2014
AccueilLes Kronics concertKronic musiqueLiens
[2005][2006][2007][2008][2009][2010][2011][2012][2013][2014]

0

Rehve

21/08/2014

Pauvre François Hollande ! Alors qu’il applique consciencieusement les principes de l’économie de l’offre vantés par les éditorialistes de Valeurs Actuelles et du FigMag, il est honni par le député socialiste ronchon et Mme. Michu grognon, réunis pour critiquer la politique d’un gouvernement qu’ils n’ont pas élu pour ça. Les économistes mondains et de plateaux télévisés ne critiquent pas trop la méthode, c’est celle qu’ils préconisent, alors ils font haro sur l’absence de résultats sur le chômage (qui s’accroît) et la croissance (stable à 0%).

Bien entendu si résultats il doit y avoir il est hors de question de les attendre avant 18 ou 24 mois donc ce n’est pas la peine de s’exciter pour le moment.

En attendant les parangons du déficit keynésien, les diafoirus de l’économie de la demande, député frondeurs et autres ministres chagrins font assaut de démagogie en prônant le retour à la dépense à tout va, seule méthode pour assurer la réélection de ceux qui sont élus.
21/08/2014

Les barbus irakiens égorgent et décapitent un journaliste américain en filmant et diffusant l’exécution sur YouTube. En parallèle ils continuent à massacrer ou chasser tout être humain non musulman-sunnite des territoires qu’ils ont conquis. C’est la Saint-Barthélemy dans le désert, retour à un autre âge sous l’égide de Dieu. Souvenons-nous de Ben Laden qui disait : « nous aimons la mort comme vous aimez la vie ! »

Avec beaucoup de retard, l’islam sunnite applique une barbarie qui hélas a marqué toutes les religions dans leur histoire. Les catholiques ne sont pas les derniers à avoir empalé, torturé, martyrisé les opposants à l’idéologie de Rome, simplement c’était il y a des siècles et on pensait que la raison l’avait désormais emporté sur la religion. Ce n’est hélas pas le cas comme le confirme les évènements actuels !
20/08/2014

Désopilant : après les fausses factures payées par l’UMP pour financer on ne sait trop quoi, le dépôt de bilan de Bygmalion, la société faux-facturière, les informations judiciaires en cours sur ce système délictueux, la démission forcée de Coppé qui ne se sentait responsable de rien ; voici maintenant les élus mauvais payeurs de leurs cotisations au parti, et qui s’en vantent.

La trésorerie de l’entreprise UMP est fortement déficitaire et l’on s’aperçoit que nombre d’élus ne payent plus leurs cotisations. Comme toujours la Dati, ex-garde des sceaux à champagne, est en première ligne, non seulement elle présentait des notes de téléphone de 10 000 EUR par an pour remboursement par le parti, mais elle se justifiait de ne pas payer ses cotisations, explique un de ses proches, car elle n’était pas associée à la vie de sa fédération. On trouve aussi Guaino-le-colérique, Lellouche et d’autres. Tout ce petit monde, pro comme anti-Copé, explique que n’étant pas content de la direction, ou du montant de la cotisation, ou de l’âge du capitaine, eh bien il arrête de payer.

Irresponsabilité et sentiment d’impunité érigés en mode de fonctionnement par ces élus de droite, comme toujours ; tout est permis, le contribuable finance lourdement les partis politiques via leurs impôts, les adhérents via leur adhésion et les prélèvements exceptionnels comme le récent Sarkoton, mais les élus s’assoient sur les statuts du parti qu’ils ont en principe approuvés, et ne payent pas leur dû ! Ils s’en attribuent le droit, point, circulez il n’y a rien à voir.
20/08/2014

Le boxon continue en Ukraine, pays en guerre civile qui a signé un accord d’association avec l’Union européenne. Les séparatistes pro-russes abattent des avions de chasse ukrainiens. S’ils sont capables d’abattre des Mig, on peut raisonnablement penser qu’ils ont pu abattre le Boeing de la Malaysian Airlines… D’ailleurs on ne parle plus beaucoup de cette catastrophe aérienne ni de ses potentiels responsables.

La guerre civile en Ukraine montre l’inefficacité des parties en présence. Cette sécession aurait pu se faire en bon ordre puisqu’elle semble inévitable. Les populations minoritaires prorusses auraient pu négocier leur autonomie, voire leur indépendance. Personne ne se serait opposé à la sécession de la Crimée par exemple puisque 100%, ou presque, de la population de Crimée souhaitait le retour à la Russie. Un gouvernement démocratique aurait donc laissé partir cette province. L’impatience slave a préféré le son du canon à celui du référendum.

Le cas des provinces de l’est ukrainien est plus compliqué car la population est plus mélangée entre légalistes et prorusses. Une solution d’autonomie aurait au moins pu être négociée. Ce ne fut pas le cas et l’armée ukrainienne semble en voie de reconquérir les territoires sécessionnistes. Mais il faudra bien y revenir plus tard quand les armes se seront tu.

Dans un cas comme les autres, les réflexes de ces ex-Républiques soviétiques sont naturellement guerriers plus que démocratiques.
20/08/2014

On ne dira jamais assez tout le mal généré durablement par la réforme constitutionnelle du quinquennat voulue par le régime Chirac en 2000. Ce ne fut qu’un des innombrables retournements de veste de l’impétrant, mais ce fut certainement le plus nuisible. Manipulé à l’époque par Giscard dit d’Estaing qui a poussé à cette réforme, sans doute juste pour nuire à Chirac son ennemi de toujours, quasiment sans pouvoir puisqu’en période de cohabitation socialiste (suite à sa désastreuse décision de dissoudre l’assemblée nationale) avec Jospin premier ministre qui était en faveur du quinquennat, le président de la République voyait le moment où cette réforme pouvait lui être imposée par le parlement ; plutôt que de se battre contre le quinquennat comme il l’avait fait depuis des décennies, il cède et organise un référendum histoire d’en tirer le bénéfice. Approuvé à 73% des électeurs, Chirac empoche la gloriole de cet éphémère succès électoral et transforme la République en plateau télé où l’élection présidentielle devient l’émission préférée de télé-réalité qui ne s’arrête jamais, sauf peut-être durant les 12 mois qui suivent immédiatement l’élection. Ce fut une mauvaise action !

19/08/2014

Au moins un élément positif dans le conflit syrien : l’arsenal chimique remis par le régime aux autorités internationales a été détruit comme l’ont annoncé les Etats-Unis. Cette destruction a donné lieu au bal des faux-culs, chaque pays estimant que détruire ces produits c’est très bien du moment qu’il n’y est pas procédé sur leur territoire. Comme on pouvait difficilement le faire en Syrie en pleine guerre civile, il a fallu réaliser cette opération sur un bateau américain spécialisé croisant dans les eaux internationales en Méditerranée au large de la Crète. Bien entendu les pêcheurs et les hôteliers du coin y ont trouvé à redire…

L’idéal aurait été de remettre les produits aux pays qui les ont vendu, juste pour marquer les responsabilités. En attendant on ne sait pas bien si le régime syrien a livré toutes ses armes chimiques ou pas. Et puis il leur reste des produits pas formellement interdit qui peuvent être utilisés par quasiment n’importe qui sur un plan militaire comme le chlore, les pesticides, etc.
18/08/204

La France va livrer des armes « sophistiquées » aux milices officielles kurdes pour lutter contre les barbus de l’Etat Islamique en Irak et au Levant. Après la déroute de l’armée officielle iraquienne qui au passage a abandonné en masse à l’ennemi des armes également sophistiquées fournies par les Etats-Unis. Ironie de l’Histoire, voici l’Occident qui réinvestit dans ce Moyen-Orient déprimant pour soutenir militairement des milices d’une région quasiment autonome d’un gouvernement officiel irakien qui reste en principe le seul interlocuteur de la communauté internationale mais qui se révèle complètement défaillant à tous égards. Les ennemis de nos ennemis sont nos amis dit le dicton, qui n'ajoute pas pour combien de temps...

Les Kurdes et les Irakiens se détestent (le régime de Saddam Hussein a gazé des villages entiers en son temps), ils ont pour le moment un objectif commun : empêcher l’Etat Islamique de conquérir tout le pays. Espérons qu’ensuite ils ne retourneront pas leurs armes sophistiquées, fournies par l’occident, les uns contre les autres. Ce serait le bouquet final de la défaite occidentale dans cette région.
16/08/2014

Le pape François 1er prospecte de nouveaux marchés en Asie (en Corée du Sud en l’occurrence) et tout le monde tombe en pamoison devant cette stratégie divine. Il fait le job, voilà tout. La fiche du poste depuis Saint-Pierre est de répandre la foi catholique en diffusant son message. Eh bien il fait ce pour quoi il a été mandaté.

Comme nous sommes revenus à d’ancestrales guerres de religion au Moyen-Orient, le pape en a profité pour écrire à l’ONU en demandant « de tout faire… [pour que cessent les violences contre les chrétiens constituant]… une offense à Dieu et à l’humanité ». Qu’en termes divins ces choses sont bien dîtes. En l’occurrence « tout faire » consiste à envoyer des F16 bombarder des barbus.

Certains de ses évêques (de France) vont encore plus loin en justifiant l’utilisation de la force : « Le voyage tout récent de la délégation de l’Eglise catholique en France vient de mesurer à quel point la population irakienne, dans ses diverses composantes, crie au secours. Entendrons-nous leur appel ? Nous saluons les récentes prises de parole des dirigeants de notre pays. Mais elles doivent se concrétiser davantage. C’est au niveau des Nations Unies que doit au plus vite s’organiser la plus ferme et la plus rapide des réactions, avant qu’il ne soit trop tard.

Les catholiques de France sont mobilisés dans la prière et l’action. Nos frères chrétiens sont chez eux en Orient ! La communauté internationale est indigne d’elle-même si elle ne protège pas toutes les minorités de la planète. »

15/08/2014

La Russie continue à souffler le froid dans le total boxon asiatique de l’Ukraine : elle met en place un convoi humanitaire de 300 camions pour les enclaves pro-russes du voisin ukrainiens. Sur le fond, pas de problème majeur, sur la forme cette initiative provoque l’ire du gouvernement de l’Ukraine qui organise ses propres convois humanitaires…

On attend le moment où la Russie expliquera qu’elle procède comme l’Europe fait en faveur des chrétiens d’Irak : de l’aide humanitaire pour les minorités !
14/08/2014

Les trois dirigeants provisoires de l’UMP (Juppé, Fillon etRaffarin) commettent une lettre ouverte au président de la République dans laquelle ils appellent au soutien des chrétiens d’Orient. Ils demandent : le retour à une diplomatie singulière, non alignée, mais entraînante… le soutien aux frappes américaines… une politique collective de fourniture d’armes aux combattants kurdes… rappelant majestueusement que …la France elle-même a le devoir de faire entendre sa voix… avant de conclure d’un cinglant : Au risque du déshonneur.

Cette supplique est racoleuse et inutile mais un parti politique se devait de s’exprimer sur le sujet. Ces trois beaux esprits auraient néanmoins pu faire preuve d’un peu plus n’analyse de la situation et d’intelligence des propositions. A leur décharge, ilspassent beaucoup de temps à faire le syndic de faillite l’UMP (voire à réfléchir à un programme de gouvernement) et il doit doncleur en rester assez peu pour la réflexion. Soyons indulgents pour cette fois-ci !

13/08/2014

Bobby & Sue aux Mercredis de Trébeurden. Duo jazz-blues breton charmant sur une petite scène près du port, une cinquantaine de spectateurs, un froid polaire, un comptoir qui délivre du cidre et des crêpes, un bon moment, simple et musical.

12/08/2014

Rappelons les grands axes de la géopolitique au Moyen-Orient :

  • Les musulmans sunnites pensent que le successeur légitime du prophète Mahomet (mort en 632) est Abou Bakr qui deviendra effectivement calife
  • Les musulmans chiites pensent que le successeur légitime du prophète Mahomet est Ali, son gendre et fils spirituel
  • Les chrétiens pensent que Jésus est leur prophète
  • Les juifs pensent que Jésus n’est pas leur prophète et attendent toujours leur messie
  • Les yézidistes croient en un Dieu qui façonna le monde comme une grosse perle blanche qu’il brisa et dont les éclats formèrent le ciel, la terre et la mer
  • Les zoroastriens considèrent que leur Dieu n'a pas besoin d'adoration, pas besoin d'intermédiaires
  • Tous croient à la vie éternelle au paradis où chacun rejoindra son Dieu, les uns mangent du cochon et pas les autres, etc.
Depuis 2 000 ans ces principes ont entraîné des millions de morts sur la planète, et l’on continue aujourd’hui à se battre pour ces illusions ! C’est pathétique.
12/08/2014

La France envoie de l’aide humanitaire au Kurdistan. C’est bien mais était-il nécessaire d’y joindre Laurent Fabius avec ses pochettes ridicules ?

11/08/2014

Les barbus de l’Etat Islamique en Irak et au Levant appliquent les commandements de leur foi dans les territoires qu’ils ont conquis en Irak : tout humain qui n’est pas musulman sunnite est prié de se convertir immédiatement sous peine d’être exécuté sur place. Alors des masses de chrétiens (et sans doute de musulmans chiites) sont en train de fuir la nord du pays pour aller se réfugier au Kurdistan, en principe plus protecteurs et moins extrémistes…

Un dignitaire iraquien chiite appelle à prendre les armes contre les sunnites, des évêques chrétiens s’émeuvent à travers la planète et en France, Christine Boutin inondent la tweeto-sphère de ses messages stupides. Bref, la religion continue à décliner sous nos yeux sa régression profonde et les armes parlent au nom de Dieu en Orient.

10/08/2014

Et c’est reparti : les Etats-Unis bombardent l’Irak pour tenter d’arrêter quelques cinglés barbus et fous d’Allah. C’est étrange ce destin des puissances coloniales à ne pouvoir se dégager des problèmes de leurs anciennes possessions… La France est engluée au Mali et en République Centrafricaine… les Etats-Unis qui reviennent en Iraq quittée piteusement il y a quelques années. Certes l’Irak n’a jamais été une colonie américaine, mais les accords pris après la deuxième guerre mondiale entre les pays du Golf, le Royaume-Uni et Washington ressemblent quand même par certains côtés à une administration coloniale.

Les similitudes avec la guerre de Vietnam sont frappantes, seul l’ennemi était différent : le communisme en Asie du Sud-Est dans un cas, les djihadistes dans l’autre. Dans ces deux guerres, la puissance militaire américaine n’a pas suffi à vaincre et a été défaite, au moins politiquement. Dans les deux cas, l’armée nationale a été mise sur pieds, formée à coups de milliards de dollars, équipée avec du matériel dernier cri pour résister à l’ennemi intérieur et… s’est débinée à la première alerte. La rébellion, communiste et djihadiste, avait une foi en un idéal et s’est affronté avec un pouvoir déliquescent. Le résultat fut en faveur du Vietnam du Nord communiste en 1975. Nous verrons dans les prochains mois ce qu’il pourrait être au Moyen-Orient.
09/08/2014

Malgré les bombardements destructeurs d’Israël sur la bande de Gaza, le Hamas continue d’envoyer ses bombinettes à réaction sur le voisin. Elles sont le plus souvent inoffensives mais énervent copieusement Israël qui doit se dire « tout ça pour ça ! ». Le Hamas s’offre même le luxe de rompre un cessez-le-feu accepté par son ennemi car ses revendications ne seraient pas prises en compte.

Même si Tel-Aviv rasait Gaza comme en 1945 les alliés rasèrent Dresde, il y aurait toujours un petit Hamas qui sortirait de derrière les cailloux avec son drapeau noir, ne serait-ce que parce que nous avons 5 ou 6 millions de palestiniens exilés dans le Proche-Orient suite à la première guerre israélo-arabe de 1948 ! Réfugiés apatrides ils refusent généralement d’accepter la nationalité de leurs pays hôtes, quand on leur la propose, pour entretenir le rêve sans doute illusoire du retour au pays.

Israël se drape derrière son droit biblique à investir cette terre, les palestiniens rappellent leur antériorité sur celle-ci dont ils ont été chassés, et chacun en appelle à Moïse ou Allah pour justifier l’injustifiable. Les deux camps continuent pour le moment à s’exprimer à coup de missile. Cela dure depuis 60 ans, laisse le Proche-Orient à feu et à sang et commence à sérieusement fatiguer le reste de la planète.

Il faudra un jour reprendre les discussions et laisser Moïse/Allah de côté pour parlementer entre humains avec des raisonnements terriens au lieu d’envolées divines.

08/08/2014

@ AFP 2010

Au Cambodge, les deux dirigeants khmers rouges survivants viennent d’être condamnés à la prison à perpétuité : Nuon Chea et Khieu Samphan. Ils ont respectivement 88 et 83 as, ont fait appel du jugement et ne passeront sans doute pas beaucoup de temps en prison. Le gouvernement cambodgien ne souhaite pas aller plus loin dans le jugement des responsables du génocide khmer. Il faut dire que le premier ministre est lui-même un ancien officier subalterne khmer rouge et que d’autres khmers rouges ont intégré l’administration du pays. Le tribunal mixte constitué entre l’Onu et la Cambodge pour juger de ce génocide avait déjà été très compliqué à mettre en œuvre.

Après tout, restons en à ces deux personnages pour peu qu’ils soient effectivement condamnés afin de clôturer l’un des plus sinistres épisode politique et génocidaire de la seconde moitié du XXème siècle. Il est fascinant de voir comment ce malheureux petit pays a d’abord été copieusement bombardé par les forces américaines dans les années 60/70, en lutte contre le Vietnam du Nord communiste, puis s’est livré à l’expérience des Khmers Rouges pour quatre terribles années à partir d’avril 1975 avant d’être chassés du pouvoir par le Vietnam en 1979.

Une clique d’intellectuels maoïsants, souvent formés dans les universités françaises (Khieu Samphan est diplômé de la Sorbonne), ont appliqué méthodiquement leur culture mao : vider les villes (dès le lendemain de leur installation aux commandes) et mettre les urbains dans les champs, créer l’Homme nouveau en expurgeant ses tendances bourgeoises à force de rééducation, massacre des récalcitrants, etc. Et tout ceci abouti au massacre de deux millions de personnes, un quart de la population, en quatre ans. Le tout sous le regard de la communauté internationale, plutôt indulgente, au début de l’expérience en tout cas. Comme toujours avec les régimes totalitaires, les Khmers Rouges arrivent à faire participer une partie du peuple à son propre génocide, c’est la caractéristique du Mal !

Une partie de l’intelligentsia française (dans les années 70’s, Sartre est toujours très actif sur les restes de la Gauche Prolétarienne) fut intéressée par cette expérience que certains auraient voulu approcher en France. Même dans leurs rêves les plus fous, ils n’auraient pas imaginé un contexte plus parfait pour l’application d’un maoïsme pur et dur. Il s’en suit une coupable indulgence à l’encontre d’un régime qui s’avèrera génocidaire. Même Le Monde a chroniqué favorablement l’installation des Khmers Rouges au pouvoir.

Il est vrai qu’il est toujours facile de refaire l’Histoire après coup. On ne pouvait pas, en 1975, parier sur le génocide. On pouvait en tout cas savoir qu’un gouvernement d’idéologues est toujours générateur de dérives, on le voit encore aujourd’hui, hélas ! Le plus terrible dans cette affaire est que les Khmers Rouges continuèrent des années durant à être reconnus comme seuls représentants officiels du Cambodge, même après leur chute, car la communauté occidentale ne voulait pas leur substituer un gouvernement mis en place par le Vietnam communiste…

Le génocide Khmer est aussi un avatar de la lutte de l’époque contre le communisme international, d’où l’engagement américain (et de leurs alliés) au Vietnam. Le communisme s’est (presque totalement) effondré en 1989 mais cette victoire a été obtenue aux prix de sévères déroutes sur la planète, dont l’arrivée de pouvoirs communistes dans les années 70’s dans nombre de pays en Asie et en Afrique.

06/08/2014

L’actualité des banques

Le patron d’HSBC se plaint lors de la présentation des comptes semestriels de la banque de l’avalanche de régulation qui s’abat sur le secteur financier qui occupe 10% de son effectif et surtout rend les salariés trop adverses au risque pour faire correctement leur métier.

On a du mal à écraser une larme pour HSBC au moment où un nouveau scandale bancaire éclate au Royaume-Uni qui promet d’être encore plus retentissant que ceux, déjà nombreux, des manipulations de taux, de subprimes : celui des assurances crédit vendues, parfois abusivement, par les banques pour permettre d’annuler la dette en cas de décès ou d’invalidité de l’emprunteur. En fait, dans un tel cas le crédit est remboursé par l’assureur, qui peut être une filiale de la banque elle-même.

Les banques britanniques semblent avoir gagné beaucoup d’argent avec cette activité d’assurance qui n’aurait dû rester qu’accessoire, et seraient surtout coupables de vente forcée de ces assurances. Devant le nombre de plaintes et des décisions judiciaires, les banques ont commencé à rembourser les primes d’assurance contestées. Cela se chiffre en milliards de livres… et n’est pas fini. Voilà qui va rendre du pouvoir d’achat aux consommateurs outre-Manche et occuper les services de compliance crées par les banques pour s’assurer qu’elles respectent bien les nouvelles réglementations.

02/08/2014

La religion est synonyme de toutes les arriérations humaines, le déclencheur de toutes les régressions de la pensée, l’origine des plus grands cataclysmes de notre Humanité. Nous en avons la confirmation hélas tous les jours. Au Proche-Orient des barbus s’affrontent à des intégriste à papillotes et se balancent des missiles sur la tête qui tombent au passage sur des écoles, et tout ça parce que Moïse, ou Jésus, ou Jehova, ou on ne sait plus qui a arrêté la mer rouge et multiplié les pains en marchant sur l’eau. Les uns font appel à 2000 ans d’Histoire pour justifier leur présence sur cette terre, les autres s’en sont fait expulser en 1948 et s’en plaignent, tous dégainent leurs armes pour s’imposer et tous y échouent depuis des décennies. C’est ainsi. On a vu ça des deux côtés du Rhin pendant deux siècles. On a besoin de raison et d’intelligence alors qu’il n’y a conviction et déraison.

Un illuminé turc veut proscrire le rire des filles au motif qu’il attise la sexualité des hommes. Des extrémistes pakistanais massacrent le personnel médical qui vaccine les enfants contre la polio, car le vaccin est un produit de l’occident décadent. Des barbus de l’Etat Islamique au Levant chassent les chrétiens du nord de l’Irak, etc. La liste des régressions est sans fin.

Pour lutter contre l’intégrisme religieux il faut de l’éducation et du développement. A quelques exceptions cela fonctionne bien : l’arriération religieuse recule devant la croissance économique. C’est ainsi que nos sociétés européennes sont progressivement passées de la Bible au Code civil, et grand bien leur en fut. L’immaculée conception n’est pas compatible avec Descartes.

01/08/2014

L’actualité des banques

  1. Les fonds vautours qui cherchent à faire plier l’Argentine pour se faire rembourser 100% de leurs créances là où la majorité des créanciers ont accepté il y a dix ans d’en annuler la plus grosse partie, ces fonds vautours, donc, sont  en bonne voie d’emporter le morceau puisqu’ils ont réussi à faire prononcer le défaut technique de ce pays sur sa dette publique par les tribunaux américains.

  2. Revoilà l’Argentine dans la tourmente financière et surtout voici mis en cause les grandes lignes des méthodes habituelles de restructuration des dettes publiques par la communauté financière internationale. Ce jugement risque de remettre en cause bien des plans de restructuration passés à venir. Voyons ce qu’il adviendra à court terme avec le défaut argentin, mais les semaines à venir risquent d’être tendues et provoquer bien des remous sur la planète financière.

    Le plus croquignolet dans le comportement de ces vautours est leur conviction que c’est à cause de gouvernements corrompus que ces pays n’arrivent pas à rembourser leurs dettes. Refuser l’annulation de dettes et vous aurez, contraint et forcé, des gouvernants meilleurs gestionnaires ! Il y a du vrai bien sûr, mais dans ces affaires les prêteurs sont souvent aussi coupables que les emprunteurs en agissant avec la même insouciante incompétence !

    La France pourrait être un jour confrontée à ce genre d’oukases de financiers prêteurs sans scrupules. Elle le fut déjà et régulièrement lors que le Franc subissait les attaques de spéculateurs sans scrupules mais qui ne faisait qu’appuyer du doigt sur l’abcès de la dette. De dévaluation en dévaluation la leçon n’a guère été retenue et la République continue à afficher un stock de dettes qui un jour attirera l’attention de spéculateurs mal intentionnés. Le mieux serait de baisser cet endettement.

  3. Pour éviter un procès pénal, Bank Of America est en train d’accepter de payer une amende de 16 à 17 milliards de dollars pour son implication financière dans l’escroquerie des subprimes, déclencheur de la crise financière mondiale de 2008. La moitié de ce montant servirait à indemniser les investisseurs escroqués. Après les 13 milliards de JP Morgan Chase, les 10 de BNP Paribas, on atteint là un record mais on est encore loin des conséquences abyssales des errements de la finance qui ont mené l’économie occidentale au désastre que l’on connaît. Ces sanctions financières ont au moins le mérite de désigner les incompétents et de faire payer leurs organisations.

  4. La banque portugaise Espirito Santo fait faillite. C’est le premier établissement du pays. Le mécanisme européen de sauvetage des banques mal gérées a été mis en œuvre pour la première fois, avec succès jusqu’ici. Les actionnaires et certains créanciers vont y laisser des plumes, les contribuables européens, pour une fois pas seuls, feront le reste. Il n’est pas prévu de changer le nom ridicule de la banque, dommage.

31/07/2014

Il est bien Guaino, le colérique de l’UMP. Alors que le raide-comme-passe-lacet de Bordeaux appelait en juillet à ne pas vilipender la justice suite aux déclarations enflammées anti-juges de Sarko-l’agité, le colérique a répondu : « J'avoue que je commence à être un peu fatigué des leçons de M. Juppé, je le connais depuis trente ans…  Je croyais que les épreuves de la vie avaient enfin débarrassé Alain Juppé de cette épouvantable arrogance, de cet épouvantable mépris dont il accable depuis toujours tous ceux qui sont en désaccord avec lui », sympathique allusion à la condamnation pénale du raide-comme-passe-lacet dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris.

