2013
AccueilLes Kronics concertKronic musiqueLiens
[2005][2006][2007][2008][2009][2010][2011][2012][2013][2014]

31/12/2013

Dieudonné fait la une de Charlie-Hebdo, il le mérite. La quenelle est désormais le signe de ralliement de ses potes après que leur héros ait asséné à plusieurs reprises vouloir « glisser [s]a petite quenelle dans le fond du fion du sionisme. » Passons…

Ce qui est plus intéressant dans ce psychodrame franchouillard c’est la haine que développent ces personnages à l’encontre de l’humanité qui les entoure, ou du système comme s’est justifié Anelka, en expliquant que sa « quenelle » n’était pas antisémite mais antisystème. Dans le genre en rébellion contre le système on a vu engagement idéologique plus intense qu’un joueur de fouteballe surpayé. On ne sait d’ailleurs pas trop ce que veut dire être antisystème dans la tête d’un artiste de la quenelle. Renonce-t-il à la démocratie, au capitalisme, à la culture ? Lutte-t-il contre l'Etat, le populo, l’élite ? Pour quel projet, quel changement ? Quelle difficulté a-t-il à exprimer ses idées, ses propositions via les moyens mis à sa disposition par la société ? On ne perçoit pas bien où est son problème…

Ces deux garçons sont nés en France et ont été élevés dans les écoles de la République. Ils ont plutôt pas mal réussi, socialement parlant tout du moins. Certes, ils ont probablement dû affronter quelques frustrations du fait de leurs origines dans leurs jeunesse, avec sans doute des manifestations de racisme à leur encontre, mais cela suffit-il à expliquer de tels comportements ? L’ascenseur social a fonctionné pour eux alors pourquoi tant de ressentiments contre la société ? Cela semble relever de la thérapie.

Un autre fouteballeur surpayé, Lilian Thuram, à la retraite, a su sublimer sa révolte avec un peu plus de classe et d’efficacité en créant une Fondation Lilian Thuram-Education contre le racisme, étant membre du Haut Conseil à l’intégration, écrivant des bouquins sur ses héros noirs : Mes étoiles noires. Bref, le garçon utilise le système pour pousser ses convictions. Il met aussi probablement à contribution ses neurones…

30/12/2013

L’INSEE publie les statistiques montrant la rigidité des salaires en France qui continuent à augmenter, en moyenne, même quand le pays est en stagnation. Evidemment cela vaut pour ceux qui ont des salaires mais on pourrait imaginer qu’avec 10 à 12% de chômage dans le pays une pression à la baisse s’exerce sur les salaires. Ce n’est pas globalement le cas, la moyenne des salaires progresse plus vite que l’inflation pour les 88 à 90% de la population active qui a un emploi.

29/12/20113

Rigolo : le conseil constitutionnel rejette un certain nombre d’articles de la loi de finances pour 2014 dont… le plafonnement de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) pour cause d’inclusion dans le calcul du plafond des revenus latents de contrats d’assurance vie. Rappelons que le concept de bouclier fiscal a été introduit par de gouvernement socialiste de Rocard en 1988.

Aujourd’hui le conseil constitutionnel écrit :

    …Considérant, par suite, qu'en prévoyant, à l'article 13, d'intégrer dans les revenus pris en compte pour le calcul du plafonnement de l'impôt de solidarité sur la fortune et des impôts sur le revenu certains revenus des bons ou contrats de capitalisation et des placements de même nature, notamment des contrats d'assurance-vie, alors que ces sommes ne correspondent pas à des bénéfices ou revenus que le contribuable a réalisés ou dont il a disposé au cours de la même année, le législateur a méconnu l'autorité qui s'attache, en vertu de l'article 62 de la Constitution, à la décision du Conseil constitutionnel du 29 décembre 2012 ; qu'il suit de là que l'article 13 doit être déclaré contraire à la Constitution…

    Décision n° 2013-685 DC du 29 décembre 2013

C’est un peu technique mais ce qu’il faut en retenir est qu’un gouvernement socialiste voulant plafonner l’ISF (c’est-à-dire rétablir le bouclier fiscal amélioré par le gouvernement Fillon en 2007, puis défait par le gouvernement Fillon en 2012), introduit dans la loi de finances le concept de plafonnement de l’ISF que le conseil constitutionnel (plutôt de droite bien qu’en principe « au-dessus des partis ») annule. On retient que l’agitation fiscale idéologique permanente qui amène notre parlement à changer tous les deux ans ces dispositifs concernant les plus fortunés est inopportune, la stabilité en la matière devrait être le premier objectif à atteindre.

Les gouvernements qu’ils soient de gauche ou de droite se rendent compte que s’ils appliquent la fiscalité de droit commun aux plus riches, les prélèvements qui seront opérés sur ces quelques milliers de contribuables risquent d’être qualifiés de « confiscatoires » et de ce fait déclarés inconstitutionnels. Alors ils usent tous de la même recette : on affiche une fiscalité rassurante pour Mme. Michu et derrière on introduit un dispositif qui atténue l’addition pour les plus fortunés, bouclier, plafonnement, ou autre. Il serait plus lisible de mettre en place une fiscalité standard ne nécessitant pas de régime d’exception et de l’expliquer calmement aux électeurs. En attendant le plafonnement de l’ISF pour le budget 2014 est retoqué et il va falloir bricoler quelque chose dans l’urgence pour que cet ISF ne soit pas jugé confiscatoire.

Intéressant également le conseil constitutionnel a de nouveau censuré l’exonération de droits de mutation accordés depuis des siècles aux transactions immobilières réalisées en Corse :

    L'article 12, introduit par amendement parlementaire, prolongeait et accroissait le caractère dérogatoire du dispositif d'exonération partielle de l'assiette des droits de mutation à titre gratuit (DMTG) de la part immobilière des successions comportant des biens et droits immobiliers situés en Corse. Le Conseil constitutionnel avait censuré une disposition analogue dans sa décision n° 2012-662 DC du 29 décembre 2012 relative à la loi de finances pour 2013. L'article 12 méconnaissait l'égalité devant la loi et devant les charges publiques.

Ce qui est intéressant c’est de voir la permanence avec laquelle le parlement essaye de refourguer chaque année un dispositif inconstitutionnel accordant des avantages fiscaux à certains départements au détriment d’autres. Cela en dit long sur la capacité de nuisance de la Corse sur le reste de la République, et la crainte que cette ile provoque sur l’Etat.
28/12/2013

C’est la fin de l’année et les chaines de télévision d’information en continu nous servent les incontournables replay qui leur permettent de meubler leur manque d’analyse et d’inspiration. Evidemment les engagements du président Hollande d’inverser la courbe du chômage sont repassées jusqu’à la nausée et chacun de lui tomber dessus : la droite, la gauche, les syndicats, le patronat, la presse et ma concierge mettent en valeur le fait que cet engagement n’a pas été formellement respecté et ont l’air de s’en réjouir.

Il faut dire que le gouvernement s’emmêle dans des contorsions sémantiques pour expliquer que la courbe n’est pas vraiment inversée mais qu’on est en voie de le faire. Pas bien sûr que ces explications oiseuses portent auprès des électeurs. En tout cas les journaux satiriques adorent.

Un certain nombre d’économistes admettent, parfois du bout des lèvres, que la situation est un peu meilleure en décembre qu’en janvier et que les accords conclus entre les partenaires sociaux (crédit d’impôt pour la compétitivité des entreprises, formation professionnelle, flexi-sécurité) pourraient avoir des effets positifs sur l’économie à terme, mais la presse préfère attiser la beaufitude de Mme. Michu en lui demandant si elle est pour ou contre la hausse des impôts…

La presse pourrait aussi bien se pencher sur l’opportunité de renoncer à la niche fiscale dont bénéficient encore les journalistes, ou les subventions que les contribuables versent chaque année pour soutenir les journaux… pour montrer le cap à suivre pour la réduction de la dépense publique qu’ils appellent de leurs vœux avec une touchante unanimité sur les plateaux télévisés.
27/12/2013

Dieudonné et Anelka, un crétin soutenu par un abruti : le premier, humoriste, repris de justice, se rend intéressant en diffusant des allusions antisémites marquées à tout bout de champ et en ayant inventé une espèce de signe baptisé « la quenelle » consistant à tendre le bras vers le bas, plutôt que vers le haut comme le faisaient les nazis. Il a fédéré un public fidèle qui se retrouve sur son nom pour des motifs plus ou moins nauséabonds. Le second, fouteballeur grossier, célèbre pour ses injures publiques avec notamment son inoubliable, et à ce jour inégalé : « va-te-faire enculer sale fils de pute », asséné à son chef de bande un jour de défaite, fait des « quenelles » sur les terrains de jeux où il court après ses baballes. Un drame de l’ignorance, un sommet de la bêtise humaine !

26/12/2013

Connaissez-vous Windows 8, le dernier système d’exploitation de Microsoft ? Non, eh bien ce nouveau concept mérite le détour. C’est un logiciel pour analphabète : tout est tactile et la notion de clavier avec des touches où figurent des lettres sur lesquelles appuyer pour composer des mots, voire même des phrases, ce concept donc de création littéraire passe progressivement aux oubliettes. Essayez de composer une phrase sur un clavier tactile et vous comprendrez rapidement pourquoi Tweeter limite ses messages à 140 signes et Nadiea Morano à 10 signes en 3 mots maximum…

C’est le glissement progressif de l’écrit vers le charabia, Microsoft poursuit le mouvement déjà lourdement entamé avec l’invasion des tablettes qui ont rendu le clavier un outil complètement préhistorique ; lui-même ayant déjà fait passer la feuille et le stylo aux rangs de brontosaures. Jusqu’où cette tendance intrépide mais délétère nous mènera-t-elle ? Nul ne le sait.

25/12/2013

Un nouveau tic verbal envahit les ondes et les conversations. Il consiste à placer un « voilà » dès que le manque d’inspiration empêche de terminer une phrase. Une variante est le « voilà, quoi » utilisé dans le même contexte. Comme le manque d’inspiration est la caractéristique d’une portion importante des conversations et débats entendus sur les ondes le « voilà » devient un élément de langage majeur du discours d’aujourd’hui.

24/12/2013

Rafik Khalifa, ex-Tycoon algérien faillis et repris de justice, a été extradé vers l’Algérie par les autorités du Royaume-Uni où il s’était réfugié après ses multiples banqueroutes, sans doute frauduleuses, en Algérie, dont une banque et une compagnie aérienne, mais aussi en France.

Après Khodorovsky, encore un qui a beaucoup volé. La justice algérienne risque de n’être guère plus objective et indulgente que la russe, mais elle va passer, avec sans doute son cortège de déballages sur l’économie souterraine algérienne qui risquent d’être intéressants.
23/12/2013

Un documentaire sur le champion de Formule 1 Jackie Stewart produit par Roman Polanski et tourné à l’occasion du Grand Prix de Monaco 1971 ; l’époque des seigneurs de la course automobile ! On partage les 3 jours du grand prix avec Jackie et sa femme Helen. On croise sur la piste Ronnie Peterson, Graham Hill, Pedro Rodriguez, Jo Siffert, Jean-Pierre Beltoise, Emerson Fittipaldi, François Cevert, Ken Tyrrell ; mais aussi Nina Rindt, la femme de Jochen décédé l’année précédente… car on se tuait beaucoup sur les pistes à l’époque, hélas.

Le film se termine 40 ans plus tard sur un dialogue entre Polanski et Stewart, amis depuis toujours. Dialogue touchant où le champion nous révèle sa dyslexie découverte très tard et de son quasi analphabétisme lorsqu’il démarra la course automobile, un état savamment caché par celui qui fut l’un des premiers à professionnaliser son statut de champion automobile.

Du pain béni pour ceux qui ont aimé les circuits de cette époque.

21/12/2013

Comme chaque fin d’année il faut désigner l’Homme de l’année. Notre société a besoin de classer les bons et les mauvais. Nous avons ainsi le classement des universités, des joueurs de fouteballe, des taux de croissance, de la personnalité la plus populaire, de la capitalisation boursière, du pédégé le plus performant, etc.

Que serait notre civilisation sans son irrépressible besoin de tous classer en glorifiant les premiers de la classe 

En l’occurrence l’Homme de l’année pourrait être le pape François 1er qui décline un discours humaniste tendance anticapitaliste ; croustillant !
21/12/20&"

Un samedi veille de Noël dans les magasins parisiens, tout n’est que débauche de consommation et de cholestérol. Et il faut pourtant compromettre, un peu, avec ces traditions d’un autre âge.

20/12/2013

Khodorovsky est libéré par le président russe après 10 ans de camp d’internement en Sibérie pour fraude fiscale. Le garçon a l’air sympathique et on le présente comme un Mandela slave, presqu’une Jeanne d’Arc ! Bon, il ne faut tout de même rien exagérer. Comme tous les oligarques qui ont dépecé l’ex-Union soviétique lors des privatisations de son économie, il a beaucoup volé, mais vraiment beaucoup-beaucoup volé, plus que les autres, ayant réussi à devenir la première fortune russe, riche de plusieurs milliards de dollars sur sa seule tête, si sympathique qu’elle n’apparaisse.

Et après s’être enrichi il a pêché, en contradiction avec le contrat tacite passé avec le pouvoir politique russe « enrichissez-vous mais ne vous mêlez pas de politique », il concurrence l’Imperator Poutine, ex-colonel du KGB. C’est un peu le même genre de pacte qui existe en Chine populaire d’ailleurs. Il a donc été embastillé et ses actifs pétroliers saisis par une compagnie publique. C’est un peu le retour au peuple des biens volés, si l’on pense bien sûr qu’une compagnie publique russe représente les intérêts du peuple…

Le voici libre maintenant, nouvelle vie pour nouvelles affaires. Considérons qu’il a payé les vols commis.
18/12/2013

Attablé au Cocteau, restaurant français de Beyrouth, avec des amis libanais, j’essaye de comprendre ce pays compliqué… vaste tâche. A la table à coté, trône les survivants de la famille Gemayel, chrétienne et dans l’opposition. 800 000 réfugiés syriens se sont installés dans le pays depuis le début de la guerre civile dans ce pays voisin et tentaculaire. Ils sont là pour au minimum 10 ans me disent mes interlocuteurs. Les ruines des guerres successives qui ont ravagé Beyrouth trônent au milieu des nouvelles constructions clinquantes, la ville est un immense chantier dans lequel circulent des berlines bling-bling, les banlieues tenues par le Hezbollah vivent en autarcie, tous les jours des accrochages au Sud avec Israël, des attentats pro-cons chiites, sunnites, chrétiens, druzes. Le Parlement est un embrouillamini de partis, de clans, de religions, de survivants aux assassinats politiques-religieux-claniques… Une partie de l’intelligentsia quel que soit son bord politique a ses habitudes à Paris, voire y réside craignant pour sa vie au Liban. Le dernier budget de l’Etat voté par le parlement remonte à des années, depuis il n’a pas pu s’entendre ou se réunir, la dépense publique est gérée par 1/12 de ce dernier budget officiel. Il n’y a d’ailleurs pas véritablement d’Etat, mais ce peuple à la chaleur méditerranéenne a su se déconnecter du fait politique pour survivre quoiqu’il arrive, voir prospérer pour certain.

Que le Liban est admirable et indéchiffrable !
18/12/2013

Bernadette Chirac, 80 ans, pleure dans la presse corrézienne sur la suspension éventuelle du canton dans lequel elle est conseiller municipale et dézingue NKM en soutenant hardi-petit le clan corse Tiberi qui squatte le 5° arrondissement depuis des décennies. Après une visite de l’hôpital Trousseau, la Chirac, 80 ans, déclare : « Les Tiberi sont de grands amis. Jean [79 ans, repris de justice, toujours maire du 5° arrondissement, NDLR] était un grand ami de mon mari. Xavière était une militante de campagne électorale tout à fait exceptionnelle. Tout ce que j’ai appris de la politique de terrain (…), c’est Xavière qui me l’a appris. Elle m’attendait et nous partions à l’assaut. Etc. etc. » NKM, candidate UMP à la mairie de Paris qui était présente durant cette charge chiraquienne en faveur du clan Tiberi qu’elle cherche à pousser dehors a dû apprécier !

Il est temps que ces vieillards de la politique française fassent place nette. La République n’a plus besoin d’eux. Ils l’ont servie à leur manière, avec du bon et du moins bon, en des temps sur lesquels il faut maintenant tourner la page. Comment mettre ces brontosaures de la République à la retraite ? C’est un des défis de la Nation.

18/12/2013

Claude Guéant, ancien préfet, ancien ministre, est placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête judiciaire préliminaire pour « détournement de fonds publics et recel ». Il a lui-même reconnu sur les plateaux télévisés avoir perçu des primes, versées en liquides, non fiscalisées, d’environ 10 000 EUR par mois entre 2002 et 2004, alors qu’il dirigeait de cabinet du ministre de l’intérieur de l’époque, Sarkozy. Il a précisé que ces sommes en liquide étaient destinées aux policiers assurant la protection de son ministre.

La justice décidera si ces primes en liquide sont légales ou non, et les sanctions légales à prendre, ou pas. A tout le moins un redressement fiscal doit être prononcé contre Guéant, ou les bénéficiaires finaux s’ils peuvent être identifiés, comme pour n’importe quel contribuable français pris en flagrant délit de fraude fiscale.

Comme souvent on reste impressionné par le sentiment d’impunité qui anime ces cadors de l’Etat. Comment en 2004 un si haut personnage n’a pu se poser la question de l’équité fiscale en versant en liquide de l’argent public à des fonctionnaires. On peut imaginer que certaines dépenses de l’Etat méritent de la discrétion pour des opérations de services secrets ou des paiements d’indicateurs par la police, mais des rémunérations versées à des fonctionnaires, en quoi peut-il être justifié qu’elles échappent à l’impôt sur le revenu ?

Que la justice passe !
17/12/2013

L’Allemagne met en route sa coalition gauche-droite après deux mois de négociation sur un programme de gouvernement. Chacun s’est assis à table deux mois durant, a mis de l’eau de son vin pour aboutir à un compromis et l’intérêt général a prévalu. Il ne satisfait aucune des parties à 100% mais c’est ce qu’on appelle la démocratie !

En France pendant ce temps, les élus s’écharpent au couteau à l’intérieur même des partis : la vieille droite s’évertue à faire perdre NKM aux municipales parisiennes, Fillon-costume-étriqué refuse de serrer la main de Coppé, les socialiste purs et durs flinguent le premier ministre à tout va, les verts se déchirent, etc. On a les dirigeants qu’on mérite !
15/12/2013

Le débat sur le grand soir de la fiscalité rentre « dans le dur ». Dès qu’un sujet de réflexion est avancé il déclenche aussitôt un lâcher de cabots hurlant à la mort que l’on veut les ratiboiser. Si l’on part du principe qu’une réforme fiscale nécessitera de changer la situation actuelle, il va bien falloir trouver un ou quelques domaines fiscaux où faire bouger les lignes…

On a vu le fiasco de l’écotaxe votée à l’unanimité en 2009 par la droite et la gauche et suspendue en 2013 jusqu’à des jours meilleurs, les pistes de travail sur la fusion de l’impôt sur le revenu ou du prélèvement à la source sont systématiquement et immédiatement démolies par la mafia des lobbies. La dernière idée porte sur la remise en cause ou le plafonnement du quotient conjugal qui présenterait des avantages et des inconvénients, des gagnants et des perdants. Comme toujours, les gagnants se la joue discrète et les perdants mordent les mollets du pouvoir.

L’intelligentsia politico-mondaine s’oppose par définition à toute remise en cause des avantages acquis tout en se déclarant favorable à une vraie réforme fiscale. Ces positions sont légèrement antinomiques mais la contradiction et le retournement de veste n’effraient point sur les plateaux de télévision. Par contre cela rend difficile la conception même de la réforme. En réalité le seul sujet sur lequel tout le monde est d’accord est la baisse de l’imposition sur la catégorie à laquelle il appartient et que la baisse conséquente de la dépense publique porte sur la catégorie du voisin…

Peut-être faudrait-il avancer quand même sur le sujet et mettre une ébauche de réforme sur la table, laisser s’exprimer les partis politiques et poser le principe que seule une majorité qualifiée des 2/3 du Parlement permettrait l’adoption d’un projet. On verrait ainsi les positions des uns et des autres, qui défend qui, les intérêts particuliers et le sens général ; et admettre qu’à défaut de consensus national on ne changera rien. Peut-être une telle méthode pousserait les élus à un peu plus de sens de leurs responsabilités, un échec étant porté à leur débit et, plus globalement à celui du peuple gaulois.
14/12/2013

Impayable : la Boutin apparaît sur une télévision iranienne anglophone en octobre dernier, voilée et accompagnée d’un ex-affidé du Front National. Ce joyeux duo dégoise sur la politique française et, bien sûr, contre le mariage homosexuel.

14/12/2013

Kim Jong-un, le charmant bambin Kim qui gouverne la Corée du Nord, dernière survivance du stalinisme sur la planète Terre, président bien-aimé de sa patrie qui voulait encore récemment vitrifier la Corée du sud sous le feu nucléaire, règle ses comptes et fait exécuter son oncle, numéro deux du régime après un procès de circonstance.

13/12/2013

La Morano tient encore les feux de la rampe ! La rumeur voudrait qu’elle soit désignée tête de liste de l’UMP pour la Région Est aux prochaines élections européennes. Evidemment quelques caciques du parti s’émeuvent d’une telle éventualité : Accoyer se demande dans une interview au Monde : « …si elle doit remplacer quelqu’un : qu’apporterait-elle de plus ? »

La question est légitime concernant cette twittos obsessionnelle et compulsive dont l’un des derniers messages est rappelé ci-dessous :

La campagne électorale promet d’être intéressante, sans parler des débats au parlement européen si jamais elle y était élue !

12/12/2013

Deux soldats français tués en Centrafrique, les massacres interethniques se poursuivent, l’anarchie est totale. La prochaine étape sera lorsque les populations se retourneront contre les forces françaises. Etrange destin que celui de ces anciennes puissances coloniales qui restent collées à leurs conquêtes. C’est peut-être la revanche du destin justement, boire le calice jusqu’à la lie pour expier ce passé félon.

11/12/2013

Un des multiples symboles du corporatisme franchouillard sclérosant, le monopole des buralistes sur la vente de cigarettes s’émeut de la vente libre des e-cigarettes qui se développe très fortement alors que celle des cigarettes classiques baisse régulièrement sous les coups de boutoir de la politique de santé publique consistant à augmenter les prix de ce produit cancérigène.

Alors que ce monopole d’Etat délégué aux débits de tabac n’a plus grand sens aujourd’hui, les buralistes, directement intéressés à leurs avantages particuliers se battent pour l’étendre aux cigarettes électroniques… Et un tribunal de Toulouse vient de leur donner raison. Il faudrait peut-être changer la loi en ce domaine.
07/12/2013

Rigolo : un certain nombre de gogos continuent à croire à l’avenir du bitcoin sorte de monnaie électronique qui n’est garantie par aucun Etat et qui sert de monnaie d’échange pour un certain nombre de transactions plus ou moins transparentes. Des banques centrales attirent l’attention des utilisateurs sur les dangers de cette monnaie.

Le bitcoin c’est le retour de Madoff, tant que cela tient, que les parties font confiance, tout va bien, mais gare aux premiers retraits qui déclencheront l’effondrement de la pyramide. Il faudra en sortir au bon moment. C’est un peu comme les actions d’Apple.
07/12/2013

Angoulême, le château de La Rochefoucault, une famille qui remonte jusqu’au 10ème siècle et qui a traversé l’Histoire. Le château est toujours détenu par une descendante que nous rencontrons au sortir de la visite et qui s’apprête à revoir toute sa descendance pour une soirée de Noël dans une majestueuse salle à manger et les candélabres de circonstance.

En ruine, le château a été réhabilité il y a quelques années avec la participation du contribuable et des 28 000 visiteurs annuels. Le résultat est magnifique.

04/12/2013

© GIANLUIGI GUERCIA/AFP

Nelson Mandela est mort aujourd’hui. Quel Homme ! En Afrique dans les années 90 postapartheid nous étions tous persuadés qu’un bain de sang était au rendez-vous. Il a évité cela avec l’afrikaner de Klerk, son compagnon de prix Nobel de la paix. Non pas un miracle mais une conviction rivée à son âme, celle de la réconciliation. Inespéré, surhumain.

04/12/2013

La moitié de l’Ukraine se monte contre l’autre moitié pour savoir qui de l’Est ou de l’Ouest lui donnera le plus de sous pour la sortir de l’ornière financière et politique dans laquelle elle s’enfonce. Les oligarques qui maîtrisent l’économie, ou du moins ce qu’il en reste, sont plutôt pro-russes histoire de maintenir leur mainmise sur les leviers du pays, les jeunes sont du côté de l’Europe avec l’espoir qu’un rapprochement leur permettrait de moderniser leur pays. Ces derniers conspuent le pouvoir en place qui a refusé de signer un accord d’association avec l’Union européenne.

A tous points de vue, historique, culturel, économique, sociologique, l’Ukraine est bien plus poche de la Russie que de l’Europe, est-ce bien raisonnable de vouloir forcer le destin en la rapprochant de l’Union qui a déjà tant de difficultés à gérer à 28 membres, dont la récente Croatie entrée au 1er juillet 2013 ? La réponse est dans la question !

Est-ce que cheminer sur des routes parallèles empêchera les deux ensembles de l’Est et de l’Ouest de collaborer ensemble ? Certes non !
03/12/2013

Je viens de faire mon plateau repas ce soir devant 10 mn de AlloNabilla sur NRJ télévision. Les vacances de la bombasse à Los Angeles avec sa famille… Mon Dieu, j’ai pris soudain un coup de vieux, je vais me coucher.

02/12/2013

Gaëtan Roussel ce soir à la Cigale : un grand coup de vent de fraîcheur.

01/12/2013

La CGT Peugeot dévoile que les comptes publiés de la holding du groupe affichent une provision de 21 millions d’euros pour financer la retraite chapeau de Philippe Varin, futur ex-numéro 1 du groupe qui n’est resté que quatre ou cinq années dans la boîte. Peugeot aurait prévu de verser à son futur ex-chef une retraite de 400 000 EUR et quelques par an jusqu’à la fin de ses jours (d’où l’évaluation des 21 millions compte tenu d’une espérance de vie statistique et des charges sociales à la charge de l’entreprise). Devant la levée de bouclier politico-médiatique, l’intéressé renonce à ce droit et s’en remet à la sagesse de son conseil d’administration pour fixer un montant qui fasse moins de bruit dans la presse et au Café du Commerce.

En réalité cette retraite chapeau pour un dirigeant qui n’a passé que 4 ans dans la boutique c’est juste une rémunération cachée pour éviter d’afficher un trop gros salaire fixe au recrutement de cette perle rare.

Hélas pour Varin, le couperet tombe sur sa tête. Son prédécesseur continue à percevoir une retraite chapeau bien supérieure à celle à laquelle lui-même renonce, et son successeur touchera sans doute également une retraite chapeau pour un montant qui doit être actuellement en cours de négociation.

La presse bien informée explique que le patronat aurait fait pression sur l’impétrant pour le pousser à ne pas se battre pour ne pas conserver cet avantage jugé contraire à la chartre publiée par le patronat (MEDEF & AFEP) en 2008 sur la rémunération des dirigeants et qui stipule en son article 3 :

    Les retraites supplémentaires à prestations définies sont soumises à la condition que le bénéficiaire soit mandataire social ou salariéde l’entreprise lorsqu’il fait valoir ses droits à la retraite en applicationdes règles en vigueur.

    Afin de prévenir tout abus, il est nécessaire de poser certaines règles complémentaires :

    - La valeur de cet avantage doit être prise en compte dans la fixation globale de la rémunération sur la base des principes généraux énoncés en introduction de ce document.

    - Le groupe de bénéficiaires potentiels doit être sensiblement plus large que les seuls mandataires sociaux.

    - Les bénéficiaires doivent satisfaire des conditions raisonnables d’ancienneté dans l’entreprise, fixées par le conseil d’administration ou le directoire.

    - Les droits potentiels ne doivent représenter,chaque année, qu’un pourcentage limité de la rémunération fixe du bénéficiaire.

    - La période de référence prise en compte pour lecalcul des prestations doit être de plusieurs années et tout gonflement artificiel de la rémunération sur cette période à la seule fin d’augmenter le rendement du régime de retraite est à proscrire.

    Les systèmes donnant droit immédiatement ou au terme d’un petit nombre d’années à un pourcentage élevé de la rémunération totale de fin de carrière sont de ce fait à exclure.

Evidemment, à première lecture (comme à la seconde d’ailleurs), la retraite chapeau du soldat Varin était contradictoire avec cette chartre et faisait donc désordre. Elle devrait être revue par Peugeot pour être plus conforme avec les engagements patronaux écrits.

Varin avait déjà renoncé ces dernières années à ses rémunérations variables compte tenu de la situation financière tendue du groupe, des plans de restructuration lancés sous sa direction et de la garantie de plusieurs milliards que le contribuables français avait dû accorder à la banque interne de Peugeot pour assurer sa survie. Il se contentait donc de sa rémunération fixe de 1 ou 2 millions annuels. Il va désormais se contenter de sa retraite simple qui doit tout de même s’élever dans les 100 000 EUR par an. Il a peut-être aussi fait quelques économies durant sa vie de cadre dirigeant où il a émargé à plusieurs millions d’euros annuels pendant un certain nombre d’années. Il devrait survivre.

Plus sérieusement, le problème de fond dans cette affaire est la tendance à surpayer des dirigeants au-delà des bornes de la décence. C’est une pratique courante pour soi-disant attirer les meilleurs, ou en tout cas éviter que les dénommés « meilleurs » ne partent vendre leurs services à l’étranger. Il existe effectivement un risque mais qui est aussi surévalué que les rémunérations en cause. Lorsque le gouvernement actuel a plafonné la rémunération des pédégés d’entreprises publiques à 500 000 EUR bruts/an, personne n’est parti à l’étranger, personne n’a même démissionné pour aller vendre ses services à plus offrant ! Même le pédégé d’EDF, pourtant âpre au gain (on se souvient de sa volonté de cumuler son poste et son salaire avec un poste et un salaire chez Veolia dont il venait), n’a pas moufté. Il se dirait même qu’il a entamé sa campagne de communication pour être renouvelé dans ses fonctions avec ce même salaire plafonné.

Comme nous le disons régulièrement dans ces colonnes, si les numéros 1 sont trop exigeants en termes de rémunération, il suffit de promouvoir les numéros 2 ou les numéros 3 ou les numéros 10. Cela fera baisser les prix et ils feront le job aussi bien. Ces gens sont interchangeables et la petite caste internationale de ces pédégés surpayés a surtout brillé par sa capacité à s’auto-renouveler dans la consanguinité la plus intense. Les dommages collatéraux de cette consanguinité sur les rémunérations des dirigeants d’entreprises publiques ont cessé depuis 2012. Ne désespérons pas qu’ils puissent en être de même dans le secteur privé.

30/11/2013

Enzo-Enzo, ex-roadie de Téléphone, puis bassiste de Lili Drop dans les années 80, puis recyclée dans la chanson française de qualité depuis, est passée ce soir au Sémaphore, le centre culturel de Trébeurden, en trio avec un pianiste et un contrebassiste. Un joli moment de charme et de subtilité.

30/11/2013

Le problème avec la qualification des footeux français pour le championnat du monde de fouteballe au Brésil c’est que non seulement la courbe de l’abrutissement des masses ne va pas s’inverser de sitôt, mais c’est aussi que Pierre Ménès, expert fouteballistique exerce désormais sur I>Télé. Il reportait auparavant sur Canal + ce qui préservait les non-abonnés à cette chaîne payante du spectacle consternant de ses prestations, mais il est maintenant passé sur le gratuit ce qui accroît mécaniquement son audience, hélas… !!!

Le garçon est aussi vulgaire que content de lui. Sa simple apparition à l’écran transforme l’antenne en grand circus bordéliforme où plus personne n’y retrouve ses petits. On voit mal comment il pourrait être compétent dans la matière qu’il commente, mais laissons ça aux experts. On se demande par contre par quel miracle il peut être titulaire d’une carte de presse et bénéficiaire de la niche fiscale qui y est attachée ?

30/11/2013

Un accord de six mois est signé avec l’Iran et la communauté internationale pour tenter de mettre sous contrôle son industrie nucléaire, ou en tout cas essayer de s’assurer du caractère exclusivement civil de celle-ci. Cela fait des années que dure le conflit qui s’est traduit par un jeu de sanctions qui ont fini par paralyser ce pays.

Réjouissons-nous qu’un accord ait été trouvé, même provisoire. Chaque partie semble avoir fait un pas vers l’autre. C’est ce qu’on appelle un compromis. Même avec le diable ce genre de compromis nécessite de laisser son orgueil au vestiaire. On est tout de même mieux avec cet accord que sans.

Est-ce que l’Iran est un partenaire fiable ? Non, évidemment non. Ce pays a trempé dans moult complots terroristes depuis des décennies, dont plusieurs assassinats commis sur le territoire français ; soutient la Syrie et le Hezbollah corps et âme.

Est-ce que l’Occident a toujours été franc du collier avec l’Iran ? Non, évidemment non. Compromission avec le régime autoritaire du Shah, renforcé par le coup contre Mossadegh démocratiquement élu (coupable d’avoir voulu nationaliser l’industrie pétrolière en 1953), soutien sans vergogne de l’Iraq dans la guerre Iran-Iraq, affaire de l’Iran-gate où les Etats-Unis ont vendu des armes (et leur âme) à l’Iran islamique pour financer leur lutte contre la guérilla marxiste sud-américaine des contras, sans parler du fait que c’est la France qui a initié les perses à l’industrie nucléaire dans les années 70.

Bref, tout ce petit monde joue à cache-cache depuis les années 50, avec coups tordus, assassinats discrets (ou pas), sanctions et détournement de sanctions, etc. C’est d’ailleurs un miracle que cela n’est point dégénéré en guerre ouverte. Chacun connaît la perversité et la capacité de nuisance de l’autre, personne ne fait confiance à personne et c’est aussi bien en ainsi, tout le monde sera méfiant dans la mise en œuvre de l’accord dont tous les points sont réversibles. On se revoit dans six mois.
29/11/2013

La grande asperge Christine Okrent (70 ans) qui anime l’émission Affaires Etrangères le samedi sur France-Culture (sans égaler son prédécesseur Jean-Marie Colombani [65 ans]) consacre son émission d’aujourd’hui à la Centrafrique suite à la décision française d’y envoyer un contingent militaire, une nouvelle fois, pour essayer d’y rétablir l’ordre et de préserver les populations civiles des exactions de voyous dépenaillés qui mettent le pays à feu et à sang.

