'importance à la constitution d'un patrimoine financier pour avoir de la liberté. Mais je comprends très bien que l'on fasse le choix inverse.

    Au final, il existe des cas extrêmes où il est évident qu'il faut louer ou acheter. Dans un grand nombre de cas, les ménages n'ont pas le choix car leurs moyens ne leur permettent simplement pas d'acheter. Reste une vaste zone grise où le choix est incertain. Ici, c'est une décision essentiellement psychologique, ce qui est une raison aussi valable qu'une autre. Mais voila, l'être humain, lorsqu'il prend une décision, surtout d'une aussi grosse ampleur, a besoin de se rassurer, de trouver des plus ou moins bonnes raisons pour conforter son choix. On appelle cela la "rationalisation a posteriori". Et lorsqu'il rencontre un hurluberlu comme moi qui a fait le choix inverse, cette rationalisation le pousse à l'agresser pour lui démontrer que son choix n'est pas bon. Alors je garde mon tableau Excel sous le coude pour les apéros. Ah, au fait, je n'ai pas réussi à convaincre mon beauf: il a acheté. Et vous, je vous ai convaincu?

22/12/2010

La France suggère à ses ressortissants de quitter provisoirement la Côte d’Ivoire tout en précisant qu’il n’y a pas de danger immédiat. Eh bien moi je leur conseille de quitter définitivement ce pays car le danger est réel, immédiat et, malheureusement, permanent.

21/12/2010

Il est malin Gbagbo, il est très malin. Il s’est exprimé calmement à la télévision en expliquant qu’il est le président élu de la Côte d’Ivoire mais qu’il est tout disposé à coopérer avec tout le monde, tout en qualifiant Ouattara de rebelle : «Je tends la main du dialogue. Je tends la main à l’opposition, à M. Ouattara et à la rébellion armée (Forces nouvelles, FN) qui le soutient»,

Gbagbo s’incruste et le temps joue sans doute pour lui. Qui est prêt à lever une armée pour aller le déloger ? La France ? J’espère que non… L’ONU ? Cela me paraît très peu probable. Les Etats-Unis ? Ils sont déjà suffisamment occupés entre Kaboul et Bagdad.

En fait il sait que pas grand monde n’est prêt à mourir pour Abidjan pour y déloger un roitelet pas plus mal élu que Loukachenko en Biélorussie, ou bien d’autre. Gbagbo et les siens jouent très habilement sur la fibre populiste, réclament le départ de l’armée française (c’est toujours un message porteur) et propose aux emmurés de l’hôtel du Golf de rejoindre leurs domiciles sains et saufs. Ils sont un peu réticents ce qui est compréhensible quand on sait comment le Général Guéi (ex-chef d’Etat arrivé au pouvoir en 2000 par un coup d’Etat) a été assassiné avec sa femme en 2002 et comment Ouattara lui-même n’a du sa survie qu’en escaladant son mur mitoyen avec la résidence de l’ambassadeur d’Allemagne)…

Le plus drôle dans l’histoire c’est que la communauté internationale a déclaré Ouattara gagnant car estimant qu’il y a eu autant de fraude des deux cotés et que donc les résultats sont acceptables.
20/12/2010

Et Lady Gaga enfin rejoint Paris-Bercy pour s’occuper de ses petits monsters ! Musique tonitruante, tenues affriolantes, danseurs gymnastes, décors kitch, Gaga aime son public et le fait savoir. Une chaude soirée à la veille de l’hiver.

20/12/2010

Des députés socialistes français pro-Gbagbo devisent sur les plateaux télévisés face à des ivoiriens pro-Ouattara installés en France, sur les fraudes électorales des deux camps. Dialogues de sourds, parfaitement inutiles et particulièrement inopportuns depuis la capitale de l’ancienne puissance coloniale. Galouzeau la gargouille y est aussi allé aujourd’hui de son interview appelant à la concertation des parties.

Il faudrait surtout que les hommes politiques français fassent silence sur ce sujet bien trop compliqué pour être laissé à leurs débats simpliste et populistes. La simple parole d’un responsable français dans un sens ou dans l’autre ne fait qu’attiser le feu qui couve. Il faut juste se taire et laisser faire la communauté internationale qui pour le moment est assez unanime.
19/12/2010

Encore de la neige à Paris, Lady Gaga annule son concert de ce soir à Bercy. Coincée quelque part dans l'Oise dans son bus; elle envoie un Twitter désespéré à ses fans non moins désespérés…

    All 28 of my trucks for the Monsterball were detained by the French government going on over 26 hrs, 2 of my employees were arrested trying to get into Paris so we could perform. I am furious and devasted, its unfair to my fans and to me. I asked if I could do a stripped version of show, but there would be no sound or power source, its all been detained. I’m so sorry, angry + sad. I love Paris + I love my French fans. I’m sorry little monsters. A photo of storm, I’m stuck on bus.

Bon, moi je vais au concert de lundi qui a priori est maintenu.
18/12/2010

Et voilà : en réponse à Sarkosy, Gbagbo demande le départ des troupes françaises et de l’ONU et son ministre de la jeunesse Blé Goudé appelle à la révolte des jeunes patriotes.

Une partie des français qui avaient été évacués de Côted’Ivoire après les très violents affrontements entre l’armée française, sous mandat de l’ONU, qui avaient déclenché des agressions diverses des jeunes patriotes contre des français, sont revenus dans ce pays ensuite. Il est à craindre qu’ils doivent une nouvelle fois refaire leurs valises sous peu.

Il faudrait aussi qu’ils se posent une nouvelle fois la question du sens de leur présence dans ce pays, le risque vital est à mon avis engagé par les temps qui courent. Certes certains d’entre eux y ont accumulé toute leur vie, économique et affective, mais à trop insister ils risquent de l’y perdre. Et puis le nombre de militaires français a considérablement diminué et je ne parierai pas sur la combattivité des bataillons de forces multinationales de l’ONU en cas de coup dur.

Je me souviens lorsque perdu au milieu de la brousse centrafricaine en 1996/97 j’ai vu les troupes françaises se retirer et remettre les clés de ses bases aux forces locales, avoir été moyennement rassuré…

Le tribunal pénal international commence à rappeler que Gbagbo et les siens pourront y être inculpés en cas de dérapages violents. Sera-ce suffisant pour effrayer les usurpateurs ? C’est peu probable, ce qui se passera demain est un autre jour.

17/12/2010

Les armes sont en train de parler en Côte d’Ivoire entre les partisans d’Alassane et l’armée qui a fait allégeance à Gbagbo : quelle tristesse ! La prochaine étape va être un déchaînement anti-étranger ciblé contre la France.

Sarko s’agite et a pris la parole aujourd’hui pour fixer un ultimatum à Gbagbo pour qu’il remette le pouvoir à celui qui semble avoir gagné les élections. Il ferait mieux de se taire et de laisser parler le président de l’Union européenne plutôt que d’agiter le chiffon rouge devant des gens qui haïssent la France et y trouveront comme souvent un prétexte pour la rendre responsable de tous leur maux. En attendant c’est l’ONU qui est la cible des agités locaux.

Quelle tristesse !
14/12/2010

Après avoir décrété que le nouveau gouvernement français a été formé pour préparer les élections présidentielles de 2012 derrière Sarko, sans que l’on comprenne bien ce que cela veut dire, les journalistes assènent à tout instant que chaque parole, chaque décision d’un ministre est faite pour préparer les élections. Fillon dit ceci : c’est pour marquer son terrain pour 2012, Sarko fait cela : c’est pour marquer sa prééminence pour 2012, Copé critique untel : c’est pour préparer sa campagne, etc.

L’unité de la presse pour ce genre de jugement à l’emporte pièce et vide de sens, est émouvante mais pathétique au sens où elle dénote un suivisme panurgien et déplorable, symbole d’un déprimant manque d’imagination et de sens du jugement de tous ces plumitifs de circonstance.

14/12/2010

Berlusconi sauve sa tête de vieillard paillard ! Quelle décadence ! L’Italie avait l’occasion de se débarrasser de son clown pervers, elle l’a laissé paser. On a les dirigeants que l’on mérite.

13/12/2010

Je suis en congé ce lundi pour me remettre de mes émotions musicales londoniennes. Du coup j’écoute les informations de 12h30 sur France Culture et celles de 13h00 sur France Inter. Cette dernière ouvre son journal sur la prise d’otage dans une école et délaye le sujet en long et en large avec les questions habituelles aux témoins, du genre : « et que ressentez-vous ? » posées à des personnes plus ou moins liées à la dizaine de gamins de cinq ans pris en otage par un cinglé. On imagine aisément leurs sentiments… France Culture aborde ce point en deux phrases informatives à la fin de son journal, sans faire de mélo.

L’incident s’est finalement bien terminé et les enfants ont été libérés. Son traitement illustre encore une fois la différence entre un média esclave de son audience et un journalisme d’information.
11/12/2010

Fantastique show des Black Rebel Motorcycle Club ce soir à la Brixton Academy de Londres : deux heures trente de blues-rock à l’état chimiquement pur. Il n’y a pas à dire mais lorsqu’un concert démarre par un « Good evening London! » on se sent tout de suite naturellement là où il faut être : au cœur de la patrie du Rock.

Set list : Love Burns/ Red Eyes and Tears/ Whatever Happened to My Rock 'n' Roll (Punk Song)/ Spread Your Love/ Stop/ Six Barrel Shotgun/ We're All in Love/ Heart + Soul/ Devil's Waitin'/ Shuffle Your Feet @Info[Acoustic]/ Ain't No Easy Way/ Weight of the World/ Took Out a Loan/ Berlin/ Weapon of Choice/ Windows @Info[Tribute to Michael Been, with Tom Ferrier]

Encore : Girls Just Wanna Have Fun/ Dirty Old Town @Cover[The Pogues]/ Real Wild Child (Wild One) @Info[Johnny O' Keefe / Iggy Pop cover, with recorded message from Iggy Pop]/ Beat the Devil's Tattoo/ Bad Blood/ Half State/ Conscience Killer/ Shadow's Keeper/ Open Invitation
08/12/2010

C’est la Bérézina : tel Napoléon aux portes de Moscou je renonce au concert d’An Pierlé & White Velvet à cause des rues parisiennes envahies par la neige et les voitures engluées dans d’infinis encombrements. Demain sera un autre jour !

06/12/2010

©  Le HibOO

Sophie Hunger pour un dernier concert parisien au théâtre de l’atelier. Un concert de rêve comme à chaque fois que ce groupe se produit !

04/12/2010

Ca y est, Gbagbo a franchi le rubicond. Il s’est fait investir président de la République de Côte d’Ivoire après que le conseil constitutionnel ait invalidé les votes de plusieurs régions du nord du pays. De ce fait il devient majoritaire alors qu’ne décomptant toutes les voix, Alassane l’emportait. L’ONU, la commission électorale locale et quelques Etats, dont la France, ont reconnu Alassane.

Le site web de Gbagbo diffuse des messages haineux (et ponctués de fautes d’ortographe) :

    Sem Alcide DJÉDJÉ, ambassadeur de la Côte d’Ivoire auprès des nations unies et conseiller diplomatique du président de la république, était hier soir sur les antennes de la télévision nationale. Le diplomate ivoirien que la présentatrice du journal télévisé, Awa Tabitha recevait sur son plateau, est venu protester énergiquement contre les (déclarations tonitruantes ), les ( dérives graves) auxquelles s’adonnerait le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu en Côte d’Ivoire.

    En effet, il est reproché au patron de l’organisation des nations unies pour la cote d’ivoire (Onuci) d’avoir déclaré sur la chaine onusienne (onuci-fm= qu’il reconnaissait uniquement comme président de la république de cote d’ivoire (en sa qualité de certificateur du processus électoral), le candidat que selon lui , la commission électorale indépendante aurait annoncé comme vainqueur provisoire du second tour de la présidentielle ivoirienne.

    Une telle déclaration, dans le contexte post électoral ivoirien, très surchauffé, ressemble fort à une invite faite aux partisans de l’adversaire du chef de l’Etat Laurent Gbagbo, à contester dans la rue, par des méthodes non légale, le verdict des élections que vient de donner le conseil constitutionnel ivoirien.

    Choi serait allé très loin, (il est en pleine dérive), il traite certains observateurs qui ont suivi l’élection présidentielle sur le territoire national, notamment les africains de peu crédibles, contrairement aux observateurs occidentaux.

    En se positionnant par ailleurs comme le dernier recours au niveau des institutions républicaines ivoiriennes, après la Cei et le conseil constitutionnel, Choi outre passe ses prérogatives et devient, aux dires de Sem alcide DJEDJE, un (agent de déstabilisation).

    Car dans son entendement de ce fonctionnement onusien, il peut casser la décision prise par le professeur agrégé de droit, Paul Yao N’dré, président du conseil Constitutionnel de cote d’ivoire. Evidemment, les attitudes et comportements de ce fonctionnaire onusien, en charge d’accompagner le processus de paix en cote d’Ivoire, heurtent les consciences en cote d’Ivoire.

    Au point ou l’ambassadeur alcide DJEDJE, d’un ton ferme , à déclaré que , « si Choi continue d’agir comme il est en train de le faire actuellement, nous serons obligés de demander son départ de la cote d’ivoire », qui faut-il le rappeler , est un État membre à part entière de l’organisation des nations unies. Un État souverain qui ne saurait s’encombrer des maladresses d’un fonctionnaire onusien qui devient un problème pour le pays.

    S’autoproclamant président de la république de Côte d’Ivoire, en méconnaissance totale des lois ivoiriennes qui régissent les élections, Alassane Ouattara, pour sa première déclaration médiatique en cette qualité (surfaite) aurait déclaré ceci sur des médias étrangers : « …je demande aux fds de libérer la radio diffusion télévision ivoirienne….je demande au conseil constitutionnel de revenir sur sa décision…. » Comme c’est pitoyable et risible de la part de ce mauvais perdant.

Les dés sont jetés et je crains que les prochaines semaines ne soient sanglantes. Ce coup de force va laisser des traces. L’acharnement d’un clan à refuser l’alternance risque de mener au pire. Pauvre Côte d’Ivoire.

Le député socialiste Guy Labertit a assisté à l’investiture de Gbagbo.

03/12/2010

La Côte d’Ivoire au bord du gouffre : quelle tristesse ! Laurent Gbagbo, un dictateur d’opérette refuse de laisser le pouvoir à l’issue de la victoire électorale de son opposant n°1 qui ne vaut sans doute guère mieux mais à qui on attribue une compétence en matière de gestion suite à de nombreuses années passée au Fonds monétaire internationale. Laissons le bénéfice du doute à Alassane Ouattara et espérons qu’une alternance sera possible sans trop de morts !

Gbagbo et ses affidés s’accrochent au pouvoir car il est très probable qu’il y aura des règlements de comptes sanglants entre le nord et le sud du pays, et ils craignent pour leur peau. Espérons qu’Alassane saura retenir ses troupes. Mais comme tout ceci est regrettable.
02/12/2010

Cantonna, un ex-footeux qui a l’air un peu plus intelligent que la moyenne des tapeurs de ballons, sympathiquement recyclé dans l’humanitaire après les stades, appelle le peuple à retirer son argent des banques le 7 décembre. Ce n’est pas idiot mais sans doute un peu excessif car si cela fonctionnait cela provoquerait l’effondrement du système et le peuple serait le premier à en payer les conséquences.

Il surfe sur l’agacement des gens devant l’incompétence et la gabegie du secteur financier qui non seulement nous a mené à la crise de 2008 mais qui de plus, après avoir été renfloué par les contribuables, se remet maintenant à attaquer des pays comme la Grèce, l’Irlande et bientôt la France. Même si quelque peu simpliste, cet énervement n’est pas complètement infondé.

Une tactique alternative serait non pas d’attaquer tout le système financier mais de se faire une petite banque, juste pour faire sentir le vent du boulet aux autres banquiers. Mais tout ceci n’est qu’un rêve, le peuple a surtout des crédits dans les banques et donc pas beaucoup de dépôts à en retirer ?

01/12/2010

Les Blacks… étaient de retour ce soir à l’Elysée Montmartre : une sono un peu défaillante, des voix un peu éraillées (ils sont en tournée depuis presqu’un an), mais toujours des rockers au cœur pur et à l’âme blues. Londres la semaine prochaine !

30/11/2010

Très beau et troublant concert de Tricky au Trianon avec un groupe de deux mecs et trois filles : guitare (métisse), bass (blanche) et chanteuse (métisse) remarquable. Notre homme dirige son petit monde au cœur d’une musique très sombre, mâtinée de trip hop et de rap. Il ne chante pas beaucoup et passe pas mal de temps à fumer des clopes, dos au public, sur l’estrade de son claviériste, faisant rouler ses abdominaux absolument torrides. Mais la musique tourne et sa présence suffit à l’inspirer.

Le rappel est fait sur Past Mistake et pendant que la batterie assourdissante martèle son beat, seulement adoucit par les nappes de clavier envahissantes et la voix bouleversante de la chanteuse, Tricky descend au milieu du public et traverse lentement le floor, étreignant chacun avec bonhommie et sincérité alors que se déroule ce superbe morceau : I know I paid, that's why I'm alone today/ Just me myself, no mental health/ My mistake overtakes/ Your love's overgrown my love/ My love, my love, my love for you/ My love, my love, my love for you… et Tricky disparaît dans les coulisses nous laissant ébahis et conquis.

29/11/2010

Encore je ne sais quelle agitation au sein de la fédération française de fouteballe. Un dirigeant démissionne pour de sombres histoires de pouvoir ou de corruption. Ce n’est pas bien grave car il ne doit pas être compliqué de remplacer un dirigeant démissionnaire de fédération de fouteballe par n’importe quel gestionnaire trouvé au coin de la rue. Il suffit de shooter sur un lampadaire et on a dix dirigeants potentiels qui tombent en grappe. Mais avez-vous remarqué comme tous ces dirigeants du fouteballe français sont grassouillets et boudinés dans leurs costumes ? Comment peut-on être un patron de fédération sportive et se laisser aller ainsi ?

Après sa récente victoire contre le Luxembourg, le prochain objectif de l’équipe de France de fouteballe sera de faire maigrir ses dirigeants pour lutter contre leur cholestérol : première étape on réduit leurs salaires, deuxième étape on leur fait faire vingt tours du stade de France tous les matins (au moins durant ce temps ils ne feront pas de c…), troisième étape on se revoit dans trois mois pour une pesée générale du conseil fédéral, si jamais la perte de poids est inférieure à 20%, on recommence pour un trimestre, et ainsi de suite.

28/11/2010

Passionnante exposition à la Cité de la musique sur la musique du temps des soviets, ou comment l’idéologie communiste a tenté, avec un certain succès, d’asservir l’art musical à la glorieuse épopée de la dictature du prolétariat. Prokofiev, Chostakovitch, et bien d’autres…, exilé après la révolution d’octobre sont finalement revenus en Union Soviétique, et pour ce faire, ont du compromettre quelque peu avec le système, c’était une question de survie. Alors Prokofiev a écrit des opéras rendant hommage aux ouvriers et aux kolkhozes : Le pas d’acier, Cantate pour le vingtième anniversaire d’Octobre, Chosta est d’abord condamné comme ennemi du peuple suite à la création de son opéra Lady Macbeth en 1936 (La Pravda publie un article Le chaos remplace la musique), en réchappe de peu, compromet lui aussi pour survivre et reçoit le prix Staline en 1941 après avoir commis quelques œuvres plus dans la ligne du parti (Le Boulon), écrit sa 7èmesymphonie en 1941 sous les bombes allemandes à Leningrad, après la mort de Staline (une heure après celle de Prokofiev) laisse de nouveaul ibre cours à sa créativité démesurée et une inspiration désespérée, compose et compose encore, voit tomber Khrouchtchev, n’a plus la force de lutter, adhère au Parti, voit arriver Brejnev et meurt épuisé en 1975 laissant un œuvre colossale qu’aucune idéologie ne sera parvenue à briser.

De Staline et ses successeurs il ne reste déjà presque plus rien, même plus le souvenir de la terreur, seulement la mémoire de l’immense sacrifice de la grande guerre patriotique. L’armée rouge créée par Trotski n’effraie plus grand monde, la jeunesse russe ne sait déjà plus ce que fut le goulag, mais l’âme russe a survécu et l’andante du 2ème concerto pour piano de Chostakovitch (dédié à son fils) fait vibrer nos sens comme mugit la bise dans les grands bois de bouleaux de la taïga sans fin. L’essentiel est préservé, un peuple s’effondre, mais son génie musical le fera se régénérer. La Russie est éternelle !

27/11/2010

Alors que plusieurs millions de français assistent au jeu de massacre de brutes avinées sur un terrain de rugby, 200 quinquas nostalgiques se pressent à La Java pour assister à la prestation d’Hugh Cornwell, ex-leader des Stranglers qui s’y produit avec deux musiciens. Un premier set d’une petite heure mixe des nouvelles chansons et d’anciennes du temps Stranglers. Une petite pause et le groupe revient jouer l’intégrale de Rattus Norvegicus… La Java défaille, les quinquas pogottent, les bières circulent, l’atmosphère est paradisiaque. Un grand moment !

26/11/2010

Galouzeau la gargouille se précipite chez le juge pour baver sur l’affaire des ventes d’armes au Pakistan. A l’époque des faits il était secrétaire général de la présidence de la République. Très bien, il va sans doute faire avancer la justice avec toute l’objectivité qu’on lui connaît, mais que n’a-t-il déjà dit ce qu’il savait depuis 1995 sur ces illégalités soupçonnées d’avoir été commises dans le cadre de ventes d’armes par l’Etat français ? Il a fallu attendre 10 morts, la perspicacité de juges d’instruction et la voracité de la presse, pour que les acteurs de l’époque se souviennent soudainement 15 ans après des détails de l’affaire. Cela vaut pour Galouzeau comme pour les autres d’ailleurs !

Ce n’est pas bien. Si des actes illégaux ont été commis, que la Justice passe.
25/11/2010

Juppé-le-raide-l’homme-qui-a-menti-aux-bordelais-en-leur-faisant-croire-pour-être-élu-qu’il-se-consacrerait-à-100%-à-leur-ville essaye de justifier ses mensonges en publiant un plaidoyer pro domo pathétique sur son blog www.al1jup.com :

    22 novembre 2010 11:33
    Bonjour ! Bordeaux

    Je voudrais d’abord vous dire, chers Bordelaises et Bordelais, ma gratitude. Depuis la semaine dernière, la plupart de ceux d’entre vous que j’ai rencontrés m’ont assuré de leur compréhension et de leur soutien, et cela m’a fait chaud au cœur.

    Mon impression a été confirmée par les résultats du sondage que vient de publier Sud-Ouest. J’en retiens deux chiffres : 90% d’entre vous apprécient positivement le travail de l’équipe municipale; et les 2/3  comprennent ma décision d’entrer au gouvernement.  

    Bien sûr, il n’y a jamais unanimité dans la vie publique et c’est tant mieux pour la démocratie. Je comprends les inquiétudes ou les réserves de certains d’entre vous. Quant à l’opposition, elle fait son travail critique, ce qui est normal… même si certains ou certaine en rajoutent dans la méchanceté. Mais c’est leur nature !

    Il nous faut maintenant réussir ensemble les projets que je vous ai proposés de mettre en œuvre: le projet urbain pour construire les logements dont la ville a besoin afin de mieux répondre aux attentes de tous; et en même temps attirer de nouveaux emplois. Ensuite l’agenda 21 pour faire de Bordeaux un exemple de développement urbain durable. Enfin le projet social pour faire reculer les inégalités et l’exclusion, faire progresser la justice et la fraternité. Nous en parlerons samedi, lors du Forum social qui se tiendra au Hangar 14

    Pour atteindre ces objectifs, une seule méthode: travailler ensemble dans la confiance.

    C’est ce que nous faisons dans l’équipe municipale, plus soudée que jamais autour de son maire.

    C’est ce que nous faisons à la CU, malgré l’accroc que la majorité vient de faire à notre accord de coopération en refusant de respecter la clause qui prévoit 18 vice-présidents pour la majorité et autant pour  la minorité. Mais j’ai avec Vincent Feltesse une relation de travail efficace. Nous avons assez le sens de nos responsabilités pour comprendre que c’est par notre entente que nous faisons avancer le mieux les projets qui peuvent améliorer la vie des habitants de notre communauté urbaine. Pour ma part je suis déterminé à continuer dans le même esprit.

    Travailler ensemble surtout avec vous tous, en accentuant encore toutes les initiatives qui favorisent la concertation et la co-élaboration des projets. Ce travail de proximité marche très bien dans les quartiers. Il faut le développer encore sur les grands projets, comme celui de Bordeaux Euratlantique qui est majeur pour notre ville, son agglomération mais aussi pour la région tout entière.

    C’est en renforçant entre nous ce lien direct que  Bordeaux continuera à aller de l’avant. 

    Quant à moi, je continuerai à agir, avec tout mon enthousiasme, au service de l’ensemble des Bordelais, quelles que soient leurs préférences politiques.

Et il remet çà le 25 novembre

    25 novembre 2010 08:59
    Feuille de route

    En lisant, hier, au Sénat, le discours de politique générale du Premier Ministre, je me disais que notre gouvernement avait une feuille de route claire et ambitieuse: priorité à l’emploi, ce qui implique à la fois d’investir massivement pour l’avenir et de rétablir l’équilibre de nos comptes publics; volonté de poursuivre les réformes, notamment celle de notre fiscalité qui doit être rendue plus juste et doit mieux contribuer à la compétitivité de notre économie ; réponse au défi de la dépendance en complétant notre système de protection sociale. Voilà pour l’essentiel.

    Quant à l’équipe gouvernementale, elle est professionnelle et soudée autour du Premier Ministre, sous la houlette du Président de la République.

    Je suis convaincu que nous allons faire du bon travail.

    Aujourd’hui, à Bordeaux : comité des grands projets de l’agglomération. Je mettrai l’accent sur Bordeaux Euratlantique bien sûr, mais aussi sur la mise à deux fois trois voies de la rocade et sur le grand contournement ferroviaire de Bordeaux.

    Mais aussi la Journée internationale de la lutte contre la violence faite aux femmes. Il faut faire cesser ce scandale.

Il donne vraiment l’impression du petit garçon pris les doigts dans le pot de confiture et qui cherche à se justifier, c’est touchant. Ceci dit il est bien gentil mais il a déjà deux casquettes incompatibles à porter, alors par pitié qu’il évite de perdre trop de temps sur son blog pour y écrire des enfantillages pareils.

    …Mais aussi la Journée internationale de la lutte contre la violence faite aux femmes. Il faut faire cesser ce scandale.

Et bla-bla-bla…

24/11/2010 Les journalistes et soi-disant analystes politiques qualifient le nouveau gouvernement d’équipe de campagne pour les élections de 2012. On ne sait pas trop bien ce que cela veut dire mais l’expression présente bien alors elle est reprise par tous. Connaît-on beaucoup de gouvernements de la Vème République qui ne cherche pas à gagner les prochaines élections ?
23/11/2010

Le cinglé de Pyongyang s’amuse et se paye un carton sur une ile contesté à la Corée du Sud. Un petit barrage d’artillerie de nuit qui fait quatre morts et il retourne se consacrer à sa succession dynastique. Il serait capable de nous déclencher une guerre mondiale juste pour s’amuser celui-là.