Quelques jours plus tard Guaino-le-grognon-colérique a ajouté sur son petit camarade de bac à sable « Son bilan politique est nul… Lorsqu'il était à Matignon, il a mis en trois mois toute la France dans la rue… Le septennat s'est arrêté net. Qui dit mieux ? »

Quelle cacophonie ! Si les entreprises  étaient gérées comme les partis politiques il n’y en aurait plus une seule debout mais l’irresponsabilité de notre système politique, et surtout de nos dirigeants, permet à des incompétents de rester en haut de l’échelle, ou à des contestataires de continuer à manger la soupe dans laquelle ils crachent. On a les dirigeants que l’on mérite !

30/07/2014

Moonwalk One, un sympathique documentaire sorti en 1970 sur l’aventure américaine de la conquête de la lune, plein d’images d’archives de la Nasa encore jamais dévoilé. Quelle époque ! Quelle odyssée !

29/07/2014

La concomitance de deux catastrophes aériennes impliquant des avions civils illustre si besoin en était les différences de régime entre une vieille démocrate, la France, et une « non-démocratie », l’Ukraine.

L’avion affrété par Air Algérie écrasé au Mali (avec une cinquantaine de français à bord sur les 110 passagers tués) a aussitôt été rejoint par l’armée française présente dans ce pays qui a acheminé des experts sur le site pour l’analyse du crash, et des familles de victimes pour le recueillement.

L’avion de Malaysia Airlines abattu par un missile au-dessus de l’est de l’Ukraine en proie à une guerre civile menée par des forbans sans foi ni loi donne lieu à de sordides discussions sur qui pourra accéder au site, sous la protection de quelles bandes. Des corps et des indices ont été déplacés, des voyous en battle-dress s’affichent dans d’improbables conférences de presse en brandissant des « boites noires » dont ils marchandent la remise aux autorités compétentes. Et pendant ce temps les combats continuent  et l’on ne sait toujours pas vraiment quel camp a tiré le missile assassin !

29/07/2014

La Libye continue à de décomposer en se livrant à des bandes armées se combattant les unes les autres au nom de Dieu, du pétrole, des armes ou tout simplement pour de l’argent. Le pays s’effondre dans le clanisme et la violence. Et revient toujours la même question, après l’Irak, la Centrafrique, avec la Syrie : la communauté internationale (très majoritairement occidentale) doit-elle intervenir pour officiellement établir la démocratie dans des régimes d’un autre âge, et surtout lorsque ceux-ci dépassent les bornes de la décence en matière de répression de leurs peuples ?

Si l’on en juge par les résultats en Irak, en Libye ou en Centrafrique, les buts officiels d’intervention n’ont pas été atteints. Ceux peut-être un peu plus officieux de sortie des dictateurs de l’époque  le sont un peu plus mais les sortis ont été remplacés par le chaos.

On ne sait plus bien ce qu’il fallait faire ou ne pas faire. La Libye est emblématique de ce dilemme. On peut imaginer qu’il n’y avait pas trop d’arrières pensées dans l’intervention internationale pour empêcher le régime de mettre en œuvre la répression qu’il annonçait, « des rivières de sang ! » pronostiquées par Kadhafi. Et puis une fois le régime renversé la coalition a regagné ses pénates laissant place au chaos.

Gardons confiance dans l’avenir de l’Humanité. Ces pays sont sans doute mieux sans leurs dictateurs qu’avec. Le chemin vers leur démocratie sera long et violent mais ils vont bien y arriver un jour. Et puis, ces interventions extérieures ont au moins le mérite de mettre fin à des règnes personnels, sinon sans fin.

26/07/2014

 

25/07/2014

Cats on Trees au festival off de Carcassonne  (c’est-à-dire gratuit) : un duo français accompagné par un quatuor à cordes. Elle chante en joue du piano, il joue de la batterie et chante. Elle a une voix superbe, entraînante, des accords au piano, graves et romantiques. Une réincarnation d’Amy Macdonald en pianiste. En tout cas, une très sympathique découverte.

24/07/2014

C’est la saison des festivals : Massive Attack ce soir dans le théâtre de plein air de la cité fortifiée de Carcassonne ! Magnifique concert, John Baggott, clavier habituel des tournées n’est pas là et pas numériquement remplacé, les chansons sont traitées différemment et 3D ne chôme pas entre ses machines. Le résultat final est un peu plus brutal et encore plus sombre. Une superbe version de Angel qui mêle les trémolos d’Horace et la furie métallique des guitares, Splitting the Atom très réussi et émouvant, comme la performance de Martina chaussée d’incroyables bottes-cuissardes réfléchissantes, brillant de mille feux. En l’absence de claviers certains morceaux ne peuvent être repris et on regrette Atlas Air ou Karma Coma ! Mais d’autres apparaissent que l’on ne reconnaît pas, peut-être des nouveautés ?

Massive Attack revient en France pour la fête de l’Humanité en septembre.

21/07/2014

Martine Aubry, maire de Lille, s’en prend à la politique de François Hollande à l’occasion d’une conférence de presse. L’occasion lui est donnée par son opposition à la réforme territoriale.

Avec l’UMP qui se déchire, les écologistes qui se divisent, voici le PS qui continue à afficher ses divisions sur la place publique. C’est étonnant cette incapacité que manifestent les partis politiques en France à s’en tenir à la ligne définie par leurs instances de décision et, surtout, à déballer leurs états d’âme devant une presse friande de ce genre de querelles ! Ils devraient s’inspirer de la vie des entreprises où règne tout de même un peu plus de discipline. Ils en seraient plus efficaces et moins ridicules.

21/07/2014

Berlusconi, le pervers-transalpin de 77 ans, est finalement acquitté en appel de l’affaire de mœurs qui l’impliquait avec des prostitués mineures alors qu’il était au pouvoir. Il s’agit du désormais mondialement célèbre bunga-bunga, en clair des partouzes que le dirigeant italien organisait dans ses villas. Le pervers n’est donc coupable de rien et du coup il revient au premier plan de la vie politique dans son pays malgré son âge avancé. Il reste condamné définitivement pour fraude fiscale.

Ainsi va la vie de nos démocraties : la vieille et noble Italie n’arrive pas à remiser un de ses dirigeants partouzeur et fraudeur et très âgé ! C’est triste.

18/07/2014

Rigolo : l’Allemagne bloque la nomination de Pierre Moscovici comme commissaire européen aux affaires économiques et financières du fait que le garçon a géré les finances d’un Etat membre quand celui-ci ne brillait pas particulièrement pour sa bonne gestion ! Berlin a raison, comment imaginer un responsable économique et financier français à ce poste bruxellois alors que le budget français est déficitaire depuis 40 ans et la République est plus réputée pour ses engagements financiers non tenus que pour sa rigueur financière ? Mais comme si de rien n’était, les dirigeants parisiens, au-delà de tout sens des réalités, réclament un poste pour lequel ils sont définitivement non légitime.

Cerise sur le gâteau, Moscovici s’était fait copieusement détesté à Bruxelles lorsqu’il était ministre des affaires européennes de Jospin, ce qui n’arrange pas son cas.

17/07/2014

Shannon Wright au Nouveau Casino

17/07/2014

Le Parlement français s’avisa il y a peu de d’autoriser les collectivités locales  à augmenter les taxes de séjour sur les hébergements touristiques. Aussitôt libérée, aussitôt augmentée, aussitôt contestée… et aussitôt abrogée ! Le secteur touristique a crié, Fabius (désormais en charge du commerce extérieur en plus des affaires étrangères) les a soutenus et tout ce petit monde est convenu de revenir au statuquo.

Le problème de cette affaire est que ces taxes devaient, en partie, financer le réseau de transport du Grand Paris. Un financement de quelques milliards d’euros qui part en fumée, ce n’est pas grave, le contribuable y pourvoira.

Il faudra qu’un jour dans ce pays que les contribuables se fédèrent en lobby afin de faire valoir leurs droits face à tous les autres lobbies pour refuser que dès qu’une corporation fait face à un problème on considère que la masse anonyme et taiseuses des contribuables se substituera à l’irresponsabilité desdites corporations !

15/07/2014

Israël et la résistance palestinienne recommencent à se taper dessus avec ardeur et la même conviction butée de leur bon droit. Le puit sans fond de la haine inter-religieuse les attire vers l’abîme qui tend vers une profondeur infinie de bêtise et d’irresponsabilité. Chacun développe les mêmes arguments ressassés depuis 1948, recuits au feu des combats sanglants.

Israël pourra continuer à bombarder sans fin les bidonvilles de Gaza que le Hamas toujours renaîtra de ses cendres et continuera à lancer des roquettes au Nord. Le Hamas pourra continuer à faire exploser ses djihadistes dans les rues israéliennes que cet Etat créé par un accord international survivra.

Les extrémistes de tous bords laissent parler les armes et vouent au silence les modérés qui voudraient simplement appliquer les accords d’Oslo et entériner l’existence de deux Etats. Les visionnaires israélien et palestinien qui ont osé braver l’interdit sont morts : Rabbin assassiné par un gamin ultraorthodoxe juif, Arafat, peut-être empoisonné. Depuis la raison a disparu et il n’est plus question que de religion. Le conflit pollue le monde entier et fédère les barbus de tous clans. Qui donc ramènera de l’intelligence là où la religion a pris le pouvoir ?

14/07/2014

L’armée algérienne participe au défilé du 14 juillet cette année qui fête également le centenaire du début de la première guerre mondiale à la quelle nombre de pays colonisés par la France ont participé dans le camp de la puissance coloniale. Les habituels esprits chagrins et revanchards s’émeuvent de ce défilé : descendants de pieds noirs, aboyeurs de l’extrême-droite et dernier carré des combattants du FLN. Laissons passer la caravane du défilé ce 14 juillets et réconcilions les peuples qui se sont déchirés !

12/07/2014

Incroyable : la mise à jour des résultats de la gestion financière de l’UMP par ses responsables, au mieux inconséquente, au pire délictuelle, donne lieu à des attaques personnelles dignes d’une cour de récréation qui seraient risibles si les personnes concernées n’avaient pas vocation à gouverner la France.

Des dénonciations arrivent dans la presse, déclenchent des bordés de tweets  et d’incendiaires déclarations à tous les micros médiateux traînant dans les parages de ce parti défaillant. Des salaires ronflants versés à des permanents du parti, des remboursements de frais de voyage à des épouses, les choix d’hôtels de luxe des uns ou des autres. Tout ceci est sans doute vrai, peut-être faux, on ne sait pas et la seule chose incontestable est que le parti est au bord de la faillite et a dépensé beaucoup plus qu’il n’a encaissé au cours de ces dernières années.

Le plus croquignolet concerne la Dati dont la facture de téléphone payée par l’UMP est de 10 000 euros/an. Evidemment tout le monde se demande immédiatement comment on peut dépenser une telle somme en frais de téléphone. La réponse nous est donnée par l’ex-garde des sceaux (à champagne) qui révèle sur Tweeter qu’elle bénéficie d’un fil AFP. La question suivante est : à quoi peut donc bien servir un fil AFP à Rachida qui s’exprime essentiellement par tweets de 20 mots ?

Un florilège de ses inoubliables tweets des 8 et 9 juillet :

Une autre dépense suscite également quelques sourires : le salaire de 8 500 EUR versé à Geoffroy Didier en tant que collaborateur de Brice Hortefeux. Avocat sur les plateaux de télévision, sa tâche principale semble consister à ressasser les éditoriaux de Valeurs Actuelles et du Figaro Magazine devant tout ce qui tend un miro ou une caméra. La nouvelle direction de l’UMP avisera s’il convient de maintenir cette prestation et le salaire qui la récompense. En attendant, Didier explique qu’il ne s’agit pas d’un emploi fictif.

Ce que font ces gens n’est pas si grave, il ne faut pas faire une affaire d’Etat de ces petits arrangements entre amis. Après tout ils ont une vie de militant, puis de responsable politique, qui n’est pas vraiment enviable ni en terme de vie personnelle, ni en terme d’accomplissement intellectuel ou financier, alors ils compensent en s’auto-octroyant de petites faveurs, quitte à mettre leur parti est en faillite. Il faudrait simplement pouvoir se contenter de ne pas voter pour eux et réserver nos suffrages à des personnes plus responsables, mais c’est là qu’est le problème : les candidats responsables ne sont pas légion, le système politique français s’auto-promeut, s’auto-congratule, s’auto-renouvelle, et tout un pays est figé !

Par contre cette situation confirme une nouvelle fois l’absence totale de barrière morale de ces branquignoles de la politique. Un sentiment d’impunité totale, tout est permis pour reconquérir le pouvoir, et surtout ne perdons pas trop de temps à réfléchir à l’action future. Une classe politique à l’image de la société de ses électeurs. Rachida Dati expliquant benoîtement qu’il est normal que son parti lui finance un fil AFP en sa qualité de responsable UMP c’est votre gamine de 14 ans qui ne comprend pas pourquoi vous lui avez payé un aïphone C alors que ses copines ont le modèle S ! La différence est que votre fille n’a pas forcément les ambitions de Rachida à gouverner la République !

11/07/2014

Le ministre algérien des affaires religieuses annonce son projet de rouvrir les synagogues dans son pays, fermées depuis la guerre civile déclenchant l’ire des barbus toujours virulents en Algérie. Ce n’est pas encore fait mais voilà un petit rayon de soleil sur l’horizon plutôt sombre de l’entente entre juifs et arabes.

La communauté juive en Algérie ne doit être bien nombreuse. Enrico Macias avait eu plusieurs projets de revenir chanter à Oran, toujours avortés.

10/07/2014

L’Entre-Potes, le bistrot au coin de ma rue n’apprécie pas particulièrement le fouteballe et le fait savoir ! Un lieu sûr et recommandé en période de championnat du monde de foute.

09/07/2014

Impayable : les forbans qui ont des responsabilités à l’UMP se déchirent et balancent à tout va les uns contre les autres. A défaut de dépenser de l’énergie pour indiquer quel serait leur programme s’ils reprennent le pouvoir ils donnent tout pour se flinguer entre eux.

Un audit de la situation de trésorerie de ce parti a été publié sur son site web. Très factuel, il narre que l’UMP est endettée à hauteur de 79,1 millions d’EUR, est en retard de ses paiements fournisseurs et doit renégocier les conditions de remboursement de ses prêts qui ne pourront plus être respectées à partir de 2017.

Comment fait un parti politique pour être endetté à ce niveau lorsque son revenu principal, la dotation des contribuables, est de 18 millions/an. Premièrement, on achète un immeuble de 40 millions pour y coller son siège, ensuite on dépense sans compter en frais de fonctionnement et action politique, sans compter c’est-à-dire sans ajuster les dépenses aux recettes.

C’est une habitude des partis politiques, qu’ils soient au gouvernement ou dans l’opposition, ils dépensent sans compter et endette l’organisation dont ils sont responsables, l’Etat ou leur parti ! Dans le cas de l’UMP, ses dirigeants ont fait exactement l’inverse de la tendance suivie par les entreprises, c’est-à-dire acheter de l’immobilier au lieu de le louer pour éviter de porter des immobilisation trop lourdes à financer à leur bilan.

Le rapport détaille ensuite les conditions de la survie de l’UMP dans les années qui viennent : il faut réduire les dépenses et renégocier la dette. C’est exactement ce que doit faire la République, exceptée la renégociation de la dette qui n’est pas encore d’actualité aujourd’hui mais le deviendra sûrement un jour à n’en pas douter vu l’incapacité des citoyens-électeurs à admettre les réductions de dépenses.

Le parallélisme entre la situation de l’UMP et celle de l’Etat est frappante, les mêmes causes produisant les mêmes effets. Le plus consternant dans cette affaire est la légèreté avec laquelle les responsables de ce parti l’ont géré. Dire que ces personnages ont vocation à revenir au pouvoir à l’occasion d’une prochaine alternance fait un peu froid dans le dos.

La gauche reste prudente dans cette affaire et se garde d’en faire des gorges chaudes. Il y a sans doute là un soupçon de solidarité politique, mais aussi surtout la crainte de se retrouver un jour dans la même situation.

08/07/2014

Un rapport judiciaire accable la SNCF suite à l’accident ferroviaire de Brétigny qui avait fait plusieurs morts en juillet 2013. Il apparaît notamment que les travaux d’entretien et d’investissement sur le réseau ne sont plus menés dans les règles de l’art.

La SNCF et son acolyte RFF (Réseau ferré de France) ont sûrement des choses à se reprocher mais il faudra sans doute un jour que l’Etat (et les électeurs) se demandent s’il est bien raisonnable de continuer à encadrer les prix de vente des sociétés nationales. Globalement le chemin de fer français est déficitaire et accumule une dette très significative qui est surtout l’effet de l’accumulation d’excès des dépenses par rapport aux recettes. A la fin de l’histoire, le contribuable est garant de cette dette en partie générée pour permettre aux consommateurs de voyager à un prix inférieur aux coûts réels.

Bien sûr SNCF et RFF peuvent sans doute améliorer encore leur gestion, certainement l’immobilisme syndical génère des surcoûts dans ces entreprises, mais le problème le plus fondamental est que les prix de commercialisation ne couvrent pas les coûts d’exploitation, d’où moins de moyens pour entretenir le réseau.

On a grosso-modo les mêmes sujet avec la RATP, EDF et d’autres : à défaut de vouloir faire payer les consommateurs-électeurs, on fait payer les contribuables eux-aussi électeurs. Il n’est pas sûr que le calcul soit efficace.

08/07/2014

Les ukrainiens continuent à se déchirer en une simili guerre civile à l’Est du pays entre ceux qui veulent rallier la Russie et d’autres qui préfèrent faire allégeance à l’Union européenne. Le désastre continue attiser par l’Europe qui continue d’agiter la carotte de l’adhésion devant une nation en ruine ! Les Etats membres ont déjà dû avaler la couleuvre de l’adhésion de Chypre, ile-nation (et paradis fiscal de renom) coupée en deux par une guerre entre la Grèce, Etat membre, et la Turquie, Etat candidat en négociation, et l’on laisse espérer à l’Ukraine une adhésion lointaine. Ce n’est pas sérieux.

06/07/2014

Rigolo : Serge Dassault, fils héritier de Marcel, fabricant et marchand d’armes d’une part, de chroniques populeuses dans Le Figaro d’autre part, ne veut pas, mais vraiment pas, laisser les clés de ses business à ses fistons. A 89 ans il prépare sa succession et prévoit que Charles Edelstenne le remplacera en cas défaillance. Ses quatre enfants doivent apprécier !

05/07/2014

Etienne Daho à la Cité de la Musique avec une bonne bande de musiciens pour Pop Hits ! Il y a de tout dans ce show, du vieux et du récent, des hits et des pas hits,  avec parfois 3 guitaristes en tête de ligne ; ça pulse, ça rock’n’roll et le garçon est toujours aussi timide lorsqu’il parle. L’énergie de la scène et du groupe laisse bien derrière le côté un peu mièvre du monde de Daho, et c’est aussi bien. Ce soir c’est du rock, et toutes nos jeunes années qui passent en revue, qu’on se le dise.

05/07/2014

Il semble que les fouteux français se soient inclinés devant plus fort qu’eux  au championnat du monde se déroulant actuellement au Brésil, comme il est actuellement difficile de l’ignorer. C’est bien, on va pouvoir maintenant passer au tour de France de bicyclette e les gamins auront juste à échanger leur maillot bleu contre une casquette Ricard, et laisser leurs neurones au congélateur jusqu’à la fin de l’été !

04/07/2014

Les joueurs de fouteballe français ont fait de grand progrès en coupe de cheveux. La coupe majoritaire est l’undercut qui consiste à avoir les tempes rasées et les cheveux longs sur le crâne. Pour être labélisée undercut la coupe doit présenter un différentiel de 8 cm entre les tempes et le dessus.

Un personnage célèbre a « popularisé » cette mode au XXème siècle, c’est Adolphe Hitler ! On peut imaginer que les fouteux ne savent pas même qui est Hitler on ne leur reprochera donc pas d’avoir copié un dictateur allemand. Plus proche de nous, la génération punk a également adopté cette coiffure. On se souvient aussi du mouvement punk, plus près de nous, et de Joe Strummer du Clash qui paradaient ainsi !

Evidemment, les gamins suivent et notre environnement est peuplé de ces clones aux coiffures étranges aux références douteuses.

Quant à Benzéma il a adopté la coupe taliban : crâne rasé et barbe développée. On peut imaginer qu’il connaît le terme taliban et ce qu’il inspire. Un vrai bonheur la créativité des fouteux franchouillards !

04/07/2014

Lassant : après que les opérateurs de téléphonie nous aient expliqué en long et en large que la concurrence c’est bien, mais chez les autres, car le secteur des télécommunications en France ne peut pas vivre avec plus de 3 opérateurs ! Voici aujourd’hui les chaînes d’information en continue qui nous servent le même charabia : LCI, chaîne payante veut être diffusée gratuitement sur la télévision numérique terrestre (TNT) où existent déjà deux chaînes jumelles iTélé et BFM qui s’époumonent à asséner en encore plus long et plus large que 3 chaînes gratuites ne pourront pas survivre.

Il est vrai qu’on voit mal ce qu’apporterait à la qualité de l’information du citoyen une troisième chaîne là où les 2 existantes débitent déjà grosso-modo la même information voyeuriste entre les mêmes séquences de réclame, et avec la même absence de réflexion.

LCI menace de cesser d’émettre si on ne lui donne pas accès au gratuit. Et bien laissons parler la libre concurrence si chère au cœur des économistes libéraux qui s’expriment majoritairement sur LCI et BFM, et que les meilleurs survivent.

En tout état de cause les économistes mondains prévoient que seules deux chaînes d’information en continue survivront, alors faut-il sélectionner les survivantes administrativement ou faut-il laisser Monsieur le Marché omniscient décider ? Une solution serait d’organiser un sondage auprès des économistes chroniqueurs de ces 3 chaînes pour connaître ce qu’ils suggèrent !

03/07/2014

Nous parlions il y a peu de l’arriération des guerres de religion (cf. post du 23 juin). Les évènements récents ne viennent hélas que confirmer ce qualificatif : trois adolescents israéliens ont été enlevés et tués, a priori par des combattants palestiniens ; en représailles un enfant palestinien a été enlevé et brûlé vif, a priori par des colons israéliens. Depuis les ripostes des armées israélienne et palestinienne vont bon train…

Il n’y a pas grand-chose à ajouter, au nom de leurs Dieux des cinglés massacrent des gamins, c’est le retour au moyen-âge.

02/07/2014

Nicolas Sarkozy est mis en examen pour soupçon de trafic d’influence et corruption d’un magistrat. Lui et son avocat, également mis en examen pour cette affaire, auraient tenté de corrompre un haut magistrat pour obtenir des informations sur d’autres procédures en cours le concernant.

Le plus comique dans cette affaire elle qu’elle fut révélée à l’occasion d’une mise sous écoute de l’agité dans une autre l’affaire, celle de l’abus de faiblesse sur Mamy Bettencourt pour laquelle il a été finalement mis hors de cause. En écoutant ces conversations, sous mandat judiciaire, les espions mandatés ont cru identifier les éléments constitutifs des crimes pour lesquels il a été finalement mis en examen.

Passant à la télé ce soir, l’impétrant s’époumone et avec la légendaire subtilité qu’on lui connaît résume l’affaire en : une bande de juges sanguinaires et bolchéviques –tendance stalinienne-, la faucille entre les dents, s’attaque à lui la blanche colombe pure et naïve. Bien entendu il place instrumentalisation tous les deux mots (avez-vous remarqué comme ce mot instrumentalisation est le nouveau tic verbal de tout politique qui se respecte ?).

On saura plus tard si ces soupçons sont vérifiés. En attendant ce n’est pas la peine de trop occuper les médias avec ce non sujet. La justice tranchera et tout le monde oubliera, qu’il soit innocent ou coupable. Cela ne nuira pas à l’éventuelle poursuite de sa carrière politique. Sarkozy survivra à cette nouvelle tempête dans le verre d’eau médiatico-mondaine parisienne. Même coupable, ses thuriféraires le penseront innocent et voteront pour lui. Même innocent, ceux qui ne l’apprécient pas le sauront capable de commettre de tels crimes et continueront à ne pas voter pour lui.

28/06/2014

Des djihadistes irakiens en révolte contre le pouvoir irakien proclament le califat et s’érigent en Etat islamique avec pour objectif d’abattre les frontières impies bien au-delà des simples territoires iraquiens déjà reconquis. Bref, on n’a pas fini d’entendre parler de ces nouveaux illuminés qui s’illustrent déjà par leur cruauté vis-à-vis de leurs prisonniers. Et le calfat a un calife : le sieur Al-Bagdhdadi.

27/06/2014

Les encagoulés corses du Front de libération nationale corse (FLNC) publient un communiqué de 14 pages (en grosses lettres) pour annoncer leur renoncement à la lutte armée. Le style du texte est intéressant et fleure bon les tracts de la Gauche Prolétarienne et autres groupuscules contestataires des années 60/70. On y retrouve une dialectique d’un autre âge et des références aux aspirations légitimes  de notre peuple, au combat du Général Pasquale Paoli, à la colonisation de peuplement mise en œuvre pour diluer l’identité corse, à l’Etat français jouant cyniquement [de nos divisions], de la reconquête de notre souveraineté,  de l’Etat policier français manipulateur,  de système déliquescent qui gangrène aujourd’hui la Corse, de construction d’une force politique pour gouverner la Corse et la conduire à l’indépendance, des droits nationaux du peuple corse, etc. etc.

Ce communiqué est relativement réaliste dans le constat qu’il fait de la transformation de la revendication politique indépendantiste en un embrouillamini illisible où se percutent le grand banditisme, le combat politique, les nuitsbleues et leurs plasticages. Sur les chemins de la Gauche Prolétarienne  de Benny Lévy qui s’est dissoute en 1973 lorsque la violence de ses militants commençait à devenir incontrôlable.