Ses invités chercheurs y assènent quelques contre-vérités étonnantes, notamment que les pillages actuels du pays sont du « jamais vu » ! Le garçon devrait retourner à ses chères études et relire Gide dans Voyage au Congo de 1927 dans lequel il raconte comment toute sa caravane a été intégralement pillée lors de son étape à Bossangoa…

Bossangoa c’est justement devant la cathédrale de ce bourgde brousse que des milliers de villageois des environs sont actuellement réfugiés en espérant que Dieu les protégera des leurs.

En matière d’inepties, le pouvoir politique français n’est pas en reste en ânonnant sur les risques « pré-génocidaires », les nécessités du développement pour compléter l’opération sécuritaire et le rôle de l’armée française comme supplétive de la force interafricaine, sans parler de l’habituel couplet sur les droits de l’homme.

Soyons réalistes et arrêtons de confondre massacres délinquants et génocide. Ce dernier terme a une définition bien précise donnée par l’ONU : il s'entend comme des crimes « commis dans l'intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux ». Il se caractérise par l’intention d’extermination totale ou partielle d’une population et la mise en œuvre systématique de cette volonté. Nous n’en sommes pas là semble-t-il en Centrafrique ou plus simplement des voyous surarmés sans foi ni loi pillent et massacrent en toute impunité du fait de la disparition de toute autorité. Cela fait des décennies que cela dure dans ce pays, avec plus ou moins d’intensité, au hasard des errements des pouvoirs en place et des dérives de la Francafrique.

Car Dieu seul sait que la France a des choses à se reprocher dans la déliquescence de ce pays depuis sa décolonisation. Il a servi de camp d’entraînement pour l’armée française jusqu’en 1995, de terrain de chasse pour Giscard d’Estaing durant sa présidence, de bac à sable pour les centurions de la République envoyés à Bangui pour gouverner le pays, de théâtre pour Grand Guignol avec l’avènement de Bokassa 1er, de terre d’accueil pour des corses, des repris de justice, des agents secrets, bref tout un monde franchouillard interlope qui se retrouvait au bord de l’Oubangui pour festoyer dans cette poussière d’Empire au milieu des diamants, des jeunes filles, des casinos véreux et de l’illusion du pouvoir.

Le développement économique, n’y pensons même pas pour le moment ; l’implication de la force interafricaine, une vraie blague ; les droits de l’homme, on en reparlera au siècle prochain. L’armée française va là-bas pour rétablir l’ordre, montrer son gros bâton et mettre fin au banditisme. Elle peut le faire (elle l’a d’ailleurs déjà fait), c’est bien le moins qu’elle doive à ce pays qu’il faudrait mettre sous tutelle avec finesse et subtilité en attendant des jours meilleurs.
28/11/2013

En application de son programme de réduction des dépenses, l’Etat s’apprête à passer la vitesse supérieure pour le contrôle des dépenses des collectivités locales. Le déchaînement des lobbies, des corporatismes électoraux et de la démagogie populiste bat déjà son plein. Tout le monde est d’accord mais à condition de commencer le programme de baisse des subventions publiques par le voisin…

27/11/2013

Le Mouvement de libération de l’Azawad (MLNA), composés de multiples factions, réunissant des Touareg moitié indépendantistes moitié islamistes, dont les membres ont, en ordre dispersé, mené une guerre civile au Mali dans les années 80 et 90, servi de nervis au clan Kadhafi du temps de sa gloire, fait alliance avec Al Qaida en 2012 pour tenter un coup d’Etat et instaurer la charia, puis pactisé avec l’armée française en lutte contre les barbus tout en enlevant des otages occidentaux, le MLNA donc, ce groupe aux convictions politiques pour le moins mouvantes vient de déclarer qu’il reprenait les armes contre le gouvernement malien. Bien, voilà qui est clair… pour le moment !

26/11/2013

Rigolo : Poutine, ex-officier du KGB, nostalgique de la grande Union Soviétique, qui semble n’avoir jamais eu d’autres convictions que celle de son maintien au pouvoir, Poutine donc, président de la Russie, rencontre le pape François et les deux compères affichent leurs convergences de vue sur le refus d’une solution militaire en Syrie et le sort peu enviable des chrétiens d’Orient. Un ancien espion soviétique rendant hommage à la religion, opium du peuple, il fallait le faire !

25/11/2013

C’est l’histoire de Carlos Tavares, ex-numéro 2 du constructeur automobile Renault-Nisan qui avait été débarqué brutalement pour avoir laissé filtrer dans la presse qu’il se verrait bien numéro 1. Après-tout, c’est un objectif logique quand on est ambitieux et numéro 2 ; simplement on peut y penser mais on ne doit pas le dire trop fort, surtout lorsqu’on a au-dessus un numéro 1 ambitieux à égo surdimensionné. Il ne faut pas dire non plus que l’on ne souhaite pas être un jour numéro1 car on risque d’être taxé de manque d’ambition.

Il faut (i) ne rien dire, (ii) attendre que le numéro tombe (au besoin en le poussant légèrement dans l’escalier) et (iii) avoir suffisamment et habilement manœuvré en coulisse en amont pour que le remplacement du numéro 1 déchu par le numéro 2 salvateur paraisse comme une évidence aux décideurs.

Si l’on ne peut pas attendre, il faut aller planter ses choux ailleurs et c’est ce que fait le garçon annoncé comme futur numéro 1 chez Peugeot en remplacement de Philippe Varin. On vous le disait, tous ces patrons sont interchangeables, vous prenez un Tavares pour remplacer un Varin, ou l’inverse, et ça marche. Certes leur tâche est rude en ces temps de crise économique, ils doivent restructurer en permanence pour survivre, c’est-à-dire fermer des sites et licencier du monde, et leur vie personnelle est intégralement mangée par leurs responsabilités professionnelles mais il y a un marché pour ces postes !

Il faut arrêter de penser que seul un homme providentiel est capable de sauver Peugeot. On aurait pris le numéro 3 ou 4 ou 5 de chez Renault, ou de toute autre boîte industrielle, il aurait fait le job aussi bien. Dieu merci l’offre de gens intelligents, du style « meneurs d’hommes » et qui savent travailler en équipe ne manque pas, en France comme ailleurs.
24/11/2013

Après la déroute de l’écotaxe, suspendue en attendant des jours meilleurs, les nouveaux démagogues cherchent maintenant à s’attaquer à l’augmentation de TVA prévue pour début 2014, arguant bien entendu de l’habituelle complainte sur les fermetures d’entreprises et des destructions d’emplois conséquentes…

Tout ceci est bel et bien, mais il va falloir remplacer ces pertes de recettes soit par l’augmentation d’autres recettes, soit par la baisse de dépenses. En matière de colère populaire, la baisse des dépenses publiques ou l’augmentation de recettes publiques (donc d’impôts) déclenchent généralement les mêmes assauts de révolte et de démagogie, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle tous les pouvoirs politiques depuis Raymond Barre en 1974 ont fait le choix de la dépense, donc la dette, plutôt que celui de la rigueur et de l’intelligence.

Nous ne sommes pas sortis de l’auberge…
24/11/2013

Simple Minds au Zénith ce soir, ils sont toujours là, nous aussi. Représentants de la new wave flamboyante des années 70/80. On les a aimés passionnément, alors on y revient mais il va bien falloir qu’ils s’arrêtent un jour…

23/11/2013

Le dernier des injustes, où Claude Lanzmann utilise des matériels qu’il avait accumulés lors du tournage de Shoah. Un film de presque quatre heures centré sur une interview de Benjamin Murmelstein réalisée en 1975. Il administra avant la guerre le bureau d’émigration des juifs de Vienne, dont il était également le rabbin, puis il fut doyen des juifs du camp de concentration « modèle » de Theresienstadt jusqu’à la libération. A ce titre il travailla avec Eichmann dans des conditions qu’il explique. Petit personnage trapu et vif, il explique, justifie, démonte, son action de l’époque qui fut très controversée après la guerre, sans passer sous silence que s’il pensait d’abord à la communauté juive du camp, il pensait aussi à son sort, sans masquer le fait que sa position de doyen impliquait également des enjeux de pouvoirs et que les juifs des camps étaient « des martyrs mais pas tous des saints ».

Au passage il démonte la théorie d’Hannah Arendt sur la banalité du mal qui considérait Eichmann comme un simple bureaucrate du système nazi. Il qualifie ce raisonnement de « risible » et qualifie Eichmann de « démon corrompu ».

Lanzmann fait pencher la balance en sa faveur, et à tout le moins pousse les spectateurs à la réflexion devant l’incroyable complexité de ces situations où le système nazi cherchait à s’appuyer sur la communauté juive pour l’administration des ghettos, poussant ainsi la perversité à son apogée en impliquant les victimes dans l’administration de la solution finale.
23/11/2013

De façon un peu incompréhensible le gouvernement annonce une grande réforme fiscale… Le truc ressurgit du placard où il avait été remisé après les élections présidentielles et semble pour le moins non préparé. C’est un immense chantier, mais surtout une colossale mine d’emmerdements pour ses inspirateurs et ses exécutants. Quand on sait  l’incapacité des lobbies à accepter la remise en cause de leurs avantages corporatistes, on prend la mesure de la difficulté politique à mener une telle réforme qui devrait reposer sur un consensus populaire. C’est quasiment mission impossible !

Faut-il pour autant refuser l’épreuve ? L’ensemble de la classe politique et médiatique répond non à l’unisson, les mêmes d’ailleurs qui reprochaient au gouvernement l’abandon de cet engagement de campagne. Il est sûr que cela ne va pas assurer la tranquillité politique des prochaines années.

Le coup est parti donc nous verrons ce qu’il en sortira.
22/11/2013

Jean-Claude Gaudin, 74 ans, maire de Marseille depuis 18 ans, sénateur et pourfendeur de la loi anti-cumul des mandats, ne résiste pas à l’attrait du pouvoir et annonce se représenter en mars prochain aux élections municipales de Marseille.

Il représente à lui tout seul tous les blocages de la société française. Personne de doute qu’il n’est plus capable d’assurer un tel cumul de charges électives, mais les institutions l’autorisent à le faire et personne dans son camp n’est en mesure de l’empêcher de poursuivre ce naufrage.

Espérons que les électeurs feront preuve de plus de bon sens que les partis et renverront cet homme âgé à la retraite, au moins politique. Un peu d’alternance ne fera pas de mal, à Marseille comme à Paris d’ailleurs. Hélas pour la capitale, NKM-et-ses-cheveux-fous ne semble pas prendre le chemin d’une victoire facile compte tenu de ses déclarations boboisantes et des règlements de compte internes de la droite.
21/11/2013

L’Ukraine annonce qu’elle ne signera pas de traité d’association avec l’Union européenne, préférant se rapprocher de la Russie et de sa zone de libre-échange. Est-ce un problème pour l’Ukraine ? Non. Est-ce un problème pour l’Europe ? Pas vraiment. Passons-donc au sujet suivant !

Les Femen, elles, ont déjà quitté Kiev pour s’installer à Paris. Elles ont choisi leur camp.
20/11/2013

La semaine dernière c’était Waterloo avec une défaite des footeux français en Ukraine dans on ne sait plus quelle compétition mondiale de fouteballe. Ce matin c’est Austerlitz avec une victoire des mêmes footeux surpayés qui leur donne accès à on ne sait plus quelle compétition mondiale de fouteballe. La politicaille franchouillarde s’empresse de parader sur les plateaux de télévisions pour se féliciter de cette victoire et faire des allusions grossières à la situation politique interne sur le thème : « quand on veut, non peut ! »

En revenant d’Ukraine il fallait les raser en place publique (ce qui vu les coupes de cheveux ridicules qu’ils arborent n’aurait pas été un mal), quatre jours après il fallait les transférer du Stade de France au Panthéon.

14 millions detéléspectateurs auraient regardé le match hier soir, ce qui permet de déduire que 51 millions ne l’ont pas regardé. Il reste encore un peu d’espoir, le pays entier n’est pas encore contaminé par ce virus pernicieux aboutissant à une dégénérescence des fonctions vitales des patients qui en sont atteint.

19/11/2013

Nick Cave & the Bad Seeds au Zénith ce soir : le groupe présente son dernier disque Push the sky away, élégance, flamboyance et originalité, un glam-rock relooké 21ème siècle mené par Nick Cave au charisme envoûtant.

http://www.photosconcerts.com/nick-cave-and-the-bad-seeds-paris-zenith-2013-11-19-7386
19/11/2013

NKM-et-ses-cheveux-fous déclare dans Elle à propose du métropolitain parisien : « Un lieu de charme à la fois anonyme et familier » en poursuivant « Il m’arrive de faire des rencontres incroyables. Je ne suis pas en train d’idéaliser le métro, c’est parfois pénible, mais il y a des moments de grâce. »

On se rappelle l’inoubliable épisode de Balladur lors de campagne présidentielle de 1995 lorsque Sa-Suffisance était descendue dans le métropolitain avec son pardessus étriqué et ne savait pas même où il fallait introduire le ticket pour le valider.

Que ce personnages politiques ne prennent pas le métro on peut le comprendre mais comment ne se rendent-ils pas compte du ridicule de leur situation lorsqu’ils s’y aventurent pour faire populo et qu’ils assènent des commentaires aussi surréalistes que ceux récents de NKM-et-ses-cheveux-fous ?
15/11/2013

Le chef des talibans pakistanais a été tué par les Etats-Unis via un de leurs fameux drones, indument qualifiés d’avion sans pilote, puisque ces aéronefs ont bien un pilote mais qui n’est pas dans l’avion. Il a été immédiatement remplacé par un autre chef taliban du nom de Fazullah qui s’est déjà rendu célèbre ces dernières années en faisant brûler les écoles de filles et en assassinant les personnels  chargés des campagnes de vaccination des enfants, éducation et vaccination étant considérés comme contraire à la charia…

15/11/2013

Le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire pour blanchiment de fraude fiscale contre le couple Balkany, élus de la République. Les tourtereaux ont été aimablement dénoncés par un de leur ancien copain, le repris de justice Schuller qui les accuse dans un livre d’avoir financé leur important patrimoine immobilier via des détournements de fonds liés à l’affaire des HLM des Hautes-de-Seine dans laquelle Schuller a été condamné après avoir s’être exilé à l’étranger pour fuir la justice.

Que la Justice passe !
14/11/2013

Rigolo : alors que comme de bien entendu, désormais tous les lobbies de camionneurs et les régions suivent les contestations bretonnes et réclament l’abolition définitive de l’écotaxe « qui va créer des centaines de milliers de chômeurs » seule l’Alsace se plaint de la suspension de ladite taxe. Evidemment, la taxe étant en vigueur en Allemagne le trafic de camions se détourne par l’Alsace où la circulation n‘est pas écotaxée

13/11/2013

Bob Dylan au Grand Rex après avoir été, finalement, décoré de la légion d’honneur (qu’en d’autres temps il aurait refusée, surtout après les débats franchouillards engendrés par cette remise de décoration). C’est une légende en face de nous, la voix dévastée, le corps un peu titubant sous le poids des années, les santiags décorées et un chapeau de paille façon Charles Trenet, mais une légende quand même.

Setlist: Things Have Changed/ She Belongs To Me/ Beyond Here Lies Nothin'/ What Good Am I?/ Duquesne Whistle/ Waiting For You/ Pay In Blood/ Tangled Up In Blue/ Love Sick/ High Water (For Charley Patton)/ Simple Twist Of Fate/ Early Roman Kings/ Forgetful Heart/ Spirit On The Water/ Scarlet Town/ Soon Afte/ Midnight/ Long And Wasted Years/

Encore: All Along The Watchtower/ Blowin' In The Wind
11/11/2013

Les stocks de produits chimiques, destinés aux armes du même nom employées récemment dans la guerre civile locale contre les rebelles, mis sous scellé en Syrie par l’ONU, avec l’accord du pouvoir en place, attendent maintenant bien sagement qu’un pays puisse les importer et les détruire. Il ne semble guère possible techniquement ni politiquement de le faire sur place, même si cela serait souhaitable.

Le clan Assad, après avoir trempé dans tous les complots terroristes anti-occidentaux depuis les années 70’s, avoir constitué un arsenal d’armes chimiques particulièrement bien fourni, l’avoir utilisé contre son opposition interne, finalement reconnu son existence et accepté d’y renoncer, continue à nuire avec efficacité en imposant à ceux qui ont voulu l’empêcher de disposer de ces armes chimiques de maintenant s’en débrouiller en les récupérant chez eux.

L’Albanie un moment approchée pour ce faire à décliné l’offre. Elle avait été mise à contribution pour le démantèlement de son propre arsenal chimique après la déchéance de son dictateur stalinien dans les années 90. Elle n’a pas envie de renouveler l’expérience moyennement goûtée par les populations locales.

10/11/2013

Visite des Catacombes de Paris : les ossements de 6 millions de parisiens entassés dans d’anciennes carrières qui mitent les sous-sols de la ville. C’est impressionnant et un peu morbide. C’est en tout cas un must sur tous les guides touristiques vu le nombre d’étrangers prêts à faire la queue des heures pour y accéder.

10/11/2013

Il semble que les deux journalistes assassinés au Mali au début du mois l’aient été par des rebelles Touaregs enrôlés dans l’islamisme, mêlant revendications d’indépendance et de charia après avoir vendu leurs services au clan Kadhafi des années durant et s’être recyclés depuis dans le juteux business des otages. Ont-ils même les idées au clair sur ce qu’ils veulent ou ce qu’ils sont ? En tout cas ces groupes dépenaillés, disséminés dans l’immensité du Sahara, se déjouant des frontières invisibles et se défiant d’Etats locaux inexistants, ayant troqué les chameaux pour des Toyota, tiennent tête à l’Occident dans leurs dunes. Tout ça n’est pas bien brillant.

09/11/2013

Les contours de l’immense scandale financier à venir de la manipulation des marchés de change par des banquiers félons se mettent en place. Plus fort que l’escroquerie des subprimes, plus profond que la manipulation des taux d’intérêt, ce scandale promet de battre tous les records de la cupidité encore jamais vu à ce jour ! Et montrer une nouvelle fois, si la preuve devait encore en être faite, que le marché livré à lui-même ne conduit qu’au néant.

08/11/2013

La guerre dans l’est du Congo continue dans le même anonymat. Les puissances locales s’affrontent par l’intermédiaire de mouvements de rébellions créés et utilisés comme des marionnettes. La Rwanda et l’Ouganda veulent rester à l’avant-garde du pillage des ressources minières congolaises et soutiennent le mouvement rebelle M23. Cette fois-ci cette union hétéroclite perd un point contre l’Etat congolais soutenu par une force des Nations Unies. Mais l’hydre renaîtra de ses cendres dans cette région incontrôlables selon des critères onusiens. Il faudra faire un jour le bilan des millions de morts décomptés dans l’est congolais, depuis Kolwezi jusqu’au M23 en passant par le génocide rwandais. Tout le monde a participé à la curée : les forces coloniales, le Roi de belges, les sociétés minières, l’élite zaïroise affidée à Mobutu, les pays de la région, les ethnies locales. Tout le monde s’est ligué pour piller et asservir ce pauvre coin de la planète, loin de tout et riche de tant. L’affaire est loin d’être terminée et la paix semble un objectif inatteignable.

07/11/2013

Morcheeba de retour à l’Olympia ce soir, charme et élégance déployés dans une coquille trip-hop

07/11/2013

Avec constance la presse à sensation assène ses jugements à l’emporte-pièce sur la politique, aussi vides de réflexion que remplis d’approximations, les hebdomadaires affichent des titres vengeurs et racoleurs, les tweets crétins de la classe politique déclassent leurs auteurs. Il s’agit d’appliquer sur l’électeur-consommateur les mêmes recettes commerciales qui permettent de vendre des barils de lessive à Mme. Michu : répéter en boucle des messages simplistes, en quelques signes seulement, dont l’essentiel n’est pas tant le contenu que la répétition obsessionnelle : « le gouvernement n’a pas de cap » ou « la droite a augmenté la dette publique de 600 milliards pendant son quinquennat », etc. etc.

Les donneurs de leçons n’hésitent devant aucune contradiction, accusant pêle-mêle le pouvoir en place de céder à tous les groupes de pressions (bonnets rouges, pigeons, poussins, Leonarda, etc.) et de ne pas écouter les revendications du peuple (impôts, rythmes scolaires, etc.). C’en est risible d’absence de réflexion et de populisme.

En fait la France est difficilement gouvernable du fait du jeu des corporatismes, des intérêts particuliers, des copinages et des lobbies ; bref, du fait de la perte totale de sens de l’intérêt général. Chaque fois qu’un gouvernement a essayé un grand soir des réformes il a du s’incliner devant la colère du peuple et renoncer à ses projets : l’école publique en 1984, la réforme des retraites en 1995, le contrat premier emploi (CPE) en 2006…

La gestion budgétaire à l’anglo-saxonne fait rêver certains économistes. Aux Etats-Unis : coupes automatiques des dépenses publiques édictées par la Loi, fermeture de pans entiers de l’administration fédérale pour non-accord parlementaire sur le niveau de la dette ; au Royaume-Uni : licenciement de centaines de milliers de fonctionnaires depuis 2008. Le déficit public français lui se réduit lentement du fait d’un mix d’augmentation des recettes et de baisses des dépenses. La conséquence est que le retour à la croissance en France est plus lent qu’ailleurs, comme le choc de la crise a été plus amorti que chez nos voisins.

Les méthodes énergiques n’ont pas cours en France et nous en sommes tous responsables. Le gouvernement actuel (comme les précédents) a pris acte de cette inertie et procède par petites touches. Il a a priori renoncé à une grande réforme fiscale, pourtant nécessaire, mais qui fera forcément des gagnants et… des perdants. La capacité de nuisance des futurs perdants fait reculer.

Quand on voit que le lobby du cinéma a réussi en septembre dernier à faire renoncer le gouvernement à l’augmentation du taux de TVA sur les billets qui auraient fait augmenter le prix de 20 ou 30 centimes, on prend conscience de l’ampleur des blocages sociétaux de notre pauvre nation. Et on ne parle même pas du lobby des taxis parisiens et de bien d’autres. Ni même de la réforme des niches fiscales que tout le monde appelle de ses vœux du moment que l’on commence… par la niche du voisin !

La vraie question est de savoir comment l’Etat doit affronter les lobbies. Faut-il faire dans la pédagogie ou la brutalité ?
06/11/2013

Le dossier de l’écotaxe est édifiant de la paralysie de la société française et de l’indigence intellectuelle de sa classe politique. Cette taxe écologique destinée à pénaliser la circulation routière des marchandises au profit des moyens de transport moins polluants avait été élaborée lors du soit-dit Grenelle de l’environnement mené sous le quinquennat Sarkozy sous l’aimable inspiration d’un ministre de l’écologie nommé Borloo-ex-avocat-d’affaires-de-Bernard-Tapie. Elle fut votée en 2009 par la droite et par la gauche et malgré l’opposition des écologistes qui ne la trouvaient pas assez contraignantes.

Aujourd’hui, quatre années plus tard, et dans le contexte politique et fiscal que nous connaissons : la gauche suspend cette taxe, la droite attaque la taxe et la gauche, et les écologistes qui avaient voté contre en 2009 sont les seuls à la défendre. La palme de la faux-jettonerie revenant de loin, de très très loin, à Borloo-ex-avocat-d’affaires-de-Bernard-Tapie, père moral de la taxe qui maintenant lui trouve tous les défauts. C’est « courage, fuyons » !

Cerise sur le gâteau : le recouvrement de cette taxe avait été privatisé via un contrat de Partenariat Public-Privé (PPP) signé par la ministre de l’écologie NKM ayant succédé à Borloo-ex-avocat-d’affaires-de-Bernard-Tapie et actuelle candidate à la mairie de Paris. Ce contrat est maintenant qualifié de sulfureux et tous ceux qui l’ont approché de près ou de loin sont menacés d’implication dans une affaire financière.

Les bretons qui bénéficiaient quant à eux d’une niche fiscale dans ce dossier avec une réduction de la taxe, sont ceux par qui cette Bérézina politico-financière est arrivée, et en attendant des jours meilleurs ils continuent de casser et de brûler les portiques qui étaient destinés à mesurer les kilomètres parcourus par les camions à taxer. La société privée qui était chargée de ces mesures et du recouvrement (celle du contrat sulfureux) aurait déjà dépensé 800 millions d’euros qu’il faudra bien lui payer un jour ou l’autre si elle ne peut pas déduire ces charges de la taxe recouvrée pour le compte de l’Etat.

Il n’y a pas un élu qui n’a pas retourné sa veste dans cette affaire, renié sa signature ou piétiné ses engagements. Il est difficile de faire plus faux-cul dans toute l’histoire de la Vème République.
05/11/2013

Des gamins tendent des bananes et crient « Guenon, guenon… » au passage de la ministre Taubira d’origine guyanaise et noire de peau. C’est le comble de la beaufitude qui exsude d’une population abrutie par des générations de journaux télévisés de TF1 et de matchs de fouteballe où s’affrontent des abysses de connerie face à des montagnes de fric. C’est sans doute plus un drame de la bêtise qu’une recrudescence du racisme.

Cela mériterait une bonne paire de claques, au lit sans dessert et privation d’aïe-phone pour 8 jours. Mais les châtiments corporels sont désormais politiquement très incorrects.

04/11/2013

Deux journalistes français sont enlevés au nord-Mali et aussitôt assassinés par des barbus parlant tamashek (la langue touareg), puis laissé au bord d’une route non loin de Kidal. Ben Laden dans ses grandes heures avait dit aux occidentaux : « nous aimons la mort autant que vous la vie. » Que faire face à un tel nihilisme ?

03/11/2013

Derniers jours de l’exposition Roy Lichtenstein au Centre Pompidou. Le pop-art qui éclate de couleurs sur tableaux et sculptures, toute une époque.

01/11/2013

Des bretons en colère, patrons et employés, dégradent les biens publics pour se révolter contre l’écotaxe devant entrer en vigueur le 1er janvier prochain. Leur argumentation n’a que peu d’importance, leur violence a fait peur au gouvernement qui suspend cet impôt sine die.

Cela devient une habitude, nombre de nouveaux impôts à peine annoncés, voire votés, sont remballés par le gouvernement à la suite de manifestations ou d’états d’âme de contribuables, de corporations diverses et de lobbies variées. Ces politiques de stop and go sont nuisibles et inopportunes. Il conviendrait de responsabiliser les citoyens et leurs responsables avec une règle d’or qui oblige les dirigeants politiques quand ils annulent un impôt déjà voté à annoncer le mode de compensation retenu : soit par quel impôt il sera remplacé, soit par quelle annulation de dépense il sera compensé.

C’est ainsi qu’il faudrait dire : « la suspension de l’écotaxe en Bretagne sera compensée par le rétablissement des droits de succession en Corse » ou alors : « la baisse de la TVA sur les billets d’entrée au cinéma et au musée sera compensée par une augmentation de la TVA sur le vin et la bière » ou encore : « le renoncement à la nouvelle fiscalité sur les produits d’épargne sera compensée par la fermeture de x tribunaux d’instance » etc.

Comme à la maison en fait, une dépense supplémentaire ou une recette en moins doivent être financés. Quand on achète le dernier aïe-phone il faut renoncer à quelques fringues ou à sa nouvelle paire de Ray-Ban pour l’été. Il en va ainsi de la logique budgétaire.
31/10/2013

Le Royaume-Uni émet un emprunt public respectant la loi islamique, c’est-à-dire sans taux d’intérêt formel, mais rémunérant le prêteur sous une forme équivalente. Tout ceci relève un peu de la faux-jetonnerie mais qu’importe, la finance islamique gère une partie des fonds pétrolier alors autant arriver à y accéder.

S’il n’y a pas de taux d’intérêt, au moins les trader-fraudeurs ne pourront pas les manipuler. Faisons confiance à leur inventivité pour s’adapter rapidement à ce nouveau contexte.
31/10/2013

Quatre otages français, retenus dans le Sahara par des barbus sont libérés après trois années de captivité qui n’ont pas dues être faciles tous les jours. Comme de bien entendu, le ballet des politicards accompagne cette salutaire libération. Président et ministres se bousculent devant les micros et sur le tarmac où atterrit l’avion les ramenant à la mère-patrie.

Hollande est de la partie : serrage de paluches et discours au programme. Toute cette agitation est-elle bien nécessaire ? A-t-elle le moindre impact sondagier et populaire ? On peut en douter, il ne se passerait rien de différent si les choses étaient faites avec un peu plus de discrétion. Il n’y aurait sans doute ni plus d’électeurs ni moins qui voteraient pour les uns ou pour les autres aux prochaines échéances électorales. Peut-être même la décence pourrait être portée au crédit de ceux qui en ferait preuve…
30/10/2013

Et cela continue : la Rabobank une petite banque coopérative des Pays Bas, en principe tranquille et gérant  l’épargne des bons pères de famille, est condamnée à payer une amende de 774 millions d’euros pour avoir manipulé le LIBOR.

Deutsche Bank de son coté fait passer ses provisions pour risque juridique à 4 milliards d’euros suite à ses multi-implications dans diverses fraudes bancaires, dont la plus grosse de toute qui est sans doute en train de sortir, celle d’une manipulation sur les marchés des devises.

Ces amendes financières sont opportunes, il faudrait sans doute maintenant pénaliser de tels errements ou alors, comme en Allemagne, rendre les dirigeants bancaires responsables sur leurs propres biens, sans parler bien entendu des politiques qui ont couvert ou participé à ces gigantesques fraudes. A cet égard, l’incroyable affaire Dexia dont le coût est retombé sur les contribuables belges et français est édifiante puisque qu’aucune responsabilité n’a vraiment été mise en cause.
27/10/2013

Lou est parti cette après-midi, c’est la fin d’un immense artiste qui nous a accompagné depuis 40 ans, dans les bons et mauvais moments. Un membre de la famille, quelques concerts fulgurants, des textes et des rythmes qui ont marqué à tout jamais.

Que la terre lui soit légère !

[OMD 2007]
25/10/2013

Le gouvernement repasse le plat de sa taxe à 75% sur les salaires de plus d’1 million d’euros par an qui avait été rejetée une première fois par le conseil constitutionnel. Cette nouvelle version verrait les employeurs qui rémunèrent des employés plus d’un million d’euros par an être redevables d’une taxe de 75% sur le surplus dépassant le million.

Un tel impôt, annoncé comme temporaire, sera économiquement inefficace mais il est symbolique. Si le parlement le vote, à moins d’envoyer la légion sauter sur le palais Bourbon, il sera applicable. On peut d’ailleurs faire confiance aux entreprises concernées pour élaborer des schémas d’optimisation fiscale qui leur permettront d’y échapper.

Oui mais les clubs de fouteballe se rebellent. Ils font évidemment partie des entreprises qui rémunèrent des collaborateurs plus d’un million d’euros par an et sont en train de crier sur les toits que cette taxe va marquer la fin du fouteballe professionnel de qualité en France, du coup ils prononcent une grève des matchs lors d’une journée de novembre et doivent rencontrer le président de la République sur cet épineux sujet.

Tout ceci serait assez croquignolet s’il n’existait pas un risque certain que la démagogie ne l’emporte et que le fouteballe ne soit exonéré. Certes cette taxe est inopportune mais si elle ne venait à s’appliquer qu’aux entreprises productives et non aux clubs de fouteballe surpayant des pousseurs de baballe ce serait le comble de l’injustice et du ridicule.

En attendant les footeux professionnels font la grève :

  • Effet sur la croissance économique : nul
  • Effet sur l’inversion de la courbe de l’abrutissement des masses : maximum
24/10/2013

Expo Europunk à la Cité de la Musique et une série de concerts de l’époque ou inspirés par. Hier soir John Lindon et Public Image Limited (PIL). Et ce soir les Buzzcocks, nerveux, secs et vieillis, mais développant toujours cette énergie primale qui a dynamité le rock dans les années 70’s. Frustration en première partie, groupe crypto-punk d’aujourd’hui, sombre et inspiré, à suivre.

24/10/2013

Avec constance les sondagiers interrogent Mme. Michu pour savoir si elle approuve la hausse des impôts. Avec permanence la presse analyse pourquoi Madame Michu répond toujours « Non » à cette question. Avec obstination les politiques continuent à dépenser l’argent public pour payer ce type de sondages crétins.

Pour ceux qui en doutait encore, il semble maintenant confirmé de multiple sources que Madame Michu n’aime pas voir augmenter ses impôts.
21/10/2013

Texas au Zénith, pour la sortie d’un nouveau disque The Conversation et un revival des blues du passé.

21/10/2013

Les chiffres du chômage de septembre croissent de 60 000 individus après avoir baissé de 50 000 en août. On sait qu’en août cette baisse inattendue était aussi le fait d’un bug qui avait bloqué les SMS de rappel adressés aux chômeurs pour leur annoncer la fin de leurs droits et leur conseiller de se réinscrire. Bien.

En principe compte tenu de cet évènement, n’importe quel gamin ayant son certificat d’études aurait compris que les chiffres du mois d’août et de septembre étaient faussés, pris individuellement et qu’il convenait simplement de faire la moyenne des deux mois pour avoir une idée de la réalité, soit +60 000 – 50 000 = 10 000 divisé par deux, faisant ainsi une croissance de 5 000 par mois. Je pense même qu’en primaire on doit être capable de comprendre cette petite opération mathématique et qu’il n’est sans doute pas nécessaire d’avoir atteint le certificat d’études pour maîtriser la complexité de cet algorithme…

Hélas, hélas, nos élus brillamment diplômés n’en sont pas là. Alors en voulant commenter ces chiffres ils ont dit des conneries en août, en redisent en septembre. Si l’on pouvait faire la moyenne des conneries assénées par les politiques capables de dire tout et son contraire, on pourrait avoir un résultat reposant !
20/10/2013

C’est la nouvelle mode en politiques participative et marketing : on fait des élections internes aux partis politiques pour élire un candidat qui ne se distingue pas par la puissance de sa vision. Et on en fait des élections publiques, précédées de débats télévisés où s’affrontent des nains politiques sans programme. Evidemment c’est un happening sans pareil pour la presse à court d’idée qui en fait ses choux gras, provoquant, titillant, abaissant puis plaçant des jugements à l’emporte-pièces.

Ce week-end c’était au tour des candidats socialistes pour la mairie de Marseille de se présenter devant des électeurs socialisant, à grands coups de méthodes marseillaises et d’accents sentant bon la bouillabaisse et les règlements de comptes. Une beurette des quartiers populaires est battue par un cacique grassouillet et auto-satisfait. Cette piétaille risque de faire un peu léger contre l’indéboulonnable Gaudin, qui a 74 ans bien tapés, est en place à la mairie de Marseille depuis 18 ans, et veut rempiler en faisant croire que seule son immense personne est capable de diriger cette ville.

