2006
AccueilLes Kronics concertKronic musiqueLiens
[2005][2006][2007][2008][2009][2010][2011][2012][2013][2014]

31/12/06

Un vieux pote m’offre une rétrospective de quatre cd de Paul Weller en souvenir su premier concert de The Jam qu’il m’avait emmené voir à Londres dans les années punk (1977 ou 78 ?). J’en étais sorti un autre homme, j’avais, enfin, atterri sur la planète rock ! Et puis il y eut la période Weller de Style Council, découverte sous les cocotiers caraïbes. Je réécoute cette après-midi ces mélodies swinguantes et onctueuses avec un peu de nostalgie.

Expo Travelling Guitars à la cité de la musique. Pas passionnant, en fait c’est une espèce de show room où sont installées des dizaines de guitares électriques avec un petit mot d’explication pour chacune. Certaines seraient des originales et auraient été jouées par Springsteen, Hendrix ou Clapton. Emotion à la vue de ces instruments qui finalement, présentés dans une vitrine, paraissent bien anodins alors que, tenues dans des mains expertes et artistes, ils ont fait courir de l’émotion dans les veines de millions de spectateurs. Dans les restes de la salle qui avait abrité l’expo Lennon (les murs affichent encore les légendes des photos et certains graffitis) se tient une œuvre intitulée Power Chord de Saâdane Afif : on y voit onze guitares immaculées, posées sur onze trépieds, branchées sur onze amplis Marshall, équipées d’un mécanisme qui permet à chaque instrument d’émettre une note aléatoire pour composer un riff diffusé toutes les dix secondes. Cela paraît tout de même bien harmonieux pour être aléatoire. Je ne me souvenais pas que la nature faisait si bien les choses. Un peu trop « Jack Lang » pour moi cette œuvre !

30/12/06

Saddam a été pendu : ce qui est fait n’est plus à faire ! La Libye, toujours en quête de foutage de boxon, déclare trois jours de deuil national.

28/12/06

James Brown est mort le jour de Noël et je ne l’aurai jamais vu en concert. Que la terre lui soit légère !

27/12/06

L’ex pédégé de Pfizer est parti en retraite avec un pactole de 180 millions de dollars. Au même moment, le scandale des distributions de stock-options antidatées aux Etats-Unis oblige certaines entreprises, et non des moindres comme DELL ou APPLE, à retarder la publication de leurs comptes histoire de se donner le temps de régulariser les magouilles passées qui se traduiront par des milliards de charges supplémentaires. Des centaines d’administrateurs de sociétés et de mandataires sociaux ont déjà du démissionner face à ces chiffres abyssaux. En France, la distribution de stock-options est interdite aux administrateurs. Cela évite les tentations de malversations. Les montants dont on parle sont au delà de toute notion de moralité, de dignité. Ils illustrent la phrase attribuée à Lénine (???) : « les capitalistes nous vendront la corde pour les pendre ! ».

25/12/06

C’est rigolo : je publie des chroniques de concerts rock sur différents forums de sites de fans ou de groupes. Sans vouloir me vanter, elles sont plutôt « écrites » mais ne provoquent aucune réaction des lecteurs alors que les commentaires de concerts du genre « g vu un koncert ka dechiré grave de la mort ! » déclenchent un torrent de dialogues. Bon, y fo p’têt que g change mon style !

22/12/06

Un gamin de 12 ans meurt d’un arrêt du cœur suite à une bagarre avec ses potes. Il souffrait d’une malformation cardiaque plutôt grave d’après le procureur, rendant les batailles de cour d’école peu recommandées. La presse en mal de gros titres en ces périodes de fin d’année titre sur la violence à l’école et organise tribunes et débats en conséquence, tout en précisant que ce malheureux gamin aurait pu faire son arrêt cardiaque dans n’importe quelle autre situation… Ou comment créer l’actualité : oyé-oyé bonnes gens, tremblez, tremblez, les élections sont pour bientôt !

20/12/06

Il paraîtrait que le Litvinenko, ex-espion du KGB recyclé citoyen britannique chargé de la protection privée de l’opposant poutinien Berezovsky, se serait converti à l’Islam sur son lit de mort, en train d’agonir au Polonium 210 ! Semblerait aussi qu’il aurait été mouillé dans des malversations diverses et variées en Russie avant de demander l’asile politique au Royaume-Uni… Pas très net le garçon, pas très net !

19/12/06

Johnny va s’installer en Suisse pour éviter les impôts franchouillards. Et l’évènement agite l’ensemble de nos politicards qui s’empare de ce vrai sujet. Même Chichi se croit obligé de chanter son couplet. Ne pourrait-on pas traiter cette évasion fiscale par l’indifférence ? Je n’ai pas le sentiment qu’elle vaut beaucoup mieux. En gros, on s’en fout !

Pendant ce temps le Hollande explique dans Le Monde que le PS annulera les baisses d’impôts déjà mises en œuvre par Chichi et sa bande. C’est un concours de langues de bois, à droite comme à gauche, car bien entendu, l’impôt sur le revenu a certes diminué mais comme la dépense publique a continué d’augmenter, la baisse d’un impôt a été plus que compensée par la hausse des autres. Alors si le PS augmente l’impôt sur le revenu va-t-il diminuer les autres prélèvements ? Il devrait y réfléchir l’impôt sur le revenu est en réalité payé par une minorité de contribuables, donc diminuer la TVA ou la taxe d’habitation serait d’une très forte profitabilité électorale.

17/12/06

Marie Drucker coucherait avec François Baroin, sous-ministre des colonies dom-tomiennes. Ah ! L’attraction sexuelle des hommes de pouvoir ! Evidement, je n'ai pas pas beaucoup de pouvoir, hélas.

Je pleure de rire quand je vois les bourses de valeurs se dévorer entre elles. On ne peut mieux illustrer la fable de l’arroseur arrosé ! Après le New York Stock Exchange (NYSE) en cours d’absorption d’EURONEXT, c’est maintenant le NASDAQ qui lance une OPA hostile sur le London Stock Exchange (LSE). Mais cette fois-ci, l’attaqué n’est pas prêt à se faire digérer, en tout cas pas pour le prix annoncé. Les patrons de bourse soumis au harcèlement de la création de valeur, dont ils nous ressassent les oreilles depuis des années, et accessoirement amenés à aller planter leurs choux ailleurs car une fois deux entreprises fusionnées, il reste plus qu’une place de chef. Quelle blague hilarante.

11/12/06

Les femmes de Téhéran me font rire avec leurs ersatz de foulard ; en fait un petit carré de tissu en mousseline transparente, porté le plus en arrière possible histoire d’en cacher le minimum, et qu'elles défont en permanence pour se recoiffer. Tout ce petit monde du sexe faible se ballade en Jeans moulé à faire se damner un mollah, et en bottines mode. Pour ne pas trop provoquer les foules sur leurs fondements, elles portent généralement une espèce de chemise tunique un peu longue qui cache plus ou moins le pire… Cette compromission vestimentaire minimum avec les règles religieuses locales a l’air assez générale si j’en juge par ce que je vois dans la rue. Il est vrai que nous sommes en centre ville, sans doute où travaillent/résident les franges de la population les plus modernes.Je vois une église dans Téhéran. Elle est active. Il y a une communauté chrétienne dans le pays.

10/12/06

Je suis logé à Téhéran dans un appartement-hôtel pas loin du bureau. Plus grand que chez moi à Paris. Il fait un climat froid et parisien. Le centre ville paraît moderne, de grandes avenues coupées au carré, à l’américaine ! Une ville normale. Des portraits de quelques barbus se mélangent avec les publicités de téléphones Nokia. Je vois un mur d’immeuble peint d’un drapeau américain retourné verticalement sur lequel les étoiles sont remplacées par des têtes de mort et les lignes rouges se terminent par des bombes qui tombent, le tout estampillé d’un « down with america ». Mais c'est la seule manifestation « révolutionnaire » que je rencontre.

09/12/06

Ce soir je dîne à Téhéran, le pays du Kebab. Et c’est vrai qu’ils sont d’une autre catégorie que les amas graisseux vendus dans les boutiques à frites des coins de rues parisiennes.

J’étais dans l’avion à coté d’un libanais, cadre à la Banque Mondiale, résidant à Washington. Il tente de m’expliquer la stratégie américaine au Moyen-Orient. Avant le 9/11 il y avait une tranche de pays foyer d’islamisme et de terrorisme, de la Méditerranée à l’Asie Centrale, soit le Liban occupé par Damas, la Syrie, l’Iraq, l’Iran et l’Afghanistan. Au sud de cette tranche, le conflit du Proche-Orient, au nord, l’Asie centrale et ses pays en « stan » en voie rapide d’islamisation. Bref, le boxon à tous les étages. Les réactions américaines post-11 septembre ont permis de casser cette chaîne en installant des gouvernements pro-occidentaux à Kaboul et Bagdad, en tout cas, dépendants de l’Occident. Par ailleurs, Syrie et Iran sont soumis eux aussi à de fortes tensions politiques internes qui font que ces deux pays n’ont pas forcément aussi intérêt qu’on le pense à attiser le feu qui couve en Irak et vont peut-être coopérer d’une façon ou d’une autre. Malgré les apparences, l’intervention américaine dans ce pays n’est sans doute pas aussi dénuée de résultats ! Pas inintéressant comme thèse, optimiste mais il serait souhaitable qu’elle se vérifie.

08/12/06

La MAM, avec toujours son parapluie avalé de travers, abomine Ségolène pour ses exploits au Liban, lui donnant la leçon sur le fait qu’elle ne connaît pas ses dossiers moyen-orientaux, comme les autres aussi sans doute, et que de ce fait elle met en jeu la vie des soldats français de la force de l’ONU au Liban !

Non mais quelle pouff celle-là ! Elle qui renvoie une énième fois l’armée française faire le coup de feu en Centrafrique après tant de retraites de ce pays en rase campagne et la queue basse, sous les huées de la population et du régime du moment. Il y a quelques jours un Mirage F1 est allé canarder des rebelles centrafs pour leur interdire l’accès à la capitale. Un autre Mirage engagé dans ces « dossiers » bien maîtrisés s’est écrasé en Algérie lors d’une opération de ravitaillement en vol (le pilote a été récupéré sain et sauf). Si elle connaissait un peu mieux ses dossiers cette mère la morale, elle saurait que dézinguer l’opposition centrafricaine, ses prédécesseurs l’ont fait des dizaines de fois, et cela ne l’a jamais empêché d’arriver au pouvoir un jour ou l’autre. C’est l’alternance locale ! Par contre comme à chaque fois on flingue un clan différent, le résultat acquis d’avance est que toute la population crie sa haine de la France et de ses militaires. Tout ça pour quoi ? La Centrafrique il faut la laisser régler ses affaires à sa manière. La France s’est assez compromise dans ce pays sans encore en rajouter aujourd’hui. En tout cas ses dossiers elle les planque bien car il faut vraiment éplucher les entrefilets de la presse française pour découvrir que l’armée est engagée à faire le coup de feu en Afrique centrale.

Pendant ce temps le Galouzeau fait le zouave dans la région et regrette de n’avoir pu rencontrer Sassou à Brazza, président du Congo Brazzaville, grand ami de la France, dictateur infréquentable (classé dans le Top5 du plus sanguinaire de la région), passé du marxisme au capitalisme avec fluidité… et actuellement hospitalisé à Paris !

Mais quand la France cessera-t-elle de s’intéresser à ce qui ne la regarde plus dans les confettis de l’Empire ?

07/12/06

La chaîne américaine Tower Records ferme ses portes ruinée par l’Internet et son incapacité à s’adapter aux nouveaux modes de diffusion. C’est une partie du XXème siècle musical qui s’éteint. Je me souviens de ma découverte émerveillée, il y a vingt ans, de leur magasin de Greenwich Village ! J’y passais tous les matins de mes séjours à New-York histoire de bien commencer mes journées. C’était l’époque de Wrapped Around your Finger de Police et de son clip qui passait en boucle sur tous les écrans des 4 ou 5 étages du magasin : Sting faisant s’écrouler des lignes de chandeliers comme un jeu de domino And you’ll be wrapped around my finger. Adieu Tower Records et merci.

06/12/06

Tout le Café de la danse est tombé immédiatement, follement et définitivement amoureux de Brisa Roché lorsqu’elle est montée sur scène ce mercredi soir. Elle est musicienne, auteur-compositeur, joue de la guitare, parle en français avec un accent américain des plus charmants, elle est belle, est entourée d’un groupe de requins de studio à qui on ne raconte pas d’histoire, sa prestation scénique est plus,… disons bien plus énergique que son premier disque. Elle nous a joué une partie du prochain qu’elle partait mixer à New-York le lendemain. Ils ont même fait une reprise de Devo : Girl U Want, de toute beauté. Et puis on est renversé quand elle éclate de rire au micro, fronçant les sourcils et plissant son petit nez, nous expliquant qu’elle a oublié de brancher sa guitare.

03/12/06

Les jeux vidéo de foot-balle sont classés dans la catégorie des cadeaux culturels. C’est pathétique !

30/11/06

Des footeux avinés remettent ça en province et font arrêter un match de foot-balle au milieu à force de balancer des sièges sur la pelouse et de casser leurs tribunes. La police ayant inondé les récalcitrants de gaz lacrymogène en plein match l’atmosphère était devenue irrespirable. Il est vraiment étonnant de constater de tels comportements générés par le foot, c’est assez inexplicable, une espèce de besoin de violence qui s’extériorise en voyant un ballon rouler sur une pelouse. Un réflexe pavlovien déclenché par deux équipes de foot qui s’affrontent, comme si la simple apparition de joueurs en short allait titiller une zone du cerveau des supporteurs, dont les circonvolutions n’ont pas encore été totalement aplaties par la lecture quotidienne de L’Equipe, et générer un soudain besoin d’ingurgiter des bières et d’arracher des sièges de stade. Peut-être la science pourra-t-elle un jour expliquer cette curieuse réaction, voire même l’orienter vers quelque chose de plus pacifique comme rester chez soi et bouffer des pizzas devant la télé histoire de moins perturber le reste de la population. A moins que ladite science reste incapable de comprendre ce phénomène et ne décide de classer cette violence grégaire comme une ultime résurgence des traditions du paléolithique sur notre 21ème siècle ? Auquel cas, l’ouverture d’une salle spécifique au musée de l’Homme serait opportune, chronologiquement antérieure, bien entendu, à celle de l’homme de Cro-Magnon qui était déjà capable de manifestations artistiques, pour faire comprendre au reste de l’humanité d’aujourd’hui les comportements étranges et dangereux de l’homo-footballicus !

28/11/06

On rêve ! Le pape est allé déclarer à Ankara qu’il soutient l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne, tout ça pour se faire pardonner par le monde musulman ses sorties théologiques et imagées sur Foi et Raison. Je m’en vais aller recommander l’annexion du Vatican par l’Afghanistan histoire de nous faire pardonner de l’occupation de l’Irak ! Non mais il déraille le Benoit ou quoi ? Et d’abord que peut bien aller faire un chef catholique dans un pays à 99% musulman ? A quoi ca sert ?

« Y en a marre ! Gestion de m… ! » a écrit rageusement l’un des habitants de mon immeuble sur le panonceau dans l’entrée annonçant la panne d’un des deux ascenseurs. Vu le style et le sens aigu de la collectivité qui en émane, ce doit sûrement être celui qui balance ses cannettes de bière vides sur ma terrasse. J’ai d’ailleurs remarqué que ces derniers mois on est passé des bouteilles d’eau minérale aux canettes de bière, cela doit expliquer le relent de nervosité dudit locataire.

26/11/06

Ma rue qui avait deux voies de circulation et deux voies de parking a été transformée en une rue à voie unique de circulation. On a planté quelques arbres sur l’espace ainsi dégagée. C’est cool mais ils risquent d’avoir un peu de mal à respirer au bord d’une rue qui est maintenant cobtinuellement bouchée à partir de 7 h du matin…

Tel-Aviv contre PSG = 4-2, Foot-balle/ Crétinerie/ Alcool/ Abrutissement de la race/ Violence contre Humanité = 1 mort-0.Il paraît que l’on va interdire de matchs de foot-balle les supporters dangereux. Heu… je pensais que c’était déjà fait !

25/11/06

La Russie flingue à tout va. Après les banquiers, les journalistes, voici un ancien espion du KGB recyclé en réfugié britannique empoisonné avec un produit tellement radioactif qu’on a du fermer les deux restaurants, qu’il avait fréquenté le jour de son empoisonnement, transformés en Tchernobyl sur les bords de la Tamise ! Bien entendu la Russie éternelle nie, par la voix de son réfrigérant président, ex-chef du KGB, toute implication dans cette affaire digne de James Bond. Après-tout, Moscou frappe à la porte de l’Organisation mondiale du commerce et il importe d’être présentable. On peut parier qu’avec de telles méthodes, la Russie va révolutionner le commerce mondial.

Le Liban continue à exterminer la famille Gemayel, l’Irak tente de battre le record de morts dans une journée. Il n’y a pas un matin où en me rasant devant ma glace je goutte la douceur d’être né en France !

24/11/06

Le Rwanda rompt ses relations diplomatiques avec la France suite au réquisitoire de la justice française contre ses dirigeants actuels qui auraient fomenté l’attentat contre l’avion d’Habyarimana, piloté par un équipage français, qui a été l’étincelle mettant le feu aux poudres du génocide. Lors de mon année rwandaise j’ai connu le commandant de bord de cet appareil qui était le pilote privé du président (financé par le contribuable français de même que le Falcon 50 ou 90 qu’il était chargé de piloter). J’ai connu aussi sa famille qui a attaqué le Rwanda devant la justice française pour réparation et/ou reconnaissance.

Tout le monde a jeté un voile pudique sur cet attentat sans chercher plus avant qui l’avait manigancé. Mais la France donne vraiment des cordes pour se faire battre en mettant son nez dans cette affaire trouble alors qu’elle est accusée d’avoir soutenu un régime génocidaire. Nous étions sans doute les derniers à être légitimes sur ce dossier. Pourquoi encore agiter l’eau trouble du marigot ? Pour riposter, le Rwanda a créé une commission pour étudier les agissements de la France durant le génocide. On peut parier que ses conclusions vont être lumineuses et vont éclairer le contexte de ce tragique génocide !

23/11/06

Un attentat fait plus de cent morts en Irak ! C’est massacre à la tronçonneuse à Babylone et Bush jr. qui a perdu ses élections de mi-mandat en faveur des démocrates est en train d’étudier comment avaler son chapeau sans craindre l’indigestion. C’est simple, il suffit de faire l’âne comme l’a fait Kissinger le 27/01/1973 en signant les accords de Paris avec le Vietnam du Nord. Il a fait semblant d’avaler les sornettes de Le Duc Tho, sous les dorures du Palais de congrès de l’avenue Kléber, sur le droit sacré et inaliénable du peuple sud-vietnamien à disposer de lui-même et blablabla et blablabla…, il a retiré les troupes américaines dans les 60 jours contractuels…, le 30/04/1075 Saigon tombait et le Vietnam était réunifié sous la houlette du Nord démocratique et popualire. Les français avaient entendu un peu la même musique le 18/03/1962 à Evian. Dans un cas comme dans l’autre, l’essentiel était de sortir les troupes expéditionnaires d’un territoire ennemi transformé en bourbier politico-militaire sans espoir. Le résultat recherché a été atteint, peu importe les lendemains, les peuples occidentaux repus ont la mémoire courte. Bush jr. va devoir y passer lui aussi.