Le FLNC rend un hommage à Michel Rocard, exception notable à ces politiques turpides… il démontrait en cela, qu’il pouvait exister des hommes politiques français honnêtes et courageux. Décidément ce Rocard eut une vision intelligente de nos confettis de l’Empire. Louons Rocard et accompagnons tranquillement la Nouvelle-Calédonie et la  Corse vers leur indépendance si chèrement désirée. Cela donnera sans doute aussi de bonnes idées aux Antilles et à la Guyane.

Mais le FLNC appelle à l’arrêt de la violence et demande à ses militants de rejoindre les partis politique prônant l’indépendance et le texte se termine : « Nous avons pris nos responsabilités, la Corse a pris ses responsabilités, les représentants de la France auront-ils le même courage, celui qui appartient à ceux qui font l’Histoire ? »

Et pendant ce temps la SNCM, société semi-publique de transport maritime entre le continent et la Corse est une nouvelle fois en grève. La compagnie ne survit depuis des années que sous perfusion de l’argent du contribuable national et aurait dû déposer son bilan depuis des lustres. Elle aurait besoin de nouveaux bateaux pour repartir sur un bon pied et se tourne vers l’Etat pour les financer… Vieille histoire qui se termine généralement par un déboursement des contribuables en faveur de la compagnie maritime, mais il semble que cette fois-ci les caisses de l’Etat soient aussi vides que celles de la SNCM. Histoire à suivre sous peu.

25/06/2014

L’Etat français continue de peser sur la fixation de prix de vente des entreprises qu’il contrôle. C’est le cas dans les transports urbains où le prix du ticket ne couvre plus qu’une part minoritaire et sans cesse décroissante des coûts de transport, le reste étant  pris en charge par la collectivité (entreprises et contribuables) qui ne recouvre pas intégralement la communauté des utilisateurs.

C’est le cas aussi d’Electricité de France (EDF) entreprise publique pour laquelle l’Etat conteste la formule de fixation des prix qu’il a lui-même approuvée. Pour des raisons électoralistes il refuse les augmentations de prix résultant de l’application de cette formule… et le conseil d’Etat condamné l’Etat à rattraper les retards d’augmentation de prix de l’entreprise du fait de ces blocages politiques. Là-dessus Ségolène Royale arrive comme ministre de l’énergie, re-bloque à nouveau tout le processus et l’entreprise n’est toujours pas autorisée à augmenter ses prix ni à rattraper les retards d’actualisation de ceux-ci.

Là encore, la collectivité paye lorsque ces entreprises ne se suffisent plus à elles-mêmes.

22/06/2014

Paris - Ile Saint-Louis

22/06/2014

Alors que les affrontements idéologiques ont à peu près disparu avec la chute du mur de Berlin, alors que les guerres de conquête sont réduites à quasi-néant après la ridicule indépendance du Kosovo, il nous reste les guerres de religion qui, elles, n’abandonnent rien à la cruauté et la sauvagerie, fidèles à l’arriération qui les caractérise !

Des extrémistes religieux continuent à se battre pour Dieu et à agiter le Moyen-Orient de leurs revendications célestes. Ils restent à ce jour les vrais déclencheurs de guerres chaudes. Les attentats et les enlèvements se succèdent au Pakistan, en Somalie, en Afghanistan, en Irak, au Nigeria, au Mali (voire même en Europe de temps à autre)… Des combattants pour Dieu partout veulent imposer leur loi par la violence puisqu’a priori la méthode douce ne donne pas de résultats en ligne avec leurs objectifs. Et aujourd’hui ils réalisent le miracle de pousser le pouvoir irakien dans les bras des Etats-Unis. Des sunnites attaquent des chiites (ce pourrait être l’inverse d’ailleurs), le dictateur ayant remplacé Saddam Hussein perd pieds, l’armée officielle déserte ou pactise avec l’ennemi du moment et avec armes et bagages, Bagdad se sent assiégée. Alors dans la panique, le dictateur local appelle au secours et demande des frappes aériennes américaines pour enrayer l’avancée des barbus vers la capitale. On croit rêver !

La guerre de religion, un drame de l’ignorance, éduquons les masses et elles oublieront Dieu. Comment éduquer les masses, beaucoup s’y sont cassé les dents ?

21/06/2014

C’est finalement le groupe américain General Electric qui avalera le français Alstom. Ce n’est pas une bonne nouvelle et malgré les engagements de façade cela se passera comme pour toutes les opérations de ce type : le plus puissant avale le plus faible. Espérons qu’une part raisonnable d’activité restera localisée en France dans les années à venir !

De toute façon, de l’aveu de tout le monde, Alstom ne pouvait pas survivre seul, hélas !

19/06/2014

Les Etats-Unis ont capturé en Lybie le principal suspect dans l’assassinat en 2012 du consul américain de Benghazi et de trois autres agents américains. Le suspect rendra des comptes devant la justice des Etats-Unis vers laquelle il est en cours d’acheminement.

La capture dans un pays A de citoyens ce pays A par des forces d’un pays B n’est pas vraiment légale au regard du droit international. Pas plus que le tir de missile sur des citoyens d’un pays C à partir d’un drone d’un pays B. Mais la guerre contre le terrorisme étant ce qu’elle est, de telles actions se déroulent !

Il y a quelques années, les services secrets français avaient également enlevé le terroriste Carlos  au Soudan mais avec l’accord tacite (et sans doute onéreux…) des autorités locales. Le garçon purge depuis une peine à perpétuité dans les prisons françaises, s’est bien sûr converti à l’islam et a épousé son avocate. Accessoirement il soutient les campagnes antisionistes de Dieudonné, tout pour plaire !

18/06/2014

La nouvelle direction de l’UMP prend ses marques et annonce le lancement d’un audit financier pour essayer de savoir s’il reste de l’argent dans la caisse ou si le parti est aussi endetté que la République. Copé-le-faux-facturier avait mis les comptes du parti sous séquestre lorsque l’affaire Bygmalion commença d’être évoquée au premier trimestre. Gageons que la levée des scellés risque d’être une aventure passionnante.

En parlant d’audit, il conviendrait sans doute aussi de renforcer les capacités d’analyse du conseil constitutionnel qui a refusé de valider les comptes de la campagne Sarkozy pour un dépassement de quelques centaines de milliers d’euros alors qu’une quinzaine de millions auraient été dépensés au-delà du plafond et refourgués à l’UMP pour paiement.

Jacob, le patron du groupe UMP de l’assemblée nationale avec sa tête de maquignon mal dégrosse vient d’admettre qu’il avait prêté 3 millions d’euros à l’UMP en 2012 pour l’aider à passer quelques fins de mois difficiles. On n’est jamais si bien servi que par soi-même. Et comme il ne voulait pas créer de polémique, il a omis d’en parler aux députés UMP. A priori un tel prêt ne serait pas formellement interdit par les règles du parlement qu’il convient donc de modifier en urgence pour éviter que l’argent public versé aux groupes parlementaires n’aille irriguer des partis en faillite. Si les groupes parlementaires reçoivent trop de fonds public par rapport à leurs besoins, il suffit de diminuer leurs dotations.

16/06/2014

L’actualité des banques… encore

Les autorités financières britanniques sont en train d’essayer d’être plus malignes que la bande de traders-fraudeurs surpayés qui a transformé le marché des changes londonien en tripot clandestin où s’affrontent des forbans du taux de change. Ce marché était jusqu’ici de gré-à-gré c’est-à-dire qu’il était censé n’être gouverné que pas la sacro-sainte loi de l’offre et de la demande, fonctionnant H24-7j/7, avec un fixing journalier qui déterminait  le cours du jour servant ainsi de référence à des millions de transactions de change.

Bien entendu, nos traders-fraudeurs surpayés, apôtres du marché, ont laissé parler leur instinct et manipulé le fixing sur lequel, même des variations microscopiques peuvent déclencher des résultats colossaux compte tenu des volumes en jeux. Le régulateur qui a déjà phosphoré sur la manipulation par les traders-fraudeurs des taux d’intérêt, va grosso-modo étendre au marché des changes ce qu’il a mis en place pour les taux d’intérêt.

Lourde tâche : comment contrôler les tendances délictueuses d’une bande de traders-fraudeurs surpayés ?

15/06/2014

Désopilant : Euronext, la société qui gère les bourses de Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne… va s’introduire en bourse ! Cette société avait fusionné avec la bourse de New York en 2007, puis s’était faite violemment  racheter par une autre bourse américaine qui l’a dépecée et refourgue maintenant ses restes sur le marché. Les requins se dévorent entre eux laissant flotter des ondes sanguinolentes dans l’eau trouble du marigot où ils combattent.

On ne peut s’empêcher de se gondoler de rire de voir une société de bourse se faire racheter puis revendre par appartements, prise à ses propres règles, victime expiatoire de Monsieur le Marché qu’elle déifiait.

On dirait qu’ils veulent donner raison a posteriori à Lénine qui professait : « les capitalistes nous vendront la corde pour les pendre ! » Bon, évidemment il n’y a plus de bolchevicks sur terre à qui vendre quoi que ce soit, mais le capitalisme et sa démesure est capable de se pendre tout seul !

14/06/2014

L’actualité des banques

  • L’implication d’un certain nombre de grandes banques internationales (HSBC, UBS, notamment…) dans des dossiers assez gigantesques de blanchiment de fraude fiscale semble avoir des effets favorables. Sujettes à des condamnations en justice à des amendes considérables, voire à des interdictions d’exercice, elles ont dans bien des cas plaidé coupables pour limiter les pénalités, et admis avoir monté des circuits complexes pour capter les dépôts de riches déposants voulant échapper à leurs fiscs nationaux. C’est une étape importante dans l’assainissement des écuries d’Augias du monde financier. Certes il reste beaucoup à faire mais la culpabilité admise par ces banques d’avoir contrevenu aux lois d’un certain nombre d’Etats leur a fait prendre des mesures pour revenir dans le droit chemin. Un nombre significatif de déposants dans les paradis fiscaux ont été poussés par les banques à prouver la légalité de leurs dépôts. Ceux ne pouvant le faire ont été sommés de fermer leurs comptes. Et on a vu ainsi nombre de fraudeurs français revenir vers l’administration fiscale pour régulariser leur situation. La fraude sera toujours possible mais simplement plus difficile… au moins pour un temps.

  • BNP Paribas va être condamnée par l’Etat nord-américain à régler une amende d’une dizaine de milliards de dollars pour avoir financé en USD des transactions sur des matières premières iraniennes et soudanaises, depuis sa filiale suisse et alors que ces pays étaient sous embargo américain. Ces transactions n’étaient pas interdites par la Confédération Helvétique mais comme elles ont été financées en dollars par la BNP, celle-ci tombe sous le coup de la loi américaine.

Ces évènements montrent que les Etats peuvent encore quelque chose dans l’économie mondialisée. Certes la grosse voix fait sans doute plus peur aux forbans quand elle vient de Washington que de Paris, mais même de Paris, la mise en examen (ou la simple menace de) par la justice française des dirigeants d’UBS et d’HSBC en Suisse, et de ces banques, pour blanchiment de fraude fiscale a suffi à leur faire modérer cette activité de blanchiment de fraude fiscale et nombre de particuliers fraudeurs sont revenus au bercail comme par enchantement ! Il existe certainement encore nombre de possibilités de frauder à travers la planète mais elles sont plus complexes et géographiquement plus éloignées.

14/06/2014

Le gouvernement français continue à faire des cadeaux à ses électeurs pour essayer de remonter la pente de sa popularité perdue. Le voici maintenant qui annonce dans son projet de loi de finance rectificative (PLFR) qu’il compte proposer au vote du parlement une réduction d’impôt sur le revenu qui toucherait, si elle était votée : 3,7 millions de contribuables, dont 1,9 sortiront du champ d’application de cet impôt ou éviteront d’y entrer. Il semble qu’en ces périodes de disette il conviendrait d’augmenter l’assiette fiscale plutôt que de la diminuer, mais la politique a ses propres modes de fonctionnent et d’analyse.

C’est en tout cas une différence de tactique majeure entre droite et gauche : la droite baisse les impôts quand elle arrive au pouvoir et les augmente avant de la quitter, la gauche fait exactement l’inverse. L’une comme l’autre échouent à expliquer à leurs électeurs qu’il faut réduire les dépenses publiques !

14/06/2014

Jacques Toubon, 73 ans, politicard chiraquien vieillissant, dont le moins que l’on puisse dire est qu’il n’a pas vraiment marqué la République par sa vision et son action durant sa carrière, Jacques Toubon donc, vivait une retraite paisible animée par quelques conseils d’administration où il siège, lorsque le pouvoir socialiste l’a proposé comme Défenseur des Droits, un poste de la République un peu fourre-tout visant en gros à aider le citoyen face à la bureaucratie. Le garçon s'était rendu mondialement célèbre lorsque, ministre de la justice, il avait affrété un hélicoptère dans l'Himalaya pour tenter d'y récupérer un procureur en vacances afin d'éviter la mise en examen de Mme. Tibéri, femme du maire de Paris, spécialiste en votes de faux électeurs et rapports fictifs et rémunérateurs.

On se demande bien pourquoi aller chercher Jacques Toubon,73 ans, pour ce poste ? Il est peu probable qu’il y soit efficace, l’honneur voudrait qu’il refuse cette proposition pour le laisser à la nouvelle génération. Hélas, une telle issue est peu probable et Jacques Toubon va cumuler un nouveau poste.

A quoi peut donc bien servir un Jacques Toubon de 73 ans au pouvoir socialiste, comme à n’importe quel pouvoir d’ailleurs ?

13/06/2014

The Rolling Stones au Stade de France

Un classique qui ne déçoit jamais

13/06/2014

Visite recommandée sur le site de Bygmalion, lefaux-facturier le l’UMP => http://www.bygmalion.fr/. On y trouve la réclame suivante :

    Une agence, 5 métiers

    Notre savoir-faire : construire, gérer, protéger et valoriser l'image des personnes et des marques.

    1.     Conseil

    Un encadrement exclusivement apporté par des consultants seniors pour vous faire bénéficier de toute l'expertise de Bygmalion en conseil stratégique.

    2.     Création digitale et print

    Sur le print comme sur le Web, nous vous accompagnons pour gérer votre image, accroître votre notoriété et vous présenter sous votre meilleur jour.

    3.     Evénementiel

    À travers la filiale Event & Cie, nous disposons d’une équipe capable de faire de vos événements un succès, en délivrant votre message à vos publics cibles dans les meilleures conditions.

    4.     Formation

    Disposant d’une expérience et de références solides dans les secteurs publics et privés, Doxeo propose un large éventail des formations pour répondre «sur mesure» à la diversité des thématiques et des attentes spécifiques.

5 métiers annoncés, 4 affichés, ça commence bien… Gageons que l’UMP saura apprécier les compétences de Bygmalion en matière de conseil stratégique et de gestion d’image…

Bygmalion c’est l’archétype de la société nuisible au reste de l’humanité. Ca vend de la communication  c’est-à-dire du vent, de la régression intellectuelle, du poison politique, de l’abrutissement du gogo ; et en plus ça surfacture et faux-facture et ça bidouille avec les forbans de la politique !

Donnez-nous une seule raison pour ne pas mettre Bygmalion en justice, et si possible en faillite !

12/06/2014

Graham Parker & The Rumour de retour à Paris, La Cigale, trente ans après leur dernière apparition

12/06/2014

Avec les intermittents qui bloquent les festivals culturels estivaux, voici la SNCF en grève qui s’oppose à un problème de réforme du système ferroviaire et de son surendettement. Après avoir séparé la gestion des infrastructures de celle de l’exploitation du réseau il y a vingt ans, on détricote partiellement cette séparation en créant un organisme chapeau. Faire et défaire, c’est toujours agir.

Les contestataires avancent aussi « le problème de la dette » qui n’est pas réglé par cette loi. Régler voulant dire annuler pour ces beaux esprits. Le système ferroviaire affiche une dette de 44 milliards d’euros que dans l’esprit des grévistes et de leurs soutiens, on doit balancer au gouvernement, c’est à dire faire payer les contribuables et en exonérer l’économie ferroviaire.

Ce serait évidemment bien mieux pour la SNCF : hop ! faire disparaître d’un coup 44 milliards. Le contribuable paiera… Comme pour les indemnités chômage des intermittents du spectacle… Dépensons, dépensons, et faisons payer les voisins.

11/06/2014

Les « intermittents du spectacle » reprennent leur mouvement récurrent de grèves destinées à bloquer l’organisation des festivals culturels qui pullulent en été. Leur régime privilégié de chômage est de nouveau rogné suite à un accord entre patronat et syndicats, mais a priori pas avec le syndicat des intermittents…

Ce régime privilégié leur donne droit de toucher les indemnités de l’assurance chômage avec moins d’heures travaillées que le reste des salariés. Ce régime prend en compte le caractère particulier des emplois artistiques qui sont rarement à plein temps. Seules les indemnités chômage additionnées à leur temps partiel leur permettraient de survivre et de continuer à faire vivre le système culturel français.

En fait il s’agit d’un problème de compétitivité et de coût du travail plus que de chômage. Il faudrait payer ces gens plus cher pour ne pas avoir à leur verser le chômage pendant ces périodes d’inactivité consubstantielles de cette profession. Cela reviendrait donc à faire porter ces coûts aux opérateurs culturels, et donc, in fine, aux consommateurs puisque que tels sont les coûts réels.

A défaut, et comme la France aime tellement le faire, les coûts ont été transférés sur la collectivité des salariés et des employeurs qui subventionnent les intermittents avec leurs cotisations et qui, bien entendu, essayent chaque année de baisser un peu le niveau de ces subventions.

C’est ainsi et quoi que l’on fasse, que l’on balance les coûts sur les consommateurs, les contribuables ou d’autres… les coûts sont là et quelqu’un doit les payer !

10/06/2014

Isabelle Balkany, adjointe au maire de Levallois, c’est-à-dire son mari, sous le coup d’une mise en examen pour fraude fiscale, avoue que la luxueuse villa dont le couple profite à Saint-Martin est bien sa propriété et que le montage légal mis en place était destiné à opacifier cette propriété pour ne pas payer l’Impôt sur la fortune.

La villa est estimée à trois millions d’euros c’est-à-dire que sa propriétaire aurait dû payer quelques milliers d’euros d’impôt sur la fortune si elle avait été déclarée normalement, c’est-à-dire une somme qui n’est pas considérable au regard de ce que l’on sait du train de vie du couple.

Comme Cahuzac et ses comptes offshores, Copé qui fraude les élections (internes et présidentielles), les Balkany semblent animer de l’unique volonté de leur intérêt personnel et pour économiser quelques euros d’impôt ils abandonnent toute morale. Le pire est que leurs électeurs sans doute ne leur en voudront pas.

04/06/2014

Rigolo : après la démission de Copé de la présidence de l’UMP pour cause de financement par fausses factures de la campagne présidentielle de 2012 de Sarkozy, il est question que trois anciens premiers ministres assurent une espèce d’intérim du parti jusqu’à un congrès qui élirait un nouveau président.  Ce triumvirat composé de Juppé, Raffarin et Fillon, déclenche déjà les foudres des pro-Sarkozy qui craignent que l’un des trois préempte ainsi la candidature aux prochaines présidentielles de 2017 au détriment de leur héraut.

Gageons que ce trio va devoir nettoyer les écuries d’Augias et prendre la mesure de la faillite financière et morale de ce parti de droite. Lors des premières révélations de la presse sur les pratiques financières de l’UMP et ses accointances avec la société de communication Bygmalion, Coppé dans une intervention télévisée grandiloquente avait expliqué qu’il mettait les comptes de l’UMP sous scellés et contrôle d’huissier et qu’il ne les rendra publics que lorsque le parlement aura voté une loi imposant la transparence à tous les partis, s’engageant à déposer lui-même un projet de loi en ce sens.

Bien entendu le projet de loi n’a jamais été déposé, pas plus que les comptes ne sont sortis de leurs scellés. Une fois Copé dehors, le triumvirat va certainement se faire un malin plaisir d’aller analyser ces comptes mystérieux... Voyons ce qu’il en ressortira ce qui permettra, peut-être, de comprendre un peu mieux cette stratégie ridicule de Copé pour les cacher.

03/06/2014

Arcade Fire à Paris ce soir : un concert de géants qui a enflammé un Zénith, debout du début à la fin pour ce groupe inclassable et enthousiasmant.

01/06/2014

Deux concerts successifs de Prince au Zénith ce soir pour une fête funk. Entouré uniquement de musiciennes, ce guitariste de légende fait son show avec brio. Il faut aimer le funk évidemment mais le spectacle vaut le déplacement.

31/05/2014

Jardin des Plantes

31/05/2014

La justice commence à enquêter sur l’affaire des fausses factures de l’UMP, perquisitions à tous les étages et bientôt convocation des responsables, puis sans doute, mises en examen… Cela promet un feuilleton passionnant pour les mois à venir.

Le coupable auto-proclamé de l’escroquerie, Lavrilleux, qui vient d’être élu député européen a promis qu’il n’utiliserait pas son immunité pour fuir la justice. Bien, de toute façon, reviendrait-il sur son engagement, la justice l’attraperait à la fin de son mandat ou obtiendrait la levée de son immunité par le parlement européen, beaucoup plus flexible sur ce point que les parlements nationaux plus portés à couvrir les turpitudes de leurs membres.

Ça a l’air d’être un sacré comédien ce Lavrilleux ! Et l’on découvre, effarés, qu’un tel personnage a reçu l’investiture de l’UMP pour le parlement européen sans moufter. Avec la Morano, la Dati et d’autres, on envoie vraiment de sacrés personnages représenter la France…

30/05/2014

Michel Gondry, vidéaste-musicien, original et engagé, rendu célèbre notamment par des clips pour Daho, Bjork, The Rolling Stones, et d’autres… rencontre Noam Chomsky, linguiste-philosophe américain tendance anarchiste. Il en résulte un film d’animation d’une heure et demie qui illustre leur conversation complexe sur l’acquisition du langage, la grammaire générative et autre révolution cognitive. On ne comprend pas tout mais on écoute fasciné ce grand penseur à la voix monocorde. A 86 ans il en a vu de toutes les couleurs et même pris des positions politiques parfois jugées anti-américaines. Définitivement rationaliste il répète à plusieurs reprises que cendres nous revendrons aux cendres, que la vie n’a pas de sens, mais il le répète avec une bonhommie désarmante. Le film est disponible sur www.michelgondry.com.

30/05/2014

Double expositions au Memorial de la Shoah sur les ghettos juifs durant la deuxième guerre mondiale et le génocide rwandais de 1994. A l’heure où l’Europe voit revenir au premier plan des partis extrémistes et nationalistes, ces rappels historiques ne font pas de mal. Mitterrand disait : « le nationalisme c’est la guerre » lors des guerres de Balkans des années 90’s. A méditer !

29/05/2014

Impayable : Juppé rend hommage au courage de Copé, démissionnaire de la présidence de l’UMP ! Juppé, repris de justice suite à sa condamnation dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris, qui s’incline devant Copé dont le parti qu’il préside est impliqué dans un système de fausses factures, c’est un peu l’hôpital qui se moque de la charité…

29/05/2014

Nine Inch Nails en tournée, et ce soir au Zénith, pour la sortie de son nouveau disque Hesitation Maks. Les NIN égaux à eux-mêmes, sombres, violents et habités.

27/05/2014

Incroyable, à la hauteur de l’affaire Strauss-Kahn : c’est le sauve-qui-peut à l’UMP, tout le monde balance tout le monde, les couteaux volent bas, Copé démissionne, les avocats s’épanchent sur les plateaux télé, un coupable tout trouvé pleurniche au JT… et le Front National se roule par terre de joie.

Résumons l’affaire : la campagne présidentielle de Sarkozy a couté cher à coup de meetings tape-à-l’œil, de déplacements en avions privés et de cocktails mondains destinés à impressionner l’électeur. La République plafonnant les dépenses de campagne électorale, les financiers de la campagne sarkozienne ont alors eu l’idée pour poursuivre les dépenses et dépasser le plafond légal de faire facturer l’UMP au lieu de l’association de financement de la campagne. C’est ainsi qu’une dizaine de millions d’euros auraient été payés en plus des 22 légalement autorisés.

Le faux-facturier est le groupe Bygmalion qui affiche fièrement sur son site web : « Notre savoir-faire : construire, gérer, protéger et valoriser l'image des personnes et des marques. » Le coupable désigné : un certain Lavrilleux qui était à la fois trésorier de la campagne de l’agité du ciboulot et directeur de cabinet du chef de l’UMP, et député européen depuis dimanche 25 mai (on envoie vraiment les meilleurs au parlement européen). La victime expiatoire : Copé, chef de l’UMP qui n’a rien vu, rien entendu et n’était au courant de rien.

Du coup le Copé démissionne jurant la main sur le cœur à la télévision de son intégrité. La blogosphère prend un malin plaisir à ressortir ses déclarations fracassantes sur l’affaire Cahuzac et ses innombrables te récurrentes demandes de démission adressées aux dirigeants actuels…

Et pendant ce temps, l’extrême droite grimpe. On a vraiment les dirigeants que l’on mérite ! Pauvre de nous.

26/05/2014

Impayable : l’UMP emberlificotée dans une affaire de fausses factures qui auraient cofinancé la campagne présidentielle de Sarkozy en 2012 ! La fausse facture pour du financement politique on ne nous l’avait plus fait depuis les années 80. Ces dernières décennies le monde politique faisait plutôt dans l’emploi fictif ou la rétrocession de commissions sur contrats d’armement. Mais là l’UMP revient à l’âge de pierre.

Pour résumer : alors que l’extrême droite gravit petit à petit les marches du pouvoir en France, les partis traditionnels continuent leurs petites affaires comme si de rien n’était. On croit rêver…

25/05/2014

L’extrême droite française obtient 25% des suffrages exprimés aux élections européennes qui enregistrent par ailleurs 58% d’abstention. Cela veut dire que sur dix personnes autour de chacun d’entre nous : six ne sont pas allées voter et une a voté Front National qui devient ainsi le premier parti français.