Quel spectacle !
19/10/2013

Je suis à Prague, les Tchèques continuent à vouer un culte sans limite à Vaclav Havel ex-rebelle ayant mené la révolution de velours, devenu président d’une nouvelle République débarrassée de ses oripeaux communistes, ami des rockers et de Lou Reed, ayant permis à son peuple de jeter un voile pudique sur les années du rideau de fer, mort d’un cancer, toujours célébré à Prague. On a dit que le qualitatif de velours associé à la révolution venait de son admiration pour le Velvet Underground… légende invérifiée.

17/10/2013

Devant la multiplication des naufrages de bateaux de réfugiés en Méditerranée et leurs cortèges de morts, les Etats membres de l’Union européenne crient avec une touchante unanimité : « Mais que fait l’Europe ! »

Faux-jetonnerie diplomatique de premier ordre, la seule question qui vaille est de savoir quel pourcentage de ces flux d’immigrants chaque Etat est prêt à accueillir sur son sol national ? La réponse est proche de zéro alors chacun regarde ailleurs en se pinçant le nez, et comme cela ne fait pas de mal, les politiques des différents pays tapent sur l’Europe en laissant les Etats méditerranéens se dépatouiller comme ils le peuvent avec ce problème.

Comment aller expliquer à Mme. Michu que l’on va installer un camp de réfugiés dans son champs et espérer ses suffrages pour les élections municipales ? Il est vrai que nos élus, même les moins cyniques et les plus humanistes, sont soumis à ce dilemme kafkaïen.

Et pendant ce temps une gamine kosovare, expulsée de France avec sa famille en situation illégale, déclenche une tempête politique en faisant la nique à la République face à une horde de journalistes français tellement friands de ce genre d’anecdotes. Nos politicards du coup s’en donnent à cœur joie sur les plateaux télévisés, dans un déferlement d’invectives et de propositions aussi démagogiques qu’inapplicables, la presse adore et Mme. Michu en redemande.

En matière d’immigration, le mieux serait d’appliquer la loi sans en faire de publicité, mais c’est sans doute trop demander à nos responsables en ces temps de démocratie participative.
16/10/2013

La ville de Detroit aux Etats-Unis d’Amérique pourrait être déclarée en faillite dans les prochains jours. Des fonds vautours spéculent sur la dette colossale de la ville en rachetant à vil prix, à des porteurs inquiets, les obligations émises par Detroit au cours des années. Chacun fait un pari sur l’avenir, c’est le jeu de la spéculation, dommage qu’il s’applique également sur des biens publics.

15/10/2013

Didier Schuller, 65 ans, ex-fonctionnaire, ex-politicien de la ville de Clichy impliqué dans de multiples affaires de financement occulte de partis politiques, condamné à 5 années d’inéligibilité et une peine de prison ferme en 2005, il a fui les foudres de la justice et s’est exilé en République Dominicaine avant de revenir en France.

Didier Schuller sort de sa boîte ces dernières semaines, balance ses anciens copains dans un livre écrit par deux journalistes : French Corruption, et veut se faire réélire maire de Clichy-la-Garenne en 2014. Tout ceci est désolant.

Est-ce que la République a besoin de ce garçon de 65 ans ? Définitivement non.

Schuller, 65 ans, peut-il être réélu ? Ce n’est pas impossible tant les politiciens repris de justice en France se font généralement réélire triomphalement.

Didier Schuller, 65 ans, pourrait-il faire preuve d’un peu de décence, prendre sa retraite et se faire oublier ? Hélas, c’est trop lui demander.
14/10/2013

Karim Achoui, beau gosse à l’air Alain Delon des débuts, ex-avocat médiatique du grand banditisme, impliqué dans de nombre affaires douteuses qui se sont conclues par des condamnations et des acquittements, victime d’une tentative d’assassinat à Paris (il a pris deux balles dans le buffet), radié du barreau de Paris en 2011, Karim Achoui donc, passait en justice contre six voyous impliqués dans sa tentative d’assassinat. Il était la victime devant six accusés, dont l’un qu’il a formellement reconnu comme le tireur. Il a développé devant le tribunal une thèse du complot, accusant la police d’avoir manipulé les accusés pour le tuer.

La Justice a acquitté les accusés. Elle n’a pas retenu la thèse du complot, pas plus que l’assassin pourtant identifié par Achoui. On ne sait donc pas qui a tenté de tuer l’ex-avocat.

En attendant d’y voir plus clair, Achoui se recycle et a monté la Ligue de défense judiciaire des musulmans (LDJM) dont la spécialité est d’attaquer en justice les personnes morales ou physiques présumées coupables d’islamophobie. C’est ainsi que cette ligue a déjà déposé quelques plaintes, notamment contre Charlie-Hebdo et contre la BNP Paribas qui aurait refusé d’ouvrir un compte bancaire au nom de la LDJM.

Tout ceci n’est guère brillant !
13/10/2013

La banque JP Morgan Chase a réglé une amende d’un petit milliard de dollars ces dernières semaines après avoir reconnu son incompétence pour ne pas s’être aperçue qu’un de ses traders-fraudeurs avait pris des engagements tellement gigantesques et inopportuns qu’elle en a essuyé une perte de 6 milliards de dollars.

JP Morgan Chase serait maintenant en train de négocier une nouvelle amende d’une dizaine de milliards de dollars pour sa culpabilité dans l’une des plus grosses escroqueries financières de l’histoire de l’Humanité : la crise dite des subprimes. L’accumulation de ces pertes ou provisions pour pertes futures a fini par mettre la banque en déficit. Elle annonce en effet une perte trimestrielle de 400 millions. Le patron se veut rassurant et déclare :

    “While we had strong underlying performance across the businesses, unfortunately, the quarter was marred by large legal expense. We continuously evaluate our legal reserves, but in this highly charged and unpredictable environment, with escalating demands and penalties from multiple government agencies, we thought it was prudent to significantly strengthen them. While we expect our litigation costs should abate and normalize over time, they may continue to be volatile over the next several quarters.”

Le plus stupéfiant dans cette affaire est que ces amendes et pertes qui se chiffrent en milliards de dollars ne mettent la banque en perte que de 400 millions sur un trimestre… Cela en dit long sur la disproportion existant entre les profits réalisés sur ces opérations et les risques légaux pris pour les réaliser !

Rassurons-nous, sur l’année 2013 entière la banque restera largement profitable.
12/10/2013

La République Centrafricaine poursuit sa longue descente vers l’abîme. Entamée il y a plusieurs décennies  avec quelques épisodes aussi clownesques que tragiques, où la France hélas a joué un rôle pernicieux et fort peu glorieux, cette décadence n’est qu’une longue succession de sang et de misère. J’ai accompagné deux années durant ce destin d’un pays ravagé par la violence, le sida et l’alcool. Des années sombres.

Le dernier épisode est un énième coup d’Etat mené l’an passé par une bande de dépenaillés qui a fait tomber le pouvoir défaillant comme un fruit pourri de son arbre. Evidemment les nouveaux barbares n’ont pas ramené l’Etat qui a déserté ce pays depuis des années, ils ont par contre introduit le conflit religieux qui n’existait pas vraiment avant, on se contentait de conflits ethniques.

La ville de Bossangoa au milieu du pays est aujourd’hui le centre des combats. Déjà Gide racontait en 1926 dans son Voyage au Congo comment la caravane qu’il accompagnait fut intégralement dévalisée à… Bossangoa. J’y ai vécu des évènements similaires dans les années 90.

Craignant une somalisation de cette République, l’Occident poussé par la France, prend une énième résolution du conseil de sécurité pour mettre en place une énième force internationale qui devrait battre la brousse à la recherche des « coupeurs de route », sorte de despérados sanguinaires d’une autre époque, tuant-massacrant-dépouillant les populations. Et comme à chaque fois, cette force multinationale devra quitter le pays dans quelques mois sous les caillassages des centrafricains, ou au moins de certains d’entre eux, accusée de néo-colonialisme. Le pays sera alors rendu à son penchant pour cette diabolique anarchie qui semble le guider depuis des lustres. Ou peut-être un homme providentiel sortira de la brousse pour emmener cette République vers un gouvernement apaisé ?
12/10/2013

Les juges en charge de l’affaire des financements occultes par la famille Bettencourt de la campagne présidentielle 2007 de Sarkozy revoient en correctionnelle une dizaine de personnes déjà mises en examen, mais par contre prononce un non-lieu en faveur de Sarkozy pour insuffisance de preuves. Ce dernier parade sur sa page Facebook pour se féliciter que son innocence soit enfin reconnue.

Ce n’était donc pas la peine d’en faire tout un plat, la Justice dite au nom du Peuple français s’est prononcée comme avec n’importe quel justiciable. Celui-ci s’en sort avec un non-lieu, les autres iront s’expliquer au tribunal, qui lui aussi se prononcera le moment venu.
12/10/2013

Costume-étriqué, j’ai nommé François Fillon, se répand dans la presse pour expliquer comment il est un meilleur candidat de droite que Sarkozy pour les futurs élections présidentielles de 2017. Le microcosme de la droite s’agite, s’émeut, s’inquiète de ce énième facteur de division.

Quel besoin a costume-étriqué d’attaquer l’un de ses challengers dans une interview (dans Valeurs Actuelles, hebdomadaire très droite popu) aussi politicienne qu’inutile ? C’est étrange ce besoin irrépressible de la politicaille de caqueter dans la basse-cour. Qu’apporte à costume-étriqué ces mots agressifs contre son camp dans la presse ? En fait rien de bien sérieux. Peu nombreux sont les électeurs à lire Valeurs Actuelles, l’incident est déjà oublié, emporté par les flux des nouvelles informations. Par contre les haines recuites dans les rangs de la droite se figent encore un peu plus. L’intéressé cherchait à montrer au microcosme qu’il en a une grosse paire, il n’est pas sûr que le résultat soit à la hauteur de ses espérances…

11/10/2013

Rigolo : la fédération française de tennis (FFT) qui a tendance à confondre sa mission de développement du sport tennistique en France avec l’objet social d’une star du CAC 40 se retrouve le bec dans l’eau après avoir lancé un appel d’offres infructueux pour la vente des droits du tournoi de Rolland-Garros pour les cinq prochaines années. TF 1 et M6 n’ont pas même pris la peine de soumissionner, et les deux offres reçues d’Eurosport et France Télévisions étaient en dessous du prix de réserve, c’est-à-dire l’estimation minimum de ces droits faite par le vendeur, la FFT.

On a été dans un cas de figure similaire en 2012 avec un appel d’offres déclaré infructueux pour la vente de droits de matchs européens de fouteballe de l’UEFA.

Cette évolution est une bonne nouvelle et peut-être le signe que les sommes vertigineuses dépensées ces dernières années par des chaînes de télévision pour du sport ont atteint leurs sommets et vont désormais redescendre vers des niveaux plus décents. Après-tout, c’est la loi de l’offre et de la demande et cette déflation ne peut être que favorable… avant la reprise.

Comme dans l’affaire des subprimes qui a déclenché la crise financière de 2008, le problème relève de la valorisation des actifs : quand celle-ci s’emballe, elle conduit à une bulle qui éclate immanquablement plus tard. La valorisation des droits télévisuels de différents sports est manifestement en train de sortir des règles de marché et il n’y a plus d’acheteurs en face, c’est bien ainsi.

En principe même la chaîne sportive Qatarie aux moyens illimités devrait baisser des dépenses puisque la concurrence en face est en train de rendre les armes. Il y aura donc moins d’argent pour le sport clinquant et ses vedettes bling-bling, qui s’en plaindrait ?
11/10/2013

Impayable : alors que Coppé-aux-dents-longues, chef mal élu de l’UMP, édifiait le peuple hier soir à la télévision en expliquant comment la République devait faire des économies, au même moment les conseillers généraux de droite quittaient l’ADF (assemblée des départements de France) pour dénoncer « la mort des départements » ainsi que « l’asphyxie financière des conseils généraux ». L’ADF est un machin financé par des cotisations payées par les départements, donc par les impôts locaux (les contribubales locaux).

Cette bronca des départements de droite est provoquée par la sortie de projet de loi de Finances pour 2014 (PLF - 293 pages) qui intègre à ce stade une baisse de 1,5 milliard d’EUR du financement des contribuables nationaux affecté aux collectivités locales :

    « Après une stabilisation en 2013, les concours financiers de l’État seront réduits en valeur de 1,5 Md€ en 2014. Cette baisse sera imputée sur la dotation globale de fonctionnement (DGF) et répartie entre les collectivités au prorata de leurs recettes totales, conformément aux préconisations du Comité des finances locales, soit - 840 M€ pour le bloc communal (56 %), - 476 M€ pour les départements (32 %) et - 184 M€ pour les régions (12 %). »

Cette baisse affichée dans le PLF est assortie de diverses compensations pour en atténuer les effets, notamment la mise en place d’un fonds de soutien à doter de 100 millions d’EUR par an par le contribuable national pour payer les coûts gigantesques dues à l’incompétence des dirigeants de certaines collectivités, très bien partagés entre droite et gauche, qui ont signé des accords de crédits « structurés » avec des banquiers félons leur ayant fourgué des prêt assimilables à de l’escroquerie, notamment assortis d’un taux d’intérêt variable en fonction de l’évolution de la parité de certaines devises étrangères. Il conviendrait sans doute d’ajouter un petit financement pour apprendre à lire aux dirigeants de ces collectivités afin qu’ils lisent puis comprennent ce qu’ils signent !

La baisse de 1,5 milliard d’EUR représente « 0,69% des ressources réelles de fonctionnement des collectivités territoriales en 2012 », elle est qualifiée de soutenable dans le PLF.

Après le vote des sénateurs qui avec une sympathique unanimité droite-gauche se sont auto-exclus de l’application de la loi sur le non cumul des mandats, il reste encore du chemin à faire pour que cette masse d’élus reprenne un peu conscience du sens de l’intérêt général. Grandeur et décadence de nos démocraties ayant délaissé la pensée au profit des sondages et du marketing !

08/10/2013

Un député se moque d’une députée dans l’hémicycle, en soirée, en caquetant pendant que parle sa collègue. Le plus affligeant dans cette histoire c’est que pour l’excuser, ses collègues diront qu’il sortait d’un dîner bien arrosé… Beauf et poivrot, on peut légitimement se demander si le garçon est bien à sa place dans le parlement de la République et s’il mérite le salaire que lui financent les contribuables ! D’ailleurs, à titre de sanction disciplinaire, il semble qu’il perdra la moitié de prochaine indemnité mensuelle. Cela lui fera un peu moins de sous le mois prochain pour aller s’alcooliser au bistrot du coin.

06/10/2013

© http://www.photosconcerts.com/lloyd-cole-paris-maroquinerie-2013-10-06-7243

Llyod Cole à la Maroquinerie, toujours un concentré d’élégance et d’autodérision toute britannique. Une voix qui n’a pas perdu in iota de son charme et sa chaleur, des compositions délicieuses jouées nonchalamment par ce troubadour virtuose de la guitare.

04/10/2013

Le gouvernement allemand se prépare à légiférer qui permettrait de punir pénalement de peines de prison les banquiers ayant fait prendre des risques excessifs à leurs établissements. Ce n’est pas bête mais difficile à mettre en œuvre pour qualifier ce qui est excessif ou non.

03/10/2013

Les Babyshambles au Zénith ce soir : un excellent concert, la décadence britannique dans toute sa créativité musicale ; Pete sur scène c’est un peu l’Union Jack flottant sur un champ de ruines ! Les anglais restent les Dieux du rock « Fuck Forever »…

Les photos de Robert Gil : http://www.photosconcerts.com/babyshambles-paris-zenith-2013-10-03-7238

02/10/2013

Enfin l’Italie revient au sens de l’intérêt général au détriment des intérêts (très) particuliers du pervers transalpin, 77 ans, amateur de jeunes filles mineures et de fraude fiscale, j’ai nommé Berlusconi obligé de soutenir le gouvernement qu’il voulait faire tomber. Trahi par l’un des siens, le clown lifté ne devrait pas s’en remettre, mais même à son âge de vieillard, il subsiste toujours un risque de le voir revenir au pouvoir. Gageons que ce risque est désormais assez faible.

Condamné à la prison de façon définitive pour fraude fiscale il devrait exécuter sa peine à la maison compte tenu de son âge canonique. Que Dieu préserve l’Italie à tout jamais de ce forban !
30/09/2013

L’assemblée corse se prononce pour une réforme constitutionnelle pour accroître encore le statut spécifique de l’ile. Elle a raison, il convient d’assimiler la Corse à la Nouvelle Calédonie (Titre XIII de la constitution) et accompagner calmement ces deux iles vers leur indépendance.

Déjà, il a quelque semaines, cette même assemblée corse avait souhaité qu’un droit de préférence soit accordé aux corses d’origine pour le droit de propriété. C’était une bonne idée pour peu qu’elle soit associée, en miroir, à une disposition équivalente marquant un droit de préférence aux non corses d’origine pour la propriété foncière sur le reste du territoire de la République.

Et encore auparavant, l’assemblée nationale avait voté la prolongation du statut d’exonération de droits de succession des biens immobiliers en Corse (existant depuis 1801) mais cette disposition avait été rejetée par le conseil constitutionnel, comme l’avait également été, il y a plusieurs années, la mention de peuple corse dans la constitution.

Il y a donc une relative unanimité dans la classe politique et les élus sur le fait de sortir cette ile du statut standard des départements républicains puisque même les députés de la République votent à la majorité la poursuite d’exonérations fiscales difficilement justifiables en ces temps de disette budgétaire. Allons jusqu’au bout et déléguons plus de pouvoirs, et de responsabilités, à la Corse, comme cela est fait aux territoires d’outre-mer dans le Pacifique. Et s’il faut constitutionnaliser ces transferts, faisons le de façon transparente face à la Nation.
29/09/2013

Hiroshima mon Amour, film classique de 1959 ressort sur les écrans. Avec Alain Resnais (réalisation), Marguerite Duras (scénario et dialogues) et la ville d’Hiroshima (cadre du film) : évidemment ce n’est pas la franche rigolade ! Il s’agit d’amour, de guerre, et donc de mort. Si on ajoute le phrasé saccadé-surfait d’Emmanuelle Riva, on a un film moderne à l’époque, mais un film légendaire quand même.

28/09/2013

Une statistique inattendue marque une baisse significative du chômage sur le mois d’août. Personne ne l’avait anticipé, ni les économistes de plateaux télévisés, ni les journalistes mondains, mais autant s’en réjouir car cela risque de ne pas durer…

Le gouvernement est extrêmement prudent, craignant une erreur de calcul. L’opposition, mal lunée comme d’habitude, s’exprime par la voix du chefaillon UMP à l’Assemblée nationale, Christian Jacob-avec-sa-tête-de-maquignon-mal-dégrossi, et explique que si jamais par le plus grand des hasards ces chiffres étaient vrais ils ne révéleraient que l’augmentation des emplois publics aidés donc non productifs, précaires, provisoires et générateurs de dette de l’Etat. Bref, le garçon cache sa joie…

Tout ceci est évidemment en partie vrai, mais notre maquignon-mal-dégrossi comme à son habitude ne fait pas dans la nuance. Il oublie bien entendu de mettre en balance les dizaines de milliards d’euros d’exonération de charges déversées sur les entreprises privées depuis des décennies, qui sont également générateurs de précarité et d’endettement, mais qui, l’un dans l’autre, ont permis de créer des emplois.

Depuis l’émergence de la situation de stagnation économique en France avec les crises pétrolières des années 70’s la puissance publique, et donc le contribuable, distribue des milliards d’euros en subventions, exonérations de charges, niches fiscales… à l’économie, privée comme publique.

Les emplois aidés comme les entreprises exonérées sont des cautères sur jambes de bois mais que serait l’économie française sans ? Tout ceci relève d’un compromis boiteux entre l’Etat, les entreprises et les citoyens contribuables et consommateurs. Dans un cas comme dans l’autre on transfère sur le citoyen les charges que ne peuvent ou ne veulent pas prendre les entreprises. La solution alternative c’est un grand soir ultra-libéral qui supprimerait toute subvention et exonération en laissant partir à la casse les entreprises non auto-suffisantes. Il n’est pas dit qu’il ne faudra pas en venir là un jour, mais pour l’instant ce n’est pas le mandat que les électeurs ont confié à leurs dirigeants élus.
28/09/2013

J’achète un premier carnet de timbres avec le nouveau dessin conçu par Ciappa et Kawena qui ont expliqué avoir été en partie inspirés par Inna Shevchenko, suffragette leader des Femen :

Evidemment la Boutin a twetté sur le sujet :

28/09/2013

Le Monde a publié hier une intéressante étude comparative sur l’impôt sur le revenu (IR) des différentes catégories socio-professionnelles, payé ou à payer, en 2012, 2013 et 2014.

Pour en extraire quelques exemples quantitatifs, on y voit par exemple :

Variation en EUR d’une année sur l’autre

Variance 2013/2012

Variance 2014/2013

Ménage marié au salaire médian, marié 0 enfant (20 345 EUR, 40 690 EUR pour 1 couple)

+100

+18

Ménage marié au salaire médian, marié 3 enfants (20 345 EUR, 40 690 EUR pour 1 couple)

+18

+42

Ménage marié cadre, marié 0 enfant (39 310 EUR, 78 620 EUR pour 1 couple)

+410

+83

Ménage marié cadre, marié 3 enfant (39 310 EUR, 78 620 EUR pour 1 couple)

+191

+100

Ménage marié cadre dirigeant, marié 0 enfant (93 300 EUR, 116 645 EUR pour 1 couple)

+614

+162

Ménage marié cadre dirigeant, marié 3 enfants (93 300 EUR, 116 645 EUR pour 1 couple)

+1 958

+2 223

Evidemment ce n’est pas agréable de payer plus d’impôt. Evidemment les augmentations d’IR s’ajoutent à celles d’autres impôts, locaux notamment. Evidemment la catégorie des plus gros salaires est ciblée. Il serait plus agréable de ne pas avoir à payer ces hausses d’impôts elles-mêmes générées par la hausse des dépenses de la République, dont celles dues au sauvetage de la France après la catastrophe financière déclenchée en 2008 par les forbans de la finance.

Pour donner un élément de comparaison avec ces hausses d’impôt, rappelons que le denier modèle d’aïe-phone coûte dans les 650 EUR et il s’en vend plusieurs millions en France chaque année.
27/09/2013

L’histoire sordide d’une gamine a priori assassinée par ces parents déclenche la passion des médias. Les soi-disant journalistes se vautrent dans la fange telle une truie dans sa bauge. Les chaînes d’information de la TNT diffusent ce soir les mêmes insanités en boucle : anciennes interviews de la mère, analyses subtiles et délicates pour savoir comment la fillette a-t-elle été tuée, si elle a été enterrée nue dans la forêt ou habillée, les envoyés spéciaux qui font le siège du procureur pour poser leurs questions indécentes, etc. etc. et ainsi de suite durant toute la soirée.

On se demande ce qui se passerait si l’une de ces chaînes faisait le pari de l’intelligence contre le voyeurisme populaire : si elle se contentait de citer ce tragique fait divers en fin de journal au lieu d’en faire son miel des heures durant, aurait-elle vraiment moins d’audience ? Il faudrait au moins essayer une fois pour obtenir une réponse à cette question.
26/09/2013

L’immigration en France des populations Rom (nomades) de Bulgarie et de Roumanie dans le cadre de la liberté de circulation qui a été donnée aux citoyens de ces pays suite à leur adhésion à l’Union européenne, déclenche force commentaires et conflits politiques franchouillards devant le spectacle pathétique de ces crève-la-faim recréant des bidonvilles au hasard de leurs pérégrinations et déployant la mendicité de gamins crasseux sur les trottoirs.

La libre circulation des personnes (comme des capitaux) est un des éléments faisant partie des traités constitutifs de l’Europe, et encore est-elle limitée pour les pays non-Schengen (visa tourisme 3 mois). Si l’on veut restreindre cette liberté il faut renégocier les traités. Si l’on veut ne pas supporter les effets pervers de cette liberté, il faut sortir de l’Europe et donc aussi renoncer à ses effets bénéfiques.

Au-delà des réactions épidermiques des uns et des autres sur ce sujet, le problème de fond est d’avoir fait adhérer la Roumanie et la Bulgarie à l’Union européenne en 2005 après 10 ou 15 ans de négociations. Il était sans doute difficile d’y échapper après la dé-soviétisation de ces pays en 1989. Ces négociations sont, comme toujours, un doux mélange de vision politique (faire revenir ces pays à l’Europe occidentale qu’ils n’auraient jamais dû quitter après 1945) et de sordides intérêts commerciaux : j’accepte l’adhésion des pays de l’Est [question vitale à l’époque pour l’Allemagne] mais toi tu renonces à la puissance du Deutsche Mark pour lancer l’euro, ou tu acceptes que l’Union européenne finance et aide l’Afrique [question toujours vitale pour la France de tous temps], etc. etc. C’est la comédie humaine, comme toujours faite de nobles objectifs, de conséquences désastreuses, mais aussi sans doute d’effets bénéfiques. Nous avons fourgué des Airbus aux compagnies aériennes de ces pays, Renault a acheté Dacia, etc. Dans ce genre de construction multilatérale, les Etats ne savent plus dire non, soumis à une multitude d’intérêts contradictoires. Même l’Allemagne a finalement dû se résoudre à participer au sauvetage de la Grèce, c’est dire ! L’Histoire dira si la balance de tout ceci aura été positive pour l’ensemble de l’Union européenne comme on peut le penser.

Tant que la France est membre de l’Union européenne, la gestion des dommages collatéraux comme la question Rom doit être négociée patiemment dans les instances européennes sur une base multilatérale avec les pays d’origine. En attendant de trouver une solution un peu plus durable, la France (de droite comme de gauche) applique sa Loi et les textes européens : destruction des bidonvilles insalubres et renvoi dans leurs pays des voyageurs en situation irrégulière. Il serait plus élégant et responsable de la part de la classe politique de le faire sans trop de tambours ni trompettes, mais c’est sans doute trop en demander à des responsables accrochés à leurs comptes Twitter. Le reste n’est que caquetages de coqs sur leurs tas de fumier, à la recherche des votes de Mme. Michu, comme un troupeau de Zébus en quête de points d’eau après la migration.

Et il faudra bien trouver une solution acceptable pour tous puisqu’après la Croatie qui vient d’adhérer au 01/07/2014, d’autres pays sont sur la liste d’attente : la Serbie qui a livré ses criminels de guerre (et engagé DSK comme conseiller économique), le Kosovo sans doute un jour, la Turquie sans doute jamais, l’Albanie pour beaucoup plus tard… Mais l’Europe n’a pas encore atteint sa taille finale.
25/09/2013

Graham Parker en solo au New-Morning, un retour encensé par la presse qui redouble d’articles élogieux sur ce rocker des années 80’s qui a toujours été très largement sous-estimé. Nous ne sommes qu’une centaine ce soir, comme nous étions à peine moins lors de son dernier passage solo il y a une vingtaine d’années dans une salle anonyme du quartier Italie.

Graham, un petit bonhomme nerveux de 65 ans, plein d’humour et d’autodérision, nous fait passer une excellente soirée. Il vient de sortir un nouvel album avec The Rumour, son groupe de légende reformé pour l’occasion. Ils ont tourné ensemble cet été au Royaume-Uni mais la rumeur n’a pas traversé la manche ce soir.

Alternant nouveaux morceaux et retours sur le passé Graham Parker nous livre son cœur écorché de rockeur-bluesy-blanc et toute sa foi dans la musique qui lui fait traverser les années avec tant de bonheur.
25/09/2013

Un certain nombre de ménages vont désormais être éligibles à l’impôt sur les revenus (IR) 2012 et donc payer de l’IR en 2013. Les tranches du barème de l’IR qui n’avaient pas été réévaluées de l’inflation en 2011 par un gouvernement de droite n’ont pas plus été réévaluées de l’inflation en 2012 par un gouvernement de gauche.

De ce fait certains ménages qui ont vu leurs revenus augmenter se retrouvent taxables, même si ces revenus n’ont augmenté que du niveau de l’inflation. Il faut quand même noter que ces nouveaux taxés ont bien vu leurs revenus avant impôt augmenter, c’est déjà une bonne nouvelle. Evidemment, ceux dont l’augmentation de revenus est modeste peuvent se la voir confisquer et plus par l’arrivée de l’impôt. Dans certains cas le revenu net en 2012 peut effectivement devenir inférieur à celui de l’année précédente. Dans d’autres cas, même primo-taxés, les ménages en question verront leurs revenus nets augmenter, même après l’impôt. Ce n’est jamais agréable de devoir payer un impôt qu’on ne payait pas auparavant, comme toute nouvelle dépense imposée, elle et douloureuse.

Le problème de fond réside bien sûr dans le système fiscal français que personne n’arrive à réformer et dans lequel la moitié des ménages ne paye pas d’IR. La fusion de cet impôt et de la CSG était envisagée par le candidat Hollande, elle aurait accru la base taxable, ce qui est juste, et limité ces effets de seuil. Cette réforme est a priori repoussée aux calendes grecques, hélas. Il est vrai que ce type de méga-réforme ne peut se mener qu’en période où l’économie se porte bien, ce que la France n’a jamais réussi à faire, soumise comme elle est à la puissance néfaste des lobbies et à la perte complète de sens de l’intérêt général. Grandeur et décadence de la démocratie participative !
23/09/2013

Une bande de cinglés somaliens (et autres nationalités semble-t-il), moitié islamistes, moitié gangsters, massacrent à tout va dans un supermarché de Nairobi au Kenya. Evidemment ils se drapent une fois encore derrière le drapeau de l’islam pour commettre leur forfait. Les autorités kényanes ont du mal à reprendre le contrôle de la situation. Le bilan va sans doute se chiffrer en dizaines de morts.

Ben Laden a dit de son vivant : « nous aimons la mort autant que vous aimez la vie ». Les cinglés du jour appliquent cette maxime devant les médias du monde entier, et en direct sur leur compte tweeter. C’est ce qu’on appelle de la terreur. On peut être assuré que demain le régime syrien va expliquer pourquoi il a raison de lutter dans son pays contre le terrorisme, et la boucle sera bouclée dans ce Moyen-Orient agité dont la violence déborde gravement sur l’Afrique ces derniers temps.
22/09/2013

Exposition au Memorial de la Shoah sur le processus de spoliation des juifs de France de 1940 avec l’occupation allemande jusqu’à la libération en 1944. Sont exposés les textes définissant la qualité de « juif » et ceux légalisant la saisie de leurs biens, tous signés par le pouvoir français de l’époque. On y découvre le détail des procédures : recensement des hommes et de leurs biens, mise sous administration provisoire des biens détenus directement ou indirectement par des juifs, saisies, ventes aux enchères à des « bons français », versement des produits des ventes à la Caisse des dépôts et consignation pour 90% et le solde sur le compte de fonctionnement du Commissariat général aux questions juives, etc. La plupart des saisies portent sur de petites entreprises, des boutiques individuelles. On y lit des lettres de chefs de famille ruinés et spoliés adressées aux autorités françaises demandant une indulgence qui ne sera pas accordée. Et d’autres lettres d’administrateurs volontaires qui proposent leurs services pour la gestion des biens juifs… Tout ceci est quelque peu terrifiant !

22/09/2013

La banque centrale américaine vient d’annoncer aux marchés financiers que finalement elle continuera à suppléer les défaillances des banques commerciales en déversant des tombereaux de liquidités dans les circuits de l’économie, pour suivant ainsi l’élaboration des bulles financières de demain qui ne manqueront pas d’éclater sur la tête de os enfants.

22/09/2013

Stephen Elop est un bon garçon canadien qui est pédégé de Nokia, une boîte de téléphone mobile finlandaise qui vient d’être rachetée par Microsoft pour 5,4 milliards d’euros. Ce bon garçon qui va maintenant être employé de Microsoft va toucher plus de quatre ans de salaire pour prix de sa fidélité, une prime de motivation car il semble en manquer, et différentes babioles, le tout se montant à près de 19 millions d’euros, si bien entendu les actionnaires de Nokia confirme la cession.

Ce bon garçon va pouvoir se consoler de ses deux dernières années à la tête de Nokia durant lesquelles ses actions éclairées n’ont pas empêché la boîte de voir sa valeur boursière diminuer d’un tiers, ni d’accumuler 5 milliards d’euros de pertes. Dans ces conditions, certains se demandent si payer 19 millions d’euros pour une telle vedette est un bon investissement ?
21/09/2013

Libération

NKM et Rachida Dati réconciliées devant les photographes, Libération publie la photo de cet évènement historique et bouffon qui déclenche une salve de commentaires de lecteurs, à la hauteur de cette galéjade communicante. Qu’on en juge :

  • Idiotes patentées
  • Et vous êtes payé pour ça ? Photographier deux dindes !
  • Non mais sans rire, il faut arrêtez là. On est où pour que deux greluches de la droite bobo, aussi moches l'une que l'autre, aient autant personne que s’intéressent à elles?
  • Ohlàla la baronne NKM avec les cheveux dénoués, quel laisser-aller ...
  • 2 crétines minaudent au Champs de Mars...Minables !
  • C'est toujours amusant, des grands bourges qui s'aventurent dehors, au café... Mises en scènes déplorables pour bruit de fond médiatique inepte.
  • Finalement, depuis Sarkozy en Camargue, les pauvres journalistes et photographes ne sont toujours pas redescendus de leur charrette à foin. Ce genre de pantomime est pathétique, ne trouvez-vous pas ? Servir la soupe à ces deux dindes, dans l'espoir de faire croire à on ne sait quelle unité… Prendre l'électeur pour un con, toujours et encore. A pleurer.
  • On attend le même récit et la même photo inutile avec Hidalgo devant la misère qu'elle et son chef ont créée depuis 12ans.
  • Etc…
Il est vrai que nous sommes sur Libération mais ces commentaires sont frappés au coin du bon sens.
20/09/2013

Incroyable : costume étriqué, j’ai nommé François Fillon, ex-premier ministre de la France et candidat à tout pour le futur, déblatère contre la politique étrangère de son pays en Russie en présence du président russe Poutine, ex-KGB-iste au passé très totalitaire durant la guerre froide ! Parlant de le Syrie, costume étriqué dit « Je souhaite à cet égard que la France retrouve cette indépendance et cette liberté de jugement et d'action qui, seules, lui confèrent une autorité dans cette crise. » faisant référence bien entendu à l’alliance franco-américaine sur ce dossier.

Fillon devrait consulter son psy. Son attitude récente avec ses sorties sur le FN et la Syrie révèlent un vrai problème de sur-moi. Ce garçon a besoin d’exister et de se mettre en avant. Ce n’est pas anormal pour un homme politique adepte de la démocratie participative mais il devrait trouver des moyens plus intelligents pour le faire, il devrait se faire aider pour être moins indécent.
19/09/2013

Impayable : un quarteron de sénateurs vieillissants s’opposent à la loi contre le cumul des mandats. Robert Hue (67 ans), Jean-Michel Baylet (67 ans), Jean-Pierre Chevènement (74 ans) et Jacques Mézart (66 ans) crient à l’assassinat du Sénat parce qu’un projet de loi leur interdirait de détenir un mandat parlementaire (leur fauteuil au Sénat) avec une fonction exécutive locale. Ils arguent qu’ils ne pourraient pas représenter correctement les collectivités locales au Sénat s’ils ne dirigent pas au moins l’une d’entre elles en même temps.