22/11/2010

Goldfrapp en concert ce soir au Trianon : une Marlène disco, énergique et positive, s’en donne à cœur joie sur une électro à réveiller les morts.

23/11/2010

Juppé-le-raide-l’homme-qui-a-menti-aux-bordelais-en-leur-faisant-croire-pour-être-élu-qu’il-se-consacrerait-à-100%-à-leur-ville n’a pas la chance : à peine réintégré dans les ors des palais de la République le voilà rattrapé par l’affaire des sous-marins vendus au Pakistan et dont le contrat de vente aurait donné lieu à d’illégales rétro-commissions dont on ne sait pas encore bien à qui elles ont profité. Il se trouve que Juju était l’époque ministre des affaires étrangères. Il a affirmé sans rire ce midi sur Canal+ qu’à ce poste il n’a pas du tout été impliqué dans ce contrat.

Je ne connais pas bien le fonctionnement de l’administration française mais je ne sais pas bien pourquoi j’aurais tout de même imaginé que lorsque l’industrie publique française s’apprête à vendre des sous-marins à un pays comme le Pakistan, toujours entre deux guerres et trois actions terroristes, il y quelqu’un dans le dispositif qui s’avise tout de même de demander son avis au ministère des affaires étrangères !
20/11/2010

Patrick Devedjian explique dans Le Monde comment il a été battu aux élections de la fédération UMP des Hauts de Seine, département dont il reste (pour le moment) président du conseil général : son récit montre des pratiques signes d’une république bananière, qui auraient été déployées contre lui à l’instigation de l’Elysée suite à son faible soutien au fiston Sarkozy lors de l’épisode déplorable de sa tentative de pris de l’EPAD.

Devedjian publie un post sur son blog :

Election du nouveau président de la Fédération UMP des Hauts-de-Seine

    Ce soir, le comité départemental a élu Jean-Jacques Guillet à sa tête.

    Je remercie les 180 personnes qui ont voté pour moi, et je salue leur courage car je connais dans le détail les conditions dans lesquelles s’est déroulé ce scrutin. Jean-Jacques Guillet a proclamé son attachement à la démocratie. Je le suis également. D’autant plus que j’ai été élu à Antony contre la fraude communiste.

    Je remercie également tous ceux qui m’ont dit qu’ils voteraient pour moi mais qui ne l’ont pas fait. Je préfère avoir moins d’amis mais des amis valeureux, que beaucoup d’amis qui se couchent au premier coup de vent.

    Je félicite Jean-Jacques Guillet. Il a désormais la lourde tâche de conduire l’UMP départementale aux prochaines échéances électorales. Les cantonales dans moins de cinq mois : elles seront difficiles. Puis les sénatoriales. Enfin l’élection présidentielle.

    Quant à moi, je vais pouvoir me consacrer au Conseil général et à mon élection cantonale. Et profiter aussi de ma liberté retrouvée.

Le garçon est amer, on le comprend si ce qu’il dit est vrai, ce qui n’est pas sûr. Il est né en 1944 ce qui doit lui faire dans les 66 ans, il va falloir songer à décrocher.

19/11/2010

On apprend par deux anciens ministres, Millon et Galouzeau-la-gargouille, que pèsent de très forts soupçons de rétro-commissions dans les contrats de vente de sous-marins au Pakistan en 1994. Comme ils étaient aux affaires à l’époque, ils doivent savoir de quoi ils parlent.

Une rétro-commission cela signifie que les vendeurs (les entreprises françaises) versent des commissions à des bénéficiaires pakistanais liés aux acheteurs, qui en reversent ensuite une partie à des bénéficiaires français, généralement des partis politiques qui contournent ainsi les limitations légales sur le financement des partis en France. A la fin de l’histoire, des entreprises françaises versent donc des commissions à des bénéficiaires français, et comme l’argent vient du Pakistan ou d’ailleurs, ni vu ni connu et le tour est joué. Sauf que dans le cas d’espèce il y a eu des morts : des personnels français qui travaillaient sur place à la construction des sous-marins et qui ont explosé dans leur bus suite à une bombe qui aurait pu y être déposée du fait de l’arrêt du versement desdites commissions…

Qu’il faille verser des commissions à des acheteurs étrangers pour emporter des contrats de vente d’armes, ne n’est pas très gai et c’est illégal au terme des règles internationales (OCDE ? ONU, etc.) mais soit, cela vient augmenter le prix de revient des matériels considérés. Par contre qu’une partie de ces commissions reviennent dans le pays vendeur, la France en l’occurrence, ça ce n’est pas bien du tout. Comment justifier que des partis politiques français (si ce sont bien des partis, mais encore pire si ce sont des individus) perçoivent des commissions sur des ventes d’armes. C’est illégal, immoral et doit donc être sanctionné. Que la justice passe !

18/11/2010

Juppé-le-raide-l’homme-qui-a-menti-aux-bordelais-en-leur-faisant-croire-pour-être-élu-qu’il-se-consacrerait-à-100%-à-leur-ville déserte son nouveau ministère parisien de la défense pour se rendre dans un hôpital de Bordeaux y visiter un gamin qui s’est immolé par le feu dans la cour de son lycée. Vu l’impact de cette visite sur la guérison du gamin le maire adjoint aurait sans doute fait aussi bien. J’espère qu’il n’avait pas de dossier urgent à traiter à Paris ce jeudi…

14/11/2010

Bruce Springsteen (The Boss) ressort In the darkness of the edge of town avec coffret, DVD et tout le tra-la-la. Mon Dieu, In the darkness…, l’un des enregistrements les plus fabuleux de toute l’histoire de l’Humanité, sans doute le disque le plus essentiel du Rock ‘n’ Roll !

 

1978 ou 1979, j’ai vu la tournée de Darkness à Boulogne si ma mémoire est bonne, une immense découverte pour les petits parisiens que nous étions, trois heures de show, l’Amérique qui débarque sur les bords de Seine avec son folk,son électricité, son désespoir et un déchaînement d’énergie : Badlands, Candy’s room, Born to run…  un souffle, un ouragan, une vision. Inoubliable !

15/11/2010 Nouveau tic verbal de l’analyse politique : la séquence. C’est le mot désormais à la mode qui ponctue tout reportage politique dans la presse et nombre d’interventions langue de bois dans les couloirs du Parlement ou les antichambres des ministères. La séquence de l’ouverture se termine, la séquence nouvelle qui se profile, la séquence de ceci, la séquence de cela… C’est rigolo de voir émerger des tics verbaux de ce genre, que ce soit chez les jeunes à capuches-et-casqeuttes-à-l’envers ou dans les salles de rédaction, il doit y avoir un processus qui précède l’émergence de tels mots qui serait intéressant d’étudier : d’où cela part, comme cela chemine, comme cela meurt ?
15/11/2010

 

Juppé-le-raide (comme un passe-lacet) explique ce matin à ses administrés bordelais qu’il leur a menti il y a deux ans quand il a promis de se consacrer à 100% à leur ville dont il est maire, mais que le contexte a changé et patati et patata mais qu’il ne quitte pas Bordeaux dont il reste le maire. Et c’est bien ça le problème, c’est qu’il va continuer à porter les deux casquettes de maire et de ministre alors que l’on sait bien que ce n’est pas sérieux d’imaginer pouvoir bien faire les deux jobs en même temps.

Comment ce garçon, plutôt sympathique par ailleurs bien qu’imbuvable pour la majorité des français, assume-t-il une telle escroquerie intellectuelle ? Il pourrait au moins faire un effort, démissionner de son poste de maire et rester conseiller municipal par exemple ! Mais non, il s’estime irremplaçable et préfère se parjurer plutôt que de respecter ses engagements moraux. Pourtant, à 65 ans il aurait pu faire preuve d’un peu de noblesse, il n’a plus grand-chose à perdre, juste de la considération à gagner. Tant pis, il a laissé passer sa chance cette fois-ci encore.
14/11/2010

Le gouvernement est nommé à 20h15 après que les journalistes aient passé leur journée devant Matignon et l’Elysée à grands coups d’envoyés spéciaux et d’émissions politiques, à tirer des plans sur la comète pour anticiper ce gouvernement. Beaucoup de salive dépensée pour rien et nombre de questions imbéciles assénées par les plumitifs en mal de prévision. Il suffisait d’attendre 20h15, ce que d’ailleurs ont plus ou moins fait les français globalement fort peu intéressés par ce battage médiatico-mondain.

Le principal enseignement est que la coupe de cheveux influe peu sur les choix politiques (bonne nouvelle) : alors que le malheureux Borloo a du passer des heures chez son coiffeur pour aplanir ses boucles rebelles, il n’est pas retenu comme premier ministre (et rejeté par les sondages où il apparaît comme peu sérieux, du coup il quitte le gouvernement), alors que Frédéric Lefebvre, le porte-parole de l’UMP-aux-cheveux-longs-et-gras fait son entrée comme sous-ministre chargé du commerce et de deux-trois babioles additionnelles où il va mélanger sa chevelure filasse à ses dossiers.

Deuxième leçon, Juppé-le-raide, 65 ans, nous joue le retour n°2 ou 3 après nous avoir fait à plusieurs reprises la tentation de Venise, dégoûté par la politique et découragé par son rejet par le peuple. Il faut dire que la garçon est brillant mais imbuvable, et aussi qu’il en a bavé des ronds de chapeaux en se faisant notamment condamner par la justice pénale pour des histoires de financement illégal du RPR en protégeant dignement et avec abnégation son patron Chichi, qui depuis s’est fait la belle et est sorti indemne de l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris après transaction avec le maire actuel. Juju-le-raide, donc, découragé mais n’ayant toujours pas renoncé ne résiste pas une nouvelle fois à l’attrait des palais du pouvoir et se laisse encore bercer par ses illusions. Il doit tellement s’ennuyer sur son blog à la mairie de Bordeaux qu’il voit encore son destin national se profiler à l’horizon et saute dessus tel Bigeard sur Dien ben Phu : pas d’espoir, mais il faut en être quand on est un bon soldat et, qui sait, gagner quelques médailles. Mon Juju, tu vas encore trahir tes électeurs bordelais à qui tu as promis de te consacrer à 100% à votre bonne vieille ville de Bordeaux, pour te brûler les ailes sur la braise des élections nationales. Tu n’as jamais fait rêver les électeurs en leur racontant les bobards qu’ils veulent entendre, alors ils ne votent pas pour toi. C’est ainsi, ne croit pas une seconde que les choses aient changé.

Troisième leçon, la MAM qui n’a toujours pas dégorgé le parapluie qu’elle a avalé il y a plusieurs décennies, se collète un nouveau ministère de prestige alors qu’on l’a trouvée plutôt inexistante sur les deux précédents. Mais quelle peut bien être la capacité de nuisance de cette femme pour qu’elle soit de tous les gouvernements depuis l’équipe Raffarin en 2002 ?

Communiqué de la Présidence de la République du 14/11 2010 à 20h15

|Sur la proposition du Premier ministre, le Président de la République a nommé :

M. Alain Juppé, ministre d'Etat, ministre de la défense et des anciens combattants ;

Mme Michèle Alliot-Marie, ministre d'Etat, ministre des affaires étrangères et européennes ;

Mme Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement ;

M. Michel Mercier, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés ;

M. Brice Hortefeux, ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration ;

Mme Christine Lagarde, ministre de l'économie, des finances et de l'industrie ;

M. Xavier Bertrand, ministre du travail, de l'emploi et de la santé ;

M. Luc Chatel, ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative ;

M. François Baroin, ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'Etat, porte-parole du Gouvernement ;

Mme Valérie Pécresse, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche ;

M. Bruno Le Maire, ministre de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l'aménagement du territoire ;

M. Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication ;

Mme Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des solidarités et de la cohésion sociale ;

M. Maurice Leroy, ministre de la ville ;

Mme Chantal Jouanno, ministre des sports ;

M. Patrick Ollier, ministre auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement ;

M. Eric Besson, ministre auprès de la ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, chargé de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique ;

M. Henri de Raincourt, ministre auprès de la ministre d'Etat, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé de la coopération ;

M. Philippe Richert, ministre auprès du ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration, chargé des collectivités territoriales ;

M. Laurent Wauquiez, ministre auprès de la ministre d'Etat, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé des affaires européennes ;

Mme Nadine Morano, ministre auprès du ministre du travail, de l'emploi et de la santé, chargée de l'apprentissage et de la formation professionnelle ;

Mme Marie-Luce Penchard, ministre auprès du ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration, chargée de l'outre-mer ;


M. Pierre Lellouche, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, chargé du commerce extérieur ;

Mme Nora Berra, secrétaire d'Etat auprès du ministre du travail, de l'emploi et de la santé, chargée de la santé ;

M. Benoist Apparu, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé du logement ;

M. Georges Tron, secrétaire d'Etat auprès du ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'Etat, chargé de la fonction publique ;

Mme Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la cohésion sociale ;

M. Thierry Mariani, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé des transports ;

M. Frédéric Lefèbvre, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, chargé du commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation ;

Mme Jeannette Bougrab, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, chargée de la jeunesse et de la vie associative.

Le Président de la République réunira le conseil des ministres, avec l'ensemble des membres du Gouvernement, ce mercredi 17 novembre 2010, à 10 heures.
14/11/2010

Communiqué de la présidence de la République du 14/11/2010 à 9h00

    Nomination de M. François FILLON, Premier ministre

    |En application de l'article 8 de la Constitution, le président de la République a nommé M. François FILLON, Premier ministre.

    Le président de la République a demandé au Premier ministre de lui proposer un nouveau gouvernement.

Communiqué de la présidence de la République du 13/11/2010

    Communiqué de la Présidence de la République

    |En application de l'article 8 de la Constitution, M. François FILLON a présenté au président de la République la démission du gouvernement.

    Le président de la République a accepté cette démission et a ainsi mis fin aux fonctions de M. François FILLON.

Il semble donc que François Fillon remplace François Fillon !

13/11/2010

Patti Smith dont on connaît l’amour-amitié partagé tout une vie avec Robert Mapplethorpe (qui a composé quelques unes des plus belles photos des pochettes des disques de Patti) lui a promis sur son lit de mort qu’un jour elle écrirait leur histoire. Ce jour est venu et le résultat est un livre émouvant écrit avec beaucoup de tendresse et de subtilité, retraçant leurs années new-yorkaises alors que jeunes artistes ils fondaient leur inspiration sur leur amour et traçaient leur vocation dans ce New-York des année 60-70 qui a enfanté une culture Rock ‘n’ Roll qui continue d’irriguer les veines des gens de ma génération.

Patti est poète et dessinatrice, Robert compose des collages dessins-photos. Elle deviendra la rockeuse que l’on sait réussissant la fusion du rock et de la poésie, il deviendra un photographe mondialement connu. Le livre racontent comment à force d’inspiration et de conviction dans leur destin artistique ils ont ensemble vaincu les fins de mois difficiles, les partis-pris de l’establishment et accompli leur rêve : une vie consacrée à l’art et à la création.

L’épisode Chelsea Hotel est foisonnant de rencontres (Janis Joplin, Jimmy Hendrix, Susan Sontag, Bob Dylan, Todd Rundgren, Lou Reed, Allen Ginsberg et bien d’autres) et vertigineux de tous les possibles. Patti raconte ses premiers concerts au CBGB et au Max’s Kansas. Mais toujours fidèles à leur romantique promesse des premières années de se suivre et s’aimer, même lorsque la vie et leurs choix les sépareront, ils resteront comme deux jumeaux. Robert va mourir du sida en 1989 et Patti l’accompagner dans son agonie. Il en reste une très bouleversante et productive relation artistique et amoureuse, et ce livre exceptionnel et nostalgique.
12/11/2010

Le premier ministre de la République remet ce soir la démission de son gouvernement au président. Les journalistes parlent de coup de théâtre ! Ce remaniement ministériel est annoncé depuis six mois par un président en mal d’évènements, et depuis au moins trois semaines le monde médiatique annonce la nomination d’un nouveau premier ministre pour le lundi 15 novembre après le G20 de Séoul et le retour de Sarko ce matin à Paris. En gros, selon le calendrier défini par ces mêmes médiateux, le gouvernement actuel devait donc démissionner soit le samedi 13 au soir soit le dimanche 14. C’est donc le 13 et on parle de coup de théâtre…et, Grands Dieux, les journalistes n’auraient pas été informés de ce bouleversement de calendrier. Le président de la République gérerait maintenant son calendrier de façon autonome ? Mais c’est une inqualifiable atteinte à la liberté d’informer…

Comment croire à la fiabilité et au professionnalisme d’analystes politiques qui qualifient de surprise un évènement qu’ils annoncent eux-mêmes depuis des lustres ? Si leur compétence est aussi légère sur d’autres sujets où elle est moins facile à identifier, nous sommes mal barrés. Le quatrième pouvoir que l’on attribue à la presse est malheureusement limité par l’intelligence de ses acteurs. Leur comportement depuis six mois sur cette affaire du remaniement ministériel français n’est pas très glorieuse…
12/11/2010

La Mairie du XIVème toujours à la pointe du combat. Quand va-t-elle considérer devoir ravaler sa façade ?

11/11/2010

Le Parti Socialiste sort un texte intitulé Convention pour l’égalité réelle initié par Benoît Hamon, adopté par le conseil national du PS et présenté maintenant au vote des militants. Le document est un condensé d’idées généreuses, on y parle pêle-mêle d’un nouveau pacte éducatif, d’un service éducatif de la petite enfance, de protéger l’enfance en danger ou d’accompagner la parentalité, de faire de l’orientation un temps d’émancipation, d’un dispositif nouvelle chance, du droit pour tous à des mobilités sécurisées, d’un rendez-vous national annuel sur les salaires, etc. etc.

Et pour financer tout ceci un grand impôt citoyen fusionnant l’impôt sur le revenu et la CSG, le renforcement de la fiscalité sur le patrimoine et de l’impôt sur les sociétés qui versent les dividendes les plus élevés plutôt que de réinvestir.

On s’attaque aussi au secteur du logement, à la revitalisation du monde rural, à l’égal accès à la civilisation numérique. Bien entendu on renforce l’égalité professionnelle, la pleine citoyenneté des femmes, on réinvestit le champ de l’accès à la vie de la cité, on rétablit l’égalité des français face à la santé, on reconquiert une prise en charge solidaire des dépenses de santé,

Ce n’est plus un programme politique du style demain on rase gratis, c’est le règlement intérieur du Paradis ! Du financement de ces actions il n’est point question au-delà de l’impôt fusionné. L’utopie de devrait pas exclure le sérieux à défaut d’intégrer le raisonnable.
10/11/2010

Charlie-Hebdo

L’Italiecontinue à vivre à l’ombre des perversions sexuelles et des clowneries de son premier ministre Berlusconi. C’est assez incroyable le niveau de bassesse et de vulgarité que cet homme inspire. A la tête d’un gouvernement de notre vieille Europe il s’affiche avec des prostituées mineures dans des soirées fines organisées chez lui, et s’en glorifie. Je n’ose imaginer le cynisme qui doit l’animer lorsqu’il gère les affaires de l’Etat. Comment l’Italie pétrie de culture et d’Histoire peut-elle s’affubler d’un tel mauvais garçon comme dirigeant ? Et comment peut-il être réélu avec autant de régularité depuis des années. J’ai pour habitude de dire que l’on a les dirigeants que l’on mérite, et là, au pays de Casanova, on ne saurait mieux dire. Berlusconi ferait passer Sarkozy pour un garçon cultivé et bien élevé mais le peuple italien ne semble pas choqué par ses comportements et vantardises, et la cote de popularité reste au firmament. De blagues sexistes en nominations de pinups à des postes politiques, en passant par les télévisions trash propriété de l’impétrant, l’Italie poursuit sa route vers le néant. La décadence de nos anciennes puissances continentales ne connaît plus de limite… Jusqu’où irons-nous ?

09/11/2010

C’est toujours la même rengaine : tout le monde est d’accord pour supprimer les niches fiscales, mais surtout en commençant par celles dont bénéficient les voisins. Maintenant c’est l’avantage fiscal attribué aux jeunes mariés l’année de leur mariage qui est supprimé et aussitôt la cohorte des pleureuses se déchaîne pour expliquer que cette niche fiscale est vitale pour la politique de la famille en France, et patati et patata. J’ai tout de même en tête que l’institution du mariage en France n’est pas guidée uniquement par la fiscalité, mais peut-être me trompe-je ?

Ce n’est pas parce que je suis un célibataire massivement imposé, mais si nous ne sommes pas capables de raboter cet avantage fiscal, nous ne sommes pas sortis de l’auberge pour rembourser les 1 500 milliards d’euros de la dette que nous laissons à nos enfants. Donc sus aux jeunes mariés ; qu’ils payent l’impôt normalement l’année de leur union, ni plus mais ni moins que les autres citoyens et n’en parlons plus.
08/11/2010

Mes activités professionnelles manquent toujours terriblement de spiritualité et désespérément de romantisme.

07/11/2010

L’école de la rue de la Tombe Issoire re-décorée des ruines d’Haïti pour rappeler la triste situation de ce pays martyrisé par l’Histoire et la nature.
06/11/2010

Le drapeau de la Nouvelle Calédonie flotte à coté du drapeau français dans les communes de ces iles. C’est bien, une nouvelle marche vers l’incontournable indépendance de ce confetti de l’empire, qui s’y achemine avec une relative sérénité après des années sanglantes. Il y eut une paix des braves après les excès des deux parties, et bien des morts. Puissent les autres confettis s’inspirer de cette noble évolution. Le drapeau de la Nouvelle Calédonie flotte à coté du drapeau français dans les communes de ces iles. C’est bien, une nouvelle marche vers l’incontournable indépendance de ce confetti de l’empire, qui s’y achemine avec une relative sérénité après des années sanglantes. Puissent les autres confettis s’inspirer de cette noble évolution.
06/11/2010

Des états généraux du fouteballe se sont tenus à Paris durant deux jours fin octobre. On va peut-être travailler plus longtemps avec un âge de la retraite repoussé mais au moins nous voilà rassurés sur le fait que la République se préoccupe du « … rôle social et citoyen du football » et que les travaux de cette assemblée ont « …donné lieu à des recommandations innovantes, concrètes, cohérentes. » comme l’indique le communiqué de Rama. Ouf !

05/11/2010

Un livre exceptionnel, l’autobiographie de Claude Lanzmann : le récit de l’incroyable destin d’un homme d’action et de conviction. Résistant contre les nazis au lycée, philosophe, intellectuel un temps proche du parti communiste, compagnon de route de Sartre, compagnon de cœur (et de pensée) de Simone de Beauvoir, défenseur d’Israël contre vents et marées, auteur du film Shoah ; on se sent bien peu de choses face à un tel personnage.

05/11/2010

Amy hier soir et Lloyd Cole ce soir ! La jeune génération pousse l’ancienne mais n’arrive pas à la faire sortir de la route. Llyod et son small ensemble nous ont offert un concert acoustique à trois guitares folk : un concentré d’élégance, de douceur, de finesse et de poésie.
04/11/2010

Amy MacDonald au Zénith ce soir pour le concert de lancement d’une nouvelle tournée. Toujours maquillée comme une présentatrice de TF1, mais Amy chante avec son âme et c’est l’essentiel. Ses deux derniers disques sont joués en quasi intégralité et le rappel débute sur une version acoustique de Born to Run de Springsteen pour finir sur Lets Start a Band comme il se doit.

04/11/2010

Michel Rocard sur France Culture ce matin pour parler de son livre Si ça vous amuse. Un homme d’Etat, modeste, mesuré, compétent, un de ceux que les français ne savent pas élire au pouvoir suprême. Dommage !

01/11/2010

L’affaire Mamy Bettencourt continue d’étaler les compromis de la République et la collusion de son personnel rémunéré par le contribuable. Des services de police ont accès à des factures téléphoniques sans qu’une procédure judiciaire leur en donne le droit ; des journalistes sont cambriolés avec disparition d’ordinateurs ; un maître d’hôtel enregistre les conversations de Mamy et les passe à l’avocat de la fille ; un haut-fonctionnaire de la Justice balance à la presse ; un procureur s’écharpe avec une juge ; un avocat de circonstance (Kiejman) ancien ministre, accuse ses confrères de complot et se répand en insultes contre une juge :

    « On fait un contrôle régulier des chauffeurs routiers, pourquoi ne fait-on pas un contrôle psychologique des magistrats ? […] Le ministère de la Justice s'honorerait en lui offrant une année de congé sabbatique qui lui permettrait de se calmer.

    Quand vous la voyez maintenant avec son rouge à lèvres et son brushing… Elle a pris du poids, ce qui la rend plus humaine. Mme Prévost-Desprez, c'est l'ange exterminateur. »

et bien sûr on a droit à un volet de financement de partis politique.

Faux-jetonnerie, délinquance, copinage, cynisme, intimidation, fraude fiscale, relations incestueuses presse-politique : tous les ingrédients d’une affaire à la française. Tout ceci donne un arrière goût de république bananière. Eh bien que la Justice passe !
31/10/2010

Sophie Calle exposée dans un Palais de Tokyo en plein travaux, au milieu des gravas et des fers à béton : toujours aussi déjantée elle a installée une caméra dans la chambre d’agonie de sa mère pour être là au moment ultime si jamais elle n’y était pas. Lorsqu’elle a monté son installation, sa mère qui lui avait toujours reproché de ne pas être présente dans son œuvre a dit « enfin ! »

Une maman qui avait l’air également sacrément originale et qui a organisé ses derniers jours en écoutant Mozart, en écrivant un dernier poème, en allant voir la mer une dernière fois avec Sophie, en inventant son épitaphe : « je m’ennuie déjà » tout en constatant « c’est la première fois que je ne suis pas impatiente. » Ses derniers mots furent « ne vous faites pas de souci. » Alors Sophie brode sur le mot souci recréé sous toutes ses formes sous le béton gris du Palais.

Le film de ses derniers instants est montré : gros plan sur une bonne tête de Maman aux cheveux gris sur un oreiller à fleurs. La dernière seconde est insaisissable après un dernier sourire, mais le pitch du film nous indique ce calendrier mortifère alors on le croit, sans être bien sûr d’y reconnaître ni le sourire qui affleure, ni la vie qui s’en va.

Sa mère voulait voir le pôle alors Sophie, plus tard, y enfouira sous la neige sa bague en diamant, un collier et une photo, sujet d’une nouvelle mise en scène filmée exposée un peu plus loin.

Sophie Calle poursuit son étrange parcours fondé sur l’observation d’elle-même au milieu du Monde et tente de répondre à des questions la concernant que les gens « normaux » ne se posent pas sur eux-mêmes. Le résultat en est une œuvre qui se déroule étape par étape aux yeux de tous. Fascinante !
25/10/2010

Le Canard Enchaîné 27/10/2010

La presse et les mondains du microcosme bruissent de pronostics sur les futurs élus et bannis du prochain remaniement ministériel annoncé avec tambours et trompettes par Sarko l’agité il y a déjà plusieurs mois. Comme dans l’entreprise, les jobs au gouvernement deviennent précaires. Histoire de motiver les foules, on leur annonce quelques mois à l’avance l’arrivée d’un plan social, ça ramène un peu d’humilité au sein de la classe et permet de rappeler que personne n’est indispensable.