Ce n’est pas brillant mais c’est ainsi, il va bien falloir vivre avec. La catégorie socio-professionnelle cible de bon client du Front est celle des jeunes défavorisés. Au même moment Daniel Cohn-Bendit annonçait son retrait de la vie politique, lui le héraut de la jeunesse soixante-huitarde qui se tournait alors plutôt vers la Gauche Prolétarienne que vers l’extrême-droite. Changement d’époque, d’un extrême à l’autre…, la vie continue malgré tout.

19/05/2014

Finalement, Kerviel, le trader-fraudeur de la Société Générale, après un dernier show à Vintimille devant les caméras, a rejoint sa prison où il va passer quelques mois. Ce n’est certainement pas une sinécure ; souhaitons-lui d’y rester le moins longtemps possible et ce qui serait bien c’est qu’à la sortie il rentre tranquillement chez lui et évite d’occuper les médias pour débiter ses sornettes à un public plutôt indulgent.

Hélas, le procès civil ayant été cassé par la cour de cassation il va être rejoué et Kerviel-le-trader-fraudeur va revenir sur les plateaux télé décliner la théorie de la dictature des marchés financiers qu’il partage avec François 1er !

18/05/2014

Le château du Parc de Sceaux

17/05/2014

Maître Collard, avocat des plateaux de télévision depuis toujours, député pro-extrême droite depuis quelques années, répond plutôt malicieusement à un journaliste mondain le critiquant pour prôner le principe d’une véritable réclusion à perpétuité afin de décourager les partisans de la peine de mort de la rétablir, en lui proposant d’accueillir chez lui Francis Heaulme quand il sortira de prison… C’est un peu facile il est vrai, mais cela incitera peut-être ce journaliste mondain (Dominique Souchier) à poser à l’avenir les problèmes de façon un peu moins simpliste !

15/05/2014

Alstom, groupe industriel français spécialisé dans l’énergie n’arrive plus à survivre seul et veut « s’adosser » à un autre groupe plus fort. S’adosser, cela veut dire en termes polis se faire racheter en tout ou partie, et en tout cas céder les rênes du pouvoir à un autre management ! Il y a un candidat américain qui déclenche un tir d’artillerie de tous les partis politiques français et un non-candidat allemand que la France favorise car plus européen.

La triste vérité est qu’hélas le marché hexagonal et les quelques exportations induites ne permettent pas à un groupe dans cette activité de croître, et dans le monde extraordinaire du capitalisme : si on ne croît pas, on meurt ! Alors il aurait été plus sympathique de voir Alstom racheter une autre boîte que de se faire racheter elle-même. Et quitte à en passer par là, il n’est pas sûr qu’une solution américaine soit meilleure qu’une allemande.

14/05/2014

L’actualité des banques

Jérôme Kerviel, le trader-fraudeur de la Société Générale qui a eu la révélation après avoir serré la paluche de François 1er et depuis vilipende la tyrannie des marchés financiers, revient à pieds de Rome vers la France où il doit s’installer en prison pour trois ans suite à sa condamnation confirmé par la cour de cassation. Il s’arrête à Vintimille et exige, avant de traverser la frontière vers Menton, que François Hollande garantisse l’impunité aux personnes qui témoigneraient lors de son procès civil qui, lui, doit être rejoué suite à sa cassation. En attendant, il reçoit les médias sur le trottoir de Vintimille à 50 mètres de la frontière française.

Le garçon a commis des délits, confirmés par la cour de cassation, pris des risques démesurés et interdits, tripatouillé dans la comptabilité pour masquer ses fraudes, et il semble que ces pratiques douteuses étaient monnaie courante dans cette petite banque française ! Du coup, Kerviel le trader-fraudeur voudrait que ses petits camarades fraudeurs puissent venir témoigner à son procès civil pour expliquer combien la fraude était un mode de fonctionnement, sans encourir à leur tour les foudres de la justice ! En gros : tout le monde fraudait donc nous sommes innocents et la banque est coupable ! C’est un mode de défense comme un autre.

En attendant cette improbable immunité, Kerviel le trader-fraudeur campe à Vintimille et le feuilleton continue.

13/05/2014

La campagne électorale européenne bat son plein… et les partis français font assaut d’ingéniosité pour mettre sur le dos de l’Europe toutes les conséquences de nos dérives nationales. Tous les partis républicains de gauche, de droite et du centre ont voté comme un seul homme tous les traités quand ils étaient au pouvoir, critiqué l’Europe quand ils étaient dans l’opposition, dépensé l’argent public quand ils tenaient les commandes en expliquant aux autres Etats membres que c’était la dernière fois et que l’année prochaine on ferait des économies si on les laissait dépenser cette année comme ils l’entendaient.

Ces partis républicains de gauche, de droite et du centre ont participé à la construction d’une Europe qui n’est pas aussi mauvaise que la politicaille franchouillarde se plaît à la répéter, favorisant la démagogie au détriment de l’intelligence. Le marché unique a amené un formidable développement économique pour l’Europe, que même les britanniques ne sont pas prêts à lâcher. L’Europe est un conclave de 28 Etats, qui doivent se mettre d’accord sur les sujets communautaires et bien sûr aucun ne comprend pas pourquoi les 27 autres Etats ne sont pas d’accord avec ses propres propositions… Alors on se met d’accord sur un plus petit dénominateur commun, c’est ainsi, et c’est déjà pas mal. Si cela avait le cas en 1914 on aurait pu éviter quelques errements.

Les causes de nos malheurs sont très majoritairement nationales : les politiques économique, sociale, budgétaire, fiscale sont nationales, même si les pays « euro » doivent des comptes aux autres membres en ce qui concerne leur équilibre budgétaire. En fait, la seule véritable question serait d’arrêter l’extension de l’Europe à de nouveaux pays, mais peu de partis se prononcent sur ce sujet par manque de courage politique. Donc nous avons accueilli la Croatie le 1er juillet dernier, la Serbie, la Moldavie, la Bosnie attendent à la porte, sans parler de la Turquie avec qui l’Europe a ouvert des négociations d’adhésion depuis plusieurs années. L’espoir fantasmagorique d’une adhésion, un jour, donnée à l’Ukraine est l’une des causes actuelles de la guérilla civile qui sévit dans ce pays…

Il va falloir voter ce 25 mai : PS, UMP et centristes défendent exactement le même combat. Les anti-européens  développent, hélas, une argumentation de café du commerce alors qu’il ne faudrait pas s’interdire de parler d’une option de sortie de l’euro, voire de l’Europe. Techniquement c’est possible (même si pas expressément prévu dans les traités), avec des coûts et des avantages qu’il faudrait pouvoir poser sur la table calmement et intelligemment… nous n’en sommes pas là !

09/05/2014

Rigolo : encore un coup de massue apporté au concept de fusion entre égaux. Les derniers chevaliers blancs de cette escroquerie intellectuelle furent les groupes de réclame Publicis et Omnicom. Les deux impétrants ont braillé en juillet 2013 leur beau projet de fusionner leurs business sur une base de stricte égalité, à grand renfort d’embrassades, de bouteilles de champagne et de déclarations oiseuses dans les médias économico-mondains sur l’avenir brillant qui les attendait.

Dix mois plus tard les deux flamboyants pédégés baissent casaques et reconnaissent qu’ils n’ont pas réussi à s’entendre sur le partage du pouvoir du nouvel ensemble. Chacun continuera à vivre sa vie. Les deux piteux tentent de faire croire qu’ils feront aussi bien sans l’autre. Cela n’engage que ceux qui les croient.

Au-delà de ce vaudeville de peu d’importance, il est tout de même encore étonnant que des cadors de ce niveau, sans parler de la cohorte de leurs administrateurs, analystes, journalistes et autres vibrionnant acteurs des marchés, continuent à donner quelle que foi que ce soit à ce concept de fusion entre égaux. Cela n’a jamais marché et ne marchera pas cette fois non plus. Quand on prend deux ensembles pour en faire une seul on passe de deux chefs à un seul, il n’y a pas d’autre issue. Il faut donc que l’un des deux s’incline.

Les plus malins expliquent qu’ils font une fusion entre égaux mais derrière font l’inverse. On se demande vraiment si nos deux piteux ont pu croire une seconde qu’ils allaient mettre en œuvre une telle fusion ? C’est peu probable… il doit y avoir des choses qui nous échappent dans cette affaire !

07/05/2014

Etonnant : le gouvernement syrien négocie un accord avec le dernier quarteron de rebelles qui résiste dans un quartier de Homs afin qu’ils évacuent, vivants et armés, et laissent ainsi le régime reprendre possession de 100% de cette ville qu’il a copieusement bombardée depuis deux ans. A la télévision on voit sortir les rebelles dans des bus touristiques et l’armée syrienne ne semble pas leur sauter dessus, tout au moins pas immédiatement… Cela rappelle l’évacuation de l’OLP de Beyrouth en 1982 sous protection des forces multinationales et sous la pression des canons israéliens.

Les rebelles syriens auraient été amenés dans une autre zone rebelle ; pour y reprendre le combat ? On se demande ce que qui se trame avec cet accord. On imagine mal le régime Assad faire preuve de pitié ! Les rebelles auraient-ils été retournés, ou alors auraient-ils perdus foi ? Il y a quelque chose de pas bien clair dans cette affaire que l’on découvrira bien un jour.

06/05/2014

Henri Guaino, le colérique et ombrageux cacique de l’UMP vient d’annoncer qu’il ne votera pas pour le chef de file UMP aux élections européennes. Celui-ci, Alain Lamassoure, est rejeté par le Colérique parce « qu'il incarne l'Europe dont plus personne ne veut. » Le pauvre garçon ainsi rhabillé pour l’hiver est plutôt du genre anonyme et lisse, ex-sous-ministre de quelque chose, député européen, poste qu’il cumule avec un truc local du sud-ouest, il a effectivement validé avec constance toutes les orientations européennes prises à Bruxelles depuis Jean Monnet, de ces orientations qui font tant maugréer l’Ombrageux. Celui-ci est logique avec lui-même et à l’unisson du bruit médiatico-politicard qui peut se résumer en un seul slogan : « Haro sur l’Europe ! »

05/05/2014

La secte Boko Haram qui sévit au Nigéria s’illustre encore de façon sordide en enlevant plus de 200 gamines dans une école. Boko Haram signifierait « l’éducation occidentale est un péché » ! Ce groupe veut bien entendu établir la charia au Nigéria et ailleurs, et pour bien marquer cette stratégie, massacre, pille et enlève à tout va. Comble de l’absurde on voit aujourd’hui une vidéo où le chef de ce clan, plutôt hilare, parade en treillis militaire et bonnet de laine devant un véhicule blindé, une kalachnikov en bandoulière, assénant qu’il est contre l’éducation occidentale, et que « j’ai pris les filles et je les vendrai, il existe un marché pour vendre les filles ». Il mixe dans sa liste des mécréants Abraham Lincoln et François Hollande, et appelle à la guerre contre tous les chrétiens.

C’est à se taper la tête contre les murs mais c’est la réalité. Il trouvera certainement des acheteurs pour ses filles occidentales, un peu par concupiscence et beaucoup par croyance pour les éloigner de l’éducation occidentale et ainsi les rapprocher de Dieu.

Il y a des gens qui croient à tout ce galimatias psycho-religieux et il y en a d’autres, sans doute les mêmes d’ailleurs, qui sont prêts à acheter ces gamines. Comme souvent on croit que l’on touche ici au summum de l’intolérable, et comme souvent la croyance sans la raison pousse vraiment à la folie la plus inepte.

03/05/2014

http://www.fieldsofbattle1418.org/index.html

Exposition sur les grilles du jardin du Luxembourg rue de Médicis de photos actuelles des champs de bataille de la 1ère guerre mondiale, y compris outre-mer. Les commentaires rappellent l’incroyable boucherie que fut cette guerre qui le début de l’effondrement de la vieille Europe dans sa propre barbarie.

30/04/2014

Nous l’avions déjà dit dans ces lignes : L’Ukraine, une mine d’emmerdements à [très-très] long terme. Ce diagnostic semble hélas se confirmer. Il y a maintenant des morts, des excès, du populisme de tous bords et les armes qui parlent. La Russie appuie sur les incohérences occidentales, ressort le traumatisme de la création du Kosovo ou de celle du Soudan du Sud, le ministre des affaires étrangères est même remonté jusqu’au rattachement de Mayotte à la France, pour arguer que l’on ne peut pas empêcher les ukrainiens de l’Est de vouloir être indépendants ou russes.

Au niveau du droit la Russie n’est pas tort. Au niveau de la forme elle agit comme à son habitude. Elle n’a pas le temps d’attendre des processus onusiens ou démocratiques qui de toute façon aboutiront au même résultat, alors elle s’installe comme un éléphant dans un magasin de porcelaine… La Crimée est redevenue russe et le restera. L’Est de l’Ukraine devrait finir un jour ou l’autre de la même façon, soit par la guerre, soit par un processus électoral ; soit par une séparation formelle de Kiev, soit par un statut fédéral provisoire.

Et de toute façon le problème de fond ne porte pas vraiment sur ces bagarres territoriales, mais plutôt sur savoir qui va payer pour redresser l’Ukraine de la faillite dans laquelle elle se trouve suite à la gestion désastreuse de ses dirigeants depuis l’éclatement de l’Union soviétique (et même avant d’ailleurs) ? Alors que le pays soit en un ou deux morceaux, voire plus, ne changera pas grand-chose à l’addition qui va être présentée sous peu aux bailleurs de fonds, et qui risque d’être très douloureuse. Comme on ne peut pas dire que les derniers mois aient permis d’identifier un dirigeant visionnaire et rassembleur, nous allons encore entendre parler de l’Ukraine à la rubrique des catastrophes pendant longtemps encore.

29/04/2014

L’assemblée nationale s’est prononcée sur le projet de programme de stabilité pour 2014-2017. Il s’agit en gros de savoir sur quelles lignes budgétaires la République va économiser 50 milliards d’euros sur les trois années à venir. Il n’est pas réellement question de baisser les dépenses mais plutôt de ralentir le niveau de progression par rapport à une tendance structurelle à la hausse.

L’opposition est ennuyée par ce programme qui répond à ses souhaits affichés depuis qu’elle est dans l’opposition… mais nous sommes en France et on ne va quand même pas changer nos déplorables habitudes claniques et la droite ne va pas quand même pas voter pour la gauche ou alors le zouave du pont de l’Alma va se mettre en maillot de bain et plonger dans la Seine ! La position officielle de l’opposition est que les économies en « coups de rabot » ne sont pas bonnes sans réformes structurelles. Rappelons quand même ici le séminaire de l’équipe dirigeante de l’UMP en décembre dernier qui assénait un objectif d’économie de 130 milliards en 5 ans, sans plus de détails sur la façon d’y arriver.

Bien sûr ces réformes structurelles sont nécessaires mais nous somme en France et nous savons bien qu’elles sont longues, douloureuses, toujours atténuées dans leurs effets par les corporatismes, les égoïsmes et la perte totale de sens de l’intérêt général qui affecte notre République ; alors démarrer par des baisses autoritaires (le fameux coup de rabot) n’est pas mauvaise en soi, elle permet de démarrer les économies. Il sera toujours temps de travailler sur les réformes structurelles en même temps ou plus tard.

Le vote d’aujourd’hui à l’assemblée nationale est intéressant : 265 pour, 232 contre et 67 abstentions.

  • Groupe socialiste – 291 membres : 242 pour, 3 contre et 41 abstentions dont quelques pointures comme Pascal Cherki (député-maire de Paris XIVème), Henri Emmanuelli, Jérôme Guedj, Christian Paul… Ils n’ont pas osé voter contre car le chef du PS avait laissé entendre qu’ils auraient pu être exclu du parti dans ce cas, courageux mais pas téméraires…

  • Groupe UMP – 198 membres : 1 pour, 192 contre et 3 abstentions. Le franc-tireur est Frédéric Lefebvre, ex-sous-ministre de Fillon, affichant en permanence des cheveux longs et gras, s’étant rendu célèbre dans une interview où on l’interrogeait sur ses goûts littéraires en confondant la marque Zadig & Voltaire avec l’écrivain Voltaire… Le garçon doit nous faire une rébellion post-adolescente.

  • Groupe UDI – 29 membres : 3 pour, 7 contre et 17 abstentions. Le franc-tireur est Frédéric Lefebvre, ex-sous-ministre de Fillon, affichant en permanence des cheveux longs et gras, s’étant rendu célèbre dans une interview où on l’interrogeait sur ses goûts littéraires en confondant la marque Zadig & Voltaire avec l’écrivain Voltaire… Peut-être n’a-t-il pas bien compris pour quoi il votait ?

  • Groupe Ecologiste – 17 membres : 3 pour, 12 contre et 2 abstentions.

  • Etc.

Il y a finalement assez peu de traîtres ayant voté contre leur camp. Il y a des mous qui se sont abstenus. Ils ne seront pas fusillés à la libération, on les rasera, seulement…

26/04/2014

La Butte aux Cailles - Paris 13° - avril 2014

25/04/2014

Laurent Wauquiez, jeune coq de la droite, ex-sous-ministre de l’emploi, compare la France d’aujourd’hui à la République de Weimar, laissant ainsi croire que le gouvernement socialiste actuel mènera le pays aux mêmes errements que l’Allemagne des années 30. Par ailleurs il sort un bouquin prônant le retour à une Europe à six membres et la sortie de la France des accords de Schengen. Ce garçon est décidément tout en nuances, il ira loin !

24/04/2014

Le député socialiste est un animal qui écrit beaucoup en ce moment face à la perspective de devoir contrôler les dépenses publiques, c’est-à-dire d’annoncer à leurs électeurs qu’il va falloir se serrer la ceinture.

100 députés ont signé une lettre prônant un « contrat de majorité » dans un charabia en langue de bois en chêne massif se concluant par « Ne laissons pas s’installer de faux clivages entre les « cigales » et les « fourmis » ; mais nous savons aussi que jamais la France ne se redressera dans l’austérité et en laissant exploser le chômage et les inégalités. » En gros, on fera des économies, mais plus tard.

Et dans la foulée, après la communication du premier ministre le 16 avril sur les 50 milliards d’euros d’économie à réaliser sur trois ans, 11 députés (également signataires de la lettre précédente) ont commis une nouvelle missive, adressée cette fois-ci au premier ministre, ressassant les mêmes théories et aboutissant aux mêmes conclusion : on économisera, mais plus tard.

Hélas, il n’est plus temps de reculer encore le retour à des mesures d’économie, il faut en passer par là, et maintenant. D’ailleurs le nouveau gouvernement a reçu une fin de non-recevoir européenne à sa requête de retarder le retour à un taux de déficit de 3% du produit intérieur brut.

23/04/2014

En Algérie un président malade, et manifestement incapable d’exercer le pouvoir, est réélu au premier tour d’une élection sans doute un peu fraudée mais pas au point de remettre en cause le résultat de l’élection. En Syrie, pays en pleine guerre civile avec 150 000 morts depuis trois années, le président annonce des élections présidentielles pour le mois de mai. En Afghanistan un premier tour a qualifié deux candidats pour le deuxième tour des présidentielles alors qu’il est plus probable qu’un pouvoir taliban balaiera sous peu cet ersatz de démocratie (dès le départ des troupes occidentales en fait, dans les mois à venir).

On ne peut s’empêcher de penser que ces tentatives de singer la démocratie occidentale ne sont là que pour faire plaisir… à ces démocraties occidentales mais sans véritablement changer grand-chose localement. Au moins quand il s’agit de la Chine ou de la Russie, personne ne va chercher à leur imposer leur régime politique. Quand on est puissant, on est puissant ! Mais on se demande vraiment  si cela sert à quelque chose d’aller imposer des élections en Afghanistan ?

22/04/2014

Nos amis corses continuent à faire des leurs. L’assemblée de Corse a adopté en ce mois d’avril 2014 par 29 voix contre 18, et 4 abstentions, un rapport sur la protection du patrimoine foncier qui annonce la création du statut de « personne attachée au territoire corse ». Il s’agit en gros de limiter le droit d’acquérir des résidences à des personnes non-attachées au territoire corse ne pouvant pas justifier de « l’occupation effective et continue d’une résidence principale située en Corse, durant une période minimale de cinq années. » Si jamais la Constitution française et le droit européen acceptait une entorse de ce type à la liberté d’établissement, la morale voudrait que l’on prenne immédiatement une mesure réciproque qui limiterait pour les personnes attachées au territoire corse leur droit d’acquérir une résidence hors de Corse si elles ne peuvent pas justifier de « l’occupation effective et continue d’une résidence principale située dans le département où elles veulent acheter, durant une période minimale de cinq années. »

Et pendant ce temps le feuilleton de la SNCM se poursuit. La compagnie maritime exsangue, à moitié en faillite, toujours entre deux grèves, affichant un conflit ouvert entre sa direction et l’actionnaire principal, sous le coup d’une condamnation européenne à rembourser 440 MEUR de subventions reçues du contribuable français et jugée contraire aux règles de libre-concurrence, la SNCM donc est à nouveau au bord du dépôt de bilan. Mais de toutes parts fusent les injonctions à l’Etat « de prendre ses responsabilités », c’est-à-dire de faire payer le contribuable nationale avant le naufrage final, sans s’inquiéter cette fois-ci de savoir si ledit contribuable est une « personne attachée au territoire corse ».

Cette société anciennement publique avait été mal privatisée sous un gouvernement Chirac. Comme personne n’en voulait, l’Etat avait finalement mis au point un montage où il gardait 25% du capital, où un groupement entre Veolia (privée) et la Caisse des dépôts et consignations (publique) prenait 66% et le personnel avait les 9% restant. Comme c’était à craindre cette société est restée ingérable, par le secteur privé comme public, la pétaudière ambiante s’est aggravée et l’on revient toujours faire manche chez le contribuable national. Economiquement il faudrait fermer cette compagnie et favoriser une saine concurrence entre vraies sociétés maritimes privées comme il en existe tant sur la Méditerranée. Mais la Corse est la Corse, et jusqu’ici elle a toujours réussi à faire payer la République pour maintenir ses spécificités. Il est à craindre que cela ne continue encore longtemps…

21/04/2014

Deux papes décédés vont être déclarés « Saint » par le Vatican. Rappelons que pour prétendre à ce qualificatif il faut avoir accompli au moins deux miracles reconnus par l’Eglise.

Jean-Paul II

  1. Il a guérit une religieuse française atteinte d'une maladie dégénérative,

  2. Puis il a fait disparaître en 2011 l'anévrisme incurable dont souffrait une Costaricienne le jour de sa béatification (alors qu’il est mort depuis 2005). 

Jean XXIII

  • Eh bien pour lui l’Eglise fait une exception et il n’a qu’un seul miracle à son palmarès : une religieuse guérie d'un cancer de l'estomac en 1966.

On aurait peut-être pu aussi faire de Jean-Paul II un saint mono-miracle plutôt que de lui attribuer la guérison d’un anévrisme costaricien alors qu’il était déjà dans la tombe. Ces deux garçons ont sûrement été de bons papes, ils ont fait leur boulot, leur patron et leurs clients doivent être contents de leurs services. Leur canonisation est dans l’ordre des choses et prévue dans le règlement intérieur de l’Eglise, très bien. Ne pourrait-on pas moderniser un peu la procédure et pourvoir les élever au rang de Saint sans devoir en passer par le décompte un peu ridicule de leurs miracles ?

20/04/2014

Exposition Robert Mapplethorpe au Grand Palais. Des photos de corps et de nus, de noirs et de blancs, en noir et blanc, un peu lassant. Pas évident de voir en Mapplethorpe le si grand artiste que signale la documentation de l’exposition, un bon photographe certainement, et surtout l’ami de cœur de Patti Smith dans les années Chelsea Hotel des 70’s new-yorkaises, période sur laquelle Patti a écrit un si émouvant journal : Just Kids. Un temps si fructueux et libéré, qui a semé la mort dans les rangs de ceux qui l’ont vécu mais aussi une formidable créativité dont Mapplethorpe fut l’un des hérauts.

13/04/2014

Qu’est ce qui peut pousser un chef de gouvernement à reprendre Ségolène Royal comme ministre ? Elle n’a jamais surperformé dans ses fonctions ministérielles précédentes, elle n’est pas même élue député, ses camarades socialistes dans leur grande majorité au mieux se moquent d’elle au pire la traitent d’incapables, elle est un peu nunuche sur les bords, elle a zéro capacité de nuisance, ne dispose pas vraiment d’un vaste mouvement de soutien populaire et pourtant elle se retrouve ministre de la République.

C’est incompréhensible. A quoi peut bien donc servir une Ségolène Royal dans un gouvernement ?

12/04/2014

Beau programme, modèle de langue de bois en chêne massif ! Et notre flamboyant pédégé moustachu cherche à poursuivre son application puisqu’il est en train de faire modifier les statuts de son entreprise pour repousser la limite d’âge qui l’empêcherait de rester en poste.

Le garçon n’est d’ailleurs plus en grande forme ! Qu’on en juge par les chiffres publiés sur http://total.com/fr/actionnaires/resultats/2013/Resultats-2013 :

En millions EUR

2013

2012

Variation

Chiffre d’affaires

189 542

200 061

-5,3%

Résultat net

8 661

10 756

-19,5%

11/04/2014

Le nouveau premier ministre français Manuel-Valls-qui-pose-dans-Paris-Match-comme-une-starlette annonce savolonté de démonter l’organisation territoriale de la République pour la rendre plus simple et, surtout, moins coûteuse. Il faut diminuer le nombre des régions et des départements, tout le monde est d’accord mais à condition de commencer chez le voisin. Le projet de Valls a immédiatement déclenché le défilé des pleureuses annonçant les pires catastrophes en cas de disparition de leurs collectivités. Des sénateurs vieillissants et cumulards détaillent leur opposition à un tel projet, des députés de droite comme de gauche scient consciencieusement les branches sur lesquelles ils prospèrent depuis des années et crient leur projet de rester figés et accrochés à leurs prébendes territoriales.

Ce projet de réforme indispensable, lancé sous le précédent gouvernement, en partie remis en cause par le gouvernement actuel à son arrivée au pouvoir (suppression des conseillers territoriaux avant même qu’ils n’existent dans les faits) devrait en principe rencontrer l’unanimité nationale pour peu que les petits intérêts personnels des uns et des autres puissent être balayés par l’intérêt de la République. Ce n’est pas gagné.