En réalité le projet de loi ne leur interdit pas de siéger dans une collectivité locale, mais uniquement de les diriger. Mais l’égo surdimensionné de ces doctes personnages ne supporterait pas qu’ils ne soient que simple conseillers élus pour être au contact des réalités du terrain, seule la place de maire ou de président d’un conseil général ou régional est à la hauteur de leurs ambitions démesurées.

L’Express du 11 septembre a publié une intéressante analyse sur « Le palmarès des cumulards », répertoriant pour 1 500 élus la somme de leurs mandats et les affectant d’un coefficient représentant le nombre de jobs à plein temps de ces mandats. On y voit que le lascar Jean-Michel Baylet (67 ans) est classé n°3 avec 10 mandats sur sa pauvre tête représentant presque 5 jobs à plein temps, ce qui fait un peu beaucoup à 67 ans… Le recordman est Michel Delebarre, lui aussi sénateur, et détenteur de 26 mandats représentant 7 temps pleins !

Emmené par cette bande de dangereux révolutionnaires, le Sénat a donc voté contre le projet de loi, ou plus exactement a voté pour, mais en excluant les sénateurs vieillissants de son champ d’application, tout en acceptant néanmoins de renoncer au cumul des rémunérations, car bien entendu les cumulards additionnent également les rémunérations. Malin !
19/09/2013

JP Morgan Chase, banque américaine conquérante, accepte de payer une amende de 920 millions d’USD pour incompétence, ou plus exactement pour avoir failli dans la surveillance des opérations menées par ses traders qui ont tenté de dissimuler des pertes massives.

Un des trader-fraudeur de cet établissement avait accumulé des positions spéculatives sur des instruments financiers dérivés allant jusqu’à plus de 150 milliards d’USD. Le marché s’étant retourné, ces positions ont dû être liquidées, générant 6 milliards d’USD de perte pour la banque.

Toujours en avance d’une trahison, le trader-fraudeur responsable a accepté de coopérer avec la justice américaine contre son impunité. Ses collaborateurs ont donc été arrêtés (ils n’ont pas couché contre leur impunité) et son employeur condamné à payer les 920 millions, en plus de sa perte de 6 milliards.
16/09/2013

Rigolo : costume étriqué, j’ai nommé François Fillon, ex-premier ministre de droite recyclé en châtelain bien élevé posant dans Paris Match, costume étriqué disions-nous déclenche un hourvari de faux-jetonneries dans la classe politique française en déclarant qu’en cas de face-à-face PS-FN aux prochaines élections municipales il appellerait à voter pour « le moins sectaire ». Quand on visionne la séquence filmée de son interview à la radio on a l’impression qu’il lance ceci sur le ton de la blague, avec son petit sourire en coin.

La droite comme la gauche se répandent sur les ondes pour attaquer l’impétrant en essayant de scier la branche de sa candidature aux élections présidentielles de 2017. En réalité le microcosme s’agite comme des bacilles dans un bouillon de culture, impuissant et effrayé devant la démagogie et le populisme du Front National.

Les sondagiers, qui se sont beaucoup trompés, annoncent un raz-de-marée du FN dès 2014. C’est possible mais ce n’est pas la peine de s’en énerver car il n’y a pas grand-chose à faire à court terme pour espérer inverser la tendance. Tant que le pays frôle l’abîme de la décadence, la beaufitude du FN séduit Mme. Michu. Donnez de la croissance économique (du pain et des jeux) et Mme. Michu reviendra à son vote républicain. En attendant, oui nous risquons fortement d’avoir des édiles FN à la tête de grandes villes, voire même ministres si la droite revient au pouvoir en 2017. L’armée ne va pas faire un coup d’Etat pour autant !

Quoi qu’il en soit le FN devrait rester minoritaire et cantonné dans des postes mineurs. L’inanité de son programme politique et économique devrait décrédibiliser de lui-même ce parti s’il est en mesure un jour d’en négocier l’application avec une majorité parlementaire quelle qu’elle soit. Il faut juste espérer qu’un futur président de la République qui aurait à compromettre avec le FN saura le casser comme Mitterrand a eu l’habileté de réduire le Parti Communiste à néant.
15/09/2013

Je n’ai pas vu la prestation télévisée du président de la République mais uniquement zappé sur quelques commentaires et débats post-interview. Et c’est un peu désespérant… Un festival de langue de bois en séquoias quadri-centenaire du parc de Yosemite.

Les deux petits fachos de la Droite forte de l’UMP, en tout cas petit facho n°2 déblatère sur I-Télé et BFM, refaisant l’Histoire et passant aux oubliettes les augmentations d’impôts décidées par la Droite en 2011, les représentants du PS qui voient tout en rose, les écolos qui pleurent sur leur taxe sur le diesel remisée à des jours meilleurs, le FN qui n’ayant jamais pris de responsabilités gouvernementales tape avec enthousiasme sur l’UMPS, les sondeurs qui jouent les Miss Météo, coupent les cheveux en quatre et se noient dans des chiffres sans intérêt, et les journalistes attisent le néant par leurs questions stupides.

Bref, rien de neuf sous le soleil de la beaufitude politique qui met notre pays au cœur de la décadence, hélas !
14/09/2013

Le dernier G20 à Saint-Pétersbourg en Russie a affiché une relative unité pour lutter contre la fraude fiscale internationale. C’est bien et démontre qu’avec un peu de volonté politique on arrive tout de même à faire bouger quelques lignes. C’est d’ailleurs surtout face aux pressions de l’administration américaine sur les paradis fiscaux, y compris européens comme la Suisse, le Luxembourg et quelques iles britanniques, que les choses ont bougé et surtout que les institutions financières receleuses de fraude fiscale ont accepté de commencer à demander des informations sur la régularité des fonds qu’elles gèrent depuis des décennies. Les banques ayant bâti leurs fonds de commerce sur le blanchiment d’argent échappant aux fiscs nationaux ont été menacées de ne plus pouvoir commercer aux Etats-Unis.

Les Etats occidentaux ont réalisé l’ampleur des bases fiscales leur échappant du fait de la fraude, et leurs opinions publiques également. Il va désormais être plus compliqué pour les fraudeurs de délocaliser leur épargne, pas impossible mais plus compliqué car il faudra aller vers des pays plus exotiques que la Suisse.

D’ailleurs l’UBS vient d’adresser une requête à ses clients français non-résidents leur demandant de justifier la conformité de leurs avoirs à l’UBS avec les règles fiscales de leurs pays d’origine, et ceci sous forme d’actes officiels (via notaire ou expert-comptable). Si non-justification, les comptes seront fermés.

Rappelons que l’UBS-France et certains de ses dirigeants ou ex-dirigeants sont mis en examen en France pour complicité de démarchage illicite.

Pour une fois qu’un forum multilatéral fait avancer un sujet fiscal, il faut s’en féliciter.
13/09/2013

Une charte de la laïcité est affichée dans toutes les écoles de la République, au moins les écoles publiques, on ne sait pas si les écoles privées ont obligation d’affichage également…

Ça ne peut pas faire de mal :

 

13/09/2013

Suite à un revirement sorti du chapeau mais bienvenu, les alliés syro-russes proposent de mettre les armements chimiques de la Syrie sous contrôle international. L’occident dit « ouf », range ses missiles pour le moment et reporte à plus tard son implication dans ce nid de serpents qu’est l’agitation politique syrienne. Le régime syrien sauve sa tête et peut poursuivre sa répression avec des armes conventionnelles. Est-ce satisfaisant ? Certes pas. Est-ce un règlement définitif du problème ? Non, sans aucun doute. Est-ce mieux avec cet engagement que sans ? Oui, définitivement. C’est ce qu’on appelle un compromis diplomatique, chacun y a mis un peu de sien.

Le régime de la famille Assad qui a trempé dans tous les complots terroristes internationaux depuis les années 60, y compris sans doute dans l’assassinat de l’ambassadeur de France au Liban Louis Delamare en 1981 n’aura pas encore de comptes à rendre, mais disons que ce clan félon aura maintenant un peu plus conscience de la précarité des choses.

Fidèle à ses habitudes, la presse mondaine française plutôt que d’analyser les conséquences politiques et militaires de ce mouvement ne cherche qu’à identifier qui de la Russie ou des Etats-Unis est sorti vainqueur de cette confrontation, et, question accessoire, si François Hollande est seul ou non sur la scène internationale… Questions qui peuvent être considérées comme intéressantes mais ne sont en tout été de cause que secondaires.

Ce qui est sûr c’est que ce régime est plutôt malin et d’un redoutable cynisme. Il sait lâcher quand il le faut, même le peu qu’il faut…
10/09/2013

Ça c’est un ministre de la République qui roule une pelle à sa compagne, ou sa femme, on ne sait pas trop. C’est paru cet été dans Paris Match, hebdomadaire pour salles d’attente de coiffeurs.

C’est gnangnan au possible, sans aucun message politique, racoleur, déplacé et totalement en dehors des responsabilités pour lesquelles ce personnage est payé par le contribuable. Un ministre n’a rien à faire dans Paris Match. Il faudrait inclure cette interdiction dans la Constitution.

Pour ne pas faire de jaloux, un autre responsable politique a peuplé les pages estivales de Paris Match, ancien ministre, toujours député donc payé par les contribuables. Toujours aussi incongru…

Même cause, mêmes commentaires !

09/09/2013

Dans les Origines du totalitarisme publié au début des années 1950, Hannah Arendt introduit le chapitre L’impérialisme par ce qui suit :

En réalité, les impérialistes souhaitaient une expansion du pouvoir politique sans que soit institué un corps politique. L’expansion impérialiste avait été déclenchée par une curieuse forme de crise économique, la surproduction de capitaux et l’apparition d’argent « superflu » résultant d’une épargne excessive qui ne parvenait plus à trouver d’investissement productif  à l’intérieur des frontières nationales. Pour la première fois, ce ne fut pas l’investissement du pouvoir qui prépara la voie à l’investissement de l’argent, mais l’exportation du pouvoir qui suivit docilement le chemin de l’argent exporté, puisque des investissements incontrôlables réalisés dans des pays lointains menaçaient de transformer en joueurs de larges couches de la société, de changer l’économie capitaliste tout entière de système de production qu’elle était e système de spéculation financière, et de substituer aux profits tirés de la production des profits tirés des commissions. La décennie précédant l’ère impérialiste, c’est-à-dire les années 1870, connut une augmentation inouïe d’escroqueries, de scandales financiers et de spéculation sur le marché des valeurs.

Vous remplacez impérialisme par mondialisation et vous avez un parfait résumé de la crise financière de ce début de XXIème siècle.

De Nadine Morano à Hannah Arendt, le raccourci est stupéfiant…

09/09/2013

On a un vrai problème avec la Morano qui continue à diffuser ses réflexions abrutissantes en 140 signes sur Tweeter, du genre ci-dessous :

Comment réussir à censurer ce déballage logorrhéique d’une ancienne ministre de la République ? La faire taire serait une œuvre de salut publique. Quand on pense qu’elle risque de redevenir ministre si une majorité de droite est réélue au Parlement en 2017, cela fait frémir.
09/09/2013

Les taux de TVA doivent augmenter au 1er janvier prochain et déjà les lobbies en tous genres s’agitent en tous sens pour essayer de ne pas ne pas se voir appliquer la Loi. On se souvient de l’intervention corporatiste de Raffarin en 2011 qui s’était opposé au rétablissement pour l’entrée des parcs d’attraction du taux de TVA normal au lieu du taux intermédiaire. Il avait obtenu gain de cause et les contribuables payant le taux normal ont donc continué à subventionner les clients desdits parcs.

En 2013, rien de neuf sous le soleil, le budget de la République est toujours en déficit et il faut trouver des ressources nouvelles. Cette fois-ci, le taux intermédiaire de TVA doit passer de 7 à 10% et il s’applique, notamment, sur les tickets d’entrée dans les musées, les zoos et au cinéma. Une augmentation du taux de TVA de 3% sur une place de cinéma actuellement de 10 EUR TTC ferait passer celle-ci à 10,28 EUR. A priori les lobbies concernés ont réussi à obtenir que ces activités relèvent désormais du taux super-réduit de 5%, le prix de la place devrait baisser à 9,81 EUR.

Rassurons-nous également, la Corse garde son taux de TVA spécifique et celui-ci augmentera de 8 à 10%. Gageons que le peuple corse qui s’y connait en lobbying doit déjà déployer les derniers efforts pour essayer de se défiler également de cette nouvelle TVA.

On est mal parti pour l’équilibre budgétaire…
08/09/2013

Cette affaire de l’utilisation d’armes chimiques en Syrie fait ressurgir querelles d’égos et indifférence, mais en réalité surtout l’indifférence. Celle des pays émergents qui sont plus préoccupés par leur développement économique que par les barbaries de la planète, celle des opinions publiques occidentales qui sont fatiguées de ce Proche-Orient sans cesse agité de soubresauts guerriers et toujours à la pointe en matière d’armements asymétriques et non-conventionnels, des opinions publiques sans plus d’espoir sur ces interventions militaires occidentales aux effets mitigés.

Peut-être après-tout que l’époque n’est plus celle d’une morale internationale active ? Si tout le monde se fout, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, qu’un pays utilise des missiles et des gaz de combat pour réprimer sa propre population, peut-être faut-il laisser faire. Si pas grand monde sur la planète n’y attache d’importance faut-il qu’encore longtemps l’occident se sente investi d’une mission civilisatrice de redresseur de torts et se fasse huer par le monde entier quoi qu’il fasse ?

L’exemple de l’Afghanistan est à cet égard emblématique. Après le 11 septembre les armées occidentales sont allées « casser la gueule » des talibans dans le cadre onusien. Les talibans abandonnent le pouvoir sans trop se défendre pour se réfugier dans les montagnes inexpugnables de ce beau pays. Les troupes occidentales restent sur place pour « établir la démocratie » et faire de l’humanitaire, et l’on tombe de Charybde en Sylla : les attentats, des centaines de morts dans l’armée occidentale, des dizaines de milliards d’euros partis en fumée, l’échec de la démocratie, la relance de la corruption, les actions troubles du Pakistan, les accusations permanentes d’impérialisme du reste de la planète, etc. etc. Et les talibans qui reprendront immanquablement le pouvoir après le départ en 2014 des derniers soldats de la coalition.

Le « cassage de gueule » était légitime (même le pape de l’époque avait reconnu la situation de légitime défense), l’objectif additionnel d’établir la démocratie était vain même si a priori sympathique. Il n’a pas été atteint.
08/09/2013

Evidemment c'est un peu violent et manifestement l'auteur n'est pas en charge des négociations internationales sur le contrôle des armements, mais les évidences mis en valeur par ce brulôt sont troublantes...

 

08/09/2013

Les grands pays émergents que sont l’Inde, le Brésil, la Russie, notamment, voient leur croissance s’essouffler et la valeur de leur monnaies s’effondrer. Les soi-disant analystes financiers et autres chroniqueurs économiques mondains ont immédiatement rendu responsable la banque centrale américaine qui n’a fait qu’annoncer très prudemment qu’elle allait sans doute commencer à envisager de peut-être très légèrement refermer le robinet des liquidités prêtées aux banques à un taux proche de 0 pour suppléer aux défaillances de ces établissements qui ne savent plus faire leur travail de financement de l’économie

Une partie de ces liquidités étant inemployable aux Etats-Unis comme en Europe, pas assez d’emplois pour trop de ressources, lesdites banques avaient recyclé ces fonds dans des investissements dans les pays émergents susceptibles d’offrir, d’après les prévisionnistes de plateaux télévisés, une croissance durable et forte. Devant les annonces américaines, et avec leur habituel panurgisme, les investisseurs retirent leurs billes des pays émergents pour les rapatrier à la maison et du coup, les balances des paiements de ces pays se déséquilibrent et les monnaies trinquent.

En réalité, les modèles économiques de ces pays commençaient déjà à déraper et suivre les chemins périlleux des pays occidentaux : dépenses improductives, Etat providence et redistribution, le tout financé par de la dette. C’est un cheminement sans doute inévitable pour tout pays qui se développe. En tout cas, il n’y a jamais eu de contre-exemple dans l’Histoire économique.

Alors, la fuite sans doute provisoire des investisseurs de Panurge n’est probablement pas l’élément déclencheur de l’ajustement monétaire en cours chez les émergents.
07/09/2013

Avec une grande hypocrisie, tellement caractéristique du débat politique dans nos démocraties, l’UMP n’est prête à soutenir une intervention en Syrie que dans le cadre d’une décision de l’ONU. A priori une telle décision est peu probable puisque la moitié des membres permanents disposant d’un droit de veto au conseil de sécurité est contre, en tout cas une petite moitié avec la Russie et la Chine qui soutiennent la Syrie. C’est leur droit.

Le droit de veto existe dans les statuts de l’ONU et il est utilisé de-ci de-là de façon légale par les membres du conseil de sécurité. Après le célèbre discours de Galouzeau de Villepin à New York en 2003 pour tenter de décourager la coalition anti-Irak d’envahir le pays, la France (ainsi que la Russie) a menacé de d’opposer son veto ce qui a fait renoncer la coalition à demander la couverture de son action par l’ONU et la guerre de 2003 a été menée hors du cadre de la légalité internationale de l’ONU, avec ses effets pour le moins mitigés. Le droit de veto existe au sein du conseil de sécurité, il ne faut pas s’étonner que certains l’utilise.

Pied de nez de l’Histoire, la première intervention internationale contre l’Irak qui avait envahi illégalement le Koweït avait été faite dans le cadre d’une résolution de l’ONU et la Syrie avait déployé une brigade de soldats dans la coalition… Hafez, le père de fiston-Bachar avait même obtenu que Bush l’ancien lui serre la main entre deux portes des bureaux de l’ONU à Genève.

Dans le cas de la Syrie, il y aura peut-être tout de même une intervention armée sur la base de la convention internationale contrel’utilisation des armes chimiques (non ratifiée par la Syrie bien entendu). A Paris comme à New York chacun joue du billard à multiples bandes. L’UMP se défausse sur l’ONU et évite de prendre une position claire, Russes et Chinois s’opposent aux Etats-Unis histoire de marquer leurs territoires, les monarchies sunnites du Golfe persique soutiennent les rebelles syriens car le régime est lui soutenu par l’Iran chiite, Israël reste attentive mais planquée, le pape François 1er appelle à une journée de jeûne multi-religions contre la guerre (ça ne peut pas faire de mal), les grands pays émergents (Brésil, Inde,…) sont plus préoccupés par leur balance des paiements que par un pays méditerranéen que la plupart de leurs électeurs ne savent pas situer sur une carte du monde, etc. etc.

Localement la guerre civile continue avec les moyens d’une guerre civile mise en œuvre par des bandes de voyous, sauvages et sans foi ni loi, uniquement préoccupés par leur maintien, ou leur conquête, au/du pouvoir. Les égos et l’aveuglement stupide des parties en présence rendent toute solution politique improbable pour le moment. C’est inextricable. C’est le Moyen-Orient.

06/09/2013

Château de Rosanbo – Lanvellec

Un ancien manoir construit au XVIème siècle et ayant connu des extensions aux XVII, XVIII et XIXème siècles pour devenir ce qu’il est aujourd’hui. Son parc magnifique a été redessiné par Achille Duchêne, le prince des jardins, à la fin du XIXème, après celui de Vaux-le-Vicomte. Il est toujours détenu aujourd’hui par la famille Le Pelletier de Rosanbo dont un des ancêtres fut contrôleur des finances de Louis XIV, certains évidemment guillotinés à la révolution, dont une nièce de Chateaubriand, d’autres furent parlementaires, au XIXème. La famille habite toujours une partie privatisée du château, le reste étant visitable et présenté par une guide un peu « pouêt-pouêt » mais très érudite.

05/09/2013

Un petit film intimiste, Oh Boy, qui pourrai être français mais qui est allemand, ou 24 heures à Berlin dans la vie d’un post-adolescent, génération bof, à qui pas grand-chose ne réussit ces derniers mois. Etudiant raté, amoureux dans le doute, en conflit avec son père qui le finance, etc. Touchant !

Un petit film intimiste, Oh Boy, qui pourrai être français mais qui est allemand, ou 24 heures à Berlin dans la vie d’un post-adolescent, génération bof, à qui pas grand-chose ne réussit ces derniers mois. Etudiant raté, amoureux dans le doute, en conflit avec son père qui le finance, etc. Touchant !

05/09/2013

Tresmeur

04/09/2013

Perrier nous ressort la cannette Andy Warhol… c’est fou !

03/09/2013

Etonnant retournement de situation : l’opposition française demande à voter pour ou contre l’engagement de l’armée française contre la Syrie. La droite devrait relire la constitution de MonGénéral modifiée par Sarkozy… Le Christian Jacob, chef de l’UMP à l’assemblée nationale, avec son allure de maquignon mal dégrossi, est en tête de gondole sur le sujet. Les députés veulent voter, grand bien leur fasse. Et que vont-ils voter ? L’histoire ne le dit pas. Ce n’est d’ailleurs honnêtement pas facile de se décider devant la complexité de la situation.

La France n’est pas bien brillante dans cette affaire. Rappelons que le président de la République française (Jacques Chirac) fut le seul chef d’Etat occidental à assister aux obsèques de Hafez El-Assad en 2000, un garçon fort peu recommandable qui a trempé dans toutes les affaires de terrorisme international du XXème siècle, sans parler de sa colonisation du Liban ni de l’assassinat de l’ambassadeur de France au Liban, Louis Delamare, en 1981. Son fiston, Bachar, a paradé en 2008 derrière ses lunettes noires sur les Champs Elysées pour le 14 juillet, invité par le président Sarkozy. A priori ce régime familial est armé par la Russie, voilà au moins un pays arabe qui n’a pas été gavé d’armements occidentaux. On espère que les produits chimiques qui servent à gazer les populations civiles n’ont pas été fourgués par des entreprises françaises…

Que faire avec ce pays, que faire avec ce proche et moyen orient si compliqué ? Alors pourquoi demander un vote au parlement français, pourquoi Christian Jacob ne laisse pas le président socialiste essayer de se dépêtrer tout seul du sac de nœuds dans lequel il s’est mis ? Quel que soit son vote, il est probable que le Christian Jacob se le verra reprocher… Il serait plus avisé de s’écraser sur ce coup et de laisser venir plutôt que de faire dans la politicaillerie. Mais non, l’opposition est réglée pour s’opposer, même si elle doit pour cela brûler ses vaisseaux et s’asseoir sur ses convictions.
02/09/2013

Massive Attack en première page de Libération pour une série de concerts donnés dans à Duisburg en Allemagne : un show stupéfiant narre le journaliste. C’est une collaboration du groupe avec Adam Curtis, documentaliste britannique au cours de laquelle est projeté un flux d’images prélevées dans 40 ans d’archives pendant que les Massive Attack jouaient des reprises (The Jesus and Mary Chain, Barbra Streisand, etc.) le tout joué avec des invités dans une ancienne aciérie au milieu de vingt écrans surdimensionnés bombardés d’images.

02/09/2013

La Morano, poissonnière en chef à l’UMP continue à ponctuer la vie politique de ses analyses subtiles :

Le plus rigolo dans l’histoire est que la Morano devrait en fait défendre Manuel Valls qui défend des idées proches des siennes en matière sécuritaire. Que nenni ! Elle préfère l’accabler. Entre intelligence et crétinerie, la Morano choisit vite. Impayable, elle est vraiment impayable. Allez, on vous en remet un p’tit pour la route :

02/09/2013

Les politicards et la presse français ont trouvé un nouvel os à ronger : le problème n’est plus le fait que la Syrie gaze ses citoyens et qu’il faut se demander comment mettre fin à ce massacre mais il est devenu : « François Hollande va-t-il organiser un vote du parlement sur le principe d’une intervention armée ». On est passé du fondamental à l’accessoire avec une déconcertante facilité, c’est évidemment plus facile de pérorer sur une procédure que sur un problème.

01/09/2013

Les dirigeants occidentaux se rejettent le mistigri pour savoir comment « punir » le régime syrien fortement soupçonné d’utiliser des armes chimiques de terreur contre ses opposants. Le régime félon est soutenu par la moitié de sa population, la moitié des pays musulmans et la moitié du conseil de sécurité des Nations unies. On ne peut pas dire que ce pays est isolé ni que ses pratiques soient véritablement condamnées par l’opinion internationale, malgré cent mille morts et deux millions de réfugiés.

En gros il n’y a que des coups à prendre dans cette affaire ; le parlement britannique vient de voter contre une intervention et le parlement américain doit se prononcer d’ici une semaine. Les élus représentants Mme. Michu devraient logiquement rejeter l’idée d’une intervention armée, quelle qu’en soit l’ampleur.

On aurait pu penser que l’utilisation d’armes chimiques en Syrie déclenche l’émotion de la planète, ce n’est pas vraiment le cas et les copinages géopolitiques prennent le dessus sur la morale, d’autant plus que les alliés de la Syrie ont beau jeu de rappeler les bobards racontés par l’occident pour justifier des interventions multilatérales en Bosnie, Iraq ou Lybie… La Russie et la Chine (et d’autres membres non permanents du conseil de sécurité) n’aiment pas ces va-t‘en-guerre de l’Ouest qui sous prétexte d’imposer leur conception des droits de l’Homme défont les régimes. Evidemment ils craignent que cela ne leur arrive un jour.

Outre la répression actuelle (et passé) contre ses opposants, la famille Assad a trempé d’une façon plutôt active dans toutes les affaires de terrorisme international du XXème siècle. C’est peu dire que bon nombre de pays occidentaux aimeraient en finir avec ce clan.

Très probablement, cette fois-ci encore, l’occident restera l’arme au pied et l’armée syrienne continuera son travail de sape, sûre de son bon droit, utilisant les armes redoutables en sa possession, ni trop pour ne pas choquer les bonnes âmes outre mesure, ni trop peu pour être efficace. L’opposition continuera à bouffer de la vache enragée et à recevoir des armes des pays arabes la soutenant. Cela va durer encore mais probablement pas indéfiniment. On pourrait imaginer une partition du pays, pourquoi pas, si c’est un moyen d’apaiser la situation ?

Le proche et moyen orient va rester pour les années à venir une source de perturbation pour la planète, hélas. Il faudra bien qu’un jour ces gens, et leurs parrains, s’entendent !
31/08/2013

Il semble que soudainement deux neurones se soient connectés dans le cerveau d’un des chefs du fouteballe international. Résultat, après avoir voté l’organisation de la coupe du monde des pousseurs de ballons au Qatar pour l’été 2022, un flux nerveux a été instauré l’espace de quelques secondes entre lesdits neurones et a fait réaliser au chef décérébré qu’en été il fait chaud, très très chaud au Qatar. Alors le garçon et sa clique commencent à se demander si ce ne serait pas mieux de faire taper les joueurs surpayés dans leur baballe plutôt en hiver !

On ne peut que rendre hommage à cette capacité d’anticipation des instances dirigeantes du fouteballe mondial, mais par contre cette soudaine agitation de neurones habituellement sans aucune activité perceptible ne laisse pas de nous inquiéter : vont-ils tenir jusqu’à 2022 à ce rythme ?
30/08/2013

Boris Boillon, ancien ambassadeur de France en Iraq et en Tunisie, plutôt marqué « sarkoziste » est attrapé à la gare du Nord en partance pour la Belgique avec 350 000 EUR et 40 000 USD en liquide non déclarés dans son sac de voyage. Il va falloir expliquer la provenance de ces fonds à la justice, c’est la loi. Tout ceci est peut-être légal, peut-être pas, que la Justice passe.

29/08/2013

Nouveau bombardement avec des armes chimiques en Syrie, cette fois dans des quartiers de la capitale Damas. L’occident suppose que le responsable est le régime Assad au pouvoir, la Russie avance que ce sont les rebelles. Le problème est que les deux parties sont sans doute capables du pire. Techniquement on peut quand même présupposer que le régime en place a un meilleur accès aux stocks d’armes chimiques accumulé durant des années que la rébellion, mais tout est possible.

L’occident s’emberlificote entre euphémismes et subtilités sémantiques pour savoir s’il faut ou non réagir militairement face à l’utilisation de ces armes de terreurs largement utilisées en Europe durant la guerre de 1914/18. En gros il n’y a que des coups à prendre dans cette affaire où la famille Assad reste soutenue par la moitié du pays, la Russie, la Chine et l’Iran, alors que l’autre moitié est en train de se faire dévorer par les barbus et soutenir par des régimes islamiques pour le moins rigoureux et fermés. Quelle que soit la faction qui gardera ou prendra le pouvoir elle sera anti-occidentale et ce pauvre pays mettra du temps avant de revoir la lumière…
25/08/2013

Il pleut… mais Tricky et ses girls réchauffent l’atmosphère sur la petite scène une heure et demie durant alors que l’organisation cherche à le faire terminer par tous les moyens. Encore un peu et, sans doute, la sono aurait été coupée.

24/08/2013

Le festivalier campe sur la grande scène : Black Rebel Motorcicyle Club, rock-bluesy américain que l’on commence à bien connaître à Paris, Nine Inch Nails, un terrifiant et hypnotique voyage de rock industriel, et un petit passage chez Valerie June pour se remettre, folkeuse du Tennessee à la voix nasillarde.

23/08/2013

Grand soleil et plutôt grosse chaleur pour l’ouverture de Rock en Seine au parc de Saint-Cloud. Savages, quatre punkettes « noir c’est noir », Belle and Sebastian, folklore écossais, Alt J, une révélation de pureté et d’originalité, Frantz Ferdinand, efficace et sans surprise.

23/08/2013

Bon, a priori l’UMP en faillite virtuelle suite au non-remboursement par les contribuables français de la campagne électorale 2012 de Sarkozy, l’UMP donc aurait récolté 10,6 millions d’euros pour une dette de campagne de 11 millions. Ça ira comme ça, la démocratie est sauvée et la Morano pourra continuer à tweeter tout son amour pour Sarkozy et l’UMP. Il manque 400 mille euros, mais soit les banques les abandonnent soit elles appellent la caution personnelle que Sarkozy aurait donnée en leur faveur, et l’affaire est bouclée.

22/08/2013

Certains responsables de la majorité actuelle s’émeuvent du niveau intolérable des impôts pesant sur les classes moyennes. On se demande s’ils le font exprès ou s’ils prennent vraiment des vessies pour des lanternes. En tout cas, ils considèrent les électeurs comme des gogos.

La politique du yo-yo fiscal semble être la tactique favorite de nos gouvernants avec une petite variante selon la couleur : la droite commence par les baisser puis les augmente, alors que la gauche les accroit puis les diminue. Et aucune des deux tendances n’arrive durablement à maîtriser les dépenses publiques face à la puissance des lobbys divers et varier qui arrive coûte que coûte à forcer l’Etat à dépenser plus qu’il ne gagne. On peut remonter ainsi jusqu’à Louis XVI, car l’une des causes de la révolution française fut aussi la faillite financière de la monarchie qui, déjà, grâce aux astuces de Necker, roi de la dette publique, vivait au-dessus de ses moyens.

On a les dirigeants que l’on mérite !
21/08/2013

L’ancien maire socialiste d’Hénin-Beaumont est condamné à 4 années de prison, dont 3 fermes, plus cinq années d’inéligibilité, pour détournement d’argent public. Il y a 17 autres condamnés dans cette affaire de fausses factures, encore une. Le camarade ex-maire crie son innocence sur tous les toits et laisse entendre que les fonds détournés alimentaient le PS, et qu’il va dire la vérité, etc. etc. Eh bien qu’il dise la vérité et s’il faut condamner 20 autres personnes, condamnons donc !

Il affiche déjà qu’il se présentera aux suffrages de ses électeurs aux municipales de 2014 (il a fait appel donc sa peine d’inéligibilité doit probablement être suspendue jusqu’à l’arrêt de la cour d’appel) ou à l’issue de sa période d’inéligibilité. Comme Emmanuelli, Juppé et tant d’autres repris de justice, il risque bien d’êtreréélu avec les félicitations du jury.

On a les dirigeants que l’on mérite !

20/08/2013

Comme chaque année, les commémorations japonaises de la capitulation nipponne d’août 1945, après deux bombes atomiques larguées sur l’empire du soleil levant, fait débat. Le gouvernement en place, de droite, ne présente pas de regrets comme la tradition diplomatique s’y était habitué, et rend hommage au sanctuaire des soldats morts à la guerre au rang desquels figure une quinzaine de criminels de la deuxième guerre mondiale.

En fait, des forces de l’Axe qui ont déclenché et mené la guerre de 1939/45 contre les alliés, seule l’Allemagne a réellement fait son aggiornamento devant la communauté internationale. Son peuple est d’ailleurs toujours plus ou moins traumatisé par son passé nazi que le reste de la planète de manque pas de régulièrement lui rappeler (cf. la Grèce accueillant l’an passé la chancelière allemande avec des drapeaux nazis, ou le candidat Sarkozy à la présidence française rappelant dans un discours officiel que « La France n'a jamais cédé à la tentation totalitaire. Elle n'a jamais exterminé un peuple. Elle n'a pas inventé la solution finale, elle n'a pas commis de crime contre l'humanité, ni de génocide « …). Cette culpabilité consentie par l’Allemagne post-1945 a d’ailleurs en partie expliqué la révolte de la génération suivante par l’intermédiaire, entre autres, de la Fraction Armée Rouge se révoltant contre la société capitaliste à eux léguée par leurs parents, coupables d’avoir accouché de la bête immonde du nazisme !

Les japonais restent le seul pays à avoir reçu la bombe atomique qui leur donne aussi un statut de victimes, c’est vrai, et explique sans doute aussi la difficulté à reconnaitre ses actes. Sans bombe atomique, la France a mis 50 ans à admettre que l’Etat français avait secondé la folie criminelle de l’occupant nazi (discours de Chirac de 1995 en commémoration de la rafle du Vel’d’Hiv de juillet 1942).

Pour régler élégamment ces sombres histoires de culpabilités guerrières, le mieux serait de ne pas faire de guerre…
19/08/2013

Emouvant : le quotidien Les Echos de ce jour fait pleurer dans les chaumières en narrant ce que sont devenus certains des grands banquiers félons co-responsables du cataclysme financier des années 2008-2010. Pour la majorité ils consomment tranquillement leurs indemnités de départ et autres retraites chapeaux, mais la plupart d’entre eux exercent également une action humanitaire par un biais ou par un autre. On dirait qu’ils ressentent un soudain besoin de rachat face à la société... Résilience ou communication, difficile de faire le tri !