On annonce Borloo à comme premier ministre, ou un autre. On ne sait pas bien ce qu’il fera de mieux ou de pire que l’actuel tenancier de l’hôtel de Matignon. D’ailleurs on ne dit pas pourquoi on change le gouvernement ni la politique qu’il sera demandé d’appliquer au suivant, mais on change. C’est comme dans l’entreprise vous dis-je : l’agitation est érigée en mode de fonctionnement !
25/10/2010

Je suis à Shanghai, Nanjing Road, une espèce de rue de la Paix en buildings peuplée de boutiques de luxe dédiées à toutes les marques bling-bling de la planète (surtout occidentales d’ailleurs). Devant les devantures Rolex, de vieux chinois vendent des fausses Piaget.

Le Shanghai Daily célèbre le 60ème anniversaire de la guerre de Corée où l’indéfectible amitié entre les peuples chinoi et coréen a permis la victoire contre l’envahisseur américain… Hum, hum, je ne sais pas bien si l’on peut vraiment parler de victoire mais un général chinois trône fièrement sur la photo entre Kim Jong-Il (le Cher Dirigeant) et son fiston Kim Jung-Un promis également à un grand avenir.

On y découvre aussi une interview de Georges Frèche qui était en Chine encore quelques jours avant sa crise cardiaque fatale, où il visitait sa fille qui y fait ses études. Sinophile et sans doute, comme bien d’autres, ex-Mao reconverti au PS avec le fracas que l’on sait, Frèche y détaille son projet d’ajouter les statuts de Mao et Deng Xiaoping aux cinq statuts de bronze « des grands hommes du XXème siècle » où se côtoient déjà sur une place de Montpellier Jaurès, Lénine, de Gaulle, Churchill et Roosevelt. Il n’est pas bien sûr que ce projet survive à son bruyant initiateur…
23/10/2010

Avez-vousentendu la pub institutionnelle qui envahit les ondes publiques comme commerciales, ânonnant « merci pour votre don ça nous aide vraiment » trois fois de suite comme sur un disque rayé ? Cette réclame est hautement urticante bien qu’éminemment sympathique dans le fond. Pourrait-on tester un jour une campagne qui s’adresserait à des gens normalement intelligents et non des débiles mentaux ? Il n’est pas sûr qu’elle ait moins de retentissement. Mais il faudrait au moins que les soi-disant créatifs des agences de communication fassent l’essai ce qui ne semble pas très bien parti si l’on en juge le retour des deux crétins de la MatMut qui sont également revenus pour leur campagne de l’hiver 2010 terriblement débilitante. Charlie Hebdo de cette semaine propose d’échanger ces deux demeurés contre nos otages en Afghanistan ! Encore un bon point pour Charlie.

22/10/2010

Lady Gaga annule son concert ce soir, en principe reporté à décembre, pour cause de grèves en France qui pourraient gêner sa logistique. Elle publie sur son site :

    As a result of the logistical difficulties due to the strikes in France, Live Nation today announced that the Lady Gaga performances in Paris at Bercy previously scheduled for this Friday and Saturday 22 & 23 October are postponed until 19 & 20 December, 2010.

    Unfortunately, as there is no certainty that the trucks can make it to theBercy for this weekend's shows, the Lady Gaga performances are now postponed.  The December 19th concert will replace the 22-October show and December 20th concert will replace the 23-October performance.

    Fans with tickets to the rescheduled shows must exchange their tickets or claim for refund from now through November 14th at their point of purchase. Tickets dated October 22 and 23 will not be valid at the new dates.

    Lady Gaga apologizes to her fans for any inconvenience.

Nous devrions pouvoir attendre son retour en décembre sans trop d’impatience.
13/10/2010

Ma caissière chez Simply Market m’explique que ma carte de fidélité n’est plus valable car un nouveau concept est désormais en vigueur : le concept Happy !

    - Ah, bien, et quel est le changement ?

    - Au lieu de vous déduire votre remise sur chaque achat, vous cumulez des Happy sur votre carte et on vous reverse un chèque au bout de 750 Happy.

    - Ah bon, intéressant, et comment procède-t-on ?

    - Vous devez valider votre nouvelle carte, reçue par courrier, sur le site web de Simply Market.

Inutile de préciser que ce changement concept s’est accompagné d’un bouleversement dans le rangement des produits, qui eux bien entendus sont restés identiques. Ah oui j’oubliais, la couleur des T-shirts des caissières a également changé. On pourra noter que le cumul des points en lieu et place de leur déduction immédiate sur les achats favorisera la trésorerie du marchand.

Je me rends donc sur le site Internet pour y valider ma nouvelle carte de fidélité. Au passage on me demande bien sûr de m’enregistrer et me voici fiché chez Simply Market…

Le niveau d’abrutissement de ce site est significatif, peuplé de slogans dont je ne peux m’empêcher de restituer ici un florilège :

    - Soyons tous développement durable (c’est pas si dur)

    - Les + beaux fruits, les + beaux légumes, vous êtes dans le frais !

    - Un magasin sympa avec de l’espace et des couleurs

    - Une équipe vraiment à votre écoute

    - Le choix sans l’embarras du choix si, si ça existe !

    - Des prix bas, oui mais toute l’année !

Les soi-disant créatifs de l’agence de publicité du coin ont du lourdement facturer leur créativité sans fin pour créer ce nouveau concept. Depuis le consommateur un peu perdu cherche désespérément devant le stand des lessives, où est désormais rangé son fromage habituel. Mon Dieu, jusqu’où faut-il aller pour inciter à la consommation ?

12/10/2010

Soirée musique française au Batofar avec Stoned Popes, We Only Said et Laetitia Shériff solo. Laetitia joue de la basse avec We Only Said et puis preste en solo avec une guitare baryton et quelques machines. Un univers toujours troublant sur lequel se pose une voix douce. Un concert pour 50 personnes, longue vie à ces artistes qui j’espère arrivent à survivre dans notre monde de brutes !

11/10/2010

Retour éblouissant de la chanteuse Skye Edwards au coeur du groupe de trip-hop / rhythm and blues Morcheeba ce soir au Bataclan. Quelle artiste, quelle soirée !
10/10/2010

Rubens, Poussin et les peintres du XVIIème siècle au musée Jacquemart-André : des angelots grassouillets, des Vénus dodues, des paysages antiques, la Médicis entourée de pouvoir et de noirceur, des allégories à tous les étages ; la peinture de la vieille Europe qui s’influence et se concurrence au cœur des cours royales, de la France vers la Flandre en passant par l’Italie. Toute une époque
09/10/2010

La condamnation judiciaire de Kerviel le trader-fraudeur permet à sa banque de déduire la perte réalisée de ses revenus imposables, ce qui lui évite de payer de l’impôt sur une perte. C’est une des bases de la fiscalité, il y a des revenus imposables et des dépenses déductibles, on paye l’impôt sur la différence. C’est le b-a-ba des déclarations fiscales, pour les particuliers comme les sociétés.

M° Metzner, avocat du trader-fraudeur, justicier mondain des puissants, s’émeut de cette situation et accuse la Société Générale d’escroquerie au jugement parce que son préjudice n’aurait pas été de 4,9 milliards (le montant de la perte) mais de 4,9 milliards moins l’économie d’impôt du à la déductibilité de cette perte. Je me demande si ce pénaliste distingué ne devrait pas prendre quelques cours de comptabilité ? Quand M° Metzner défend un client, émet ses factures et que in-fine, le client ne le paye pas, il passe une perte dans son compte de résultat et cette perte sera déductible si ledit client a fait faillite. C’est ainsi. Qu’est-ce que propose M° Metzner : ne pas déduire les pertes des revenus imposables ? Pas de problème, il suffit de modifier la loi en ce sens.
09/10/2010

Ploum-ploum tralala, anarchie vaincra...

09/10/2010

Avez-vous noté de nouveau tic verbal qui envahit les écrans et les conversations ? Après le « On va dire… », on a maintenant le « Allez ! [silence] On va dire… »  qui se diffuse tel un virus informatique.

08/10/2010

Eurostar qui assure la liaison vers Londres par le tunnel sous la manche choisit d’acheter ses prochaines rames chez Siemens plutôt que chez Alstom. Le gouvernement français s’émeut, oubliant au passage que la SNCF (compagnie publique détenue par l’Etat) détient 51% d’Eurostar et a donc approuvé ce changement de fournisseur, le gouvernement donc explique que Siemens ne respecterait pas les règles de sécurité. Bon, la France qui fait des leçons de morale et de technique à l’industrie allemande il faut oser mais on a trouvé quelques ministres de la République pour le faire !

07/10/2010

Montebourg s’agite contre TF1 et accuse l’écran Bouygues d’être : « …une chaîne à tradition délinquante par rapport à ses obligations réglementaires. » S’en suit un échange de lettres plutôt acide entre le pédégé de TF1 et le député médiatique dont la dernière datée du 30 septembre où, grandiloquent comme souvent, il demande audit pédégé de présenter ses excuses « …à la France. »

Les hommes politiques ne sont pas les derniers à utiliser le clientélisme avilissant des écrans cathodiques, mais dans le cas de TF1 on peut effectivement parler de délinquance pour atteinte grave er définitive à l’intelligence.
06/10/2010

Des lycéens manifestent contre la réforme des retraites en cours d’adoption par le Parlement. Bon, c’est pas gagné ! Ce sont ces enfants qui vont travailler pour payer les retraités de ma génération de même que je travaille pour payer celle de mes parents. C’est ce qu’on appelle la répartition.

Il n’est pas bien certain que ces lycéens aient lu les rapports du Comité d’orientation des retraites (COR) mais je leur recommande très vivement d’y jeter un œil. Ils verront ainsi les charges que ma génération, impécunieuse et incapable de maîtriser ses dépenses, est en train de transférer sur le dos de ses enfants pour maintenir artificiellement notre niveau de vie d’aujourd’hui…  On s’attendrait plutôt à ce que ces gamins lancent des contre-manifestations pour exiger le plus tôt possible l’augmentation de l’âge de départ en retraite des actifs d’aujourd’hui pour limiter ce qu’ils auront à financer eux-mêmes le jour où ils seront sur le marché du travail.
05/10/2010

Kerviel, le trader-fraudeur qui a fait perdre 5 milliards d’euro à son employeur banquier, a été reconnu coupable, condamné à 5 ans de prison dont 3 fermes et à 5 milliards de dommages et intérêts. Il est qualifié d’« …unique concepteur, initiateur et réalisateur du système de fraude… Par son action délibérée, il a mis en péril la solvabilité de la banque, qui employait 140 000 personnes… » etc. La banque est blanchie et beaucoup s’en émeuvent autour des machines à café et sur les médias.

Kerviel voudrait passer pour un Robin des Bois alors que la Justice lui a taillé un costard d’escroc. Il continue à bénéficier d’une incompréhensible indulgence des citoyens qui auraient voulu voir tomber Goliath face à David. La banque a été au pire complice, mais si tel est le cas suffisamment maligne pour ne pas se laisser prendre, au mieux et plus probablement incompétente pour avoir laissé commettre une telle fraude par un employé, fut-il trader. L’incompétence n’est pas pénalement punissable, et heureusement car les prisons seraient encore plus surchargées qu’elles ne le sont aujourd’hui s’il fallait embastiller les incompétents. Donc la banque s’en sort.

La Justice a-t-elle voulu faire un exemple ? Très certainement, et elle a pensé que la sanction ferait réfléchir les candidats traders-fraudeurs avant de commettre l’irréparable. Les 5 milliards de préjudice ne seront jamais payés certes. La Loi prévoit que tout salaire contient une partie non cessible, nombre de condamnés à des petits bidouillages divers le savent qui ne pourront jamais non plus s’acquitter de leurs dettes vis-à-vis de la société. Il s’agit ensuite d’organiser son insolvabilité pour limiter les prélèvements ; Nanard Tapie a pratiqué longtemps ce sport avant de se refaire sur le dos du contribuable.

Donc Kerviel ne s’acquittera jamais de ces 5 milliards mais il conviendrait à tout le moins que s’il revient un jour à meilleure fortune il reverse une partie de ses gains.

04/10/2010

La Vatican via son Académie pontificale pour la vie, (tout un programme), critique vertement l’attribution du prix Nobel de médecine au britannique Edwards, père de la fécondation in vitro. Evidemment, au-delà de la réelle querelle sur la marchandisation des embryons commercialisés dans certains pays comme les flacons d’eau bénite à Lourdes, l’Eglise voit s’atténuer le domaine du mystère de la vie sous les avancées de la science et perd ainsi une partie de son fonds de commerce. Comme il est peu probable qu’aucun prix Nobel ne remonte jusqu’à l’instant ultime où la vie est apparue, et encore moins n’arrive à en recréer les conditions, le Saint-Siège a encore quelques siècles tranquilles devant lui pour diffuser sa bonne parole sans risque d’être contredit.

02/10/2010

Une réforme du système de retraite en faillite, des manifestations d’opposants et des débats chiffrées dérisoires sur le nombre de manifestants dans la rue : curieusement la presse fait ses choux gras de ces différences entre les chiffres avancés. Jusqu’ici et depuis plusieurs années, chacun faisait la moyenne entre les données syndicales et celles fournies par la police, et on passait au dossier suivant. Aujourd’hui, le sujet majeur de cette énième réforme des retraites semble être le nombre de manifestants et non plus le déficit de financement desdites retraites. Sans doute les journalistes ont du mal à appréhender le reste des questions posées par cette réforme.

30/09/2010

© Sarah

Concert de Shannon Wright ce soir au Point Ephémère., avec un duo bass-batterie ; un concert dépouillé mené par une guitariste-chanteuse-créatrice toujours habitée par ses compositions. Il y a du Lou Reed dans la simplicité et la profondeur de cette musique.

28/09/2010

Voici un glaviot photographié sur un trottoir parisien :

Il est correctement gras et glaireux, suffisamment repoussant et salissant. Avez-vous remarqué le nombre extraordinaire de ces mollards qui parsèment nos rues et nos trottoirs. Est-ce un signe de d’accroissement de la mauvaise santé de nos habitants (tuberculose, bronchites, autres ?) ou de croissance de la mauvaise éducation ? Il faudrait soit suggérer l’utilisation des antibiotiques, soit l’usage de mouchoirs jetables, mais dans un pays civilisé on devrait logiquement pouvoir diminuer le nombre de ces petites incivilités.

27/09/2010

Petits arrangements entre ennemis : la mairie de Paris accepte de retirer la plainte déposée contre l’ancien maire Chirac qui avait fait financer sur les fonds municipaux des emplois fictifs majoritairement en faveur des copains et des coquins du RPR de l’époque (mais pas seulement puisque le chauffeur de l’inénarrable Marc Blondel, leader trotskiste du syndicat Force Ouvrière pendant de très longues années, célèbre pour ses cigares et ses bretelles plus que pour sa pensée sociale et politique) contre remboursement des salaires versés illégalement à l’époque pour deux millions et des bananes. Chichi en règlera un demi-million et l’UMP, successeur du RPR, allongera le solde.

Chichi et ses affidés affirment que remboursement n’est pas reconnaissance de culpabilité. Du fait du retrait de la plainte de la Mairie de Paris, la justice devrait prononcer un non-lieu dans cette affaire. Voilà qui laisse rêveur : Fluctuat nec [presque] mergitur…
26/09/2010

Rigolo : dans une interview télévisée aujourd’hui, Rachida Dati prononce le mot fellation au lieu d’inflation. Evidemment l’extrait tourne depuis en boucle sur les radios et l’internet. Voila qui ne va pas améliorer la réputation de Rachida déjà qualifiée de dilettante de luxe. On attend avec impatiente les unes du Canard et de Charlie mercredi prochain.

Elle doit tellement s’ennuyer dans ces interviews politiques qu’elle pense à ses galipettes de la veille plutôt qu’aux taux de croissance. On peut la comprendre.
25/09/2010

Comme chaque à l’assemblée générale de l’Organisation des Nations-Unies le président iranien y est allé de sa provocation verbale et comme chaque année les délégations des pays occidentaux ont majestueusement quitté la salle décorée par Chagall pendant son discours. Cette fois-ci l’impétrant a évoqué le complot américain des attentats du 11 septembre, d’autres années il s’en prenait à Israël. Ce petit jeu de rôles est maintenant traditionnel à New-York et semble réglé comme du papier à musique. Il ne fait pas beaucoup avancer les choses.

23/09/2010

Désopilant : la BD Sarkozy et ses femmes. Rien de nouveau sous le soleil : des femmes avec lesquelles il est sorti, d’autres avec lesquelles il s’est battu, voire celle qui appartenaient aux deux catégories ; ou comment un petit bonhomme vulgaire, mal élevé, m’as-tu-vu et fort peu cultivé a pu pecho des beautés de première catégorie.
22/09/2010

C’est l’histoire du fils d’un avionneur de génie devenu un vulgaire marchand d’armes ! Serge Dassault, accessoirement ex-maire de Corbeille-Essonnes (il a sans doute du temps libre à la tête de son empire industriel pour se consacrer à la politique - outre le groupe Dassault, il possède Le Figaro et s’intéresserait au Parisien) a été déclaré inéligible pour une année en 2008 suite à des distributions d’argent à ses électeurs pour les motiver. Du coup son adjoint Jean-Pierre Bechter s’est présenté à la mairie pour le remplacer, est élu et vient de se faire invalider par le Conseil d'Etat car ce dernier avait inscrit sur ses bulletins de vote « secrétaire général de la fondation Serge Dassault ». Une mention de nature à créer une confusion pour les juges administratifs qui ont décidé d'annuler ce scrutin. 

Entre temps le Serge est devenu à nouveau éligible et envisagerait avec délice de pouvoir se représenter à la Mairie.

Est-ce qu’à 85 ans notre marchand d’armes ne pourrait pas se consacrer à vendre des armes (tâche pour laquelle le contribuable national contribue très lourdement) plutôt qu’à vouloir gérer Corbeille-Essonnes comme une République bananière ? Tout le monde s’en porterait bien mieux plutôt que ce mélange des genres pour le moins douteux, et fort peu efficace puisque pour la deuxième fois en 18 mois, la ville de Corbeilles se retrouve avec un maire déchu.
21/09/2010

Radiohead, le concert de Prague du 23/08/2009 filmé par les fans et sonorisé par le groupe sur http://radiohead-prague.nataly.fr/Main.html.

21/09/2010

Mes exploits aéronautiques en Centrafrique (1997/98)

    

20/09/2010

Des Hommes et des Dieux ou comment les moines de Tibehirine ont disparu en Algérie, emportés en pleine guerre civile par la fureur régressive des religions. Un film lent et douloureux sur les derniers jours de ces moines, jouets spirituels au cœur de conflits matériels. Leur abnégation et leurs doutes sont touchants mais on ne peut s’empêcher de penser que leur simple présence chrétienne au cœur de ce pays musulman en pleine hystérie guerrière était une folie et une provocation, y compris d’ailleurs pour les populations civiles qu’ils aidaient. Il est des moments où il faut savoir renoncer. Leur sauvage assassinat n’a fait qu’envenimer les choses, outre qu’il leur a ôté la vie. Qu’allaient-ils faire dans cette galère ?

Il y eu deux survivants sur le témoignage desquels s’est sans doute appuyé le scénario de ce film quasi-documentaire. On ne sait toujours pas vraiment qui des islamistes ou de l’armée ont commis ce crime, peut-être d’ailleurs une collusion de fait des deux cotés, ou une tierce partie ? Les méandres de la politique franco-algérienne peuvent être parfois encore plus impénétrables que les voies du Seigneur.
17/09/2010

Affligeante prestation de nos élus dans les couloirs de l’assemblée nationale à l’occasion du vote de la loi sur la retraite. Les uns font du blocage systématique, les autres passent en force, et tous se comportent comme des sales gosses dans le temple de notre démocratie. Des députés socialistes jouant les furieux ont poursuivi le président en scandant « démission, démission » jusqu’à l’entrée de ses appartements devant les huissiers médusés.

A défaut de leur distribuer des paires de claques pour des comportements aussi désolants, n’y-a-t-il pas des sanctions prévues dans le règlement intérieur pour de tels enfantillages ?

16/09/2010

ConcertBlonde Redhead au Bataclan ce soir : présentation de leur dernier disque, plus électro, plus ardu à adopter, mais aussi retour sur la discographie plus classique du groupe. Kazu est toujours aussi troublante, les twins italiens l’entourent avec le renfort épisodique d’un roady érigé claviériste d’appoint épisodique. Une bonne soirée terminée au Tagine du coin.

15/09/2010

La polémique fait rage sur le sort des roms en France. La presse, la politicaille, les autoritésacute;s européennes et les bonnes âmes de toutes parts s’émeuvent contre l’arrogance française et laissent de coté les questions plus embarrassantes.

Sur la forme il est pour le moins regrettable que notre agité de l’Elysée ait comme toujours voulu tirer la couverture à lui sur ce sujet épineux et se soit exprimé avec le fracas que l’on sait. S’il voulait vraiment diffuser son message délétère, il aurait mieux fait de laisser ses porte-flingues habituels prendre la parole, voire agir et ne rien dire.

Sur le fond, je vois quelques questions passées sous le tapis dans le tintamarre actuel.

Les deux premières relèvent de l’Histoire des bohémiens. Il ne faudrait peut-être pas oublier que les tziganes ont fait partie des undermenschen que les nazis ont voulu passer par pertes et profits durant la dernière guerre mondiale, et se souvenir également de l’influence de la musique tzigane sur notre musique européenne depuis plusieurs siècles. Pour ces deux faits : respect !

La troisième est que la situation présente est l’une des conséquences qui était prévisible de l’adhésion à marche forcée à l’Union européenne (UE) de pays dont le niveau de développement social, économique et culturel était à mille lieux de la moyenne de l’époque de l’UE ; sans parler de l’existence de minorités en leurs seins très mal intégrées, voire maltraitées. Une fois leur adhésion réglée et la liberté de circulation acquise au sein de l’Union, très naturellement ces minorités (d’autant que dans le cas d’espèce, elles sont de nature nomade) ont pris la route vers une herbe qu’elles croyaient plus verte, soit vers l’ouest… On a fait adhérer à un club de démocraties riches d’anciens régimes totalitaires peu habitués à traiter de questions comme celles de leurs minorités. Ils sont donc venus avec leurs problèmes qui sont maintenant les nôtres. Accessoirement on pourra noter que les minorités en France, comme les Corses par exemple, se disent maltraités par la République mais n’envisagent pas de la quitter, ce qui est tout de même le gage d’un relatif bien-être.

Roumanie et Bulgarie sont désormais membres à part entière de l’UE, on ne va pas les en chasser mais plutôt essayer d’éteindre les incendies que ces adhésions politiques ont propagé un peu partout jusqu’à l’Atlantique. Il serait toutefois intéressant que cette expérience soit bien méditée par nos édiles alors que frappent à la porte les démembrements de l’ex-Yougoslavie ou la Turquie, où, entre autres problèmes, subsistent de lancinantes questions de minorités kurde, kosovar, albanaise, etc.

La dernière question qui est passée sous silence est celle plus fondamentale de ce que vont devenir les populations nomades dans nos économies modernes, et cette interrogation dépasse largement les frontières de l’Europe. Les gens du voyage en France font tout pour le moment pour se différencier des roms qui seraient les gens du voyage non français. Mais dans la vraie vie leur intégration est également problématique. Il suffit d’écouter les complaintes des uns et des autres : manque de terrains disponibles pour accueillir leurs pérégrinations, rejet plus ou moins affiché de leurs venues dans certaines communes, liens plus ou moins avérés avec la délinquance, difficultés à les imposer, les scolariser, doutes sur l’origine de leurs revenus, etc.

Plus les économies se modernisent plus dans doute elles se sédentarisent, rendant incongru le mode de vie nomade. Dans des régions moins développées comme l’Afrique, les heurts entre nomades et sédentaires sont ancestraux. Une économie pastorale subsiste encore mais se heurte de plus en plus aux autres modes de développement sédentaires (agriculture, industrie). Les populations touaregs, peuhls, tutsi, inuit et d’autres doivent se battre pour survivre et il est probable que leur combat sera vain, il est déjà en partie perdu pour les touaregs.

Alors bien sûr s’accrocher à des modes de vie traditionnels est éminemment sympathique, mais personne n’a la recette idéale sur le comment faire, tout simplement parce que personne n’y a réussit à travers le monde ! Il me semble plus responsable d’accompagner l’évolution de ces populations vers un mode de vie auto-suffisant, durable pour reprendre un mot à la mode, dans un environnement qui est ce qu’il est. Il faut pour ça de la bonne volonté des deux cotés mais il doit quand même être possible d’y trouver des interlocuteurs censés capables de réfléchir à long terme.

14/09/2010

Certaines compagnies aériennes, dont Air France, ont décidé de ne plus placer les mineurs-non-accompagnés à coté d’adultes dans leurs avions de peur que nous ne soyons tous des pédophiles en puissance qui s’ignorent. Bon, dont acte, mais jusqu’où faudra-t-il aller pour satisfaire l’aversion au risque de nos populations repues ?

Charlie Hebdo note que 90% des actes pédophiles étant commis à l’intérieur d’une même famille, il faut bien sûr commencer par séparer les enfants de leurs parents…
13/09/2010

Nos élus s’écharpent au cœur du microcosme sur le dossier en cours de supposés écoutes téléphoniques pour identifier les sources du Monde dans l’affaire Woerth/Bettencourt. Quelques bonne âmes de droite s’empresse de rappeler les fameuses écoutes de l’ère Mitterrand qui avaient, entre autres, également touché Le Monde. C’est du niveau cours de maternelle et ce n’est pas la première fois. On a les dirigeants que l’on mérite et ceux là nous les avons élus. Il y va aussi de notre responsabilité collective, au moins partielle, dans le niveau du débat politique actuel.

Ceci étant dit, sur la forme, quand un acte est mauvais, ce n’est pas parce qu’il a déjà été commis dans le passé et d’autres circonstances qu’il faut se croire autorisé à le renouveler. Dans le cas des écoutes téléphoniques de l’Elysée sous Mitterrand il y a eu des condamnations pénales de prison avec sursis contre des petits bras du président de la République (8 mois pour Christian Prouteau, le plus sévèrement condamné), des amendes de quelques milliers d’EUR ont été prononcées et, espérons le, payées. Le directeur de la rédaction de l’époque du Monde avait été reconnu par la Justice comme victime de ces écoutes illégales. Dans la nouvelle affaire en cours, si des actes illégaux ont également été commis par l’Etat et ses représentants payés par le contribuable, eh bien que la justice passe de nouveau.