Les soit disant « analystes financiers » ne sont pas contents des performances trimestrielles des banques. Le Crédit Agricole n’a augmenté son bénéfice au troisième trimestre que de 12,4% par rapport à l’an passé. C’est ridiculement bas, du coup son cours chute en bourse. Mêmes Les Echos  peu susceptibles d’être taxé de gauchisme anticapitaliste trouvent que ces « analystes » portent bien mal leur nom et ont des comportements d’enfants gâtés.

22/11/06

Je prends un jour « off » pour faire quelques courses. Je m’achète une veste « ouh-la-la » Hugo Boss et comme je suis dans une petite crise Etienne Daho je prends à la FNAC la nouvelle édition de Pop Satori et deux DVD de ses tournées 2001 & 2004. C’est sucré, intime et délicieux. Sur Sortir ce soir il reprend à plusieurs reprises la posture de Lou Reed sur Transformer, je ne suis pas bien sur que l’audience de 15 ans d’âge moyen n’ait saisi la référence. Sur Saudade l’écran du fond de la scène projette un décor de diodes luminescente, idée centrale du « light show » de Massive Attack cette annéee. Hé hé, Daho n’inspire pas que les ados !

21/11/06

Ce bon vieux Georges Frèche, président socialiste du conseil régional Languedoc-Roussillon, 68 ans, spécialiste es-gaffes politiquement incorrectes, a cette fois-ci sorti un truc du genre « il y a plus de noirs dans l’équipe de France de foot-balle qu’en moyenne dans la population française ». Toute vérité statistique n’étant pas bonne à dire, le parti socialiste envisage des sanctions et la politicaillerie en générale s’émeut, sauf Le Pen qui répète la même chose depuis des décennies. La presse en fait ses choux gras, toute excitée par ce nouveau vrai sujet de fond capable d’animer ses projets de débats politiques. Du coup le Frèche menace de révéler les affaires politico-financières du PS si on lui cherche noise ! C’est incroyable ! Par pitié, qu’on le laisse dégoiser ses scandales et qu’on le mette dans une maison de retraite, il y sera très bien pour ressasser ses vieux fantasmes et laisser son siège aux générations suivantes.

La mère Chirac laisserait transparaître que « la messe n’est pas dite » et que son président de mari pourrait de présenter aux élections présidentielles de 2007. Encore une histoire de vieux qui n’arrive pas à raccrocher. D’abord ce vieux démago devrait se souvenir que lors d’un de ses innombrables retournements de veste sous la machiavélique manœuvre de son ami Giscard dit d’Estaing il a fait modifier la constitution française pour limiter à deux mandats les quinquennats présidentiels. Certes, d’un point de vue légal la loi n’est pas rétroactive et son premier mandat de sept ans n’entre pas dans le décompte, mais l’esprit de la loi et un minimum d’honnêteté intellectuelle voudrait qu’il s’applique à lui-même cette limite de deux mandats ! Ce serait élégant, et salvateur pour la patrie.

20/11/06

Expo « Titien, le pouvoir en face » au musée du Luxembourg.

L’expo est superbe, Titien est le portraitiste vénitien attitré des grandes cours européennes du XVIème siècle. Ses personnages transpirent une époque de pouvoir et de complots, rendue plus aigüe encore par les fonds sombres des tableaux exposés sur des murs recouverts de teintures brunes. Une tranche de vie de la haute société de ce siècle : Charles Quint côtoie François 1er son ennemi, les papes croisent les doges, les femmes rivalisent avec les intellectuels. Tout est figé mais l’intensité des portraits nous laisse nous approcher d’un passé inimaginable.

19/11/06

Encore un patron qui présente d’insolubles problèmes d’égo. Le chef des caisses d’épargne est en train de faire modifier les statuts de son entreprise et repousser l’âge limite pour exercer ses fonctions de chef afin de pouvoir rempiler et mener à son terme sa fusion avec la banque NATEXIS. Il semble que lui seul puisse mener à bien cette opération...

17/11/06

Et nous voilà avec Ségolène comme candidate pour la présidence 2007. Allez, elle n’est pas plus mauvaise qu’une autre et puis elle semble avoir dégagé définitivement Fafa, le fossoyeur du traité européen en mal de gauchisme mondain. C'est déjà un premier point positif de son bilan, une réalisation encourageante pour la suite. Strauss Kahn elle pourra en faire son ministre de quelque chose avant sa retraite. Elle va affronter Sarko le traitre qui ne me semble guère avoir plus de brillantes idées qu’elle mais qui est effrayant tellement il semble prêt à tuer père et mère pour aboutir. On verra ces deux là s’affronter l’année prochaine.

15/11/06

D’après Le Monde Etienne Daho a fait le concert final du festival des Inrocks en jouant l’intégrale de Pop Satory, avec beaucoup de délicate sobriété qui a ému les éternels adolescents qui continuent à le vénérer. J’aurais du y aller. Ce festival des Inrocks est vraiment un must de la vie parisienne 

12/11/06

Cinq heures de concert à la Cigale pour le festival des Inrocks :. Tapes ‘n’ Tapes une bande de rockers punky crasseux sans grand intérêt. Arman Welies un guitariste français très technique mais romantique.

Plan B, un rappeur éructant. The Pipettes, trois nanas années 50 sur le devant de la scène qui chantent des ritournelles sucrées. Jarvis Cocker (ex-leader de Pulp), un grand échalas très bavard mais bon musicien et habile mélodiste.

08/11/06

Kaiser Chiefs au Trabendo, une musique plus simple et plus brute que celle d’Antony hier. Un rock britannique jeune et sans état d’âme.

07/11/06

Concert Antony & The Johnsons ce soir à l’Olympia, une musique crée et chantée par un être étrange et délicat, la nouvelle coqueluche de la scène musicale new-yorkaise. Lou Reed apparaît sur son dernier disque. Boy George est son modèle. Sa masculinité est sa souffrance : “One day I'll grow up / And be a beautiful woman / But for today I am a boy". Ces particularités génèrent une musique intime portée par une voix aux envolées bouleversantes, servie ce soir sur une mise en scène troublante de treize femmes défilant sur scène l’une après l’autre tout au long des treize morceaux pour être filmées et retransmises sur le grand écran derrière le groupe. Un pur moment de beauté sombre.

06/11/06

William Styron est mort.

C’est un jour triste pour la littérature mondiale. Je l’ai découvert par le cinéma, Le Choix de Sophie, film bouleversant où j’ai assisté ce qui m’a semblé la plus éblouissante et tragique performance d’actrice qu’il ne m’ait jamais été donné de voir, celle de Meryl Streep. Je me suis précipité sur le livre en sortant de la salle, et sur le reste de son œuvre. J’ai gardé gravé dans ma mémoire cette fascinante et si précise description du Mal sous toute ses formes chez le genre humain tout au long de ses livres. J’ai relu de nombreuses fois la page où Sophie fait son terrible choix avec chaque fois le même trouble haletant. Un géant de l’écriture.

05/11/06

J’écoute Laurie Anderson ce soir sur France Culture. Elle a composé une espèce de journal sonore qu’elle dicte en français. Elle planque des micros dans des pots de fleurs dans une réception hype à New-York, elle accompagne Lou Reed pour un concert en Sardaigne, elle répète un show avec son violon électrique, elle vole dans un avion pour Bombay. Elle est l’image que je me fais d’une artiste de notre temps. La suite dimanche prochain à 20h30 sur France Culture.

04/11/06

La presse titre sur la possible préméditation de l’incendie du bus de Marseille par trois ou quatre gamins voulant se venger de n’avoir pas été embarqués par ce bus entre deux stations. Heu… il doit y avoir des subtilités juridiques qui m’échappent mais comment qualifier autrement l’attaque d’un bus par quatre indiens qui l’arrosent d’essence et craquent une allumette sans attendre que tous les passagers aient évacué ?

03/11/06

« Y en a marre ! Gestion de m… » a écrit rageusement l’un des habitants de mon immeuble sur le panonceau indiquant la panne d’un des deux ascenseurs. Il s’agit sans doute du locataire qui largue des cannettes de bière vide sur ma terrasse ! J’ai d’ailleurs noté que l’on est passé de la bouteille d’eau minérale à la canette de bière, c’est sans doute ce qui le rend plus nerveux, ma terrasse en est plus colorée.

02/11/06

Exposition Yves Klein à Beaubourg, artiste fulgurant du XXème siècle, mort en 1962 d’une crise cardiaque à 34 ans. Il a inventé la couleur bleue YKB (Yves Klein Blue) qui hante toute son œuvre et dont il écrit : "Le bleu n’a pas de dimension."

« Il est » hors des dimensions, tandis que les autres couleurs elles, en ont… Toutes les couleurs amènent des associations d’idées concrètes, matérielles et tangibles, tandis que le bleu rappelle tout au plus la mer et le ciel, ce qu’il y a de plus abstrait dans la nature tangible et visible. ». Le bleu c’est ma couleur, alors j’aime Klein et son YKB ! Il a l’air de plus gentiment barjot notre artiste, ponctuant ses œuvres d’écrits prolifiques et parfois fumeux du style : « Les tableaux ne sont que les cendres de mon art. ». Bref, très intéressant, je vais d’ailleurs y retourner.

01/11/06

Après avoir fleuri la tombe de ma famille dans un Père Lachaise ensoleillé, je dépose une rose blanche chez Chopin et une autre chez Jim Morrison, c’est ma contribution à l’éternité de la musique et de la poésie.

31/10/06

Je déjeune à Alger dans une rôtisserie ; les vapeurs de merguez sont si grasses que le plancher est une vraie patinoire, mais l'ambiance est excellente.

29/10/06

Colombani explique dans La rumeur du Monde sur France Culture que le mensonge sur la pipe de Monica a failli entraîner la destitution de Clinton, quand le mensonge d’Etat sur les armes de destruction massive ayant justifié la guerre en Irak ne semble pas émouvoir les foules. Malgré tout les parlementaires en campagne électorale aux Etats-Unis vont avoir quelques explications à donner à leurs électeurs quant à l’engagement à Bagdad et éventuellement avancer des idées pour en sortir.

28/10/06

En arrivant au Café de l’Homme pour prendre un pot avec de vieux potes, je croise sur le parvis du Trocadéro, dit "des droits de l'homme", une manifestation en faveur de Jean-Pierre Bemba, l’un des grands tueurs sanguinaires du continent africain de ces dernières années, ci-devant candidat à la présidence de la République démocratique du Congo à Kinshasa contre Kabila, fils de son père Laurent-Désiré, assassiné il y a quelques années, lui-même en bonne place sur la liste des massacreurs les plus performants de l’Afrique centrale. Après tout, Bemba est un prédisent potentiel qui pourrait demain, être reçu officiellement en France…

Chichi jamais effrayé par un retournement de veste diplomatique a appelé le Premier ministre turc pour l’informer qu’il n’était pas d’accord avec le projet de loi du Parlement français pénalisant la négation du génocide arménien. Le même Chichi avait déclenché un tollé à Istanbul en réclamant il y a une semaine ou deux, depuis l’Arménie où il était en voyage officiel, la reconnaissance du génocide arménien par la Turquie. Je veux bien qu’il ne s’agit pas exactement du même sujet dans les deux cas, mais les masses turques, arméniennes, ou françaises, sauront s’y retrouver dans ces subtilités.

27/10/06

La presse est contente car des sifflements et hurlements ont ponctué le débat des candidats socialistes à la candidature. On ne sait pas vraiment ni pourquoi ni comment mais l’ambiance commence à s’échauffer sur le ring alors les journalistes en concluent que le débat devient plus intéressant. D’idées il n’est toujours point question !

25/10/06

Il semble que le pédégé de GDF ait encore quelques illusions sur le statut de sa fusion avec Suez qui n’est en fait que l’achat du premier par le second. Il se bat pour sauver les apparences… pour quelques mois. En fait, l’expérience prouve que ce qui différencie une OPA hostile d’une OPA amicale est la durée avant laquelle la partie la plus faible se fait balayer de toute responsabilité par la plus forte. Cela peut durer six mois dans le second cas. C’est immédiat dans le premier. Si cela n’arrive pas, le bateau coule rapidement avec ses deux capitaines.

Je zappe durant le dîner sur un documentaire relatant la carrière de Chichi et tombe sur la longue liste des gens qu’il a tués politiquement et trahis : Chaban, Giscard et bien d’autres. On le décrit comme un fauve tueur d’hommes et vivant pour ça. Cela me fait vraiment penser aux pratiques du grand business où les questions d’ego et de taille de zizi priment sur tout le reste.

18/10/06

La presse unanime décrit le débat Ségo/DSK/Fafa comme un échec car personne ne s’est écharpé et qu’il n’y a pas eu de combat. Pas de sang sur les murs donc pas moyen de juger qui a gagné, qui a perdu. Il est vrai que si l’on s’attend à ce que les journalistes jugent un débat à l’aune des idées qui y sont échangées on demande l’impossible. On comprend mieux cette frénésie des intervieweurs français à interrompre, agresser, provoquer et choisir délibérément les questions les plus vides de sens. C’est en fait un mode de fonctionnement que l’on doit enseigner dans les écoles de journalisme pour être si unanimement partagé !

17/10/06

Patti Smith a fait le dernier concert du CBGB, célèbre club rock new yorkais qui l’a accueillie à ses débuts ainsi que nombre des futurs grands du rock américain (The Talking Heads, The Ramones, etc.). Le club ferme pour une sombre histoire de loyers non payés. L’activité musicale ne sera pas poursuivie. La même Patti nous expliquait l’an passé au Zénith de Paris suite à des problèmes de sono : « Vous voulez savoir comment cela se passait autrefois au CBGB ? Eh bien, exactement comme ce soir…with this motherfucker sound ! ».

15/10/06

J’atterris sur l’aéroport Frédérik Chopin de Varsovie en écoutant le Warszawa de Bowie et Eno dont le son troublant du Chamberlain évoque à lui seul les grandes bourrasques glacées qui filent sur les plaines d’Europe centrale.

Une copine me fait passer le calendrier des joueurs de rugby de je ne sais plus quelle équipe. Il y a du muscle et des carrés de chocolat, c’est sûr. Ce qui est étonnant est le style général : poses lascives, slips à moitié baissés sur organes à demi-dévoilés. On dirait une bande d’homos en train de tapiner en couverture d’un magazine gay. Est-ce ironique ou vécu ? Il y a quelque chose qui doit m’échapper.

14/10/06

La Russie flingue à tout va : journalistes, banquiers, tous y passent. Despotisme et impunité sont les deux mamelles qui continuent à faire sombrer ce pays dans la violence non-démocratique. Du marxisme à l’affairisme, les sources du mal sont assez comparables dans leur inspiration, parfaitement similaires dans leurs effets !

13/10/06

Les medias français se régalent avec l’affaire de cette cinglée qui a congelé deux bébés et en a brûlé un autre dans une cheminée. Gros titres des journaux télévisés, interview des parents et beaux-parents, analyses de psychologues, bref, enfin un vrai sujet à se mettre sous la dent après les mises en plis de Ségolène. Les journalistes se vautrent dans la fange avec la subtilité et la jouissance d’un cochon dans son auge.

Une des raisons avancées aux problèmes industriels d’Airbus serait le fait que les usines allemandes utiliseraient un logiciel non compatible avec celui des usines françaises ! Je veux bien que le bicéphalisme franco-allemand à la tête de cette entreprise soit peu propice à une bonne gestion mais j’ai quand même du mal à croire que les responsables de la fabrication de ces avions aient été aussi négligents. Il est vrai que certains dirigeants d’EADS/Airbus semblaient passer plus de temps à gérer leurs stock-options ou à fomenter des affaires Clearstream, qu’à assurer les fonctions pour lesquelles ils étaient rémunérés. A moins qu’il ne s’agisse encore d’une conclusion hâtive de la presse française ?

12/10/06

Pinault, soi-disant ami de Chichi se prépare à lui torpiller son projet de rachat de GDF par Suez en relançant l’OPA d’ENEL sur Suez pour en dépecer et récupérer le pôle environnement, parait-il promis à un grand avenir boursier. Les soi-disant analystes financiers se perdent en conjectures pour comprendre la stratégie industrielle du breton. Elle me parait des plus simples car elle n’a justement rien d’industrielle. Elle est purement financière : l’attrait du cash-flow ! Le Printemps ou la FNAC ne rapportent plus assez, on les dégage ; Gucci est prometteur, on l’achète ; l’environnement semble un secteur à fort potentiel de rentabilité, on l’attaque ! Et ca marche, ça crée de la richesse. CQFD ! C’est si simple que je pourrais être analyste financier.

11/10/06

Ca y est ! Le rejeton Kim Il Sung a fait péter sa bombinette en Corée du Nord. Digne fils de son père, il est à la tête d’un régime qui reste effrayant à tel point il est suicidaire. Même la Chine communiste qui a pourtant soutenu le régime Khmer rouge au plus fort au cœur de son auto-génocide commence à lâcher prise avec la Corée du Nord. Malgré tout c’est plutôt bien joué vu de Pyongyang. Je pense que si l’Irak avait eu une bombe nucléaire, les coalisés ne l’auraient pas attaqué aussi facilement. Le fiston se protège… La France est le seul pays européen à ne pas reconnaître ce pays stalinien. C’est tout à son honneur.

10/10/06

Nos députés n’ont-ils rien d’autre à faire que de discuter de projet de loi sur la punition légale de la non reconnaissance du génocide arménien ? Après les rodomontades de Chichi en Arménie, les socialistes veulent manger du turc. Comme il fallait s’y attendre, les députés turques s’apprêtent à discuter d’une loi sur le… génocide français en Algérie et dans ses autres colonies ! Bouteflika doit se tenir les cotes. Nous l’aurons bien cherché.

06/10/06

An Pierlé & White Velvet au Café de la danse : sauvage et froid, underground mais tendre. Une musique élaborée et séduisante ; une reprise 70’s de David McWilliams The Days of Pearly Spencer et C'est comme ça des Rita Mitsouko. En première partie : The Tellers, deux gamins belges de 22 ans grattant des ritournelles amusantes sur leurs guitares.

Les bouteilles d’alcool vont comporter une étiquette informant les femmes enceintes que l’alcool est dangereux pour leur santé. Après les paquets de cigarettes ou les bouteilles d’eau de javel, il semble important d’informer les consommateurs de ce qui est mauvais pour eux, même lorsque cela est aussi évident qu’un verre d’eau de javel. Dans les toilettes de mon immeuble de bureau il y a un panonceau nous expliquant comment nous laver les mains. Notre civilisation bourreuse de crânes va vers toujours plus d’infantilisation et de déresponsabilisation de ses habitants opulents. Je ne suis pas sûr que cela soit un bon service à rendre.

05/10/06

Balladur ne se représentera pas à l’Assemblée nationale en 2007. A 77 ans il renonce à son siège de député de Paris. C’est bien, il n’a que dix ans de retard ! Il est dit qu’il « cède » son siège à Monsieur Goujoun, sénateur illustre et inconnu. Je ne sais si c’est le Balladur qui annonce cette transition comme acquise ou si ce sont les journalistes qui interprètent, mais ils semblent oublier qu’il y aura tout de même une petite formalité à accomplir : demander l’avis des électeurs… Cet esprit de clan est tellement ancré dans les mœurs politiques que les commentateurs trouvent normal cette succession au trône.

04/10/06

Je publie deux de mes chroniques de Massive Attack sur un site de fans français du groupe www.massiveattackarea.com. C’est rigolo, en 24 heures j’ai eu une centaine de lecteurs, et même une réponse : « on dirait une dépêche des Inrocks… ». Compliment sympathique !