19/08/2013

Inextricable : les collectivités locales incompétentes qui se sont fait fourguer des emprunts « toxiques » par les flibustiers de Dexia se tournent vers les tribunaux pour faire baisse les taux d’intérêt usuraires qu’elles ont pourtant acceptés. Ainsi faisant, Dexia étant en liquidation et ses dettes reprises par la République, le tribunal fait ainsi passer la charge de ces intérêts du contribuable local au contribuable national.

18/08/2013

Rebondissement imprévu et positif de la croissance française qui affiche +0,5% au deuxième trimestre. On note tout d’abord l’habituelle incapacité des analystes et autre prévisionnistes à anticiper quoi que ce soit en matière économique puisque tout le monde est surpris et que personne ne s’y attendait. On sait la prétention de cette caste d’économistes mondains qui abreuvent les plateaux télé et les dîners en ville de leurs prévisions qui ne se réalisent pas, mais cette nouvelle révélation de leur défaillance permet une nouvelle fois de relativiser leur discours.

Ceci étant dit ce +0,5% est une bonne surprise, a priori il ne s’agit pas d’une erreur de calcul alors réjouissons-nous !

Ce qui était par contre parfaitement prévisible étaient les réactions démagogiques de la politicaille française sur ce sujet : la gauche s’attribue tout le mérite de cette croissance (fort modeste) et en déduit qu’elle est sur la bonne voie, la droite voit ceci comme un feu de paille et continue à critiquer à tout va. En fait, et très probablement, il s’agit d’un heureux hasard dont il n’y a guère de conclusions à tirer. Alors prenons cet évènement pour ce qu’il est : un bon moment à prendre au passage. Rien de plus, rien de moins.
18/08/2013

Le témoignage émouvant d'Anise Postel-Vinay, compagnon de camp de concentration de Germaine Tillon, interviewée ici par Laure Adler.

17/08/2013

Hannah Arendt, le film de Margarethe von Trotta sur la philosophe allemande et la polémique déclenchée par son célèbre reportage Eichmann à Jérusalem écrit à l’occasion du procès du responsable nazi retrouvé par Israël en Argentine, enlevé, jugé puis pendu dans ce pays pour sa participation active à la destruction des juifs d’Europe. La controverse fut déclenchée par la théorie d’Arendt sur « la banalité du mal » et son compte-rendu de la participation plus ou moins consciente, plus ou moins active, de certains judenrates (comités juifs) évoquée lors du procès.

Sa théorie fut de dire que l’un des aspects les plus terrifiants de la barbarie nazie réside dans le fait qu’elle a été exercée par des hommes normaux, de bureaucrates, auxquels le régime avait ôté toute capacité de penser, et donc de différencier le bien et le mal. Le film de cette réalisatrice allemande est tout sauf hollywoodien, Dieu merci, mais évidemment d’un format insuffisant pour rendre compte de l’analyse de cette philosophe qui a théorisé le mal tout au long de sa vie et traité de la Shoah sous son aspect philosophique, sans affect mais avec détermination. Le mieux est encore de lire « Eichmann à Jérusalem, rapport sur la banalité du mal ».
16/08/2013

La Centrafrique continue à s’enfoncer dans l’anarchie et la violence, en voie de somalisation disent certains, un territoire sans Etat ni autorité où l’Homme est rendu à sa vraie nature. En fait, depuis la chute de l’ubuesque empereur Bokassa en 1981 ce pays n’est qu’une succession de coups d’Etat menés par des militaires dépenaillés et avinés, les populations sont livrées au pillage et au sida, des bandes armées écument la brousse, tuent, volent et violent sans vergogne avec parfois une coloration ethnique, mais le plus souvent juste l’appât du gain et la déshumanisation complète de cette voyouterie locale. La communauté internationale et africaine lève régulièrement des forces d’interposition, aussi impuissantes qu’inefficaces. C’est… désespérant !

Le 25 juillet, l’ONU s’est fendue d’un communiqué inquiet :

25 juillet 2013 – La mission politique des Nations Unies en République centrafricaine a dit jeudi sa préoccupation devant les violations des droits de l'homme qui auraient été commises dans le pays.

Un porte-parole du Secrétaire général, Ban Ki-moon, a déclaré depuis New York que le Représentant spécial du Secrétaire général en République centrafricaine, Babacar Gaye, avait rencontré hier des organisations non gouvernementales (ONG) qui l'ont informé de massacres de civils, de viols et d'autres violations commis de manière systématique par des soldats de la coalition Séléka.

« Elles l'ont également informé que les défenseurs des droits de l'homme avaient été ciblés et menacés par la Séléka et mentionné plusieurs tentatives de suppression des preuves d'abus, de pillage, de destruction de biens publics et de recrutement d'enfants», a affirmé le porte-parole.

Les hostilités ont éclaté en République centrafricaine en décembre 2012, lorsque la coalition rebelle Séléka a lancé une série d'attaques, pris le contrôle des principales villes du pays et avancé sur la capitale, Bangui. Les rebelles ont renversé le pouvoir de l'ancien Président François Bozizé en mars dernier.

De son côté, le Bureau intégré des Nations Unies en République centrafricaine (BINUCA) a condamné la semaine dernière les informations faisant état de multiples exécutions extrajudiciaires, accompagnées d'actes de torture et de mutilations.

Ngombet Jérôme, comptable de l'Association des femmes juristes de Centrafrique (AFJC), une ONG locale, est parmi les victimes identifiées.

«Ces exécutions ont eu lieu, selon toute vraisemblance, lors de contrôles de routine dans les zones rurales et dans la ville de Bangui », a indiqué le BINUCA dans un communiqué, avant de demander l'arrêt immédiat de ces graves violations.

Dimanche prochain un nouveau président de la République, arrivé au pouvoir par les armes, prêtera serment pour une soi-disant période de transition avant de prochaines élections démocratiques. Eternel recommencement  alors que les lance-roquettes continuent à tonner dans le pays à feu et à sang depuis 40 ans. Avec la Somalie et la Centrafrique, le continent africain démontre par l’absurde à quels tragiques errements peuvent mener des pays sans Etat.
14/08/2013

Le Mali vient d’élire son nouveau président : Ibrahim Boubacar Keita (IBK). L’une des premières mesures prises a été d’élever au grade de général le capitaine Sanogo (passant d’un coup 4 ou 5 échelons), militaire putschiste qui avait démis le dernier président élu par la force des baïonnettes. C’est un peu comme si de Gaulle avait nommé Salan maréchal de France en 1962… Il a préféré le déferrer devant les tribunaux militaires qui l’ont condamné à la prison à vie pour sa participation au « putsch des généraux » et ses activités de chef de l’Organisation armée secrète (OAS) de sinistre mémoire, peine dont il sera gracié en 1968.

IBK croit se protéger en promouvant un militaire félon. Il a sans doute tort. Il ne fait que suspendre un problème qui resurgira bientôt. Comme il va désormais devoir reprendre les négociations sans fin avec les Touaregs qui tournent leur turban comme Chirac tournait sa veste, c’est-à-dire très régulièrement, il est vrai qu’un peu d’apaisement entre le pouvoir politique et son armée dépenaillée ne sera pas de trop.

En résumé, IBK doit se colleter les Touaregs dont une frange active a servi des années durant de mercenaires au régime libyen de Kadhafi, puis après la chute de celui-ci a réintégré son Sahara d’origine avec armes et bagages (surtout des armes d’ailleurs) pour s’allier au Mali avec des islamistes de rencontre et fondre sur la capitale Bamako pour y régler leurs comptes et y administrer la charia au passage. L’intervention d’une force franco-africaine ayant contrecarré leur projet, ils ont alors changé de turban pour aider cette force à déloger les islamistes des villes du nord, car entre temps leur alliance avait été rompue, ce qui n’empêche pas lesdits Touaregs, en tout cas certain d’entre eux, de continuer à demander leur indépendance pour leur territoire de sable et de cailloux. Vous avez du mal à suivre ? C’est normal, c’est une histoire touareg, et cela dure ainsi depuis des décennies. Des accords sont passés, puis rompus, trahis et re-signés, et des règlements de compte sanglants entre populations noires du sud et populations touaregs du nord viennent émailler tristement cette inconstance.

C’est l’éternel conflit entre les sédentaires et les nomades. Jusque-là ni la force ni la négociation n’ont réussi à calmer le jeu. Les haines sont rancies, les vengeances sont prêtes à exploser, l’incompréhension est totale. Voici le dossier auquel va s’atteler IBK, le moins qu’il puisse espérer est que son armée de dépenaillés reste calme pour quelques mois. C’est sans doute la raison de la promotion imméritée de Sanogo. Tout général qu’il est devenu, il ne tiendra pas longtemps ses troupes si l’Etat n’est pas capable de les payer à la fin du mois. A bon entendeur…
13/08/2013

Après l’arrestation d’un apprenti-nazillon, jeune militaire professionnel, qui s’apprêtait sans doute à commettre un attentat contre une mosquée, diverses associations se plaignent d’un accroissement de l’islamophobie en France. C’est probablement vrai. On parle beaucoup trop de l’Islam : cette interminable guerre israélo-arabe qui dure depuis 1948 et sert de justification à tant de dérives, ce mélange explosif entre politique et religion prôné par nombre de pays sur la planète, les luttes en cours post-« printemps arabes » entre pouvoir laïque et pouvoir religieux, l’émergence de nouvelles religions dans nombre de pays occidentaux de tradition chrétienne qui rend inévitable de profonds débats de société et pousse Mme. Michu à se remettre en question, etc., etc.

Le déni des Lumières au profit du dogme est une étape hélas incontournable par laquelle transite toute religion à un moment ou à un autre de son histoire, ajoutez-y toute la beaufitude du café du commerce (une richesse nationale française) épicée par les tweets crétins de la Morano ou d’Estrosi, et vous avez un mélange explosif où la bêtise triomphe de tout et se manifeste parfois par des actes illégaux. On en est là !

Donnez du développement économique aux populations qui hésitent entre religion et Etat, elles opteront pour le second ; donnez de l’intelligence à Mme. Michu en censurant les tweets de la Morano et d’Estrosi et elle fera fonctionner ses neurones. Tout ceci est un vaste programme mais il ne faut pas y renoncer, c’est l’honneur de la politique d’affronter des objectifs ambitieux et à long terme.
12/08/2013

Après le récent concert Quadrophonia des Who (ou plutôt de ce qu’il en reste) à Paris, voici le film de 1979 Quadrophonia qui ressort sur les écrans illustrant les luttes des bandes de jeunes refusant la société de leurs parents, entre Mods et Rockers, au Royaume-Uni dans les années 60. On y croise Sting peroxydé au milieu de la dérive du héros plus préoccupé par ses costumes, son scooter et ses amphétamines, que de satisfaire les ambitions de ses parents ou de son employeur ! Le film est vif et un peu désespéré. Il annonce Transpotting  en 1996, encore plus noir et où les Punks ont remplacé les Mods. Le Monde s’est fait des révoltes de la jeunesse dont la plupart se sont terminées avec la compromission des révoltés !

11/08/2013

Un film du réalisateur iranien Asghar Farhadi, sombre face-à-face familial en huis-clos, pas une note de musique sauf sur la dernière image, que des cris, des larmes ou des chuchotements pour accompagner de pesants secrets qui ne seront jamais complètement dévoilés. Prix d’interprétation féminine à Cannes 2013 pour l’actrice Bérénice Bejo. Comme il se doit pour un film intimiste, limite art-et-essai, il n’y a personne dans la salle.

10/08/2013

La Seine au soleil          

10/08/2013

Dans un dîner en ville boboïsant les convives s’esbaudissent sur mes objectifs budgétaires personnels en matière alimentaire : comme le critère de Maastricht voulant que le déficit budgétaire d’un Etat membre ne dépasse pas 3% de son produit intérieur brut, je plafonne à 3 EUR/kg mes achats de fruits et légumes en limitant ceux-ci exclusivement à l’origine française afin d’aider notre économie en mauvaise forme.

Bien entendu cette rigueur déclenche quolibets et plaisanteries, on se demande comment j’arrive à survivre ! On ne sait pas bien où les gens font leurs courses mais un petit relevé de prix cette après-midi dans la supérette Simply Market du coin de la rue donne les résultats suivants (origine française affichée) :

Prunes rouges

1,74 EUR/kg

Pêches jaunes

1,99/kg

Abricots

2,39 EUR/kg

Poires Guyot

2,55 EUR/kg

Melon

1,50 EUR/pièce

Concombre

1,50 EUR/2 pièces

Tomates grappe

2,45 EUR/kg

Tomates rondes

2,15 EUR/kg

Courgettes

1,74 EUR/kg

Haricots verts

2,55 EUR/kg

Brocoli

1,45 EUR/pièce

Poireaux

1,75 EUR/kg

Chou-Fleur

1,55 EUR/pièce

Carottes

1,00 EUR/kg

Et au marché municipal de l’autre coté de la rue le mercredi et le dimanche, les prix sont du même ordre, voire inférieurs. On arrive encore à se nourrir à Paris dans des gammes de prix de 2 à 3 EUR le kilo. Voilà une bonne nouvelle.
09/08/2013

Un élu corse, Paul Giacobbi, président du conseil exécutif territorial, député PRG (parti radical de gauche), renouvelle sa proposition  de « limiter l'accès à la propriété foncière en Corse pour les non-résidents ». Le délai pourrait, selon lui, être fixé « à cinq ans de résidence ou se fonder sur l'attachement familial à la Corse afin de ne pas pénaliser les Corses de l'extérieur ».

Le garçon est coutumier du fait mais développe une bonne idée à laquelle il convient de réfléchir sérieusement. Bien entendu elle devra s’accompagner d’une mesure miroir visant à « limiter l'accès à la propriété foncière sur le continent pour les Corses ». Le délai pour qualifier de Corse pourrait être fixé selon nous« à cinq ans de résidence en Corse ou se fonder sur l'attachement familial à la Corse afin de pénaliser les Corses de l'extérieur ».

De telles dispositions seraient pour le moment contraires à la Constitution mais celle-ci pourrait être modifiée pour inclure un droit de propriété spécifique au Peuple Corse qui prévoirait un accès préférentiel à la propriété foncière en Corse et un accès limité à la propriété foncière dans le reste de la République. Ce serait ainsi une première étape vers une indépendance bien comprise de cette ile, dans le calme et le bon ordre, et dans l’intérêt des parties. Les modifications de la Constitution relèvent du Congrès qui doit réunir une majorité des 3/5ème ou par voie référendaire nécessitant plus de 50% des suffrages en faveur de cette modification.
07/08/2013

Fabrice Tourre, l’ex-trader-fraudeur de Goldman Sachs est reconnu coupable de fraude par la justice américaine devant il comparait. C’est bien le moins, on voit mal comment aurait pu être qualifié autrement le fonds Abacus qu’il a constitué en tranches de crédit sub-prime, vendu à des gogos avec le lobe gauche de son cerveau, pendant qu’il spéculait contre avec le lobe droit du même cerveau en association avec ses petits copains fraudeurs.

On attend de connaître sa condamnation. Il n’est pas nécessaire qu’elle soit lourde en terme d’années de prison ni d’amende financière, le garçon est un fraudeur, certes, mais il paye aussi pour les autres. Il faut par contre l’interdire à vie de toute responsabilité financière et d’accès aux marchés financiers, un peu comme les joueurs frénétiques que la justice peut interdire de casino.
06/08/2013

C’est l’été, il y a des noyés sur les plages, ni plus ni moins que les années précédentes. La plupart du temps les victimes se baignaient dans des zones indiquées comme dangereuses, voire même interdite. La droite accuse la gauche de laxisme dans la surveillance des plages, et, bien entendu, la gauche répond qu’il s’agit là du résultat de la politique de la droite pendant dix années. Les requins qui bouffent les surfeurs à la Réunion, c’est aussi la faute à Flamby…

Est-ce que la politique ne s’honorerait pas pour une fois à mettre les citoyens devant leurs responsabilités plutôt que de se rejeter la balle d’un parti à un autre ?
01/08/2013

Berlusconi, le pervers transalpin lifté tombe pour fraude fiscale et se retrouve condamné définitivement à quelques années de prison. Il n’exécutera pas formellement sa peine en prison car il est trop vieux (77 ans) mais au moins sera-t-il mis à l’écart de la vie politique, tournant ainsi une page pathétique de la vie politique italienne durant laquelle un bellâtre grotesque a été élu et réélu pour diriger ce vieux et noble pays européen.

Comment l’Italie, mère de nos cultures européennes a pu se laisser ainsi aller à confier sa destinée à un tel clown malfaisant ? Faut-il vraiment que le reste de sa classe politique ait été défaillante pour que ce matamore (par ailleurs en procès pour détournement de mineures) dirige le pays si longtemps !
27/07/2013

Comme tous les étés, les chaînes de télévision passent et recyclent les éternels reportages sur les effets de chaleur sur Monsieur et Madame Michu. Il y a le format maison de retraite où l’on voit les petits vieux réunis dans une pièce climatisée avec infirmière les hydratant avec une bombe Evian. Il y a le modèle travaux publics où l’on transpire avec les ouvriers sur un chantier nous expliquant que ce n’est pas agréable de couler le béton quand il fait 40° dehors. Et enfin il y a l’inévitable baignade des enfants dans les bassins du Trocadéro. Tout ceci est aussi répétitif qu’inintéressant. Est-il besoin de détenir une carte de presse pour commettre de telles platitudes sur un rythme annuel ?

26/07/2013

DSK, le pervers mondain et bling-bling devrait être jugé pour proxénétisme aggravé en réunion avec une douzaine de complices, dont le célèbre proxénète belge Dodo la Saumure, dans l’affaire dite du Carlton de Lille. Ses avocats crient à l’innocence de leur client qui n’aurait enfreint aucune loi en participant à des parties fines avec ses copains. S’il est innocent la justice prononcera son acquittement et il pourra rentrer chez lui tranquillement, comme après l’affaire de la mutuelle étudiante MNEF dans laquelle il a relaxé.

Ceci dit, ses avocats ont raison : peut-être faudrait-il penser à une loi qui interdise explicitement à tout ancien ministre de la République assurant des fonctions à responsabilité dans une organisation internationale (DSK était chef du Fonds monétaire international à l’époque des faits) de partouzer avec des putes dans un hôtel à Lille ?

Non mais dans quel monde vit-on ?
22/07/2013

Le pédégé de France-Télécom, mis en examen pourescroquerie en bande organisée dans l’affaire Tapie-l’affairiste-repris-de-justice-aux-cheveux-teints, adresse une lettre à tous ses actionnaires pour les informer du changement de nom de leur compagnie : Orange. C’est tout une page de l’Histoire industrielle française qui se tourne, des générations de contribuables français ont financé ce groupe de télécommunications qui fut public durant très longtemps, et qui le reste à hauteur de 27% pour le moment.

Ce changement marketing s’accompagne bien entendu du charabia communicant habituel : « Orange est en mesure de porter le nouveau souffle et le sens collectif dont le Groupe a besoin, il est porteur de modernité, de dynamisme, d'innovation, de confiance, d'orientation vers l'avenir et vers le client. Ce changement constitue enfin pour nous une opportunité de reprendre la parole et de réaffirmer notre rôle et notre mission. » et blablabla.
21/07/2013

Exposition Keith Haring  au musée d’art moderne de Paris : graphiste-tagueur américain fulgurant des années 80/90, il a pris part à de nombreux combats politiques, dont celui contre le sida, maladie dont il est mort à 33 ans. Ses petits personnages ont fait le tour du monde, souvent ils se battent contre un chien qui les dévore symbolisant le capitalisme. Il a décoré d’une vaste fresque extérieure une tour de l’hôpital Necker-Enfants malades de Paris, toujours visible. Naïveté, couleurs et liberté de ton émanent des dessins si modernes de cet artiste touchant !

21/07/2013

Jean-Louis Beffa, ex-pédégé de Saint Gobain, explique comment identifier la prochaine crise financière : il suffit de regarder là où Goldman Sachs gagne aujourd’hui de l’argent… Pas faux !

18/07/2013

Tapie-l’affairiste-repris-de-justice-aux-cheveux-teints, mis en examen pour escroquerie en bande organisée, dont les biens sont en partie saisis par la justice dans le cadre de cette affaire, annonce qu’il reprend 100% des parts du groupe de presse en redressement judiciaire dans lequel il avait investi fin 2012 à parité avec la famille Hersant, elle-même en déconfiture. Tout ceci est proprement surréaliste. Au moins peut-on reconnaître à l’artiste Tapie le mérite de se battre comme un lion !

17/07/2013

Cat Power à l’Olympia ce soir : l’américaine, Chan Marshall de son vrai nom, du genre un peu dévastée fait bonne figure dans une atmosphère surchauffée. Une belle voix sur une musique plutôt tristoune

15/07/2013

Le deuxième feuilleton de l’été, tout aussi croustillant que celui de Tapie-l’affairiste-repris-de-justice, concerne cette fois-ci un trader-fraudeur de la banque spéculative Goldman Sachs. Le garçon, Fabrice Tourre, accessoirement centralien de nationalité française, a consacré ses neurones agiles à construire un produit financier opaque et toxique, constitué de crédits immobiliers douteux (les subprimes), pour le vendre à des gogos tout en spéculant sur la baisse du produit dans le même temps. Tout ceci étant bien entendu réalisé sous l’égide de son employeur lui versant de juteux bonus pour ces escroqueries.

Dans un grand élan de sens des responsabilités et de moralité, Goldman Sachs a lâché son employé, transigé avec la justice pour éviter le procès contre une amende de 550 millions de dollars. Histoire d’enfoncer un peu plus son trader-fraudeur la banque a même remis à la justice des emails personnels de celui-ci où il se vantait auprès de sa copine d’escroquer le gogo. Pour se donner bonne conscience dans cette veulerie caractérisée, Goldman Sachs paye les frais d’avocats de son ex-employé.

Le procès va durer trois semaines ; à suivre !
10/07/2013

L’instruction du procès de l’escroquerie en bande organisée soupçonnée dans le cadre de l’arbitrage perdu par l’Etat contre Tapie-l’affairiste-repris-de-justice, se poursuitavec éclat. Mise en examen, gardes à vue, révélations, mauvaises fois, arguties et rumeurs agitent ce feuilleton de l’été. Tapie-l’affairiste-repris-de-justice se débat comme un beau diable sur les plateaux médiatiques mais il a tout de même un peu de de mal à justifier avoir reçu 40 millions d’EUR pour préjudice moral. Il déploie une énergie impressionnante pour son âge pour défendre son cas alors que grosso mode tout le monde lui tombe dessus tant il est un coupable idéal.

Son fiston annonce monter un site web pour soutenir son papa (http://www.affairetapie.com/). Pour le moment on tombe sur cette page d’accueil :

On ne peut pas dire que ce soit très convivial pour le moment. On se demande si la famille de Tapie-l’affairiste-repris-de-justice ne se sentirait pas un peu acculée.

En tout cas il y a une chose, et une seule, qui paraît certaine dans cette affaire d’escroquerie c’est que Tapie-l’affairiste-repris-de-justice se teint les cheveux. On le voit bien sur les plateaux de télé qu’il occupe ces derniers temps, il n’a pas un cheveu blanc, ce qui à 70 ans n’est pas normal.

09/07/2013

Morcheeba au Trianon ce soir

09/07/2013

Le régime El-Assad reprend du poil de la bête en Syrie, hélas, s’appuyant sur les divisions de l’opposition et le soutien affiché de la Russie et de l’Iran. Avec une mauvaise foi malicieuse le gouvernement syrien s’est félicité de voir l’armée égyptienne mener un coup d’Etat contre le régime des frères musulmans. De même qu’Assad s’était félicité de l’intervention française au Mali… Plus c’est gros plus ça passe ! La famille félonne des Assad prend un malin plaisir à mettre l’Occident devant ses contradictions sur le thème vous luttez contre le terrorisme islamique et moi je n’aurais pas le droit de faire de même dans mon pays !

08/07/2013

Un nouveau ministre de l’écologie remplace son prédécesseur, viré pour déclaration intempestive sur le budget de son ministère. Delphine Batho est remplacée par Philippe Martin, l’une est aussi inconnue que l’autre. Député du Gers le garçon n’avait pas de compte Tweeter, absence qui est incompatible avec une fonction ministérielle. Ce manque a été aussitôt comblé et les gaz de schistes n’ont qu’à bien se tenir.

Il n’a pas encore commis de tweet mais sans doute s’occupe-t-il d’abord de ses dossiers. Il semble n’avoir pas bien compris l’ordre des priorités, Cécile Duflot lui donnera des cours de tweetos pour qu’il puisse réussir à la Cour.
08/07/2013

Sarkozy vient faire la claque dans une assemblée de l’UMP réunie d’urgence pour parer à la cessation des paiements annoncée du parti de droite suite au rejet par le conseil constitutionnel des comptes de la campagne présidentielles du même Sarkozy en 2012 qui aurait dépassé les seuils légaux. Il manque ainsi une dizaine de millions d’euros qu’un appel à la générosité publique devrait combler.

Le plus intéressant est de voir l’enthousiasme avec lequel l’ex-candidat a été accueilli par la foule des militants massés devant le siège de l’UMP, et les rangs des vassaux massés à l’intérieur. Le plus ubuesque fut de voir la Morano accrochée aux basques de son héros et déployant les derniers efforts pour être cadrée par les télévisions en compagnie de son mentor.

Chacun voit en Sarkozy le sauveur de l’opposition pour les futures élections présidentielles de 2017. Il est vrai que la bataille de polochons menée l’an passé entre les deux apprentis sorciers candidats à sa succession a montré leur irresponsabilité et leur incapacité à assumer de suprêmes fonctions, alors Sarko-Zorro envisage de revenir pour ferrailler contre la gauche et refaire don de sa personne à la République.

Le peuple n’a pas de mémoire, c’est sa principale caractéristique. En 1944 il acclamait Pétain dans les rues de Paris quelques semaines avant de révérer de Gaulle remontant les Champs-Elysées en août après la libération de la capitale. Il coulera de l’eau sous les ponts de la Seine avant 2017, il n’est pas exclu que d’ici-là le taux de chômage diminue en France, ce sera lui l’arbitre du vote.
02/07/2013

Le deuxième miracle attribué à Jean-Paul II pour le canoniser est d’un ridicule achevé. Cette fois-ci une femme costaricaine atteinte d’un anévrisme au cerveau aurait guéri 5 ans après le décès du pape alors que sa famille lui demandait par la prière d’interférer en faveur de la malade. Tout ceci pour pouvoir canoniser Popol.

Que l’on sanctifie ce pape, qu’on lui décerne la légion d’honneur ou qu’on le fasse entrer à l’académie à titre posthume, très bien, il a sans doute mérité tous ses honneurs, mais que l’on évite de nous infliger le bourrage de crâne avec le concept du miracle post-mortem !
01/07/2013

Le bal des faux-culs bat son plein avec le feint étonnement des pays européens « découvrant » l’espionnage de nos ambassades par les Etats-Unis. Comme si nous ne faisions pas de même dans la mesure de nos moyens… Voilà déjà 10 ans que le programme Echelon encore dit des « grandes oreilles » et associant les pays occidentaux anglo-saxons, a été révélé. Et on feint de croire que ces antennes gigantesques photographiées au Royaume-Uni, en Nouvelle-Zélande, en Australie ou aux Etats-Unis ne seraient tournées que vers les méchants terroristes orientaux ! Restons sérieux et rêvons pour une fois que le monde politique n’essaye pas de faire prendre à ses électeurs des vessies pour des lanternes.

Les pays, même amis, s’observent, les entreprises s’espionnent et les voisins s’épient ; ainsi va la vie, pourquoi le cacher, chacun le perçoit. Le dire et l’admettre ne bouleversera pas l’ordre du Monde !
30/06/2013

Dead Can Dance au Zénith ce soir : une musique sépulcrale, un rien démodée, des claviers à la Klaus Shulze / Tangerine Dream et les voix sublimes de Lisa Gerrard et Brendan Perry portées par cette musique planante d’un autre siècle.

29/06/2013

Bruce Springsteen & the E-Street Band au Stade de France ce soir pour un concert de 3 heures commencé avec fracas sur Badlands et Out in the Street, terminé avec émotion sur Thunder Road acoustique, avec au milieu, comme une fantaisie, l’album Born in the USA joué intégralement. Bruce, une légende !

27/06/2013

Pernicieux : DSK est invité en tant « qu’expert économique » au Sénat pour plancher devant une commission, de droite, sur les banques. L’expertise du bonhomme n’est sûrement pas inoubliable, vous shootez sur un des arbres du jardin de l’université Dauphine et il vous tombe immédiatement 10 professeurs largement aussi experts que DSK mais tellement moins croustillants à inviter par des parlementaires de droite pour faire la nique à leurs collègues de gauche.

24/06/2013

Nos amis les marchés continuent à se mettre en valeur : après les manipulations de taux de référence Libor et Euribor, voici maintenant que l’agence Bloomberg, pourtant assez peu connue pour ses idées bolchéviques, révèle que des soupçons pèsent sur les forbans de la finance qui auraient manipulé les taux de change de référence fournis par une autre agence, Reuters. Là ils s’attaqueraient au plus vaste marché de la planète et sans doute celui sur lequel il sera le plus difficile de démontrer formellement des manipulations tant les volumes traités chaque jour sont gigantesques et éclatés sur les marchés du monde entier.

La question de fonds relève de la construction même de ces marchés : les traders par définition sont des commerçants qui sont recrutés et payés pour spéculer, on ne peut donc guère leur reprocher de la faire puisque c’est le pont numéro 1 de leur description de poste. Le problème de ces flibustiers est qu’ils ne courent aucun risque personnel puisqu’ils jouent au casino avec l’argent de leurs employeurs, en l’occurrence, le plus souvent, celui des dépôts des banques qui les surpayent. Comme ils touchent des revenus absolument hors de proportion avec les risques pris, en contradiction totale avec l’une des règles majeures du capitalisme qui veut que rémunérations soit proportionnelle au risque, leur neurones plutôt bien huilés et formés disjonctent régulièrement et leur fait privilégier l’ampleur de leurs gains personnels au détriment des règles, des lois et de la décence.

Voyons ce que donnera cette nouvelle enquête des autorités britanniques sur une éventuelle manipulation des taux de change.
23/06/2013

Déambulations dans la maison et le parc de Chateaubriand, c’est à Chatenay-Malabry, la Vallée aux Loups, un endroit un peu hors du temps que l‘écrivain a acquis au début du XIXème siècle et revendu une vingtaine d’années plus tard lors de ses ruptures diverses avec Napoléon et les pouvoirs en place. Dans ce grand parc on voit les arbres plantés par Chateaubriand et l’on sent l’âme du romantique qui volète au milieu des petits oiseaux dans un océan de verdure.

Le rez-de-chaussée est une succession de pièces de vie arrangées en mobilier empire, aux murs entoilés de parures qui nous paraissent aujourd’hui désuète. Le premier étage est consacré à une exposition du trésor du Saint Sépulcre, référence au voyage en Orient de l’écrivain. En méditation devant des toiles du XVIIème siècle ramenées de Jérusalem pour le temps de cette expositions, on entend deux gamines réfléchir à haute voix sur comment elles pourraient organiser une teuf dans cet environnement. Hum, hum…, ces deux miss n’ont sans doute pas encore lu les Mémoires d’Outre-Tombe.
21/06/2013

L’Assemblée de Corse a voté le 17 mai un texte instaurant la coofficialité de la langue corse et du français. Il est évidemment contraire à la constitution de la République et devrait donc être déclaré inconstitutionnel. Mais il suffit d’amender cette constitution lors d’une prochaine révision pour aller encore plus loin dans la corsification de cette ile qui n’arrive pas à s’intégrer dans la République. Tout ce qui va dans le sens d’une autonomie renforcée, et à terme d’une indépendance de ce territoire, est bon pour les deux parties. Il faut maintenant franchir le pas, c’est la volonté de cette assemblée librement et démocratiquement élue par le peuple corse. Continuer à vouloir forcer le destin et maintenir cette île dans la communauté française est une illusion, confirmée par des décennies de violence politique et mafieuse, mais surtout de résultats électoraux probants. Il faut que la Corse s’inspire de la voie suivie actuellement par la Nouvelle-Calédonie, c’est-à-dire celle d’une indépendance sur le long terme, librement consentie et acceptée par les parties.

20/06/2013

Un élu du parti de la Boutin, Hugues Foucault, commet un tweet libidineux en voyant la ministre des droits des femmes mâchonner son stylo à l’assemblée nationale :

Il retire son tweet au bout de quelques heures et présente ses excuses.

La Morano continue elle aussi à diffuser ses vulgarités avec la même constante idiotie :

Ces tweets crétins posent le problème de l’emploi du temps de nos élus : les heures qu’ils passent à pianoter sur leurs téléphone sont évidemment du temps qu’ils prélèvent sur leur temps du travail pour lequel ils sont payés par les contribuables.

18/06/2013

Saine réaction : des manifestations importantes se déroulent au Brésil contre « la vie chère ». Jusqu’ici rien de bien neuf, surtout dans un pays émergent dont le développement flamboyant de ces dernières années a aussi aggravé les inégalités, développement qui marque un peu le pas d’ailleurs ces derniers mois. Plus nouveau, certains se demandent si les coûts générés par la mise à niveau des infrastructures pour préparer la coupe du monde de fouteballe ne seraient pas à l’origine de l’augmentation d’un certain nombre de prix dans les services publics contestés par les manifestants…

Eh oui, les dépenses liés à l’organisation de ces compétitions mondiales ou olympiques sont indécentes, improductives, ciblées (donc inéquitables), non durables et, de ce fait, inopportunes, au Brésil comme en Occident. Les quelques infrastructures qui peuvent ensuite resservir à l’ensemble de la population, très minoritaires, pourraient très bien être financées hors manifestations sportives. Accessoirement les jeux olympiques d’Athènes ont marqué le début de l’effondrement de la Grèce.
16/06/2013

Depeche Mode au Stade de France, un concert correct pour un dernier disque, Delta Machine, un peu complexe.

15/06/2013

La bande organisée accusée d’escroquerie dans l’affaire de l’arbitrage privé rendu en faveur de Tapie-l’affairiste au détriment des contribuables, la bande organisée donc, est dévoilée progressivement. Après l’un des juges arbitre mis en examen, voici l’ex-patron de l’entité publique portant les créances compromises du Crédit Lyonnais et l’ex-directeur de cabinet du ministre des finances Lagarde à leur tour mise en examen pour escroquerie en bande organisée.

La ministre Lagarde, relevant elle de la cour de justice de la République en tant qu’ancienne ministre, a été placée sous statut de témoin assisté dans une enquête ouverte pour « complicité de faux et complicité de détournement de fonds publics ». Excusez du peu ! Mais c’est moins infâmant que mis en examen pour escroquerie en bande organisée.