Sur le fond, on est vraiment face à une question de société de nos démocraties. Il est effectivement peu satisfaisant de voir publiés des comptes-rendus d’auditions policières ou judiciaires dans la presse du lendemain desdites auditions, en principe protégées par la confidentialité. Mais on sait aussi que si la presse libre ne publie pas ce genre d’informations le monde politique ne craint plus rien et laisse alors libre cours à ses errements. C’est d’ailleurs pourquoi la Loi protège les sources des journalistes. Par contre quand il y a une fuite il paraît censé que la hiérarchie de l’administration concernée cherche qui est responsable de cette fuite contraire aux règles de fonctionnement et qui relève de la faute professionnelle. C’est ce qui se fait dans une entreprise par exemple. Il n’est pas forcément choquant que des services de renseignements étatiques soient mis à contribution pour identifier l’origine de la fuite. Si l’on en croit les arguments échangés lors des batailles de chiffonniers du Palais Bourbon il semblerait qu’une telle intervention des services de l’Etat aurait du suivre une réquisition judiciaire. C’est possible. Suite à la plainte du Monde, la Justice se prononcera pour dire si l’emploi des moyens d’Etat pour traquer le responsable de la fuite était légal ou non.

Dernière chose encore plus affligeante c’est qu’au cœur de l’Etat, ça balance à tous les étages ! Des hauts fonctionnaires et/ou des hauts magistrats adressent à la presse toutes sortes de documents internes à la République. On ignore leurs motivations, peut-être politiques, sans-doute pour nuire, probablement pas financières, il est peu probable que Le Monde, en quasi-faillite permanente, puisse être en mesure de payer très cher de telles informations. On espère que les généraux ne balancent pas les codes nucléaires ou les plans des sous-marins de la même façon à la presse ou à l’ennemi…

12/09/2010

Je retrouve ces deux textes que j’ai écrits en 1999 et 2003, le premier à l’occasion des OPA bancaires et pétrolières de la fin du siècle dernier en France, et le second au sujet de l’une des très très grandes  escroqueries financières de l’Histoire de l’Humanité, l’explosion des valeurs internet. C’était avant la chute de Lehmann Brothers et sans vouloir me vanter ni encore moins me prendre pour Nouriel Rubini, je n’ai pas grand-chose à changer de ces articles, sinon quelques clauses de style…

11/09/2010

Ouahhhh ! Elle est trop forte Angélina dans Salt ! Elle est agent double ou triple (on n’est pas sûr d’avoir tout compris), elle saute de camion en camion sur l’autoroute, elle sort indemne de terribles accidents, elle élimine à elle seul toute une escouade du KGB, elle s’introduit dans le bunker de la Maison-Blanche, elle sauve la planète du feu nucléaire, elle se laisse tomber d’un hélicoptère dans le Potomac en plein hiver, et en plus elle tombe amoureuse d’un allemand spécialiste des araignées, qui lui, laissera sa peau dans ce combat de méchants. Elle est vraiment trop forte Angélina.

10/09/2010

Les supposées compromissions de Woerth avec Mamy Bettencourt et consort se doublent maintenant d’accusation de trafic d’influence pour remise de légion d’honneur. Quelle bassesse que tout ceci. Les hochets de la République ne sont-ils pas quelque peu périmés en ce XXIème siècle agité ? L’homme étant ce qu’il est, la perspective de décorations le fait frétiller de plaisir et prêt à tout pour gagner ces éléments de standing. La simple existence de cette légion d’honneur ne fait qu’attiser les convoitises et les ambitions ; je doute qu’elle ne favorise de quelque manière que ce soit des actions éminentes en faveur de la République.

Comme gage de modernité, notre agité de l’Elysée pourrait peut-être supprimer ces médailles d’apparat, sauf peut-être pour les militaires en temps de guerre. On pourrait dans la foulée restructurer l’administration en charge : la Grande Chancellerie de la Légion d’Honneur et faire faire quelques économies.
09/09/2010

Une charmante et romantique comédie : A cinq heures de Paris. Sur un fond musical de Joe Dassin un chauffeur de taxi d’une ville de la côte israélienne tombe amoureux d’une immigrée russe, pianiste et mariée à un buveur de vodka qui chante des mélodies déchirantes sur sa guitare. Bref, l’âme russe délocalisée à Tel-Aviv. Leur idylle durera autant qu’un cessez-le-feu sur la bandede Gaza mais y laissera bien plus de douceur et de mélancolie.

08/09/2010

La gauche française fait la danse du ventre autour de l’âge plancher pour faire valoir ses droits à la retraite, disant sans oser le dire tout en laissant imaginer… qu’elle rétablira l’âge limite à 60 si elle revient au pouvoir en 2012 après que la droite l’ait porté à 62. Ségolène l’affirme, les autres ne tranchent pas vraiment et renvoient à leur programme de financement de la retraite à 60 ans par l’impôt. Et pendant que tous ces mondains s’étripent sur ce sujet à grands coups de faux-jetonneries et de billevesées ils en oublient de rappeler aux électeurs quelques grands principes du genre : ce sont les actifs qui payent les retraites des retraités du moment et non pas les cotisations payées durant la vie active. C’est ce qu’on appelle la répartition, elle-même fondée sur la solidarité entre générations, principe bien peu compris si l’on ne juge par la teneur des réactions populaires aux journaux télévisés plutôt basées sur le « j’ai payé donc j’ai droit. »

Si jamais Ségo était élue et rétablissait effectivement les 60 ans, ce serait là un exploit qui marquerait la Vème République ! Elle est sans doute capable de le faire. Après tout la France a bien passé la décennie 80 à nationaliser puis privatiser une bonne partie de l’économie française.
07/09/2010

FO nous rejoue avec la même constance la scène de Blondel en 1995 sur les retraites. Mailly trempe sa plume dans la même encre Trotsko-nihiliste que l’homme aux-bretelles-et-aux-cigares et n’envisage qu’une option de lutte : le retrait du texte.

    Éditorial de Jean-Claude Mailly, Secrétaire général de Force Ouvrière, daté du mercredi 8 septembre 2010

    L'Éditorial de Jean-Claude Mailly

    DIRE CE QU’ON FAIT ET FAIRE CE QU’ON DIT

    L’unité d’action est une force pour les salariés. Elle n’a rien à voir avec l’unité syndicale qui implique une seule organisation, ce qui n’est pas compatible avec notre conception de la démocratie et de la république sociale.

    L’unité d’action est une démarche acceptée et nécessaire pour obtenir satisfaction.

    Pour Force Ouvrière, sur le dossier retraite, l’objectif est d’obtenir l’abandon du texte gouvernemental. Ce n’est pas une question de posture, c’est une question de fond. Car entre la démarche gouvernementale et la démarche syndicale, il ne s’agit pas de différences ponctuelles ou à la marge, mais d’une opposition de fond.

    Nous disons, nous, que pour préserver les droits actuels et à venir en matière de retraite, il faut dégager de nouvelles ressources financières, ce qui passe aussi par l’ouverture du chantier de la réforme fiscale. Et nous avons émis toute une série de propositions en la matière permettant d’assurer l’équilibre financier. Et nous avons notamment confirmé tout cela dans une lettre au ministre du Travail, le 8 juillet, lettre restée sans réponse.

    Le gouvernement, lui, est dans une logique inverse: il veut réduire les dépenses en matière de retraite pour alléger les déficits et répondre aux attentes des marchés financiers et agences de notation. À partir de là, ce sont les salariés qui trinquent.

    Les prétendues ouvertures du gouvernement n’en sont guère car pour régler, par exemple, correctement la pénibilité il faut dégager des ressources nouvelles, ce qui est en contradiction avec la logique gouvernementale.

    C’est pour toutes ces raisons que le gouvernement se montre inflexible.

    Et le ministre du Travail dans tout cela ?

    Comme nous ne cessons de le répéter, il n’appartient pas au syndicat de choisir ou de désigner ses interlocuteurs. Ce n’est d’ailleurs pas la réforme de M. Wœrth, c’est la réforme du gouvernement et du président de la République.

    Quelle est l’influence de cette situation sur le dossier retraite ? L’avenir le dira.

    Il est vrai qu’on parle plus de «l’affaire» que du fond du dossier. Il est vrai aussi qu’un ministre affaibli ne sert pas obligatoirement le gouvernement.

    Mais il est tout aussi vrai que le syndicat doit rester dans son rôle. C’estaussi une question de comportement, de liberté et d’indépendance. Force Ouvrière ne changera pas sa ligne de conduite: tout faire pour obtenir le retrait du texte, parce qu’il est contraire aux intérêts des travailleurs. Dire ce qu’on fait et faire ce qu’on dit.

    Aujourd’hui 7 septembre, près de 3 millions de salariés sont descendus dans la rue et ont cessé le travail, c’est une réussite.
    Si le gouvernement et le Parlement ne répondent pas, d’autres actions seront bien entendu nécessaires. Pour Force Ouvrière ce sera sur la base du retrait ou de l’abandon et dans l’unité d’action.

    http://www.force-ouvriere.fr/

07/09/2010

Crime d’Amour au ciné ce soir : deux femmes à l’égo surdimensionné s’affrontent dans une entreprise, en quête de domination. Le tout donne un produit gnangnan, nunuche et fort peu crédible.

02/09/2010

Les gens du voyage se réfèrent à la circulaire du 13/04/2010 régissant la mise à leur disposition de terrains de passage par les municipalités, elle-même résultant de la Loi du 05/07/2000 relative à l’accueil et à l’habitat des gens du voyage. Voyons donc cette fameuse circulaire, signée par le secrétaire général du ministère de l’intérieur et adressée aux préfets. Il est demandé à ceux-ci de faciliter les contacts entre les gens du voyage et les médiateurs départementaux nommés par lesdits préfets, et les élus. Les représentants de la République doivent favoriser la prise en compte des demandes des voyageurs auprès des communes, à défaut mettre à disposition des terrains de l’Etat si les communes n’en disposent pas et ce, afin d’éviter les occupations illicites. Le terrain type grand passage pour l’été 2010 doit au minimum faire 4ha pour accueillir 200 caravanes, chaque département doit en disposer de deux, voire plus pour les départements sur les itinéraires traditionnels.

Il y a des textes. Il semble qu’ils soient en partie appliqués et que 40% des communes visées, soit celles de plus de 5 000 habitants aient obtempéré et installé ces terrains de passages. 20% de plus sont financés et en cours de mise ne place.
29/08/2010

Nostalgia ce soir à Rock en Seine : Roxy-Music est des nôtres sur la scène de la Cascade et nous fait un vrai concert de Roxy-Music ! Bryan Ferry; Phil Manzanera, Andy MacKay et Paul Thompson sont les historiques accompagnés d’une joyeuse bande de jeunes musiciens et choristes. Les grands restent grands, qui nous jouent notamment Virginia Plain, Do the Strand, Edition of You, In Every Dream Home a Heartache, Out of the Blue, et les inoubliables Song for Europe et Jealous Guy.

Les Arcade Fire font le final de Rock en Seine, toujours flamboyants et peu économes de leur énergie. Hélas, une pluie drue vient interrompre le show et éteindre la flamme après une petite heure, qui ne reprendra pas. Ils reviendront nous refaire Wake Up en acoustique comme un au revoir contraint par les éléments.

28/08/2010

Ouh là là ! Massiv Attack ce soir au Parc de Saint-Cloud ! Un concert ouh là là ! Leur musique exceptionnelle porte merveilleusement en plein air. Les envolées d’Atlas Air vers la lune dans le ciel noir furent inoubliables, Martina dans robe fuseau-panthère chantant Teardrops en dansant mélancoliquement a versé une larme de glace dans nos cœurs de rockers, les guitares furieuses de Risingson… Ouh là là, quel évènement !

La soirée avait commencé avec Paolo Nutini un folkeux écossais puis les Queens of The Stone Age, un groupe de rockers californiens sévèrement « burnés » et plutôt sophistiqués.

Une pensée pour Jean-Paul Huchon, président de la région Ile de France, inspirateur du festival, et coincé à La Rochelle à l’université d’été du parti socialiste jusqu’à dimanche soir entre Ségolène et Titine. Pauvre garçon, s’être démené pour créer et faire vivre ce beau festival parisien et devoir se taper Titine et Fafa sur un bord de mer pendant que Massive Attack joue chez lui. A-t-il mérité un tel sort ?
27/08/2010

Lancement de Rock en Seine 2010 ce soir avec les Black Rebel Motorcycle Club : les nuages sont gris et bas, les musiciens de noir vêtus, la musique est sombre, l’accueil est formidable. Un petit tour ensuite sur la grande scène le temps de confirmer que les punky de Blink 182 ne m’intéressent guère puis un petit passage à la house de Deadmaus. C’est parti pour trois jours de rock.

26/08/2010

 

Un taureau fatigué de se faire massacrer dans une arène sous les applaudissements de 10 000 beaufs réunis dans une arène en Espagne, s’énerve, franchit la barrière, saute dans la foule, et encorne à qui mieux-mieux. Bilan : 40 blessés dont 3 graves, et un taureau abattu.

Eh oui, taureau énervé, aficionados en danger !

Il va bien se trouver un ou deux spectateurs blessés qui vont attaquer la municipalité du coin pour mise en danger. En attendant, si on ne veut pas courir de risques, il suffit de ne pas aller voir les corridas.
25/08/2010

Hole en concert au Bataclan. Courtney Love, égale à elle-même, habillée de soie, grimée comme une comtesse du VIIème arrondissement, accompagnée d’un guitariste portrait de Sid Vicious, et toujours une énergie punk et malfaisante mais rafraîchissante.

23/08/2010 L’agence de notation Moodys menace d’abaisser la note souveraine de la France. Et moi je propose d’augmenter le taux d’imposition des agences de notation à 75% de leurs bénéfices comme première pierre apportée au redressement budgétaire des pays mal notés.
22/08/2010

Concert Au Revoir Simone au Nouveau Casino : trois grâces new-yorkaises avec claviers, boîtes à rythmes et beaucoup de charme et de douceur.

22/08/2010

Exposition rétrospective Yves Saint-Laurent au Petit-Palais. J’y allais pour le personnage, j’en suis revenu ébloui par ses créations. Il admettait que : « … ce métier, qui n’est pas tout à fait un art mais qui a besoin d’un artiste pour exister » mais devant ce foisonnement de robes sublimes, il faut avouer que l’on tend à l’éternel.

18/08/2010

Finalement il semble que le footeux-surpayé n’aurait pas proféré un « Va-te-faire enculer sale fils de pute » à son chef dans un vestiaire sud-africain mais plus prosaïquement un « Va-te-faire enculer avec ton équipe. Fais l'équipe que tu veux ».

Ouf ! Nous voici rassurés sur le niveau de bonne éducation des nouveaux héros de notre belle jeunesse.

On note par ailleurs que le message est désormais multidirectionnel : non seulement le chef peut aller se faire enc… mais également l’ensemble de son équipe ce qui ouvre des perspectives plus intéressantes mais laisse envisager une tâche plus ardue. Sauf erreur de ma part il y avait 23 joueurs, moins l’impétrant plus le chef, cela fait donc 23 cibles, de quoi harasser les plus vigoureux.
17/08/2010

Agitation politico-démagogique de bas étage sur la question des gens du voyage ou des roms ou des gitans, bref on ne sait d’ailleurs plus comment les appeler pour ne pas être soupçonné d’être politiquement incorrect.

Voyons ce que dit le-dictionnaire.com :

Gitan

Adjectif masculin singulier relatif à l'un des groupes de Rom (Tziganes) vivant en Espagne, en Afrique du Nord et dans le sud de la France

 

Nom masculin singulier personne faisant partie de l'un de ces groupes de Rom

Rom

Adjectif singulier invariant en genre qualifie un des trois groupes des Tsiganes (rom, gitan, manouche)

 

Nom singulier invariant en genre appellation générique choisie par les Tsiganes eux-mêmes

Manouche

Adjectif singulier invariant en genre gitan, tzigane

 

Nom singulier invariant en genre tzigane, gitan

Tzigane / Tsigane

Adjectif singulier invariant en genre relatif aux Tziganes (musique tzigane)

 

Nom singulier invariant en genre

  • ensemble des populations originaires de l'Inde apparues en Europe dès le XIVe siècle et qui vivent encore aujourd'hui de manière nomade (le terme exact est "Rom")
  • membre de cet ensemble
  • (linguistique) langue parlée par les Tziganes

Quelque soit le qualificatif, il semble que l’on parle bien des mêmes populations, ensuite ils ont une nationalité qui est ce qu’elle est avec ses droits attachés.

Le feuilleton de l’été sur la fermeture des camps rom concurrence Secret story sur TF1 : une mauvaise façon d’aborder un vrai problème, celui de populations nomades qui ne trouvent plus leur place dans des économies sédentaires. Les touaregs dans le Sahara connaissent quasiment le même sort, les caravanes de chameaux d’antan ont été laminées par l’apparition des camions. Il y a malheureusement peu de chances que le mouvement ne s’inverse à court terme.
12/08/2010

Une intéressante chronique dans Les Echos de ce jour sur les niches fiscales, de Jean-Philippe Delsol, avocat, qui rappelle que les économies d’impôt offertes à certains sont compensées par un surcroît d’impôt sur les autres. Il préconise de tout supprimer et d’intégrer dans la Loi fiscale de droit commun les niches qui ont une utilité économique. Bref, lancer le grand soir des niches fiscales et planter sur une lance la tête de Mamy Bettencourt. Ce n’est pas idiot, mais on peut compter sur les corporatismes et lobbys franchouillards multiples et variés pour s’opposer à une telle hérésie si quelqu’énarque aussi insensé que mal élevé venait à la suggérer !

11/08/2010

Charlie-Hebdo, un journal lourdingue et subtil. Un très bel article de Patrice Pelloux sur la gériatrie dans le numéro de cette semaine.

03/08/2010

Ca c’est le tableau d’affichage vu de mon fauteuil de bureau. J’y ai collé un Mick Jagger extrait du documentaire Exile on Main Street. C’est tout de même plus motivant que le calendrier de reporting…

02/08/2010

Bizarre : Paris est en train d’autoriser les vélocipèdes à rouler à contre-sens des rues en sens unique où la vitesse est limitée à 30 Km/h. C’est tout de même étrange d’avoir de pareilles idées, ou alors les édiles de la capitale comptent sur la bonne volonté des automobilistes pour ne pas écraser les malheureux vélos. C’est bien ce que nous disions : bizarre et étrange ! Etrange et dangereux.

30/07/2010

 

Ma toujours sympathique rue des Thermopyles, et son street-art, ont organisé une fête de quartier en mai et lancé un mouvement de protestation contre un projet immobilier qui doit empiéter sur ce petit village du XIVème.

29/07/2010

Et n’oublions pas de faire payer Mamy Bettencourt !

28/07/2010

Encore une cinglée qui tue ses nouveau-nés. Cette fois-ci elle ne les a pas congelés mais enterrés au fond du jardin. Le presse adore et se jette sur le fait-divers tel un trésorier de l’UMP sur la fortune de Mamy Bettencourt : envoyés spéciaux sur place, interview des voisins du style « Que ressentez-vous à l’annonce d’une telle nouvelle ? », exposé des capacités professionnelles de l’impétrante par sa hiérarchie, etc., etc. L’histoire extraordinaire de gens sans histoire, un vrai bonheur pour des journalistes en mal d’actualité.

27/07/2010

Prince a fait un concert de 4 heures au New Morning ce 23 juillet, de 2h à 6h du mat. La je dois dire qu’il faut le faire ! La rumeur n’était pas venue jusqu’à moi, mais j’aurais volontiers fait partie de happy few de circonstance.

Prince est aussi en lice pour racheter l’organisation du festival de Jazz de Nice où il a également joué en juillet. Ce garçon aime la France.
26/07/2010

La Cigale était ce soir l’endroit où il fallait être avec The Dandy Warhols venus jouer à Paris, beaucoup pour le plaisir et un peu pour la promotion d’un best of à sortir. Il a fallu acheter un billet à un black-marketeur de trottoir, à un prix à faire reculer Mamy Bettencourt, mais qu’importe. Ils s’en sont donné à cœur joie deux heures durant dans une moiteur estivale et la brume artificielle de la scène. Un énergique retour sur quinze années de carrière avec des envolées psychédéliques émouvantes et des morceaux endiablés. Décoiffant !

21/07/2010

Pauvre Eric Woerth, non seulement il est attaqué de toutes parts, y compris de ses amis politiques, pour ses supposées compromissions avec Mémé Bettencourt et ses milliards, mais en plus il a du se taper une étape du tour de France de vélo dimanche dernier pour faire populo. Des champs de course de Chantilly à la caravane du tour de France en casquette Ricard, pauvre Eric Woerth ! Et il a du traîner bobonne pour une journée dans la voiture du chef du tour de France de vélo. Mais qu’est-ce qu’ils ont bien pu se dire pendant des heures dans cette automobile, en plein cagnard au milieu des coups d’avertisseurs de la caravane et des hurlements d’une foule enthousiaste ? Il faut aimer faire de la politique!

20/07/2010

Exceptionnel ! Deux joueurs de fouteballe de l’équipe de France sont mis en examen pour sollicitation de prostituée mineure. Et l’un des deux est accompagné de son beau-frère dans cette partie judiciaire. En gros il allait aux putes avec le frère de sa femme !

Si une telle histoire n’existait pas on aurait du mal à l’inventer tellement elle est croquignolesque. Il n’y a vraiment que les fouteux franchouillards pour se mettre dans de telles situations après leurs exploits en Afrique du Sud. Incroyable, vraiment exceptionnellement exceptionnel.
18/07/2010

A peine terminée vendredi la garde à vue du gestionnaire de la fortune Bettencourt, son procès-verbal se retrouve publié dans Le Monde du lendemain. C’est tout de même étonnant. Qui balance ainsi ce genre de document ? Ce ne peut-être que le juge (le procureur en l’occurrence), son greffier ou l’un des auditionnés. En tout les personnes ayant eu accès au procès-verbal doivent se compter sur les doigts d’une main.

Bien que tout ceci soit contraire à la Loi qui régit le secret de l’instruction personne ne semble s’émouvoir de ces illégalités, ni au niveau du fuiteur (il suffirait de sanctionner le procureur qui soit est lui-même coupable, soit tient mal son greffier) ni au niveau du journal qui publie des documents légalement protégés par le secret.

En réalité ce secret est devenu une galéjade dont tout le monde se moque sauf peut-être les témoins et autres mis en examen qui retrouvent le lendemain dans tous les médias bien intentionnés leurs déclarations de la veille au juge. Dans certains cas cela ne doit pas être très agréable pour eux. Si l’on admet que la Loi ne soit pas respectée, peut-être faudrait-il la changer ou alors la faire appliquer. A défaut on se retrouve avec un arsenal juridique qui est en fait utilisé à la tête du client et au bon vouloir de l’administration. Ce n’est pas bien.
17/07/2010

Un documentaire sur The Doors : When You’re Strange. Pas inoubliable si ce ne sont les rushes d’un film tourné à l’époque (qui n’a jamais du sortir) où l’on voit un Morrison christique, barbu, seul au volant d’une vieille Mustang au milieu d’un désert. Le réalisateur insiste un peu trop sur les dérapages de Jim qui ne sont sans doute pas l’aspect le plus intéressant de ce groupe dont la musique a survécu au temps. Le film montre aussi la violence de cette époque : guerre du Vietnam, émeutes raciales, révolte hippie (plus cool), dont la musique des Doors fut la bande son américaine.

14/07/2010

Une grand-mère milliardaire un peu sourde, un ministre et sa femme amateurs de champs de course et mêlés plus ou moins directement à la famille Bettencourt, première fortune de France, un valet de chambre indélicat qui enregistre des conversations de circonstance à l’insu de la grand-mère, une administration fiscale peut-être pas suffisamment prudente à l’égard de « l’optimisation fiscale » à laquelle se livrent riches particuliers et grands groupes, et, surtout, des articles du Canard Enchaîné qui laissent fort peu planer le doute. Tous les éléments du scandale mondain à la française sont réunis, et l’affaire Bettencourt-Woerth promet d’aller loin.
13/07/2010

Oui, oui, oui ! Faisons payer les banques… et Madame Bettencourt ! Oui, oui, oui !

12/07/2010

Il semble que la coupe du monde de fouteballe se soit terminée ce soir par la victoire de je ne sais plus quelle équipe. Nous pouvons maintenant sereinement nous consacrer au tour de France de vélo. Je retiens trois faits majeurs de cette confrontation des pousseurs de ballon :

  • Le « Va te faire enculer, sale fils de pute » d’un joueur français à l’encontre de son chef.
  • Le remarquable article de Charlie-Hebdo sur les supporters à vuvuzela.
  • Et, hélas, le traître au cœur de notre équipe de fouteux intellectuels et surpayés, qui n’a toujours pas été identifié ni tondu en place publique. Mais que fait la police ?
Encore quatre ans avant le prochaine coupe du monde de fouteballe, cela va être long.
10/07/2010

Avant la finale de la coupe du monde de fouteballe, l'excellente interview d'Alain Finkielkraut pour nous mettre dans l'ambiance :

09/07/2010

Sarko l’agité a son Facebook, comme tout le monde. Le 9 juin il poste :

- Je viens d'avoir une longue conversation téléphonique avec Raymond Domenech pour lui faire part de mon soutien à l'équipe de France de football pour la coupe du monde. Je lui ai dit que tout le pays et tous les Français seraient derrière nos joueurs dans cette compétition, pour que l'équipe porte haut nos couleurs et ...les valeurs du sport français. Allez les Bleus !

Florilège de quelques réponses :

  • monsieur pour quoi tout le monde vous déteste en plus il vous insulte pour quoi monsieur le président
  • equipe de franc c dla merde
  • ça pue l'équipe de France, apprend à gouverner un pays, gros nul.
  • Sinon vous démissionnez quand ? Il faudrait vous dépêcher !!!! LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE faites nous rire !!!!!
  • Espèce d'enculé ! c'est toi qui pourrit nos couleurs avec toute des démarche qui servent à rien sauf à tous nous enfoncé ! Pauvre connard va ! tu mérite des grosse droites !
  • Corrupt and a son of a bitch....
  • ptdr c koi cte gueule
  • je t adore Nico ET BON COURAGE une admiratrice
  • chére Mr le président va niquer t'es mort ta mère et ta grand mère la pute fils de pute t'es grié on ta grié fils de lache
  • on t'aime pas Nicolas Sarkozy Nicolas je vais lui donner du chocolat et Sarkozy il va me manger le zizi
Etc. etc. S’il a lu ces commentaires (et il y en avait plus de 4 200 lorsque j’ai consulté) Sarko a du ressentir un grand moment de solitude. Je ne sais pas si son webmaster lit les commentaires, en tout cas il n’est pas rapide pour les effacer. Il ne doit pas savoir comment faire. Non, finalement cela doit être une blague cette page Facebook.
07/07/2010

Très joli concert de Pete Doherty à la Cité de la Musique dans le cadre du festival Days Off.  Seul à la guitare électro-acoustique, il a chanté 75 minutes avec beaucoup de talent et de proximité. Un excellent jeu de guitare, une voix un peu brumeuse et légèrement forcée, de très belles compositions, bref, un artiste inspiré.