02/10/06

Retraite en rase campagne de Jack Lang qui ne se présentera pas non plus à la candidature à la présidence. Il parle de sacrifice sans que l’on sache très bien s’il s’agit d’un sacrifice pour lui-même ou pour la France qui doit renoncer à lui !

01/10/06

Je passe au musée de la Marine pour le dernier jour de l’exposition Henry de Monfreid, marin rebelle parti en Mer Rouge au début du XX° siècle sur les traces de Rimbaud. Il a été l’ami de Kessel. Son père, aquarelliste côtoyait Gauguin. Négociant les armes et le haschich, parcourant la mer rouge et les montagnes d’Abyssinie pour y assouvir ses soifs de trafic et de liberté, achetant au besoin une femme pour en faire sa compagne entre deux divorces d’avec ses épouses occidentales, son nom arabe délivré par ses employés signifie « l’esclave du vivant ».Il a bourlingué sur les mers aux confins de l’Afrique et de l’Asie, fréquenté les prisons du Roi Hailé Sélassié et du pouvoir britannique. Il a élevé ses enfants loin de cette civilisation dont il disait qu’elle n’avait pour principe que « l’esclavage dans l’artificiel ». L’exposition affiche ses photos, dessins et aquarelles. Morceaux de la vie de bravoure d'un d'un dealer sublime.

Je me promène que le parvis du musée où des vendeurs à la sauvette déplient leurs tapis pour proposer toute une breloquerie de tours Eiffel en plastique à des touristes ébahis face au modèle en métal. Ce palais du Trocadéro m’apparaît balourd et pompeux. Sans parler de la tour Montparnasse qui se dessine derrière l’œuvre d’Eiffel. Mais c’est Paris ! Sur son fronton du Musée est écrit « Tout homme crée sans le savoir - comme il respire - mais l’artiste se sent créer - son acte engage tout son être – sa peine bien-aimée le fortifie ». Je respire moi aussi !

30/09/06

Ca y est, le Jospin se décide enfin… à ne pas se représenter à la candidature. Il n’a vraiment pas été bon sur ce coup la. D’atermoiements en renoncements, il se retire une deuxième fois de la vie politique. Celle-ci devrait en principe définitive.

29/09/06

100° anniversaire de sa naissance de la naissance de Chostakovitch, martyrisé par Staline qui a voulu en faire un musicien de son régime. Et pourtant il avait fait le choix en 1941 de rester à Stalingrad assiégé par les nazis ! Il a du composer pour survivre. Il a du compromettre pour exister et devenir l’immense musicien de la Russie éternelle et tragique.

28/09/06

Et je poursuis mon périple européen avec une journée à Berlin. Je travaille sur la Potzdamer Platz. Tout est très allemand. C’est normal nous sommes à Berlin. Le studio où Bowie a enregistré Heroes est à deux pas, j’en suis tout fébrile

26/09/06

Je suis arrivé hier soir à Guilford près de Londres sous des trombes d’eau. J’aime l’atmosphère du Royaume-Uni, patrie du Rock 'n' Roll, et le comportement de ses habitants, je m’y sens bien.

24/09/06

Mes clodos de quartier ils sont sympas, ils me tapent quelques euros de ci de là ; il y en a un qui joue de la guitare comme Tjango ; ils me gardent ma moto quand elle n’est pas au parking, etc. Ils font parfois un peu de bruit la nuit mais cette fois ils ont exagéré ! Il y en a un qui a longuement gerbé juste sous ma fenêtre durant des minutes sans fin. Les borborygmes précédaient de longues expectorations liquides que j’entendais gicler sur le pavé. Du fond de ma couette je sentais ses tripes se nouer pour expurger les litrons de gros rouge ingurgités au cours de ses journées. Bref, pas terrible comme environnement sonore au milieu de la nuit.

18/09/06

Nouvelle polémique médiévale entre les religions : au cours d’une leçon de théologie le pape déclare, grosso modo, que la foi sans la raison conduit au nihilisme et à la violence. Malheureusement l’Histoire d’hier et d’aujourd’hui ne fait que confirmer cette affirmation. Problème, il illustre cette démonstration par une citation d’un empereur antique et chrétien sur l’islam. Evidement, le monde musulman s’enflamme et Benoist avale sa mitre. Théologie n’est pas diplomatie !

17/09/06

Marilyn, la dernière séance par Bert Stern au Musée Maillol de la rue de Grenelle : 59 photos de blondeur et d’apparente pureté, essentiellement en noir et blanc. Il est vrai que cette égérie américaine qui a inspiré la mafia et les Kennedy est troublante. Elle pose nue dans des halos de lumière, affalée sur un lit défait, jouant avec des voiles sur son corps. Pour couronner le tout, elle a une cicatrice sous le sein droit qui, ne serait-ce le coté, la ferait ressembler au Christ en croix.

Je pousse dans les étages du musée tournés vers l’art du XX° siècle et des collections assemblées par Dina Vierny qui a inspiré les sculptures et peintures de Maillol durant toute sa carrière.

Je me promène dans le VII° arrondissement envahi par les visiteurs du patrimoine qui se massent pour visiter les palais de la République nombreux dans le quartier. Il y a une immense queue devant l’Hôtel de Matignon. Je jette un coup d’œil lorsque je le peux dans les jardins intérieurs de la rue de Varenne, il y a vraiment des immeubles exceptionnels dans le coin..

13/09/06

Je vois dans Les Echos la nomination de M. X comme conseiller technique « affaires réservées » au cabinet du ministre délégué au budget et à la réforme administrative. C’est quoi affaires réservées ? Les maîtresses du ministre ? La transparence a encore quelques progrès à faire dans le monde politique français.

Lors d’une foire au racolage électoral Ségolène a répondu à une militante « Vas-y, aie le courage de tes opinions…, quand on est jeune on peut tout se permettre ». La pauvre chérie en a été toute retournée et le PS a du mettre en place en urgence une cellule d’assistance psychologique pour soutenir la militante outragée. Bon, je ne sais pas si elle n’a jamais travaillé en entreprise la jeune enfant mais si elle prévoit de le faire il va falloir qu’elle s’endurcisse un peu sinon elle va avoir des surprises. Bien entendu, en notre époque de grand pardon généralisée la candidate a du bien sûr s’excuser pour sa « violence ».

12/09/06

Fillon explique qu’il faut réformer le système de retraites particulières. C’est une telle évidence que l’on se demande pourquoi la simple évocation de cette question déclenche des cris d’orfraie de la politicaillerie. Jack Lang y va de ses menaces d’un nouveau 1995 ! Comme ces régimes concernent plusieurs millions de personnes en France, il n’est tout de même pas interdit de se demander si les spécificités de ceux-ci restent justifiées et, si tel est le cas, comment doivent-elles être financées, par les bénéficiaires ou la collectivité ?

Je passe à Milan pour une réunion professionnelle, juste le temps de humer l’entrain et la bonne humeur des pays méditerranéens et de déjeuner d’une pasta carbonara. Ah ! L’Europe du sud, quel bonheur !Dansl’avion je suis cerné par les lecteurs de L’Equipe. Dans le métro je suis en face d’un jeune cadre qui lit un bouquin sur les swaps histoire de passer du back au front office, mais vu son style je pense qu’il restera plutôt scotché au middle office. Quand il aura mon âge il lira comme moi des bouquins du style Le vieil homme et la mort de Giesberg, ça devrait le décoincer.

10/09/06

La France roule des muscles avec treize malheureux chars Leclerc envoyés au Liban comme si c’était une avant-garde de la guerre des étoiles. Faudrait quand même ne pas exagérer !

09/09/06

Le Jospin ne sait plus comment faire pour revenir en politique sans avoir l’air de se déjuger. Du coup c’est son coté coincé qui prend le dessus. Qu’il se laisse aller nom d’un chien ! Il y va ou il y va pas mais qu’il ne reste pas entre deux chaises sinon il donne l'impression comme d’habitude l’air d’avoir avalé un parapluie… !

07/09/06

Le Conseil représentatif des associations noires (CRAN) s’attaque au Robert dont la définition du colonialisme ne le satisfait pas. J’ouvre mon Petit Robert édition 1991 pour y lire la définition suivante :

Colonie = Réunion d’hommes partis d’un pays pour aller en habiter un autre, en exploiter un autre. Etablissement fondé par une nation appartenant à un groupe dominant dans un pays étranger à ce groupe (moins développé), et qui est placé sous la dépendance (la souveraineté) du pays occupant dans l’intérêt de ce dernier.

Je ne vois rien de là de bouleversant, ni de contraire à la réalité, ni de particulièrement laudateur pour le pays colonisant présenté comme un groupe dominant en exploitant un autre dans l’intérêt du pays colon ! A moins que l’édition plus récente du Robert n’ait changé ses termes.

Le CRAN ne propose pas une définition d’alternative mais la création d’un groupe d’études qui proposera des définitions « acceptables ». En attendant, le CRAN associé avec le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples MRAP), propose de boycotter le Robert s’il n’est pas retiré de la vente.

Comme régulièrement lorsque par le plus grand des hasards les recettes budgétaires encaissées par l’Etat sont légèrement supérieures aux prévisions, les partis politiques avides de dépenser parlent de cagnotte et de plus-values fiscales laissant entendre aux citoyens éberlués qu’il y aurait de l’argent à se distribuer. Las ! Le pays est endetté pour plus de mille milliards d’euros et le déficit budgétaire reste à plus de 3% du PIB, soit environ 45 milliards. La plus-value n’a donc rien de plus mais devrait plutôt être présentée comme moins de déficit et de dette.

06/09/06

M… ! Y’a encore du foot-balle ! Ce soir j’entends tout mon quartier vagir à intervalle régulier dans un rituel très foot-balle. J’allume ma télé pour découvrir un match des « bleus » qui semblent de nouveau un enjeu national d’importance mondiale. A peine le temps de respirer que la coupe d’Europe remplace le championnat du Monde. On ne va jamais s’en sortir.

Finalement ce sont 120 000 amendements et non 96 000 qui ont été déposés par l’opposition contre le projet de rachat de Gaz de France par Suez. Pathétique !

04/09/06

Tous les matins en arrivant au bureau je vois un tag sur le mur d’un bistrot en démolition qui, derrière la silhouette d’une pulpeuse créature note « tomber en amour, une chute vers la haut ».Quel lyrisme ces tagueurs urbains !

02/09/06

Dîner mondain où je rencontre le commissaire d’une exposition sur le sculpteur Moirignot. Il dit des choses touchantes sur sa relation artistique et spirituelle avec cet artiste mort en 2002 dont il est le légaire après en avoir été le tuteur. Il consacre une partie de son énergie à faire reconnaître cet artiste d’où l’exposition au Sénat. Moirignot était maniaco-dépressif et a passé les dix dernières années de sa vie dans la nuit.J’ai visité l’expo dans l’après-midi. Les sculptures représentent des personnages longilignes et proportionnés, souvent des femmes. Il y a une incontestable élégance dans ces formes humaines, dans cette harmonie de mouvements figés dans le bronze.

01/09/06

Sa majesté Alain Juppé est de retour en France. Comme il ne peut pas attendre les prochaines élections pour se faire réélire maire de Bordeaux, il fait démissionner le conseil municipal de cette ville ce qui provoquera des élections immédiates et lui permettra de se représenter, faisant fi de la désorganisation de la ville durant cette période de passation de pouvoir, des coûts et du reste. Sa majesté, accessoirement reprise de justice, ne saurait attendre ! Bon, ce n’est pas un mauvais bougre le Juppé, il a payé avec loyauté pour les turpitudes de Chichi, dont il était tout de même largement complice, sans moufter, mais je ne suis pas sûr que le processus en cours à Bordeaux soit parfaitement conforme avec l’esprit de la démocratie.

30/08/06

Concert de Massive Attack au Bataclan. Une musique étrange venue d’ailleurs, très sombre, très puissante. Une musique qui parle et qui dérange, patchwork black-blanc, trip-hop moderne et urbain. Un light-show éblouissant, style approche de piste d’atterrissage. Un vrai bonheur de voir ce groupe dans une petite salle parisienne, rien que pour nous.

27/08/06

Pour redescendre calmement d’un trip « émotion cérébrale ultime » d’un concert Radiohead un soir d’été à Saint-Cloud, rien de tel qu’un dimanche sur les bords de Seine en écoutant… Radiohead. Karma Police sous le soleil du pont de Solferino, je recommande très vivement.

26/08/06

J’achète en catastrophe un billet pour Rock en Seine : 30 euros à un gentil garçon alors que le cours sur ebay est dans les 150 ! Et j’y reste de 15 à 24h pour voir Taking Back Sunday, Phoenix, The Dead 60’s et surtout Beck et Radiohead. Ces deux derniers groupes nous délivrent une incroyable performance toute en créativité, surprises et inspiration !

Heureusement que ma cousine m'a secoué pour prendre un billet lastminute.com.

23/08/06

Je regarde un reportage sur une ile des Marquises : Fatu-Hiva qui compte en tout et pour tout deux villages de 300 habitants. On y voit des personnes en maillot de l’équipe de France de foot-balle qui prénomment leurs enfants obèses Jordy. Quelle acculturation, c’est pathétique !

18/08/06

Je prends mon sandwich/pression dans un nouveau bistrot près du bureau, mon estaminet habituel étant fermé pour vacances. Deux loulous arrivent au bar à moitié déchirés dont l’un avec la tête mongolo du joueur de banjo de Delivrance. Vu leur état le patron refuse de leur servir les bières qu’ils demandent. Mongolo s’empare d’un tabouret et le balance dans l’étagère de verres qui explosent copieusement. Je prends un éclat dans le front qui saigne abondamment… Ca aurait pu être dans l’œil. Rien de grave, le personnel me soigne, me dorlote et m’offre une nouvelle tournée pendant que nos deux lascars partent vaquer à d’autres occupations. Ce doit être encore ce qu’on appelle « les incivilité ordinaires »… Ca m'apprendra à fuir la cantine de mon employeur.

15/08/06

L’été fut Monet : visite, enfin, du musée Marmottan. Paul Marmottan a dépensé toute sa vie les sous de sa famille d’industriels pour transformer son pavillon de chasse du XVIème arrondissement en musée d’art de l’Empire et des impressionnistes.Le fiston Monet lui a légué les tableaux de Giverny dont une série de Nymphéas bleus et mauves dans lesquelles on se perd en contemplation.

Je n’étais plus allé dans le XVIème ardt. depuis des siècles… on a vraiment l’impression de débarquer sur une autre planète : tout est luxueux et calme. Les préceptrices promènent les enfants dans des jardins aux pieds d’immeubles haussmanniens ou modernes cossus, la population des terrasses de l’avenue Mozart est à l’avenant. Un autre monde !

14/08/06

Dîner en ville avec des convives bien informés sur le Proche-Orient qui pensent que des règlements de compte sanglants vont avoir lieu au Liban entre le Hezbollah et le reste du pays qui va demander des comptes au parti de Dieu sur les conséquences de ses actions. De même en Israël, entre les va-t-en-guerre et les militaires plus politiques, puisque militairement l’opération est un échec, ils n’ont même pas récupéré leurs deux soldats enlevés. Il semble que chaque fois qu’un gouvernement civil est au pouvoir en Israël, sans légitimité militaire comme Sharon et autres, il suit les avis des militaires jusqu’au-boutistes par peur de paraître trop faible. Ce fut le cas de Pérès en… avec le premier massacre de Cana.

13/08/06

Nicolas Demorand qui animait la tranche horaire de 7 à 9 h sur France Culture passe sur France Inter à la rentrée. Journaliste normalien brillant il me réveillait en douceur depuis mon retour en France. Je vais le regretter ! On ne connaît pas encore son remplaçant. Après tout cela va faire un peu de changement. Jean Lebrun qui officia sur cette tranche durant des années avec beaucoup de brio a finalement été bien remplacé… par Demorand.

Visite à ce bon vieux musée Jaquemart-André où sont exposées des photos de Paris-Match sur les artistes de notre siècle (enfin le XXème) de Bowie à Sartre, en passant par Picasso, Calder et Marylin.

Et puis je refais le tour du musée de Mme. Jaquemart et M. André où sont exposées les pièces d’une vie entière consacrée à la recherche des œuvres d’art à travers l’Europe à une époque où le boulevard Hausmann était au cœur du village Monceau où les riches faisaient construire leurs hôtels particuliers loin des bruits de la ville. Les pièces italiennes du 1er étage sont de toute beauté, elles n’étaient visitées que par les intimes du couple dont on ne sait pas trop d’où provenait la richesse. Ils étaient les François Pinault du XIXème… sauf qu’ils ne semblaient pas beaucoup travailler.

12/08/06

Cuba fête l’anniversaire des 80 années de Fidel. Le vieux dictateur est à l’hôpital et s’est fait remplacer au pouvoir par son frère Raul de 75 ans et à la réputation d’alcoolique marxisant invétéré. La relève est assurée… Pauvre Ile !

11/08/06

GDF et Suez nous abrutissent avec un harcèlement médiatique intense à coups de pleines pages journalières de publicité dans la presse estivale pour vanter les mérites du rachat du premier par le second. Tout ça pour convaincre quelques députés qui font de la résistance face à ce projet de patriotisme économique. En attendant, l’opposition a déposé 96 000 amendements histoire de tout bloquer lorsque l’assemblée nationale sera saisie du dossier à la rentrée. Il semble que ce soit le record toutes catégories de la Vème République pour le nombre d’amendements sur un projet. On a les dirigeants que l’on mérite !

05/08/06

Israël poursuit ses assauts. Le Liban se couvre de ruines. Et le Hezbollah lance ses roquettes sur Israël avec une intensité qui ne décroît pas beaucoup. Les buts de guerre de Tel-Aviv risquent de n’être pas plus atteints qu’au cours de la guerre du Liban des années 80. Dans l’hypothèse où le Hezbollah serait militairement battu, ce qu’il n’est toujours pas le cas après presqu’un mois de guerre plutôt féroce, il ne lui faudra pas plus qu’un trimestre ou deux pour renaître de ses cendres et être réarmé par ses amis.

Avec un cynisme n’ayant rien à envier aux grands stratèges, les militants Hezbollah se mêlent à la population civile, déclenchant des répliques israéliennes qui évidemment dérapent en massacres d’innocents dont les images sont largement exploitées sur les télévisions arabes.

La Syrie se frotte les mains sur le thème « lorsque nous étions au Liban, les choses allaient mieux… ». L’Iran voit l’attention internationale se détourner de son industrie nucléaire et l’occident devenir ctainement moins enclin à batailler contre Téhéran sur l’atome pour le moment.

Une force multinationale est à nouveau envisagée pour faire tampon au Liban sud, la précédente s’étant retirée peu glorieusement il y a 20 ans sous les coups des attaques suicides du… Hezbollah (plusieurs centaines de morts chez les troupes franco-américaines) qui s’était également rendu particulièrement efficace à l’époque dans le maniement de l’arme de l’enlèvement d’otages journalistes et diplomates. Remettre en place un tel mécanisme est trop ambitieux : on va y doter des soldats occidentaux qui bien que professionnels vont se demander ce qu’ils font la et n’auront pas la force de mourir pour désarmer le Hezbollah appuyé par ses puissants amis !

Je relis la résolution 242 du conseil de sécurité de l’ONU de pondue après la guerre des six jours en 1967 réclamant le retour aux frontières d’avant la guerre, c'est-à-dire à celles issues de la guerre de 1948, déjà pas mal « élargies » par rapport au partage de l’ONU de 1947. Bon, elle était pas mal cette résolution ! Elle a été partiellement appliquée avec la restitution du Sinaï et d’une partie du Golan. Gaza vient d’être rendu par Sharon ; en fait il ne reste plus tellement de territoires « occupés » par Israël, sinon les colonies juives en Cisjordanie qui ne représentent tout de même pas des millions d’hectares non plus que des millions de personnes ! Par contre Jérusalem a été entièrement annexée par Israël qui en a fait sa capitale officielle et ça c’est une pomme de discorde majeure.