Le prochain de la bande à être entendu sera Claude Guéant, cela promet ! Pour le moment il se débat dans une sombre histoire de primes touchées en liquide lorsqu’il était directeur de cabinet du ministre de l’intérieur et dont une partie au moins expliquerait selon lui des factures d’électro-ménager payées en liquide pour 20 à 25 000 euros, et retrouvées par hasard dans ses dossiers lors d’une perquisition judiciaire dans le cadre de l’affaire Tapie précitée…
13/06/2013

Risible : toutes les discussions sur la simplification de l’organisation des collectivités locales, ou même leur simple modification, échouent sur des batailles rangées d’élus accrochés à leurs privilèges, figés dans leurs positions, et tous déploient des trésors inégalés de mauvaise foi, des sommets himalayens de langue de bois, pour justifier le surtout ne rien changer.

Le référendum récent en Alsace proposant aux électeurs de fusionner le conseil régional et les conseils régionaux a été rejeté par les citoyens, embobinés par leurs élus.

Beaucoup de gens raisonnables, de droite comme de gauche, conviennent que des dépenses inutiles significatives pourraient être économisées en restructurant les collectivités locales. Parlement et citoyens s’y refusent, illustrant si tristement l’immobilisme du pays, comme un oignon figé dans la sauce du gigot au sortir du réfrigérateur.

Il est difficile de passer outre, sauf à faire un coup d’Etat ou mettre en branle la VIème République, c’est le projet des Verts et de la Mélanche.

12/06/2013

Ça c’est mon cœur, un cœur de « jeune homme » a dit le cardiologue après le test d’effort !

11/06/2013

Un rapport du ministère de l’intérieur confirme les propos de Claude Guéant, à savoir que celui-ci touchait des primes en liquide lorsqu’il était directeur de cabinet du ministre de l’intérieur. L’intéressé avait expliqué à la télévision que ces primes en liquide, non fiscalisées, expliquaient ses dépenses personnelles « d’électroménager » qui avaient été réglées en liquide comme l’avait révélé une perquisition judiciaire réalisée chez l’impétrant à l’occasion de l’affaire Tapie.

La justice, à son tour saisie de cette nouvelle affaire de valises de billets, dira si le droit de la République a été bafoué par ses serviteurs ou pas.

Le plus fascinant dans cette histoire est que tout le monde reconnaît que des cabinets ministériels encaissaient des salaires en liquide dans les années 2000 alors que cette pratique était en principe abolie, et la bouche en cœur ajoute que ces sommes n’étaient pas soumises à l’impôt !
10/06/2013

Je reçois un curriculum vitae pour un poste à Singapour. La candidate affiche : RACE : chinoise & NATIONALITE : singapourienne !

La dernière fois que j’ai vu le mot race sur des documents officiels c’était sur les cartes d’identité de la population rwandaise qui était catégorisée entre TUTSI, HUTU et TWA (pygmée). Hélas, on a vu comment cela s’est terminé !
07/06/2013

On a finalement assez peu parlé de l’un des évènements que l’histoire retiendra certainement comme un monument de vulgarité politique et de futilité mondaine : la montée des marches du festival par un DSK (64 ans) engoncé dans son smoking au bras d’une nouvelle copine, 20 ans plus jeune que lui. Et les voilà qui remettent ça à Roland-Garros, autre haut lieu où se montrent les gens qui n’ont rien à faire.

Une personnalité controversée, impliquée dans nombre de scandales sexuels, qui a défailli dans les responsabilités qui lui ont été confiées, qui s’affiche sans vergogne dans les évènements les plus clinquants de la jetset franchoullarde, attirée par les projecteurs comme de la ferraille par un aimant, illustre de la façon la plus pathétique la perte de tout sens des responsabilité, de toute décence, d’une partie de notre classe politique.
06/06/2013

Neil Young & Crazy Horse ont enflammé Bercy ce soir pour un show rugueux et énergique, animé avec ferveur par un jeune homme de 67 ans qui a parcouru les scènes du monde entier depuis la fin des années 60. Il a été de tous les combats, reste un guitariste de légende et continue d’accompagner nos illusions. Un grand bonhomme !

03/06/2013

Un très joli documentaire sorti en 1962, remastérisé et présenté cette année au clinquant festival de Cannes. Tourné à Paris en mai 1962, il montre une ville sortant de la guerre d’Algérie qui ne semble d’ailleurs pas avoir fondamentalement traumatisé les populations, on y écoute des parisiens interviewés sur ce qu’ils sont et ce qu’ils pensent : des commerçants, des amoureux, des immigrés, des passants… C’est une autre époque, plus optimiste et moins complexe, bien rendue dans ce film léger et charmant.

02/06/2013

Rigolo : Afflelou, vendeur de lunettes, propriétaire d’un jet privé qu’il loue à l’occasion, se retrouve embarqué dans une affaire de trafic de cocaïne. Le dernier client qui la loué son avion il y a deux mois, s’en est servi pour essayer de faire transporter plusieurs centaines de kilo de drogue depuis la République Dominicaine vers la France. Hélas pour eux, ce petit monde, y compris l’équipage dont on ne sait pas bien s’il est salarié d’Afflelou ou pas, s’est fait arrêter à Saint-Domingue et croupi depuis en taule sous les tropiques.

Afflelou, qui jure ses grands dieux qu’il n’est pas mêlé à ce trafic, pourra méditer sur les joies et servitudes d’afficher dans son patrimoine des véhicules de luxe. Le mieux serait que : soit il a les moyens d’entretenir un Falcon 50 et il le garde sur le parking en attendant qu’il l’utilise, soit cela lui coûte trop cher et il prend des avions de ligne comme tout le monde, cela lui évitera de futures déconvenues.
01/06/2013

Au secours, des troupeaux de décérébrés occupent encore Paris ! La place de la Bastille est envahie cette après-midi par une horde bruyante et avinée de supporters grimés de noir et rouge, étendards du RCT au vent, cernés par un bataillon de CRS. Renseignements prix RCT veut dire racing club de Toulon, et la seule chose qui différencie ces martiens de ceux des fans du PSG est la forme ovale de la baballe poussée par leurs héros qui seront à l’œuvre ce soir au Stade de France pour une finale de circonstance.

31/05/2013

Une vieille dame aux grands yeux bleus, plutôt bien mise, m’arrête dans la rue pour me demander : « n’avez-vous pas l’impression d’être un esclave qui vit dans un monde d’esclaves ? » Je n’ai pas trop le temps d’entamer un débat sur le sujet, je réponds non !

31/05/2013

Fin de l’histoire.

31/05/2013

Impayable : les deux mousquetaires de l’UMP qui s’étaient entre-déchirés lors de l’élection à la présidence de ce parti sur fond de fraude, de copinage et de coteries, qui s’étaient finalement entendus pour refaire l’élection en fin d’année, eh bien ces deux cow-boys viennent de se ré-entendre pour finalement demander par vote aux militants s’ils veulent relancer l’élection de la présidence ! C’est pour le moins fumeux, sinon incompréhensible pour l’électeur moyen.

Pendant ce temps l’élection primaire de l’UMP pour la désignation du candidat à la mairie de Paris démarre à peine pour trois jours que l’un des candidats inconnus (M. Bournazel) fait le siège des plateaux média pour réclamer l’arrêt du scrutin sur internet qui serait entaché par des fraudes.

C’est une manie, c’est surtout le bal des égos surdimensionnés qui s’imaginent indispensables et irremplaçables, seuls en mesure de sauver le monde. Tout ceci n’est pas raisonnable et plutôt ridicule. La démocratie participative est devenue un must en termes d’inefficacité politique. En fait, lle est censée suppléer l’incapacité des chefs à trancher et à s’imposer, elle est destinée à remplacer l’absence d’autorité, mais jusqu’ici cela ne marche pas fort, en tout cas à droite.
30/05/2013

Petit à petit et par touches artistiques, les pays occidentaux ayant érigé le secret bancaire en règle non négociable baissent casaque ! Dernier avatar connu, les Etats-Unis sont en train d’obtenir que la Suisse modifie sa loi pour mettre en place des flux d’informations des banques suisses vers l’administration fiscale américaine sur les résidents et non-résidents américains détenant des comptes en Suisse. Les Etats-Unis seraient même en train d’obtenir que la Suisse dévoile également les noms des agents bancaires qui auraient proposé aux clients américains des moyens d’échapper à l’impôt.

Les banques suisses commencent à provisionner des montants importants en anticipation des amendes auxquelles elles ne manqueront pas d’être condamnées pour incitation à la fraude fiscal. Le Luxembourg et l’Autriche commencent également à reculer sur le sujet.

Bien sûr on peut imaginer qu’une partie des fonds frauduleux ne réintégreront pas leurs pays d’origine et iront s’investir encore plus loin, mais plus le nombre de pays où l’opacité bancaire est la règle sera important et plus les fraudeurs verront se réduire leur bac à sable. Cela va dans le bon sens et montre qu’au moins sur certains sujets, la volonté politique peut abattre quelques montagnes.
29/05/2013

Avec une touchante unanimité, les politicards qui étaient en fonction lors du l’arbitrage en faveur de Tapie l’affairiste-repris-de-justice-bling-bling-toujours-bronzé, se débinent les uns avec les autres. Personne n’a rien dit, rien décidé, rien vu ni rien pris ! On se demande bien comment ce phénomène surnaturel d’un arbitrage délivrant 40 millions d’euros pour « préjudice moral » à un forban a pu se passer. Sans doute une génération spontanée.

29/05/2013

C'est pas gagné!

28/05/2013

Incroyable : un des trois juges arbitraux qui avaient octroyé 400 millions d’euros d’indemnisation, dont 40 pour « préjudice moral », à Tapie l’affairiste-repris-de-justice-bling-bling-toujours-bronzé est mis en examen pour« escroquerie en bande organisée ». Il est vrai qu’il doit sans doute lui être difficile d’expliquer que Tapie l’affairiste-repris-de-justice ait pu subir un « préjudice moral » à 40 millions d’euros…

On a du mal à imaginer que ces juges arbitraux, en principe au-dessus de tout soupçon, librement désignés et acceptés par les parties, dont l’Etat, soient de vulgaires voyous. On parle de bande et d'escroquerie. On espère que tout ceci ne sera pas confirmé par des condamnations, ce qui en dirait long sur les pratiques du pouvoir, mais que la justice passe !
27/05/2013

Christine Lagarde, chef du Fonds monétaire international (FMI), est entendue à Paris par la Cour de justice de la République pour son implication, du temps où elle était ministre, dans l’affaire Tapie où l’affairiste-repris-de-justice-bling-bling-toujours-bronzé s’était fait indemniser pour 400 millions d’euros par le contribuable, dont 40 pour « préjudice moral » ce qui est plutôt croquignolet quand on connaît le loustic. La notion de « préjudice moral » laisse pantois.

Mme. Lagarde porte en permanence une éternelle et longue écharpe qui lui pend jusqu'aux chevilles, c’est sa marque de fabrique. Comme elle a passé deux jours chez le juge, elle a quand même pris le temps de changer son écharpe entre ses deux auditons, l’essentiel a été sauvegardé.

Rappelons qu’elle a été nommée au FMI pour remplacer DSK, démissionnaire suite à un scandale sexuel de première importance, et que les deux chefs du FMI qui avaient précédé DSK avaient déjà démissionné avant le terme de leurs mandats pour convenance personnelle, ou plutôt politique. On espère que Lagarde ne finisse pas en taule avant l’échéance.

27/05/2013

Vous connaissez Nabilla ? C’est une « animatrice » de téléréalité au quotient intellectuel aussi limité que son tour de poitrine est développé, rendue célèbre par une réplique désormais élevée au rang de culte télévisuel, une réplique où il est question de fille et de shampoing. Certaines marques ayant utilisé cette réplique pour fourguer leur camelote, eh bien la Miss Nabilla a déposé sa fameuse réplique auprès de l’Institut national de la propriété industrielle (INPI). Le plus incroyable est que ce dépôt de marque ait été possible !

On retrouve cette information dans Les Echos, le seul quotidien économique papier survivant en France, et de citer un pubeux de l’agence Publicis, fier de lui, qui déclare après que l’un de ses clients ait utilisé cette réplique dans une publicité : « En quelques heures, nous avons bénéficié de 10 000 reteweets. Utiliser l’image de Nabilla sur le Web permet d’apporter un discours de proximité et de modernité, de créer de l’interaction et de recruter sur Twitter. » Et en plus les pubeux se foutent de nous.

On touche là au summum de l’imbécilité, on tangente le fond du fond de la crétinerie humaine, on sombre dans l’abysse de l’abrutissement de la race par une télévision cupide et asservie. C’est… indicible, l’Humanité n’a pas mérité une telle régression, un néant aussi définitif.

En résumé, une bombasse à gros seins qui ferait passer Ribéry pour un agrégé de philosophie, se transforme en leader d’opinion en paradant dans une télé-poubelle. J’ai soudain un petit coup de blues… Je vais aller me servir un whisky pour me remettre.
26/05/2013

Le kiosque à musique du Jardin du Luxembourg cette après-midi

26/05/2013

On ne sait pas bien pourquoi le monde politico-médiateux s’excite encore et toujours sur le nombre de personnes dans les manifestations, en l’occurrence celles actuellement pour ou contre la mariage homosexuel. Cela fait des décennies, voire plus, que les chiffres fournis par les autorités et les organisateurs n’ont rien à voir. Cela fait des décennies, voire plus, que le citoyen avisé fait ma moyenne arithmétique des deux chiffres et tout le monde s’en porte aussi bien, fermez le ban !

Cette après-midi les anti-mariage homosexuel annoncent 1 million de personnes et la police 150 000. Allez-va, allons-y pour 575 000 participants et tout le monde sera content.
25/05/2013

C’est le retour du clinquant avec le festival du cinéma à Cannes : on a même vu DSK ce soir monter les marches avec une nouvelle conquête à son bras. Dans le genre bling-bling-mondain-superficiel il aurait été difficile de faire mieux.

Rappelons que le cinéma est baptisé 7ème art dans une liste de 9 habituellement retenue :

  • 1er art : l’architecture ;
  • 2e art : la sculpture ;
  • 3e art : les « arts visuels » regroupe peinture, dessin
  • 4e art : la musique ;
  • 5e art : la littérature, dont la poésie ;
  • 6e art : les « arts de la scène » regroupe théâtre, danse, mime, et le cirque
  • 7e art : le cinéma ;
  • 8e art : les « arts médiatiques » regroupe radiodiffusion, télévision et photographie
  • 9e art : la bande-dessinée.
On ne voit pas bien dans quelle rubrique classer DSK ?

23/05/2013

Ray Manzarek, légendaire claviériste des Doors a rejoint cette semaine Jim Morrison au paradis des rockers suit à un cancer à l’âge de 74 ans.

22/05/2013

Entre deux règlements de compte de dealers, trois émeutes de fans de fouteballe, Marseille regarde son personnel politique rendre des comptes devant la justice. Les frères Guerini mis en examen pour corruption, et avec eux un nombre important de personnes du conseil général des Bouches du Rhône, voilà Sylvie Andrieux, députée socialiste de cette ville, condamnée à trois ans de prison dont une année ferme, 100 000 euros d’amende et cinq années d’inéligibilité pour détournements de fonds publics à des fins clientélistes commis au préjudice du conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur où elle est vice-présidente de quelque-chose. Elle aurait distribué l’argent du contribuable à tout va en accordant des subventions bidons aux copains et aux coquins. Elle a fait appel de cette condamnation. Tout ceci est bien marseillais mais guère brillant.

21/05/2013

Pauvre Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) emberlificotée dans des primaires pour les élections municipales à l’UMP dont tout le monde se fout. Pour désigner son candidat il faut s’inscrire sur le site internet de ce parti et payer 3 euros. Il semble que seuls quelques milliers d’inscriptions aient été faites alors que la Miss s’attendait à être portée par une vague considérable de militants, du coup, elle risque de se faire battre par les autres candidats, illustres inconnus.

Cerise sur le gâteau, les deux-petit-fachos de l’UMP, vous savez, ce duo de têtes à claques, bien mis, horripilants et auto-satisfaits, à la tête du courant La Droite Forte, premier clan de ce parti, eh bien cette paire de gamins mal dégrossis à l’idéologie résumée en quelques tweets, appelle à voter contre NKM parce que notre princesse de Longjumeau s’est abstenue lors du vote de la loi sur le mariage homosexuel. La félonne NKM a trahi et laisser faire ce mariage décadent, elle doit payer. Ainsi ont parlé les deux-petits-fachos !

Un comité Théodule de l’UMP a commis une réaction condamnant cette prise de position des deux-petits-fachos, mais les intéressés n’en ont cure. Et on peut penser que du coup cela va provoquer des inscriptions de militants anti NKM pour voter contre elle aux primaires, il n’y a guère que ceux-là pour s’intéresser à ces primaires. Bon, ce n’est pas un drame, la NKM est sympatoche mais on ne peut pas dire que l’on est ébloui par ses prestations ni son programme. Un autre fera aussi bien l’affaire pour être battu par la dauphine de Delanoé à Paris, élue par des bobos soumis à l’Impôt de solidarité sur la fortune.

Le plus consternant dans cette affaire c’est le principe de primaires ouvertes à tous vents pour désigner les candidats de l’UMP aux élections municipales dans plusieurs grandes villes. Et en plus des débats entre candidats sont organisés sur différentes télévisions publiques et privées, aussi insipides que peu regardés. La primaire, invention américaine est devenue l’alfa et l’oméga de la démocratie participative. Comme les partis sont devenus des foires d’empoigne où des courants s’affrontent sauvagement et les chefs ne représentent plus qu’eux-mêmes, on demande à Madame Michu de décider à la place d’organisations défaillantes. Bientôt lorsque l’UMP recrutera une standardiste on organisera des primaires pour départager les cv !

NKM a l’air d’une égérie romantique perdue dans un monde de requins. Elle déballe tout l’arsenal communiquant du parfait candidat : comptes Twitter, Facebook, blog, site web et tout le tra-la-la. Elle est femme, cela pourrait être un avantage mais son concurrent socialiste est aussi une femme, ce n’est en tout cas plus un avantage comparatif… Je crois que je vais quand même m’inscrire sur le site des primaires de l’UMP pour essayer de sauver le soldat NKM.

20/05/2013

Un peu d’actualité à la rubrique des décérébrés pousseurs de baballe : deux bandes de supporters, marseillais et lyonnais semble-t-il, se rencontrent par hasard sur un bord de route, sortent battes de baseball et autres instruments contondants, et se tapent consciencieusement sur leurs têtes désertées par les neurones. Il y a 17 blessés dont deux graves, le tout en quelques minutes.

On a pas encore relevé de tweets de la Morano sur le sujet, cela manque.
19/05/2013

Le pape François s’étonne que le monde s’émeuve lorsque les investissements du secteur financier sont en baisse alors que personne ne dise rien lorsque des enfants meurent de faim. Bon, cette réaction un peu simpliste est logique et frappée au coin du bon sens. Elle est hélas fort peu partagée dans le monde de l’économie où les réalités prennent le dessus sur l’humanisme, hélas !

19/05/2013

Avez-vous remarqué ce nouveau tic verbal qui envahit les phrases des économistes parlant à tout bout de champ d’écosystème pour qualifier un environnement économique ou un autre. A l’origine ce terme écosystème désigne un ensemble avec des êtres vivants et leur environnement écologique. Par une sorte d’escroquerie intellectuelle, les économistes mondains et les journalistes suffisants tentent d’embobiner le gogo en lui faisant croire que le monde de l’entreprise se transforme en paradis écologique, c’est à la mode de mettre de l’écolo dans toute chose, alors pourquoi pas dans l’économie ?

18/05/2013

La Polynésie de nouveau inscrite sur les territoires àdécoloniser. Cette indépendance est inévitable, et probablement souhaitable, de même que celle des autres poussières d’empire toujours rattachées à la République dans d’autres océans.

Tahiti vient de réélire à la présidence de sa collectivité territoriale Gaston Flosse, l’un des repris de justice élu au passé judiciaire le plus lourd (corruption, emplois fictifs, condamnations à de la prison ferme, etc.), longtemps protégé du clan Chirac, 86 ans. Vieux et nuisible, sa principale compétence est de distribuer aux copains et aux coquins locaux des subventions financées par les contribuables métropolitains. Il a été réélu à peu démocratiquement, il faut donc faire avec, c’est ainsi.

Le mieux est de laisser ce territoire prendre son indépendance et se gérer seul, avec l’aide désintéressée de son ancienne puissance coloniale si elle est souhaitée. Après tout la Polynésie a servi des années durant de bac à sable où la République a fait péter nos bombinettes nucléaires et largement pollué la région. Cela mérite bien des dommages et intérêts, mais au moins l’indépendance rétablira aux polynésiens la responsabilité de leurs décisions et de la politique de leurs futurs dirigeants, et non plus l’éternelle et désespérante déresponsabilisation liée au statut actuel.

16/05/2013

Superbe concert de Rachid Taha au Trianon, pas complètement plein pour l’occasion, et avec Mick Jones (ex-guitariste des Clash) en invité d’honneur, plus toute une flopée de potes musiciens. Mêlant sonorités orientales et rythmes rock, chanson en français, en arabe ou en anglais, compositions originelles ou reprises flamboyantes des Clash et d’Oum Kalsoum ; habillé d’un costume noir mal fagoté et coiffé d’un haute-forme, le bonhomme en impose et met le feu au Trianon. Et pas seulement quand les vieux rockers bobos défaillent en voyant Mick Jones casser ses cordes sur Should I Stay or Should I Go !

13/05/2013

Une équipe de fouteballe parisienne gagne hier soir un championnat de France et vient fêter l’évènement avec son public ce soir sur la place du Trocadéro. Comme il se doit des bandes de décérébrés encapuchonnés viennent casser du CRS, brûler des voitures et dévaster des vitrines. Les joueurs ayant grosso-modo la même allure que les casseurs ne serait-ce leurs costumes-cravates, ne demandent pas leur reste et vu la tournure des évènements tournent rapidement casaque. C’est le lot du fouteballe, ainsi va la vie.

Le plus navrant et dommageable dans cette histoire c’est que Nadine Morano, la poissonnière de l’UMP, a passé sa soirée sur son aïe-phone à balancer des tweets aussi décérébrés que les casseurs. Qu’on en juge :

Au secours ! Il faut empêcher la Morano de s’exprimer, les casseurs nous cassent les pieds (et nos vitrines) mais la Morano nous casse le moral. Que fait la police devant une telle agression ?

12/05/2013

Belle découverte avec un concert des Raveonettes à la Maroquinerie, duo danois de chanteurs-guitaristes, accompagné d’un batteur, aux allures bien rangées, et développant un rock yéyé-punk de la plus haute énergie.

11/05/2013

Cahuzac le ministre-fraudeur fait son petit tour de marché à Villeneuve-sur-Lot, son ancienne circonscription, comme si de rien n’était. Il serre quelques paluches, discute avec Madame Michu, se fait prendre en photo avec la crémière et baguenaude tranquillement. Il a sans doute en ligne de mire de se représenter à des élections dans son bled, après tout les élus repris de justice en France sont souvent réélus avec les honneurs à l’issue de leurs périodes d’inéligibilité : Juppé, Tibéri, Emmanuelli, Flosse,… Guérini, mis en examen à Marseille, pourra sans doute bientôt concourir pour le score du meilleur repris de justice élu ? Et on attend Tapie.

10/05/2013

Un gamin américain de 5 années et des poussières tue sa petite sœur avec la carabine que ses parents lui avaient offerte pour son anniversaire de 5 ans. Les mots manquent pour qualifier de tels errements éducatifs mais la constitution américaine maintient le droit pour tous les citoyens à s’armer, donc la massacre continuera, au moins est-il un massacre démocratique et librement consenti.

09/05/2013

Alors qu’un projet de loi proposerait d’introduire l’enseignement en anglais dans les universités, comme cela existe déjà dans certaines grandes écoles, Michel Serres note qu’il y a déjà plus de mots anglais affichés aujourd’hui dans nos villes que de mots allemands pendant l’occupation. On comprendra que le philosophe déplore ce projet de loi…

08/05/2013

Une usine textile s’effondre au Bangladesh, le décompte atteint 1 000 morts. Dans un bel ensemble les bonnes âmes des pays riches à travers la planète s’émeuvent que les vêtements de marque qu’ils portent fièrement, où les aïe-phones qu’ils manipulent si hystériquement, puissent être fabriqués dans ces usines du tiers-monde aux conditions de sécurité si déplorables… Il suffit de regarder les étiquettes et lorsque l’on voit Bangladesh ou Chine ou Inde, on peut, sans trop de risques de se tromper, imaginer que les conditions de travail dans ces contrées ne sont pas les plus généreuses de notre pauvre monde !

Comme de bien entendu, si l’on veut mettre ces usines aux normes occidentales, les coûts de production vont augmenter, et probablement aussi les prix de vente. Alors lorsque les consommateurs, mêmes aisés, doivent arbitrer entre leur porte-monnaie et le bien-être de l’ouvrier bangladais, leur choix est souvent le même. Il serait donc aussi bien qu’ils nous évitent leurs cris d’orfraie dont la faux-jetonnerie n’a d’égal que la gloutonnerie de leur consumérisme.

C’est un peu comme le soutien à notre agriculture nationale : tout le monde est d’accord pour déplorer le faible niveau des prix à la production mais personne n’est prêt à payer son bifteck ou ses tomates plus chers pour acheter des fruits et légumes issus de l’agriculture française, ou tout simplement à manger des aliments de saison pour éviter de consommer des tomates marocaines ou des kiwis néozélandais en hiver.
08/05/2013

15 chaînes de télévision et 30 journalistes (source BFM) passent l’après-midi devant la fédération de fouteballe française pour attendre le verdict concernant deux crétins du PSG, un pousseur de baballe et un dirigeant, coupables de violences lors d’un match. C’est vraiment la crise en France !

08/05/2013

Exposition Dynamo au Grand Palais : « un siècle de lumière et de mouvement dans l’art 1913-2014 ». Des néons, des mobiles, des couleurs, des miroirs, des effets d’optique ; Vasarely n’est jamais loin.

Beaucoup de néons à la lumière violente ; je ne voudrais pas être rabat-joie mais le concept néons stroboscoiques, Bowie nous l’avait déjà inventé en 1975 pour sa légendaire tournée de Heroes. Je le sais, j’y étais !

05/05/2013

Exposition Boudin au musée Jacquemart-André, le « roi des ciels » du XIXème siècle nous régale de ses paysages et marines où le ciel et la mer dévorent les tableaux. Le bleu est vraiment la couleur des rêves.

02/05/2013

Claude Guéant, ex-ministre de droite et âme damnée de Sarko l’agité, a touché 500 000 EUR en provenance d’un compte à l’étranger et payé quelques dizaines de milliers d’euros en liquide. Ces joyeusetés ont été révélées par Le Canard Enchaîné et auraient été identifiées lors de perquisitions judiciaires effectuées chez l’impétrant dans le cadre de l’information judiciaire en cours sur d’éventuels financements libyens de la campagne électorale présidentielle 2007 de l’agité.

Rien de bien neuf sous le soleil, il y a du liquide qui circule, des sommes rondelettes sur des comptes privés. Nous somme dans le cadre d’une information judiciaire, il suffit que l’intéressé réponde aux questions du juge qui avisera si ce sont des faits légaux ou illégaux. Si l’on est dans le premier cas c’est la fin de l’histoire, circulez il n’y a plus rien à voir ; si c’est le second, un tribunal se prononcera in fine sur la culpabilité ou non du Guéant, et en attendant présomption d’innocence.

Hélas, hélas, hélas, plutôt que d’adopter une attitude sereine face à l’adversité, Guéant s’est précipité sur les plateaux médiateux et a passé son jeudi entier à tenter de s’expliquer dans les journaux, les radios et les télés. Il a raconté des bribes d’histoires maladroites, des tableaux vendus en Malaisie, des fonds secrets ministériels reçus à Paris ; c’est peut-être vrai, sans doute faux, certainement incomplet, sûrement inutile !

Guéant a agi comme une midinette attirée par une émission de télé-réalité, une guêpe aimantée par un pot de miel, les doigts d’un gamin se dirigeant vers la prise électrique. Personne ne l’obligeait à bondir face aux caméras mais il n’a pas su résister, s’imaginant qu’il pourrait embobiner le gogo avec ses historiettes en milliers d’euros. Mais qu’il ait dit la vérité ou non, cela n’aucune importance car personne de l’a cru. Cette incontrôlable attirance pour la communication vide de sens tue les politicards à petit feu, ils le savent et se précipitent dans le vide en criant banzaï ! C’est édifiant.
30/04/2013

Vu sur le trottoir de la Rue La Boétie

29/04/2013

Avez-vous remarqué l’incident de la semaine dernière sur le marché boursier de Wall Street ? Il est passé assez inaperçu mais s’avère révélateur des errements libéralo-démagogues dans lesquels nous sombrons avec joie et aveuglement. Un hacker-polisson s’est introduit sur le compte Tweeter de l’agence Associated Press et a diffusé un faux message Tweet annonçant deux explosions à la Maison Blanche qui avaient blessé le président des Etats-Unis.

Aussitôt diffusé, panique à Wall Street, en moins de deux minutes tout le monde se met à vendre des titres et l’indice Dow Jones perd 145 points, soit près de 1% de baisse et des milliards de valeur boursière qui s’envolent en fumée. Bien sûr ces 145 points ont été rattrapés avant la fin de la séance mais il a suffi de moins de deux minutes et d’un faux Tweet pour plonger dans le chaos.

Les traders-fraudeurs et leurs robots-hystériques n’ont bien entendu pas pris le temps de réfléchir, ils ne sont pas payés pour ça, mais ils ont déclenchés des rafales de vente dans un mouvement pavlovien, moutonnier et incohérent ; ce fut à qui fourguera le plus vite le plus gros volume d’actions. On ne sait pas trop d’ailleurs qui des traders-fraudeurs ou des robots-hystériques a tiré en premier. Il n’est pas évident qu’un robot-hystérique sache lire les messages Tweet, ou en tout cas les interpréter pour en déduire le sens des transactions, achat ou vente, à lancer. Ce qui est sûr c’est qu’ils ont agi de façon aussi stupide les uns que les autres, ce qui n’est pas une surprise fondamentale. Vérifier et analyser les informations n’est pas du ressort de ces individus ni de ces machines.

Au concours du plus crétin et inepte, on se demande qui gagnerait entre robots-hystériques et traders-fraudeurs ! Mais le plus terrifiant dans ces affaires est de voir le gigantesque pouvoir de nuisance laissé dans les mains de gamins surpayés ou de machines mal réglées.

Cerise sur le gâteau, ce seraient des hackers syriens pro-Assad qui auraient commis de ce faux Tweet, histoire de montrer à leurs ennemis américains qu’il n’y a pas que les B52 comme force de dissuasion, mais que la bêtise des marchés financiers peut également générer de la destruction massive…
28/04/2013

Même les chefs religieux mentent maintenant. Le grand rabbin de France doit démissionner suite à une sombre affaire de plagiats et de faux diplômes. Un grand rabbin cela doit être l’équivalent d’un évêque ou d’un archevêque, mais ça a quand même besoin de se pousser du col. Quelle époque !

28/04/2013

Ma voisine de train passe 3 heures, sur 4 que dure le voyage, à lire un seul numéro de Closer. Cela nous plonge dans des abysses de perplexité… Sait-elle lire d’ailleurs ?

27/04/2013

Beg-Leguer ce soir

27/04/2013

Fantastique : Henri Guaino a voté pour la loi sur le mariage homosexuel d’après le décompte de l’assemblée nationale ! Une mise au point a été publiée par l’assemblée notant :

    « M. Marcel Bonnot, M. Luc Chatel, M. Alain Chrétien, Mme Marianne Dubois, M. Henri Guaino qui étaient présents au moment du scrutin ou qui avaient délégué leur droit de vote ont fait savoir qu'ils avaient voulu "voter contre". »

Luc Chatel a aussi fait partie de lot de députés UMP s’étant trompé de vote. Au total ce sont six députés qui ont voté pour alors que deux seulement soutenaient la loi : Benoist Apparu et Franck Riester. A chaque scrutin il y a ce type d’erreur technique, mais dans le cas de Guaino c’est vraiment impayable compte tenu des positions du bonhomme ces dernières semaines. On note aussi sur le site de l’assemblée nationale que Nathalie Kosciusko-Morizet, Pierre Lellouche et Bruno Le Maire, cadors de l’UMP se sont abstenus. Coté centriste, Borloo a voté pour avec quelques inconnus de son parti.

Le Guaino file un mauvais coton ces derniers temps, il devient de plus en plus colérique. On l’a vu perdre ses nerfs à plusieurs reprises sur les plateaux de télévision sur différents sujets : la mise en examen de Saint-Sarkozy, le mariage homosexuel, les simples questions insignifiantes de journalistes voyeurs, bref Guaino s’énerve à tout va, fait monter sa tension artérielle et risque l’accident vasculaire cérébral à tout instant dès qu’il franchit le seuil d’un salon médiatique.

Ce garçon était un bon commissaire du plan, un chroniqueur intéressant lorsqu’il publiait dans la presse, un polémiste convaincant lorsqu’il bataillait contre le traité de Maastricht, il se révèle un piètre élu, pas assez pernicieux, trop entier, peu porté sur le marketing et la communication qui sont les deux mamelles de la réussite en politique aujourd’hui. Il devrait donc changer de métier et consacrer sa belle intelligence à écrire ses pensées et théories plutôt qu’à chercher vainement à convaincre des journalistes racoleurs. Il n’est pas fait pour les messages tweetés en 140 signes, il peut être plus utile au débat de fond plutôt que dans l’arène politicarde. Accessoirement cela lui éviterait de voter par erreur contre ses idées.
26/04/2013

Beppe Grillo, le Coluche italien qui a remporté un franc succès aux dernières élections législatives italiennes, déclare souhaiter « une invasion allemande » en Italie pour avoir des hommes politiques honnêtes et compétents. Il n’est pas sûr qu’il obtienne satisfaction mais il n’est finalement pas si comique que ça cet homme !

26/04/2013

Le président russe menace de revoir les accords bilatéraux concernant l’adoption d’enfant que la Russie a signé avec certains pays ayant légalisé le mariage homosexuel. Ce pays, ou en tout cas son président, ne souhaite pas voir ses enfants adoptés par des homosexuels. Il suffit de modifier les accords en question.

24/04/2013

Thierry Mandon, porte-parole du groupe PS à l’assemblée nationale explique que les députés ont aussi « leur forme de souffrance au travail »… On se demande dans quel monde vivent nos parlementaires.

24/04/2013

On vous l’avait bien dit !

La loi sur le mariage homosexuel a été votée. Il reste encore une petite étape au conseil constitutionnel qui ne devrait pas poser trop de problèmes, puis elle sera promulguée, puis les premiers mariages de personnes de même sexe seront réalisés civilement avec sans doute force flonflons pour les premiers avant que tout ceci ne rentre dans les habitudes.