07/07/2010

Le grand mensonge d’Etat sur la non augmentation des impôts étant maintenant tombé, on commence par diminuer les baisses d’impôt dont certains bénéficiaient. Et se lève la cohorte des lésés qui chacun prêche pour sa paroisse en décrépitude et préconise toujours de commencer à récupérer de la matière fiscale dans la niche du voisin plutôt que la sienne.

Un avantage fiscal c’est en principe octroyé par le législateur clairvoyant que s’il rapporte plus qu’il ne coûte : on baisse la TVA dans la restauration car les prix vont baisser ou les patrons vont recruter ; on déduit se ses revenus les coûts de personnel de maison pour qu’il y ait moins de travail au noir et plus de recrutement, etc. Donc si on supprime une niche fiscale, l’animal lové à l’intérieur va ressentir la bise lui rafraîchir les oreilles et il sera peut-être moins enclin à investir.

Si la suppression d’une niche fiscale n’a aucun effet économique négatif c’est donc qu’elle ne servait à rien et était bonne à fermer. Toute la question est d’évaluer les impacts d’un avantage fiscal sur l’économie, et donc de sa disparition. Pas facile à faire.
06/06/2010

Hilarant ! Standard & Poor’s dégrade Moody’s ; les agences de notation qui se déchirent c’est peu comme deux vieux caïmans qui s’entredéchirent au fond du marigot pour savoir qui mangera la charogne pour lui seul… Il va y avoir des batailles de petits-fours aux prochains cocktails mondains d’analystes financiers !

05/07/2010

J’ai trouvé une place (hors de prix) sur ebay pour le show Arcade Fire de ce soir au Casino de Paris. Que ne ferait-on pas pour les flamboyants canadiens. Nouvelles compositions plus vraiment à la hauteur de Funeral, ou peut-être est-ce juste le saisissement de la première découverte qui s’est émoussé. Mais toujours quel bonheur de les voir sur scène, quel engagement, quel performance, quel charivari ! Le Casino a été transformé en champs de bataille après l’ouragan Arcade Fire.

Rendez-vous encore avec eux fin août à Rock-en-Seine. J’y serai.
03/07/2010

Meeeeeeeeeeeerde ! Arcade Fire le 5 juillet et les Dandy Warhols le 26 juillet ; plus une place à vendre. Bouquet final, Patti Smith jouera Horses à la salle Pleyel le 22 janvier prochain. Tout est complet. P… à force de rester jusqu’à 22h à mon bureau je perds pieds avec la vraie vie. Je vais aller voir mon psy d’entreprise pour lui faire part de ma souffrance au travail.

Il va falloir jouer serré pour essayer quand même de voir ces concerts, entre ebay et le black market.
02/07/2010

Festival Days Off à la Cité de la Musique. Emilie Simon fait l’ouverture et nous délivre un charmant concert électro-pop. Habillée d’une robe verte à paillette, collant noir, béret vert rétro avec pétale de fleur, les épaules façon boa et toujours son appareillage électronique sur le bras gauche comme une armure style Mad Max qui lui permet de mixer sa voix. Une longue natte sur le coté, elle est délicate derrière ses claviers, délicieusement artiste, adorablement superficielle, définitivement électro, instantanément romantique. Au piano, à la guitare, aux machines bizarres, elle place sa voix merveilleuse et agile au-dessus de tout avec un enthousiasme sans borne et, telle une Marlène bionique elle a enchanté la Villette ce soir pour le lancement de ce sympathique festival Days Off.

Kira Kira fait la première partie, venue d’Islande.

29/06/2010

Roselyne Bachelot, ministre de la santé et du sport, vient rendre des comptes à l’Assemblée nationale sur les performances de l’équipe de France de fouteballe. Pour ce faire elle planche devant la commission des affaires culturelles de ladite Assemblée. Oui, vous avez bien lu « culturelles », la commission des affaires culturelles disais-je.

28/06/2010

Nouvelle tragédie nationale : la démission annoncée ce soir du chef de la fédération française de fouteballe, un certain Escalettes dont je n’avais jamais entendu parler. D’ailleurs à quoi sert un chef de fédération française de fouteballe ? L’histoire ne le dit pas, mais le garçon a l’air gentil dans son survet Carrefour, il est né en 1935 ce qui doit lui faire pas loin de 75 ans, un âge où il sera bien mieux à la retraite pour s’occuper de ses enfants et petits-enfants qu’à faire le zouave en baskets Adidas sur les terrains de foute. Qu’il se repose en paix, il l’a mérité.

28/06/2010

Par petites touches les dirigeants français sont en train d’abattre l’un des derniers grands mensonges d’Etat : oui les impôts vont augmenter, oui encore les dépenses vont diminuer. Quelques symboles sont également en train de tomber dont les chasses présidentielles dont le chroniqueur, à la suite du rapport de la Cour des comptes, prônait déjà la disparition il y a quelques temps.

24/06/2010

Un ou deux millions de manifestants dans la rue, une grève générale dans un pays en faillite, un système de retraite au bord du collapsus, et un président agité qui passe une partie de journée à recevoir un fouteballeur surpayé et avachi, et à organiser une réunion de ministres consacrée à la restructuration du foute franchouillard. Je me demande si ce garçon a pleine conscience des priorités du pays qu’il gouverne pour encore quelques temps ?

On n’a pas su si le fouteux accueilli sous les ors de l’Elysée y a porté son T-shirt Carrefour ou s’il a préféré le modèle Crédit-Agricole ?

23/06/2010

Charlie Hebdo 23/06/2010

Je ne résiste pas au plaisir de livrer ici un extrait du dernier Charlie Hebdo sur la vuvuzela :

      « … Que les supporteurs sud-africains qui s’époumonent pendant quatre-vingt-dix minutes dans leur cornet multicolore soient de gros cons ne fait aucun doute. Mais que ces gros cons reçoivent des leçons des gros cons du reste du monde sur comment se comporter comme un gros con avec classe, c’est insupportable. … Maintenant, que la vuvuzela pourrisse le spectacle des dingues du ballon rond, c’est une bonne chose. Le foot est omniprésent, obligatoire pour tous, partout. Impossible d’échapper à cette vérole. Soit. Avec la vuvuzela, les fans de foot pourraient comprendre la douleur de ceux que le ballon rond laisse froids. La vuvuzela, on l’a dans la tête toute l’année. Notre vuvuzela à nous, ce sont les commentaires débiles de sous-journalistes qui squattent les journaux, les télés, les radios. La vuvuzela, c’est la rumeur insupportable des adeptes de la secte foot qui prient et disent la messe en permanence. La vuvuzela ne peut pas rendre plu con qui s’en sert, mais si elle peut faire chier le con qui ne s’en sert pas, alors, vive la vuvuzella ! »

20/06/2010 - 23h

23h - Le traître, le traître, le traître !

Incroyable, le traître n’a toujours pas été dénoncé et n’est donc pas encore identifié ni tondu. Pour nous faire patienter au cœur de cette attente insupportable, nous avons eu droit à quelques interviews de joueurs (Ribery notamment) et c’est toujours un grand plaisir d’entendre s’exprimer les porteurs de maillots Carrefour sur leur souffrance et leur stratégie.

J’ai même remarqué dans la masse des fouteux grévistes en Afrique du Sud un grand black avec une crête blonde, façon punk et un autre avec des locks également blonds me rappelant le sketch des Guignols dans lequel on voyait les divas se faire retoucher leurs permanentes sous les casques du coiffeur avant de rentrer sur le terrain.

Cette coupe du monde est absolument exaltante pour les allergiques du foute, un moment inoubliable dans les annales de la beaufitude. Et on a pas tout vu, il reste un match qui promet d’être extatique. Il va falloir se précipiter mercredi matin sur Le Canard Enchaîné et Charlie Hebdo pour y dévorer les reportages sur ce sujet brûlant.

Allez la France, allez la France, allez !

20/06/2010 - 17h

17h - Allez la France, allez la France, allez !

L’auteur du « … va t’faire enculer… » a été mis dans un avion retour pour Londres, privé de match pour la suite de la Coupe, et ses petits camarades de jeux le soutiennent en faisant la grève de l’entraînement en Afrique du Sud. Ils veulent se consacrer à la recherche du traître qui a fait fuiter le « … va t’faire enculer… » dans la presse.

Allez la France, allez la France, allez !

Oui, oui, oui, il faut tondre le traître et puis le promener dans les rues de Paris une pancarte autour du cou.

Questions : impact d’une grève des joueurs de fouteballe sur l’économie française ? Nul. Sur l’âge légal de départ à la retraite ? Nul. Sur le résultat des épreuves du bac ? Nul. Sur le développement spirituel de la nation ? Positif.

Suggestion : on arrête les frais, on met tout ce petit monde dans un bateau pour Le Havre, c’est plus économique que l’avion et çà leur laissera le temps de régler leurs comptes dans les cales, et on passe au sujet suivant.

Allez la France, allez la France, allez !

20/06/2010 - 11h

Hi, hi… le « …va t’faire enculer… » du fouteu français dépité fait le tour de la planète et provoque une hilarité quasi-générale en dehors de l’hexagone. C’est déjà une remarquable performance ! Même Sarko l’agité, célèbre auteur d’un retentissant « …casse toi pauv’con… » asséné à un citoyen rebelle croisé dans les allées du salon des paysans, y ajoute son grain de sel et se croit autorisé à faire la morale à l’occasion d’un forum économique à Saint-Pétersbourg. Ca aussi il fallait le faire.

Libé rappelle le florilège de l’insulte fouteballeuse avec le « sac à merde » proféré par Cantona contre un sélectionneur et le « qu’ils me la sucent et continuent à me sucer » de Maradona contre les journalistes.

Au-delà des défaites footeuses et du vocabulaire d’un président de rencontre, ces évènements semblent confirmer un récurrent problème de mauvaise éducation au niveau mondial, et tout particulièrement en France.
19/06/2010 Ah, ah… « …va te faire enculer, sale fils de pute… » c’est en ces termes fleuris qu’un des fouteballeux de l’équipe de France aurait dialogué avec son chef à la mi-temps. Il est en bien élevé le garçon, la défaite enrichi son vocabulaire. Bon, ceci dit il faut les comprendre les pousse-ballons, ils ont Roseline Bachelot sur le dos depuis plusieurs jours dans leur hôtel et cela doit quand même leur porter sur les nerfs.
18/06/2010

AC/DC au Stade de France nous ressert le même show que l’an passé avec toujours aussi peu de subtilité et de spiritualité, mais on aime quand même.

17/06/2010

Hé, hé… il semble que les fouteux franchouillards n’aient pas brillé ce soir avec une défaite contre le Mexique. Comme pour Kerviel le trader-fraudeur, il semble également, si j’en crois la presse, que nos pousseurs de balle surpayés et avachis ne soient responsables de rien dans ce bilan catastrophique qui relèverait uniquement de leur entraîneur ! Il aurait été étonnant que le fouteballe ne soit pas touché lui aussi par le syndrome de déresponsabilisation collective générale qui gangrène notre société.

15/06/2010

Kerviel le trader-fraudeur est en train d’expliquer à la justice pourquoi il a du passer de fausses écritures comptables dans le système d’information de la Société Générale afin de cacher ses positions spéculatives.

Puisqu’il plaide sur le thème je ne suis pas responsable car ma hiérarchie connaissait (et donc approuvait silencieusement) les engagements de milliards d’euros pris, alors il lui est demandé quel besoin il avait de masquer ces positions ? Il semble qu’il ait un peu de mal à expliquer cette contradiction.
14/06/2010 Quel tristesse : le journal Le Monde est encore une fois au bord du dépôt de bilan et de nouveau acculé à faire la manche. Il va malheureusement arriver un moment où l’on manquera de généreux donateurs prêts à renflouer ce quotidien de qualité, mais dont le seul défaut est de ne pas se vendre assez.
12/06/2010

Le journal télévisé de France 2 consacre désormais environ 15 minutes sur 30 à la coupe du monde de fouteballe. Afin de rassurer le spectateur qui aurait des doutes sur le sujet abordé, un logo « coupe du monde » apparaît en haut et à gauche de l’écran durant ces 15 minutes. C’est une bonne idée qui permet d’éviter de confondre les images et comptes-rendus de match avec un exposé sur la philosophie hégélienne ou la mécanique quantique.

Les 15 minutes du jour consacrées au fouteballe comportent notamment un reportage sur les vouvouzellas sorte de trompette en plastique dans lesquelles soufflent les supporters et qui répandent un impressionnant bruit de fond style essaim d’abeilles. Un fan français interrogé sur le sujet regrette ces vouvouzellas « …qui nous empêchent de chanter » [sic]. La vie est dure.

10/06/2010

Je suis un bien piètre prévisionniste politique. Après l’attaque israélienne contre la flottille humanitaire en route pour Gaza, et le tollé international provoqué par cet action, l’incapacité du conseil de sécurité de l’ONU à pondre une résolution condamnant Israël, je pensais que toute nouvelle résolution instaurant des sanctions contre l’Iran serait impossible à faire voter par ledit conseil de sécurité.

Eh bien une nouvelle résolution a été votée à l’unanimité des membres permanents et deux votes contre de la Turquie et du Brésil qui n’ont pas de droit de veto en tant que membres non permanents. Les nouvelles sanctions visent des responsables et des entreprises engagés dans le programme nucléaire iranien.

Comme toujours la discussion a du avoir lieu dans les couloirs où je ne sais quelles compromissions ont pu être montées entre les Etats-Unis d’une part, Russie et Chine d’autre part, pour emporter le morceau… Cela doit être du genre : « Je te laisse tranquille sur Tibet et Tchétchénie et tu me votes ma résolution ! » Tout ceci n’est guère brillant mais ainsi vont les affaires du monde. L’ONU n’est pas une place pour les idéalistes.

09/06/2010

Je suis pour les Bafana-bafana dans le championnat du monde de fouteballe. Cela serait sympathique de voir Mandela leur remettre le trophée au Cap. Mes spécialistes de machine à café du bureau me disent qu’il n’y aucune chance que l’Afrique du Sud gagne. Hélas !

08/06/2010

Le pétrole continue de couler dans le Golfe du Mexique. Tout le monde tombe à bras raccourcis sur la compagnie pétrolière BP qui essaye désespérément de boucher le trou avec des idées qui paraissent émaner d’un inventeur de la fête à Neuneu : on pose un couvercle, on essaye un entonnoir, on échoue à injecter des boues boucheuses, on creuse un puits de dérivation, etc. Et le pétrole coule toujours.

La vérité c’est qu’on ne sait pas faire, BP ou une autre, et encore s’agit-il d’un accident à 1 500 mètres de profondeur quand le Brésil est en train de forer à 7 000 mètres !

En parallèle, BP qui a perdu la moitié de sa valeur boursière depuis l’explosion de sa plate-forme, est en train de mettre aux voix de ses actionnaires le versement de son dividende 2009. Certaines voix politiques, dont celle d’Obama, se demandent s’il ne serait pas plus raisonnable de mettre ces sous de coté pour indemniser les pêcheurs de crevettes de la Louisiane. Le capitalisme est pris à ses propres contradictions : BP qui représente la plus grosse capitalisation boursière britannique est une valeur présente dans tous les portefeuilles du Royaume-Uni, y compris bien sûr ceux des fonds de pension qui financent les retraites privées. Du fait de la dévalorisation du titre BP les retraites futures seront obérées si la dégringolade se poursuit. Et comme on ne peut rien exclure, y compris une OPA contre BP, voire même sa liquidation si le désastre écologique se poursuit, le sujet commence à devenir sensible, au-delà des pêcheurs de crevette louisianais.

07/06/2010

L’indulgence pour Kerviel le trader-fraudeur est de mise dans les dîners en ville comme autour des machines à café dans les bureaux, sur le double thème : (i) sa hiérarchie devait être au courant de ses agissements et (ii) quand on gère des milliards en permanence on peut perdre le sens des réalités. Le trader-fraudeur base sa défense sur cette stratégie : sans nier ses fautes il cherche à mouiller les dirigeants de sa banque et à transformer son procès en procès de la Société Générale. C’est plutôt malin d’autant plus qu’il surfe sur la vague médiatique en sa faveur, en effet qui ne rêverait pas de se taper un grosse banque par les temps qui courent.

Peut-être ses chefs étaient effectivement au courant des dérapages du fraudeur, la justice le déterminera, jugera si cela est une faute pénale et la condamnera le cas échéant. Comme elle jugera et, éventuellement, condamnera le Kerviel qui a tout de même engagé 50 milliards d’euros en passant de fausses écritures comptables pour masquer son forfait. Cette faute là si elle est avérée ne doit pas rester sans punition, quelque soit l’incompétence ou la rouerie de sa hiérarchie.
06/06/2010

On nous rebat les oreilles avec la stratégie 4-3-3 de l’équipe de France de fouteballe qui ne serait pas optimale. Comme les termes stratégie et fouteballe me paraissent oximoriens au possible je me précipite sur Wikipédia pour en savoir plus. Bon, en gros, il s’agit de placer 4 crétins puis 3 abrutis devant 3 débiles, pour défendre un filet. Très honnêtement je ne suis pas bien sûr d’avoir compris la différence avec le 4-5-1 ou le 5-3-2, il s’agit comme toujours de mêler une bande de 11 benêts devant un stade de 80 000 beaufs pour taper dans une baballe.

05/06/2010

Horst Köhler, président fédéral allemand démissionne suite à ses déclarations contestées dans la presse sur les liens entre l’intervention des militaires allemands en Afghanistan et les intérêts économiques de son pays. Cela n’a guère d’importance compte tenu du statut plutôt honorifique du président en Allemagne, mais après avoir déjà démissionné du poste de chef du Fonds monétaire international en 2004 il faudrait que ce garçon se stabilise un peu, on ne va tout de même pas continuer à le désigner à des postes dont il se carapate systématiquement avant la fin de son mandat ?

04/06/2010

Le Canard Enchaîné du 02/06/2010

L’armée d’Israël prend à l’abordage des bateaux turques tentant de faire passer de l’aide humanitaire à la bande de Gaza sous embargo israélien et égyptien : bilan officiel 10 morts, quelques blessés, 600 arrestations et autant d’expulsions. La cargaison est arraisonnée, inspectée puis sera en principe acheminée par les militaires israéliens à Gaza après sans doute prélèvement de quelques produits interdits (dont le ciment utilisable pour les maisons à reconstruire certes, mais aussi pour les bunkers).

L’assaut des navires tel que montré à la télévision est impressionnant, il démarre par descente en rappel de soldats depuis des hélicoptères, de nuit. On distingue clairement sur le pont du navire principal les passagers qui se rassemblent sur le pont pour accueillir les militaires à coup d’objets contondants qui n’ont pas l’air d’être des bouquets de roses. Le premier commando à descendre sur sa corde s’est donc jeté dans la gueule du loup. Le temps qu’il soit rejoint par ses petits camarades, les militants pacifistes du comité d’accueil ont tapé dans le tas, déclenché la panique chez les militaires qui ont tiré. La presse a dit qu’un des passagers se serait saisi d’un des fusils des militaires et aurait blessé un assaillant.

Que la réaction des militaires israéliens soit légitime ou non, elle fut désastreuse, son bilan humain pour les militants humanitaires et politique pour Israël est la pour le montrer.

Aussitôt connue, cette affaire a déclenché un tollé dans la « rue arabe », les organisations internationales et associations diverses, pacifistes ou non, qui en profitent pour organiser des défilés dans les rues occidentales avec keffiehs et de drapeaux palestiniens.

Le Conseil de sécurité des Nations-Unies pond un communiqué mou :

    1 juin 2010 – Le Conseil de sécurité appelle à engager une enquête « transparente, crédible, impartiale et rapide » sur le raid contre la flottille humanitaire en route pour la bande de Gaza et exhorte Israël à « libérer immédiatement les navires et les civils détenus » et à « garantir la livraison de l'aide du convoi ».

    L'assaut, qui s'est soldé par la mort d'au moins 10 civils, a également été condamné lundi par le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui s'est dit « choqué » par le raid meurtrier. Le Conseil des Droits de l'homme de l'ONU a également convoqué une réunion spéciale sur l'incident, mardi à Genève, en Suisse.

    Le Conseil de sécurité a également souligné que la situation à Gaza n'était pas « durable ». Il a exprimé son « inquiétude » sur la situation humanitaire, tout en réaffirmant la nécessité de laisser transiter l'aide vers la Bande de Gaza.

    À plusieurs reprises, les Nations Unies ont dénoncé le blocus de ce territoire palestinien et fait part de leurs préoccupations quant à l'entrée insuffisante de matériel pour répondre aux besoins élémentaires de la population et poursuivre la reconstruction.

    Dans une précédente réunion sur ce dossier, Ban Ki-moon avait fait déjà estimé que le blocus « créait des souffrances inacceptables, affaiblissait les forces modérées et renforçait les extrémistes ».

    Le Conseil de sécurité a souligné que la seule « solution viable » au conflit israélo-palestinien était un accord entre les deux parties sur l'établissement de deux Etats indépendants vivants côte à côte en paix. Le Conseil a aussi exprimé son soutien aux pourparlers indirects de paix et son inquiétude sur les conséquences que l'incident pourrait avoir sur ces discussions.

    Enfin, le Conseil a appelé les parties à agir avec « retenue » et à éviter « toutes actions unilatérales et provocantes ».

    La Haute-commissaire adjointe aux droits de l'homme, Kyung-wha Kang s'est dite choquée « que l'aide humanitaire soit confrontée à une telle violence », lors d'une réunion spéciale sur l'incident organisée mardi au Conseil des Droits de l'homme de l'ONU. « Nous condamnons explicitement ce qui semble être un usage disproportionné de la force », a-t-elle ajouté.

    Kyung-wha Kang a réitéré son appel aux autorités israéliennes à lever le blocus sur la Bande de Gaza qui constitue un « affront à la dignité humaine ».

    Elle a exprimé son souhait de voir « le gouvernement israélien de prendre les décisions nécessaires afin de démontrer à la communauté internationale un engagement clair pour respecter le droit international ».

    Les 47 membres du Conseil des droits de l'homme devraient adopter une résolution à la fin de cette session.

Les membres du Conseil de sécurité n’ont pas réussi à se mettent d’accord sur une véritable condamnation de cette action militaire. On aurait pu penser que devant les effets de cette opération tout le monde se soit accordé sur un blâme un peu plus appuyé. En retour, il ne faudra pas donc s’étonner que le même Conseil n’arrive point à se mettre d’accord sur des résolutions condamnant les développements nucléaires de l’Iran.

En attendant les projecteurs sont de nouveau braqués sur ce blocus israélo-égyptien de Gaza que l’opinion internationale (à la mémoire éphémère) avait un peu oublié. Même les Etats-Unis demandent maintenant son assouplissement. Israël continue à se protéger du Hamas au pouvoir à Gaza, considéré comme un parti taliban, ce qui n’est sans doute pas très éloigné de la réalité. Un nouveau bateau est affrété pour Gaza et sans doute d’autres suivront. L’Egypte a rouvert un de ses points de passage vers Gaza, au moins pour le moment. La Turquie dont relève la majorité des morts est remontée contre Israël avec qui elle entretenait malgré tout des relations diplomatiques, et même de coopération militaire.

Bref, la force a parlé mais le bilan politique de cette affaire est mauvais pour Israël qui se retrouve un peu comme à l’issue de l’opération militaire plomb durci contre Gaza en 2009 : il y a moins de roquettes tirées sur Israël, mais le Hamas est toujours là et se retrouve politiquement renforcé, voire soutenu par un certains nombre de pays arabes qui le redoutent.

La force a encore eu le dessus, pour cette fois… mais cela ne durera peut-être pas indéfiniment. Il va falloir quand même arriver à mettre en œuvre une stratégie alternative car le temps joue contre Israël.

03/06/2010

Sophie Hunger a bouleversé la Cigale ce soir. Elle est auteur, compositeur, elle chante merveilleusement, elle joue de la guitare, du piano, de l’harmonica, elle est folk, elle est rock, elle est jazz, elle est belle et pure, elle est subtile et fragile, timide et émouvante. Saluant au bout du quatrième rappel avec ses musiciens elle se frappe le cœur, l’air de ne pas en revenir d’avoir dissipé une telle émotion sur un public en liesse et au bord des larmes. Quel immense talent.

02/05/2010

Les Guignols de l’info présentent la marionnette d’un journaliste footeux, Pierre Ménès, dont je n’avais jamais entendu parler, comme un homme obèse, vulgaire, braillard, envahissant, beauf et mal élevé. Je ne doutais pas qu’un journaliste sportif puisse cumuler certaines de ces qualités, mais quand à les accumuler toutes cela devait relever de l’exploit. Je suis donc allé voir l’original un soir sur Canal+ et je dois dire que le modèle dépasse toutes les espérances et, largement sa marionnette. Il vaut vraiment le déplacement. Allez-y 10 minutes le dimanche soir vous ne regretterez pas le déplacement.

24/05/2010

J’aime bien Angela Merkel, elle décide de s’attaquer à un des fondements de la spéculation désordonnée : la vente à découvert à nu (y compris les Credit default swap - CDS), et n’écoutant que son courage elle décide de l’interdire pour une année en Allemagne sur les titres d’une dizaine d’institutions financières germaniques. Tout le Monde en a rêvé, Angela l’a osé avec la certitude qui sied aux rigoureux. Depuis des années l’Allemagne explique que le surendettement des Etats n’est pas durablement viable, il aura fallu attendre la crise financière de 2008 pour que certains envisagent du bout des lèvres qu’elle pouvait peut-être avoir raison. Aujourd’hui elle se paye l’un des outils les plus pervers de la finance. Elle aurait sûrement préféré que les pays Européens, voire aussi les Etats-Unis, agissent de concert pour tuer cet instrument félon. Las, les autres en sont encore à discuter du sexe des anges qu’elle décide. Elle est critiquée, qu’à cela ne tienne elle prend cette mesure pour ses frontières nationales ! Les nouveaux barbares financiers hurlent à la castration, eh bien qu’ils aillent spéculer à Londres ou à Zurich.

J’aime décidément bien Angela Merkel !
23/05/2010

Je n’étais pas retourné au château de Vincennes depuis mes « 3 jours » à la fin des années 70. J’y passe en route vers le Parc Floral de Vincennes pour y traverser une « fête » de comités d’entreprises où un de mes potes expose ses peintures.

Il y a des scènes musicales, des ateliers pour enfants et adultes. Tout ceci est bien sympathique au cœur d’un bois de Vincennes ensoleillé.

19/05/2010

La presse n’a qu’une question en bouche sur le sujet des retraites, faire dire à la droite que l’âge légal sera repoussé au-delà de 60 ans, et faire avouer à la gauche qu’elle renonce à son dogme des 60 ans.