10/04/2014

Ségolène Royal, 61 ans, mère des quatre enfants qu’elle a eus avec le président de la République, est membre du nouveau gouvernement français. On se demande bien ce qui a pu pousser à une telle décision. Un peu nunuche, plutôt démagogique, pas vraiment techno, ni plus novatrice, il est peu probable qu’elle soit d’un apport majeur pour la République, et pourtant elle est revenue. Cela ressemble un peu aux arrangements entre copains et coquins !

La force des membres de ces corporations est d’arriver à faire croire qu’ils sont indispensables, ou que leur capacité de nuisance est forte. C’est le même genre de situation dans le monde de l’entreprise où l’on voit des pédégés faire modifier les statuts de leurs entreprises pour rester en poste (cas de Total en ce moment dont le chef est atteint par les mesures d’âge) ou des traders-fraudeurs justifier de rémunérations gigantesques sous peine de partir à la concurrence.

La vérité est que toutes ces élites sont aisément interchangeables mais réussissent à faire croire le contraire. Ségolène Royal, ministre il y a 22 ans en est le parfait exemple, hélas !

09/04/2014

La bataille pour le rachat de l’opérateur téléphonique SFR se poursuit et risque de finir devant les tribunaux. Bouygues, à qui l’affaire a échappé n’est pas content et l’option retenue, le rachat de SFR par Numéricable, va maintenir quatre opérateurs pour se partager le gâteau. La concurrence accrue advenue avec l’arrivée d’un quatrième opérateur sur le marché français a forcé la bande des trois à baisser ses prix, et donc ses profits. Des économistes mondains affirment que quatre opérateurs de peuvent pas survivre en France. Les consommateurs et leurs associations se réjouissent du maintien de quatre opérateurs qui pèsent ainsi sur les prix.

Le débat fait sourire : on ne sait pas vraiment si une situation à quatre n’est pas viable, aucun chiffre n’est avancé. Est-ce qu’elle entrainerait seulement une baisse des profits ou est-ce qu’elle poserait de véritables problèmes de survie pour l’un des quatre ? Il est sûr qu’il est potentiellement plus difficile de s’entendre à quatre qu’à trois, mais si l’on en croit les lois du marché, celui-ci devrait être le juge de paix et, soit faire tomber le ou les opérateurs de trop, soit faire perdurer une saine situation de concurrence ce qui est tout de même l’Alpha et l’Omega du libéralisme si cher à notre vieille Europe !

Nous n’avons pas vu à ce jour d’analyse chiffrée montrant que quatre opérateurs ne pourraient pas prester leurs services dans de bonnes conditions et être au rendez-vous des programmes d’investissement substantiels des prochaines années avec la 4G, 5G et technologies à venir. Par contre, on a clairement vu la chute des cours de bourse des opérateurs téléphoniques dont les profits, et donc la valeur boursière, ont baissé suite à cette concurrence forcée. Ça c’est un vrai problème pour les chefs d’entreprises concernés qui préfèrent se séparer de leurs activités de téléphonie plutôt que de les garder avec une rentabilité moindre. C’est la raison pour laquelle Vivendi a mis SFR en vente, et c’est sans doute celle pour laquelle l’avenir de Bouygues Telecom est incertain : non pas parce que ces entreprises ne sont pas viables, mais parce que leurs rentabilités en baisse diluent celles de leurs propriétaires. Ainsi vont les dures lois du capitalisme !

08/04/2014

Le nouveau gouvernement s’apprête à rejoindre Bruxelles pour expliquer qu’une nouvelle fois les engagements français en matière de déficit budgétaire ne pourront pas être tenus. Après Chirac qui a balancé les critères de Maastricht à la Seine (avec l’aide, il est vrai, de l’Allemagne qui se trouvait dans la même situation mais pour de bonnes raisons, celles de la réunification), Sarkozy qui a obtenu un délai pour revenir à un taux de déficit budgétaire de 3% du produit intérieur brut en 2006 ou en 2007, Hollande qui en a obtenu un nouveau en 2012, voici Manuel Valls qui part faire la manche auprès de l’Union européenne pour demander un report additionnel. Cela promet des débats animés et des amertumes prononcées.

07/04/2014

Le Ruby Tour à l'Olympia

07/04/3014

Un nouveau gouvernement en France, d’anciennes et de nouvelles têtes, le microcosme rive-gauche agité par comprendre qui a gagné qui a perdu, par savoir si le nouveau chef des ministres est communicant, politique ou les eux ! Mais la seule question qui vaille n’est pas posée : sur quelles lignes de dépenses publiques vont porter les réductions annoncées de 50 milliards d’euros des trois prochaines années.

04/04/2014

C’est le vingtième anniversaire du génocide rwandais contre tes tutsis et le pouvoir en place continue à distiller les accusations contre la France qui aurait participé à la préparation et à l’exécution de ce terrible génocide rwandais contre les tutsis. On reste assez incrédules face à un tel soupçon : comment est-il même concevable que des français, qui plus est l’armée, aient pu massacrer des tutsis au bout de l’Afrique dans les années 90 ? Et pour quoi faire ?

A défaut de preuves patentes d’une telle participation il reste avéré que la France a soutenu, y compris militairement, le gouvernement rwandais de l’époque dans le cadre d’accords de coopération comme notre pays a eu le tort d’en signer avec toute une palanquée de pays africains. Ce gouvernement était hutu, l’ethnie majoritaire, et sans doute mieux élu que bien dans bien d’autres pays du continent. La France avait-elle des indices que ce gouvernement, ou tout au moins sa frange extrémiste, concoctait l’extermination de sa minorité tutsi ? Cela parait difficile à imaginer. Les citoyens optimistes tableront plutôt sur une vaste incompétence du monde diplomatico-humanitaire qui n’a pas su anticiper ce génocide ni stopper quand il le fallait la coopération avec un Etat pré-génocidaire. Peut-être une partie plus réaliste de ces diplomates pensait pouvoir amener à une meilleure coopération entre hutus et tutsis ? Ils ont à tout le moins été bernés.

La conclusion première de tout ceci est qu’il ne faudrait en aucun cas soutenir bilatéralement quelque régime que ce soit, au sud de Marseille ni à l’est de la ligne Oder-Neisse… mais laisser cette tâche aux institutions multilatérales pour au moins partager la responsabilité en cas de dérive. C’est plus facile à dire qu’à faire, parfois moins efficace. La gestion du démantèlement de la Yougoslavie a été menée au niveau multilatéral et européen, avec du bon et du tragique, mais sans doute de la moins mauvaise façon possible compte tenu des intérêts des différents Etats engagés : les français pro-serbes, les allemands pro-croates, les russes pro-salves, etc. Et finalement les principaux protagonistes de ces conflits fratricides se sont retrouvés à un moment ou à un autre devant la justice internationale.

L’implication directe et bilatérale de la France hier au Rwanda, aujourd’hui au Mali ou en Centrafrique est une source de difficultés, peut-être pavée de bonnes intentions, mais des voies solitaires à éviter en cette époque mondialisée où n’importe quel tweet en 140 signes peut faire tomber un gouvernement et diffuser la rumeur.

03/04/2014

Jean-Claude Gaudin, 75 ans, cumulard multi-casquettes, maire de Marseille depuis presque 20 ans va rempiler pour un nouveau mandat de maire de six années. Quelle que soit la couleur politique de son édile, il est symbolique de voir que cette grande ville engluée dans des politicailleries franchouillardes n’ait pas été capable de se renouveler et que la droite locale, puisqu’il s’agit d’elle, n’ait pu que se mettre d’accord que sur la reconduction d’un homme âgé et fatigué, manifestement plus en état de mener à bien l’ensemble de ses fonctions exercées entre Paris et Marseille !

03/04/2014

Un nouveau gouvernement français est en gestation, les médias ne s’intéressent qu’aux questions de personnes, au casting, plutôt qu’à la politique sujet fort peu vendeur sur les journaux télévisés. Regardons un peu les chiffres de résultats de ces élections tels que publiés par le ministère de l’intérieur.

Certes, 155 municipalités ont changé de couleur mais que l’un dans l’autre la France est toujours divisée en deux, à part à peu près égales entre les partis « républicains ».

Si l’on additionne d’une part « PS+Union Gauche » et « UMP+Union Droite » on obtient respectivement 2 761 505 voix (27,6% des suffrages exprimés) pour les roses et 2 697 963 voix (27,0% des suffrages exprimés) pour les bleus.

Si on fait le même calcul en ajoutant les divers gauche aux roses et les divers droite aux bleus tu obtiens respectivement : 3 926 162 voix (39,2% des suffrages exprimés) pour les roses et 4 366 298 voix (43,6% des suffrages exprimés) pour les bleus.

Le Front national a emporté 3,99% des suffrages exprimés, ce n’est pas à la hauteur de la couverture médiatique qui en est faite par des journalistes racoleurs.

Après-ça les jeux habituels d’alliances et le scrutin proportionnel de listes font que des majorités ont changé dans des conseils municipaux mais au total les écarts de voix, et donc de nombre de conseillers municipaux de chaque couleur, ne sont pas gigantesques. Simplement si on a 50%+1 conseiller municipal c’est la majorité au conseil municipal et tout le pouvoir, si on a 50%-1 il y a des élus mais plus de pouvoir.

Tout ça pour dire que, hélas, la France n’a pas résolu son problème fondamental de « lutte des classes » : quand on est au Café du commerce, sur dix pochtrons accoudés au zinc il y en a :

  • 3,9 qui sont restés au bistrot plutôt que d’aller au bureau de vote

  • 2,7 qui ont voté « bleu »

  • 2,4 qui ont voté « rose »

  • 1,0 qui a voté « extrême » droite ou gauche

En termes de voix exprimées ce n’est ni un raz-de-marée, ni un Trafalgar, c’est juste une France-pétaudière et ingouvernable, comme toujours.

02/040214

Jean-Claude Gaudin, 75 ans, cumulard multi-casquettes, maire de Marseille depuis presque 20 ans va rempiler pour un nouveau mandat de maire de six années. Quelle que soit la couleur politique de son édile, il est symbolique de voir que cette grande ville engluée dans des politicailleries franchouillardes n’ait pas été capable de se renouveler et que la droite locale, puisqu’il s’agit d’elle, n’ait pu que se mettre d’accord que sur la reconduction d’un homme âgé et fatigué, manifestement plus en état de mener à bien l’ensemble de ses fonctions exercées entre Paris et Marseille !

02/040214

La Boutin se déchaîne également en tweets ânonnant à l’occasion de cette période post-électorale :

Il se confirme, hélas, que Tweeter fait à peu près autant pour l’abrutissement des masses que les matchs de fouteballe ! L’Histoire jugera un jour le rôle néfaste de cette société sur l’activité des neurones.

01/04/2014

Un très beau film polonais, intimiste, où une jeune nonne orpheline, à la veille de prononcer ses vœux dans les années 60, part retrouver une tante et plonger dans passé familial et national trouble : antisémitisme, stalinisme, catholicisme ; bref, des idéologies qui se percutent dans la Pologne de l’après-guerre mais qui ne dérouteront pas notre héroïne de son chemin tracé vers le Dieu catholique.

31/03/2014

Et allez, ouste, la France change de premier ministre !

Copé veut rencontrer le président, sans doute pour lui demander de démissionner.

Drame supplémentaire : la Morano reprend ses tweets frénétiques inondant le réseau de sa stupidité bêlante :

Mon Dieu faite la taire. Il faudrait la censurer pour insulte à la pensée, la France n’a pas mérité ça.

30/03/2014

2ème tour des élections municipales : il semble que les électeurs français ne soient toujours pas contents. Ils ont été peu à se déplacer dans bureau de vote Les sondeurs rivalisent de sondages crétins et l’on apprend, en gros, que les électeurs veulent moins d’impôts, plus de pouvoir d’achat et moins de chômage. Cela tombe bien, c’est aussi l’objectif, en gros, des partis politiques, de droite, de gauche, d’extrême droite, d’extrême gauche, communistes, écologistes, pacifistes, anarchistes, bistrotiers, retraités, paysans, cadres, ouvriers, curés, nones et syndicalistes. Au moins tout le monde est d’accord sur les objectifs, d’après les sondeurs.

Les représentants de la majorité éplorés se succèdent devant les caméras, et les élus de l’opposition hilares. Les uns et les autres expliquent que le message des électeurs est clair bien que les autres et les uns expliquent doctement que ledit message prône « plus de justice sociale et de solidarité » pour la gauche et les écologistes, « moins d’impôt et plus de libéralisme » pour la droite, « moins d’étrangers et plus de sécurité » pour la droite vigoureuse, etc. Tout le monde ne semble pas comprendre la même chose, mais que font les sondeurs ?

27/03/2014

Marie-Claire Carrète-Gée, dissidente UMP dans le XIVème arrondissement de Paris a bien évidemment pactisé avec cruchaude UMP et nos deux princesses font liste commune pour le deuxième tour, NKM en numéro 1, Marie-Claire en numéro 2. Peut-être cette dernière n’aurait pas eu une telle place de choix si elle n’avait pas montré les dents ; des dents un peu élimées par ailleurs puisqu’elle n’a récolté que 5,74% au premier tour. Grand seigneur, NKM-et-ses-cheveux-fous lui a quand même octroyé la deuxième place sur leur liste fusionnée.

27/03/2014

26/03/2014

Cruchaude UMP et Cruchaude PS, candidates à la mairie de Paris, s’affrontent à la télévision : agressives, n’écoutant pas l’autre, superficielles… de vrais mecs.

24/03/2014

Il semble que les électeurs français ne soient pas contents : les impôts augmentent et la situation économique ne s’améliore pas assez vite ; alors ils votent contre le pouvoir en place. L’opposition de droite se frotte les mains et la presse est obnubilée par savoir qui sera le prochain ministre. Lendemain habituel d’élections françaises !

23/03/2014

1er tour des élections municipales, pour Paris nous avons deux vedettes en tête de gondole : cruchaude UMP et cruchaude PS. Après 12 années de mairie socialiste dans la capitale il est temps de changer. Histoire de de ne pas donner immédiatement un blanc-seing à cruchaude UMP, j’ai voté pour la liste dissidente de l’UMP dans le XIVème, une certaine Marie-Claire Carrète-Gée qui n’a pas pas apprécié que cruchaude UMP saute en parachute sur cet arrondissement, en provenance de Longjumeau. Ces deux-là vont bien se réconcilier pour le deuxième tour pour que finalement la droite perde la mairie de Paris pour la troisième fois consécutive, ce qui relèverait d’un véritable exploit.

19/03/2014

La cour de cassation a confirmé aujourd’hui la condamnation à cinq années de prison, dont deux avec sursis, de Kerviel, le tradeur-fraudeur de la Société Générale, pour d’abus de confiance, manipulations informatiques, faux et usage de faux.

Par contre elle cassé la partie civile du jugement qui faisait porter l’intégralité du dommage de 4,9 milliards d’euros sur le tradeur-fraudeur, au motif que la banque étant également coupable, il fallait partager la responsabilité de ce dommage. Un nouveau procès devra donc avoir lieu au civil dans les mois à venir.

Cette position n’est pas incohérente tant on a du mal à imaginer comment la banque a pu être défaillante au point de laisser son tradeur-fraudeur prendre de tels risques, même cachés par de fausses écritures comptables ?

Kerviel qui a eu la soudaine révélation de la « tyrannie des marchés financiers » après avoir serré la paluche de François 1er à Rome fait pour le moment pénitence en rentrant à pieds à Paris. Il ne va sans doute pas presser le pas tant ce qui l’attend n’est guère réjouissant…

    Arrêt du 19 mars 2014

    « Affaire Jérôme Kerviel »

    Chambre criminelle

    Pourvoi n° 12-87.416

    Par arrêt du 19 mars 2014, la chambre criminelle de la Cour de cassation, dans sa formation plénière, a rejeté le pourvoi de M. Kerviel concernant les dispositions pénales de l’arrêt de la cour d’appel de Paris du 24 octobre 2012 l’ayant condamné, pour des faits d’abus de confiance, manipulations informatiques, faux et usage, à cinq ans d’emprisonnement, dont deux ans avec sursis.

    En revanche, elle a cassé les dispositions civiles de cet arrêt, qui a condamné M. Kerviel à payer à la Société Générale la somme de 4 900 000 000 euros, correspondant à l’entier préjudice de la banque. Il est en effet apparu que la cour d’appel, après avoir relevé l’existence de fautes commises par la Société Générale, ayant concouru au développement de la fraude et à ses conséquences financières, n’a pas tenu compte de ces fautes pour évaluer la réparation du dommage mise à la charge du prévenu .

    La chambre criminelle faitainsi application de la jurisprudence de la chambre mixte du 28 janvier 1972, de la jurisprudence des chambres civiles et de sa propre jurisprudence relative aux infractions volontaires et involontaires contre les personnes, selon lesquelles, lorsque plusieurs fautes ont concouru au dommage, la responsabilité de leurs auteurs se trouve engagée dans une mesure qu’il appartient aux juges du fond de déterminer. Ainsi, quelle que soit la nature des infractions commises, les juridictions pénales qui constatent l’existence d’une faute de la victime ayant concouru au dommage sont amenées à en tirer les conséquences sur l’évaluation du montant de l’indemnité due à cette dernière par le prévenu.

19/03/2014

Le bal des faux-culs, la foire des faux-jetons, la classe politico-médiatique s’en donne à cœur pour montrer tout ce dont elle est capable, et même bien pire, à l’occasion de la mise sous écoute judiciaire de Sarkozy et de son avocat :

  • Une loi votée par la droite, ayant assoupli les écoutes téléphoniques ordonnées par la justice (qualifié à l’époque de liberticide par la gauche), mise en œuvre sous un pourvoir « de gauche » dans le cadre de soupçons pesant contre un ancien président de la République « de droite »,

  • Les extraits d’écoutes publiés dans la presse, et donc divulgués par on ne sait qui, des juges, des policiers, les hiérarchies respectives de ces deux corps, comme dans toutes les affaires, celles « de gauche » comme celles « de droite »,

  • L’agenda personnel du président de la République « de gauche » publié dans la presse,

  • Des magistrats qui renseigneraient l’ancien Président de la République sur les affaires dans lesquelles il est impliqué,

  • Des avocats soupçonnés de complicité de trafic d’influence qui éructent en se voilant derrière leur devoir de défendre et leur secret professionnel,

  • Une droite qui accuse le pouvoir et la justice de complot contre Sarkozy après les avoir accusé d’immobilisme dans l’affaire Cahuzac où une information judiciaire a mis des semaines à être ouverte contre le ministre-fraudeur après les révélations de la presse.

Tout ce petit monde s’agite, ventile, mouline, fulmine, politise, emmêle, dévalorise, dans un cirque affligeant dont les spectateurs éplorés sont des électeurs qui en profitent pour accuser pêle-mêle les juges de gauche, la justice de droite et ce monde politique désespérant passant son temps à laver son linge sale sur la place publique.

Les méthodes de forbans deviennent un mode de fonctionnement au sein d’une classe politique en déshérence : on écoute, on balance, on trahit, on détourne… On se demande si l’élimination physique des ennemis politiques ne sera pas la prochaine étape à franchir par ce microcosme aux tendances mafieuses. Comme toujours ce sont les évènements qui font les hommes et il faudra sans doute attendre encore que notre pays descende quelques marches vers le néant avant pour que surnage un sauveur capable de secouer le peuple !

17/03/2014

Journée de circulation alternée à Paris pour cause de pollution aux particules fines : on s’attendait à un hourvari franchouillard, une attaque d’apoplexie de Mme. Michu au Café du Commerce, et finalement cela passe assez bien. On a bien sûr Copé critiquant la mesure, mais au moins n’a-t-il pas demandé la démission d’un ministre ou de Mme. Taubita, contrairement à ses habitudes.

Malgré les évidents désagréments causés à certains d’eux, les citoyens seraient-ils devenus progressivement capables de partager un fardeau, celui de la pollution en l’occurrence ? Ou alors tellement désespérés, ont-ils définitivement renoncé à contester ?

15/03/2014

France 2 change à nouveau sa programmation de la tranche de 19 à 20 heures. Cet horaire est semble-t-il important car il conditionnerait les audiences de la soirée. Bref, une fois Mme. Michu branchée sur France 2 à 19h, elle n’en décollerait plus du restant de la soirée.

Cette tranche est surtout le plus débilitante du PAF (paysage audiovisuelle français). On a l’impression que les chaînes rivalisent de créativité pour confier cet horaire aux producteurs les plus cyniques, ceux dont le marché de prédilection est celui de la beaufitude, et qui font tout pour accroître ce marché. Alors dans le cas d’espèces un Laurent Ruquier a succédé à une Sophie Aram, une émission stupide a remplacé un programme crétin, des animateurs benêts posant des questions idiotes à des spectateurs qui n’ont sans doute pas été sélectionnés sur leur cv.

L’un comme l’autre se sont fait fermer leur émission au bout de trois mois pour « manque d’audience ». Et si un jour une chaîne faisait le pari de l’intelligence ! On pourrait peut-être mettre en place une émission qui cherche à stimuler les neurones des spectateurs plutôt que de les congeler, un programme de débats sur des sujets philosophiques, littéraires, politiques ? Les producteurs crétins produisent des « audiences insuffisantes » qui ne satisfont ni Mme. Michu ni les pédégés des télévisions, alors qui prendra la décision un jour de consacrer ce prime time à la pensée plutôt qu’à l’abrutissement ? Si jamais cela produit des audiences insuffisantes il sera toujours temps d’arrêter comme avec une Sophie Aram ou un Laurent Ruquier.

13/03/2014

King Crimson au Trabendo ce soir ! En fait le Crimson Projekct, c’est-à-dire la bande à géométrie variable moins Robert Fripp, le fondateur du groupe mythique, mais Adrian Belew et Tony Levin, notamment.

Belew tient la vedette avec un brio toujours exceptionnel à la guitare qui force le respect. Evidemment l’absence du créateur ternit un peu la soirée en partie compensée par l’organisation des musiciens en deux trios, jouant ensemble ou séparément : Belew + 1 bassiste + 1 batteur et le trio des Stick Men emmené par Tony Levin qui présente la caractéristique de frapper les cordes de leurs guitares au lieu de la pincer, donnant un son assez particulier.

Les Stick Men ont joué Lark’s Tongues in Aspic rejoints par Adrian pour l’incroyable solo finale, le trio Belew a joué Red faisant vibrer les vieux crimsommiens présents pour la soirée.

13/03/2014

Rigolo : on apprend par la presse que Sarkozy a été mis sous écoute judiciaire dans l’affaire des soupçons de financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007. A cette occasion des soupçons de trafic d’influence apparaissent et son avocat est également placé sur écoute. Comme les garçons se doutaient de quelque chose, ils ont acheté une ligne de téléphone sous un faux nom pour communiquer entre eux. A priori le stratagème n’a pas échappé à la police judiciaire qui a identifié la ligne pirate.

Là-dessus le gouvernement est interpellé par les uns et par les autres, savait-il, ne savait-il pas qu’un ancien président de la République était écouté par la justice ? S’il le savait quand et qui en son sein l’a-t-il appris ? L’opposition laisse planer le doute d’écoutes illégales, le gouvernement avec son amateurisme habituel se prend les pieds dans le tapis, la presse simpliste s’intéresse à l’écume et non au fond, la corporation des avocats se drape dans son devoir de défendre et hurle avec la meute contre cette intolérable remise en cause de leur secret professionnel. Bref, on nage en plein psychodrame picrocholin agité par une classe politique et médiatique peu à la hauteur des enjeux.

Le plus effrayant dans ces affaires qui s’accumulent c’est que les citoyens croient leurs dirigeants capables de toutes ces avanies, qui seront dans le cas d’espèce, avérées ou ne le seront pas. Ils ont vu le clan Mitterrand mettre en place le fameux système des écoutes illégales de l’Elysées dans les années 90, des contrats publics d’exportations françaises d’armement donner lieu à de gigantesques rétro-commissions venues financer des individus ou des partis, un conseiller de l’Elysées enregistrer en cachette ses conversations avec le président et lesdits enregistrements se retrouver dans la presse, des juges ou des avocats balancer des procès-verbaux d’audience dans les journaux, des présidents de partis politiques manipuler des élections internes comme dans une République bananière, etc. etc. Bref, le peuple sait que tout ce dont s’accusent les dirigeants à grand coups de déclarations fracassantes est possible. Il pressent également que ces forbans qui les gouvernent se satisfont de la pauvreté du débat et se tiennent les uns les autres à coups de dossiers, de légions d’honneur et de postes distribués aux copains et aux coquins. Et le peuple, telle Sœur-Anne sur son donjon, attend de voir venir une nouvelle génération de dirigeants responsables.

12/03/2014

L'actualité des banques

  • Kerviel, le tradeur-fraudeur de la Société Générale qui attend le jugement de la cour de cassation la semaine prochaine pour savoir si la condamnation pour ses fraudes sera effectivement confirmée. Il y a à la clé 2 ou 3 ans de prison ferme plus 5 milliards d’euros de dommages et intérêts. Kerviel, donc, a serré la paluche de François 1er à Rome et depuis, tel Bernadette Soubirous, a reçu la révélation sur la tyrannie des marchés financiers. Du coup, il rentre à pieds à Paris depuis Rome pour faire pénitence. On peut suivre ses exploits pédestres sur http://www.soutien-officiel-kerviel.com/blog/. On croit rêver devant un tel cynisme qui élève le foutage de gueule au rang d’art suprême.

  • Les autorités américaines (en fait l’agence de garantie des dépôts bancaires) ont entamé des poursuites judiciaires à l’encontre d’un certain nombre de banques internationales (dont la Société Générale) impliquées dans la manipulation des taux de référence « LIBOR » de 2007 à 2011. Ces fraudes auraient causé des pertes importantes à certaines petites banques américaines, voire leur faillite. L’affaire de la manipulation du LIBOR est donc relancée.