Une minorité agissante, celle des homosexuels, aura donc réussi à imposer à la majorité une réforme du mariage. Au motif « d’égalité » on a décrété l’équivalence de tout avec tout. Ainsi va la République ! Personne n’en mourra, et cela ne changera pas la face du monde. Le combat suivant de cette minorité est maintenant de faire reconnaître la procréation médicale assistée (PMA) pour les couples homosexuels et, à terme, pour respecter l’égalité entre les couples d’hommes et les couples de femmes, la gestion pour autrui (GPA) si elle était un jour légalisée en France. C’est écrit, on voit mal quels arguments juridiques pourraient désormais être avancés pour refuser ces PMA-GPA maintenant que le mariage a été octroyé !

Les derniers jours de navette du texte entre les assemblées ont donné lieu à de pathétiques éclats de nos élus nationaux qui en sont venus aux mains à l’assemblée nationale. En pointe, le chefaillon du groupe UMP auprès de cette institution, avec une tête de maquignon de province mal dégrossi à qui on ne confierait pas ses économies. Flingueur de service de la droite, il en endosse tous les combats et attaque la majorité avec une mauvaise foi et une énergie comme si sa vie en dépendait. Il s’appelle Christian Jacob et on peut dire qu’il y met du sien. Ce garçon mériterait d’être récompensé si la droite revenait au pouvoir. La République n’y gagnerait pas mais ce ne serait que justice pour ce croisé de l’opposition.
20/04/2013

Deux économistes d’Harvard (MM. Reinhart et Rogoff) expliquaient dans une étude de 2010 que lorsque la dette d’un pays dépasse 90% de son produit intérieur brut, sa croissance chute brutalement. Des étudiants découvrent qu’une erreur technique s’est glissée dans les tableaux de calcul Excel de l’étude et qu’en réalité au-delà de 90% de dette la croissance de chute pas brutalement mais linéairement. Evidemment tous les parangons de la dépense, les thuriféraires de la redistribution et les démagogues du déficit se précipitent pour prôner le retour à la relance budgétaire en open bar par dépenses publiques de sous que la République n’a plus mais est obligée de quémander auprès des investisseurs internationaux puisque son dernier budget équilibré date de plus de trente ans.

20/04/2013

Le comité d’entreprise d’Air France, après des années de mauvaise gestion et de plans de redressement inaboutis va être déclaré en cessation des paiements. Comme désormais des syndicats vont siéger dans les conseils d’administration des grandes entreprises, aux termes de la future loi sur la compétitivité, voilà qui promet de la compétitivité chez Air France dans les mois à venir…

20/04/2013

Un attentat lors du marathon de Boston lundi dernier fait trois morts et une centaine de blessés. En quelques jours la vidéo-surveillance permet d’identifier les suspects et de les arrêter. Evidemment ces systèmes de vidéo-surveillance qui épient et archivent de plus en plus chacun de nos faits et gestes font un peu frémir pour leur coté « big brother is watching you » mais il convient toutefois d’admettre que cela fonctionne plutôt bien en matière criminelle.

19/04/2013

Le Cahuzac, ministre-fraudeur, ne peut s’empêcher de venir faire le zouave auto-contrit sur un plateau de télévision pour une confession psycho-communicante sans grand intérêt. Il serait plus décent que ce garçon reste discret plutôt que de se remettre à parader huit jours après ses aveux de fraude.

19/04/2013

Le nouveau ministre du budget demande à la presse impliquée dans l’étude OffshoreLeaks de livrer ses fichiers. Le Monde s’y refuse. On se demande pourquoi un gouvernement, voire plusieurs, n’aurait pas pu mener ce travail d’investigation lui-même ?

19/04/2013

Dans un grand élan de réalisme Bernard Arnault explique au Monde qu’il va finalement renoncer à demander la nationalité belge, conscient de l’image négative donnée au groupe LVMH. Accessoirement son dossier semblait plutôt mal embringué compte tenu de son aspect plutôt fiscal que patriotique. Au passageil  distribue quelques compliments au gouvernement socialiste français, il vaut mieux protéger ses arrières puisqu’a priori il va rester citoyen français, on est jamais trop prudent et il ne faut pas insulter l’avenir.

19/04/2013

Le mariage gay et la loi qui va l’autoriser continue à déclencher toute la beaufitude dont l’hexagone est capable, et en ce domaine, comme dans celui des déficits publics, la France est capable de tous les records.

La cause et la contre-cause ont désormais chacune leur pythie : la Boutin pour les anti-mariage homosexuel et Caroline Fourest pour les pro.

La première est grotesque comme à son habitude, comparant la République aux nazis après qu’elle eut été incommodée par les gaz lacrymogènes de la police au cours d’une manifestation. La seconde est tête-à-claques répétant jusqu’à la nausée que le mariage homosexuel n’enlève de droits à personnes et ne fait qu’en donner à une nouvelle catégorie de citoyens.

Heureusement le sujet offre quelques moments de détente, voire de franche rigolade : la Boutin allongée sur le pavé incommodée par les gaz lacrymogène ; la Fourest se faisant répondre que si elle veut des enfants il existe des moyens naturels et pas toujours désagréables d’en faire.

L'impayable Boutin, twitos de premier ordre (https://twitter.com/christineboutin), a d’ailleurs commis quelques inoubliables tweets dont voici un petit florilège :

18/04/2013

Avec la même aveugle constance, l’Union européenne s’apprête à faire adhérer un nouvel Etat qui n’y est pas prêt. Ce sera la Croatie au 1er juillet prochain. Et suivront certainement plus tard la Serbie, la Macédoine et autre Kosovo, paralysant ainsi encore plus une organisation multilatérale étouffant sous sa bureaucratie et sa complexité.

18/04/3013

Dans un salutaire élan de dé-bureaucratisation l’Alsace a organisé le 7 avril un référendum pour proposer à ses citoyens de simplifier son organisation administrative en fusionnant les conseils généraux et régionaux des deux départements. Las, les électeurs qui se sont fort peu déplacés aux urnes pour l’occasion, ont repoussé le projet qui leur était proposé de montrer l’exemple de la simplification et de l’économie.

Il aurait fallu pour ce faire renoncer aux querelles picrocholines entre les intérêts du Bas Rhin et du Haut Rhin, c’était trop demander !
17/04/2013

Pete, guitariste des Who, publie ses mémoires

16/04/2013

Un collectif de journaux, dont Le Monde, le Washington Post, le Guardian, a travaillé pendant des mois sur des fichiers concernant les paradis fiscaux et dévoile l’opération « OffshoreLeaks ». Ce consortium commence à dévoiler comment ces organisations (banques, sociétés, particuliers) évoluent dans un monde de non-droit, et réussissent à mettre à l’abri des administrations fiscales des centaines de milliards d’euros/dollars.

Evidemment, les intéressés sont peu enthousiastes de voir des noms et des combines à la une de journaux intelligents. Peut-être la presse par son pouvoir de jeter en pâture à l’opinion publique pourra pousser les dirigeants politiques à s’unir pour limiter les dégâts causés, aux finances publiques comme à la morale, par ces gigantesques fraudes fiscales.
15/04/2013

Inextricable : les collectivités locales incompétentes qui se sont fait fourguer des emprunts « toxiques » par les flibustiers de Dexia se tournent vers les tribunaux pour faire baisser les taux d’intérêt usuraires qu’elles ont pourtant acceptés. Ainsi faisant, Dexia étant en liquidation et ses dettes reprises par la République, le tribunal fait ainsi passer la charge de ces intérêts du contribuable local au contribuable national. Dans le cas d’espèce la banque félonne a payé puisqu’elle est morte, mais pour autant que l’on sache, ses dirigeants n’ont pas eu de comptes à rendre.

14/04/2013

Même les chefs religieux mentent désormais. Le grand rabbin de France doit démissionner suite à une sombre affaire de plagiats et de faux diplômes. Un grand rabbin cela doit être l’équivalent d’un évêque ou d’un archevêque, mais ça a quand même besoin de se pousser du col. Quelle époque !

14/04/2013

Magnifique documentaire sur Angela Davis, icône américaine des années 70 qui lutta avec les Black Panthers et le parti communiste de son pays pour la défense des droits civiques de la population noire américaine. Accessoirement elle rendit célèbre la coupe afro en boule. Assistante à UCLA en philosophie européenne elle est d’abord exclue pour être communiste et révolutionnaire, Ronald Reagan est alors gouverneur de Californie et vote bien sûr pour cette décision. Cela ne la décourage pas dans son engagement en faveur des prisonniers politiques afro-américains et de la Révolution, elle est ensuite impliquée dans une sanglante évasion de prison, passe dans la clandestinité avant d’être arrêtée puis acquittée (par un jury de blancs) avec un soutien populaire dans le monde entier.

Le documentaire mêle les programmes d’époque entrecoupés d’une longue interview d’Angela aujourd’hui et, hélas, des incontournables moments de fiction joués par des acteurs et que les réalisateurs de documentaires se croient désormais obligés d’incorporer dans ce genre qui n’en a vraiment pas besoin tant les informations d’époque sont percutantes.

Chaque matin Angela entrait dans le tribunal le point levé à la Black Panthers, comme les sprinters américains aux jeux olympiques de Mexico en 1968, ou comme, vingt ans plus tard, Nelson Mandela au sortir de 30 années d’emprisonnement à Robben Island !

Avec Free Angela c’est toute une tranche de vie qui repasse sous nos yeux, celle de l’Amérique violente et primaire qui n’avait pas encore vraiment admis sa diversité, celle des combats politiques majeurs pour les droits civiques, contre la guerre du Vietnam, mais aussi celle de l’Amérique et ses alliés occidentaux empêtrés dans une guerre froide contre le monde soviétique qu’ils vont finalement gagner avec des moyens pas toujours complètement légaux ni moraux. Dans cette lutte à mort entre les empires, ce n’est pas le plus mauvais qui a vaincu, mais combien les combats d’Angela et des siens paraissent à la fois dérisoires face aux enjeux mondiaux de l’époque. Mais eux aussi ont vaincu d’une certaine façon, même si la Révolution n’a jamais été instaurée aux Etats-Unis.

Woodstock et les solos désespérés de Jimi Hendrix ne sont jamais loin !
08/04/2013

Le cinglé de Pyongyang continue à menacer la Corée du Sud et les Etats-Unis du feu nucléaire. Ce garçon d’une trentaine d’années a de qui tenir, ses père et grand-père ayant dirigé avant lui cette Corée stalinienne avec le même sens appuyé de gigantesque clownerie. On ne sait pas trop pourquoi Kim junior s’agite ainsi alors qu’il est bien installé aux commandes de son pays, sans menace réelle de son pouvoir ? La vraie question est de savoir s’il est capable de balancer la bombe qui aurait sans doute comme conséquence immédiate la destruction (nucléaire ou classique) de son pays par l’Occident.

08/04/2013

 

André Fontaine est décédé. Il fut l’un des directeurs emblématiques du Monde. Au moins n’aura-t-il pas à vivre la fin programmée de ces grands journaux progressivement remplacés par Twetter et autres feuilles gratuites diffusant de l’information vulgarisée et prédigérée en 140 signes.

07/04/2013

50 000 coureurs au départ du marathon de Paris, 10 000 de plus que l’an passé : quel peut-être l’intérêt de courir à 50 000 sur le même pavé parisien ? Probablement l’instinct grégaire qui pousse les zébus à migrer en troupeau dans le parc du Serengeti lorsque vient la saison sèche.

05/04/2013

Une magnifique surprise : Jean-Louis Murat au Trianon, seul avec un batteur, en ombres chinoise devant des écrans où défilent des images nostalgiques et répétitives. Murat, un guitariste plein de sensibilité, aux accents bluesy, un poète rebelle et plutôt assagi ce soir.

04/03/2013

A l’unanimité et avec toute la faux-jetonnerie qui la caractérise la classe politique tombe à bras raccourcis sur Cahuzac-le-fraudeur-repenti : la Le Pen demande le retour aux urnes des citoyens, Copé et ses âmes damnées Christian Jacob et Nadine Morano hurlent au remaniement ministériel, la Mélenche en profite pour nous refourguer son projet de 6ème République au cri de « L’Elysée est enlisé », Bayrou réclame un référendum, les anciens amis de Cahuzac font assaut de formules alambiquées pour rappeler que le ministre-fraudeur est certes un fraudeur mais n’en fut pas moins un bon ministre du budget. Bref, Cahuzac-le-fraudeur a semé une pagaille de premier ordre dans le monde politique !

02/03/2013

L’incroyable se concrétise : un ministre du budget de rencontre, soupçonné de « blanchiment de fraude fiscale » avoue après moult démentis, et sa démission, que finalement, c’est vrai, il détient des comptes en Suisse et à Singapour dotés d’environ 600 000 euros. C’est un million d’euros qui aurait abouti sur ces comtes, d’origine à confirmer, et qui a priori n’auraient jamais été soumis à l’impôt.

C’est le pompon, le ministre chargé de l’administration fiscale détient des comptes à l’étranger… Il déclare sur son blog :

    Par lettre du 26 mars 2013, j’ai demandé à Messieurs les juges d’instruction Roger Le Loire et Renaud Van Ruymbeke de bien vouloir me recevoir afin que, délivré des obligations de ma fonction, je puisse enfin donner les explications qui s’imposent au regard de la détention à l’étranger d’un compte bancaire dont je suis le bénéficiaire depuis une vingtaine d’années.

    J’ai rencontré les deux juges aujourd’hui. Je leur ai confirmé l’existence de ce compte et je les ai informés de ce que j’avais d’ores et déjà donné les instructions nécessaires pour que l’intégralité des actifs déposés sur ce compte, qui n’a pas été abondé depuis une douzaine d’années, soit environ 600.000 €, soient rapatriés sur mon compte bancaire à Paris.

    A Monsieur le Président de la République, au Premier Ministre, à mes anciens collègues du gouvernement, je demande pardon du dommage que je leur ai causé. A mes collègues parlementaires, à mes électeurs, aux Françaises et aux Français j’exprime mes sincères et plus profonds regrets. Je pense aussi à mes collaborateurs, à mes amis et à ma famille que j’ai tant déçus.

    J’ai mené une lutte intérieure taraudante pour tenter de résoudre le conflit entre le devoir de vérité auquel j’ai manqué et le souci de remplir les missions qui m’ont été confiées et notamment la dernière que je n’ai pu mener à bien. J’ai été pris dans une spirale du mensonge et m’y suis fourvoyé. Je suis dévasté par le remords.

    Penser que je pourrais éviter d’affronter un passé que je voulais considérer comme révolu était une faute inqualifiable. J’affronterai désormais cette réalité en toute transparence.

Une fois encore s’illustre la décadence qui pervertit nos sociétés modernes : la perte de tout sens de l’intérêt général au profit de la défense d’intérêts personnels, même à ce niveau de responsabilités. Au-delà de la morale, il semble que la Loi française ait été violée, la justice est saisie, qu’elle passe !
02/04/2013

© Robert Gil

An Pierlé sans son White Velvet pour une prestation solo au Café de la Danse : piano à queue et voix toujours délicieuse.

30/03/2013

Les aboyeurs pro-Sarkosy ont hurlé à la lune suite à la mise en examen de leur héros pour une sombre affaire de financement électoral qui n’a pas beaucoup d’intérêt. La palme revient à Henri Guaino qui en vieillissant devient de plus en plus irritable et colérique. Donc tout ce petit monde s’est déchaîné contre les trois juges responsables de l’affront fait à leur vedette faisant assaut de toutes les beaufitudes politiques dont est capable une meute d’élus en quête de suffrages populistes. La Morano, poissonnière à l’UMP, toujours toute en subtilité, a dit fort : « C’est simple, il y a eu l’affaire d’Outreau avec un magistrat, un juge d’instruction dépassé… Et là nous avons maintenant l’affaire Sarkozy avec un juge engagé. »

Hier le juge Gentil a reçu une lettre de menace adressée à « Monsieur le juge Gentil, su Syndicat de la magistrature, fondé en mai 1968. Groupuscule de juges rouges révolutionnaires, socialo soviétiques, totalitaires, enragés et engagés politiquement. » S’en suit toute une logorrhée menaçante dans laquelle est associée le journaliste Elkabbach et annoncé que « l’un des vôtres va disparaître… » etc., etc. Deux balles à blanc sont jointes au courrier. C’est peut-être un canular, ou c’est peut-être un courrier inspiré par tout ce déchaînement de beaufitudes politiques constatés ces derniers jours. De la buvette de l’assemblé eu café du commerce il n’y a qu’un pas.
29/03/2013

Copé, président de l’UMP ad interim, commet une perle, après la prestation de Hollande à la télévision hier, relayée par l’AFP sans que personne ne trouve à y redire :

    Pour baisser le coût du travail, M. Copé propose de « réduire de 10% les charges sociales » des entreprises. Cette réduction serait financée « pour moitié par une baisse de la TVA, et moitié par une baisse effective des dépenses de l'Etat », a-t-il expliqué.

Et il n’y a pas un journaliste mondain ou un économiste distingué pour lui demander comment finance-t-on une baisse des charges sociales par une baisse de la TVA. C’est manifestement un nouveau concept, mais s’il suffit de baisser les recettes pour financer la baisse des charges, on se demande comment personne n’y a pensé auparavant !
29/03/2013

Le coup d’Etat de la Parisot sur le syndicat patronal MEDEF échoue en rase campagne. La modification des statuts proposée par l’impétrante pour lui ouvrir la voie à un nouveau mandat a été repoussée par les membres de ce syndicat. Après deux mandats, la Parisot va aller planter ses choux ailleurs qu’au MEDEF pour y guérir ses blessures d’égo. Elle sera remplacée par un nouveau chef à élire d’ici l’été. Il fera l’affaire, avec ses défauts et ses qualités, et saura rappeler ainsi à son prédécesseur que personne n’est irremplaçable.

29/03/2013

Les Invalides sous le soleil

Les Invalides sous le soleil

28/03/2013

Hollande preste sur France 2 dans un décor clinquant et tape-à-l’œil, sur fond d’écrans LED gigantesques qui ont surtout pour effet de faire ressortir ses cheveux (mal) teints. La teinture ne va pas du tout, le brun tourne au rougeoyant sous le feu des LED. Comment prendre au sérieux le discours d’un homme qui ne réussit pas même sa couleur ? Et quel besoin a-t-il de se teindre les cheveux ? C’est du temps perdu et du ridicule accumulé.

27/03/2013

On en sait un plus sur les négociations menées avec les autorités chypriotes pour le sauvetage du secteur financier en faillite de cette ile. Ce serait les dirigeants chypriotes eux-mêmes qui auraient proposé dans un premier temps de taxer tous les dépôts bancaires pour cofinancer la restructuration, afin d’éviter de trop prélever sur les gros dépôts si l’on avait limité la taxe à ceux-ci.

Les dirigeants européens auraient tenté de d’infléchir leurs partenaires chypriotes pour qu’ils acceptent de ne taxer que les gros déposants, avec le résultat négatif que l’on sait. S’en est suivi le rejet du plan par le peuple et le parlement de Chypre, le refus de la Russie d’aider l’ile et… l’adoption d’une nouvelle mouture du plan prévoyant 10 milliards de prêts européens et du FMI, complétés par quelques milliards rapportés par la taxation des dépôts… de plus de 100 000 euros. Une banque sera liquidée et l’autre restructurée, retour au point de départ donc.

Une nouvelle fois le contribuable européen va donc payer pour les excès commis par des financiers incompétents. Une nouvelle fois l’Europe va devoir payer, politiquement et financièrement, pour sa faiblesse qui lui a fait accepter en son sein des Etats qui ne pouvaient pas se plier à ses règles et qui ont utilisé son cadre pour y prospérer de façon incompatible avec l’esprit du Traité de Rome. Le développement de l’économie chypriote ces dernières années a eu la nature de profits fictifs. En droit des sociétés, la distribution de profits fictifs conduit le chef d’entreprise en cour d’assises. En droit européen la règle est, hélas, différente.
25/03/2013

Django Unchained,  le dernier film de Tarantino, violence et cynisme teinté d’humour noir, comme toujours avec ce réalisateur américain. On est tout de même un peu plus mal à l’aise qu’avec ses précédents films car il s’agit cette fois-ci du sujet de l’esclavage traité avec tout l’art de Tarantino qui nous ramène à des heures sombres de nos civilisations.

22/03/2013

Les filles se bousculent à la candidature aux prochaines élections municipales pour la mairie de Paris : Rachida Dati, Nathalie Kosciusko-Morizet, Anne Hidalgo. Si tout ce petit monde ne s’autodétruit pas trop, cela devrait faire une femme à la mairie l’an prochain. Voilà qui va faire rééquilibrer très légèrement la balance de la parité en politique en France, c’est aussi bien finalement.

Mais pour le moment personne n’a vraiment entendu parler de programmes électoraux. Donc, les filles si vous voulez faire encore mieux que les garçons, vous vous mettez au boulot, vous préparez un programme électoral et puis vous venez nous voir pour qu’on en parle. Ce n’est pas la peine de vous agiter avant, les élections sont pour dans plus d’un an donc rien ne presse.
22/03/2013

Sarko l’agité est mis en examen par un collectif de trois juges d’instruction pour une affaire de financement de campagne électorale. Les aboyeurs de la droite déclenchent des tirs de barrage sur tous les médias, des militants en larmes jurent que leur héros est honnête, bref, un nouveau psychodrame est servi aux citoyens après celui, récent, de la démission du ministre du budget.

Sarkozy est juste mis en examen. Il y aura peut-être un procès, peut-être pas. Il s’en sortira, peut-être innocent, peut-être pas. Il n’y a pas de raison d’en faire une affaire d’Etat. Que la justice passe comme elle passera pour le ministre sortant du budget, comme elle est passée pour les Jupé, Emmanuelli et autres Chirac et Pasqua.
21/03/2013

Record chez les forbans de la finance : le fonds spéculatif américain SAC Capital a accepté de payer une amende de 616 millions de dollars pour mettre fin aux poursuites pour des délits d’initiés sur les résultats de tests sur des médicaments contre la maladie d’Alzheimer. Son grand patron Steve Cohen n’est pas à l’abri de poursuites à titre personnel.

La banque JP Morgan a perdu plus de 6 milliards de dollars l’an passé suite aux folies d’un trader-fraudeur. Son grand patron Jamie Dimon, a été auditionné 5 heures durant avec son top-management par le Sénat américain qui terminait ainsi une enquête de 9 mois sur cette fraude gigantesque. Le top-management dans un grand élan de courage a confirmé qu’il ne savait rien et avait été trompé par ses employés indélicats : « Ma vision de l’entreprise a été compromise par mes subordonnées » a affirmé l’une des dirigeantes. Les sénateurs américains semblent plutôt croire à une complicité générale du management qui aurait été parfaitement informé des risques pris par ses traders-fraudeurs, mais ces gens sont malins et savent se protéger. Ils arrivent bien entendu à se mettre à l’abri de poursuites judiciaires mais le plus étonnant est que dans la majorité des cas ils arrivent aussi à conserver leurs postes. Le pédégé de cette banque présente une perte de trading de 6 milliards de dollars (SIX MILLIARDS DE DOLLARS, ce n’est pas une paille) à ses actionnaires, qui relève au mieux de son incompétence au pire de sa complicité, il ne propose pas sa démission et ses actionnaires le laissent au pouvoir. En réalité, malgré cette perte, la banque a fait de confortables bénéfices et a servi du coup d’aussi confortables dividendes aux actionnaires qui manifestent leur reconnaissance du ventre.

Le FBI est train de diligenter une enquête sur cette affaire JP Morgan. Légitimement les Etats s’inquiètent de constater qu’en 2012, quatre années après la crise de 2008 qui continue de ravager les économies occidentales sur-financiarisées, de telles fraudes soient encore possible, générant leurs cortèges de risques systémiques, c’est-à-dire mettant en jeu la sécurité même des Etats.

20/03/2013

Les chypriotes contestent la taxe sur leurs dépôts bancaires, et les russes qui seraient les plus gros déposants dans la lessiveuse chypriote crient aux mesures « soviétiques » prises par le plan de sauvetage européen.

Le parlement chypriote ayant refusé de voter le plan, les banques sont restées fermées pour éviter la panique bancaire et il va falloir trouver une autre solution pour financer le sauvetage à 15 milliards dont 10 sont prévus sous forme de prêts du contribuable européen et multilatéral (FMI). Les 5 milliards manquant vont probablement être prélevés sous forme d’impôt sur le contribuable chypriote.

La psychologie populaire en matière bancaire a sans doute été sous-estimée dans cette affaire. Le déposant refuse tout net qu’on lui prélève une partie de ses dépôts mais il est indifférent lorsque l’inflation ou les dévaluations (avant l’euro) lui consomment gentiment son épargne, ou lorsque l’Etat lui augmente ses impôts. Bref, il faut sauver le citoyen déposant même au prix du sacrifice du citoyen contribuable.

L’Europe qui ne sait pas dire « non » a laissé entrer Chypre (i) dans l’Union européenne et (ii) dans la zone euro. Ce furent deux erreurs, surtout que durant de longues années la position européenne avait été de poser comme préalable avant toute adhésion la résolution du conflit entre Chypre et la Turquie. Las, les dirigeants communautaires qui ne savent pas dire « non » ont finalement laissé entrer dans l’Union une ile à moitié occupée (ou libérée selon les avis) par l’armée turque tout en menant parallèlement des négociations d’adhésions avec… la Turquie. On a abouti à une espèce de maelstrom kafkaïen comme seule l’Europe sait en créer.

Il n’en fallait pas plus pour que des flibustiers de la finance transforment le secteur bancaire local en lessiveuse monétaire, surdéveloppée et servant des intérêts sans rapport avec les conditions de marché, tout ceci bien à l’abri de la sécurité apportée par l’euro. La faillite de ces banques était inévitable.

19/03/2013

Par référendum la population suisse s’est prononcée contre les « rémunérations abusives » parfois servis à leurs patrons par les entreprises. Au même moment, le pédégé du groupe pharmaceutique helvétique Novartis, âgé de 59 ans, s’apprêtait à quitter son groupe avec un « parachute doré » de 60 millions d’euros après avoir perçu une rémunération cumulée sur 15 ans estimée entre 200 et 400 millions d’euros. Devant la levée de boucliers, dans un grand mouvement de modestie, le pédégé en question a renoncé à ses 60 millions et annoncé qu’il partait s’exiler aux Etats-Unis.

Des sommes aussi astronomiques pour un salarié (certes pédégé, mais juste salarié, ce n’est pas lui qui a créé l’entreprise avec ses propres sous) ont tellement scandalisé les citoyens suisses qu’elles ont probablement fait pencher la balance du référendum très largement en faveur des anti-rémunérations abusives et autres parachutes dorés dans cette Confédération Helvétique qui n’est pourtant pas un repère de bolchéviques… ou comment Novartis joue contre son camp et ses idées par manque de décence.

18/03/2013

Fin 2012, Jean-Marie Messier, ex-haut fonctionnaire recyclé dans le privé, devenu ex-pédégé surpayé à égo surdimensionné, ayant conduit son entreprise Vivendi au bord du gouffre au début de la décennie 2000, a animé une conférence à Paris fin 2012 dont le thème était « La dynamique du marché des fusions-acquisitions en France » !

Repris de justice pour ses exploits de manager, le garçon commet depuis quelques années des livres donnant des leçons de gestion aux Etats et aux entreprises. Il dirige en parallèle une petite boutique de conseils et donne maintenant des conférences. S’il y a une qualité que l’on ne peut pas dénier à Messier c’est bien celle d’afficher le plus fantastique culot du capitalisme moderne !
17/03/2013

A l’occasion du premier anniversaire du massacre proféré par le cinglé Merah, une théorie se développe selon laquelle Merah aurait pu être un agent double, retourné par les services de renseignements français, agent double qui serait devenu triple en bernant ses mentors… C’est possible et on ne saura sans doute jamais la vérité. On ne peut pas non plus exclure complètement que Merah ait juste été un cinglé de première catégorie, agent simple des djihadistes. Le maniement de ce genre de personnages doit être délicat, que l’on soit barbu ou James Bond.

Il doit bien exister d’autres Merah potentiels suivi ou pas par la police, guettant le moment où le cinglé va passer à l’acte ; sans doute vraiment pas facile à gérer.

Accessoirement, on aime bien les commémorations de ce genre en France qui sont un peu superficielles.
16/03/2013

Black Rebel Motorcycle Club au Trianon ce soir pour leur deuxième concert parisien ; leur nouveau disque Specter At The Feast sort la semaine prochaine. Le trio égal à lui-même compose, joue et tourne sans relâche, une musique sombre et lourde, un blues industriel, le son de la crise. Les Black rencontrent maintenant un franc succès en Europe, leur passage parisien le confirme.

16/03/2013

Chypre est en faillite. Membre de l’Union européenne dont les banques sont plus réputées pour le blanchiment d’argent sale que pour le financement de l’économie réelle, Chypre fait la manche. Dans les mesures diverses et variée imposées pour redresser ce pays-confetti l’une d’elle est novatrice et mal vécue : les dépôts bancaires vont être taxés à 6,75% jusqu’à 100 000 euros, 9,9% au-delà, en échange les déposants taxés recevront des titres de banques auxquelles ils ont prêté leurs sous. Ce n’est pas idiot comme mesure. Jusqu’ici on avait fait payer les contribuables, les prêteurs institutionnels public et privés à qui on a tordu le bras sur leurs créances grecques, mais jamais encore les clients des banques. La mesure est sans doute bien adaptée au cas de Chypre. Elle devrait rapporter 5 milliards d’euros et financer ainsi un tiers du plan de sauvetage financier de l’ile-nation, le reste sera pris en charge par les institutions multilatérales comme d’habitude, c’est-à-dire indirectement par les contribuables européens en majeure partie.

15/03/2013

Louis Schweitzer, 70 ans, apparatchik socialisant fait de la résistance. Bureaucrate énarque, il a fréquenté les cabinets ministériels des gouvernements Mitterrand avant d’être parachuté pédégé de Renault puis chef de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE), un machin démocratique franchouillard. Ses pantouflages dans le privé lui ont permis d’accumuler des rémunérations exorbitantes et injustifiées, même s’il n’a pas démérité en tant que patron privé. Aujourd’hui il a 70 ans, il reste administrateur d’un nombre significatif de mastodontes du CAC 40 et continue d’encaisser les jetons de présence conséquents. Accessoirement il est vice-président de Veolia et devrait quitter ce poste, atteint par la limite d’âge. Que nenni, il vient de faire modifier les statuts pour pouvoir conserver ce maroquin jusqu’à 75 ans.

Ce n’est pas raisonnable ! Le garçon est sympathique mais il a fait son temps, il a fait son job et sa retraite est largement assurée financièrement parlant. Il doit maintenant passer la main et s’occuper de ses petits-enfants, voire faire un peu d’humanitaire en complément pour le sortir des couches de la marmaille. On trouvera largement assez de candidats aussi compétents, plus jeunes et moins chers pour le remplacer dans les conseils d’administration qu’il fréquente. Hélas, la République des copinages en a décidé autrement !
14/03/2013

La Vatican change de taulier, un argentin remplace un allemand. Le nouveau a plutôt une bonne tête : bon vivant, un peu replet, des lunettes rondes, calvitie et 76 ans. Il a la tête d’un garçon qui va faire le job pour lequel il est payé, il parle déjà des pauvres et la nécessaire simplicité qu’il veut insuffler dans la gestion du Vatican. Il va vendre de l’espoir surnaturel à des citoyens du monde qui ont abandonné leurs espoirs matériels.

La presse française qui adore les évènements mondains sur lesquels on peut gloser sans fin pour ne rien dire, déploie des trésors d’ingéniosité pour occuper les plateaux. Et de démonter chaque détail insignifiant de cette nomination : « il a choisi son pseudo de pape : François, c’est exceptionnel », oui, et alors, ça change quoi par rapport à Benoît ou Paul ? « Il est argentin, c’est une véritable surprise complètement inattendue » ah, bon, cela fait juste plusieurs décennies que l’on annonce pour probable un pape originaire d’un autre continent que l’Europe. « C’est la première fois qu’un pape est jésuite, c’est historique », très bien, c’est quoi un jésuite par rapport à un non-jésuite ? C’est comme un courant du PS ou c’est autre chose ? Jésuite ou pas, il croit en la vie éternelle et en l’immaculée conception, non ? Et il va diffuser le message de la bible. Etc., etc.

Bon, maintenant François, au boulot, ne t’inquiète pas des rumeurs médiatiques et des intrigues de palais, prend ta mitre et ta crosse et en route pour le prêchi-prêcha dans le vaste monde. Au passage si tu peux essayer d’intervenir pour calmer le jeu au Proche-Orient, ce serait bienvenu, car nos frères juifs et musulmans n’arrêtent pas de se casser la gueule entre eux pour une vague histoire d’esplanade et de ville sainte. S’il me souvient bien le petit Jésus est de là-bas aussi, tu as donc peut-être encore un peu de légitimité à dire ton mot sur ce conflit de famille ? Ce serait bien si les choses se calmaient un peu dans cette région qui met le monde à feu et à sang.
13/03/2013

Les Invalides sous la neige

Les Invalides sous la neige

13/03/2013

11/03/2013

The Next Day – le dernier disque de David Bowie

11/03/2013

La Corée du Nord et son leader éclairé Kim Jong-un, jamais loin d’un bon mot, menace la Corée du Sud et les Etats-Unis « d’une frappe nucléaire préventive » après le vote par le conseil de sécurité de nouvelles sanctions à l’encontre de ce beau pays. Le charmant bambin Kim Jong-un se révèle largement à la hauteur de son père et grand-père.

11/03/2013

Le patron de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) déclare dans Le Monde de ce jour :

    « La leçon essentielle [de l’accident de Fukuschima], c’est qu’en matière d’accident nucléaire grave la doctrine probabiliste qui a largement prévalu à la conception initiale des réacteurs n’est plus acceptable par la société, au regard de l’ampleur des conséquences pour les populations et les territoires. De facto, elle consistait à faire l’impasse sur des risques à très faible probabilité. Or, même très improbable, un accident grave est possible. Même si elle est plus chère, l’approche déterministe aujourd’hui dominante en Europe et en France doit prévaloir…

    Fukuschima nous oblige à imaginer l’inimaginable et à nous y préparer… »

Brrr… cela fait froid dans le dos !