Jérusalem avait un statut international en 1947, un statut partagé entre Israël et la Jordanie entre 1949 et 1967, et uniquement israélien aujourd’hui. Il faudra à nouveau partager Jérusalem. Ce serait un symbole majeur capable de réconcilier les peuples, de faire avaler les pilules nécessaires et d’aider à franchir les dernières étapes nécessaires jusqu’à la cohabitation de deux Etats. La paix a bien été signée avec l’Egypte !

Après, les barbus du Hamas et du Hezbollah on les sortira par du développement économique et des régimes forts dans les pays concernés. On doit y arriver.

04/08/06

Dans une interview donnée au Monde, le premier ministre israélien dit que « lors de mes divers entretiens avec M. Douste-Blazy je pouvais facilement m’entendre avec lui sur… le football et sur certaines questions politiques. Il est très charmant. Nous sommes tout à fait d’accord sur l’importances de biotechnologies. » Cela en dit long sur la capacité française à influer sur la région.

01/08/06

Après les Nymphéas à l’Orangerie, je vais visiter la maison de Monnet à Giverny et son éblouissant jardin fleuri.

Monnet a amoureusement arrangé maison et jardin durant toute une décennie de soins pour en faire un lieu d’inspiration. Accessoirement, mais pas tant que ça, toute la maison est décorée de la collection d’estampes japonaises de Monet. Reconnu de son vivant comme le pape de l’impressionnisme, il reçoit à Giverny de nombreux peintres-disciples qui viennent tremper leurs pinceaux sur la palette du Maître. Un musée de l’impressionnisme américain est installé depuis peu dans la même rue que sa demeure. Nous y visitons une exposition de Winslow Homer, poète des flots dont les marines sont de toute beauté.

29/07/06

Je vois C.R.A.Z.Y. au cinéma. Film canadien charmant sur un adolescent évoluant dans une ville moyenne, fan des Bowie, Pink Floyd et autres, qui l’aident à survivre à son homosexualité naissante et à une famille envahissante. C’est plaisant et bien emmené. Et la bande-son est évidement excellent, c’est celle de ma génération.

Les Israéliens bombardent un immeuble à Cana au sud-Liban tuant une cinquantaine de civils dont la moitié d’enfants. Après les six cents premiers morts de ce conflit, dont des casques bleus de l’ONU, ce nouveau massacre est du pain béni pour le Hezbollah !

28/07/06

Un concert flamboyant des Rolling Stones au Stade de France ce soir. Nos musiciens préférés sont en grande forme et nous délivre le plus grand show rock aujourd’hui disponible. Ma cousine J me récupère un médiator estampillé Rolling Stones, jeté dans la foule depuis la B stage par le clavier. Ce n’est pas celui de Keith mais je l’ai déjà testé sur ma guitare, cela va m’inspirer, c’est certain. Razorlight en première partie fait mieux que chauffer la salle.

27/07/06

Le vainqueur du Tour de France est chopé positif à la testostérone ! Il semble que l’avenir de la Grande boucle soit en jeu. Merrrrrrrrrrde, quelle nouvelle ! J’ai du mal à imaginer ma vie sans le Tour. Comment va-t-on survivre sans cet évènement fondateur de l’Humanité ?

22/07/06

Je marie ma copine chanteuse de Charivari à Nantes à Notre Dame du Bon Port qui habituellement bénit les marins en partance. Je suis descendu à l’Hôtel des Colonies. Compte tenu de mon passé, j’ai estimé cela approprié. J'ai voulu découvrir le musée de la traite négrière mais il n'ouvrira ses portes au public qu'en 2007. Je me rabats sur le musée des Beaux-arts de Nantes. Une magnifique bâtisse et un musée un peu désuet. Je suis le seul visiteur dans des salles hautes de plafond. Mes pas résonnent sur le parquet et les gardiens se succèdent pour me garder en ligne de mire des fois que je veuille m’emparer d’un tableau. Il y a des collections du XVIème à notre siècle. Ne serait-ce la vigilance des veilleurs, j’aurais pu exposer dans mon salon un Sisley ou un Monet achetés par le musée.

Je visite la ville et des amis qui y résident. Nantes fleure bon la cité provinciale jeune et dynamique. Il y a encore des bacs pour traverser la Loire :

Attablé sur la terrasse d’un petit bistrot nantais, je me fais vendre deux préservatifs par un futur marié enterrant sa vie de garçon.

20/07/06

J’appelle un pote en poste à Beyrouth. Les choses ont l’air de ne pas trop mal se passer : travail au bureau le matin et assistance aux réfugiés en attente de rapatriement àl’ambassade de France l’après-midi.

19/07/06

Israël a décidé de se faire le Hezbollah et y met les moyens. Le problème est que ce genre de groupe renaît toujours de ses cendres. Depuis 1948 les mouvements de résistance palestiniens ont été trimballés de force de Jordanie au Liban, en passant par la Tunisie. Ils ont toujours survécu. C’est le Viêt-Cong sur la piste Ho Chi Minh : malgré le napalm, les défoliants, les B52 et les GI’s, les Etats-Unis n’ont pas réussi à l’annihiler, ni à l’empêcher de vaincre. Idem pour le FLN à Alger et bien d’autres mouvements de résistance. Le Hezbollah est bien organisé. A l’heure qu’il est il continue à bombarder tranquillement Israël malgré tout ce qu’il a pris sur le nez depuis une semaine.

Lorsque les chasseurs américains étaient annoncés au dessus des camps viêt-cong pour les arroser de napalm, les soldats de l’oncle Ho rentraient sous terre dans des trous d’homme creusés préalablement et le napalm ne brûlait que la végétation. Les lanceurs de roquettes palestiniens doivent avoir des stratagèmes du même ordre puisqu’ils continuent à lancer leurs engins au même rythme qu’il y a dix jours.

D’ailleurs, même si Israël réussissait cette fois-ci à les bouter hors du Liban, ce qui me semble peu probable car le Hezbollah est désormais un parti politique libanais avec des ministres au gouvernement, ils iront s’installer ailleurs, ce ne sont pas les pays d’accueil qui manquent. Ils procéderont de la même façon en créant un simili Etat palestinien au cœur de celui qui les accueillera.

Israël et les palestiniens vont cohabiter un jour. C’est écrit. Mais il faudra partager Jérusalem, c’est aussi écrit. On y viendra.

18/07/06

Cérémonie pré-incinération de la mère d'un vieux pote. Cela se passe au crématorium du Père Lachaise, une espèce d’église athée plutôt sobre avec sur le dôme du fond une mosaïque dans les bleus nuit en déco crèche de Noël sans petit Jésus. La famille et des psychanalystes se succèdent au micro pour parler de la défunte, de son œuvre familiale et psychanalytique, entrecoupés de musique de Mozart, Bach et Brassens. Il y a en particulier référence à un de ses textes sur la prégnance de l’amour maternel qui m’intéresse au plus haut point et dont j’ai demandé la transmission. Le tout est très émouvant et très élégant. Je ne peux m’empêcher de me projeter dans une situation similaire qui m’arrivera immanquablement sous peu.

17/07/06

Visite familiale au Musée de l’Orangerie rénové. Les Nymphéas sont toujours exposées dans deux grandes salles ovales contenant chacune quatre grands tableaux éclairés par un puits de lumière venant du plafond. Six années de travaux dans ce musée pour redonner aux Nymphéas un lieu d’exposition à l’identique de celui de l'origine

.

Le peintre disait : « L'essentiel du motif est le miroir d'eau dont l'aspect s'altère à chaque moment, à cause des lambeaux de ciel qui s'y reflètent, et qui lui donnent sa lumière et son mouvement. Ces paysages d'eau et de reflets sont devenus mon obsession. Ils sont bien au-delà de mes pouvoirs de vieux et malgré tout je veux réussir à traduire ce que je ressens. J'en détruis certains... Je recommence encore... et j'espère que quelque chose finira par sortir de tant d'efforts. »

Ces toiles sont toujours un émerveillement. Composées par Monet sur les conseils de Clémenceau, elles sont terminées après la première guerre mondiale et dédiées à la paix et à l’humanité qui en a bien besoin en cette fin d’année 1918. On s’abime dans la contemplation de bleus infinis, une impression de galaxie lointaine et en même temps un grand apaisement devant la douceur de ces compositions et l’harmonie des couleurs.

Nous déjeunons ensuite dans le petit bistrot ombragé du parc des Tuileries. Il y a trois générations, je suis celle du milieu.

15/07/06

Israël casse tout au Liban. Malgré les bombardements depuis trois jours, le Hezbollah continue à lancer ses roquettes sur les villes et kibboutz du nord d’Israël et son chef parade sur internet. Il va bien falloir en sortir. Les touristes français en goguette à Beyrouth tonne contre leur gouvernement qui « ne les informe pas et ne les évacue pas » dans la minute. Etapes habituelles d’une débâcle ordinaire ; cela va laisser des traces.

14/07/06

P.. de p… de p… de m… Les gamins du quartier n’ont pas encore éclusé leur stocks de pétards coupe du monde / 14 juillet et les font péter à jet continu depuis une semaine, ça me les brise très très menues.

Jimmy Hendrix au programme du baccalauréat « musique » dès l’année prochaine avec All Along the Watchtower, Voodoo Child et Hey Joe (qui n’est pas de Jim même si c’est lui qui a popularisé ce morceau, j’ose espérer que le ministère de l’éducation est au courant ?).

Syd Barrett est mort à 60 ans d’un cancer. Fondateur mythique et déjanté du Pink Floyd.

Rongé par l’acide, il vivait depuis des années chez sa mère après s’être fait sortir du groupe et remplacé par David Gilmour. Il a laissé voguer le Pink Floyd vers la gloire sans lui mais de nombreux artistes reconnaissent son influence, Bowie notamment. Respect !

Ca ne va jamais finir ! Après des prises d’otage de soldats israéliens au sud-Liban et à Gaza, Israël attaque le Liban et la bande de Gaza.

La coupe du monde est terminée et les rebonds du ballon rond ne couvrent plus les éclats d’obus du Proche-Orient. Les dirigeants occidentaux suivent le vent de leurs électeurs : les Etats-Unis soutiennent Israël, Chichi défend le Liban et les européens appellent à « la modération »… Malgré la puissance de Tel-Aviv et la détermination des palestiniens, presque 60 années de combat, 3 guerres, des accords de paix partiels, des conquêtes et des restitutions de territoire, des milliers de morts, l’édification du terrorisme en mode de fonctionnement, aucune des parties n’a renoncé à ses prétentions : les israéliens largement soutenus par l’occident, coupable de Shoah, dominent militairement de la tête et des pieds la région, mais la puissance ne suffit pas : 60 ans plus tard et malgré une débauche de technologie déployée contre eux, les palestiniens continuent malgré tout à bricoler des roquettes au sud-Liban et à le balancer sur Haïfa ou à se faire exploser dans des pizzérias ! Il va sans doute falloir trouver d’autres solutions que la force brute.

Chichi fait l’ingénu lors de sa « garden party » du 14 juillet en évoquant des pays qui soutiendrait le Hezbollah. Evidement, eh banane, que les mouvements palestiniens sont soutenus par les pays arabes, tu crois que leurs moyens financiers et militaires viennent d’où ? Du négoce du chiche ké bab dans les rues de Beyrouth ? Tu soutiens bien le Liban toi, pourquoi tu n’aurais pas des alter ego soutenant le Hamas. Cela parait dans l’ordre des choses.

Il a fallu des siècles, deux guerres mondiales et des millions de morts, pour que l’Allemagne et la France arrivent à cohabiter à peu près pacifiquement. Le Proche-Orient assis sur des millénaires d’Histoire survivra à ce nouvel avatar. Le temps de cette région n’est pas celui de l’Homme. Il faut être patient.

13/07/06

L'artiste danois Jens Ferdinand Willumsen est exposé au musée d’Orsay. Je suis séduit par l’affiche, un peu moins par la réalité. Trop expressionno/moderniste pour moi. Outre la peinture, l’artiste a fait des photos, de la sculpture et des céramiques. C’est un peu déconcertant mais intéressant.

Comme je suis à Orsay, je traîne un peu devant des Monet/Manet/Sisley avant d’aller admirer le soleil couchant sur Paris de la terrasse du 5ème. Ce musée est vraiment une merveille.

12/07/06

Exposition d’Agnès Varda à la Fondation Cartier : L’Île et Elle. La scénographie de la vie à Noirmoutier vue par cette artiste à part. Vidéos, photos, compositions, maquettes, un regard étrange sur cette île pour laquelle manifestement Agnès développe une grande affection. Le thème des veuves de Noirmoutier est saisissant : autour d’une vidéo qui passe en boucle sur un grand écran la mer infinie et 14 veuves filmées sur la plage, 14 petits écrans visionnent les mots des 14 veuves. Pour les entendre, il suffit de s’asseoir sur l’une des 14 chaises et de chausser le casque pendant sur chacune. En fait, sur le quatorzième écran apparaît Agnès assise sur une chaise au milieu des goémons d’une plage à marée basse, muette, on entend que le bruit de la mer et des mouettes. C’est humain, souvent touchant ; une vision originale du temps qui passe.

« J’aime beaucoup la définition du mot île telle qu’apprise à l’école primaire : une étendue de terre entourée d’eau de tous côtés. À Noirmoutier, l’eau, c’est l’océan. J’ai travaillé sur place, comme les peintres sur le motif. Cette île, que Jacques Demy m’a fait découvrir dans les années 60, m’offre des paysages, des décors et des ciels qui m’inspirent autant que les situations locales et les personnes qui y vivent. Plaisirs des découvertes ou surprises amenées par les touristes et campeurs en été. Plaisirs aussi de la solitude et de la mélancolie

J’aime cette Fondation Cartier qui est un endroit noble et agréable, avec petit jardinet ombragé où le murmure du vent dans les arbres atténue le ronflement des voitures sur le boulevard Raspail. Au retour je déjeune en terrasse rue Raymond Losserand, vacances ordinaires à Paris, c’est doux.

10/07/06

Bon, il semble que l’on a perdu au foot-balle mais ça n’a pas l’air si grave que ça ! Même notre président de la République qui est le visionnaire que l’on sait a dit qu’on est les meilleurs. Et puis le Zizou il est trop chou. Il a mis un « pain » à un italien en passant parce que le rital il a du être méchant avec notre Zizou qui du coup est devenu tout triste et renfermé. Comme un gamin pris les doigts dans le pot de confiture. Et puis en foot-balle tout le monde y nous en veut toujours : y a eu les allemands avec le Schumacher et maintenant c’est les italiens qui insultent notre Zizou. Y z’on vu de quel bois on se chauffe, nom de nom ! On leur a laissé la coupe, mais avec un coup de la boule à Zizou. Na !

09/07/06

Je suis réveillé au son des pétards de fêtards qui anticipent la victoire de ce soir. Peut-être pourraient-ils répondre à une question qui me taraude depuis si longtemps : pourquoi « les bleus » jouent-ils en blanc ?

07/07/06

Bouteflika quand il n’est pas en train de bidouiller sa constitution pour se faire réélire une troisième fois continue à s’égosiller contre la France et tout le monde s’en fout : il y a la coupe du monde. Les algériens s’identifient à l’équipe de France dirigée par Zidane et les français soutiennent la même équipe. Au moins le foot-balle ramène à sa juste valeur le discours politique suranné qui tend à opposer la France et l’Algérie.

Israël enlève des ministres palestiniens et balance un missile dans le bureau du premier d’entre eux, et tout le monde s’en fout : il y a la coupe du monde.

Les deux ex-dirigeants de l’AFER (association pour l’assurance-vie dont je suis l’un des épargnants-adhérents) sont condamnés à des peines de prisons avec sursis et surtout à rembourser 129 millions d’euros à l’Etat, somme qu’ils se sont fait verser sous forme de commission par les compagnies d'assurance gérant les contrats des épargnants. Leur défense est « intéressante » car ils arguent qu’ils n'ont pas volé les épargnants à qui ces 129 millions n’appartenaient pas. C’est vrai, mais ils ont utilisé la puissance financière représentée par les fonds des adhérents pour se faire commissionner à titre personnel et pour des sommes tout de même faramineuses : 128 MILLIONS D’EUROS pour deux individus ! Quand on leur parle moralité, ils éludent en répondant textes légaux. Eh oui, mais parfois la justice sait aussi identifier l’abus et l’indécence qu’elle peut qualifier de détournement.

06/07/06

Exposition Cézanne au musée Granet au cœur du vieux Aix. C’est le centenaire de la mort du Maître et la Provence lui rend hommage, elle qui l’a tant inspiré et réjoui. Et je n’aime rien tant que ses oeuvres provençales aux couleurs si incroyablement naturelles qu’elles en deviennent surnaturelles. Leurs touches suggèrent les mouvements amples du mistral qui souffle dans ces ciels éthérés, le balancement des branches crochues des pins du jardin du Jas de Bouffan ou le défilement des nuages cotonneux sur le massif de la Sainte-Victoire. Quel œil de génie pour voir et interpréter cette palette de couleurs. L'exposition explique en détail comment l’artiste joue si bien avec les proportions et les perspectives qu’il réarrange à sa guise pour ordonnancer ses tableaux ; au sous-sol des montages sur ordinateur présentent le tableau tel qu’il aurait du être dans la vraie géométrie et tel que Cézanne l’a modifié. Les salles sont organisées en fonction des quelques « spots » sur lesquels le peintre s’installait autour d’Aix : la maison familiale du Jas de Bouffan, Gardanne, L’Estaque, l’atelier des Lauves ; un court périmètre centré autour d'Aix dans lequel Cézanne a rayonné et travaillé jusqu’à l’épuisement. Quelques photos prises au début du XX° siècle le montrent toujours impeccablement habillé en costume-cravate-gilet-chapeau et petite barbichette, même devant ses tréteaux. Déjà malade, il est mort d’un « refroidissement » après avoir passé plusieurs heures à peindre sous la pluie en octobre 2006.

A la sortie du musée Granet, une adorable petite place nous accueille pour un rafraichissement sous une tonnelle ombragée en écoutant l’eau qui coule dans une fontaine en pierre. On est en Provence, nous ne l'avions pas oublié !

Trois morts suite aux manifestations de « joie » post victoire de mercredi : on aurait pu craindre pire vu le monde qu’il y avait dans les rues et les litres de bière ingurgités !

05/07/06

Visite de l’atelier Cézanne à Aix en Provence : un lieu simple et émouvant qui a abrité les dernières années de la vie de l’artiste. Une maison provençale sur les hauts d’Aix, on entend chanter les cigales et le vent souffler dans les pins. Tout est présenté comme d’époque, le pot au lait, le panier en osier offert par Zola et représenté dans ses natures mortes, les trois crânes, l’échelle, etc. Les murs gris neutre, la grande verrière tournée vers le nord diffusant une lumière plus pure, les habits du Maître encore accrochés au porte-manteau, on dirait que Cézanne est juste sorti peindre la Sainte-Victoire. Le génie qui a soufflé sur ce lieu est encore ébouriffant.

Pendant que les fans de foot s’entassent Cours Mirabeau pour suivre le match, la Philarmonique de Berlin se prépare à jouer la 5ème de Mahler en plein air aux pieds de la montagne Sainte-Victoire, sous la direction de Simon Rattle. Les deux activités étant surchargées, nous dînons tranquillement dans le jardin de notre hôtel.