11/03/2014

Bernadette Chirac, 80 ans, conseillère générale d’un canton de Corrèze depuis plus de 30 ans, conteste le prochain redécoupage électoral dont l’un des objectifs est de diminuer par deux le nombre de cantons par deux de 4 000 à 2 000, de rééquilibrer les cantons ruraux et urbains et d’assurer la parité hommes-femmes des élus de ces cantons, les conseillers régionaux.

Dans la tourmente, le canton de Mme. Chirac, 80 ans, se retrouve fusionné avec un autre. Du coup la vieille dame en est toute tourneboulée et affirme devant les caméras qu’elle n’y survivra pas huit jours, et d’entamer un combat contre la loi. Que l’on se rassure, son canton ne disparaît pas comme elle l’affirme : le territoire existe toujours, de même que ses habitants, ses vaches et ses moutons, simplement ils auront moins d’élus par habitant, et peut-être plus Mme. Chirac, 80 ans !

C’est une nouvelle illustration de la difficulté de réformer en France où tout le monde est d’accord pour faire des réformes et des économies, mais à condition de commercer chez le voisin…

09/03/2014

Le Loup de Wall Street, le dernier film de Martin Scorsese sur la folie qui a envahit le secteur de la Finance dans les années 80 : un monde de clinquant, de vulgarité, de drogue et de fric coulant à flot, emportant toute raison, toute intelligence. Un monde qui fut tristement annonciateur de la crise financière de 2008 qui a mis le monde occidental à genoux, mais personne n’a pu ou n’a voulu anticiper la catastrophe, préférant continuer à  se servir une soupe qui allait tourner très amère !

08/03/2014

Ça c’est un beau programme !

08/03/2014

Nicolas Miguet n’aime pas les socialistes : comme à chaque élection il le fait savoir à coups d’affiches provocantes signées de son mouvement le Rassemblement des contribuables français. Et surtout il n’aime pas les impôts, en tout cas l’utilisation qui en est faite depuis des décennies. Son mouvement semble être indépendant, il est financé par des dons, et se bat surtout pour un redressement des finances publiques. Un peu poujadiste, un zeste populiste, un rien simpliste, il avance des arguments frappés au coin du bon sens qui intéresseront Mme. Michu jusqu’à ce qu’elle comprenne ce que cela représente pour son porte-monnaie. Le RCF cherche à avoir une capacité d’influence, Miguet a réussi à organiser un dîner-débat avec NKM-et-ses-cheveux-fous devant un parterre de retraités, il n’est pas sûr qu’il arrive à faire mieux.

07/03/2014

Un fiston Kadhafi exilé au Niger a été extradé vers la Lybie où il devra rendre des comptes. C’est désormais la majorité de la descendance Kadhafi qui est désormais soit morte soit livrée à la justice libyenne. Il doit rester sa fille et sa femme qui après un passage en Algérie seraient maintenant exilée dans un pays du Golf. La justice libyenne ne doit pas être un modèle de vertu et d’indépendance, et les années de pouvoir du clan Kadhafi n’ont sans doute pas amélioré le fonctionnement de cette justice… mais, comme Saddam Hussein en Iraq, le clan Kadhafi répondra devant la justice du pays qu’ils ont mis à sac des années durant.

06/03/2014

Balai-de-chiottes, j’ai nommé la moustache la plus ridicule du CAC 40, le pédégé de Total, va proposer à ses actionnaires d’accepter de modifier les statuts de la société qu’il préside afin de pouvoir rempiler pour un énième mandat. C’est le syndrome du président à vie d’une République bananière ! La plus grande qualité de ces dirigeants est d’arriver à faire croire à leur environnement qu’ils sont irremplaçables. Et ça marche !

05/03/2014

La gauche ne réussit peut-être pas à inverser la courbe du chômage, mais on peut dire que la droite accumule les faux pas. Une nouvelle affaire confirme qu’un des conseillers politiques de Sarkozy a enregistré en cachette des heures de conversation de travail à l’Elysées. Comme de bien entendu, une partie de ces enregistrements se retrouve dans la presse, on ne sait comment. Ledit conseiller reconnaît les enregistrements mais conteste les avoir diffusé à la presse. On présuppose un règlement de comptes familial et la justice est saisie du dossier.

Les premières analyses des enregistrements disponibles ne révèlent rien que de déjà connu et surtout la mauvaise éducation de ces personnages, Sarkozy y compris, qui se prennent pour le centre de l’Univers et traitent les ministres au mieux pour des inactifs, au pire pour des incapables.

Elles confirment, hélas, les mœurs déplorables de la politicaillerie d’aujourd’hui ! Le personnel politique au plus haut niveau apparaît réduit à une bande de forbans sans foi ni loi, pratiquant des méthodes de bandits corses, s’enregistrant, se dénonçant, manipulant à tout va, tout en ripaillant sous les ors de la République.

Le coupable du jour est Patrick Buisson, historien, ex-journaliste-directeur au quotidien d’extrême droite Minute, partisan en son temps de l’Algérie française, recyclé à LCI puis à la Chaîne Histoire, puis comme conseiller de Sarkozy président de la République avec d’autres communicants et publicitaires. Sur le premier extrait publié par http://www.atlantico.fr/ on entend Buisson et Goudard, un publicitaire qui a vendu des barils de lessive avant de changer de produit et de vendre du président de la République, commenter avec vulgarité l’action et les personnalités des ministres.

On se demande bien ce que font ces pieds nickelés si près du pouvoir ? A quel niveau de décadence est arrivée notre République pour confier son avenir à des journalistes et des publicitaires ? La meute des conseillers autour du prince n’est pas nouvelle, mais au moins Foccard sous de Gaulle, Pierre Juillet et Marie-France Garaud sous Pompidou avaient une réflexion politique, idem pour Guaino sous Sarkozy, mais un pisse-copie d’extrême-droite et un publicitaire…

04/03/2014

Copé-j’en-ai-une-grosse-paire est en pointe ces dernières semaines : dénoncé par Le Point pour son implication supposée dans une affaire de copinage dans des marchés passés par l’UMP qu’il dirige, il nous gratifie de grands effets de manche devant la presse convoquée pour l’occasion à qui il explique qu’il dévoilera les comptes de son parti uniquement si une loi est votée imposant de même à tous les partis et, c’est là que les choses deviennent intéressantes, des déclarations d’intérêt des patrons de presse qui bénéficient de subventions ou de commandes publiques.

L’accusé est encore plus furieux contre la presse et le patron du Point (qualifié de « tartuffe bouffi d’orgueil ») qu’outré des accusations portées contre lui. Il est vrai que cette presse est facilement critique, peu souvent constructive et généralement moralisatrice. Les chroniqueurs libéraux du Figaro ou de Valeur Actuelles qui recommandent le marché comme seul juge de paix aux problèmes du pays oublient souvent de préciser que les journaux qui les emploient bénéficient de subventions payées par le contribuable… comme quoi ce marché qu’ils vantent comme des bigotes en pamoison devant Saint François, n’est pas toujours l’unique juge de paix.

On trouve d’ailleurs la liste de ces subventions sur le site gouvernemental http://www.data.gouv.fr/fr/dataset/montants-d-aides-pour-les-200-titres-de-presse-les-plus-aides.

Rapportée au numéro diffusé, Valeurs Actuelles est en 19ème position au classement avec 0,2155 EUR et le Figaro en 27ème avec 0,1771 EUR/numéro.

Bon, la colère froide de Copé contre la presse qui l’accuse de copinages a peu de chances de faire changer la loi sur la transparence dans la vie publique, elle lui évite de répondre aux questions gênantes posées sur la gestion de l’UMP. Elle a en tout cas déclenché une unanime réaction corporatiste de la presse qui n’a pas manqué de rappeler que l’UMP en rang serré avait voté contre la loi sur la transparence de la vie publique il y a quelques mois suite à l’affaire Cahuzac. Même Le Figaro a malmené ce Copé qui crie au complot.

Contre vents et marées il s’accroche à l’idée qu’il pourrait être un jour président de la République, toucher au pouvoir suprême ; contre tous il continue à se battre pour ne pas lâcher le morceau, telle une bernique collée à son rocher ; les copains et les coquins de l’UMP lui tire dans les pattes, la presse le cloue au pilori pour l’inanité de ses idées ou ses amitiés avec un marchand d’armes libanais, le peuple rigole devant la stupidité de ses réactions, seuls quelques militants continuent à faire la claque dans ses meetings. Mais il s’accroche et il n’est pas dit qu’il ne réussisse pas un jour à atteindre son but ultime. Au moins fait-il preuve d’une persévérance qui force le respect, à défaut de vision politique.

03/03/2014

Et le chaos ukrainien continu : le République autonome de Crimée, officiellement ukrainienne depuis 1954, en fait une ville de garnison crypto-soviétique qui abrite une partie de la flotte de guerre russe via un bail de location (un peu comme le port de Tartous en Syrie, ou celui de Guantanamo à Cuba pour les américains), appelle la grande Russie à son secours face au « pouvoir fascisant et terroriste auteur du coup d’état de Kiev ». N’écoutant que son cœur, Moscou y envoie des troupes, en plus de celles y résidant déjà en permanence. L’Occident crie avec l’Ukraine contre cet oukase, etc. etc. Fabius-et-ses-pochettes-ridicules est prêt à repartir à l’Est !

Soyons réalistes, après l’Ossétie du sud et l’Abkhasie récupérées par les russes sur la Georgie après la guerre ridicule de 2008, la Crimée risque de suivre la même voie. Qui ira contester aux russes un territoire où ils sont déjà installés depuis des décennies et où la population est très majoritairement en leur faveur. Cela fera par ailleurs une portion de territoire en moins à refinancer. Si l’Ukraine ne se tire de son maelstrom en cours qu’avec la perte de la Crimée, ce sera un moindre mal… A moins que Fabius-et-ses-pochettes-ridicules ne soit prêt à affronter l’armée russe pour faire prévaloir le droit international ?

On attend le moment où Poutine expliquera doctement que la Russie s’est portée au secours de la Crimée comme la France a répondu à l’appel du Mali ou de la Centrafrique pour lutter contre le terrorisme…

03/03/2014

Le report de la mise en service de l’écotaxe sous l’impulsion de contestataires de circonstance qui veulent de la dépense publique mais sans payer les impôts pour les financer, met en suspens nombre de projets de transport en commun dans des collectivités locales. Le produit de cette taxe devait entre autre financer des projets alternatifs au transport à combustion. Eh bien il n’y a plus de sous pour les payer, l’Etat (donc les contribuables) doit compenser une partie du manque à gagner en allant taper dans d’autres caisses, mais il est sûr que lorsque l’on supprime (ou suspend) un impôt il faut supprimer (ou suspendre) la dépense qui va avec. La responsabilisation aurait été de dire cette conséquence au moment de la décision, mais la colère du peuple inquiète les princes.

02/03/2014

L’actualité des banques

  1. La Société Générale, condamnée fin 2013 par la commission européenne, avec nombre d’autres banques internationales, à payer une amende de plusieurs centaines de millions de dollars pour avoir manipulé des taux d’intérêt de référence (Euribor, Libor, et autres), admet sa culpabilité mais conteste le mode de calcul de son amende en arguant, comme d’habitude dans ce genre de situation, qu’elle n’était pas au courant des agissements félons de l’un de ses traders-fraudeurs…

  2. Enrico Macias, chanteur pour maisons de retraite, pris dans une affaire de prêt structuré octroyé par une banque islandaise désormais en faillite. Le garçon a souscrit à un contrat compliqué auquel il n’a sans doute rien compris et que ses conseils fiscaux lui ont certainement vanté sans bien plus y comprendre, mis en garantie des biens immobiliers, signé des assurances-vie et reçu quelques millions d’euros. Le beau château de cartes spéculatif s’est écroulé avec la faillite de l’Island. Les liquidateurs de la banque réclament 30 millions d’euros à Enrico qui lui-même attaque en justice pour 50 millions… C’est un remake des prêts structurés offerts par Dexia (en faillite également, les pertes étant actuellement réglées par les contribuables français et belges) aux collectivités françaises. Escroquerie, spéculation et petits arrangements, seuls les plus malins s’en sortent bien en principe, pas les chanteurs vieillissants ni les municipalités de la France profonde. Bref, Enrico a spéculé en Islande et perdu la mise. La prochaine fois il ferait mieux d’investir ses économies au Crédit Mutuel de son village.

  3. Dexia justement est accusé dans un rapport officiel des Nations Unies d’avoir offert des financements pour l’acquisition de biens immobiliers dans les territoires occupés des colonies israéliennes de Cisjordanie en violation du droit international. Super, les contribuables français et belges qui payent déjà les milliards d’euros résultat de la faillite de cette banque vont peut-être voir encore l’addition s’alourdir avec des pénalités dues à de nouveaux errements de Dexia décidemment d’une incroyable créativité en matière d’innovations financières spéculatives, voire frauduleuses ?

01/03/2014

Ils sont malins les russes, l’air de rien et sans rien avouer, ils envoient leur armée reprendre possession de la Crimée avec des militaires sans signe distinctif attestant de leur nationalité. En fait ils ont déjà quelques milliers de soldats sur leur base maritime de Sébastopol, au sud de la presqu’ile de Crimée, qui n’avaient que 100 km à parcourir pour se retrouver au cœur de la capitale de cette petite République autonome. Aussitôt dit, aussitôt fait !

L’Occident s’étrangle de fureur, Fabius-et-ses-pochettes-ridicules monte au front, et l’ours russe reste couché sur sa proie.

28/02/2014

Quelques pointures du CAC 40 sont en train de s’écharper sévèrement pour atteinte à leur situation… d’oligopole dans les télécommunications françaises. SFR, Bouygues Telecom et France Telecom expliquent doctement que l’arrivée de Free est en train de tuer l’économie su secteur, l’écosystème comme disent les journalistes mondains. En fait Free a cassé les prix et forcé les trois opérateurs préexistants à baisser les leurs. Bien entendu cela leur fait moins de sous en poche à la fin de la journée, mais c’est ce qu’on appelle la concurrence dont les vertus sont tellement vantées par l’économie libérale

Une fois de plus on constate que dès qu’on laisse les entreprises entre elles, leur premier souci est de tenter de se partager le marché et surtout ne pas laisser faire la libre concurrence. Le prix des forfaits offerts par ces opérateurs préexistants étaient tous dans les 29,99 EUR/mois et ce petit monde vivait correctement. D’un coup tous les forfaits ont baissé et les gains ont suivi la même voie. La rentabilité a baissé et la valeur des entreprises a fait de même en bourse, et alors ? Première conséquence, SFR est à vendre et risque d’être racheté par… l’un des trois autres, recréant ainsi l’oligopole à trois, avec probablement le risque d’un retour à des pratiques moins concurrentielles. Le capitalisme est un éternel recommencement.

27/02/2014

Rigolo : Le Point (hebdomadaire conservateur) fait sa première page sur « L’affaire Copé » dans laquelle serait impliqué le chefaillon (conservateur) du parti de la droite (conservatrice). Il s’agit d’une sombre histoire de favoritisme dans des contrats de communication évènementielle passés par l’UMP à l’occasion de la campagne présidentielle 2012. C’est peut-être vrai, peut-être faux ; en tout cas tout le monde peut y croire car les mœurs politiques de notre époque font que cela est possible.

Sans surprise également le coté racoleur de la presse hebdomadaire qui a opté depuis longtemps pour le caniveau au détriment de l’intelligence. Ce qui ne manque pas de faire sourire c’est de voir que Franz-Olivier Giesberg, journaliste mondain aux convictions floues, passé du Nouvel Observateur au Figaro, s’écoutant parler sur les plateaux et fréquentant le monde littéraire dont il se croit membre, FOG comme on le baptise se paye Copé après avoir sévèrement titillé Sarkozy. Une hyène au milieu d’un troupeau de zébus à la recherche d’un point d’eau.

Copé-j’en-ai-une-grosse-paire ne se laisse pas faire et porte plainte contre l’hebdomadaire et, au passage, contre un député UMP, social-traitre, qui a twetté immédiatement après la publication de l’article félon pour confirmer les soupçons. Chaude ambiance à l’UMP !

Les caïmans s’entre-dévorent dans le marigot boueux au milieu des bulles de vase. Il y a tous les éléments scabreux qui composent ces psychodrame politicards sans grand intérêt ni même conséquence : une presse de caniveau qui a renoncé à la réflexion, des élus ambitieux sans autre objectif que leur propre couronnement, des communicants de l’évènementiel, aussi couteux qu’inutiles (le cancer dévorant de nos démocraties), la lutte à mort interne à l’UMP et des élections municipales dans un mois.

Le sujet sera vite oublié.

26/02/2014

Serge Dassault, cumulard invétéré de 89 ans, actionnaire-président du groupe de presse publiant Le Figaro, actionnaire-président du groupe d’armement portant son nom, sénateur de la République, plus quelques autres fonctions publiques et privées, explique un peu penaud à la tribune d’un sénat complètement déserté, les conditions de sa garde à vue. Compte tenu de son âge avancé, il avait tout de même été autorisé à retourner dormir chez lui, mais le choc semble avoir été grand.

Dassault le cumulard justifie son intervention par le fait d’édifier ses collègues sur la réalité de la garde à vue, situation qu’ils connaissent assez mal on peut le comprendre. L’air ébahi mais narquois avec lequel il narre ses mésaventures personnelles à la tribune nationale (mais désertée par ses chers collègues) est assez désarmant. Il fait une nouvelle fois que c’est toujours avec étonnement que les puissants découvrent la condition humaine.

Sur le fond le cumulard est soupçonné d’avoir acheté des voix à Corbeille-Essone. Bon, Dassault ne nie pas avoir déversé des sommes significatives sur les électeurs, mais uniquement « pour aider ». Cette générosité s’est quand même terminée à coup de flingues dans les rues de la ville, car attisant quelques envies… Allez-donc faire la différence entre générosité et corruption, ce n’est pas facile. Il est sûr qu’il vaut sans doute mieux avoir un maire riche et généreux que pauvre et malade.

25/10/2014

Ca y est : le nouveau ministre des finances ukrainiens évalue ses besoins à court terme pour 35 milliard d’USD et fait la manche, plutôt à l’ouest car l’est semble légèrement contrit par l’évolution des choses, tout au moins le président russe car les retraités russes doivent plutôt se réjouir de savoir que leur caisse de retraite n’achètera plus de bons du trésor ukrainien, car c’était via des caisses de retraite que la Russie s’apprêtait à financer l’Ukraine.

Ce qui est désormais certain est qu’il va falloir payer et l’addition s’annonce lourde. Le plus insupportable dans ce genre de situation est de savoir qu’une clique de forbans ont pillé ce pays plutôt que de le gouverner, et qu’ils s’en sortent sans rendre gorge. Mais c’est ainsi, nous allons payer pour cette nouvelle faillite d’une Etat.

24/02/2014

Les Black Rebel Motorcycle Club ce soir au Trianon : ils terminent une tournée d’un an démarrée ici-même il y a douze mois après être repassé à Rock-en-Seine l’été dernier. Ils jouent l’intégralité de leur dernier disque Specter at the Feast, plus quelques retours sur le passé. 2h30 de blues sombre-sombre-sombre, noyé dans la réverbération, les fumées et les lumières tamisées. Un grand moment de blues-rock !

23/02/2014

Pauvre Ukraine et pauvre de nous !

L’Union européenne ne trouve rien de mieux que d’envoyer Fabius-et-ses-pochettes-ridicules en mission de bons offices à Kiev. Pauvre Ukraine ! Heureusement il est encadré par les ministres des affaires étrangères polonais et allemands, ennemis historiques irréductibles, mais qui savent où sont les intérêts de leurs nations respectives.

Heureusement, Fabius a mieux à faire à Pékin et quitte cette troïka au bout de quelques heures, la lissant signer hier soir un accord avec le président ukrainien Ianoukovytch, lui aussi repris de justice, qui commence à sentir la situation basculer en sa défaveur.

Aussitôt signé cet accord est immédiatement jeté à la poubelle et le Parlement où les partis règlent plus souvent leurs affaires à coups de poing plutôt qu’avec des bulletins de vote, vote la destitution de Ianoukovytch. Les oligarques se débandent, fuient vers la Russie, le gouvernement lâche prise, la police politique rentre dans ses casernes, le peuple croit avoir gagné et Fabius-et-ses-pochettes-ridicules approuve le processus depuis le Quai d’Orsay, d’un air pénétré et convaincu de sa propre importance.

22/02/2014

Avec la subtilité d’un troupeau d’éléphants dans un magasin de porcelaine, les gouvernants ukrainiens, moitié gangsters - moitié affairistes, font tirer sur leurs opposants, il y aurait une centaine de morts. L’Ukraine, un pays ruiné et ambigu, de tous temps envahi par ses voisins, martyrisé par Staline comme tant d’autres, accueillant l’armée allemande en 1941 en libératrice du joug soviétique, ré-envahie par l’armée rouge en 1944, laissant plusieurs millions de morts durant cette guerre mondiale s’étant battus contre les deux côtés, l’Ukraine retrouvant une simili-indépendance après l’effondrement de l’Union soviétique, mise à sac par des oligarques sans foi ni loi pillant le pays tel un essaim de sauterelles sur un champs de sorgho, l’Ukraine en totale faillite financière et politique est à genoux et fait tirer sur ses citoyens contestataires aux objectifs pas toujours très clairs. Pour garder la tête hors de l’eau, le pays se vend au plus offrant ; entre l’Europe qui propose de grandes idées et la démocratie, et la Russie qui offre des sous et le souvenir d’une histoire commune slave le cœur des ukrainiens balance.

Le pays est tout sauf prêt à adhérer à l’Union européenne, il lui faudra encore des décennies pour se débarrasser de son système de corruption et reprendre l’acquis communautaire minimum avant une éventuelle adhésion. Il faudra aussi passer par une mise sous perfusion financière durable de cette économie dévastée par l’incompétence et la prévarication de sa classe politique. Mais soyons clair, en Ukraine comme dans le reste du monde, un système de corruption ne peut fonctionner que si les grands sont très corrompus, les moyens sont moyennement corrompus et les petits petitement corrompus. Il va falloir désintoxiquer tout un pays. Vous avez aimé la Grèce ? Vous allez adorer l’Ukraine !

Faut-il d’ailleurs que l’Ukraine s’associe ou adhère à l’Union européenne ? Ce n’est même pas sûr ; ce qu’il faut c’est que le pays soit sauvé de la banqueroute et, dans la mesure du possible, que les oligarques et autres dirigeants corrompus rendent gorge, mais ça c’est une autre histoire. L’Ukraine est un immense Tchernobyl, radioactif pour encore des siècles, mais que l’on peut difficilement laisser dériver. Cela aurait été aussi bien de laisser la Russie s’occuper du problème mais ce n’est pas l’option qui semble l’emporter à Kiev.

Ce qui est également sûr c’est que le contribuable international va payer, et payer durablement, pour redresser les errements d’un pays mal gouverné, catastrophiquement dirigé et intégralement pillé. C’est une responsabilité ukraino-ukrainiene dont le reste du monde va devoir gérer les conséquences pour encore de longues années.

Pauvre Ukraine, malmenée par un gouvernement de forbans, elle n’a d’autres alternatives qu’entre un chef de l’opposition ancien boxeur, Vitali Klitschko, et une revenante, Ioulia Timochenko, affairiste post-chute du mur de Berlin, qualifiée de « Princesse du gaz » pour ses investissements variés dans le secteur de l’énergie et d’autres, avant de se refaire une virginité lors de la « Révolution orange » de 2004 puis quelques années de prison où elle croupit depuis 2011 pour malversations financières, peine prononcée par un tribunal aux ordres du pouvoir ; une espèce de Bernard Tapie en nattes blondes.

Pauvre Ukraine et pauvre de nous !

20/02/2014

La Suisse vote pour une limitation l’immigration de masse. Aussitôt la droite forte, le front national et autres tenants de la théorie du complot européen contre les nations applaudissent et veulent s’en inspirer pour le programme de leur retour au pouvoir.

La question qui a été posée en Suisse a été un peu biaisée et brutale, du style « Etes-vous pour ou contre l’immigration de masse » ? En fait pour être honnête il aurait fallu demander « Etes-vous pour ou contre l’immigration de masse et, pour la partie européenne de cette immigration, êtes-vous prêts à renégocier les traités d’adhésion à l’union douanière avec l’Union européenne ». La Confédération helvétique ne fait pas partie de l’Union européenne mais a accès au grand marché, c’est-à-dire qu’elle en a tous les avantages commerciaux sans en affronter les difficultés politiques. Ces avantages commerciaux ont été donnés à la Suisse en échange notamment de son acceptation des libertés de circulation et d’établissement des capitaux et des citoyens. Si la Suisse instaure des lois renonçant à ou limitant la liberté de circulation des citoyens européens, il suffira de changer les traités d’Union douanière. C’est techniquement possible.

Le coté rigolo de l’affaire c’est que comparé à la France, les flux migratoires suisses sont très différents puisque majoritairement européens. Les Suisses ont donc dit aux européens : « restez chez-vous ». Cela vise entre autre une population de frontaliers, français par exemple, qui habitent à Evian et travaillent à Lausanne. Ce dont ne veulent plus les français c’est de l’immigration africaine, ils sont sans doute plus tolérants avec l’immigration purement européenne même s’ils ont quelques prévenances à l’encontre des Roumains, des Bulgares et demain, des Croates, Serbes et tutti quanti. Il sera sans doute délicat dans un référendum de demander à Mme. Michu : « Etes-vous pour l’immigration (i) non européenne, (ii) des européens à l’ouest de la ligne Oder-Neisse et (iii) des européens à l’est de la ligne Oder-Neisse ? »

L’immigration non-européenne relève de la souveraineté nationale, à quelques réserves près. Si la France veut arrêter de distribuer la nationalité française ou des permis de travail à des populations non européennes type Rama Yade, Fleur Pellerin ou les arrivants au titre du regroupement familial, il suffit de le décider. C’est au programme de la « Droite forte », clan droitier de l’UMP, et de l’extrême droite. Les gouvernements plus modérés s’y sont cassé les dents depuis des décennies. C’est un peu comme les 35 heures, difficiles à démanteler car elles ont obligé les entreprises à procéder à des changements d’organisation si majeurs qu’ils sont quasiment impossibles à défaire ! Depuis l’immigration durant la IIème guerre mondiale pour débarquer en Provence, celle post 1945 pour travailler dans les usines de la France dévastée, le regroupement familial décidé par Giscard dit d’Estaing pour des raisons morales dans les années 70 et enfin, la mondialisation sans doute irréversible, il est difficile d’inverser le mouvement de l’immigration. Même Sarkozy y a échoué.