10/03/2013

Frédéric Oudéa, pédégé de la Société Générale, signe l’éditorialde La Lettre de l’Actionnaire de février. Sous une photo, sourire carnassier et auto-satisfait, il déclare :

    « Le résultat net part de Groupe s’établit à 774 millions d’euros… Ces résultats intègrent à hauteur de -2 594 millions d’euros l’impact négatif des cessions d’activités et d’actifs de la Banque de financement et d’investissement (BFI)… Corrigé de ces éléments, le résultat net part du Groupe atteint 3 368 millions d’euros, reflétant la bonne performance des métiers et la maîtrise des coûts. »

Un fulgurant exemple de la langue de bois financière et d’escroquerie intellectuelle. Mais bougre de butor qui donc a acquis ces activités et actifs qu’il a fallu revendre à vil prix et en accumulant des pertes de -2 594 millions d’euros (ce qui fait tout de même la modique somme de 2 milliards et demi d'euros, nous disons bien deux milliards et demi) ? C’est bien la Société Générale, non ? Donc je ne vois pas bien à ce stade où est reflétée la bonne performance des métiers et la maîtrise des coûts. Une rédaction plus honnête aurait été :

    « Le résultat net part de Groupe s’établit à 774 millions d’euros… Ces résultats intègrent à hauteur de -2 594 millions d’euros les pertes réalisée sur les cessions d’activités et d’actifs de la Banque de financement et d’investissement (BFI)… Ces pertes ont été le fait d’erreurs commises par votre banque dans ses décisions d’investissement. Celles-ci n’ayant pas été présentées à la décision de l’assemblée générale des actionnaires et ayant été prises au niveau de la direction générale, j’assume pleinement cette incompétence, attestée par ce niveau de pertes, et présente ma démission de pédégé pour faute grave avec renoncement à toute indemnité et parachute (doré ou pas). »

09/03/2013

C’est la nouvelle mode : les parents insatisfaits montent sur les grues pour obtenir la garde de leurs enfants en dépit de décisions de justice rendues dans le cadre de leurs divorces. Aujourd’hui c’est une grand-mère de 70 ans qui nous ennuie avec ses problèmes familiaux personnels en Ardèche. C’est une épidémie : la grimpette de grue pour parents contestataires, où comment imposer à la communauté le règlement d’intérêts particuliers. Tout ceci est pathétique !

05/03/2013

Björk au Zénith pour sa tournée Biophilia : 20 choristes, des machines, un clavecin et notre déesse arty-bobo inspirée pour développer le concept Biophilia basé sur « nature, musique et technologie ».

27/02/2013

Sigur Ros ce soir à Paris, une musique froide et poétique, étrange et ardue, venue d’Islande et qui réjouit un Zénith ultra-rempli.

21/02/2013

SégolèneRoyal, la madone du Chabichou, twitos fébrile, est nommée vice-présidente de la Banque Publique d’Investissement (BPI). Nous verrons si elle s’y montre aussi incompétente que les grands esprits qui ont géré Lehman Brothers, Le Crédit Lyonnais ou Dexia. Il n’est pas sûr qu’elle y arrive car tous ces énarques et matheux ont quand même placé la barre assez haute. Ils seront difficiles à battre.

17/02/2013

Rigolo : une escroquerie commerciale, semble-t-il de grande envergure, a permis de découvrir de la viande de cheval dans des plats cuisinés censés contenir de la viande de bœuf. Ce n’est pas la première fois et ne certainement pas la dernière que des commerçants font passer des vessies pour des lanternes. Mais ce qui est risible dans cette affaire c’est le festival des faux-culs qui semble découvrir sur les plateaux médias les circuits emberlificotés que suivent les produits alimentaires avant d’arriver dans nos assiettes. Des bêtes élevées dans un pays, abattues dans un autre ; des traders-fraudeurs en France et aux Pays-Bas qui s’achètent et se revendent des minerais de barbaque congelés récupérés en Roumanie, qu’ils revendent à une boite industrielle qui les traitent et les revendent à Findus qui en fait une pâté de lasagnes congelés mis en vente dans des supermarchés. On peut gager que Findus a déjà délocalisé son informatique à Bangalore en Inde et sa comptabilité en Irlande, en plus de sa production à des forbans de rencontre, et ne s’occupe plus que de marketer ses barquettes.

C’est ainsi que fonctionne l’industrie depuis une bonne vingtaine d’années maintenant. Cela peut paraître bizarre mains en tout cas, pour ce qui concerne l’industrie alimentaire cela a permis de baisser substantiellement le prix des produits… ainsi que leur qualité. Low cost cela veut dire aussi moins de qualité, c’est une équation inévitable, mais cela ne devrait pas en principe impliquer plus de fraude.

Voir un ministre de l’agriculture et ses experts jouer les vierges effarouchées en relevant cette équation devant les caméras et les micros relève d’un exercice de faux-jettonerie de première catégorie ! Dans quel monde vivent ces gens-là ?

Cette affaire de minerais de viande de cheval fraudée c’est exactement l’histoire des subprimes en 2008 : une invraisemblable succession de trader-fraudeurs qui se refourguent au téléphone des produits auxquels plus personne ne comprend plus rien ni ne se souvient de l’origine, mais qui se révèlent à la fin de l’histoire d’une qualité déplorable.
17/02/2013

Les influences japonaises de Van Gogh expliquées à la Pinacothèque par la mise en regard de tableaux du peintre européen avec des toiles japonaises de Hiroshige. Van Gogh qui a priori n’est jamais allé au Japon, a cultivé un grand intérêt pour la peinture de ce pays. Il pensait que la lumière du midi de la France lui permettait d’approcher l’atmosphère japonaise et la plupart des toiles exposées remontent d’ailleurs à sa période arlésienne.

17/02/2013

Des extraits du discours du Président des Etats-Unis sur l’état de l’Union => Obama_discours_20130213_Etat_Union.pdf

15/02/2013

La chronique de Charb dans Charlie-Hebdo du 6 février sur la GPA : réjouissant => CH_20130206_GPA.pdf

14/02/2013

Le gouvernement admet que le déficit public de la République sera supérieur aux 3% du produit intérieur brut (PIB) comme initialement annoncé. La presse (même les journaux économiques) semble se réjouir de ce constat sur le thème « Nananaire, je vous l’avais bien dit ! ». Outre le fait que les journalistes bénéficient aujourd’hui d’une niche fiscale, certes modeste mais qui n’a plus guère de justification, et participent donc au déficit de l’Etat, ces réactions de cour d’école sont un peu surprenantes de la part de journaux intelligents. Mais c’est ainsi.

L’opposition dite républicaine, mais plutôt irresponsable, se réjouit en se frottant bruyamment les mains. Copé l’aboyeur a du mal à cacher sa joie sur les ondes en annonçant une prochaine motion de censure. Cette opposition est dans son rôle, hélas !
11/02/2013

Le pape Benoît 16 soupapes démissionne. C’est une mesure de bon sens pour un homme de son âge. Les journaux télévisés remplacent leurs logos « Guerre au Mali » par « Démission du Pape » et glosent à l’infini sur la couleur de peau du successeur possible ou de savoir si cette décision est moderne ou humble !

Il était pas mal finalement ce Pape, un peu vieux mais plutôt bien. On ne parlait pas trop de lui, en tout cas bien moins que son prédécesseur. Il restait à sa place, priait, théologisait et prêchait les dogmes de l’Eglise catholique, bref, il faisait le boulot pour lequel il était payé. On peut aimer ou pas ces dogmes, mais ils sont ce qu’ils sont, si cela ne plaît pas il suffit de changer de crémerie, il y a tout ce qu’il faut en magasin : les protestants, les orthodoxes, les juifs, les musulmans, les bouddhistes, les laïques, les laïcards, les agnostiques, les athées, les communistes, bref ce n’est pas le choix qui manque.

Et puis ce pape Benoist 16 soupapes a quand même reçu en 2007 Sarkozy président de la République française, accompagné de… Jean-MarieBigard, humoriste graveleux.  Rappelons également que pendant l’entretien avec le Pape, Sarko envoyait des SMS. Rien que pour cet exploit qu'il a subi sans broncher, Benoist mérite la vie éternelle.

En attendant Benoist 16 soupapes va prendre une retraite bien méritée. Il sera remplacé par un autre qui sera sûrement aussi compétent pour le job, personne n’est irremplaçable, ni lui ni nous.

  • Effet sur le redressement productif : 0
  • Effet sur les taux de change : 0
  • Effet sur les ventes de journaux satiriques dumercredi : maximum
11/02/2013

Rappelons que le procès ouvert la semaine dernière contre Charles Pasqua et quelques hauts fonctionnaires de la République, dont l’ancien représentant français aux Nations-Unies, est l’histoire des quotas pétroliers que délivrait Saddam Hussein dans les années 1995/96 à des lobbys pro-Irak afin qu’ils œuvrent pour atténuer les sanctions prises contre l’Irak suite à son invasion du Koweit et de la guerre qui en a suivi. Il se trouve que d’anciens ministres et haut-fonctionnaires français (entre autres) auraient touché ces quotas, qu’ils ont revendus pour en encaisser le produit dans leurs cassettes personnelles. Il faut quand même le faire : entre deux guerres d’Irak, accepter des dessous de table en pétrole délivrés par l’un des pires dictateurs de la planète dont le pays est sous embargo quasi-total de la communauté internationale. Eh bien des fonctionnaires français l’auraient fait, comme la justice devrait le confirmer.

10/02/2013

Les barbus sortent de leurs planques : un kamikaze se fait exploser à Gao samedi, un commando attaque le centre-ville ce dimanche, et pendant ce temps l’armée malienne continue à se déchirer à Bamako et à régler ses comptes entre bérets verts et bérets rouges.

On ne sait pas bien si les barbus kamikazes sont des AQMI algériens recyclés au Sahel, des Touaregs-maliens-ex-mercenaires-de-Kadhafi affiliés aux barbus AQMI, des Touaregs-indépendantistes en lutte contre le pouvoir noir de Bamako et prêts à trahir les Touaregs-maliens-ex-mercenaires-de-Kadhafi pour s’allier aux français et négocier un bout d’indépendance avec Bamako, voire même des Al Quaïda infiltrés de pays arabes… Comme les bérets rouges et verts de l’armée malienne sont en train de régler leurs comptes dans la capitale entre frères et à coups de fusil, ils n’ont pas bien le temps de s’occuper de ce problème.

Bon, la situation est compliquée, après-tout et contrairement aux affirmations lénifiantes du gouvernement français sur les « terroristes criminels » la France est en plein milieu d’une bonne petite guerre civile, teintée d’extrémisme religieux, dont il va maintenant falloir se dépêtrer avec le moins de dégâts possible.

Et n’oublions pas que Ben Laden a dit un jour à la face de l’Occident tant haï par les siens : « nous aimons la mort autant que vous aimez la vie ». On n’est pas sorti de l’auberge malienne.
09/02/2013

La Ockrent, 69 ans, a donc déjà commis deux exemplaires de sa nouvelle émission Affaires Etrangères sur France Culture le samedi à 12h45. Le moins que l’on puisse dire est que cette nouvelle émission n’est pas ébouriffante en termes d’innovation et d’intelligence ! Etait-ce nécessaire de la sortir de sa retraite pour ce résultat ?

08/02/2013

Nouvel épisode de la manipulation à grande échelle des taux d’intérêt sur les marchés financiers par les traders-fraudeurs : la banque Royal Bank of Scotland (RBS) accepte de régler une pénalité d’environ 600 millions d’USD aux autorités britanniques et américaines pour avoir des années durant faussé et manipulé le taux d’intérêt de référence LIBOR. La banque informe par ailleurs de la démission de son directeur de quelque-chose ! C’est bien le moins… Compte tenu des circonstances on se serait plutôt attendu à un licenciement sec de tout l’état-major avec plainte au pénal et embastillement immédiat à la Tour de Londres.

RBS s’est rendue célèbre durant la crise financière de 2008 pour son risque de complète faillite qui poussa le gouvernement britannique à la nationaliser à quasiment 100% pour éviter son effondrement. Le contribuable a donc financé les errements du management de cet établissement : rachat hors de prix de la banque ABN Amro début 2008, pertes de trading colossales, expansion démesurée et incontrôlée, pertes gigantesques sur les valeurs dites subprime (crédit immobilier fait à des emprunteurs non solvables), rémunérations exorbitantes d’employés jouant au casino avec l’argent des déposants, utilisation massive de paradis fiscaux pour compte propre et pour des clients, on en passe et des meilleures !

Cerise sur le gâteau, son pédégé Fred Goodwin (il s’appelle bien Goodwin, ça ne s’invente pas) a finalement accepté de démissionner en 2009 avec toute une série d’avantages en espèces sonnantes et trébuchantes, retraite chapeau et autres gâteries comme les banques savent en mijoter pour leurs dirigeants incompétents. Devant la levée de bouclier constatée au Royaume-Uni en 2009 face aux avantages acquis à ce banquier failli, le garçon a accepté de réduire ses exigences.

La transaction acceptée par RBS en 2013 montre que non seulement cette banque était mal gérée, que ses cadres percevaient des rémunérations sans rapport avec leurs mérites et résultats, que le contribuable britannique a dû casser sa tirelire pour lui sauver la mise, mais qu’en plus de tous ces errements, la banque fraudait massivement en manipulant les taux d’intérêt. N’en jetez plus !

Le plus insupportable dans ces affaires bancaires (RBS est loin d’être seule dans le marigot des tripatouillages financiers) pour le citoyen lambda c’est finalement l’absence de sanction. Certes, la City a licencié une partie de ses effectifs de traders-fraudeurs, mais pas beaucoup plus que le secteur de la sidérurgie en Europe du Nord.

La puissance des secteurs financiers face aux Etats est sans limite. Il a quand même fallu voir le Royaume britanniques, la Mecque du libéralisme financier, accepter de nationaliser ses banques ! Pire, alors que le capitalisme en partie originaire de la perfide Albion nous ressasse depuis des décennies que le libéralisme c’est la responsabilité : on voit à Londres les fat-cats continuent globalement à ronronner tranquillement, malgré leurs échecs, gorgés d’avantages financiers immérités. Eh oui, même un gouvernement britannique conservateur (qui est en train de se préparer à proposer à ses citoyens de statuer sur leur départ de l’Union européenne) n’arrive pas trop à changer les choses… Espérons au moins qu’il arrivera à revendre cette banque félonne sur les marchés, pour qu’au moins le contribuable soit remboursé.

08/02/2013

La banque Dexia, en principe dédiée au financement des collectivités locales françaises et belges, a fait faillite et est en liquidation depuis quelques années, aux frais des contribuables qui cette fois-ci sont sûrs de ne pas récupérer leur mise puisque cette banque va disparaître. Cette banque en principe créée pour financer la chose publique a voulu jouer dans la cour des tripatouilleurs de subprimes et autres réhausseurs de crédit, et donc a fait faillite.

Entre autres joyeusetés, Dexia proposait aux collectivités locales des prêts hautement spéculatifs dont le taux d’intérêt variable était indexé sur la variation d’un couple de devises (CHF et USD si ma mémoire est bonne), d’où leur qualificatif de toxique. Bien entendu, cette variation a tourné à la Bérézina et les emprunteurs se sont vus imposer des taux usuraires… mais contractuels. Que des élus locaux aient pu signer de tels accords de crédit relève tout simplement de l’analphabétisme : il suffisait de lire ce que l’on signait pour en comprendre le caractère spéculatif, c’était à la portée d’un gamin en école primaire. Mais les élus n’ont sans doute pas eu le temps de lire.

Certaines de ces collectivités ont attaqué en justice Dexia pour leur avoir fourgué des produits incompréhensibles pour les neurones de leurs dirigeants, limités en nombre et en agilité. Le conseil général de Seine Saint-Denis vient de gagner une première manche et le tribunal de grande instance a annulé avec effet rétroactif le taux d’intérêt (spéculatif et contractuel).

Tout ceci est bel et bien beau, en tout cas moralement satisfaisant, mais va renchérir le coût de la liquidation financé par… les contribuables. En résumé, des requins de la finance ont vendu à des élus incompétents (voire pire) des produits spéculatifs auxquels ils n’ont rien compris ; les requins ont fait faillite, les élus ont été réélus, ou pas, et le contribuable paye l’addition.

02/02/2013

Sugar Man, un émouvant documentaire sur l’histoire d’un musicien américain d’origine mexicaine, Sixto Rodriguez, qui a commis deux disques fulgurants à la fin des années 60, aux relents contestataires, invendus aux Etats-Unis. Vite retombé dans l’oubli il continue à travailler dans le bâtiment à Detroit où il vit avec sa famille. Pendant ce temps ses disques connaissent un franc succès, sans qu’il le sache, en Afrique du Sud, au sein de la communauté blanche libérale dont ils deviennent la bande son en cette période de début de contestation de l’apartheid.

A la fin des années 90, Mandela a triomphé, deux journalistes sud-africains se mettent en quête de retrouver ce fameux Rodriguez dont les rythmes et les mots ont bercé une génération de jeunes blancs libéraux. Ils le ramènent en Afrique du Sud où il fera quelques tournées triomphales avant de retourner vivre sa vie anonyme à Detroit.
26/01/2013

Aimee Mann au Bataclan : la folkeuse américaine a repris la route, toujours pure et sincère, toujours un brin nostalgique, elle dévide son folk accompagné ce soir d’une bande de jeunes musiciens crypto-hippies, elle est souriante et bavarde, ils jouent avec foi une musique un peu monotone sur des textes du quotidien, son dernier disque s’appelle… Charmer !

25/01/2013

Les Touaregs-ex-mercenaires-de-Kadhafi, de nationalité malienne, en rébellion contre le pouvoir noir de Bamako depuis des décennies, qui se sont alliés avec des barbus de rencontre pour réclamer l’indépendance de leur désert au nord du Mali, une partie de ces ex-mercenaires donc, retourne sa veste et propose maintenant de s’allier aux forces françaises pour lutter contre les barbus, en attendant leur indépendance ?

Des règlements de comptes sont déjà en œuvre dans le pays entre Touaregs et populations noires, dont certaines sont installées au nord du Mali depuis des siècles (les Sonraïs [ou Songhais] par exemple). Les hommes politiques français qui cherchent à développer un discours lisse pour Madame Michu afin de justifier la guerre ne parlent que de « terroristes » passant sous le tapis toutes les complexités de cette région, la presse se consacre à Florence Cassez et n’a pas le temps de s’informer sur le Mali. Un bon moyen d’y comprendre quelque chose est la lecture du rapport de la cour pénale internationale (CPI) sur le Mali signé en janvier 2013.
24/01/2013

Pôôôôvre Florence Cassez, elle n’a vraiment pas mérité ça : Fabius l’accueille à l’aéroport après sa libération des prisons mexicaines ! Et en plus il la tutoie devant les caméras. Pauvre Florence.

Sinon elle commence à nous les briser légèrement menues la Florence, on ne voit qu’elle et on n’entend qu’elle depuis 48 heures. Bon, elle sera sûrement mieux en France avec les siens que dans les geôles du Mexique. On peut craindre qu’elle n’ait été victime d’une erreur judiciaire mais on ne peut pas complètement exclure qu’elle ne soit coupable, au mieux d’avoir traîné avec des gangs plus que louches. Donc, bienvenue Florence et passons au sujet suivant.
23/01/2013

Ah, la droite conservatrice israélienne finalement n’emporte qu’une mince majorité aux élections législatives, obligeant les extrémistes à composer avec des centristes. Serait-ce une lueur d’espoir pour un peu moins de colonisation des territoires occupés, un peu plus de dialogue entre israéliens et palestiniens et, à terme, une ambiance plus apaisée dans ce Proche-Orient à feu et à sang ? C’est hélas peu probable et cette région sauvage va sans doute encore continuer à perturber durablement le reste de la planète.

21/01/2013

Obama mâchonne un chewing-gum durant la parade organisée à Washington après la cérémonie de son serment sur la bible de Lincoln. Pour une fois, le garçon manque un peu d’élégance.

20/01/2013

Les forces algériennes ont réduits les barbus preneurs d’otages dans le complexe gazier saharien. Il y a quelques dizaines de morts, otages et agresseurs. Ce fut violent et sanglant. Cela ne réussit pas à tous les coups. La France serait mal placées pour se plaindre après l’essai avorté de libération d’un otage en Somalie au début du mois, ou la mort des deux gamins au Niger il y a quelques mois, tués lors d’une autre tentative de libération.

Les journalistes se plaignent du manque d’information dont ils bénéficient de la part des autorités algériennes. Mais comment ! N’est-il pas incroyable que le ministre de la défense d’Alger n’ait pas une ligne directe avec BFM et Itélé ?
18/01/2013

La Parisot, cheftaine du syndicat patronal MEDEF, serait en train de réfléchir à faire modifier les statuts de son syndicat pour pouvoir faire un troisième mandat, interdit par ses statuts pour le moment. On se croirait dans une République bananière ! Que des gens aient un égo disproportionné et se croient indispensables et irremplaçables, on peut le déplorer mais c’est un fait, hélas. Le plus fascinant dans une affaire comme celle du MEDEF serait que la Parisot trouve suffisamment de membres pour approuver cette modification statutaire et valider son coup de force égocentrique !

17/01/2013

Le régime syrien s’offre le luxe d’approuver l’intervention française au Mali qui lutterait contre une « cause commune », celle du terrorisme. C’est de bonne guerre, si l’on peut dire. La famille Assad et ses affidés se font plaisir mais ça n’a guère d’importance, cela agace les diplomates mais ne trompe personne. La presse a d’ailleurs fait peu de cas de cette saillie.

17/01/2013

L’armée algérienne a pris d’assaut la base occupée par des barbus, il y a des morts. Bon, ils n’ont pas l’habitude de faire dans la dentelle. L’Algérie donne assez peu d’informations sur l’opération, n’en a d’ailleurs pas beaucoup de disponibles, alors les journalistes se citent les uns les autres pour occuper l’espace médiatique. France 2 cite « selon ABC News… » qui cite « selon Reuters… » qui cite « selon un correspondant local… » Les autorités algériennes ne communiquent pas tant que les affaires ne sont pas terminées et il n’est pas sûr qu’elles le fassent après. Les journalistes brodent car il ne serait pas concevable qu’ils n’aient pas un avis ou une exclusivité sur ce sujet. On n’est jamais si bien servi que par soi-même pour créer du buzz et puis s’il y a une chose que n’aime pas un plumitif c’est de dire « je ne sais pas. »

16/01/2013

La joyeuse bande de Z’yva-casquettes-à-l’envers qui habituellement fume des clopes et boit des bières dans le square devant chez moi, ces Z’yva donc, ont froid. De ce fait ils squattent gentiment l’entrée de mon garage et, sans doute pour me rassurer, me donnent des grands « Bonsoir » dans leurs vapeurs de shit lorsque je rentre. Du coup ils laissent leurs cartons de pizzas et cannettes diverses en repartant.

Ca ce sont les cartons de pizzas qu’ils laissent dans le square au printemps « Yo Man ! » :

Et ça les cannettes sur la place en face :

16/01/2013

Les représailles islamistes ont démarré avec l’attaque d’un site pétrolier-gazier en Algérie et des dizaines d’otages. Ce n’est sans doute pas fini.

Au Mali les barbus se dispersent dans la nature et la population civile, l’armée française monte vers un front inexistant et attend l’arrivée de la force inter-africaine.
15/01/2013

Eh bien voilà ! Un accord a été signé entre les syndicats ouvriers (tout au moins certains) et patronaux. C’est sans doute trop peu, pas assez, mais c’est signé et cela va bien faire avancer un peu le schmilblick. C’est toujours mieux que s’il n’y avait eu aucun accord. Le gouvernement suit sa route et, de rapport Gallois en négociation des partenaires sociaux, tout n’est pas jeter et peu de choses sont vraiment déraisonnables. Evidemment certaines décisions déplaisent à certains citoyens, ce sont les règles du jeu. Il y aura des élections dès l’année prochaine pour manifester son mécontentement.

15/01/2013

La presse télévisuelle a sorti ses petits logos « guerre au… », au Mali en l’occurrence, rameuté ses consultants militaires et recycle ses questions idiotes et commentaires vides. Celui du jour est que l’Algérie et la Mauritanie ont « fermé » leurs frontières avec le Mali marquant ainsi leur solidarité avec la France. Bon, je ne sais pas si ces journalistes de plateaux ont une idée de ce que sont les frontières Sud de l’Algérie et de la Mauritanie, manifestement non, sinon ils sauraient que les « fermer » ne veut juste rien dire. Ce sont des milliers de kilomètres en plein désert sans une âme qui vive sauf autour des rares pistes nord-sud qui relient ces pays. Ils s’imaginent quoi ces plumitifs, que les gardes-frontière ont baissé leur barrière coupant ainsi la circulation ?

15/01/2013

Je cherche un imprimé administratif à remplir : sur le site Mon Service Public il y a… 777 formulaires disponibles qui vont de la « Fiche de déclaration de captures d’anguilles » à la « Déclaration d’enrichissement des vins » en passant par la « Demande de titre de prisonnier du ‘Viêt-Minh’ » ou la « Demande d’attribution du titre d’évadé ». On se demande si 777 formulaires ce n’est tout de même pas un peu trop de bureaucratie.

14/01/2013

Rigolo : les élus de droite anti-mariage homosexuel s’égosillent pour réclamer un référendum après une manifestation de rue ; les mêmes qui contestaient à la gauche ce principe du référendum suite aux manifestations de rue anti-réforme de la retraite. Au-delà de ces atermoiements politicards finalement assez courants chez les élus franchouillards jamais en retard d’une compromission, l’article 11 de la constitution stipule que :

    Le Président de la République, sur proposition du Gouvernement pendant la durée des sessions ou sur proposition conjointe des deux assemblées, publiées au Journal officiel, peut soumettre au référendum tout projet de loi portant sur l’organisation des pouvoirs publics, sur des réformes relatives à la politique économique, sociale ou environnementale de la Nation et aux services publics qui y concourent, ou tendant à autoriser la ratification d’un traité qui, sans être contraire à la Constitution, aurait des incidences sur le fonctionnement des institutions.

    Lorsque le référendum est organisé sur proposition du Gouvernement, celui-ci fait, devant chaque assemblée, une déclaration qui est suivie d’un débat.

    Un référendum portant sur un objet mentionné au premier alinéa peut être organisé à l’initiative d’un cinquième des membres du Parlement, soutenue par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales. Cette initiative prend la forme d’une proposition de loi et ne peut avoir pour objet l’abrogation d’une disposition législative promulguée depuis moins d’un an.

    Les conditions de sa présentation et celles dans lesquelles le Conseil constitutionnel contrôle le respect des dispositions de l’alinéa précédent sont déterminées par une loi organique.

    Si la proposition de loi n’a pas été examinée par les deux assemblées dans un délai fixé par la loi organique, le Président de la République la soumet au référendum.

    Lorsque la proposition de loi n’est pas adoptée par le peuple français, aucune nouvelle proposition de référendum portant sur le même sujet ne peut être présentée avant l’expiration d’un délai de deux ans suivant la date du scrutin.

    Lorsque le référendum a conclu à l’adoption du projet ou de la proposition de loi, le Président de la République promulgue la loi dans les quinze jours qui suivent la proclamation des résultats de la consultation.

Le code de la famille ne semble pas relever du domaine d’application du référendum. Et encore le serait-il qu’il conviendrait pour forcer l’organisation d’une telle consultation de lancer une initiative d’un cinquième des membres du parlement (cela devrait se trouver) soutenue par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales (plus compliqué car cela doit faire au bas mot 2 ou 3 millions de personnes). Donc l’hypothèse du referendum semble avoir du plomb dans l’aile.
13/01/2013

L’intervention armée française monte en puissance, hélas. Décision politique courageuse d’aller se colleter contre des barbus en plein désert, mais résultat très incertain. La France met son nez dans une guerre civile où la très grande majorité des combattants sont maliens : les Touaregs-ex-mercenaires-de-Kadhafi, en rébellion contre le pouvoir noir de Bamako depuis des décennies, ont vendu leurs âmes à des islamistes de rencontre, là encore maliens pour le plus grand nombre. L’armée malienne qui s’était déjà rendue célèbre en déclarant la guerre au Burkina-Faso en 1985 pour une bande de brousse stérile, guerre terminée en quelques jours après avec deux ou trois dizaines de morts, a une forte tradition de soutien aux dictateurs (Moussa Traoré durant des décennies) et de coups d’Etat successifs dès qu’un pouvoir civil est élu. On ne peut pas dire que ces galonnés soient un gage de républicanisme.

La communauté internationale occidentale soutient allègrement Paris et les pays africains annoncent l’accélération de la mise en place d’une force multinationale avec le Nigeria, le Bénin, le Niger et d’autres. Bon, c’est sympathique en diable mais on peut craindre que cette aide militaire africaine ne soit d’une efficacité limitée, et que cette belle unanimité ne se brise assez rapidement sous l’arbre à palabres de la brousse.
11/01/2013

L’armée française intervient au Mali pour arrêter les colonnes de barbus (islamistes) et d’enturbannés (Touaregs, ex-mercenaires de Kadhafi) qui se sont mis en tête d’investir le pays entier pour y instaurer régime islamique et charia avec tout le tra-la-la de comportements religieux d’un autre âge. Ils affrontent sans trop de difficultés une armée malienne de dépenaillés en déroute.

Pauvre Mali qui n’a pas mérité tout ceci. Enfin, tout de même un petit peu quand même car l’allumette qui a allumé l’incendie du passage à l’attaque des enturbannés et des barbus, a quand même été le coup d’Etat mené par le dépenaillé capitaine Sanogo.

Le président par interim promet sur les écrans nationaux une réplique massive et foudroyante… Bon, gageons que les dépenaillés vont reprendre un peu de peps avec l’aide des légionnaires et matériels tricolores, mais ce n’est pas gagné.
11/01/2013

Jack Lang, 73 ans, est nommé à la tête de l’Institut du Monde Arabe. N’aurait-on pas pu trouver un candidat plus vert ?

10/01/2013

Des banques américaines parmi les plus grosses de la planète acceptent de verser des pénalités qui se chiffrent en milliards de dollars pour mettre fin aux poursuites engagées contre leurs agissements dans l’après-crise des subprimes. Elles avaient saisi à tour de bras les biens immobiliers de leurs emprunteurs impécunieux en dehors de tout processus légal. Ces fonds doivent être utilisés pour indemniser les anciens propriétaires-emprunteurs spoliés par ces méthodes de flibustiers des Caraïbes. On a beau être aux Etats-Unis d’Amérique, la Mecque du capitalisme débridé, il y a quand même quelques limites à ne pas dépasser. Il eut été pas mal de s’en apercevoir avant les saisies, mais mieux vaut tard que jamais.

De plus, Banque of America a elle été condamnée à indemniser à hauteur de 10,35 milliards de dollars l’organisme public américain (eh oui, il y a des organismes publics aux USA) de crédit hypothécaire pour lui avoir fourgué pendant des années des titres de dette en en cachant sciemment le risque attaché.

On continue aujourd’hui encore, quatre ans après l’explosion de la plus grave crise financière de tous les temps, de mettre à jour les méthodes des forbans de la finance qui dépassent tout ce qu’un homme raisonnable pouvait imaginer en termes de roueries, de malhonnêteté et de rapacité. Et on n’a sans doute pas fini…
09/01/2013

Finalement, Depardieu, bon acteur surpayé du cinéma français, récupère un passeport russe pour s’installer en Belgique et fuir une tranche marginale d’imposition de 75% qui a été rejetée par le conseil constitutionnelle et ne sera donc pas appliquée. Une vraie comédie de boulevard, on s’attend à voir l’inspecteur du fisc sortir du placard de la chambre à coucher… et on s’y perd un peu.

 

Landrellec

04/01/2013

Et pendant tout ce temps le rejeton de la féroce dynastie El Assad continue son sanglant travail de sape pour se maintenir encore un peu plus longtemps au pouvoir et sauver sa tête et celles des siens, rendant chaque jour un peu plus impossible une solution pacifique à cette folie de pouvoir et d’ambition. Il laissera un pays ruiné, en pleine guerre civile, avec un bilan qui dépasserait déjà les 50 000 morts. Il devrait mourir au combat ou en fuyant, mais s’il tombe aux mains de ses ennemis intérieurs, il risque de rencontrer une fin qui ne sera pas très agréable.

03/01/2013

Le mariage homosexuel continue à agiter l’hexagone. Comme souvent en France les désirs d’une minorité, celle des homosexuels, vont s’imposer à la majorité sous prétexte d’évolution et de non-discrimination. C’est ainsi, ce n’est en l’occurrence pas très grave, juste une perte de temps. Une grande manifestation contre le projet de loi est prévue le 13 janvier sur le modèle de celle pour l’école libre en 1984 ou contre le « contrat premier emploi » en 2006, qui l’une et l’autre avaient fait reculer le gouvernement. Voyons donc ce qui se passera le 13 janvier.

02/01/2013

Les voeux de Charlie Hebdo

et on ne peut s'empêcher de se souvenir de l’inoubliable cru 2012

02/01/2013

Le monde médiatique et politicard s’agite pour des non-sujetssur lesquels il aime tant débattre et polémiquer, passant ainsi sous le tapis les vrais débats financiers plus vitaux pour notre République. Le conseil constitutionnel a censuré un article de la loi de finances 2013 qui instaurait une taxe provisoire de 18% sur les revenus individuels supérieurs à 1 million d’euros, portant ainsi le taux d’imposition de la tranche de revenus supérieure à ce million à 75%. Le motif est que ce taux devrait être appliqué sur les revenus du foyer et non des individus qui le composent. Bref, dans un cas comme dans l’autre on parle de 1 000 à 2 000 personnes tout au plus. Certaines fuient déjà l’hexagone mais on peut parier que la majorité de ces 2 000 happy few demeurera en France. Et ceux qui partiront sont interchangeables. Depardieu, bon acteur surpayé de la scène française part en Belgique ou en Russie, grand bien lui fasse, nous survivrons à son absence.

Plus intéressant, et sans doute plus productif en matière de rentrée fiscale, le conseil constitutionnel a également mis fin au renouvellement éternel d’une des nombreuses niches fiscales dont bénéficient les contribuables corses :

    - L'article 14 prorogeait un régime fiscal dérogatoire applicable aux successions sur les immeubles situés dans les départements de Corse. Il conduisait, sans motif légitime, à ce que la transmission de ces immeubles soit exonérée de droits de succession. Le Conseil a jugé que cette prorogation méconnaissait le principe d'égalité devant la loi et les charges publiques et censuré l'article 14.

Depuis Napoléon les contribuables corses se transmettaient leurs biens immobiliers de génération en génération en exonération de droit de succession. On se demande bien ce qui motivait encore au 21ème siècle le maintien d’un tel privilège sinon la faiblesse de caractère de nos élus face à la capacité de nuisance du peuple corse.

On peut gager que ledit peuple ne renonce pas aussi facilement et s’attendre à des combats sans merci pour le rétablissement de cette prébende d’un autre âge. En attendant il restera la fraude pour ne pas payer, exercice dans lequel l’Ile de Beauté excelle également semble-t-il.

01/01/2013

Happy Stones Year !

01/01/2013

Trégastel

Copyright (c) 2002 Spiders from Mars Limited. Tous droits réservés