Chacun est lancé dans une danse du ventre incontrôlable sur le sujet et chacun sait ou ressent qu’il est plus que très probable que cet âge de la retraite sera repoussé d’une façon ou d’une autre mais la question à ce jour sans réponse est : « comment avaler son chapeau » sur ce sujet sensible.
18/05/2010

Très vives recommandations pour le hors-série de Charlie Hebdo consacré au fouteballe avec le message de promotion suivant :

    « Pendant cinq semaines, du 11 juin au 11 juillet, le temps et l’espace vont se figer en Afrique du Sud. La vie va avoir l’apparence d’un stade, la pensée va se faire ballon et le dialogue crampon. Le pire étant toujours possible, la France ne sera peut-être même pas éliminée dès les premiers matchs, et il sera dès lors impossible d’échapper à la messe footballistique permanente. Tous ceux qui tenteront de s’y soustraire seront frappés d’indignité nationale.
    C’est pour eux, pour vous, donc, amis lecteurs, que nous avons concocté ce hors-série. Vous qui souhaitez la défaite des Bleus, qui, comme nous, ignorez tout de la passion qui enflamme les commentateurs sportifs et les supporters, suivez-nous dans notre exploration de ce monde absurde qu’est le football.
    Ensemble, parcourons la jungle gazonnée des stades, voguons sur les rivières de pognon, repoussons les assauts des tribus de hooligans, partageons les angoisses existentielles des sponsors confrontés aux appétits sexuels des idoles, décryptons les étranges hiéroglyphes qui ornent les banderoles, bref, devenons les Jules Verne du football, les Lévi-Strauss du penalty, les Indiana Jones du Loto sportif. Mais attention où vous mettez les pieds, le sol est miné de seringues usagées. »

on ne saurait mieux dire.
17/05/2010

Clotilde, toujours elle, fait la une de la presse après qu’un ex-pied-nickelé des services secrets français en mal de sensationnalisme pour vendre un bouquin affirme qu’elle aurait fourni des renseignements à la DGSE. Tout est possible dans notre bas monde, y compris qu’une gamine persophile balance des informations (sans doute pas d’une grande importance stratégique) à son gouvernement, même si cela est peu probable.

Ce qui est en tout cas peu admissible c’est qu’un ancien responsable des services de renseignements français raconte des histoires pareilles dans un livre avant que le temps n’ait fait son œuvre. Si ce qu’il dit est vrai il fait le jeu de l’Iran et n’aurait pas du trahir une telle affaire. Si ce qu’il dit est faux, ce n’est pas bien de le dire. Dans un cas comme dans l’autre il devrait pouvoir être puni par notre droit.
16/05/2010

Ce matin en entendant sous ma douche que Clotilde, condamnée en Iran à 10 ans de prison pour espionnage, puis finalement libérée après que sa peine ait été commuée en amende, revient à Paris dans un jet de la République, il m’a effleuré qu’elle aurait pu prendre un avion de ligne en ces périodes de disette budgétaire. Une heure plus tard j’entends Le Pen proférer la même réserve… hum, hum.

14/05/2010

Une virée chez Ikéa pour en ramener une table basse et quelques bocaux de ses célèbres harengs (Sill Grädfill).

13/05/2010 C’est la dernière mode : les apéros géants organisés par Facebook où quelques milliers de jeunes se retrouvent joyeusement pour picoler en bande. Il y eu un mort hier à Nantes, un gamin qui avait 2,40 grammesd’alcool et qui est tombé d’une balustrade en voulant glisser sur la rampe. Les ministres s’emparent du sujet qui tourne en boucle sur les médias. Tout ceci est bien triste pour ce garçon et sa famille mais il n’y a tout de même pas matière à transformer ce fait divers en affaire d’Etat et à monopoliser des ministres qui ont sans doute mieux à faire par les temps qui courent. Combien de y-a-t-il eu au même moment de morts par arrêt cardiaques de petits vieux sortant d’un bistrot ? Sans doute beaucoup plus.
12/05/2010

Photos Florian Garcia © Rock-Times

Un excellentissime concert des Black Rebel Motorcycle Club au Bataclan ce soir.

09/05/2010

Un des grands mensonges d’Etat en cours tient toujours le haut du pavé des enfumages politiques d’électeurs naïfs : les impôts n’augmenteront pas. En fait il reste assez peu de citoyens qui y croient encore ne serait-ce car ils ont vu augmenter leurs propres prélèvements fiscaux comme nous tous.

Cette grande escroquerie intellectuelle vit ses dernières heures avec les plans d’austérité qui déboulent sur l’Europe surendettée et qui ne vont pas épargner la France malgré les ridicules circonvolutions du monde politique et médiatique sur « rigueur ou pas rigueur » !
08/05/2010

Le plus rageant dans l’agitation actuelle qui saisit les marchés est que dans le fond ils ont (tardivement) raison mais la forme est insupportable. Ces forbans ont prêté jusqu’à plus soif à des Etats défaillants, se sont fait sauver de la faillite pour incompétence par les contribuables mondiaux, se gorgent à nouveau de profits et bonus indécents, et finalement se permettent de faire la morale à nos Etats en jouant les vierges effarouchées par le risque et diffusant un message de rigueur et de bonne gestion.

Ces barbares ont même eu le culot de baptiser PIGS (Portugal, Italy, Greece & Spain) les Etats qualifiés de club-méditerranée par Angela. Et ils viennent d’inventer un nouvel acronyme pour désigner leurs prochaines cibles : FUK (France & United-Kingdom). On marche sur la tête.

Mais dans le fond ils vont réussir la où les contraintes économiques de la crise, les pressions politiques de l’Allemagne et autres gouvernements vertueux et les propositions de la commission européenne ont échoué : faire entendre raison aux Etats en les alignant sur Madame Michu qui ne peut pas durablement dépenser plus qu’elle ne gagne.

Eh oui, la réalité revient au galop : lorsque l’on est endetté on dépend de ses créanciers. Heureusement les débiteurs gardent quelques moyens de pression, dont celui de faire exploser le système en cas de défaut, il leur reste à savoir en jouer avec subtilité face aux nouveaux barbares.

07/05/2010

L’un des problèmes de fond de la dette publique est qu’elle relève du tonneau des Danaïdes : on emprunte toujours plus pour rembourser la dette. Au moins lorsque Madame Michu prend un découvert à sa banque pour payer sa machine à laver chez Darty, elle passe trois mois difficiles le temps de rembourser sa banque puis retrouve son pouvoir d’achat jusqu’à ce qu’elle reprenne un crédit pour changer sa voiture.

Sauf quelques rares exceptions les Etats ne savent pas équilibrer leurs dépenses et leurs recettes ou quand ils le font c’est sur période si limitée qu’elle ne suffit pas à inverser la tendance de fond d’augmentation de la dette publique. La période actuelle va peut-être entraîner des révisions déchirantes !
06/05/2010

Histoire de critiquer intelligemment j’ai ouvert un compte gratuit sur le site web de l’agence de notation Moody’s. Beaucoup de documents sont réservés en accès payant mais on peut quand même accéder à certains et notamment constater que l’Etat français est toujours affublé de la meilleure note Aaa, « sans surveillance » (la meilleure, par exemple le Portugal est Aa2 « sous surveillance négative ») quand la Grèce est A3, la pire note étant C, réservée aux valeurs spéculatives.

L’agence explique par ailleurs que le plan d’austérité mis en place en Grèce aura des conséquences négatives sur la qualité du crédit de ce pays, donc nouvelle dégradation de note à prévoir. C’est le serpent qui se mord la queue. S’il faut augmenter la dette pour financer la croissance et rembourser la dette on est dégradé, si on lance un plan de rigueur pour contrôler la dette on est dégradé. Entre les deux, personne n’ose vraiment annoncer la solution qui sera un défaut partiel de la Grèce (et probablement d’autres pays) sur une partie de la dette. Le mot qui fâche est celui de restructuration et il est plus que probable qu’une partie de la dette gigantesque qui pèse sur les économies occidentales ne sera pas remboursée.

Les créanciers largement appuyés par les agences de notation panurgistes anticipent ce risque. L’énergie qu’ils ont déployée pour forcer l’Union européenne à mettre en place un plan de sauvetage de la Grèce procède de cette évaluation. Ils ont réussi à forcer les Etats européens à prendre en charge la dette publique grecque en cas de défaut de cet Etat. En gros ils ont mutualisé leur risque en le transférant sur le contribuable européen. C’est l’éternelle histoire de la privatisation des profits et de la publicisation des pertes. Des banques et fonds privés qui ont prêté à leurs propres risques à des Etats impécunieux ont réussi à faire prendre en charge leurs pertes futures par les contribuables. Evidemment ce sont notamment nos petites économies que ces banques ont prêtées et un défaut total des débiteurs posera des problèmes non seulement aux banques, mais aussi à leurs déposants, c'est-à-dire nous tous.

C’est à ça que servent les restructurations de dettes. Créanciers et débiteurs se mettent autour d’une table et discutaillent sur ce qu’il est possible d’abandonner. L’exercice a été mené en Amérique Latine dans les années 80, en Asie en 1998. Il y a eu de la casse mais chacun y a mis du sien : les contribuables des Etats concernés, les banques créancières et une solution a été trouvée. Il s’agit que les prêteurs qui ont pris du risque y laisse quelques plumes, ni trop ni pas assez, cela amènera une baisse provisoire de leurs profits. Les contribuables devront payer un peu plus d’impôt, c’est la vie et l’inéluctable conséquence d’avoir vécu trop longtemps au-dessus de ses moyens..

05/05/2010

Les agences de notation se payent désormais le Portugal et l’Espagne. En gros elles délivrent un bonnet d’âne à la dette de ces pays qui est désormais mal notée. Du coup les créanciers qui achètent les bons du trésor de ces pays en exigent une rémunération supérieure.

Ces agences ont fait preuve de leur incompétence lors de la crise financière de 2008, sans remonter jusqu’aux scandales Enron, WorldCom ou Vivendi auxquels elles n’ont vu que du feu. Leur caractère moutonnier n’est plus à démontrer et l’on se demande bien sur quoi elles se basent pour attaquer le Portugal et pas la France, dont le niveau d’endettement et l’incapacité à équilibrer leurs budgets sont tout à fait comparables.

Le plus étonnant dans l’affaire est le suivisme des investisseurs, c’est à dire des spéculateurs, certes, mais aussi de toutes les banques et institutions financières qui investissent nos petites économies dans l’achat de titres de ces Etats. En principe les fameux génies des mathématiques qui peuplent leurs salles de marché ne devraient pas avoir eu besoin d’agences de notation pour analyser depuis des années que l’endettement de nos pays européens n’est pas financièrement tenable et que cela dure depuis des décennies. Ce qui arrive est une crise de l’endettement comme celle que subit ma concierge lorsqu’elle prend un découvert à la banque pour acheter une voiture au-dessus de ses moyens et qui ne peut plus rembourser. La France n’a pas eu de budget en équilibre depuis plus de 35 ans. Qu’elle fut en croissance ou en récession, gouvernée par le droite ou par la gauche, elle a systématiquement dépensé plus qu’elle n’encaissait et financé la différence avec de la dette qui pèsera sur les enfants de nos enfants. Il n’y a pas besoind’être un grand clerc pour diagnostiquer un léger problème, il suffit d’ailleurs de lire les rapports de la cour des comptes… mais les agences denotation continuent à surnoter la France alors qu’elles se tapent l’Espagne e le Portugal.

Les investisseurs continuent du coup à prêter à taux préférentiel à la France. Tant mieux pour les contribuables que nous sommes tous mais tout ceci est parfaitement illogique et bien loin de reposer sur une soit-disante analyse mathématique des situations respectives de ces pays. Et confirme une fois encore que les investisseurs ne mènent pas leurs propres analyses économiques mais se cachent derrière celles des agences alors que ce sont eux qui devraient être décisionnaires sur ces sujets puisqu’ils détiennent les cordons de la bourse ?
04/05/2010

Les Black Rebel Motorcycle Club sont à Paris la semaine prochaine. Ca va chauffer au Bataclan.

03/05/2010

Dans notre bas monde mené par l’hystérie, la propagande et l’absence totale de spiritualité, il reste encore quelques romantiques tel celui qui a ajouté un « A » malin devant le nom de Charles Moureu, savant chimiste mort au vingtième siècle et qui a sa rue à Paris.

02/05/2010

Kerviel le trader-fraudeur mène sa campagne de communication à la veille de son procès : interview dans le Journal du dimanche ce matin, interview sur France 2 ce soir, publication d’un livre le mois prochain, et ce n’est pas probablement pas fini. Il prépare sa défense plutôt bien il me semble pour sensibiliser la ménagère de moins de cinquante ans. Propres sur lui et modeste, il ne nie pas sa faute mais cherche à mouiller sa direction qui selon lui, était au courant et couvrait ses agissements, qui avaient abouti, rappelons le, à engager 50 milliards d’euros dans une opération de casino qui a mal tourné.

Peut-être sera-t-il entendu par le juge mais à défaut, et si au moins sa culpabilité est prouvée et pas celle de sa direction, que la justice passe. Ce n’est pas parce que ses chefs ont été plus malins que lui qu’il faudrait l’absoudre. Et si et lui et sa direction sont convaincus d’actes illégaux, eh bien que la justice passe avec la même sévérité pour tout ce petit monde qui a failli par cupidité et folie des grandeurs.
01/05/2010

L’état major de Goldman Sachs passe au confessionnal devant les sénateurs américains agacés par l’affairisme spéculateur du Dark Vador de la communauté des nouveaux barbares. Les gros poissons de Goldman ont amené avec eux un de leur fusible de service, un matheux français qui a conçu des produits financiers toxiques en se qualifiant lui-même de Frankenstein, pour expliquer leurs intentions si pures que jamais ils n’auraient joué à la baisse contre des produits qu’ils vendaient en même temps à leurs clients.

En fait depuis la crise financière de 2008 et la succession des affaires Kerviel, Madoff et autres, sans parler des fonds spéculatifs pariant sur la hausse des produits alimentaires en 2007 au point de favoriser cette hausse et de provoquer des émeutes de la faim dans nombre de pays alors qu’il n’y avait pas de pénurie, on sait que ces forbans sont capables de tout et surtout du pire. Donc Goldman peut tout à fait être coupable de ce dont on l’accuse, cela ne surprendrait personne et a priori pas les sénateurs. Si même le Sénat des Etats-Unis d’Amérique se pose la question de la culpabilité des barbares de la finance c’est que l’on peut raisonnablement croire que celle-ci ne soit avérée.

La plainte déposée contre Goldman Sachs par l’autorité des marchés financiers américains va suivre son cours qui ne va pas manquer d’être intéressant.
30/04/2010

Liès Hebbadj et sa femme sont très tendance. Ils apparaissent sur toutes les télévisions depuis quelques jours pour expliquer, entre avocats et gardes du corps, comment conduire avec un niquab ou comment concilier une femme et des maîtresses avec la loi française. Le Canard Enchaîné le décrit comme un taliban endimanché, plutôt bien vu. A chaque apparition il fait monter le score du Front national de 5% d’un coup, s'écharper les partis politiques sur ce qu'il faut penser de cette histoire et s’étrangler de fureur quelques ministres du gouvernement confronté à l’impossible : comment réguler ce genre de comportement dans nos vieilles démocraties qui ne peuvent émettre des règles ou des lois contre des individus ou des communautés, encore moins contre des religions. Le garçon est malin, il connaît bien le système et l’utilise au mieux, alors il en profite, s’installe, pérore et provoque. Une remarquable application de l’entrisme et autre agit-prop, pratiques dans lesquelles excellaient notre défunte extrême-gauche. Il est aussi accusé d’escroquerie aux allocations familiales, peut-être un moyen de le prendre en défaut. Après tout Al Capone est tombé pour fraude fiscale.

29/04/2010

Vous avez vu les phares d’Audi récentes ? Difficile de faire plus clinquant et nouveau riche. Déjà l’Audi, nouvelle voiture des mafieux, fait très fort dans le luxe ostentatoire mais alors les phares à eux seuls sont un concentré de beaufitude. En position « lanterne » on dirait une guirlande chromée posée sur une pièce montée en loukoum !

28/04/2010

© NYCD

Concert de Gaëtan Roussel à la Cigale, toujours plein d’énergie et de tendresse. Il joue son nouveau disque solo et Psycho Killer des Talking Heads en rappel. Eh oui, mais c’est bien sûr, voila sa vraie filiation qui apparaît soudain évidente : David Byrne.

28/04/2010

A quoi sert une exposition universelle ? Pour le moment à pas grand chose sinon pour la France à faire le cireur de pompes devant l'Empereur du Milieu et à dépenser les sous de ses contribuables dans des futilités.

Que se passerait-il si la France n’était pas à l’exposition universelle de Shanghai ? Sans doute rien, ni de bien ni de mal. Il aurait fallu tenter l’expérience.
27/04/2010

Ca c’est le premier ministre grec demandant l’aide européenne sonnante et trébuchante. C’est touchant mais signe d’un manque total de psychologie. Faire la manche sur fond de mer bleue et de village néo-classique c’est prendre les mouches allemandes avec du vinaigre méditerranéen. Les allemands sont déjà outragés de devoir payer pour les dépenses incongrues des cigales athéniennes, mais alors  leur annoncer le presque défaut de paiement de son pays devant un paysage de rêve, c’est au mieux maladroit, au pire provocateur. Un vieux bureau de l’administration grecque aurait été mieux indiqué.

26/04/2010

Oui, oui, oui ! La retraite à 60 ans (voire à 55 ans). Un vrai sujet pour les campagnes de communication pour les partis politiques en ce moment.

25/04/2010

Ouvrons la minute réac du week-end :

Petites incivilités ordinaires

Ca c'est le plot en bas de chez moi où 5 à 6 jeunes-à-capuches-et-casquettes-à-l'envers ont passé une partie de leur dimanche à discutailler et fumer des cigarettes. En fin de journée c’est un spectacle de désolation et comme on pourra le voir, la poubelle publique est éloignée d’au moins 15 mètres du lieu du crime.

Peut-être que la suppression des allocations familiales sans doute versées à leurs parents améliorerait leur éducation ?
24/04/2010

Quelques soucis pour le Dark Vador des nouveaux barbares ; j’ai nommé Goldman Sachs, banque d’affaires new-yorkaise, officine à traders bonusés et services sophistiqués. Les autorités financières américaines attaquent cette banque pour fraude. Un trader français est même expressément désigné dans l’acte d’accusation, rejetant ainsi les performances de Kerviel-le-fraudeur au niveau de l’école maternelle.

En gros, Goldman Sachs a constitué pour le compte du fonds spéculatifs John Paulson (par ailleurs donateur à l’association humanitaire de Carla) un portefeuille de titres plus ou moins immobiliers comme actifs de ce nouveau fonds. Goldman aurait ensuit fourgué ce produit financier à des investisseurs alors que dans le même temps Paulson et la banque, pariant sur à la baisse des titres immobiliers gangrénés par les subprimes, achetaient des Credit default swap - CDS sorte de certificat d’assurance contre l’insolvabilité des émetteurs des titres, qui prennent de la valeur à mesure que le risque augmente.

Dans un monde financier basé sur la spéculation on trouve toujours des hurluberlus prêts à parier sur des positions opposées. Paulson qui avait pressenti à l’avance l’effondrement des titres subprimes avait trouvé des investisseurs prédisant le contraire. C’est Paulson qui a gagné, il a revendu ses CDS et les gogos investisseurs dans le fonds Goldman Sachs ont tout perdu, on parle d'un ou deux milliards de dollars.

L’Etat américain s’émeut du rôle trouble de Dark Vador. On pourrait l’être à moins. A suivre.
23/04/2010

Turner au Grand Palais : on y découvre les inspirateurs du maître britannique et son incroyable technique pour peindre la lumière, surtout celle du levée de soleil sur la Tamise embrumée. Des peintures parfois un peu grandiloquentes, surtout avec les références antiques. Mais quelle technique !

22/04/2010

Des français sont coincés un peu partout dans le monde suite au nuage volcanique islandais qui paralyse le ciel européen. Bien sûr ils se plaignent de ce que leur gouvernement ne leur paye pas l’hôtel dans les villes où ils sont bloqués ni n’affrète bateaux et bus pour les ramener à bon port.

Bien que notre parlement ait introduit le principe de précaution dans la Constituion (l’une des dernières déplorables lubies de Chichi roi-fainéant) ils en oublient que l’action humaine est sujette au risque et qu’un avion qui vole le lundi peut ne pas voler le mardi, voire s’écraser le mercredi. Donc le consommateur de voyages veut mutualiser ses pertes et les faire payer par le contribuable.

Pendant ce temps la SNCF continue sa grève comme si de rien n’était, quelques soient les circonstances. Des voyageurs éplorés ramenés tant bien que mal sur les aéroports encore ouverts du sud de la France campent à la gare Saint-Charles après avoir squatté les halls d’aéroports.

Tout ceci n’est quand même pas la fin du monde. Le peuple des touristes ferait mieux de méditer sur ce que disait ce vieux Joe Strummer (The Clash) : The future is unwritten

Photographié sur un mur de Paris 5ème arrondissement

21/04/2010

Lou Reed nous rejoue Metal Music Machine à la Cigale. Une création contemporaine écrite il y a trente ans. C’est Stockhausen à la guitare électrique, sax et machines. Etrange et torturé. Quelques spectateurs mal élevés et peu au fait de l’œuvre de Lou devaient attendre Coney Island Baby : ils partent furieux et criards au milieu du show. Lou  a écrit et enregistré Metal Musique Machine, l’a joué ce soir à Paris, et moi j’y étais.
21/04/2010

Des joueurs de fouteballe de l’équipe de France entendus dans une enquête de proxénétisme : ils auraient bénéficiés des services tarifés d’une mineure. Ribéry, héros national est dans cette affaire. Mon Dieu ! Jusqu’à quel point faudra-t-il boire le calice de la décadence d’une société foute ?

20/04/2010

Tout en subtilité des propriétaires de maisons promises à l’indemnisation/expropriation suite aux inondations d’il y a quelques semaines parlent de déportation et d’étoile jaune pour illustrer leur triste sort. C’est de mauvais goût.

18/04/2010

Expo Munch ou l’anti-cri à la Pinacothèque. C’est tout Munch, sauf Le Cri, peinture de l’artiste norvégien universellement connue.

Cela commence mal à l’entrée car il n’y a plus d’audio-guide mais simplement l’option de télécharger la visite parlée sur son iPhone. Vraiment ils sont forts chez Apple. Il faut au moins leur reconnaître cela. Après avoir séduit toutes les pétasses du monde occidental avec des designs remarquables ils en arrivent maintenant à imposer leur standard aux musées parisiens. Bon, je n’ai pas d’iPhone, seulement un smartPhone qui doit pouvoir télécharger la visite, certes, mais je renonce aux 15 minutes de manipulations préalables sur un clavier sur lequel mes vieux yeux ne sont plus capables de lire depuis longtemps, et fait la visite sans guide, au naturel ! Et c’est aussi bien.

Munch c’est donc autre chose que Le Cri. Des lithographies torturées de corps de femme évoquant de noirs sentiments, des couleurs profondes de paysages nordiques ou normands, des personnages souvent solitaires ; le monde de Munch, sans doute pas très optimiste.
11/04/2010

Juju-le-raide, Juju-qui-devait-se-consacrer-à-sa-ville-de-Bordeaux, Juju se lâche dans Le Monde et propose son projet pour 2012. Après moult départs de la vie politique il n’arrive pas à s’y faire et ne résiste pas à l’appel du large, alors une nouvelle fois il s’annonce prêt au sacrifice : « …s’il advenait qu’il [Sarkozy] décide de ne pas se présenter l’UMP devra organiser des primaires. Dans ce cas j’envisagerai de concourir. » Pauvre Juju, il n’a que très peu de chances d’être élu tant il fait peu rêver la ménagère de moins de cinquante ans, mais son espoir fait plaisir à voir et son énergie façon « je ne renonce jamais » force l’admiration.

10/04/2010

Quel tragique clin d’œil de l’Histoire : l’état-major de l’armée polonaise décimé lors d’un accident d’avion dans la forêt de Katyn alors qu’il se rendait en compagnie du président de la République et autres notables, eux aussi décédés à cette occasion, à une cérémonie associant la Russie, successeur de l’Union Soviétique coupable du massacre de 20 000 officiers polonais dans cette forêt, et la Pologne en une espèce de réconciliation-vérité autour de cet épisode barbare de la deuxième guerre mondiale.

04/04/2010

Eric Naulleau, chroniqueur mondain que j’avais croisé au concert d’Hugh Cornwell, sort un livre sur Graham Parker. C’est bien de réhabiliter cet artiste britannique majeur quelque peu tombé aux oubliettes du Rock ‘n Roll.

03/04/2010

Rock en Seine 2010 et son exceptionnel programme : Arcade Fire, Massive Attack, BRMC, Roxy Music, etc.

02/04/2010

Pierre Charon, pipeauteur à l’Elysée, en charge de la communication, si chère au monde politique moderne qu’elle remplace la stratégie, Pierre Charon disais-je déclare que la rumeur sur le couple Sarkozy relève : « … d’une espèce de complot organisé avec des mouvements financiers ». Il ne faudrait peut-être pas exagérer, je doute quand même que les activités sentimentales d’un couple présidentiel franchouillard influent sensiblement le CAC 40. Mais enfin on se sait jamais, après tout certains statisticiens ont réussi à identifier une corrélation entre l’évolution favorable d’une bourse nationale avec les résultats positifs de son équipe de fouteballe en coupe du monde.

Pierre Charon, disions-nous, à qui les cuisines de la République semblent plutôt bien réussir, est par ailleurs président du conseil d’administration de l’établissement public du domaine de Chambord, en gros les chasses présidentielles, qui a fait l’objet d’un examen de la cour des comptes relaté dans son rapport 2010. L’audit n’est pas catastrophique et porte sur la période pré-Charon. On y note simplement une gestion molle sans plan de développement qui aurait pu permettre de baisser le niveau des contributions publiques à son entretien, ce qui n’a malheureusement pas été le cas malgré l’augmentation des droits d’entrée des visiteurs.

La loi de création de cet établissement précise qu’il est placé « sous la haute protection du président de la République » et la cour constate que s’abritant derrière ce parrainage la gestion du domaine déroge à certains principes de bonne gestion publique.

Et moi je me demande s’il est encore bien opportun qu’au 21ème siècle la présidence de la République d’une démocratie comme la nôtre soit encore si étroitement impliquée dans la gestion d’un domaine de chasse comme Chambord. Et qui plus est d’en confier la responsabilité aux copains de circonstance. Est-ce bien convenable ?

01/04/2010 Le monde politico-financier semble s’émouvoir que la Grèce emprunte à 7% l’an ! Ben moi j’ai mon prêt immobilier à 5% et personne ne pleure sur mon sort. Ma banque prélève sur mon salaire et en plus a pris une hypothèque donc pour le moment ma signature doit être considérée comme légèrement moins risquée que celle de la Grèce. C’est la vie, mais 7% ce n’est pas non plus la fin du monde.
31/03/2010

A peine les urnes régionales remballées sur l’échec de le droite aux élections du même nom, c’est déjà la curée au cœur même de la droite. Tel un troupeau de gnous dans la plaine du Ngorongoro à la recherche d’un point d’eau en fin de saison sèche, les candidats au changement s’agitent : Galouzeau la gargouille annonce devant un parterre de plumitifs mondains du Pressclub de France son intention de créer « …un mouvement politique, un mouvement libre et indépendant, ouvert à tous, quels que soient leur origine, leur sensibilité, leur engagement, au-dessus des clivages partisans, qui pourra rassembler toutes les bonnes volontés. Servir la République, servir la France, c’est pour moi la clef de l’engagement politique. Et avec tous ceux qui nous rejoindront, nous porterons sur les fonds baptismaux ce mouvement politique le 19 juin à Paris, avec le souci d’apporter une contribution tout au long des prochains mois, de ces deux prochaines années, et le souci de défendre le moment venu nos idées et notre projet ».