Les députés français font la danse de la chenille lors d’une garden-party dans les jardins de l’Assemblée nationale à Paris, suite à la victoire de l’Equipe de France. Debré officie avec une corne de brume pendant que la gargouille est à Munich, écharpe tricolore de supporter au vent sur costume sur mesure. Au moins pendant qu’ils feignent se réjouir nos édiles ne s’affrontent pas sur le rachat de Gaz de France par Suez !

30/06/06

Jospin est sorti du bois et avec moult circonvolutions a expliqué à la télévision que si la France avait besoin de lui, il accepterait de se présenter aux élections présidentielles de 2007. C’est pathétique ! Après s’être retiré de la vie politique, il y revient. Il paraît qu’il n’a jamais dit qu’il abandonnait « définitivement » et qu’il est donc légitime à revenir… Quel incommensurable orgueil anime ces hommes pour les pousser à un tel manque d’humilité.

Serge July publie aujourd’hui son dernier éditorial dans Libération, digne et triste.

Crypto-Mao recyclé dans la presse, confronté aux réalités financières du capitalisme sauvage, July a mené l’aventure romantique et flamboyante du patron de presse inspirateur d’un journal moderne, politique, engagé et rock. Mais les « jeunes lecteurs post-soixante-huitards » qui ont fait les heures glorieuses de ce journal ne sont plus si jeunes, et les vrais jeunes sont connectés sur le web, plus sur le papier. Il est raisonnable de penser que Libération survivra au départ de July, cela me rend encore plus nostalgique. Salut l’artiste !

29/06/06

The Strokes au Zénith, ambiance torride, chaleur tropicale, sono défaillante, ou comment une bande de gamins new yorkais de 25 ans ont enflammé Paris avec un rock urbain et hargneux 

27/06/06

J’écoute des lieders de Mahler et des pièces de Fauré chantés ce soir à Saint-Julien le Pauvre, juste marqués des coups de corne de brume scandés par les footeux à l’extérieur pour un match France contre je ne sais plus qui. Mon Dieu, pourquoi les as-tu abandonnés ?

26/06/06

Encore un miracle du capitalisme global : l’OPA hostile de Mittal sur Arcelor est devenue amicale cette nuit ! Qu’a-t-il bien pu se passer pendant ce week-end ? Le prix d’achat a augmenté. Ah, si la vraie vie était aussi facile pour transformer l’hostilité en amour, les choses seraient plus simples !

25/06/06

La politicaillerie se bouscule en tête du cortège de la « Gay pride » : Hollande, Strauss-Kahn et d’autres pour la gauche, l’UMP qui aligne un char de jeunes homos de son parti. Il y a des enjeux électoraux, des voix à racoler en échange de promesses qui s’affichent en tête des programmes politiques. La soupe est bonne pour tous, le rata de la démagogie est sans fin, chacun y trempe ses doigts sans vergogne !

23/06/06

Un intéressant article de Nicolas Baverez dans Les Echos qui tempête contre le cynisme des mœurs et le nihilisme qui conduisent à leur perte entreprises et nations. L’abandon de la notion d’intérêt général, l’individualisme inhérent à la démocratie, se déclinent avec le mépris pour l’intérêt social de l’entreprise qui est présentée comme un élément clé de nos démocraties, aux plans économique, social et politique (mobilisation des moyens de production, intégration-mobilité-cohésion des acteurs sociaux).

22/06/06

Grand guignol à l’assemblée nationale, la gargouille se fait une nouvelle fois titiller par le groupe socialiste, rabâchant les affaires, et traite Hollande de lâche. Celui-ci pousse des cris d’orfraie et quitte l’hémicycle avec ses camarades aux cris de « démission ».

Bon, Galouzeau a perdu ses nerfs, mais, entre nous, on le comprend ! Les leçons de morale des élus, d’un bord ou de l’autre, sont difficiles à encaisser, alors les envoyer péter juste pour le plaisir, ça ne se fait pas, mais qu’est-ce que ça doit être relaxant. Et puis il suffit de balancer quelques excuses le lendemain et l’affaire est oubliée. Il ne faut donc pas s’en priver. C’est ainsi que va la grande farce de la politique !

17/06/06

J’achète le disque de Raphaël car je l’ai vu jouer une version intéressante de Five Years à la télévision. Carlos Alomar joue les guitares et Mike Garson fait une apparition sur une chanson. Le fan de Bowie joue avec les musiciens fétiches de son héros. Le disque n’est pas bouleversant, une voix aigue et nasillarde qui narre des tourments adolescents. Un peu mollasse !

16/06/06

Le projet de rapprochement de Gaz de France et de Suez, échafaudé pour échapper à une hypothétique OPA de l’italien ENEL sur Suez, semble reporté aux calendes grecques, pour cause de députés de droite qui ont peur de ne pas être réélus l’année prochaine. Curieusement, seul le secrétaire général de la CFDT a su parler vrai dans cette histoire et soutenir la Gargouille en expliquant que le report de ce rapprochement rendra la proie Suez beaucoup plus facilement à la portée du prédateur ENEL. Je n'ai pas d’a priori particulier contre le capitalisme italien, mais du point de vue de l’emploi en France, il est probable qu’un duo GDF-Suez détruira sans doute moins de postes qu’une paire ENEL-Suez ! La position CFDT est compréhensible. Ce qui est regrettable est que des élus de la majorité n’aient pas l’honnêteté de le reconnaître, se réfugiant pour justifier leur couardise derrière une augmentation du prix du gaz en cas de privatisation partielle de GDF. Quoi qu’on fasse, le prix du gaz augmentera comme celui des hydrocarbures en général, que le distributeur soit privé ou public. C’est ce qu’on appelle la loi de l’offre et de la demande ! Et les députés devront bien un jour ou l’autre expliquer ce principe à leurs électeurs.

La CFDT de Chérèque après avoir soutenu la réforme des retraites de 2003 continue à prôner du réalisme et à dire la vérité. Réforme des retraites que le projet du PS a pour objectif d’abroger en réaffirmant « la retraite à 60 ans comme un droit ». Tout le monde ne fait pas dans le réalisme, il y en a qui font de la politique française.

La première photo c’est la dalle devant ma fenêtre de salon jonchée de bouteilles en plastique régulièrement jetées par les étages au-dessus. La seconde, ce sont les voyants d’étage dans l’ascenseur soigneusement brisés. La dernière, c’est un mur du parking en sous-sol copieusement constellé de traces de chaussures. Ce doit être ça les « incivilités ordinaires » ? Ca ressemble plutôt à de la mauvaise éducation, à des fessées qui se perdent !

15/06/06

Serge July va quitter Libération ! Merde…, décidément tout va mal. On a presque enterré les Rolling Stones ce printemps et maintenant notre libertaire Citizen Kane, ex-Mao, est viré de son journal en faillite par un banquier capitaliste. Où tout cela va-t-il s’arrêter ? Il est vrai que s’il n’y a plus d’argent dans la caisse, celui qui va en remettre a son mot à dire (surtout que c’est la deuxième fois qu’il renfloue le journal), mais Libération sans July va nous briser le cœur.

Pendant ce temps, EADS s’effondre pour cause de retards de livraison des A380, mais probablement aussi pour déficience de gestion. Après une terrible guerre de succession au niveau du top management, où les combattants furent français et allemands, mais aussi franco-français, où les interventions politiques furent légion, le management en place semble passer plus de temps à envoyer des lettres anonymes et à compter ses stock-options, qu’à visiter ses usines pour savoir ce qui s’y passe ! EADS s’en remettra, de même que Boeing a survécu au départ de son pédégé suite à une affaire extraconjugale avec une employée.

14/06/06

Concert de Nouvelle Vague au Bataclan. Leur dernier disque Bande A Part, vient de sortir toujours sur la même idée de reprises des années 80. On retrouve du Echo & The Bunnymen’s,

The Buzzckoks, Lord of The New Church, Billy Idol, et d’autres dont une incroyable version de Heart of A Glass de Blondie, interprété par Gérald Toto, guitariste chanteur antillais, qui terminera le show en deuxième rappel par une non moins improbable reprise de Relax des Franckie goes to Hollywood.

10/06/06

Alfred Grosser, politologue spécialiste des relations franco-allemandes déclare dans Le Monde ne souhaiter que ni l’Allemagne ni la France ne gagne la coupe de foot-balle « cela nous évitera la tentation de nous surestimer ». Quel homme avisé !

Je passe voir l’exposition de Marianne Guedin : des vases en verre en formes de goutte, de virgule, de bulle, des verres de différentes couleurs, présentés dans une pièce noire aux murs noirs avec un petit spot au-dessus de chaque pièce. L’atmosphère est mystérieuse de formes étranges

.

08/06/06

Chronique d’Alexandre Adler ce matin sur la culpabilisation de l’occident sur l’affaire somalienne. J'ai une autre version. Dans les années 90, les milices armées somaliennes mettent le pays à feu et à sang. Il n’y a plus d’Etat, encore moins d’autorité. Le dernier dictateur d'opérette a été débarqué  et non remplacé.

L’aide humanitaire est attaquée, pillée, revendue, et n’atteint jamais ses destinataires. La famine guette. L’ONU monte l'opération militaro-humanitaire Restore Hope pour pouvoir nourrir le peuple somalien. 30 000 soldats dirigés par les Etats-Unis retapent les infrastructures pour permettre des ponts aériens, maritimes et routiers, escortent des convois de riz, ouvrent des hôpitaux de campagne. La population recommence à manger. Et puis les milices somaliennes qui continuent à racketter et à massacrer à hue et à dia se regonflent et se mettent à attaquer les soldats de cette coalition humanitaire. Les troupes de Restore Hope n’osent pas employer les grands moyens pour réduire cette guérilla. Il n’y aurait sans doute pas réussi. Les soldats américains et de trente autres nations n’ont finalement pas envie de mourir pour distribuer à manger à des somaliens attaqués par d’autres somaliens. Les tentatives de médiation politique échouent sans surprise dans un pays à la dérive dont d’ailleurs aucun chef ne recherche vraiment la paix qui nuirait à la poursuite de leurs prébendes. Les armées occidentales plient leurs matériels et ne savent pas à qui remettre les clés en partant. L’objectif de l’opération était de nourrir la Somalie. Il a été atteint. L’illusion d’une réconciliation nationale était hors de portée d’une force armée multinationale. Personne n’a réussi à l’atteindre depuis. Les milices islamiques qui viennent de prendre le pouvoir en Somalie vont peut-être y réussir. L'ambassadeur américain avait prévenu :

"Vous avez aimé Saigon ? Vous allez adorer Mogadiscio ! ".

06/06/06

Les chaînes publiques de télévision du Maghreb ne vont pas retransmettre les matchs de foot balle de la coupe du monde pour une sombre histoire de droits de diffusion détenus par une société privée saoudienne pour leur zone. A titre personnel je pense que c’est une excellente chose pour les maghrébins qui éviteront ainsi l’abrutissement des masses européennes pendant les prochaines semaines, mais j’ai du mal à comprendre comment des droits de diffusion pour un ou des pays peuvent être cédés à des sociétés privées sans que les pays concernés n’aient leur mot à dire. Les arcanes compliquées, mais rentables, du business footballistique sans doute !

03/06/06

Les bourses de New York et Euronext (Paris, plus quelques autres) vont fusionner. Théodore, patron d’Euronext affirme dans Le Monde qu’il s’agit « d’une véritable fusion entre égaux ». Billevesées et pipeauterie, escroquerie intellectuelle et communication de concierge, il est mieux placé que quiconque pour savoir qu’une soit disant fusion entre égaux ne fonctionne pas, elle se termine immanquablement et rapidement soit par un échec, soit par la prise de pouvoir de l’un des égaux qui devient de ce fait plus égal que l’autre…

Qui espère-t-il tromper par ces déclarations ?

Quant à l’OPA de Mittal sur Arcelor, l’attaqué est allé se fourrer dans les mains d’un métallurgiste russe pour nuire à l’attaquant indien. Je ne suis pas bien sûr qu’on y gagne au change. L’économie russe reste tout de même largement inspirée par des méthodes mafieuses et/ou kgbistes. Quitte à être racheté, ou en tout cas à céder des pans importants de pouvoir, les actionnaires d’Arcelor devraient y réfléchir à deux fois, d’autant plus que l’accord avec le russe est véritablement une cession de pouvoir après un délai de grâce de quatre ou cinq ans !

Dans un dîner en ville, j’édifie mes hôtes sur l’une des raisons fondatrices de l’anticommunisme « primaire » des générations de nos parents et grands-parents : le pacte germano-soviétique de 1939 dont l’existence même a été balayée par 35 années de propagande soviétique largement relayée par les partis communistes européens durant ces temps de guerre froide. On n’a plus jamais reparlé de Maurice Thorez, condamné à la désertion du fait de sa fuite à Moscou en 1939, puis gracié. Mais cet acte du premier dirigeant d’un puissant parti politique français fuyant en URSS pour éviter d’avoir à faire la guerre contre l’Allemagne, alors alliée de Moscou, a fondé l’anticommunisme de générations de français qui se souviennent. Les redoutables performances socio-économiques soviétiques sont venues par la suite renforcer leur sentiment sans empêcher le PCF d’afficher des scores électoraux brillants dans les années 70. Les électeurs ont la mémoire courte. Mes interlocuteurs qui ont à peu près mon âge avaient oublié ce petit détail

qui figure pourtant bien dans le manuel d’Histoire de 1ère.

02/06/06

Les pédégés comme les hommes politiques ont souvent du mal à tirer leur révérence. Les uns comme les autres se font encore nommer à des postes divers, parfois honorifiques, à un âge avancé. Sans doute l’attrait du pouvoir qui les motive au dessus de tout ? A moins que des dettes à rembourser…

Le pédégé de Vinci qui était sur cette pente s’est fait prendre avec les doigts dans le pot de confiture, et la marmelade était délicieusement sucrée ! On parle de 200 millions d’euros de plus-values sur stock-options en plus de salaires/primes/retraites se chiffrant en dizaines de millions. Son conseil d’administration, après tout de même lui avoir octroyé ces avantages, vient de le virer car son enrichissement personnel et ses nouvelles exigences étaient devenus un peu voyants. J’ai même du mal à imaginer comment un particulier peut gagner et dépenser autant d’argent !

01/06/06

Le Gergorin améliore son score : devant les juges il a maintenant avoué être l’auteur de cinq lettres anonymes contre une, puis deux, concédées au Figaro. On verra ses performances la semaine prochaine à l’issue de ses nouvelles auditions.

31/05/06

Chichi amnistie Guy Drut, député, questeur de l’Assemblée nationale et repris de justice pour avoir bénéficié d’un emploi fictif. Sa présence au Comité international olympique (CIO), dont il a été sorti après sa condamnation, serait indispensable pour y défendre les intérêts de la France. J’avoue que j’étais très inquiet sur la perte d’influence de mon pays dans cette noble assemblée. Comment allions-nous survivre sans Guy Drut membre du CIO ?

A cette question vitale, Chichi a répondu en amnistiant un député condamné. Je ne savais même pas que notre président pouvait amnistier autre chose que les contraventions pré-14 juillet ! Je ne suis pas bien sûr que cette opération aille encore améliorer l’image des hommes politiques. C’est Juppé qui va être content lui qui avec loyauté s’est fait condamner à la place de Chichi, et n’a jamais été amnistié. Comme quoi il vaut parfois mieux être coureur à pieds qu’énarque/normalien. Les temps changent !

27/05/06

Lors d’un dîner en ville, un invité se lamente de ce que « le génocide arménien » n’est pas reconnu. Je lui demande par qui est-il contesté mis à part la Turquie ? Les députés français ont même voté une loi de la République le reconnaissant. Pour autant que je sache j’ai toujours entendu parler de ce génocide comme d’une vérité historique et jamais personne de sensé ne le remettre en cause. Il me semble même que cela m’a été enseigné à l’école. Nouveau sujet de débat… je suis donc allé cette après-midi chez Gibert acheter un manuel d’histoire Bordas pour classes de premières. J’ai pu ainsi vérifier qu’il offre une double page intitulée « Le génocide arménien » expliquant comment entre avril et août 1915, les deux tiers de la population arménienne disparaissent, victimes de la première extermination organisée d’un peuple au XXème siècle. Le tout est accompagné de cartes retraçant les routes de la déportation, les frontières de l’Arménie du traité de Sèvres au celui de Lausanne, de textes et photos d'époque et d’un décompte des nombres de morts et de survivant. Donc qu’on ne me dise pas que ce génocide est caché à nos enfants !

Du coup j’ai également acheté le manuel pour classes de terminales, histoire de lire ce qu’on y dit sur la colonisation/décolonisation pour pouvoir répondre dans les dîners en ville aux parangons de l'auto-flagellation. A suivre !

26/05/06

Il est fascinant de voir les clearstream boys se répandent dans la presse qui devient le juge de paix de nos jours médiatiques. Le Rondot refuse de se rendre de son propre gré chez le juge, il faut l’y emmener entre quatre flics, et encore refuse-t-il de dire quoique que ce soit à la justice alors qu’il a longuement parlé de cette affaire dans un quotidien. Le Lahoud est déprimé et hospitalisé, mais trouve quand même l’énergie de répondre à des interviews. Quant au Gergorin, c’est à la presse qu’il a avoué qu'il était le corbeau, avant peut-être de la confirmer à ses juges s’il condescend à les rencontrer. On se croirait à la star ac’ des repris de justice.

25/05/06

La sélection des joueurs de foot-balle français pour la coupe du monde a déjà donné lieu à un insoutenable suspens qui a tenu la France entière en haleine. Voici maintenant que nos divas du ballon rond réunis en stage d’oxygénation s’écharpent sur je ne sais plus quelle raison de gardien de but en tête de liste ou pas. Il faut impérativement mettre en place une cellule d’assistance psychologique pour aider ces artistes à tenir le coup car l’Allemagne organisatrice de la coupe du monde de cet été est en train d'importer des bataillons entiers de putes venues d’Europe de l’est pour satisfaire au repos des joueurs et de leurs fans. Il ne faudrait tout de même pas que nos sélectionnés français ne participent pas à ces troisièmes mi-temps qui s’annoncent festives.

Chichi, après avoir inauguré le tramway de Mulhouse, se promène à Brasilia pour aborder avec Lula l'importante perspective d’une finale de coupe du monde de foot-balle entre le Brésil et la France. On est saisi d’émotion devant un tel enjeux diplomatique capable de souder pour toujours l’indéfectible amitié entre nos peuples.

23/05/06

Le parti du président palestinien et celui du premier ministre règlent leurs comptes à coup de mitrailleuses dans les rues de Gaza. Il faudrait peut-être que les courants de l’UMP et du PS s’inspirent de ces méthodes de management qui ont le mérite d’être radicales et d’éviter aux électeurs le spectacle affligeant et faux-jeton des petites phrases dans la presse ou du montage de coups tordus.

22/05/06

Dans une proposition de loi fomentée par le PS en faveur des « LGBT » (« lesbiennes, gays, bi et trans »), le Code civil serait nettoyé des mentions sacrilèges de mari et femme, remplacées par époux, de celles de père et mère, remplacées par parents, etc. Après la loi qui écrit ce qui est bien ou pas dans l'Histoire, voici la Loi qui refonde la nature. N’y-a-t-il pas de sujet plus urgent à traiter ?

Pendant ce temps, Chichi inaugure les tramways à Mulhouse !