Dans la vraie vie il faut sans doute réguler l’immigration sans trop le crier sur les toits. C’est d’ailleurs ce qui est fait en France depuis des années avec plus ou moins de flexibilité selon les majorités. Le reste ne représente plus un problème majeur, y compris les 10 000 ou 20 000 roms qui perturbent la population. C’est un problème mineur par rapport à la question des finances publiques ou des lobbies économiques qui bloquent toute réforme de la société française. Il serait préférable que nos politiques passent plus de temps à faire de la pédagogie pour expliquer pourquoi on ne peut plus endetter les générations futures pour financer notre niveau de vie actuel, plutôt que pour désigner à la vindicte populaire le voleur de poules comme responsable de la crise économique.

Sujet connexe tout aussi rigolo, la mauvaise volonté du pouvoir français à mettre en œuvre ce fameux referendum d’initiative populaire, outil qui permettrait éventuellement un jour à un parti populiste de provoquer une cosultation référendaire sur le modèle de celle intervenu en Suisse.

La France a modifié sa constitution en 2008 (sous l’inspiration de Sarkozy), article 11, qui instaure le référendum d’initiative populaire :

« Un référendum portant sur un objet mentionné au premier alinéa [tout projet de loi portant sur l'organisation des pouvoirs publics, sur des réformes relatives à la politique économique, sociale ou environnementale de la nation et aux services publics qui y concourent, ou tendant à autoriser la ratification d'un traité] peut être organisé à l'initiative d'un cinquième des membres du Parlement, soutenue par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales. Cette initiative prend la forme d'une proposition de loi et ne peut avoir pour objet l'abrogation d'une disposition législative promulguée depuis moins d'un an. »

Le monde politique n’a jamais voté les textes d’application, ce qui fait que cette modification constitutionnelle est restée lettre morte depuis ce temps, et constitue l’une des nombreuses escroqueries intellectuelles imposées au peuple français. Donc un référendum d’initiative populaire en France sur l’immigration n’est pas pour demain. Par contre si en 2017 émergeait un pouvoir de droite avec le clan UMP de la « Droite forte » en haut de l’affiche, voire quelques maires et députés d’extrême droite bien installés, le gouvernement d’alors pourra proposer un tel référendum.

20/02/2014

Serge Dassault, 89 ans, actionnaire-président du groupe de presse publiant Le Figaro, actionnaire-président du groupe d’armement portant son nom, sénateur de la République, plus quelques autres fonctions publiques et privées, illustre si besoin en était l’inanité du cumul des fonctions. Qui peut croire un instant qu’à 90 ans il puisse assumer correctement toutes ces fonctions ?

Accessoirement, il vient d’être mis en examen pour une sombre affaire d’achat de voix dans la ville de Corbeilles-Essone dont il fut maire, en plus du reste, des années durant. Que la justice passe !

19/02/2014

La droite parisienne s’achemine semble-t-il vers une défaite municipale à Paris pour les élections de mars. NKM-et-ses-cheveux-fous se heurtent à des listes dissidentes dans lesquelles elle n’arrive pas à mettre bon ordre. Son programme plutôt flou n’est guère renforcé par ses annonces intempestives, vite ravalées et semble-t-il non partagées avec son équipe, comme la destruction de la Tour Montparnasse ou la piétonisation du centre de Paris. Bref, à l’heure de la démocratie participative et de la politique sans réflexion, elle ne fait pourtant pas fureur alors qu’elle tourne comme une girouette autour du vent de la démagogie qui fait voleter ses cheveux-fous.

Les bobos parisiens se prépareraient à renouveler un troisième mandat socialiste pour leur mairie. Pauvre NKM, elle risque de revenir au chignon si jamais elle perd.

Je vais voter pour toi NKM-aux-cheveux-fous, rassure-toi ! Quels que soient ses mérites, l’équipe socialiste actuelle est à la mairie de Paris depuis 2001, il est temps de changer. D’ailleurs leur programme n’est pas moins insignifiant que le tien NKM délurée. Tiens-bon NKM.

16/02/2014

Rigolo : les archives papier de Claude Guéant, ex-secrétaire général de la présidence de la République sous Sarkozy, ont disparu. Du moins elles n’ont pas été versées aux archives comme le veut la tradition républicaine mais comme ne l’exige pas formellement la Loi. Ces documents sont recherchés par la Justice dans le cadre de la mise en examen de François Pérol pour prise illégale d’intérêts. Quel sacré farceur ce Guéant !

15/02/2014

Anna Calvi au Trianon pour la tournée de son deuxième disque : One Breath. Toujours virtuose et mystérieuse, une voix lyrique sur une musique à vif et une guitare féline.

http://www.photosconcerts.com/anna-calvi-paris-trianon-2014-02-15-7537#.UwobipuYaYE

15/02/2014

Libération se meurt, quelle tristesse ! Effondrement des ventes, baisse substantielle de la qualité et du nombre de pages ces dernières années, conflit entre actionnaires et journalistes, entre rédacteurs et directeurs, absence de business modèle de remplacement, bref, ce symbole des années 70’ fondé par Serge July et Jean-Paul Sartre va bientôt tirer le rideau derrière lui, à moins qu’il ne se fasse racheter par un marchand d’armes ou un Tycoon de l’industrie du luxe, pour y perdre u peu plus encore son âme.

14/02/2014

Coppé-j’en-ai-une-grosse-paire se distingue en vouant aux gémonies un livre pour enfants illustrant la nudité et relance le débat sur la soi-disant volonté de la perverse majorité actuelle à vouloir enseigner la théorie du genre à la maternelle, voire même dans les crèches. L’outrance des propos et la beaufitude de l’argumentation, font tomber d’eux-mêmes les aboiements du chefaillon de l’UMP qui résonnent dans le désert de la pensée politique, tel l’écho rebondissant sur les murailles de la bêtise.

Il n’en demeure pas moins que subsistent quelques acharnés de l’indifférenciation des sexes, quelques illuminés du tout-est-pareil-pour-tout-le-monde, quelques dévots des pratiques minoritaires qu’il faut imposer à la majorité, quelques soixante-huitards attardés qui ont trop consommé LSD et William Burroughs. Il faut ferrailler avec eux sur le plan intellectuel en rappelant que la démocratie exige la majorité, et tout rentrera tranquillement dans l’ordre.

13/02/2014

Bonne nouvelle : les négociations reprennent pour la réunification de Chypre. Rappelons que cette ile tiraillée entre sa partie « turque » dont la souveraineté n’a jamais été reconnue par la communauté internationale depuis la guerre de 1974, et sa partie « grecque », Chypre donc est la symbole de l’impuissance européenne. Après avoir longtemps clamé que jamais l’Union européenne n’accepterait l’adhésion de Chypre tant que le conflit ne serait réglé, nos diplomates communautaires ont bien entendu cédé : Chypre a intégré l’Union européenne en 2004, important avec elle un conflit armé dans l’Union entre la Turquie qui ne reconnaît pas ce membre de l’Union, dont elle occupe une partie du territoire, tout en poursuivant ses propres négociations d’adhésion…

Depuis lors Chypre, spécialisée dans le recyclage de capitaux douteux en provenance de l’Est, a fait faillite en 2012 et a dû être refinancée par le contribuable communautaire.

Bref, si tout ce galimatias diplomatico-méditerranéen pouvait se régler un jour autour d’un verre d’Ouzo, tout le monde s’en porterait mieux.

12/02/2013

Denis Gautier-Sauvagnac, ex-responsable patronal de la fédération patronale de la sidérurgie, auteur de la célèbre explication pour justifier la distribution de fonds occultes aux organisations syndicale : « pour fluidifier le dialogue social » est condamné à trois années de prison dont une ferme. Durant son procès il a continué à refuser de dévoiler les noms des responsables syndicaux à qui des années durant sa fédération a versé des sommes en liquide, 15 millions d’euros de sorties de caisse ont été identifiés pour la période 2000-2007. Il s’est tu, a assumé et est condamné, un peu comme Juppé-le-raide-comme-un-passe-lacet qui a payé dans les mêmes conditions pour couvrir le maire de Paris, Chirac, dans l’affaire des emplois fictifs de cette mairie. Cela est noble, qualificatif que l’on ne peut que rarement attribuer dans la vie politique.

12/02/2013

Les taxis parisiens continuent à nuire à la population à grands coups de grèves et d’opérations escargots pour défendre leurs intérêts corporatistes. Nous sommes là dans un vrai archaïsme français dont personne n’arrive à se dépêtrer depuis des décennies, quelle que soit la couleur des gouvernants. Une profession protégée pour des raisons préhistoriques, en échange de licences, dont le nombre est contrôlé pour protéger le marché, vendues par l’administration ou les taxieurs eux-mêmes.

Si le marché est libéralisé il faudra trouver une solution financière de sortie pour dédommager les détenteurs de licences. L’obstination des parties, l’égoïsme des corporations concernées, l’immobilisme général de la société française maintiennent le blocage. Paris reste une ville mal desservie par les taxis et ceux-ci continuent à perturber la population, le monde politique marche sur des œufs en n’osant pas affronter la colère des acteurs de ce marché protégé d’un autre âge.

Le dispositif de licence a sans doute été mis en place en son temps pour de bonnes raisons, du moins peut-on l’espérer, mais comme toujours en pareil cas des corporatismes et baronnies en sont résulté, rendant quasiment impossible toute évolution.

12/02/2013

Suzanne Vega a joué ce soir un concert intimiste au Divan du Monde, accompagnée comme d’habitude de Gerry Leonard. En rappel ils ont repris Take a Walk on the Wild Side de Lou Reed en hommage au grand Homme.

11/02/2014

L’actualité des banques

  • François Pérol, fonctionnaire français, ex-conseiller économique de Sarkozy, parachuté en 2009 comme pédégé du groupe Banque Populaire Caisses d’Epargne, groupe au bord de la faillite suite aux errements de ses dirigeants, est mis en examen pour prise illégale d’intérêt. La loi française limite en effet les conditions dans lesquelles un fonctionnaire peut aller pantoufler dans une entreprise privée dont il a eu à traiter le dossier dans l’administration. Le Pérol tombe pile dans la cible. Que la justice passe !

  • Le patron de la banque britannique Barclays a annoncé qu’il renonçait à son bonus au titre de l’année 2013 mais par contre annonce l’augmentation des bonus versés à ses cadres et autres traders-fraudeurs de 10% pour atteindre 2,4 milliards de livres. Rappelons que Barclays a racheté en 2008 la division banque d’investissement et de courtage de Lehman Brothers, dont la faillite suite à ses exploits sur les marchés a déclenché la crise financière de 2008 ; un actif certainement de grande valeur. Barclays a par ailleurs été condamnée en 2012 à une lourde amende suite à l’implication de ses traders-fraudeurs dans le scandale de la manipulation des taux LIBOR sur le marché.

  • Le patron de la banqueaméricaines JP Morgan Chase lui n’a pas renoncé à son bonus de 20 millions d’USD en 2014, bien au contraire, puisque celui-ci a quasiment doublé pour compenser sa baisse en 2013. Rappelons également les exploits très variés de cette banque qui a été condamnée à des amendes cumulées d’une douzaine de milliards de dollars pour son implication reconnue dans plusieurs scandales financiers.

10/02/2014

Nos boîtes aux lettres commencent à être envahies de tracts publicitaires au sujet des prochaines élections municipales, remplis des mêmes slogans tapageurs et vides de sens. Rien ne change vraiment, qu’on en juge pour ceux du XIVème arrondissement de Paris où les deux cruches Nathalie Kosciusko-Morizet et Anne Hidalgo affichent leurs bobines à tout bout de champ :

Nathalie Kosciusko-Morizet

« Candidate dans le 14ème arrondissement, j’ai acquis à travers nos échanges de ces derniers mois une conviction claire : vous attendez aujourd’hui plus et mieux de votre mairie. »

Carine Petit soutenue par Anne Hidalgo

« Au service de Paris et du XIVème ! Depuis 2001, Paris et le XIVème ont changé : tramway, rénovation urbaine, logements, espaces verts, services publics. »

Ian Brossat soutenu par Anne Hidalgo

« Ensemble rendons Paris moins cher. »

Etc. etc.

09/02/2014

Exposition « Serge Poliakoff – Le rêve des formes » au musée d’art moderne de Paris, un régal de couleurs et de formes par cet artiste abstrait. Citoyen russe, arrivé en famille en France au début du XXème siècle pour fuir la révolution bolchévique, il vit de ses prestations de guitariste dans les bars russo-tsiganes qui accueillent cette population de russes « blancs », avant de se lancer dans la peinture. Il réalisera des œuvres mystérieuses et colorées qui vous plongent dans des abimes de méditation. Yves Saint-Laurent dessinera une collection de robes inspirées de Poliakoff.

08/02/2014

La question de la déductibilité de la Cotisation sociale généralisée (CSG) revient sur la table au parlement. En effet, cette cotisation n’est que partiellement déductible de l’impôt sur le revenu, c’est-à-dire que le contribuable paye de l’impôt sur une rémunération obligatoire qu’il ne reçoit pas puisque prélevée pour cette cotisation. On aurait pu imaginer que les parlementaires s’émeuvent de cette situation et veuillent rétablir la pleine déductibilité ; que nenni, ils veulent au contraire la supprimer arguant que la moitié des ménages ne payant pas l’impôt sur le revenu sont donc défavorisé car ils ne peuvent déduire d’un impôt qu’ils ne payent pas.

C’est un peu la quadrature du cercle car il faudrait abaisser les tranches d’imposition pour que tous les contribuables puissent bénéficier de la déduction de la CSG… ce qui risque de n’être point populaire ! Il reste soit à supprimer la déductibilité pour tout le monde, soit de l’élargir à tous en reversant son produit en cash à ceux qui ne payent pas d’impôt sur les revenus. Le débat sera intéressant.

07/02/2014

Un certain nombre d’Etats libéraux occidentaux réfléchissent à remettre en œuvre un salaire minimum. La dérégulation des codes du travail depuis les années 80’s « Tchatcher / Reegan ». Cette nouvelle jungle rétablie sur les marchés du travail a permis des croissances soutenues et un enrichissement des pays concernés au prix d’une précarisation de l’emploi. Les petits jobs ont permis d’enrayer le chômage au prix également d’un accroissement des inégalités dans le monde capitaliste.

Au même moment les pays émergents devenaient les usines du monde et produisaient les produits à faible valeur ajoutée à des conditions salariales défiant toute concurrence, proche du travail gratuit. Aujourd’hui la plus grosse usine au monde est celle de la société taiwanaise Foxcon localisée en Chine qui emploie 800 000 travailleurs sur le même site pour fabriquer, entre autre, les Aïe-phones et autres bimbeloteries rivées aux doigts de la génération « Y ».

Ce système arrive aujourd’hui à certaines limites et les pays libéraux confrontés à la crise et aux revendications de leurs électeurs commencent à rétablir des salaires minima qui permettent aux classes défavorisées de se remettre sur le marché de la consommation. L’Allemagne vient de décider ce salaire minimum, avec bien des limites, mais décidé quand même, et le président américain vient de déclarer : « Donnez une augmentation à l’Amérique ! ». Venant de leaders qui ne sont pas a priori des bolchéviques convaincus, cette amorce de mouvement de retour vers (un peu) d’économie de la demande de la part des tenants de son alter-égo de l’offre ne repose bien entendu pas sur un sentiment de générosité soudaine, mais plutôt sur la nécessité de remettre un peu de bois dans la chaudière sociale.

Lorsque la classe des gogos juste maintenue en état de survie, sans plus être en état de consommer mais juste de contester, devient majoritaire, le pouvoir économique peut avoir intérêt à inverser le mouvement. C’est ce qui est en train de se passer.

06/02/2014

La République Centrafricaine poursuit sa descente vers l’enferet l’on se demande où s’arrêtera cet effondrement. La presse internationale raconte par le menu des scènes de lynchage, diffuse jusqu’à la nausée des photos d’enfants blessés ou tués à coups de machettes… Bref, une régression humaine que la communauté internationale essaye d’enrayer, du bout des doigts.

La France post-colonialiste a beaucoup pêché dans ce pays, maintenant une présence militaire lourde, entretenant des conseillers occultes des années durant, entre proconsuls et repris de justice, pour manipuler ce dérisoire et sanguinaire confetti de l’empire. Il n’est que de relire le Voyage au Congo de Gide, publié en 1927, pour y découvrir comment sa caravane y fut pillée à Bossangoa par la population locale mais aussi les pratiques détestables des colons français de l’époque. Plus récemment j’ai vécu deux années dans ce pays, encore et toujours en guerre civile, entre rébellions militaires et coups d’Etat, de 1996 à 1998, et je n’ai souvenir que de pillage généralisé, anarchie complète, conflits ethniques et violence fauve. A l’époque lorsqu’un voleur était attrapé par la population, et quel que soit son âge, on l’attachait à un poteau, on lui plantait un clou dans la tête qui lui transperçait le cerveau le laissant mourir à petit feu au soleil. J’ai vu un de mes collègues rafalé, c’est-à-dire se faire déchiqueter les jambes par une rafale de Kalachnikov par des coupeurs de route, des bandits de grand chemin ayant élevé le pillage au rang d’unique mode de vie, le tout dans les vapeurs d’alcool.

Pour bien faire il faudrait mettre ce pays sous tutelle mais ce n’est plus dans l’air du temps, et, même si l’ONU en décidait ainsi, qui voudrait assurer cette tutelle de toute manière vouée à l’échec et au rejet ? Alors la communauté internationale fait ce qu’elle peut, assurant le service minimum lorsque le niveau de violence dépasse les bornes de la décence et se faisant plaisir avec de beaux discours sur la démocratie et l’organisation d’élections. Il est regrettable que la France soit en première ligne dans cette affaire car son rôle négatif d’ancienne puissance coloniale fait qu’elle est régulièrement rejetée par la population, mais après tout nous nous devons d’assurer une responsabilité collective sur le mal qui a été fait à ce pays, alors buvons le calice jusqu’à la lie et faisons attention de ne pas trop traîner dans cette Afrique centrale dont la France n’arrive pas à s’extraire depuis les indépendances dans les années 60 !

05/02/2014

On apprend avec consternation que les hôtels construits à la hâte à Sotchi en Russie pour accueillir les journalistes venus couvrir les jeux olympiques ne seraient pas complètement finis. Certains reporters n’auraient pas de rideaux dans leurs chambres, ou que de l’eau colorée non potable coulerait des tuyaux ! Mon Dieu quelle horreur, vont-ils survivre à un tel traitement ?

Si tel n’était pas le cas et que ces plumitifs au cœur tendre ne résistent pas à ce dénuement, ils rentreront chez eux et la couverture de ces mondanités sportives sera moins abrutissante.

05/02/2014

Christian Jacob, avec sa tête de maquignon mal dégrossi, chefaillon de l’UMP à l’assemblée nationale, aboyeur numéro 1 de Coppé-j’en-ai-une-grosse-paire, est sur tous les coups. D’abord il grossi, il n’est pourtant pas économe de son énergie pour démolir tout ce qui bouge dans la majorité socialiste, mais manifestement il consomme plus de calories dans les palais de la République qu’il n’en brûle sur les plateaux de télévision.

Petit point qui doit agacer et qui confirme son manque de subtilité : sur les ondes et devant les caméras il appelle Mme. Vallaud-Belkacem, Mme. Belkacem tout simplement, histoire de bien marquer les origines.

Le garçon cogne sur tous les sujets du gouvernement avec une mauvaise foi et un simplisme assumés. Il est impressionnant d’énergie et ne lâche rien. Il a la force d’un bulldozer et les arguments de Mme. Michu. C’est un opposant classique qui martèle des messages basiques comme l’Oréal fourgue ses publicités pour shampoing antipelliculaires. C'est du carpet bombing pour reprendre une expression de marketing évoquant l’inondation d’un marché par des représentants de commerces, par référence historique aux vagues de bombardiers B52 qui écrasaient le Vietnam de bombes…

Le Jacob est un opposant formé à l’école de la mauvaise foi parlementaire française, très réputée en la matière. Il ne fait pas avancer le débat, il n’est pas programmé pour ça, il cogne et c’est tout. Peut-être un jour ce genre de personnages seront démodés et renvoyés dans leur pénates par des électeurs lassés. Mais pour l’instant le Jacob reste la star des médias, hélas ! En 2017 si la droite revient au pouvoir, le garçon sera ministre de l’intérieur ou quelque poste comparable, non point pour sa compétence mais en remerciement de sa fidélité brute.

03/02/2014

Une nouvelle manifestation s’est déroulée ce dimanche, cette fois-ci tournée contre les projets « famille » du gouvernement actuel. Avec quelque raison, l’opposition pense que malgré les dénégations du gouvernement, la majorité, ou au moins quelques parlementaires de cette majorité, ont toujours en tête d’élargir le principe de la procréation médicale assistée ou de la gestation pour autrui (PMA et GPA) aux couples homosexuels. Ils n’ont sans doute pas tort… Du coup ce soir le gouvernement reporte à des jours meilleurs la présentation de sa loi sur la famille.

Bon, rien ne presse finalement, bien que le projet comportait également bien d’autres points non liés à la PMA ni à la GPA, il y a suffisamment de sujets sur la table pour occuper nos responsables pour le moment. Ce qui est amusant c’est de voir l’opposition, qui devrait se réjouir de ce retrait, en profiter pour agonir Hollande et son gouvernement qui ont eu tort de vouloir présenter ce texte comme de le retirer…

Ceci étant dit il y a effectivement des parlementaires et des citoyens qui souhaitent que cette PMA-GPA bénéficie aux couples homosexuels. Comment fait-on ? On ne va pas les pousser dans la Seine ! Parlons, expliquons, argumentons et laissons le parlement décider. Et puis si une loi de gauche ne plaît pas à la droite, il suffira lors de la prochaine alternance de voter une nouvelle loi pour annuler la précédente. Nos élus font ça tous les matins en arrivant au parlement : défaire ce qui a été fait précédemment. Ce n’est pas la peine d’en faire tout un plat.

01/02/2014

Deux gamins de 15 ans envolés pour rejoindre les combats en Syrie sont rattrapés par leurs parents en Turquie et ramenés en France où ils sont mis en examen par un juge. Un de leurs avocats explique que ce voyage était à but humanitaire et que les gamins partaient là-bas pour aider, pas pour se battre.

C’est possible mais, dans le contexte actuel, un juge peut raisonnablement envisager que ces lascars soient partis vers la Syrie pour participer au jihad. On ne peut pas complètement l’exclure. Cela s’est déjà été fait avant ce cas et se fera encore après. La justice passera.

31/01/2014

Merde… !!! Encore un triste départ, encore un combattant qui nous quitte. Celui-là nous a fait marrer durant des décennies avec son anarchisme trash qui finalement véhiculait beaucoup de bon sens et de tendresse. Depuis ces dernières années il chroniquait dans Charlie Hebdo l’évolution démoniaque de sa maladie de Parkinson, sans oublier quelques commentaires grinçants sur cette vieillesse-naufrage. Il avait créé Hara-Kiri avec le Professeur Choron et contribué à lancer parmi les dessinateurs satyriques parmi les plus percutants. Ils ont secoué la société ronronnante. Il a écrit aussi de nombreux livres, qu’il nous reste à lire maintenant.

Adieu l’artiste !

30/01/2014

Pete Seeger est mort : une légende de la musique folk et de la lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis avec Woody Guthrie qui écrivait sur sa guitare : « This machine kills fascists ». A l’issue d’une longue carrière, il avait joué avec Bruce Springsteen This land is your land de Guthrie lors de l’intronisation du président Obama en 2009, ce qui avait tout de même plus d’allure que Mireille Mathieu chantant la Marseillaise à la Concorde le jour de l’élection de Sarkozy en 2007 ! Il est mort à 94 ans, emportant avec lui une part de l’histoire musicale américaine, il était l’un des derniers à utiliser son banjo et ses chansons pour essayer de lutter contre la violence, la guerre, les inégalités... Il reste quelques rares descendants (Dylan, Springsteen…) dans une époque où les jeunes générations rêvent plus de devenir trader-fraudeur chez Goldman Sachs que protest singer ! 

Que la terre lui soit légère !

30/01/2014

Etonnant : l’Egypte qui avait éjecté plutôt en douceur son ancien général dictateur, s’en remet deux ans plus tard à un nouveau général bien parti pour lui aussi endossé le costume de dictateur en treillis militaire. Entre temps des élections à peu près démocratiques ont porté au pouvoir des barbus qui ont appliqué leur programme habituel et tellement effrayé la population que celle-ci acclame dans sa majorité le retour au pouvoir de l’armée sur base d’un coup d’Etat… Il fallait quand même le faire.

Des barbus aux galonnés et des galonnés aux barbus, l’histoire de ce pays est marquée par une triste rémanence.

28/01/2014

Des jeux olympiques d’hiver organisés en Russie, devant démarrer dans quelques jours, auraient fait exploser le compteur des coûts de préparation : on parle de 50 milliards de dollars dont un tiers parti en coulages divers et variés. Il est vrai qu’il s’agissait de transformer une station balnéaire du bord de la Mer Noire en station de ski, ce qui a nécessité quelques investissements… Les montagnes du Caucase toutes proches sont arrosées de neige artificielle depuis des semaines pour leur donner un semblant d’allure alpine et permettre aux skieurs de glisser sur autre chose que des cailloux.

50 milliards de dollars, ou même si c’était seulement 40, cela représente beaucoup, voire beaucoup-beaucoup, d’argent pour une simple compétition de sport où des musculeux vont s’agiter sous leurs bannières nationales, déclenchant les habituels relents nationalistes de supporters aigris et de politicards à la recherche de. Les dispositifs de sécurité sont impressionnants : missiles, drones, forces de sécurité et tout le tra-la-la habituel digne d’un sommet de chefs d’Etats.