Pendant ce temps Juju-le-raide que l’on croyait tranquillement somnolant à la mairie de Bordeaux (il a d’ailleurs annoncé lui-même à plusieurs reprise qu’il se concentrerait désormais sur les enjeux locaux) se commet sur les ondes pour annoncer qu’il n’exclut pas de pouvoir être candidat à la candidature de droite aux présidentielles de 2012 si par malheur Sarko l’agité ne se représentait pas ; un quarteron de députés UMP signe un tract pour demander la suspension du bouclier fiscal.

Même Carla y va de son commentaire dans Le Figaro Madame : «  En tant qu’épouse, je ne le souhaite pas vraiment [que Sarko se représente en 2012 aux élections présidentielles NDLR]. Peut-être ai-je peur qu’il y laisse sa santé, peut-être ai-je envie de vivre ce qui nous reste à vivre dans une certaine paix ? Mais quelles que soient la situation et les décisions que prendra mon mari, je ferai tranquillement avec. Je dois dire que je suis réconfortée par les occasions d’aider les autres que cette fonction m’a offertes. C’est une consolation. Et je demeure encore stupéfaite et honorée de représenter la France, je fais vraiment de mon mieux pour être à la hauteur. »

Bref, cette défaite va au moins secouer le Landerneau de la politique droitière franchouillarde, nous verrons ce qu’il en sortira.

Moi j’aime bien les Régions. En Ile-de-France Huchon nous a créé le festival Rock-en-Seine qui toutes les fin août nous apporte deux jours de rock au Parc Saint-Cloud. En Bretagne nous avons des trains régionaux tous neufs qui glissent en silence sur les rails comme sur des coussins d’air.

30/03/2010

La Grèce pourra finalement faire la manche auprès du FMI et de l’Union européenne si jamais elle ne pouvait plus trouver de sous auprès des marchés financiers internationaux. L’intervention conjointe du FMI et des contribuables européens est adaptée à la situation, permet de répartir la charge et surtout d’introduire une instance multilatérale mieux à même d’imposer des mesures de redressement économique aux pays défaillants.

Les engagements pris par la Grèce en matière de redressement budgétaire sont parfaitement irréalistes et chacun le sait, mais un voile pudique a été jeté sur cet aspect des choses. Des efforts vont être menés et vont dans le bon sens, outre qu’ils indiquent également le chemin à suivre sous peu par d’autres.

L’Allemagne dont les exigences ont retardé l’accord final, est accusée de toutes parts de manquer de solidarité, y compris bien sûr par la France jamais en retard pour faire la morale aux autres. Les allemands sont outragés ; on le serait à moins. Il est en train de se passer exactement ce qu’ils avaient prévu qu’il se passerait lors de la création de l’euro : les pays incapables de gérer leur budget dépensent sans compter en pensant l’Allemagne paiera… Le pacte de stabilité qui avait été imposé outre-Rhin pour forcer les cigales à un peu de rigueur, ou du moins à s’engager à le faire, a été balayé et ce bien avant la crise de 2008. La France et l’Italie ont largement dépassé la norme maximum de déficit public de 3% du PIB, une nouvelle fois avant le déclenchement de la crise de 2008 de la spéculation des nouveaux barbares, et n’ont éprouvés bien sûr aucun remord à ravaler leurs engagements.

Pendant ce temps les allemands finissaient d’absorber leurs régions de l’Est, augmentaient la durée du travail, redressaient leurs exportations et leurs finances publiques, amélioraient leur compétitivité et se maintenait donc comme première puissance économique de l’Europe.

Alors maintenant que la Grèce tend la main et que d’autres pays ne vont pas tarder à faire de même, ils vivent assez mal de devoir payer et en plus de se faire critiquer par le reste de l’Europe. La ministre française des finances est même allée jusqu’à leur reprocher leur compétitivité et leur faibles salaires… Il faut le faire et elle l’a dit. On peut craindre que lorsque Paris aura à son tour besoin des subsides de ses pairs ce genre de reproches déplacés ne soient resservis un jour.

Mais les allemands ont aussi besoin d’une économie européenne qui fonctionne alors ils vont payer, mais il serait tout de même plus décent que les pays impécunieux face preuve d’un peu plus de décence dans leur demande d’aide. Il ne faut jamais taper sur la main qui signe le chèque.

29/03/2010

Je cherche à faire reproduire une photo à Lannion. On m’oriente vers une machine. C’est vrai que cela fonctionne bien et pour pas cher. J’introduis ma clé USB et en deux minutes je récupère mon cliché imprimé pour 0,25 EUR. Au risque de passer pour un vieux c…, il faudra tout de même se poser un jour la question de savoir si à force de parler à des automates (à la SNCF, à la Poste, à la banque, au téléphone, etc.) on ne tiendrait pas là une explication au chômage endémique de nos économies occidentale ?

Bon, sinon, le jeune homme sur la photo c’est moi il y a quelques années avec ma cousine. Eh oui !
26/03/2010

C’est le printemps et les deux crétins qui assurent la publicité de la Matmut depuis plusieurs années couvrent à nouveau les murs de France avec leurs têtes de cadavres embaumés ; et les ondes nationales de leurs cris débilitants « La Matmut elle assure. »

Je maintiens ma décision de ne jamais souscrire un contrat d’assurance dans cette compagnie tant qu’elle persistera à viser une clientèle qui se satisfait de pareilles imbécilités.
25/03/2010

Ouahhhhouh ! The Stranglers ce soir ont mis le feu au Bataclan. Rien de neuf, pas de nouveau disque, juste une revue rock de l’histoire musicale de ce groupe de légende. Du Rock, rien que du Rock pour ces quinquas survitaminés.

23/03/2010

Le journaliste polémiste Eris Zemmour affirme sur Canal+ :

  • Les Français issus de l'immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes... C'est un fait.

Comme de bien entendu cette affirmation fait du bruit dans le landerneau parisiano-politico-médiatico-associatif, d’autant plus que l’avocat général près la cour d’appel de Paris, Philippe Bilger, publie un billet sur son blog qui précise notamment :

  • En effet, je propose à un citoyen de bonne foi de venir assister aux audiences correctionnelles et parfois criminelles à Paris et il ne pourra que constater la validité de ce "fait", la justesse de cette intuition qui, aujourd'hui, confirment un mouvement né il y a quelques années. Tous les noirs et tous les arabes ne sont pas des trafiquants mais beaucoup de ceux-ci sont noirs et arabes. Je précise car rien dans ce domaine n'est inutile : qu'il y ait aussi des "trafiquants" ni noirs ni arabes est une évidence et ne me rend pas plus complaisant à leur égard. Il n'est point besoin d'aller chercher des consolations dans les statistiques officielles dont la finalité presque exclusive est de masquer ce qui crève les yeux et l'esprit si on accepte de regarder.

Toute vérité n’est pas bonne à dire si crument d’autant plus que les statistiques officielles françaises ne permettent pas de la vérifier puisqu’elles n’utilisent pas de critères ethniques. A tout le moins, plutôt que de jeter en pâture à la beaufitude franchouillarde des réalités explosives, il conviendrait que ces plumitifs enrobent quand même ces révélations d’un peu de pédagogie, de précautions oratoires, voire d’intelligence si ce n’est pas trop demander.

Zemmour a adressé une lettre d’explications à la LICRA suite à un entretien avec son président. Il s’explique longuement sur l’utilisation qui a été faite de ses propos :

  • … On a volontairement oublié que ma désormais fameuse phrase n’était qu’une réponse aux arguments développés par les autres intervenants selon laquelle «la police n’arrête que les Arabes et noirs». Cette double «stigmatisation» - et de la police républicaine - et des «Arabes et noirs» ne choque personne. Les «Arabes et noirs» peuvent être distingués du reste «de la communauté nationale» s’ils sont héros (le livre de Thuram exaltant les héros noirs) ou victimes. Dans tous les autres cas, il est infâme de les distinguer. Cette injonction universaliste conviendrait assez bien à mon tempérament assimilationniste. J’ai tendance à ne voir dans tous les Français que des enfants de la patrie, sans distinction de race ni de religion, comme dit le préambule de notre Constitution. …

La principale conclusion que je tire de cette affaire c’est qu’à force de fréquenter des émissions de variété d’un niveau intellectuel plutôt modéré, les politiques et autres plumitifs se brûlent les ailes, poussés à la faute par des animateurs en mal de scoops et de provocations. Il leur suffit de ne pas se montrer dans ces shows médiatiques pour éviter ce genre de mésaventures. Leurs égos en souffriraient peut-être, certainement pas la Pensée !

22/03/2010

The Cranberries au Zénith ce soir, sans doute pas un concert indispensable, ils ont vieilli, nous aussi, et ce n’est pas bien beau à voir. On avait adoré Dolorès à son époque neurasthénique (Zombie), on avait été rassuré lorsque jeune Maman elle retrouvait le chemin de la fantaisie (Bury the Hatchet), on avait aimé son premier disque solo (Are you listening?) mais ce soir nous fûmes quelque peu effondrés lorsque nous vîmes Dolorès faire faire la claque sur les tubes des 90’s plutôt propices à la noirceur et l’introspection. Le (jeune) public du Zénith n’a pas semblé lui en vouloir malgré son allure Dorothée sur le plateau de TF1.

21/03/2010

Paris ville rayonnante au Musée Cluny, l’occasion d’un retour dans ce musée parisien consacré au moyen-âge et aménagé dans un ancien couvent. Paris au XIIIème siècle, ville qui rayonne sur l’Europe et découvre l’art gothique, est retracé dans cette expo. Quelques sculptures ont tout de même survécu au pogrom révolutionnaire de 1789 et sont exposées ici. Un petit tour devant les tapisseries de la Dame à la Licorne et je pars pour mon bureau de vote.

Allez, j’ai voté à droite au deuxième tour des régionales, juste pour ne pas trop casser le moral de cette droite laminée à ces élections sans véritable enjeu. Et puis aussi pour ne pas voir la tête de Fafa trop content de lui avec son crâne d’œuf et son air auto-satisfait.
19/03/2010 Tracy Smith-Bessette chante le Petit livre de d’Anna-Magdalena Bach (écrit par Bach pour sa seconde femme) accompagnée de Martin Robidoux au clavecin, à l’Eglise des Billettes. Un peu de spiritualité après une semaine de calcul.
15/03/2010

De nouvelles histoires de pédophilie gênent l’Eglise catholique qui aurait protégé certains coupables en Irlande et ailleurs. Le célibat des prêtres est présenté comme l’une des causes de cette pédophilie rampante. Il ne faudrait tout de même pas exagérer : on peut être célibataire sans être pédophile, je suis bien placé pour le savoir. Il y a certes quelques cinglés en soutane qui ont dérapé. Est-ce qu’il y en a plus chez les prêtres que dans d’autres professions ? Ce qui est plus gênant c’est si effectivement la hiérarchie catholique a protégé ses brebis galeuses des foudres de la justice des Hommes en pensant que le glaive de Dieu suffirait… Comme on n’est pas bien sûr que les prêtres pédophiles aient un jour des comptes à rendre au Père éternel, dans le doute, le mieux serait effectivement qu’ils comparaissent devant les tribunaux terriens.

14/03/2010

Les allemands sont ulcérés devant le laxisme des pays européens clubmed pour lesquels ils vont devoir payer alors qu’eux-mêmes se sont imposés de la rigueur budgétaire depuis plusieurs années, et d’autant plus que d’autres pays sont inscrits derrière pour faire la manche auprès de la fourmi germanique, dont la France.

Le microcosme européen s’agite en tous sens car si l’Allemagne refuse de payer qui donc va bien pouvoir le faire. Berlin veut refourguer la Grèce au Fonds monétaire international (FMI), qui après tout est fait pour ça comme l’indiquent les alinéas rappelés ci-dessous de l’article 1 de ses statuts sur les buts du FMI :

V) Donner confiance aux États membres en mettant les ressources générales du Fonds temporairement à leur disposition moyennant des garanties adéquates, leur fournissant ainsi la possibilité de corriger les déséquilibres de leurs balances des paiements sans recourir à des mesures préjudiciables à la prospérité nationale ou internationale.

VI) Conformément à ce qui précède, abréger la durée et réduire l'ampleur des déséquilibres des balances des paiements des États membres.

On a donc l’outil adapté à la situation avec en plus l’avantage que cette institution sera mieux à même d’imposer des mesures de saine gestion à des gouvernements défaillants.

D’autres pays proposent de noyer le poisson en créant un Fonds monétaire européen (FME) qui éviterait aux pays européens mal gérés d’aller taper à la porte du FMI que l’on voudrait voir réservé aux pays pauvres. En gros tout le monde cherche à se débarrasser de la patate chaude sur le voisin car il va falloir s’endetter pour combler les trous budgétaires grecs pour autant que l’on sache les évaluer. Donc si l’on passe le bébé au FMI cela permettra de multilatéraliser le plan de sauvetage et d’éviter d’augmenter les dettes nationales déjà gigantesques.

La création d’un FME est une galéjade compte tenu des années qu’il faudra pour la réaliser et de l’inutilité de ce machin qui ferait double emploi avec le FMI, et ce uniquement pour préserver la susceptibilité de nations européennes qui ne veulent pas se retrouver dans la même queue que le Nigéria et la Papouasie.

12/03/2010

Nicolas Demorand s’affronte ce matin sur France-Inter à Frédéric Lefebvre, le porte parole de l’UMP-aux-cheveux-longs-et-gras. Je ne porte pas ce dernier particulièrement dans mon cœur, il est dans son rôle de porte-flingue de la droite (et il a vraiment les cheveux très-longs-et-très-gras) mais il faut quand même bien admettre que Demorand est éligible à la médaille d’or du roquet-club. Quelle triste transformation. Ce garçon était un vrai régal de l’esprit quand il officiait le matin sur France-Culture avec finesse et subtilité, animant de vrais débats matinaux d’intellectuels ou de politiques, prenant le temps d’écouter et de comprendre. Aujourd’hui il a rétrogradé dans la catégorie des pisses-vinaigres radiophoniques provoquant, interrompant, abusant, manipulant ses interlocuteurs, privilégiant l’agression sur le débat, la petite phrase sur la réflexion, le scoop pipole sur l’information, bref, il est devenu vendeur de bouillie instantanée sur les ondes matinales de France-Inter (et de soupe télévisuelle sur France-5). Quelle régression pour un garçon pourtant agrégé de lettres et de philosophie…

Certes ses interlocuteurs politicards s’y entendent aussi en matière de rouerie et de manipulation, mais est-ce une raison pour se mettre à leur niveau ? Hélas, oui sans doute. Après tout Demorand compromet avec les objectifs de son employeur, ce n’est pas un crime et il suffit de ne plus l’écouter.

Mais alors qu’on le croyait irremplaçable lorsqu’il a quitté les matins de France-Culture en 2006, son successeur Ali Badou et l’a fait oublier rapidement. Mais hélas encore, trois fois hélas, Ali, autre normalien et agrégé de lettres, a lui aussi cédé aux sirènes de la télé et abandonné France-Culture l’an passé. Il est remplacé par Marc Voinchet, qui tient bien la route pour le moment.
10/03/2010

Qu’est-ce que j’apprends ce matin par la revue de presse de France-Culture ? Que les plumitifs de la presse européenne se bidonnent en diffusant la rumeur que Carla coucherait avec Benjamin Biolay et Sarko avec une de ses sous-ministres, je ne sais plus laquelle d’ailleurs. Bref, ce serait la fin de l’idylle la plus incompréhensible du siècle.

07/03/2010

Entendu sur France-Musique :

    - Comment un ténor se suicide ?

    - Il se jette de son égo sur son QI.

Je crains que cette solution ne soit applicable à bien d’autres professions…
06/03/2010

L’Islande, qui a été gérée comme un fonds spéculatif en confiant son système financier à une bande de vikings délinquants, vote aujourd’hui pour savoir si ses contribuables vont devoir payer environ 4 milliards d’euros aux gouvernements britanniques et néerlandais pour rembourser ces Royaumes qui eux-mêmes ont déjà couvert leurs nationaux ayant déposé leur épargne dans la banque en ligne Icesave. C’est une incroyable histoire dans laquelle cette banque islandaise est allé démarcher des déposants à l’extérieur de son marché national, est tombée ne pouvant ainsi rembourser ses déposants, et met son gouvernement dans une impossible situation. Ces déposants qui ont pris leurs risques et perdu ont réussi à se faire rembourser par leurs Trésors publics respectifs en agitant plus ou moins consciemment le chiffon rouge de la panique bancaire. Pour le moment le contribuable britannique a payé pour le déposant britannique, mais voudrait transférer la charge sur le contribuable islandais. Idem pour les Pays-Bas.

Eva Joly a été mandatée par le gouvernement islandais pour essayer de comprendre comment 50 barbares locaux, financiers au sein d’un pays de 300 000 habitants, ont pu provoquer quelques unes des plus formidables faillites bancaires de l’humanité. On peut compter sur sa perspicacité pour gratter le fumier et on peut imaginer que l’Etat Islandais sera moins pervers que le français pour couvrir les turpitudes de ses élites financières.

Le peuple islandais a voté « Non » et ne veut pas rembourser les contribuables britanniques et néerlandais. C’est un problème car des accords gouvernementaux auraient plus ou moins été convenus pour ce transfert de charges. Le gouvernement islandais va devoir trouver une solution plus présentable mais il semble bien qu’à la fin il va payer d’une façon ou d’une autre puisque les déposants qui ont pris leurs risques n’ont pas voulu assumer leurs responsabilités. Eternel renvoi de patate chaude entre le consommateur et le contribuable dans nos civilisations-providence !

03/03/2010

On a aimé Mickey[3D] l’an passé alors on ne se prive de le revoir cette année à la Cigale.

01/03/2010

Une tempête a fait plusieurs dizaines de mort sur la Côte Atlantique. Des zones inondables ont été inondées par l’océan furieux. Je ne savais pas qu’il existait des zones pavillonaires sous le niveau de la mer à marée haute. Nous sommes vraiment face à une étrange perception du risque dans notre société moderne : on ferme le Jardin des Plantes dès qu’il y a 3 flocons de neige à l’horizon de peur que les petites grand-mères tombent, on inscrit le principe de précaution dans la Constitution et on habite dans des maisons sur la Côte situées sous le niveau de la mer…

La Charte de l’environnement fait partie intégrante de la Constitution depuis 2004 et prévoit en son article 5 :

    Lorsque la réalisation d'un dommage, bien qu'incertaine en l'état des connaissances scientifiques, pourrait affecter de manière grave et irréversible l'environnement, les autorités publiques veillent, par application du principe de précaution et dans leurs domaines d'attributions, à la mise en œuvre de procédures d'évaluation des risques et à l'adoption de mesures provisoires et proportionnées afin de parer à la réalisation du dommage.

Il me semble que la délivrance de permis de construire en zone inondable devrait entrer dans le cadre de cet article constitutionnel. Les maires pourraient peut-être relire la Constitution ?

27/02/2010

Psychodrame franchouillard : le président de la République va aller clôturer le salon de l’agriculture au lieu de l’inaugurer. Et l’on trouve tout un cheptel de chroniqueurs et de politicards pour gloser sur le sujet : inauguration versus clôture. Quelle affaire !

26/02/2010

Goldman Sachs pris les doigts dans le pot de confiture grecque, et a priori cela colle un peu. Le gouverneur de la banque centrale américaine déclare : « Nous sommes en train d'examiner un certain nombre de questions relatives à Goldman Sachs et à d'autres sociétés concernant leurs accords sur les dérivés de crédit conclus avec la Grèce ». Il faudrait surtout vérifier, si comme le dit la rumeur, la banque aurait en parallèle spéculé contre le pays qu’elle conseillait (via CDS), ou suggéré à ses clients de le faire, ce qui relève de la même perversité financière. Comme elle en est largement capable, si cela est avéré, que faire et comment arrêter cette machine infernale nourrie par l’infinie cupidité, assaisonnée du sentiment d’impunité épicé, de ces nouveaux barbares ? Je ne vois que deux directions : (i) mettre tout ceci sur la place publique car derrière leur rapacité, les barbares craignent encore pour leur image de rois du Monde (la preuve, le soin méticuleux que Goldman Sachs met à répondre sur son site web aux analyses dont il est l’objet dans la presse financière) et, (ii) taxer les profits ou augmenter les exigences de fonds propres, ce qui revient au même et rabaisse le Dieu leverage, car dans leur furieuse cavalcade vers toujours plus de profit et moins de principes, ces Visigoths des temps soi-disant modernes peuvent être arrêtés si leurs intérêts sont touchés au porte-monnaie.

24/02/2010

Le sulfureux pape du Languedoc bouge encore. George Frêche, exclut du PS continue à faire le mariole et risque de l’emporter aux élections régionales contre la liste officiellement investie par le PS. Ce n’est pas la première fois. Il se drape dans l’onction de la démocratie populaire face à la bureaucratie parisienne. Il va sans doute être élu à grand renfort de populisme, eh bien sa région aura le dirigeant qu’elle mérite. Le PS sera battu mais au moins dans l’honneur de ses principes.

21/02/2010

Les représentations de la mort au Musée Maillol. De Pompei à Andy Warhol : des crânes, des os, mais aussi de l’imagination et du brio pour évoquer l’indicible.

17/02/2010

La crise grecque est très intéressante. La spéculation des nouveaux barbares est dirigée, pour le moment, contre un Etat clubmed  (comme qualifié par les allemands) qui a géré son budget pas beaucoup plus mal que la France, soit dit en passant, mais moins habilement semble-t-il. Ladite France qui oublie d’ailleurs qu’en 1983, après 18 mois de nationalisations à marche forcée, elle avait fait la manche auprès de la Communauté européenne pour obtenir un prêt de trésorerie de plusieurs milliards de francs et éviter le déshonneur d’aller frapper à la porte du FMI. Mais tout ceci est du passé et nous pouvons maintenant faire la morale aux autres membres de l’Union en difficulté. L’une des caractéristique majeur du politique communicant (comme d’ailleurs de l’électeur) est son absence de mémoire au-delà du jour de son élection.

  • Le premier impact de cette spéculation effrénée est la baisse du cours de l’euro contre le dollar. Qui s’en plaint en Europe ? Pas grand monde bien entendu, et surtout pas EADS ou Volkswagen…
  • La deuxième conséquence est la hausse du taux d’intérêt exigée de la Grèce par ses prêteurs. Est-ce un problème ? Non puisque c’est la seule solution pour forcer un Etat à équilibrer son budget pour moins s’endetter.
  • Existe-t-il un risque de défaut de la Grèce (et demain de l’Espagne ou de la France) comme hier l’Amérique latine ou la Russie ? S’il existe il est très théorique, le contribuable allemand paiera (le contribuable français quant à lui a déjà du mal à couvrir sa propre dette) car les conséquences d’un défaut d’un des Etats de la zone euro seraient trop négativement considérables pour tous les autres. Il s’en suivrait bien entendu des règlements de compte à Bruxelles post-sauvetage, mais l’honneur serait sauf.
  • La Grèce a-t-elle des difficultés pour se financer ? Non, ses émissions de bons du trésor sont couvertes sans difficulté. Le banquier gorgé de liquidités (générées par l’émission monétaire et les versements du contribuable) qui a prêté pendant des années à des ménages américains impécunieux tient avec le débiteur grec un bien meilleur risque.

Conclusion, jusqu’ici tout va bien même si les nouveaux barbares-traders arrivent à déclencher des frayeurs mondiales incontrôlées à coup de menaces en chocolat.

16/02/2010

Les banques d’affaires et particulièrement Goldman Sachs (celle dont le patron affirmait qu’il accomplissait le travail de Dieu) sont accusées d’avoir aidé les Etats à maquiller leurs comptes. C’est certainement vrai mais le terme maquiller est sans doute inapproprié. Elles ont plus certainement simplement mis à la disposition des trésors publics les instruments financiers sophistiqués (swaps de taux, de devises, credit default swap et autres) qui ont déjà fait exploser la planète finance en 2008, sauvée grâce aux contribuables mondiaux. Ce sont des outils légaux qui respectent la lettre de la Loi et des règles comptables mais en détournent largement l’esprit. Proposés par les banquiers malins et intéressés à des Etats exsangues qui n’y comprennent pas grand-chose, ils sont discrètement mis en place et permettent de passer sous le tapis des risques ou des échéances qui immanquablement ressortent de derrière les fagots un jour ou l’autre.

On ne peut sans doute pas castrer la créativité débordante des financiers matheux, ni la recherche désespérée de ficelles par des responsables politiques impécunieux. Afin de limiter les dommages considérables de telles pratiques la voie fiscale semble la plus logique. Taper au portefeuille reste le seul langage compréhensible par ces nouveaux barbares. On pourrait imposer des normes de fonds propres plus drastiques aux banques, limitant ainsi le pouvoir de leur nouveau Dieu leverage. Il faudrait également contraindre les utilisateurs de tels instruments à passer des provisions pour risques dans leurs comptes, règle inconnue des comptabilités publiques. Mais pourquoi les puissances publiques ne seraient-elles pas aussi créatives que les barbares ? Hélas, hélas, pour le moment la puissance (et la transparence) n’est pas du coté des Etats qui agissent en ordre dispersé. Mais ne désespérons pas !
15/02/2010

Un rapport sur « Bien-être et efficacité au travail », commandé par le premier ministre, est rendu publique. Rédigé par deux patrons d’entreprise et un membre du Conseil économique et social (dont je découvre qu’il est désormais appelé Conseil économique, social et environnemental) il contient un pieux catalogue de dix propositions, sympathiques comme tout, mais relevant d’une faux-jetonnerie de circonstance. Qu’on en juge :

  • 1. L’implication de la direction générale et de son conseil d’administration est indispensable. L’évaluation de la performance doit intégrer le facteur humain, et donc la santé des salariés.
  • 2. La santé des salariés est d’abord l’affaire des managers, elle ne s’externalise pas. Les managers de proximité sont les premiers acteurs de santé.
  • 3. Donner aux salariés les moyens de se réaliser dans le travail. Restaurer des espaces de discussion et d’autonomie dans le travail.
  • 4. Impliquer les partenaires sociaux dans la construction des conditions de santé. Le dialogue social, dans l’entreprise et en dehors, est une priorité.
  • 5. La mesure induit les comportements. Mesurer les conditions de santé et sécurité au travail est une condition du développement du bien-être en entreprise.
  • 6. Préparer et former les managers au rôle de manager. Affirmer et concrétiser la responsabilité du manager vis-à-vis des équipes et des hommes.
  • 7. Ne pas réduire le collectif de travail à une addition d’individus. Valoriser la performance collective pour rendre les organisations de travail plus motivantes et plus efficientes.
  • 8. Anticiper et prendre en compte l’impact humain des changements. Tout projet de réorganisation ou de restructuration doit mesurer l’impact et la faisabilité humaine du changement.
  • 9. La santé au travail ne se limite pas aux frontières de l’entreprise. L’entreprise a un impact humain sur son environnement, en particulier sur ses fournisseurs.
  • 10. Ne pas laisser le salarié seul face à ses problèmes. Accompagner les salariés en difficulté.