21/05/06

Les coursiers distributeurs de Corse Matin bouclent les dépôts de carburants de l’Isle de beauté depuis quelques jours, au point que les stations services sont vides. Un scandale, il n’y a même plus d’hydrocarbures en Corse. Et comment va-t-on faire les cocktails Molotov à balancer sur les gendarmeries coloniales ? Devant cette perspective intolérable, dans un grand élan de clairvoyance et faisant preuve d’un sens du sacrifice qui les honore, les grévistes ont levé leurs piquets et libéré la distribution du carburant ce soir. Celle de Corse Matin reste suspendue semble-t-il, on devrait s’en remettre !

20/05/06

Sarko, auto-déclaré victime de l’affaire Clearstream, va vendre sa nouvelle loi contre l'immigration aux chefs d’Etat du Mali, du Bénin et du Maroc. Il n’est pas forcément bien compris, c’est le moins que l’on puisse dire. Il se défend pourtant vaillamment expliquant que l’on peut tout de même parler d’immigration sans être forcément taxé de fascisme et de racisme et qu’une République a le droit d’avoir un œil sur la qualité et le nombre de gens qui rentrent chez elle. Le plus surréaliste dans cette situation c’est qu’en fait des Etats africains se battent pour élargir le nombre de leurs citoyens qui pourront quitter leur propre pays !

19/05/06

Sympa le Gergorin, sympa ! Un ami très sur pour la gargouille. Le voici maintenant qui dégoise dans la presse contre son protecteur. Il est devenu très bavard et reconnaît les deux premières lettes anonymes au juge (les autres on ne sait pas qui les a envoyées…), tout en précisant qu’elles ne sont pas vraiment anonymes car il en avait informé le juge de façon confidentielle. Quant à notre général des services secrets, il refuse désormais de déférer aux convocations des juges qui vont aller le faire chercher de force pour l’entendre. Les pieds nickelés continuent à faire les fiers et chaque jour nous amène son lot de nouvelles affligeantes.

18/05/06

Ah ! Le Gergorin sort du bois et reconnaît qu’il est l’auteur de la première lettre anonyme à la justice, transmettant un faux listing de détenteurs de comptes chez Clearstream. Notre ex-vice président d'EADS et ami de longue date de la Gargouille, a été déchargé de ses fonctions chez l’armurier européen. Compte tenu du temps qu’il passait sur ses heures de bureau à envoyer des courriers anonymes ou à assister à des réunions à Matignon, on peut imaginer que le chiffre d’affaires d’EADS n’en souffrira pas trop.

16/05/06

Pfizer sponsorise sur AOL la diffusion du crash du 9-11 sur le Pentagone en faisant précéder les terrifiantes images d’un message sur les troubles de l’érection ! Ah, l’Amérique !

Les fans soupçonnent que Keith ait peut-être eu un accident vasculaire cérébral (AVC) et non simplement un accident de cocotier. Evidemment avec un AVC on peut faire président de la République française, mais c’est beaucoup plus dur de faire guitariste des Rolling Stones !

15/05/06

Déjeuner avec un pote (membre platinium du fan club des Rolling Stones depuis la sortie de Satisfaction) dans un bistrot de la rue Oberkampf : on échange des nouvelles de Keith qui est sorti de l'hôpital d’Auckland. Les fans à travers le monde sont tout de même inquiets.

Le site officiel des RS comme celui de KR sont inaccessibles pour saturation aggravée. Ca sent un peu le début de la fin. Merde, si en plus il faut enterrer les Rolling Stones ça va nous porter sur le moral ! En attendant, on joue les Rolling Stones en boucle sur KHMFM histoire d’accompagner la convalescence de Keith.

13/05/06

Hommage à Mick et Keith avec une expo photos de Peter Lindbergh consacrée à ces deux monstres au look si déjanté.

Visite à Saint Ouen retrouver les journées portes ouvertes de l’atelier où travaille MFB : peinture, sculpture, association pro-palestinienne, le pêle-mêle de la culture de quartier :

L’Eglise catholique s’émeut des théories diffusées par Da Vinci Code, film et bouquin ! D'après l’auteur du livre, Jésus ne serait qu’humain, d’après les auteurs de la Bible, Jésus serait divin. Jésus serait-il sexué ? Quelle affaire ! Quand pourrons-nous enfin lever cette intolérable incertitude ?

12/05/06

Nos amis les corses font sauter leur ile. Il faudrait préparer une loi pour reconnaître les effets négatifs de la colonisation de la Corse, et pour s’en excuser humblement, proposer l’unique remède possible : une indépendance rapide avec pension alimentaire.

Le Gergorin de l’affaire clearstream a l’air d’être un sacré zozo de la barbouzerie. En plus de ses affaires de listing de faux comptes, de ses amitiés troubles avec la gargouille, il aurait, selon Le Monde d’aujourd’hui, contacté la DST pour expliquer que la mort de Jean-Luc Lagardère était en fait un assassinat exécuté par la mafia bulgare (qui en est bien capable) dans une histoire de règlement de comptes aéronautiques. Officiellement Lagardère est mort d’une infection nosocomiale. Peut-être Gergorin est dans le vrai, mais on se demande vraiment ce qu’il faisait à la tête d’EADS ce gaillard. Il fallait soit lui faire écrire des scénarios de films d’espionnage soit le nommer à la DGSE, mais clairement pas chez EADS où il n’a pas du vendre beaucoup de missiles ni plus d’Airbus, il ne peut pas tout faire ce brave homme !

09/05/06

Keith Richard tombe d’un cocotier aux Iles Fidji où il passe quelques vacances en famille : commotion cérébrale et opération du cerveau, le lancement de la tournée européenne des Rolling Stones est retardé, mon concert du 3 juin au Stade de France est compromis. La rumeur courre sur les sites de fans que l’histoire serait plus grave.

06/05/06

Je me ballade sur les quais de Seine :

Je croise aussi des gamins en rollers balançant des cailloux sur les bateaux mouche, et je découvre les sculptures devant Jussieu taguées de motifs très sexuels… Restons optimistes !

07/05/06

Les foot-balleurs commencent à me les briser menues, ils en sont maintenant à faire les gros titres pour leurs départs en retraite qui s’échelonnent en cascade ces derniers temps.

La presse nous annonce le retour de Juppé dans la liste des candidats possibles au poste de premier ministre quand Galouzeau sera parti planter ses choux ailleurs. Le Juppé répond ce matin dans son blog qu’il n’a pas l’intention de reprendre des responsabilités politiques nationales mais simplement de rentrer chez lui à Bordeaux à la fin de l’année scolaire en cours pour servir le bien public dans le champ social, d’une façon ou d’une autre. Grand bien lui fasse ! Je ne suis pas bien persuadé en effet qu’il serait un candidat idéal et puis le Chichi lui a fait avaler suffisamment de couleuvres pour qu’il ne souhaite pas lui sauver la mise pour les derniers mois de sa pitoyable prestation présidentielle.

06/05/06

La politicaille française continue à s’enfoncer dans cette sombre affaire « Clearstream », de contradictions en démentis, d’attaques en retraites, de bassesses en coups tordus, des hommes politiques, des dirigeants d’entreprises anciens membres de cabinets ministériels, des généraux espions à la retraite… passent du temps à monter des cabales alors qu’ils feraient mieux de faire ce pour quoi ils sont payés ! On se croirait revenus au temps des barbouzeries gaullistes des années 60/70. N’ont-ils pas compris que les choses ont changé, au moins dans la tête de leurs électeurs qui sont tout de même leurs mandataires et qui désormais exigent des comptes ?

La France se heurte toujours à ses mêmes immobilismes, un monde politique usé et campé sur ses ergots, refusant l’idée même de passer la main. Alors le système s’arcboute sur ses certitudes, les élections n’étant plus un moyen pour renouveler le monde politique, son personnel flingue à tout va en utilisant des méthodes mafieuses.

On trouve impliqués dans cette affaire un vice-président et un directeur scientifique d’EADS, probablement nommés à leurs postes plus pour des raisons politiques que pour leurs compétences. C’est sans doute la raison pour laquelle ils traînent leurs guêtres dans les bas-fonds plutôt que de vendre des Airbus ! Encore une perversion française : le nombre indécent de dirigeants d’entreprise n’ayant jamais donné d’autres preuves que celles de briller dans des couloirs ministériels.

Le Monde avec son ingénue perversité, se drapant derrière « le devoir d’informer », distille ses informations au fur et à mesure des déclarations de la gargouille, prenant un malin plaisir à le contredire ou à souligner ses « oublis ». Comme de bien entendu, la gauche prend des postures de vierge effarouchée, appelant à la terre entière à démissionner. Fafa, ex-premier ministre du temps de l’affaire du Rainbow-Warrior, récemment reconverti aux illusions du gauchisme, nous fait un grand numéro de Saint Laulo descendu sur terre. C’est touchant ! Le Pen fait ses gorges chaudes sous la statue de Jeanne d’Arc.

Le théâtre politique nous joue une pièce éculée qui manque d’inspiration et commence à sérieusement fatiguer les spectateurs.

02/05/06

Mort de John Kenneth Galbraith qui a analysé les mécanismes de l’économie et du social, et les rapports de ceux-ci avec la politique, d’une façon perspicace et souvent qualifiée de gauchiste par l'Amérique libérale.

Mort de Jean-François Revel, grand défenseur de la pensée et de l’analyse face aux modes politiques. Il a démonté point par point toute sa vie durant la perversité de la vulgate marxiste qui a inspiré l’intelligentsia française tout au long du 20ème siècle, pour l’opposer aux faits, simplement aux faits. Je me souviens notamment de ma découverte de La Tentation Totalitaire en 1976 et de ses lumières sur la « révolution » Pinochet qui n’était finalement pas complètement le monde radieux et démocratique qu’il se disait être.

01/05/06

Le retrait des lois votées semble être désormais le leitmotiv de la rue française ! Après les succès retentissants des retraits d’articles impopulaires dans des lois sur la colonisation ou le contrat première embauche (CPE), les défilés de circonstance en cette fête du travail appellent au retrait de contrat nouvelle embauche (CNE). On pourrait peut-être simplement appeler au retrait du parlement, ce serait aussi simple ? Le coïtus interomptus comme mode de fonctionnement de la vie politique française va créer des frustrations !

April Snow du réalisateur coréen Hur Jin-ho, à la Pagode. Un homme et une femme sont dans le coma suite à un grave accident de voiture. Ils étaient amants. La femme et le mari légitimes se découvrent à l’hôpital. Ils vont s’aimer de façon inattendue, d’abord pour punir les amants comateux, puis par amour. Le thème des amants découverts à l’occasion d’un accident a déjà été galvaudé de nombreuses fois. Il est traité ici à la coréenne, de façon douce et lente, un peu mièvre.

29/04/06

Une nouvelle affaire financière semble en passe d’éclabousser notre République et ceux qui la gouvernent. Si les révélations de la presse sont exactes, on est en train de toucher le fond ! L’affaire Clearsteam révèlerait de la supercherie destinée à impliquer faussement des hommes politiques français de droite comme de gauche avec de sombres histoires de comptes bancaires numérotés. Elle mêlerait les services secrets, l’Elysée et Matignon. Galouzeau et Chichi y sont d’ailleurs déjà allés de leur communiqué de presse pour clamer leur innocence. J’ose espérer que celle-ci ne pourra effectivement pas être mise en doute car s’il devait se confirmer que ces grands personnages de l’Etat avaient d’une façon ou d’une autre passé de leur temps sur de tels enfantillages, qui plus est, si mal réalisés, ce serait une deuxième affaire Greenpeace, à désespérer !

26/04/06

Les mois à venir s’annoncent difficiles avec l’envahissement de notre univers avec des petits hommes verts de la planète foot-balle. Paris va accueillir des finales diverses avec mobilisation de forces de sécurité impressionnantes pour canaliser les ardeurs de supporters, Zidane fait pleurer le monde avec son départ en retraite et, cerise sur le gâteau, la coupe du monde cet été en Allemagne va monopoliser les attentions. Bon, il va falloir s’y faire et attendre l’hiver des moments moins footeux !

25/04/06

Une grande vague de rock et de tendresse a submergé le Zénith ce soir avec Louise Attaque qui y clôturait une série de deux concerts. A minuit nous y étions encore, ils n’arrivaient pas à quitter la scène sur laquelle ils avaient invités leurs potes : les Wampas et Dionysos.

24/04/06

L’anniversaire des 20 ans de Tchernobyl donne lieu à moult rétrospectives télévisées qui font froid dans le dos. L’explosion du réacteur a donné 100 fois la puissance d’Hiroshima ! Et l’on voit les « liquidateurs » combler l’usine effondrée à grands coups de sacs de sable et de béton balancés depuis des hélicoptères. Ce sont les vrais héros de l’Europe nucléaire.

22/04/06

J’achète un cadeau pour les cinquante ans d’O. L’horloger d’origine portugaise m’offre en bonus une bouteille d’huile d’olive de la plantation familiale de son père. C’est sympa ! J’ai garé ma moto rue Madame, devant l’entrée de mon école primaire. A l’époque c’était plus chic, on rentrait par la rue Guyemer… En repartant rue de Madame, rue de Fleurus, je ne résiste pas à une petite ballade dans un Luxembourg ensoleillé :

16/04/06

Du rififi au Tchad, tentative de coup d’Etat contre Idriss Deby. Celui-ci accuse le Soudan d’armer des rebelles. Il y a toujours de bonnes âmes pour fomenter des changements de pouvoir à Ndjamena. La Centrafrique « ferme » ses frontières également avec le Soudan.

Quand on connaît le vaste no man’s land qui sépare ces pays, on conçoit tout ce que le verbe « fermer » a de prétentieux et d’inutile. Il y a des kilomètres carrés de brousse, seulement hantée par des bandits de grands chemins et des animaux sauvages. La notion de frontière est purement fictive, celle de poste-frontière encore plus virtuelle ! Alors fermer la frontière est une pure vue de l’esprit qui ne fait plaisir qu’à ceux qui le décide.

Dans un autodafé purificateur, j’immole la dernière relique d'une histoire ratée avec une petite peste, sublime et cruelle, qui m'avait offert une tête de sorcière peinte dans une citrouille d'Halloween...

13/04/06

Concert Perry Blake au Café de la Danse : c'est toute la douceur d’une musique nostalgique et délicate, traversant les grands espaces d’une Irlande tournée vers l’océan.

11/04/06

Enfin je vois Morrissey en concert, à l’Olympia ce soir. J’en sors bouleversé devant l’élégance et le romantisme de ce compositeur d’exception. Quel bonheur devant tant de finesse et d’à propos. « Irish blood/ English heart » chante cet artiste intemporel qui est passé de la noirceur des Smiths à la sérénité d'un créateur subtil. Les frissons courent sur la peau des spectateurs comme coulent la fontaine pure et foisonnante de cette musique portée par la voix sublime d’émotion nostalgique de Morrissey.

09/04/06

Exposition Bonnard au musée d’Art moderne « L’œuvre d’art, un arrêt du temps » : je découvre ce peintre qui à l’aide d’incroyables palettes de couleurs transforme d’immenses paysages ou de simples natures mortes en niches de bonheur et d’intimité.

Que ce soit un jardin dans le Sud ou une fenêtre en Normandie, on a l’impression d’un moment où il ne se passe rien, seulement le temps joyeux qui s’écoule rendu par le peintre qui écrivit au hasard de ses carnets : « celui qui chante n’est pas toujours heureux ».

Marthe, sa femme, a inspiré toute son œuvre et apparaît sur nombre de tableaux, dont une série infinie de nus dans des cabinets de toilette ou des baignoires, à l’érotisme immobile et mélancolique, représentée toute sa vie durant dans son corps de jeune femme. J’aime l’idée de ces muses qui inspirèrent les œuvres de si grands artistes : Nush et Eluard, Dora Mar et Picasso.

08/04/06

Morrissey fait la première page du Monde avec son nouveau disque Kingleader of the Tormentors. Installé à Rome depuis un an, il s’est inspiré de la douceur de cette ville pour son nouvel opus. Il est à l’Olympia mardi, moi aussi.

Dix millions de français ont regardé je ne sais plus quel match important de foot-balle cette semaine, ce qui fait quand même un citoyen sur six. Sur l’aéroport de Sofia, j’ai découvert hier la nouvelle livrée des avions Lufthansa dont le nez est peint comme un ballon de foot ! Mon Dieu, jusqu’où ira l’envahissement du ballon rond dans le mental formaté des populations ?

06/04/06

Je loupe mon avion Air France pour Sofia et négocie un billet sur la Bulgarian Air une heure plus tard. Je suis accueilli par les collègues bulgares charmants et à la voix slave si désespérée. Sofia aux pieds des montagnes enneigées, on s’enfonce dans la vieille ville encombrée pour voir notre avocate qui doit nous démêler une affaire moitié mafieuse, moitié corruptrice. Quatre heures plus tard on termine la réunion avec un demi-verre de cognac bulgare : redoutable, tout est emmêlé !

Dans la chambre aseptisée de mon Hilton, je lis une histoire d’espionnage et de CIA dans les rues mêmes où Jivkov et sa clique de services de sécurité ont mis le pays sur écoute 35 années durant.

03/04/06

Le Chichi a expliqué au bon peuple haletant que la loi créant le contrat premier emploi serait promulguée et non appliquée (en demandant en plus aux entreprises de ne pas appliquer cette loi promulguée) en attendant une nouveau texte à voter par les députés selon les directives qu’il suggère : réduction de la période de préavis et justification du licenciement durant cette période. Il prend des risques le président, une fois de plus, et si les députés ne le suivaient pas il va encore avoir l’air malin 

On a entendu Galouzeau expliquer avant l’oracle chiraquien qu’il avait cadré l’intervention présidentielle et on a vu le Sarko déclarer cinq minutes après que la stratégie appliquée était celle qu’il préconisait. Ces deux là sont vraiment prêts à tuer père et mère pour arriver au sommet. Une ambition personnelle aussi démesurée va les desservir un jour, avant je l’espère, qu’ils ne mettent le pays au service de leurs égos. La politique est vraiment un monde à part : pourquoi ce compromis sauveur de face ? Cela trompe qui et sert à quoi ? Quitte à abandonner l’idée qui prévalut à ce CPE, est-ce que le coût de cet abandon à peine voilé a été mesuré à l’aune du bénéfice d’un retrait pur et simple demandé par la rue et la majorité des élus ? De toute façon, dans un cas comme dans l’autre, le CPE semble mort et enterré puisque le pouvoir a renoncé à l’imposer.

02/04/06

Rétrospective Ingres au Louvre : un art du portrait exceptionnel, de Bonaparte à Cherubini, en passant par les femmes du bain turc. Un incroyable rendu des détails réalistes et de l’érotisme féminin. 80 tableaux magnifiquement exposés… et très visités en ce dimanche printanier. Bien sur, le « violon d’Ingres » est également exposé.

30/03/06

C’est la débandade post-CPE qui s’annonce : les députés UMP qui pensent à leur réélection l’année prochaine se débinent, les syndicats sont revigorés et unifiés face à ce nouveau combat structurant, la gauche nous sort la Ségolène égrenant ses refrains habituels, les casseurs s’en donnent à cœur joie, Sarko, n’en parlons même pas, et Galouzeau drapé dans sa flamboyante dignité s’accroche ! La France est à l’arrêt. On attend la suite qui risque de n’être point brillante.

Mon logiciel de guitare est « top ». J’ai ré-écrit dans l’après-midi Days de Bowie. C’est pas compliqué, il suffit de retrouver les accords, ce que je commence à arriver à faire, après on clique et la partition est imprimée avec notes et tablatures. C’est miraculeux !