Tout ceci laisse un peu pantois devant une telle débauche de moyens pour… du sport. Mais ainsi va le monde d’aujourd’hui.

27/01/2014

Hier dimanche se sont retrouvés dans les rues de Paris et d’ailleurs, des manifestants sous l’emblème Jour de colère, une coalition hétéroclite de tout ce que la France compte d’oppositions sur des thèmes aussi variés que le mariage homosexuel, les impôts, l’éducation, etc. Leur manifeste s’affiche sur Jour de colère :

Jour de Colère est l’expression d’une prise de conscience de la société civile face à une action gouvernementale délétère qui nous mène droit vers l’abîme.

Alors que la France sombre dans un chômage de masse, qu’elle perd un peu chaque jour plus sa souveraineté, que le désespoir de nos concitoyens augmente, que les familles sont détruites et que les valeurs historiques sont bafouées, notre devoir de citoyen éclairé nous impose à travers un sursaut salvateur de réagir face à un Président qui martèle qu’il ne déviera pas d’un pouce la route prise.

Nous demanderons un changement radical en nous appuyant sur la « coagulation » de toutes les colères !

Nous cristalliserons l’ensemble de ces déceptions, de ces peurs, de ces frustrations en un jour de colère, Dies Irae contemporain, qui devra sonner le glas définitif de cette politique héritée des précédentes.

Jusqu’ici, le gouvernement table sur la segmentation des contestations pour mieux les isoler et les mépriser. Il est temps d’unir nos forces autour des points communs qui nous rassemblent.

Nous avons tous au moins une raison d’être en colère contre ce gouvernement qui :

  • N’écoute pas le peuple

  • Matraque les contribuables

  • Affame nos paysans

  • Enterre notre armée

  • Libère les délinquants

  • Déboussole nos enfants

  • Pervertit notre système scolaire

  • Réduit nos libertés

  • Assassine notre identité

  • Détruit nos familles

bref, tout ce que la France compte d’insatisfaits et de râleurs, agrégé par des malins surfant avec talent sur ces frustrations, reprises en cœur sur les bancs du parlement par nombre d’élus populistes dont le fonds de commerce est assis sur la beaufitude et la désinformation. On y trouve des intégristes qui rétabliraient l’Algérie française derrière un crucifix, mais aussi nos voisins de paliers, honnêtes et sympathiques, mais un eu crédules, se demandant tout de même s’il n’y aurait pas derrière tous ces sujets sociétaux un vaste complot  pour tuer l’idée de famille patiemment construite par des générations de bons citoyens.

C’est de bonne guerre, et c’est aussi le jeu de la démocratie. Ce que font ces gens n‘est pas illégal. Beaucoup d’entre eux n’ont toujours pas admis que l’institution du mariage ait été ouverte aux homosexuels. De la même façon que l’Espagne conservatrice est en train de très sérieusement limiter le droit à l’avortement, ces opposants français lorsqu’ils auront rétabli une majorité de droite au pouvoir chercheront à défaire le mariage homosexuel, voire également le droit à l’avortement ou la parité en politique. Les idées s’opposeront et la loi décidera, espérons simplement que le débat s’élèvera un petit peu au-dessus du niveau de Café de commerce qu’il a déjà du mal à atteindre aujourd’hui…

26/01/2014

Incroyable : Michèle Alliot-Marie (MAM), 67 ans, ex-député pendant plus de 25 ans, ministre durant plus de 15 ans, chefaillonne du RPR pendant quelques années, multi-cumularde, raide comme un passe-lacet, qui a du quitter ses dernières fonctions ministérielles (affaires étrangères) après avoir proposé à l’assemblée nationale de fournir au régime familiale Ben Ali en Tunisie les moyens de répression nécessaires pour mettre les opposants locaux, tout en tripatouillant gentiment et familialement avec ledit régime, MAM donc, née il y a 67 printemps en région parisienne mais d’origine du pays basque français, sort de son placard et se fait parachuter chef de la liste électorale de droite du grand sud-ouest pour les prochaines élections européennes.

Elle explique, à 67 ans, qu’elle n’a rien demandé mais précise dans Sud-Ouest de ce jour : « Je comptais me consacrer à l'échéance de 2017 en élaborant un projet qui réponde au rejet des Français de la politique, à leur angoisse devant l'avenir et à leur désillusion du pouvoir socialiste. Mais de nombreux élus du Grand Sud-Ouest m'ont sollicitée pour que je me présente. » MAM-67-ans fait don de sa personne pour sauver le grand sud-ouest. On en a des larmes aux yeux et l’on croule sous la reconnaissance.

Qu’est ce qui peut pousser un parti, l’UMP en l’occurrence, à aller chercher un apparatchik de 67 ans pour diriger une liste électorale ? C’est un mystère ! Elle est sympathique cette MAM-de-67-ans, un peu raide mais sympathique, mais elle n’a jamais cassé trois pattes à un canard durant sa trop longue carrière publique. Alors utilisons sa soi-disant notoriété pour promouvoir les jeunes recrues de l’UMP locale, mais par pitié ne la faisons pas rempiler au parlement, fut-il européen, où elle ne mettra sans doute les pieds que de loin en loin.

Et en plus on apprend que : « Pour 2017 [élections présidentielles], je ne sais pas ce que je ferai. Je verrai à ce moment-là. » En 2017 elle aura 70 ans et envisage, peut-être, de poursuivre le sacrifice de sa personne en se présentant à la fonction suprême. Une telle abnégation force le respect mais que l’UMP nous en préserve. N’y-a-t-il personne dans ce parti pour lui recommander doucement de prendre sa retraite, quitte à lui décerner une breloque ou deux pour l’y aider, une présidence d’honneur par-ci, une décoration par-là.

20/01/2014

Le World economic forum (WEF) vous connaissez ? C’est le machin mondain où se pressent chaque année le gratin des pédégés mondiaux, quelques politicards en mal de reconnaissance et la presse globale qui adore ce genre de rassemblements pipole. Le tout se déroule géographiquement dans une station de ski de luxe en Suisse à Davos, tout est donc réuni pour que le forum vole la vedette aux oscars d’Hollywood.

Le forum pond une abondante littérature qui passe aux oubliettes d’une année sur l’autre et que sans doute pas grands monde ne lit, toutes ces sommités n’ayant que fort peu de temps pour dévorer ces milliers de pages, généralement assorties de joyeux graphiques colorés, incompréhensibles et inexplicables du genre :

ou encore:

Néanmoins, cette année, au milieu de cette logorrhée verbeuse émerge une analyse frappée au coin du bon sens concernant l’inégalité croissante des revenus qui aurait un effet dépressif sur les classes moyennes, particuièrement dans les pays émergents :

    Closely associated in terms of societal risk, income disparity is also among the most worrying of issues. It raises concerns about the Great Recession and the squeezing effect it had on the middle classes in developed economies, while globalization has brought about a polarization of incomes in emerging and developing economies. This is true despite the obvious progress in countries such as Brazil and lower levels of poverty in several developing countries in Asia and in Africa.

Un groupe de travail doit sans doute plancher sur cet intéressant constat. Venant des participants aux WEF qui cumulent sans doute les plus gros salaires et fortunes jamais accumulés de toute l’histoire du capitalisme, leurs conclusions et recommandations risquent d’être intéressantes…

19/01/2014

Les contribuables français vont mettre au pot pour augmenter le capital de Peugeot, entreprise familiale de construction automobile. Lesdits contribuables avaient déjà mis la main à la poche en octroyant une garantie de 7 milliards d’euros à la banque interne de Peugeot. Cette banque octroie des crédits aux acheteurs de véhicules Peugeot, ce qui est censé faciliter la décision d’achat.

Un constructeur public chinois va également mettre au pot pour cette augmentation de capital de 3 nouveaux milliards d’euros. La famille Peugeot va progressivement devoir passer la main puisqu’elle n’a plus les moyens, ou pas la volonté, de réinjecter des sous dans son entreprise. Ainsi vont les dures lois du capitalisme…

Bon, tout ceci est bel et bien et nous verrons si cela fait vendre de nouveau des autos Peugeot. Quant à moi j’ai loué une 308 cet été et je ne vois pas bien ce que l’on reproche à ce véhicule qui m’est apparu moderne et efficace. Sans doute n’est-il pas assez clinquant pour une époque où la marque compte plus que l’objet.

18/01/2014

Après avoir en principe arrêté d’utiliser les armes chimiques dans la répression contre ses opposants le régime syrien continue à employer avec un bel enthousiasme ses armes conventionnelles contre le magma des groupes divers et variés en lutte contre le pouvoir. Au passage lesdits groupes s’opposent également les uns aux autres les armes à la main, et il reste toujours une moitié de pays pour soutenir le clan El Assad.

Tout ce petit monde va se parler bientôt en Suisse sous l’égide de l’ONU et d’une coalition hétéroclite de puissances aux intérêts divergents. C’est déjà mieux que de ne pas se parler, mais on n’est pas sorti de l’auberge. Pauvre Syrie !

Espérons en tout cas que si le rejeton El Assad quitte le pouvoir, il aille s’installer à Moscou plutôt qu’à Paris où son oncle Rifaat coule des jours heureux après avoir servi le pouvoir syrien et le parti Baas à diverses fonctions régaliennes et surtout à la tête de forces soi-disant d’élite, mi loyales mi milices. Quand il a commencé à trop agacer Damas il a été conduit vers l’exil et il a choisi Paris en 1984, où en plus la République l’a décoré de la légion d’honneur, on ne sait trop pour quels services rendus ? Il semble qu’il ne passe que de temps en temps dans sa résidence de l’avenue Foch et le garçon commet de loin en loin quelques interviews chez les médias français pour expliquer comment instaurer la démocratie en Syrie… un vrai régal.

Evitons une nouvelle pantalonnade de ce type en accueillant d’éventuels futurs exilés du pouvoir syrien.

17/01/2014

Derniers jours de l’exposition Europunk à la Cité de la Musique ou le retour sur un mouvement musical et sociétal qui a fait exploser la planète rock à la fin des années 70’ ! L’exposition resitue ce mouvement dans son époque : la bande à Bader en Allemagne fédérale, l’invasion de l’Afghanistan par l’Union Soviétique, la fin des illusions soixante-huitardes, la violence économique du Thatchérisme au Royaume-Uni… Une époque de colère et de renoncement, illustrée par l’exposition des ronéos et tracts annonçant les concerts des hurluberlus punks et diffusant les journaux Bazooka, Métal Urbain... et autres feuilles de choux du milieu punky-musicos qui s’agitaient alors autour des Sex Pistols.

Et puis bien sûr il y a la musique : la première pièce de l’exposition fait exploser le visiteur avec Anarchy in the UK joué sur grand écran par un Jonny Rotten halluciné : I am an anti-Christ/ I am an anarchist,/ Don't know what I want/ But I know how to get it./ I wanna destroy the passerby/ 'Cos I wanna be anarchy,/ No dogs body…/ Anarchy for the UK/ It's coming sometime and maybe/ I give a wrong time stop a traffic line./ Your future dream is a hopping scheme/ Cause I wanna be anarchy,/ It's in the city…

Les vidéos s’enchaînent avec les Buzzcoks, Public Image, The Clash, les évolutions new-wave que furent Joy Division, Wire, Magazine, Edith Nylon, X-Ray Spex et l’inoubliable Polystirenne, etc… Un vrai bain de jouvence !

14/01/2014

Incroyable : notre bon président Hollande que la France entière accuse depuis 18 mois d’être mou et indécis aurait une liaison avec une starlette ! Des photos de la presse pipole le montrent sortant en scooter de chez sa maîtresse. Du coup sa maîtresse officielle fait un malaise vagal et se retrouve en repos à l’hôpital. Un vaudeville inattendu qui fait la une des journaux français et occidentaux…

La politicaille et la presse mondaine ressortent les vieux débats sur « vie privée et vie publique pour un président de la République ». Ce qui est sûr c’est que sa double vie se fait au détriment de ladite République. Le garçon est tout de même payé par les contribuables pour veiller au feu nucléaire et à la gestion du pays 24 heures sur 24, pas pour batifoler. Pour ceux qui ont déjà vécu ce genre de situation, ils en connaissent les contraintes : il faut mentir, se cacher, bref le double-jeu occupe l’esprit et prend du temps. Cela ne rentre donc pas dans les attributs d’un président qui a autre chose à faire et doit considérer sa charge comme un sacerdoce.

08/01/2014

L’affaire Dieudonné continue à décliner ses abysses de bêtise. Le plus intriguant dans ce psychodrame c’est l’accumulation de frustration et de rejet que concentrent des personnages comme le Dieudonné, ou son ami Anelka, un footeux guadeloupéen surpayé qui a fait le signe de la quenelle à l’occasion d’un but marqué en expliquant qu’il n’était pas antisémite mais antisystème… L’un et l’autre portent la barbe façon taliban, l’un et l’autre font un doux mélange entre le colonialisme, la traite des noirs, l’islam (Anelka s’est converti à la religion musulmane), le capitalisme, la négritude et la judéité, et bien d’autres...

Des idéologies mal comprises dans des cerveaux aux capacités limitées, dont l’imaginaire véhicule un rejet des blancs pour tout ce que leurs ancêtres ont commis contre les peuples africains, tout en ne rêvant que d’une chose c’est de singer ces blancs dans ce qu’ils ont de plus détestable. C’est un amour-haine qu’ils n’ont jamais réussi à résoudre et qui donne à son paroxysme les résultats que l’on voit : Anelka se disant « antisystème » (il faut quand même le faire pour un fouteballeur surpayé !) ou Dieudonné surfant sur la vague antisémite, qui n’est jamais très loin dans la vieille Europe, pour tenter de défendre la cause noire. C’est la grande lessive des sentiments dans le tambour de la confusion de plusieurs générations dévastées par la télé-réalité, les journaux gratuits et de port de la capuche qui, en pesant de façon continue sur le cortex, réduit sur le long terme les capacités réflexives (il est à noter que la-casquette-à-l’envers sous la capuche accentue encore la pression sur l’occiput et les troubles cognitifs). Tout s’enchevêtre dans ces esprits mal tournés ou mal formés.

C’est un drame de l’ignorance plus que du racisme ; des comportements qui relèvent de la psychothérapie. Le problème c’est qu’il faudrait appliquer cette thérapie à tout un peuple. Les cas de Dieudonné ou Anelka sont irrécupérables et il faut les traiter en justice s’ils contreviennent à la loi, mais pour les spectateurs qui se pressent aux spectacles du premier et sans être un incorrigible humaniste, on peut penser que toujours plus d’éducation et de pédagogie doivent pouvoir améliorer la situation, mais il faut trouver le bon réglage entre reconnaissance du passé et gestion du présent, enseignement de la shoah versus la traite négrière, colonialisme en Afrique, du et au Moyen-Orient, du et en Asie. Ce n’est pas facile, et à défaut le populo est victime de tous les populismes diffusés par Dieudonné et ses clones.

07/01/2013

C’est quoi « la température ressentie » ? Les bulletins météo parlent maintenant de température en degrés Celsius et en degrés ressentis. Cela doit être un nouveau concept de météo participative.

07/01/2014

Un certain nombre villes commencent à interdire les spectacles de Dieudonné, antisémite militant et malin. Le lascar se retourne immédiatement devant la justice et clame une atteinte à la liberté d’expression. Il a des chances raisonnables de l’emporter.

Une solution alternative serait peut-être de pénaliser les consommateurs, comme pour les putes. On colle des amendes aux spectateurs à la sortie… Peut-être que la justice suivrait ?

06/01/2014

David Graeber est un économiste américain iconoclaste, plutôt du genre libertaire. Il a produit un article hilarant en 2013 « Bullshit jobs » qui narre l’émergence de ces boulots parasites qui peuplent les marchés du travail occidentaux. Sa théorie est que le progrès technique a entraîné une baisse massive des emplois productifs (l’industrie pour faire simple) et plutôt que de baisser les heures travaillées par personne, nos sociétés ont choisi de créer moult emploi qui ne serve pas à grand-chose (juristes d’entreprises, consultants en ressources humaines, en communication, relations publiques, etc. Ce sont les « Bullshit jobs », les emplois foireux, un système à la soviétique que le marché ne devrait en principe pas tolérer, à moins qu’il ne soit pas aussi parfait qu’on ne le dit.

L’amélioration de la productivité aidant, le gâteau du travail à se partager diminue ou au mieux reste stable, mais plutôt que de donner plus de temps libre, Graeber pense que les dirigeants aux commandes du système n’aiment pas que le populo dispose de trop de temps libre et de bonheur, générateur de contestation voire de révolution. Donc on crée ces emplois improductifs et bureaucratiques, qui n’épanouissent pas les travailleurs concernés, ne créent que fort peu de richesse donc n’agrandissent pas le cake de la richesse à se partager, d’où nombre d’emplois précaires ou très peu payés.

En fait c’est la théorie des 35 heures des socialistes français des années 90’ : on partage mieux le marché du travail en travaillant moins par personne mais en créant plus d’emplois. Evidemment, il faut aussi mieux partager le gâteau des revenus qui lui est stable… c’est sans doute là que le bas blesse. Si la taille du cake est plus ou moins constante et que le nombre de convives augmente régulièrement, même un enfant peut comprendre la situation : soit la part moyenne par mangeur diminue, soit elle augmente pour certain et d’autres n’ont rien à manger. C’est assez simple. La vraie question est de savoir si le gâteau peut continuer à grossir en Occident !

05/01/2014

La Turquie est prise dans une agitation politicienne marquante depuis ces dernières semaines. Gouvernée depuis dix ans par un parti religieux et dirigée par Erdogan, un moustachu énergique, elle a connu un développement économique plutôt favorable et continué, sans trop d’enthousiasme ni de certitude, ses négociations pour adhérer à l’Union européenne, entamées depuis le Traité de Rome en 19458.

Sûr de lui Erdogan a plutôt finement mené sa barque, faisant doucement évoluer le pays vers un islam politique raisonnable, sans remettre fondamentalement la laïcité kémaliste, muselant progressivement l’armée, traitant avec l’opposition kurde, restant un membre clé de l’OTAN, et surtout donnant de la croissance économique à ses électeurs, ce qui fait passer bien des pilules et a permis les réélections successives de son parti AKP au cours de processus démocratiques.

Depuis 2013 les choses ne sont plus si simples et le garçon dérive quelque peu vers une direction autoritaire qui déplaît à nombre de ses citoyens. On se souvient des manifestations étudiantes début 2013 réprimées sévèrement, voici maintenant qu’éclate un scandale de corruption qui touche certains de ses proches au gouvernement et le plus grosse banque publique. Tout ce petit monde aurait commercé avec l’Iran sous embargo et trafiqué avec la Perse. Erdogan éructe, accuse ses opposants, l’étranger, l’ambassadeur américain, bref, la terre entière de ses déboires. Il a été obligé de remplacer la moitié de ses ministres dont certains ont été arrêtés par une justice faisant preuve d’une indépendance plutôt inattendue… Il jure qu’il ne démissionnera pas

Quoi qu’il en soit, le pouvoir use et sauf quelques très rares exceptions, 10 années aux commandes pour une même personne est une durée qui entraîne forcément tentations et dérapages, isolement et ambition dévorante, révérence de l’entourage et déconnection avec les réalités. Nous en sommes là en Turquie !

Le lascar risque sans doute de perdre quelques électeurs (les jeunes et les modernes) dans l’aventure mais devrait en garder suffisamment pour que lui et son parti soient réélus aux prochaines échéances, prolongeant encore ainsi son consulat sur le pays.

04/01/2014

THC c’est le tétrahydrocannabinol, en gros, le principe actif de la marijuana… Voilà un tagueur pour qui la vue sur les grands espaces maris de la plage de Porz-Termien ne suffit pas à faire décoller !

03/01/0214

Un curé français retenu en otage au Nigeria, sans doute par la secte des Boko Haram, qui prône l’application de la charia dans tout le pays mais ne néglige pas de remplir ses caisses en se livrant au commerce (ou au massacre) des otages, a été libéré le 1er janvier.

Alors que la presse l’interroge sur sa détention qui ne s’est pas trop mal passé comparée à d’autres, il explique que « ces gens n’ont de compassion pour personne, ils travaillent pour eux ». Heureusement que c’est un prêtre qui le dit, d’autant plus que le garçon a l’air d’avoir le cœur sur la main et semble épris de bonté catholique à l’égard de son prochain.

Il est bon de dire quelques vérités sur ce sujet. Il serait également opportun que nos Etats disent la réalité en ce qui concerne le paiement des rançons car ne nous y trompons pas, il y a certainement de l’argent qui est versé à ces despérados qui n’ont de compassion pour personne ! Les dirigeants français jouent sur les mots et affirment que la France ne paye pas de rançon. Certes, l’Etat n’a sans doute pas signé un chèque prélevé sur le Trésor Public, mais les entreprises, comme Areva pour les ex-otages du Niger, voire certains Etats « amis », comme le Qatar pour les infirmières bulgares de Lybie, ou le Cameroun dans le cas de notre bon curé, ont versé de l’argent. Comment imaginer autrement que les otages fussent libérés. Si les ravisseurs n’ont pas été payés avec de l’argent ils l’ont été avec des armes ou toutes autres marchandises susceptibles de satisfaire leur rapacité.

Pourquoi ne pas le dire que ces gens font du commerce d’humains ? Ce serait les faire apparaître tels qu’ils sont : des businessmen bien éloignés de toute considération religieuse ou morale. Qui sait, peut-être certains de leurs fans trouveraient à y redire ? La raison officielle pour justifier ce silence coupable est de ne pas favoriser ce business en affichant que la France paye pour récupérer ses otages. Restons sérieux, les gens impliqués dans ce trafic savent bien qui paye et qui ne paye pas, alors quitte à payer, faisons le savoir : combien, à qui, par quels canaux ! Soyons transparents autant que ces despérados sont manipulateurs.

03/01/0214

C’est la nouvelle année et le régime syrien continue à réprimer ses opposants en bombardant à tout va, mais pas avec des armes chimiques. Depuis quelque temps, il semble que pour économiser ses missiles, l’armée syrienne balance des barils remplis d’explosif et de clous sur les immeubles d’Alep. Artisanal, mais redoutable !

02/01/2014

Volvogad a vaincu le péril nazi et inversé la cours de la deuxième guerre mondiale lorsqu’elle s’appelait Stalingrad. La voici aujourd’hui confrontée au défi du terrorisme, sans doute caucasien. Des cinglés se sont fait exploser dans la ville à des heures et lieux d’affluence. Il y a des dizaines de morts.

02/01/2014

Suite au harcèlement de différents lobbies (le secteur immobilier, celui du cinéma notamment) qui ne voulaient pas se voir augmenter leur taux de TVA, le gouvernement a finalement renoncé à diminuer le taux « réduit » de 5,5 à 5% pour financer ce resquilleurs. De ce fait nous avons donc 3 nouveaux taux de TVA depuis hier : 20%, 10% et 5,5%. Cette réforme est destinée à financer en partie le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi dont bénéficieront les entreprises. A défaut de savoir faire baisser les charges de entreprises, nous les transférons des entreprises vers les consommateurs, c’est déjà ca !

01/01/2014

Hollande a prononcé ses vœux au peuple français et tout le monde lui tombe dessus, il reste serein. Il annonce la réduction de dépenses de l’Etat et des collectivités territoriales et là, cela va être le feuilleton de la rentrée ! Comme d’habitude tout le monde est d’accord pour réduire les dépenses mais à condition de commencer chez le voisin.

L’UMP lors de son séminaire de décembre dernier devant les caméras et les micros a annoncé :

    Revenir à un taux de dépenses publiques de 50% du PIB en 5 ans

    (Rappel : France : 56,4% en 2012 / Moyenne Eurozone : 49,8% / Allemagne : 45,1%).

    •Soit 130 milliards d’euros d’économies (50% pour l’Etat, 50% pour la sécurité sociale et les collectivités locales)

    •Baisser de 65 milliards les impôts

    •Affecter 65 milliards au remboursement de la dette

Mazette, 130 milliards cela fait des sous et il va falloir maintenant trouver des idées pour aller les réaliser ces économies. Gageons que l’UMP et les journalistes économiques mondains déborderont de ces bonnes idées qu’ils n’ont pas eu le temps de présenter dans leur document de décembre, hélas.

C’est un grand principe de la politique française : quand on est dans l’opposition, on annonce des économies et quand on est au pouvoir, on dépense. Simplement l’exercice a ses limites que nous avons atteintes, et il va falloir s’y mettre sérieusement. Hollande peut rester dans l’Histoire s’il parvient à inverser la courbe du déficit public.

En tout cas, régalons-nous à l’avance des débats qui auront lieu sur le sujet et permettront de distinguer les véritables hommes d’Etat des branquignoles.

01/01/2104

Dieudonné fait le buzz de cette fin d’année : outré par ses errements antisémites, l’Etat voudrait faire interdire ses spectacles mais ce n’est pas si facile dans un pays où la liberté d’expression est protégée par la Loi. C’est un peu comme les flagrants délits des délinquants, il faut attendre qu’ils aient le pistolet sur la tempe du bijoutier pour pouvoir les arrêter, et si la police arrive trop tard, c’est tant pis pour le bijoutier.

Pour Dieudonné il faut attendre qu’il ait formellement promis Patrick Cohen aux chambres à gaz pour pouvoir le condamner. Et comme il est plutôt malin le bougre il fait le plus souvent attention à ce qu’il dit. Parfois toutefois il dérape et il se fait condamner mais on apprend par le ministère de la justice qu’il ne paye jamais les amendes auxquelles il est condamné et a organisé son insolvabilité en mettant ses biens et revenus aux noms de sa femme et de sociétés écrans, et il demande à ses fans de lui prêter de l’argent. Là-encore dans le genre anti-système on a fait plus sincère.

Souvenons-nous qu’Al Capone est tombé pour fraude fiscale et comme il commence à sérieusement énerver le lascar, la justice a ouvert une enquête pour organisation d’insolvabilité illégale… Grandeur et décadence de la démocratie, à suivre !

Copyright (c) 2002 Spiders from Mars Limited. Tous droits réservés