A notre époque où la restructuration permanente et l’agitation à tout va sont érigées en mode de fonctionnement des entreprises, petites et grandes, ces idées en feront sourire plus d’un… Personne ne peut contester la justesse de ces propositions mais qui pourra se targuer d’en respecter l’esprit ?

12/02/2010

Je passe la soirée au service des urgences de l’hôpital Saint-Joseph. Etonnante tranche de vie dans un hôpital parisien où se bouscule toute la misère du monde dans une ambiance kafkaïenne : malades entassés sur des brancards dans les couloirs, ivrognes hurlants amenés par des pompiers dragouillant les infirmières, familles inquiètes et agressives, bref, quelle misère ! Et au milieu de tout ceci un personnel médical sans doute compétent, en tout cas accueillant, soumis à 40 000 sollicitations à la minute, passant d’un dossier à l’autre au milieu de tout ce capharnaüm. L’hôpital c’est désormais comme dans l’entreprise : l’hystérie érigée en mode de fonctionnement.

11/02/2010

On nous ressasse avec les marchés financiers attaquant l’euro et la Grèce, en attendant que Portugal, Espagne ou France passent également à la moulinette de ces marchés financiers. Il est toujours étrange de voir comment le monde extérieur évoque les marchés financiers comme une abstraction que l’on dirait émanant du Saint-Esprit.

Comme nous l’avons déjà fait à de nombreuses reprises dans ces lignes, rappelons quelques évidences permettant de se remettre les idées en place et de démystifier ce qui n’a vraiment pas lieu de l’être.

  • Les marchés financiers sont une bande de forbans, quelques milliers à travers la planète, qui jouent derrière des écrans d’ordinateur à être les maîtres du Monde, grassement payés par des banques et établissements financiers.
  • Ces forbans jouent avec notre argent, celui de nos petites économies placées de ci de là, et non avec le leur ou celui de leurs employeurs, et nous n’avons pas les moyens d’empêcher leurs jeux diaboliques car nous nous sommes dépossédés de cet argent en le confiant à des banques.
  • Comment peut-on attaquer une monnaie. Il suffit de spéculer à la baisse en vendant à terme aujourd’hui un euro que l’on ne possède pas encore mais dont on parie qu’il va baisser. Exemple : aujourd’hui l’euro vaut 1,35 dollar et je parie que dans un mois il vaudra 1,20 dollar, donc je vends aujourd’hui mon euro, que je ne possède pas, au cours d’aujourd’hui de 1,35 dollar avec promesse de le livrer dans un mois ; dans 29 jours je l’achète sur le marché à 1,20 et le trentième jour je le livre au prix convenu de 1,35 ; j’ai gagné 1,35 - 1,20 = 0,15 dollar.
  • Et comment peut-on attaquer un pays qui n’a plus de monnaie nationale mais l’euro, monnaie multilatérale ? Il suffit de faire monter les taux d’intérêt auquel les forbans leur prêtent nos petites économies, puisque bien entendu ce ne sont pas les leurs qu’ils prêtent à la Grèce.
  • Comment les forbans ont-ils inventé le mouvement perpétuel ? En vendant à terme l’euro, je précipite la baisse de son cours contre dollar ; plus l’euro baisse et plus je vais gagner ; et plus je vais pousser la spéculation à la baisse. On les avait vus, à l’inverse, spéculer à la hausse des produits alimentaires en 2007, alors que les stocks ne justifiaient en rien un tel accroissement des cours. Il suffisait d’acheter aujourd’hui un kilo de blé à 100 pour réception dans un mois lorsqu’il vaudrait 130.
  • Et l’on voit les forbans faire la morale au monde politique en expliquant que la Grèce est mal gérée. Alors là on tire son chapeau devant ce culot qui dépasse l’entendement, lesdits forbans ayant mis le système financier international en faillite en 2008 du fait de leur incompétence, et n’ayant survécu pour la plupart que grâce aux subsides des contribuables mondiaux. En gros, les Etats se sont endettés pour sauver les banques qui maintenant spéculent joyeusement contre ces mêmes Etats.
  • Qu’attendent les forbans ? De fourguer leur risque sur quelqu’un d’autre. En fait ils paniquent à l’idée qu’ils puissent ne pas être remboursés des prêts faits à quelques pays exotiques comme la Grèce. Le contribuable européen a réaffirmé sa volonté de soutenir la Grèce, c'est-à-dire de payer si ce pays faisait défaut et de lui imposer un régime de rigueur. Comme à leur habitude les marchés financiers encaissent les profits et nationalisent les risques mais ils arrivent par la menace à forcer un pays à rentrer dans le rang là où la politique échoue...
  • Comment arrêter les forbans ? Il faut les taxer sur les profits générés par la spéculation. Est-ce facile ? Non, mais est-il satisfaisant de voir quelques centaines de forbans mettre à bas un ou des Etats ? Pas plus, alors il faut les attaquer.
  • Est-ce que tout ceci est condamnable ? C’est surtout cocasse et symptomatique des dérèglements de notre monde où la spéculation est érigée en régulateur et seule capable d’imposer la rigueur à un pays clubmed. En ce sens ce n’est pas sain.
Comment arrêter les forbans ? Il faut les taxer sur les profits générés par la spéculation. Est-ce facile ? Non, mais est-il satisfaisant de voir quelques centaines de forbans mettre à bas un ou des Etats ? Pas plus, alors il faut les attaquer.
09/02/2010

Mon site a été piraté et à la place de la page d’accueil apparaissait une page à la gloire de Mustapha Kemal Atatürk. Ce fut certes un personnage historique mais que ses descendants lui ouvrent un blog que diable ! A moins qu’ils ne soient attirés pat l’intense fréquentation du mien…

08/02/2010

Sortie ce matin du dernier disque des Massive Attack que j’achète ce soir chez Virgin. Pour faire bonne mesure je garnis également mon panier d’un coffret des Black Rebel Motorcycle Club (de passage à Paris le 12/05/2010) avec un DVD et un CD de leur dernière tournée, plus un CD bonus. Ouh là là ! Je ne vais pas beaucoup dormir cette nuit.

03/02/2010

« It’s goûûûûd to be bâââââck in Paris » nous dit Amy Macdonald avec son accent écossais en débarquant sur la scène de la Cigale ce soir pour un concert fulgurant pour présenter A Curious Thing, son dernier disque à paraître le 8 mars. Nous y avons droit ce soir et se déroulent les nouvelles chansons servies avec toujours la même fougue, et un identique succès. Amy est heureuse, le nouveau cru est excellent, ponctué par les tubes de l’an passé déjà devenus des hymnes : Run, Mr Rock’n’Roll, Let’s Start a Band.


Et comme la soirée n’est pas terminée, je file à l’Olympia pour la fin du concert de Joss Stone. La princesse blanche de la musique soul qui chante comme Nina Simone, entourée par un gang de musiciens black. A la fin de son rappel elle lance des roses blanches dans la foule en nous conseillant « Have fun, don’t take life too seriously, ever ». J’étais trop loin pour recevoir une rose, j’ai pris le message et la sensibilité d’une voix merveilleuse.

26/01/2010

Je n’ai pas regardé la prestation de Sarko à la télévision lundi soir mais j’ai bien rigolé quand j’ai découvert dans la presse du lendemain que lorsque Lolo Ferrari avait abordé la question du salaire de Proglio le cumulard il lui avait répondu de façon cinglante que son propre salaire de présentatrice télé pouvait également paraître choquant. J’avoue que j’aurais bien aimé voir la tête de la Lolo.

Eh oui ma cocotte, ce n’est pas une leçon de journalisme que tu as prise ce soir la mais plutôt un apprentissage à l’humilité. Il est des situations où même un journaliste rigidement drapé dans son devoir d’information ne devrait pas perdre le sens du ridicule. La réponse de Sarko était facile mais elle fait plaisir car ton salaire est largement aussi immérité que celui d’un trader-fou.

25/01/2010

Haïti dévasté par un tremblement de terre qui aurait 150 000 morts, voire plus. Une capitale détruite, un pays martyrisé par l’Homme depuis des siècles et peu épargné par la nature depuis toujours. De l’esclavage aux empereurs fous, des occupations étrangères aux dictateurs locaux ce pays aura cumulé les désastres.

Les compromissions françaises sont légion dans l’histoire de ce pays. Des indemnités versées par l’ile au trésor français pour prix de son indépendance au dernier rejeton Duvalier, président à vie, a trouvé refuge chez nous après sa destitution honteuse en 1986. Il y est resté plusieurs années avant de finir ruiné, poursuivi par des huissiers et des avocats du gouvernement haïtien à la recherche du magot pillé au cours des années de pouvoir de sa famille. Et pourtant ce pays est resté désespérément francophone.

La presse et les Etats rivalisent en questions idiotes là où il n’y a pas grand-chose à dire mais beaucoup de choses à faire, et en compétitions ridicules pour savoir qui fait le plus et quelle nation plantera son drapeau le plus en vue sur un tas de misère. Les Etats-Unis sont dans leur pré-carré et prennent les choses en mains, c’est aussi bien.

Lors d’un voyage initiatique vers la Jamaïque et sa musique reggae dans les années 80 j’ai passé quelques jours en Haïti, de Port-au-Prince à Cap-Haïtien, et quelques heures au marché de fer de la capitale pour y acheter des peintures naïves. C’est la première fois de ma vie que j’ai vu traîner des cadavres le matin dans les rues, morts de violence ou de pauvreté, attendant d’être ramassés avant que le soleil ne fasse son œuvre. Je me souviens aussi du plus incroyable bidonville de la planète, survolé en rase motte par les avions avant de se poser sur l’aéroport de la capitale, il s’appelle cité-soleil et est aujourd’hui hanté par des gangs de trafiquants qui y font régner leur loi sur le même tas de désespérance.

Et pourtant cette île caraïbe a bien des fois été fondatrice dans l’histoire des Antilles montrant le chemin de la lutte contre l’esclavage, du culte vaudou, développant une culture foisonnante. Haïti a juste échoué sur la politique et sa capacité à construire une nation.

23/01/2010

Archive…again ! Et revoilà les Archive à Paris après leur prestation d’octobre dernier. Concert revisité par la présence de Maria Q cette-fois-ci sur la scène. La set list est complètement renouvelée à l’aune de Controlling Crowds Part IV paru entre temps, et de la sublime présence de Maria. Le show est excellent, la colère qui manquait en octobre est revenue et la facture de la soirée est définitivement trip hop, deux heures et demie de rock jouissif.

20/01/2010

Juppé-le-raide se bonifie avec le temps. Alors qu’on lui aurait proposé de succéder à Seguin à la Cour des Comptes il préfère rester tranquillement maire de Bordeaux et profiter de la vie à l’ombre des vignobles. C’est bien.

Il dit par ailleurs dans Les Echos :

  • Les banques ont-elles tiré les leçons de la crise ?
  • Je regardais la une d'un grand journal ce week-end. A gauche, il y avait Haïti, à droite le milliard de bonus que les banques françaises s'apprêtent à distribuer. C'est obscène et inacceptable. Rien ne justifie à mes yeux qu'on puisse avoir de telles dérives et de tels excès. J'espère que la taxation dont il est question en France va se concrétiser.

  • Le gouvernement prévoit une taxe de 50% sur les bonus au-delà de 27.500 euros...
  • Si on n'arrive pas à se faire entendre des banques, je pense qu'il faudra aller plus loin au parlement. On nous dit toujours : "Il y a la concurrence, les banquiers vont filer ailleurs..." Mais la concurrence ne justifie pas l'immoralité.

19/01/2010

Une soirée avec les Depeche Mode est toujours un bon moment et le concert de ce soir à Bercy n’a pas dérogé à la règle. Le groupe a un peu tourné electro au détriment de la mélodie, mais ce n’est sans doute qu’une mode qui passera. Light show renouvelé, un peu clinquant style plateau de TF1 un samedi soir mais impressionnant. Et puis il reste la musique, et là on retrouve ses marques comme l’on fait les 12 000 spectateurs enthousiastes qui ont repris en cœur les classiques de Depeche Mode.

19/01/2010 Michel Pébereau sur France Culture ce matin enfume le petit monde des chroniqueurs matinaux en parlant (ce qu’il sait très bien faire) de divers sujets financiers dont les bonus des opérateurs de marché. Devant les rémunérations très élevées de certains d’entre eux il explique qu’il s’agit d’un marché international de compétences rares et qu’il faut donc s’aligner sur la concurrence. Concernant les dirigeants dont lui-même, il mentionne un récent article du Journal du Dimanche qui citait les salaires des entraîneurs d’équipes françaises de fouteballe il était tout heureux d’annoncer que son directeur général gagnait moins le mieux payé de ces entraîneurs. C’est sans doute vrai mais intellectuellement peu convaincant.
10/01/2010

Dans la lettre aux actionnaires d’EDF, le nouveau pédégé Proglio répond à des questions ; notamment :

  • Vous accordez une place particulière à l’humain dans cette grande ambition [le développement industriel et humain de la compagnie]. Pourquoi ?

    C’est une conviction profonde, nourrie de mon expérience de dirigeant : la réussite d’une entreprise repose sur la motivation et le savoir-faire de ses équipes. L’engagement des hommes et des femmes d’EDF est connu et apprécié ; ils doivent être au cœur du projet. Il faut faire revivre une grande ambition sociale, en particulier pour développer et transmettre les compétences. Les clients et les actionnaires y gagneront aussi : plus de compétence, c’est plus de performance !

Un modèle du genre...

09/01/2010

Christophe Barbier, porte-plume en chef de L’Express, fait partie de ces pipoles se croyant obligés de se transformer en logo commercial en s’habillant de la même façon. On a dans cette catégorie, entres autres, l’architecte Jean Nouvel, toujours intégralement en noir, costume et chemise col-Mao, Pierre Rosenberg, ancien directeur du Louvre toujours également en écharpe rouge, Jean-Pierre Elkabach en écharpe bleu clair, Thierry Ardisson, toujours en polo et costume noir. Bref, des humains qui se logoïsent pour se vendre comme un paquet de nouilles.

Interrogé sur France Info le 7 janvier, le Barbier répond que cette écharpe lui a été offerte par Carla et qu’elle est devenue « …un petit gimmick marketing… Et c’est aussi un peu mon doudou, aussi. » Notre société de communication pousse à ces perversions où la forme est privilégiée par dessus-tout, ceux qui refusent de compromettre avec cette pipeautrie perdent, cf. Seguin et d’autres…
08/01/2010

Avez-vous remarqué le nouveau tic verbal qui envahit les conversations avec ce « on va dire… » ? Il succède au « je vais te dire… » des années 80 et au « tu vois c’que j’veux dire… » des années 90.

Un peuple guidé depuis tant de temps par les déclinaisons du verbe dire est un peuple de bavards, pour le moins.
07/01/2010

Philippe Séguin est mort d’une crise cardiaque. Il paraissait effectivement en mauvaise santé, obèse et toujours une clope au bec. Haut fonctionnaire qui a échoué en politique, il s’est fait dévorer par les requins du VIIème arrondissement. Comme toujours en France lorsqu’un politique dit la vérité aux électeurs, il ne les fait pas rêver et n’est pas soutenu par les partis. A défaut d’être vendable à la ménagère de moins de 50 ans, il avait été recasé à la Cour des comptes où il signait des rapports qui ne semblent pas avoir fait véritablement bouger la République dans ses (mauvaises) habitudes financières. Le rapport de juin 2009 sur la situation et les perspectives des finances publiques est édifiant à cet égard !

Comme il sied en ces circonstances l’hommage est unanime pour cet homme qui a été détesté par une bonne partie de la politicaillerie hexagonale. Les émissions souvenirs qui défilent sur les ondes montrent un homme brillant avec une haute idée de la France, une intelligence subtile, une prégnante nostalgie de son enfance de pieds-noirs de Tunisie, le souvenir absent de son père mort pour la France, une constance dans son analyse politique bien au-delà des modes de salons et de la communication mondaine, bref, des qualités qui sont en général peu reconnues par les électeurs, sauf en circonstances exceptionnelles. Il a perdu son combat politique (on a les dirigeants que l’on mérite) mais a semé des petits cailloux blancs qui ne seront peut-être pas immédiatement recouverts par la marée du populisme érigée aujourd’hui en gouvernance nationale.
05/01/2010

Giscard dit d’Estaing nous a sorti fin 2009 un deuxième roman sentimentalo-érotique. Après Le Passage en 1994 sur les aventures d’un notaire avec une auto-stoppeuse, il s’agit maintenant de la Princesse et le Président, qualifié de « roman », dans lequel sont narrés les amours d’un président français de la République avec une princesse qui ressemble fortement à Diana. Mon Dieu ! Rien que l’idée d’une étreinte entre ces deux personnages fait froid dans le dos. Je crois que je vais lire ce livre pour essayer de me faire une idée : est-ce que Giscard s’amuse à se foutre de la gueule du monde en se demandant jusqu’où il peut aller, ou alors se croit-il vraiment porté par un véritable talent d’écrivain ?

Je penche plutôt pour la première hypothèse, mais on ne sait jamais. Je vais tout de même attendre que cet ouvrage sorte en livre de poche pour réduire la dépense.
04/01/2010

La Martinique et la Guyane répondent « non » à la question : « Approuvez-vous la transformation de la Martinique (ou de la Guyane) en une collectivité d'outre-mer régie par l'article 74 de la Constitution, dotée d'une organisation particulière tenant compte de ses intérêts propres au sein de la République ? »

L’article 74 de la Constitution précise :

    Art. 74. - Les collectivités d'outre-mer régies par le présent article ont un statut qui tient compte des intérêts propres de chacune d'elles au sein de la République. Ce statut est défini par une loi organique, adoptée après avis de l'assemblée délibérante, qui fixe :

    • les conditions dans lesquelles les lois et règlements y sont applicables
    • les compétences de cette collectivité ; sous réserve de celles déjà exercées par elle, le transfert de compétences de l'Etat ne peut porter sur les matières énumérées au quatrième alinéa de l'article 73, précisées et complétées, le cas échéant, par la loi organique ;
    • les règles d'organisation et de fonctionnement des institutions de la collectivité et le régime électoral de son assemblée délibérante ;
    • les conditions dans lesquelles ses institutions sont consultées sur les projets et propositions de loi et les projets d'ordonnance ou de décret comportant des dispositions particulières à la collectivité, ainsi que sur la ratification ou l'approbation d'engagements internationaux conclus dans les matières relevant de sa compétence.

    La loi organique peut également déterminer, pour celles de ces collectivités qui sont dotées de l'autonomie, les conditions dans lesquelles :

    • le Conseil d'Etat exerce un contrôle juridictionnel spécifique sur certaines catégories d'actes de l'assemblée délibérante intervenant au titre des compétences qu'elle exerce dans le domaine de la loi ;
    • l'assemblée délibérante peut modifier une loi promulguée postérieurement à l'entrée en vigueur du statut de la collectivité, lorsque le Conseil constitutionnel, saisi notamment par les autorités de la collectivité, a constaté que la loi était intervenue dans le domaine de compétence de cette collectivité ;
    • des mesures justifiées par les nécessités locales peuvent être prises par la collectivité en faveur de sa population, en matière d'accès à l'emploi, de droit d'établissement pour l'exercice d'une activité professionnelle ou de protection du patrimoine foncier ;
    • la collectivité peut participer, sous le contrôle de l'Etat, à l'exercice des compétences qu'il conserve, dans le respect des garanties accordées sur l'ensemble du territoire national pour l'exercice des libertés publiques.

    Les autres modalités de l'organisation particulière des collectivités relevant du présent article sont définies et modifiées par la loi après consultation de leur assemblée délibérante.

     

    Art. 74-1. - Dans les collectivités d'outre-mer visées à l'article 74 et en Nouvelle-Calédonie, le Gouvernement peut, par ordonnances, dans les matières qui demeurent de la compétence de l'État, étendre, avec les adaptations nécessaires, les dispositions de nature législative en vigueur en métropole ou adapter les dispositions de nature législative en vigueur à l'organisation particulière de la collectivité concernée, sous réserve que la loi n'ait pas expressément exclu, pour les dispositions en cause, le recours à cette procédure.

    Les ordonnances sont prises en conseil des ministres après avis des assemblées délibérantes intéressées et du Conseil d'Etat. Elles entrent en vigueur dès leur publication. Elles deviennent caduques en l'absence de ratification par le Parlement dans le délai de dix-huit mois suivant cette publication.

------------

Il s’agissait donc de donner un peu plus de pouvoir et de responsabilités à ces deux départements d’outre-mer. Ce référendum avait été organisé à la demande des élus locaux plutôt « à gauche » qui se sont lourdement trompés sur la volonté réelle de leurs électeurs : la Martinique a voté non à 79% et la Guyane à 70%. C’est clairement exprimé. C’est dommage, et c’est difficile à expliquer. La crainte du « lâchage » est sans fondement (qui lâcherait, et comment juridiquement s’opérerait ledit lâchage ?) et la perspective de mieux assumer ses spécificités par plus de pouvoir local n’aurait pas du, en principe, effrayer les électeurs par ailleurs si demandeur de respect de leur dignité. La gestion de ces confettis de l’empire continue à être mal emmanchée par quelque bout que l’on prenne le sujet.
03/01/2020

Le sommet de Copenhague est qualifié d’échec retentissant par ma poissonnière. La lecture des conclusions de ce sommet pour le climat m’amène à des conclusions plus mesurées. Malgré ce que clame ma vendeuse de merlans il y a tout de même quelques engagements chiffrés : ceux de l’aide financière que les pays développés s’engagent à fournir aux pays émergents pour les aider à s’adapter pour limiter les changements du climat, soit 30 milliards de dollars pour la période 2010/2012, puis 100 milliards par an à partir de 2020. Ce n’est pas rien, n’en déplaise à Mme. Michu.

Il par contre vrai que les annexes 1 & 2 ont été signées en blanc et doivent être remplies d’ici le 31/01/2010. La n°1 concerne les objectifs de réduction de gaz à effet de serre d’ici 2020 et la n°2 les actions à prendre par les pays en voie de développement (developing) qui ne sont pas dans l’annexe 1, c'est-à-dire ceux qui ne prendront pas d’objectifs chiffrés. Il sera d’ailleurs intéressant de voir comment se répartiront les 192 pays membres de l’ONU entre annexes 1 et 2…

A suivre donc d’ici le 31 janvier, et j’en reparlerai à ma poissonnière…
02/01/2010

Le débat sur l’identité nationale continue avec son cortège de vraies questions, de démagogie et de petites phrases. Evidemment la presse à sensation insiste sur les sorties de quelques hurluberlus :

  • Nadine Morano demande au jeune musulman français « qu’il aime son pays, qu’il trouve un travail, qu’il ne parle pas verlan, qu’il ne mette pas sa casquette à l’envers ».
  • Pascal Clément : « Le jour où il y aura autant de minarets que de cathédrales en France, ça ne sera plus la France. » (propos démenti par l’intéressé)
  • André Valentin maire UMP de Gussainville juge qu’il est « temps qu’on réagisse, parce qu’on va se faire bouffer ». Par qui ? « Y’en a déjà dix millions, dix millions que l’on paye à rien foutre ».

Sans doute ne faut-il pas accorder trop d’importance à ces interventions mais plutôt s’interroger sur les objectifs de ce débat ? On les trouve sur le site web www.debatidentitenationale.fr/ :

    Les objectifs du grand débat sur l’identité nationale :

    • Eric BESSON, Ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire a ouvert lundi 2 novembre 2009 un grand débat sur l’identité nationale.
    • L’organisation de ce débat constitue l’un des engagements souscrit par lePrésident de la République lors de la campagne présidentielle, repris dans la lettre de mission qu’il a adressée, avec le Premier Ministre, à Eric BESSON, le 31 mars 2009.
    • Ce débat répond aux préoccupations soulevées par la résurgence de certainscommunautarismes, dont l’affaire de la Burqa est l’une des illustrations. Au moment même où l’Union européenne franchit une nouvelle étape de son intégration, et où la crise économique et financière internationale démontre combien la mondialisation rend l’avenir des Nations interdépendant, il a pour objectif d’associer l’ensemble de nos concitoyens à une réflexion de fond sur ce que signifie, en ce début de 21ème siècle, « être Français ».
    • Ce débat doit tout d’abord favoriser la construction d’une vision mieuxpartagée de ce qu’est l’identité nationale aujourd’hui. Il doit aussi faire émerger, à partir de propositions mises en débat par les différents participants, des actions permettant de conforter notre identité nationale, et de réaffirmer les valeurs républicaines et la fierté d’être Français.

    Le calendrier du débat :

    Ce grand débat se déroulera sur trois mois, à compter du lundi 2 novembre 2009,et jusqu’au 31 janvier 2010, et se clôturera le 4 février 2010 par un colloque sur l’identité nationale, au cours duquel le Ministre présentera la synthèse des travaux.

 

Evidemment tout ceci est propice à une avalanche de beaufitudes populistes dont le peuple français, abruti par les matchs de fouteballe et les journaux de TF1, est coutumier, mais les questions abordées sont intéressantes. Après-tout à une époque de sondagite aigüe où la ménagère de moins de 50 ans est interrogée sur tout et sur rien, pour faire vendre des pots de yaourts ou préparer les élections régionales, pourquoi ne pas lui demander en plus ce qu’elle pense de sa nationalité et de la meilleures façon de la vivre ? Ce n’est pas interdit, juste délicat et demande à être mené avec doigté, qualité assez peu partagée dans le monde politique d’aujourd’hui. Un débat au niveau des intellectuels aurait eu plus de tenue mais par construction moins de racines. Voyons comment tout ceci évolue et espérons que les tenants de ce débat sauront en contenir les excès.

01/01/2009

La finance s’auto-congratule en cette année 2009 et le Financial Times a désigné person of the year Lyod Blankfein, pédégé de la banque américaine Goldman Sachs. Et il faut quand même le faire… En 2009 alors que tous ces banquiers d’affaires par leur incompétence et leur rapacité ont explosé la planète finance et dû faire la manche auprès du contribuable international pour survivre, délivrer cette reconnaissance à un des leurs relève vraiment de la faute de goût. Le FT  aurait peut-être pu regarder du coté des industriels méritants plutôt que de désigner un représentant des services financiers gorgé de rémunérations imméritées ?

Goldman Sachs récompensé par le FT, c’est Benoît 16 soupapes qui béatifie Pie XII, autocongratulation et consanguinité, bref, de la dégénérescence annoncée.


Copyright (c) 2002 Spiders from Mars Limited. Tous droits réservés.