28/03/06

Je visionne à nouveau de DVD de Bashung de La Tournée des Grands Espaces que j’avais croisée au Zénith en 2003 ou 2004. C’est la vidéo d'une tournée mystique qui nous a révélé un Bashung en pleine possession de son obscure créativité. Une scène en pente douce vers le public, balayée de films de paysages lunaires, baignée dans une lumière bleue nuit, où l'artiste en noir égrène ses doutes d'homme mûr face à son destin « J’ai fait la cour à des murènes/ J’ai fait l’amour/ J’ai fait le mort/…/ La nuit je mens/ Je prends des trains à travers la plaine/ La nuit je mens/ Effrontément/ J’ai dans les bottes des montagnes de questions/ Où subsiste encore ton écho/ Où subsiste encore ton écho ».  

Un groupe de grande tenue qui entoure et réconforte avec affection ce créateur français lui laissant exprimer une étrange poésie musicale, deux heures de pure émotion sur ce qu'un compositeur peut nous révéler de plus profond avec des mots et des notes.

26/03/06

Je passe au port de la Bastille, tout est calme, l’eau clapote sur les coques des bateaux amarrés, des mariniers prennent l’apéro sur leur pont. On se croirait dans le Sud, c’est bucolique et nous sommes en plein Paris :

24/03/06

La Commission européenne lance des injonctions à la France qui refuse d’autoriser l’entrée en bourse des clubs de foot-balle. Toutes les expériences menées en Europe se sont traduites par des plantages financiers, mais s’il y a des investisseurs prêts à dépenser leur cash-flow pour financer les salaires éhontés de divas du ballon, grand bien leur fasse, ce sera toujours ce qu’il n’y aura plus à mettre comme argent public pour combler les déficits de ce sport hautement abrutissant et structurellement déficitaire ! Après-tout, l’Etat français a bien autorisé France Télécom à me plumer avec des actions que j'ai revendues à 50% de leur valeur d’achat, pourquoi les supporters du Paris-Saint-Germain ne connaîtraient pas le même sort ?

Les syndicats anti-CPE veulent bien négocier avec le gouvernement mais seulement après le retrait de la loi. Mais alors de quoi va-t-on parler ? D’un nouveau CPE ? Il y a quelque chose qui doit m’échapper encore une fois.

Quant aux casseurs, on nous rabâche les oreilles en nous disant qu’ils n’ont rien à voir avec les étudiants. Il y en a peut-être un ou deux qui font des études quand même et qui cassent par idéologie ? Il me semble avoir entendu parler aussi de groupuscules d’extrême gauche ! Peut-être ai-je mal entendu.

23/03/06

ENEL continuerait à fomenter son OPA sur SUEZ. Cela risque d’être rigolo si jamais cette opération « hostile » est effectivement lancée ! En fait on s’aperçoit avec l’expérience que le qualificatif « amical » ou « hostile » accolé à « OPA » est juste une question de prix. On a vu des opérations dramatiquement « hostiles, n’offrant aucune synergie, sans projet industriel, destructeur de valeur, et patati, et patata… », soudain, à l’issue d’un week-end de négociation dans la fumée des cigares, devenir « amicale » sans que rien n’ait changé, sinon le prix d’achat de l’action, à la hausse bien entendu. L’amitié emprunte quand même de drôles de chemins dans le monde cruel du capitalisme globalisé ! Je n’exclus pas que l’affaire ENEL-SUEZ se termine de la même façon. A suivre !

Une collègue russe en déplacement en Biélorussie à qui je prodiguais des conseils de prudence me répond que tout est calme à Minsk et que c’est plutôt elle qui est inquiète sur mon sort à Paris au milieu des émeutes. Hum, hum… j’aurais mieux fait de me taire. Deux heures plus tard, un de mes banquiers londoniens me demande des nouvelles de Paris avec un humour tout britannique…

22/03/06

Les commentateurs parlent de Loukachenko, le président biélorusse, comme le « dernier des dictateurs européens ». Je ne conteste pas son statut de dictateur qui me paraît avéré. Par contre, le « dernier », cela reste à prouver, je lui associerais bien quelques dirigeants actuels d’ex-Yougoslavie ou d'Albanie dans la catégorie de dictateur. Mais « européen », grand Dieu, non ! On ne va quand même pas faire entrer la Biélorussie dans l’Union européenne ! OK, je sais qu’elle est à l’Ouest de l’Oural mais ce pays me paraît avoir plutôt vocation à être absorbée par Moscou que par Bruxelles.

17/03/06

Robert Feliciaggi, élu corse, empereur des jeux en Afrique, a été enterré dans son village après son assassinat la semaine dernière. Le cortège des pleureuses de la République et de son Isle rebelle se presse devant son cercueil et vante les mérites du défunt : préfet, élus, etc. Seul Pasqua, compagnon de mise en examen de Feliciaggi, n’a pas pu se déplacer, pour raisons de santé. L’évêque d'Ajaccio lance pendant la communions : « Ici, ça n’est pas un rassemblement de gens parfaits, mais que Dieu nous pardonne nos péchés », vaste tâche pour notre Seigneur. Un officiel du Congo, pays où Robert l’Africain a fait fortune en y lançant les paris PMU, y va également de sa déclaration : « Robert mon ami, Robert mon frère (…), tu aurais pu, tu aurais dû, choisir de vivre en terre africaine, là où tu es né, là où la vie humaine est sacrée, là où on craint Dieu et là où on ne peut pas impunément défaire ce qu’il a fait. »… quand on connaît le degré de barbarie qui a caractérisé la guerre civile au Congo, toujours pas vraiment terminée d’ailleurs, cette envolée lyrique ne manque pas d’humour !

Quant aux assassins, aucune nouvelle bien entendu, pas vu, pas pris, envolés dans la nature. Comme pour le meurtre du préfet Erignac, on va sûrement aller de non-lieu en relaxe, et se tourner une nouvelle fois vers notre Seigneur qui va vraiment être surchargé avec le nombre de péchés à pardonner sur l’Isle de beauté !

16/03/06

Clac… clac… clac… les néons de la piscine Blomet s’éteignent alors que je fais mes dernières longueurs. Je suis seul dans ce grand bassin de cinquante mètres, nageant vers le mur du fond bleu nuit, qui miroite sur le carrelage bleu clair de la piscine. Je me sens comme le Major Tom perdu dans une galaxie lointaine, tout est calme autour de l’eau qui clapote. Je suis fatigué.

15/03/06

Simple Minds à l’Olympia ce soir, retour sur une musique que j’ai aimée passionnément. La sono explose dès le deuxième morceau Home ! Après quelques bricolages tout revient dans l’ordre et Jim Kerr nous déploie ses talents de funambule éclairé. La voix est moins posée, les aigus plus difficiles à atteindre, mais la joie de cette musique si généreuse est toujours là. Tous les classiques sont au programme ; une bonne soirée, l’émerveillement devant l’inspiration d’antan en moins.

Les étudiants sont dans la rue et occupent la Sorbonne, contestant la précarité du contrat « premier emploi » qui instaure une période d’essai de deux ans. Le gouvernement en reste à cette trouvaille qui va malheureusement dans le sens de l’histoire. La France s’arcboute sur son immobilisme, l’opposition tonne pour essayer de récupérer l’affaire. Tout changement est considéré comme une régression. Je crains que de toutes les façons, notre monde occidental de vieux riches aille contraint et forcé vers toujours plus de précarité. Le monde jeune et émergent s’enrichit, ce qui est bien. Il faudra le suivre et s’ajuster. Les emplois à vie dans des entreprises sont terminés, les dépenses publiques devront bien arrêter de croître. Nous sommes tous de plus en plus précaires et les jeunes qui arrivent aujourd’hui sur le marché du travail le sont encore plus que les vieux comme moi. C’est inégal, je l’avoue. Mais ils seront encore vivants quand moi je serai mort.

Dimanche j’ai vu un portrait de Nush Eluard peint par Picasso à l’exposition Dora Maar, l’égérie de Paul, qui fréquenta les étés surréalistes dans le sud de la France durant les années de guerre. Elle fut le grand amour de sa vie pour lequel il se sépara de Gala. Il apprit sa mort soudaine en 1946 alors qu’il se soignait en Suisse. Fou de douleur il faillit succomber mais il écrivit le bouleversant recueil « Le Temps Déborde » que je relis ce soir. Un sommet de tendresse et de tristesse, une description clinique de la vie qui s’arrête soudainement avec l’Amour qui est parti, des mots intenses pour une douleur si dense, au-delà de tout ! C'est l'honneur des poètes de savoir écrire l'indicible.

12/03/06

Picasso – Dora Maar au musée Picasso : l’expo nous montre comment Dora fut la muse du peintre durant la décennie 1935-45. Photographe de renom, d’origine yougoslave, elle a inspiré le peintre et suivi avec lui en photographie cette période trouble des guerres européennes, notamment la création de Guernica. Ensemble ils fréquentent les surréalistes au cours de séjours dans le Sud de la France, Picasso s’essaye à la poésie, ils se portraient l’un l’autre à l’infini, mélangent la peinture et la photo dans les clichés-verre, alors que les canons fascistes tonnent partout en Europe.

Un grand amour (à la Picasso dont les relations avec les femmes étaient plutôt complexes…) qui a inspiré une période importante d’une grande œuvre.  Une époque incroyablement féconde où l’on voit s'entrecroiser Man Ray, André Breton, Picasso, Eluard !

09/03/06

Une intéressante conversation vendredi dernier chez ma cousine V. sur la macro-économie de la crise de la filière volaille. A priori si les français mangent moins de poulet, ils doivent manger plus de boeuf ou de nouilles, à moins que les consommateurs ne dépérissent ! Comme de bien entendu, la presse ne parle pas des filières qui s’enrichissent mais seulement des cas susceptibles de faire pleurer dans les chaumières. Ce que perdent les uns est gagné par les autres, la richesse nationale est constante et la solidarité toute aussi nationale pourra aider les éleveurs de volailles en perdition. Ce n’est pas comme une sécheresse généralisée dans laquelle toutes les filières sont perdantes. La macro-économie effraie en ce qu'elle est globale et semble écraser les individus. Mais c'est elle qui gouverne l'économie de notre pauvre planète. L'honneur du monde politique est de la traduire en phénomènes micro-économiques le plus humainement possible. Et c'est ce que nous allons faire en France en aidant les éleveurs de volaille à absorber leurs pertes pour passer l'épreuve le moins mal possible.

07/03/06

Le gouvernement français est malin et la constitution est redoutable ! Par deux fois, des textes votés par les députés sont retoqués par le pouvoir exécutif. L’amendement « félon » sur les « effets positifs » de la colonisation française voté par le parlement et contesté par l’Afrique entière et les communautés françaises concernées a pu être abrogé par je ne sais plus quel mécanisme constitutionnel, sans avoir à repasser devant les élus alors que ceux-ci l’avaient voté et refusé par deux fois de revenir sur leur vote. Sans se prononcer sur le fond de cet amendement pour le moins déplacé et inutile, il est quand même fort que le gouvernement puisse le sucrer au nez et à la barbe des parlementaires. Idem, ou presque, sur le principe de la licence globale de téléchargement internet, votée en première lecture par les députés et évaporé du projet de loi représenté par le gouvernement.

Ah… la constitution de la Vème république ! De Gaulle et son plumitif constitutionnel Michel  Debré exécraient tellement le régime des partis qui a tué la IVème qu’ils ont réussi ce miracle de rédiger un texte fondamental qui court-circuite le parlement sous couvert de démocratie. Un vrai miracle rédactionnel !

05/03/06

Quinzième anniversaire de la mort de Gainsbourg, en hommage au grand homme je rachète Histoire de Melody Nelson : quelle merveille !

Expo sur le monde de Zep, le créateur du célèbre Titeuf, au jardin d’acclimatation avec une copine et son fils. Le monde de Titeuf est touchant de tendresse sur les choses qui font l’enfance, plein de petits détails merveilleux, de questions enfantines (et parfois moins…) que se pose Titeuf au hasard de ses pérégrinations dans le monde des adultes, sa mèche blonde en avant. Et puis aussi plein de références musicales qui appartiennent sûrement aussi à son créateur comme ce Robert Smith adossé à Neil Young. C’est plein de fraîcheur, c’est un monde idéal de BD, pour rêveurs et romantiques impénitents :

04/03/06

Heuh…, y parait que l’Olympique de Marseille va envoyer une équipe de remplaçants pour jouer contre le Paris Saint-Germain, et pas de supporteurs ! C’est grave ? Sans doute pour les vendeurs de bière de la région. Je ne suis pas sûr de comprendre tout l’enjeu de cette affaire d’Etat qui, si j’en juge l'importance accordée par les médias dont la clairvoyance n’est plus à démontrer, doit être majeur. Mais si les marseillais envoient des débutants pour jouer, ils vont se faire battre. Bon, c’est pas grave, je comprendrai peut-être un jour.

La Panafieu est désignée candidate de l’UMP à la mairie de Paris, pour des élections en 2008 je crois. Grand mérite de l’opération, en attendant de connaître le programme de l’impétrante, le Tibéri qui avait eu le culot de ressortir de son trou est relégué dans son antre avec sa harpie.

27/02/06

Incroyable : Pujadas demande ce soir à Mme. Humbert, qui a euthanasié son fils paraplégique, selon sa volonté : « Vous pensez à lui souvent ? ». C’est insensé ! Le spectateur qui avait des doutes entend cette mère éplorée répondre qu’elle pense à son fils défunt tous les jours. Qui l’eut cru ?

Il n’y a personne dans la rédaction de France 2 pour appeler à un peu plus de décence ? Il n’a pas d’enfant cet homme qui, à défaut d’intelligence, pourrait l’amener à un peu de complaisance ? A priori non. Je ne sais pas, je raisonne mal peut-être ? Suis-je le seul à m’élever contre de telles insanités ?

26/02/06

Bonne nouvelle : les patriotes économiques franchouillards agissent au lieu de se cacher derrière leurs incantations habituelles. Alors que des italiens menacent de lancer une OPA sur Suez, l’Etat propriétaire de Gaz de France décide de fusionner cette entreprise avec Suez. Je ne sais pas si cette opération pourra être menée à bien, mais au moins c’est une tentative de réaction qui a le mérite d’exister.

Je passe en boucle l’instrumental qui termine la scène 1 de l’acte II de Mme. Butterfly. Une musique bouleversante de la beauté qui peuple la nuit tombée sur la mère et son fils guettant le retour de Pinkerton. Des notes pleines de légèreté douloureuse qui restituent au paroxysme l’attente et l’espoir.

25/02/06

Walk The Line au cinéma ce soir : j’ai regardé défiler sur l’écran la vie agitée et inspirée de Johnny Cash et Jude Carter, avec quelques épisodes drogues et autres fantaisies de stars arrivées. Cash, une légende de l'Amérique qui a bercé plusieurs générations, d'Est en Ouest.. Une grande histoire de musique et d’amour, qui se terminera par la mort de Johnny, quatre mois après celle de Jude. Un film défendable mais de peu de chose par rapport à l’intensité de cette passion musicale et amoureuse.

22/02/06

Maxime Gremetz, député communiste de la Somme depuis des siècles, aurait des difficultés à se refaire encarter par sa section locale du PC, pour cause de violence verbales et physiques contre les militants. Je me souviens d’un article du Monde il y a quelques années qui le décrivait comme un néostalinien pur et dur et terminait : « Maxime Gremetz, même la sonorité de son nom fait frémir » ! Prémonitoire.

21/02/06

Black Celebration ce soir à Bercy : le Touring The Angels des Depeche Mode est à Paris pour trois soirées. Un Dave Gaham christique emmène les 12 000 spectateurs du Palais, debouts durant tout le show, reprenant l’intégralité des chansons en chœur… Your own personnal Jesus/ Someone to hear your prayers/ …/ Reach out and touch faith ! La musique est sous l’empire de l’électronique, les indémodables mélodies de Depeche Mode qui collent aux neurones pour toujours sont reprises les unes après les autres dans un déchaînement d’enthousiasme. L’atmosphère de Bercy est incroyable, j’ai rarement vu une telle adhésion.

15/02/06

Mme. Butterfly de Puccini à l’Opéra Bastille ce soir. Très beau, très triste, très pur ! Une mise en scène a minima de Robert Wilson, des personnages figés, une musique bouleversante. Liping Zhang incarne une Mme. Butterfly désespérée qui attend son amour en scrutant la mer pendant que leur fils guette son père. Elle se tuera pour qu’ils repartent ensemble. Cette cantatrice exprime par sa voix et ses gestes mesurés toute l’émotion d’un opéra majeur. J’ai aimé l’économie de la mise en scène et les décors épurés qui m'ont évité le coté théâtral des Carmen et autres Don Juan. On reste là dans l’émotion pure de la musique et du chant. Un grand moment d’interprétation !

13/02/06

Retour à Paris pour le concert de Clap Your Hands Say Yeah au Trabendo, groupe américain qui a initié sa destinée en publiant sa musique sur Internet. C’est frais, dynamique, original, pas prétentieux, ça pulse de tous cotés avec virtuosité et bonheur. Une espèce de Talking Heads revisité 21ème siècle. Pour ne rien gâcher, une première partie américaine également de cinq barjots déjantés ont chauffé la salle avec vigueur : les Dr Dogen qui reviennent jouer pour le rappel des Clap... Ah ces soirées parisiennes !

11/02/06

Les iraniens sont malins, on le savait ! Entre deux raids contre les ambassades occidentales coupables d’avoir laissé caricaturé le prophète, l’un de leurs journaux lance un concours de caricatures sur la shoah pour tester la liberté d’expression des occidentaux et voir si leurs journaux publieront les dessins. Ils sont très forts car déjà certains dans les pays occidentaux s’émeuvent de cette initiative, dont le porte parole du département d’Etat américain, sur le thème « ce n’est pas pareil ». Et c’est exactement ce qu'attendait Téhéran pour montrer le « sens-uniquisme » de la liberté d’expression occidentale. C'est du niveau cours d'école : « c'est celui qui l'dit qu'y est ! ».

A n’en pas douter les douze caricatures lauréates risquent fort d’offrir des relents négationnistes aussi subtils que les déclarations ressassées par le président Ahmadinejad affirmant que l’holocauste est un mythe. Essayons d’être un peu plus malins et ne réagissons pas par des déclarations politiques officielles, ce n’est pas non plus la peine d’aller brûler l’ambassade de Syrie à Paris. Traitons ceci par le mépris et ne cherchons pas à bloquer ces caricatures qui de toute façon vont sortir. Charlie Hebdo, qui est malin, mais cela aussi on le savait, se propose même de les publier par respect pour la liberté d’expression, c’est une bonne idée, d’autant plus que cette publication sera accompagnée des commentaires ad hoc. En tout état de cause, de quelque façon que réagira l’Occident chrétien ou laïc cela n’empêchera pas le dirigeant de Téhéran de continuer à appeler à rayer Israël de la carte ! C'est son fonds de commerce. Et qui va aller expliquer à la rue en Iran ou à Damas que l'holocauste ce n’est pas pareil que le prophète et que l’un est « caricaturable » et pas l’autre ? C’est perdu d’avance ! Le raisonnement n’a jamais gagné contre la haine aveugle, largement entretenue par la propagande ambiante.

10/02/06

Grandes ballades méditatives dans la baie de somme et les falaises du Tréport :

tout est calme et serein.

09/02/06

Des manchots d’un zoo allemand se sont révélés homo et sont peu intéressés par les copines manchotes introduites dans leur enclos. L’administration du zoo a du se justifier auprès de l’association gays et lesbiennes locale, qui l’accusait de vouloir détourner les goûts sexuels naturels de ces pauvres animaux, en expliquant que l’objectif du zoo était juste d’avoir des petits manchots et que pour ce faire, des rapport hétéro semblaient indispensables. J’imagine la tête du directeur du zoo recevant une délégation de gays et lesbiennes l’exhortant à la contrition devant cette intolérable atteinte à la dignité des manchots gays. Quelle époque !

BNP-PARIBAS lance une OPA « amicale » sur une banque italienne. Les « patriotes économiques » franchouillards restent silencieux.

06/02/06

Des journaux danois ayant publié des caricatures du prophète Mahomet, le monde musulman est en émoi car la représentation du prophète est interdite. Par solidarité, plusieurs journaux occidentaux republient les mêmes dessins. Du coup des drapeaux européens sont brûlés en public en Iran, la Syrie brûle les ambassades danoises et norvégiennes, le Liban fait de même avec des consulats, des sicaires en keffieh tirent en l’air des coups de Kalach à Gaza, etc. La religion toujours maîtresse du monde pour déclencher des réactions moyenâgeuses ; créons du développement dans ces pays et ils se sortiront de cette ornière idéologique dans laquelle plongent les lecteurs des livres saints qui pensent que la vie sera meilleure au paradis que sur terre. En attendant, on pourrait éviter de les chatouiller sur ces sujets religieux qui ne sont finalement pas fondamentaux. Pourquoi ne pas traiter le sujet par l’indifférence ? C’est d'ailleurs tout ce qu’il mérite et au moins les musulmans ne se sentiraient pas attaqués puisque les chrétiens ne parleraient plus du sujet.

J’arrive au Tréport avec trois petites heures de route durant lesquelles je me passe en boucle Johnny Cash : quelle puissance ténébreuse dans cette voix hors du commun, on est pris aux tripes en écoutant ce folkeux américain qui est revenu de tout ! Un film sur sa vie sort bientôt. Il a déjà de bonnes critiques.

05/02/06

Expo Notre Histoire au Palais de Tokyo ce matin, qui me laisse une impression mitigée, comme souvent lorsqu’il s’agit d’art contemporain. Elle offre un aimable capharnaüm d’œuvres artistiques contemporaines un peu difficiles à suivre pour les néophytes de mon genre : un immense squelette humain de 10 mètresde long suspendu au plafond, une pièce composée d’un tapis de coupures de journaux sur lequel on marche, l’histoire télévisée et représentée de l’homme qui vit uniquement des annonces publicitaires du style « satisfait ou remboursé » et il se fait rembourser au bout du délai imparti en rendant ses achats qu’il a utilisés entre temps, un amoncellement de tableaux sur lesquels sont écrites des phrases définitives comme : « le flageolet illustre assez précisément l’idée d’effet à retardement ».

Pas trop de fil conducteur dans tout ceci sinon l’imagination débridée des créateurs. Bref, l’art moderne français est en marche et moi je m’essouffle un peu à courir derrière.

Ciné ce soir avec Le secret de brokeback moutain. Un film inattendu sur l’amour homosexuel de deux cow-boys du Wyoming dans les années 60/70. Nos deux hommes sont le portrait craché du cow-boy Marlboro : ils hantent les montagnes à cheval l’été pour garder les moutons, dégustent de la viande de chasse le soir au coin du feu, affrontent les éléments d’une nature magnifique et déchaînée, fument comme des pompiers, boivent le whisky tel du jus d’orange, travaillent l’hiver dans un ranch au milieu de nulle part dans une Amérique tellement profonde qu’on y tombe dans un néant humain et culturel total, etc. Le seul petit « hic » c’est qu’ils se font des câlins sous la tente et leur attirance va perdurer au-delà de leurs mariages respectifs. L’outrecuidance d’un tel amour dans ce milieu de cow-boys défricheurs d’espace est bien rendue, avec sensibilité. Mais moi je rêve devant les images basiques de l’Amérique des espaces sidéraux et les vies de grandes solitudes des cow-boys sur leurs chevaux.

31/01/06

Le monde politico-industriel européen s’agite devant la perte annoncée d’Arcelor, menacée de rachat par Mittal qui n’aurait pas « la même culture d’entreprise »… !!! On rêve ! D’abord on leur a déjà dit à de multiple reprises à nos politicards que culture d’entreprise est un oxymore, soit l’association de deux mots qui n’ont rien à voir ensemble, et même se repoussent l’un l’autre. Seul des gens qui n’ont jamais vécu dans le business peuvent avancer qu’une entreprise a une culture. Combien de fois faudra-t-il le répéter ? Il n’est sans doute pas inutile de citer la définition du mot culture du Petit Robert : « Ensemble des connaissances acquises qui permettent de développer le sens critique, le goût, le jugement. ». Tout est dit !

Une entreprise, surtout cotée en bourse, a un objectif : gagner de l’argent et en reverser suffisamment à ses propriétaires pour qu’ils estiment utiles de conserver leurs titres de propriété et donc maintenir les cours de bourse, voire les faire augmenter. A ce petit jeu, certaines sont meilleures que d’autres. Ce n’est ni bien ni mal, c’est comme ça ! Et si les cours de bourse tombent, l’entreprise meurt en étant rachetée par une autre. C’est la loi de la jungle.

Le discours lénifiant sur les valeurs de l’entreprise relève du bourrage de crâne publicitaire et n’est que le fruit de la créativité sans borne des agences de communication qui rôdent autour des entreprises pour vendre leur logorrhée standardisée et facturée à prix d’or, en aucun cas une réalité culturelle, ni même économique.

Les pouvoirs publics européens après avoir subventionné leurs industries sidérurgiques nationales pendant des années les ont finalement mises sur le marché pensant, à juste titre, que des investisseurs privés sauront mieux les gérer. Eh bien aujourd’hui, d’autres investisseurs privés se proposent de reprendre le flambeau et risquent fortement d’arriver à leurs fins. Que comptent faire les Etats ? Renationaliser Arcelor ? Venant d’un ministre des finances français qui a été pédégé de France Telecom qui a racheté la moitié des télécommunications européennes à coups d’OPA hostiles, l’émotion qu’il manifeste ressemble à des larmes de crocodiles. C’est faire preuve au mieux de malhonnêteté intellectuelle, au pire d’incompétence. Soit les Etats veulent garder leur pouvoir sur ces entreprises et ils en gardent la propriété, soit une fois qu’elles sont mises sur le marché elles relèvent de la logique boursière. Il n’y a malheureusement pas de demi-mesure. Un ministre des finances devrait connaître cette vérité.

29/01/06

La philosophe Marie de Solemne présente sur France Inter un ouvrage collectif La grâce de solitude. La solitude est créatrice car l’ennui, l’inactivité, poussent à créer. Elle permet de définir et suivre son propre chemin et non pas seulement celui que fixe les autres pour vous. Mais on peut être piégé par la solitude, il ne faut pas s’y complaire car elle vous met à l’écart du monde et du regard des autres, on se crée son monde imaginaire qu’on ne confronte plus à la réalité. On doit se rendre maître de sa solitude, le danger est d’en devenir esclave. On ne peut se permettre le luxe de la solitude que lorsque l’on sait que le Monde est autour de nous et nous attend.

Expo Depardon à la Maison européenne de la photographie dans le Marais : des « PPP », photographies de personnalités politiques prises au fil du temps, avec les commentaires du célèbre photographe sur les conditions dans lesquelles ont été pris les clichés. De Castro à Raymond Barre, de Tito à Mitterrand. C’est en noir & blanc, et c’est notre Histoire !

24/01/06

Ce matin sur France Culture, j’entends l’écrivain britannique Jonathan Coe expliquant que dans les années 70s, la musique rock a été la bande son d’une jeunesse mélancolique. C’est pour cela qu’elle baigne son dernier roman Le Cercle Fermé. Il ajoute que le rock étant une musique assez primale par rapport au jazz ou au classique par exemple, tout a été fait musicalement durant la décennie 70, aussi la musique d’aujourd’hui est loin d’être aussi créatrice et elle est d’ailleurs beaucoup moins prégnante chez les jeunes d’aujourd’hui qui ont à leur disposition une multitude d’autres médias. Le rock était une façon d'être. Voilà qui me paraît une excellente définition de cette époque.

21/01/06

Que va-t-on faire avec la Côte d’Ivoire qui dégorge à nouveau sa haine contre la France ? La tentation est forte de retirer les forces de l’ONU et les militaires français pour laisser les ivoiriens s'expliquer entre eux. Comme les chiites s’expliqueraient avec les sunnites en Irak si les forces de la coalition occidentale rentraient à la maison. Dans une telle hypothèse, le massacre généralisé est probable. Serait-il salutaire ? L’Occident n’ose pas tenter le coup. L’alternative est de laisser des troupes étrangères haïes par les différentes factions. Lourde décision à prendre. Une fois le doigt mis dans l'engrenage de l'intervention sur un territoire étanger, les conséquences sont incalculables.

20/01/06

Image étonnante : le président iranien à Damas serrant la main de Bachar El Hassad, seuls contre tous ! Et pendant ce temps Chichi explique qu’il est prêt à des attaques nucléaires contre les Etats qui soutiennent le terrorisme. Encore heureux qu’il n’ait pas balancé une bombe sur la Syrie comme première application de cette nouvelle « stratégie de dissuasion » ! C’est incroyable, qui a pu lui fourguer une telle idée ? Des militaires en mal d’essais atomiques ?

19/01/06

Hilarant : les sociétés qui gèrent les bourses sont maintenant elles-mêmes cotées… en bourse et soumises aux mouvements de capitaux habituels qui animent ces places, et semblent s’en émouvoir. C'est vraiment l’histoire de l’arroseur arrosé. EURONEXT qui regroupe la bourse de Paris, d’Amsterdam et quelques autres était détenue en majorité par des banques et institutions financières françaises. Celles-ci, avec la vision « courtermiste » qui les caractérise, ont vendu leurs titres à des fonds d'investissement anglo-saxons qui veulent maintenant fusionner EURONEXT avec la bourse allemande pour faire valoir des synergies et tout le blabla habituel qui justifient ce genre d’opérations dans l’industrie. Le monde bancaire et politique franchouillard s’inquiète de ce transfert de souveraineté financière qui se prépare : la bourse de Paris gérée depuis Frankfort, un remake de l’armistice de 1940 ! Mais mes petits canards, il fallait peut-être y penser un peu avant. L’administration a privatisé la gestion de son marché financier et encaissé des pépettes, le noyau dur d’actionnaires nationaux a vendu ses titres et encaissé des pépettes, les nouveaux actionnaires veulent mieux rentabiliser leur investissement pour encaisser plus de pépettes et se contre-foutent de savoir dans quel pays sera basé le centre nerveux des bourses européennes. Les clairvoyants analystes financiers français vont peut-être devoir aller planter leurs choux à Frankfort ou ailleurs. Quel drame ! Il semble que les sociétés de bourse qui gèrent les marchés financiers soient soumises aux mêmes règles que les entreprises qu’elles cotent sur lesdits marchés, quelle surprise !

16/01/06

Il est vraiment étonnant comme les journalistes de la télévision manquent de compétence ce qui ne semble gêner personne. Je viens de voir une interview de Ségolène Royal sur FR2 durant laquelle les seules questions qui lui ont été posées ont concerné exclusivement la confirmation ou non de sa candidature à la candidature du PS pour les présidentielles, la concurrence qu’elle y rencontre avec son compagnon François Hollande, les remarques machistes prodiguées par quelques éléphants du PS, le fait qu’une femme ait été élue président du Chili etc. Pas un seul mot sur un éventuel programme politique, pas une seule question sur ses projets comme candidate. On dirait vraiment que le Pujadas a pris une liste de questions possibles et a sciemment éliminé celles qui pouvaient avoir un minimum de sens au profit de celles qui auraient pu figurer dans un portrait de Voici. Ces gens ont quand même des rédacteurs en chef, une hiérarchie, des comités de rédaction et tous ces niveaux font preuve de la même coupable unanimité pour approuver des interviews vide de contenu.

Je ne suis pas bien sûr que Ségolène ait les idées précises sur une ébauche de programme mais il me semble tout de même sain qu’un porteur de carte de presse l’interroge sur le sujet ! Mais non. Je veux bien que le bon peuple des sondés la place en numéro 1, après tout ils ont bien désigné Zidane comme français préféré, je veux bien que le bon peuple des électeurs soit fatigué de voter pour des candidats qui n’appliquent pas leur programme et se dise que peut-être un candidat sans programme ne sera pas moins bon, mais un journaliste politique, que diable, qu’il fasse un peu de politique ! Est-ce trop demander ? Oui, sans nul doute.

15/01/06

Visite à l’Hôtel Biron rue de Varennes qui abrite le musée Rodin et une exposition sur la sculpture dans l’espace, ou variations sur le thème de comment présenter la sculpture (socles, supports, environnement, etc.) :

Très agréable promenade dans le parc du musée : les ors du dôme des Invalides se reflètent sur le gel d'une petite pièce d’eau. Des bourgeois de Calais sous toutes formes (nus, habillés, solitaires, regroupés), le Penseur bien sûr, Orphée, des muses, Victor Hugo et d’autres ponctuent ces allées ensoleillées du 7ème arrondissement. Les Portes de l’enfer ne s’ouvrent pas pour moi. Quelques apprentis artistes dessinent les sculptures pendant que leurs enfants jouent sur le parvis de ce superbe Hôtel Biron.

14/01/06

Ce soir le groupe de mes potes : Charivari, passe au Gibus dans un concours de jeunes groupes rock. Bon, le Gibus, j’y avais vu un concert des Shaking Streets lorsque j’étais étudiant. C’est vieux. Une foule bon enfant se presse dans les théâtres et restaurants de la République. J’y ai rendez-vous ce soir avec mes cousins qui renonceront

après avoir tourné 1 heure ½ sans trouver de parking. Il y a huit groupes qui participent au concours, quatre iront en demi-finale à la Cigale. Charivari fait une bonne prestation. Ils font quatre compositions personnelles et deux reprises : I wanna be your dog d’Iggy Pop et un superbe Seven nation army

des White Stripes qui déclenche l'hystérie. Le tout est énergique et détendu, professionnel et ludique. Le fan club est de loin le plus bruyant des huit groupes, il emmènera Charivari en deuxième place de la soirée. Je sors vers 11h30 laissant le Gibus à son public habituel d’un samedi soir, dont la moyenne d’âge ne doit guère dépasser le 16 ans ½ ce qui me décourage de rester au-delà d'une petite bière au bar.

12/01/06

Les Greenpeace sont vraiment bons en communication. Avec l’assaut du porte-avions Clémenceau, ils placent deux de leurs écolos en tête de mât du malheureux navire qui fait des ronds dans l'eau en attendant que les Egyptiens lui ouvrent les portes du canal de Suez. Bolloré qui ne sait comment gérer son investissement dans la communication avec Havas devrait recruter quelques Greenpeace. Comme grand geste « communiquant », il vient de décider de déménager son bureau chez Havas. Je ne suis pas bien sûr que cela suffise à apaiser le désarroi des barons locaux qui semblent plus occupés à faire jouer leurs parachutes dorés en série qu’à trouver les idées que leur statut de « créatif » devrait en principe les motiver à produire… 

10/01/06

Je retrouve un vieil ami de mon ancien employeur et compagnon d'infortune en Centrafrique, pour diner au restaurant. Il me raconte les histoires de cette société parisienne, toujours debout, qui maintient son modèle économique et ses caciques contre vent et marée. Les dinosaures sont toujours là et vivent bien semble-t-il. Finalement ce sont eux qui avaient raison ! Ils ont lutté contre toute modernisation de l’organisation et « le canard est toujours vivant ». C’est étonnant, et habile ! Je ne regrette toutefois pas une seconde de les avoir quittés.

08/01/06

Ballet flamenco au théâtre des Champs Elysée. J’aime beaucoup la musique, les guitaristes sont des virtuoses, les notes sont volcaniques et nostalgiques, les voix arabisantes et mélancoliques. Je suis moins sensible à danse elle-même et ses percussions pédestres. Cette expression corporelle forcée n'est pas trop mon genre. Il faut aimer se mettre en avant, être fier de soi.

07/01/06

C’est le 10ème anniversaire de la mort de Mitterrand. Je me souviens être allé déposer une rose à la Bastille il y a dix ans et écouter chanter Barbara Hendricks sous la pluie. Je rendais hommage à l'intelligence de l’homme, à son attachement à l’Histoire de la France, à sa finesse littéraire, sa subtilité humaine, plus qu’à son action politique. J’ai la faiblesse de penser que tout ce qui sort d’une telle puissance intellectuelle ne peut pas être fondamentalement mauvais.

Derniers jours de l’expo « Mélancolie, génie et folie en Occident » au Grand Palais :

où l’on retrace l’influence de la mélancolie sur la création occidentale depuis l’antiquité jusqu’à nos jours. On y retrouve les thèmes de l’exil, de la folie, de la mort, bref, la tristesse de constater que le monde n’est pas comme on le rêve et que notre temps se termine un jour. La mélancolie destructrice et créatrice. Cette tristesse a inspiré bien des créateurs d’Aristote à Rimbaud, et généré tant de chefs d’œuvre. On parcourt tout au long de cette exposition, dans un Grand Palais toujours en travaux, des œuvres picturales illustrant le cheminement de la mélancolie dans l’âme des créateurs au long de l’Histoire occidentale, ainsi que ses rapports au temps, aux astres (la planète Saturne), aux animaux (l’improbable bestiaire fait de chouettes et de chauve-souris nocturnes, de licornes pures). Une grande frustration tout de même, la musique est quasiment absente de l’expo : difficile de parler de la mélancolie en Occident sans faire écouter la 5ème de Mahler, les œuvres de Schumann ou le 1er concerto pour piano de Brahms ? C’est en tout cas pour moi avec les notes que s’exprime ce sentiment de la façon la plus accomplie et désespérée.

05/01/06

Une journée off. Je déjeune avec ma cousine A au Village de Bercy. Nous visitons l’exposition Renoir & Renoir à la Cinémathèque. J’ignorais bien entendu que Jean Renoir, cinéaste, était le fils de Pierre-Auguste Renoir, peintre impressionniste. Encore une filiation qui a du être facile à porter… L’expo montre comment Jean a filmé comme Pierre a peint. Des toiles sont présentées à coté d’extraits de films projetés sur le mur, la similitude est frappante, l’inspiration est évidente. Les personnages, les situations, les paysages, tout se ressemble. Les enfants de Pierre ont grandi sous son pinceau, Jean a recréé ces situations familiales dans ses films où il apparaît volontiers, y a fait jouer son frère comme acteur, travailler son neveu en tant que directeur de la photographie. Jean a écrit sur son père. Ou comment la création s’est perpétuée dans une famille d’exception.

04/01/06

Une bande de « jeunes gens » mettent un train à sac la nuit dernière. Le monde politique s'insurge et en profite pour s’écharper. Chichi y va de son laïus dans lors des vœux de la presse, Sarko accuse la SNCF, le PS nous sort Jack Lang qui tape sur le gouvernement, etc. Au moins pendant ce temps personne n’accuse les coupables directs qui ont tranquillement tiré le signal d’alarme et disparu ans la nature. Ils doivent se tenir les cotes les « jeunes » en question qui se sont bien amusé à attaquer la diligence.

01/01/06

Je termine le William Boyd, A Livre Ouvert, sous forme de journal, dont les derniers chapitres forment une description saisissante de tristesse réaliste du naufrage de la vieillesse. Style merveilleux, forme qui m'inspire.

Copyright (c) 2002 Spiders from Mars Limited. Tous droits réservés.